Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Française et musulmane. Debout.


Publié le 14 janvier 2015 par Marianne

Je m’appelle Marianne et je suis musulmane.

Aujourd’hui, je ressens la douleur de chaque français, blessé dans sa sécurité et sa liberté d’expression, ajoutée à la douleur de musulmane blessée dans sa religion.

Comment peut-on riposter avec des armes contre des dessins ? Comment peut-on voler la vie d’innocents ? Dans mon prénom résonne la liberté, c’est une valeur phare dans ma vie.

Aujourd’hui elle est attaquée, et je suis blessée avec elle.

Si je veux pouvoir bénéficier de la liberté d’expression je ne peux pas la refuser à d’autres lorsque je les désapprouve. Si chaque fois que des gens avaient des divergences – aussi graves soient-elles – ils prenaient les armes, le quotidien deviendrait invivable.

Ces assassins ont trahi ma religion, ils l’ont volée, et ils la mettent en danger. Ils galvaudent ces mots. Ils utilisent les termes « Allahou akbar » pour tuer, alors que moi je les utilise pour prier ! Dois-je les abandonner pour les leur laisser ? Surtout pas !

Dans mes cinq prières quotidiennes, j’utilise ce terme plus d’une centaine de fois, cultivant le recueillement et la paix. Mon fils de 16 mois qui m’entend le répète souvent. Et aujourd’hui ces mots sont associés à la terreur, aux armes, aux massacres… C’est terrible car c’est absolument contraire à religion de l’islam.

Le Coran dit « En vérité celui qui aura tué un seul homme, sans que celui-ci ait commis un meurtre ou une corruption sur la terre, est considéré comme s’il avait tué l’humanité toute entière, et celui qui aura sauvé la vie d’un seul homme, est considéré comme s’il avait sauvé la vie à l’humanité toute entière. » (Sourate 5 verset 32)

L’islam, comme toutes les religions, interdit le meurtre. Ces assassins étaient-ils en situation de légitime défense ? Absolument pas ! Leur acte est donc clairement interdit par la religion qu’ils disent défendre !

Les prophètes sont rarement bien accueillis en leur temps. Le prophète Mahomet (que la paix soit sur lui, lui, qui doit se sentir trahi plutôt que vengé) a été insulté toute sa vie durant. Mais il ne répondait jamais au mal par le mal. Il n’a jamais cherché à se venger à un niveau personnel et a toujours pardonné à ses ennemis les plus acharnés.

Durant les treize ans où le Prophète a demeuré à la Mecque, les habitants se moquaient de lui et le harcelaient. Une fois, ils jetèrent des viscères sur son dos alors qu’il priait. Ils tentèrent de le tuer à plusieurs reprises. Lorsque le Prophète s’enfuit finalement à Médine, ils menèrent plusieurs guerres contre lui et ses fidèles.

Malgré tout cela, lorsqu’il revint finalement à la Mecque 10 ans plus tard, avec une armée de 10 000 musulmans, il ne chercha à se venger de personne. Il dit plutôt : « Je vous dis ce que Joseph dit à ses frères : « Je ne vous fais aucun reproche. Allez ! Vous êtes tous libres ! ».

Le Coran invite à ce comportement : « La bonne action et la mauvaise ne sont pas égales. Repousse le mal par ce qui est meilleur, et voilà que celui qui te traitait en ennemi [devient] un ami intime. » (Sourate 41 verset 34)

Le fanatisme religieux trahit celle qu’il prétend défendre, cultivant l’ignorance, l’intolérance, la violence, la terreur. Autant de valeurs qui sont en contradiction complète avec la religion.

Lors de la marche silencieuse de dimanche, j’ai pu voir cette belle pancarte : « Djihadistes, cessez de caricaturer le Prophète ». Après avoir vu le récent film Timbuktu qui décrit magnifiquement les contradictions des islamistes radicaux, j’ai pris la résolution de lire Hannah Arendt pour essayer de comprendre les racines du fascisme et de la banalité du mal, car c’est bien à cela qu’on a à faire…

Par ailleurs, ces barbaries sèment le trouble au sein de la communauté musulmane. Il faut savoir qu’il n’y a pas de clergé en islam. C’est — à mon sens — un bien, car ça permet de laisser la place à une grande diversité de pensées. Par contre, c’est une fragilité car ça ne permet pas de prononcer de discours officiel, rassembleur. La communauté musulmane de France est aujourd’hui divisée.

Lorsque j’ai contacté mes amies musulmanes dimanche pour savoir lesquelles voulaient venir avec moi à la marche silencieuse, j’ai eu la douleur de recevoir de nombreuses réponses négatives :

  • Ils y a celles qui avaient peur du risque de violence. Venant soit d’islamistes extrémistes, soit de néo-nazi. Les algériens par exemple ont vécu la guerre civile, et ont subit longtemps la violence des extrémistes : pour eux, la peur est toujours latente.
  • Il a celles qui ne voulaient pas participer à la marche en présence du, je cite, « terroriste israélien Netanyahou ». Dans le même sens, certaines m’ont rappelé qu’on leur avait interdit de manifester en hommage aux milliers de palestiniens morts cet été. En effet, la cause palestinienne crée un fort sentiment de deux poids deux mesures. Pour ma part, je partage ce sentiment, mais je pense qu’il n’est pas constructif.
  • Certaines amies m’ont dit ne pas avoir à s’excuser ou à se dissocier de ce qu’elles n’avaient pas commis. Qu’elles avaient le sentiment désagréable qu’en tant que musulmanes, on nous demandait de prouver notre innocence.
  • Certaines m’ont envoyés des messages imbibés de salafisme. Cette mouvance, issue du wahabisme saoudien, a une possibilité d’expression forte du fait qu’elle a beaucoup d’argent, et par là, une influence sur les croyants même malgré eux … Ces salafistes ne sont pas nécessairement violents ou extrémistes, mais ils détestent la divergence alors qu’elle est un des fondements de la religion musulmane.

Celle-ci ainsi simplifiée devient prétexte pour revendiquer une vérité unique et indiscutable. C’est à mon sens un point de départ extrêmement malsain. Cette possibilité de divergence qui en jeu aujourd’hui en islam est la sœur jumelle de la liberté d’expression si chère à notre France. Toutes deux sont mises en danger par l’extrémisme.

La dernière réponse qui m’a été faite renvoie à la théorie du complot : les juifs et les Etats-
Unis seraient les commanditaires cachés du 11 septembre, de l’Etat Islamique de Daesh, et des attentats de ces derniers jours, alimentant ainsi la haine contre l’islam. Couplée avec un contexte ambiant d’islamophobie décomplexée, cette théorie simpliste séduit de nombreux musulmans, car elle permet de se placer en victime.

Mes amies musulmanes sont donc révoltées contre l’extrémisme, mais frileuses, inquiètes, perplexes. Pour ma part, je ressens le besoin urgent d’être active, visible, claire.

Ces actes fanatiques mettent aussi en danger la communauté musulmane en renforçant et en légitimant l’islamophobie ambiante. Les musulmans se sentent de plus en plus confondus avec ces extrémistes qui se réclament d’une religion qu’ils dénaturent.

La majorité des français restent lucide et refusent l’amalgame. Mais parallèlement, l’extrême droite, elle, se délecte et se développe de manière inquiétante sur ces raccourcis. Le discours islamophobe qui ne se cache plus rappelle dramatiquement les propos visant les juifs avant la dernière guerre…

Aujourd’hui, je me sens cernée par deux dangers simultanés. Les extrémistes religieux, qui sont profondément dangereux pour tous, y compris pour les musulmans, car ils nous trahissent de l’intérieur et voudraient s’approprier notre religion, parler en notre nom. « État islamique », comment osent-ils s’autoproclamer ainsi ?! Il y a d’autre part un extrémisme plus légal : celui de l’extrême-droite, qui n’en est pas moins dangereux. En effet, Hitler est arrivé au pouvoir légalement. Nous connaissons la suite. Je suis inquiète sur ces deux fronts.

J’étais présente dimanche à Paris, lors de la marche silencieuse. Je sens bien que notre présence avec nos compatriotes rassure, soulage et apaise. Je sens comme pour mes parents qui ne sont pas musulmans, c’est important que j’affirme ma position.

Et avant tout, en partageant ma douleur avec celle de tous mes frères et sœurs en humanité, je me sens digne et à ma place.

Française et musulmane. Debout.

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

31   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mlle Moizelle

Merci pour ce témoignage fort. Quand je suis Charlie, je suis la liberté, je suis les journalistes qui sont morts et ceux qui ont risqué leurs vies, je suis les forces de l’ordre qui nous ont protégés, et je suis les musulmans qui se sentent souillés par se détournement de leur foi. Pas d’amalgame dans mon coeur, et merci d’être debout parmi nous.

le 14/01/2015 à 08h23 | Répondre

Margot

Merci pour ton bel article si constructif! tu reviendras nous parler du Coran?

le 14/01/2015 à 10h05 | Répondre

Marianne

Merci à vous pour votre lecture bienveillante. Pourquoi pas!

le 14/01/2015 à 14h09 | Répondre

Margot

Même quand on n’a pas reçu d’éducation chrétienne, on connait plus ou moins les passages importants de la Bible (dans le désordre l’Arche de Noé, Adam et Eve, Moïse sur le Nil, la naissance dans la crèche, la trahison de Judas, la crucifixion… et d’autres). Mais je n’ai pour ma part AUCUNE connaissance du Coran, voilà pourquoi je demande!

le 14/01/2015 à 20h11 | Répondre

Marianne

C’est drôle. Ta proposition me fait réfléchir. J’ai tendance à penser qu’il est mal venu de tenir des discours quand on a pas été au bout du cursus… Je ne suis pas une théologienne. Alors je me dis qu’il vaut mieux rester dans le domaine du témoignage. Au moins ça n’engage que moi.
Mais je ne promets rien, je ne suis pas sûre de prendre ce temps (je cours comme vous toutes surement), et puis je ne sais pas si ça aurait sa place ici…
En tout cas, pour faire très simple, le Coran place Mahomet dans la continuité des Prophètes précédents, il reconnait les Prophètes de l’ancien testament, reconnait Jésus comme Prophète, et en rajoute un dernier avec Mahomet (en arabe on dit Mohammed). C’est le même Dieu, les mêmes valeurs fondatrices.

le 14/01/2015 à 22h36 | Répondre

Claire Gezillig

Juste merci de ne pas avoir peur de t’exprimer.
Parce que oui, on ne demande pas aux musulmans de se dissocier ou de s’excuser mais tous ceux qui se battent pour le respect, la liberté (d’expression, de religion, d’opinion), ont tout intérêt à s’exprimer. C’est par les mots qu’on fait reculer l’obscurantisme.

le 14/01/2015 à 10h25 | Répondre

Georgina

Je ne peux pas rédiger un long commentaire mais je suis choquée par cet article. Merci ? Pas d’amalgame ?
Que vient faire la petite phrase ou israel est qualifiée de terroriste et ou la désinformation continue avec le milliers de mort palestiniens cet été ? . et Désolée mais il faudrait relire et comprendre l’article d’Alain finkielkraut concernant le problème juif avant la guerre (il n’y avait pas d’actes terroristes au nom du judaïsme) et non détourner cet article.
Et non, je ne suis pas juive, je suis athée ou plutôt, je suis juive, je suis musulmane, je suis catholique, je suis un être humain, je suis Charlie et je ne supporte plus l’hypocrisie et la haine.

le 14/01/2015 à 11h14 | Répondre

Anne Delacour

Georgina, il me semble que Marianne fait seulement état des retours que lui ont fait certaines personnes de son entourage.

le 14/01/2015 à 11h25 | Répondre

Marie B

Je ne comprends pas ta violence suite à cet article. Les propos dont tu parles sont entre guillemet, elle retranscrit ce qu’on lui a répondu!
Le fait que tu parles de la désinformation me choque un peu, et pourtant je ne suis ni juive ni musulmane, ni pro israel ni pro palestinien.

le 14/01/2015 à 11h31 | Répondre

Marianne

Georgina, ce n’est pas un lien vers l’article de Alain Finkielkraut que j’ai fais, mais vers l’article de Edwy Plenel qui au contraire prend son contrepied… Il met en parallèle son expression « Il y a un problème de l’islam en France » avec l’affirmation d’un « problème juif » d’avant guerre. En effet je partage le sentiment de « deux poids deux mesures » et cite un sms reçu concernant Netanyahou. La cause palestinienne renforce le sentiment d’injustice chez les musulmans, et occulte les autres problèmes.

le 14/01/2015 à 14h16 | Répondre

Melle Fleur

Merci pour ton commentaire… il ne fait qu’exprimer mon ressenti… que vient faire cette phrase sur l’état d’Israel et sur les pseudo manifestations de cette été au cours desquelles des synagogue ont faillit être incendiées (raison qui a poussé l’Etat français, Etat de droit), à annuler les manifestations)? Les gens ont la mémoire bien courte et le manque de relecture de ce blog est affligeant…
Je vous lisez tous les jours mais c’est désormais fini! Je suis profondément blessée en tant que française athée par ce manque de clairvoyance. Je remercie les musulmans de s’élever contre ceux qui agissent en leur nom mais n’apprécie pas cet amalgame que vous faites entre les différents conflits

le 27/01/2015 à 10h12 | Répondre

Anne Delacour

Comme elle l’a expliqué plus haut, Marianne cite un sms reçu, il ne s’agit pas de son opinion. Pour clarifier, j’ai ajouté la mention « je cite » juste avant la citation.

le 27/01/2015 à 13h18 | Répondre

Melle Fleur

« Pour ma part, je partage ce sentiment…  »
Son avis sur cette question n’a selon moi pas sa place dans ce genre de billet qui se réclamme du respect de l’autre. Nous nous sommes en tt cas sentie heurtées

Bonne continuations à ces blogs

le 27/01/2015 à 13h54 | Répondre

Georgina

Je cite :  » Pour ma part, je partage ce sentiment, mais je pense qu’il n’est pas constructif. »

le 14/01/2015 à 11h28 | Répondre

Marie B

Je cite juste un peu plus « En effet, la cause palestinienne crée un fort sentiment de deux poids deux mesures. Pour ma part, je partage ce sentiment, mais je pense qu’il n’est pas constructif. »
C’est le sentiment de 2 poids 2 mesures qu’elle partage.
Tu crées une polémique inutile!

le 14/01/2015 à 11h33 | Répondre

Lauriane

Merci pour cet article. Je voudrais rebondir sur le passage « Certaines amies m’ont dit ne pas avoir à s’excuser ou à se dissocier de ce qu’elles n’avaient pas commis ».
Déjà, je me rends compte à quel point la situation doit être délicate pour les musulmans, et à quel point je suis ignorante de tout ce qui touche au quotidien des musulmans (et des juifs, et des orthodoxes, etc.). Et aussi, je voulais dire ici, même si c’est dans le vide, à quel point je compatis pour les attaques que des musulmans ont subies ces derniers jours. Je ne regarde pas la télé, je n’ai pas facebook, donc je ne sais pas si ça a été dit et redit, mais je suis outrée que des gens s’en prennent à des musulmans, c’est un comportement absolument honteux. Comme pour certaines de tes amies, je ne peux pas m’excuser ou me dissocier d’actes que je n’ai pas commis, mais je les condamne et je compatis.
Comme Margot, je trouverais intéressant que tu viennes nous en dire plus sur ce qu’être musulmane implique dans ta vie, de même que j’aurais beaucoup aimé connaître la fin des chroniques du mariage de Mademoiselle Jasmine en son temps…

le 14/01/2015 à 12h24 | Répondre

Mademoiselle Mo

Je ne partage pas ton point de vue concernant la diversité des pensées. Selon moi c’est ce qui fait qu’il n’y a pas d’unité dans le monde musulman. Je pense que cette unité est nécessaire pour vaincre le terrorisme. Nous sommes plus d’un milliard contre à peine 1%(je n’ai aucune idée des chiffres exacts si tant est qu’il y en ait) de fanatiques. Dans l’ordre naturel des choses nous devrions gagner…
Concernant le fait de ne pas avoir à m’excuser pour des actes que je n’ai pas commis je le comprend tout à fait et le partage même si le débat n’est clairement pas là. Aller à une manifestation pour s’indigner contre le meurtre de 17 personnes n’a rien à voir avec s’excuser d’autant que dans mon cas je ne ressemble pas à l’idée que l’on se fait en France d’une musulmane. Je suis noire et je ne porte pas le voile…

le 14/01/2015 à 12h29 | Répondre

Marianne

Il y a la diversité et la divergence qui sont un peu différentes. Et puis il y a les excès.
Il me semble fondamental de pouvoir diverger en toute liberté, sans quoi certains peuvent revendiquer des vérités comme absolues, et piétiner ceux qui ont un autre avis.
Les excès restent généralement marginaux. Malheureusement aujourd’hui ils prennent le devant de la scène, mais n’en sont pas pour autant reconnus. Les imams ont ouvertement dit « ce ne sont pas des musulmans », c’est assez clair.
Si nous devions avoir un clergé, j’ai bien peur que ce ne soit la tendance saoudienne qui ai le dessus, alors qu’il y a tellement de richesse dans la diversité entre l’islam d’Indonésie, d’Afrique noire, du Maghreb, ou bien d’Europe…

le 14/01/2015 à 14h30 | Répondre

Louise

Merci Marianne pour cet article, vraiment je suis contente de te lire. C’est important que les musulmans s’expriment pour combattre les amalgames et préjugés. Ce qui s’est passé la semaine dernière est atroce, horrible et certains utilisent la religion pour justifier leur barbarie et c’est inacceptable. Ce que j’ai envie de retenir des manifestations c’est l’envie de défendre des valeurs, une liberté et une solidarité. Je retiens l’image d’un monde uni face à cette terrible douleur. Mais, oui il y a toujours un mais, il ne faut pas que ce soit juste à un moment il faut continuer dans cette lignée. Et je suis d’accord dans le 2 poids 2 mesures. On ne parle que très peu de ce qu’il s’est passé au Nigeria. Il n’y a pas une vie humaine qui a plus de valeur qu’une autre. Il ne faut pas oublier ce qu’il se passe dans le reste du monde. Quant aux musulmans, en leur demandant comme Certain de prendre leur responsabilités c’est déjà à mon sens les associés et faire un amalgame. Ils ne sont pas responsables si des terroristes utilisent le coran à contre sens. Oui il y a un problème mais celui-ci ne date pas d’hier et il faudrait trouver les causes pour trouver les solutions. Certes les musulmans peuvent travailler sur le choix des imams, sur comment faire mieux connaître le vrai islam aux jeunes… Mais les causes nous dépassent et sont aussi les conséquences et répercussions de la politique, de la crise, de plein de choses. Le débat est vaste et il y a tellement de choses à dire que je vais m’arrêter là.

le 14/01/2015 à 12h48 | Répondre

Mademoiselle Mo

Ce n’est pas à la France de parler des exactions de Boko Haram. C’est au Nigeria de prendre ses responsabilités. Une vie n’a certes pas plus de valeur qu’une autre mais la vie de mon proche a plus de valeur POUR MOI que celle du proche du voisin. Il est donc normal d’être plus ému.
En Guinée (90% de musulmans et ancienne colonie française) il y a eu une manifestation « je suis Charlie » certainement organisée par la communauté française (je ne sais pas trop). Les gens s’indignent parce qu’on ne fait pas cas des milliers de morts du virus Ebola ou que cette manifestation revient à approuver les caricatures… Si les proches des morts ou le gouvernement n’organisent pas de marche (encore que vu le mode de transmission du virus ce n’est peut-être pas judicieux) ou ne font rien je ne vois pas pourquoi est-ce que ce serait aux autres de venir pleurer à leur place !

le 14/01/2015 à 12h59 | Répondre

Marianne

Je suis d’accord avec toi sur le fait que « la vie d’un proche est plus importante à mes yeux que celle de la vie du proche du voisin ». A mes yeux seulement, bien sûr. Et la question est de savoir qui est « mon proche ». En effet je pense que de nombreux musulmans s’identifient plus facilement aux familles des victimes palestiniennes qu’aux familles des victimes de Charlie hebdo. A partir de là, quoi de plus normal qu’elles soient emplies d’un sentiment d’injustice lorsque la vie d’un palestinien n’a pas la même valeur que celle d’un journaliste. Pour nous la proximité géographique est évidente, pour elles pas forcément… C’est un constat que je fais, pas un jugement.

le 14/01/2015 à 14h54 | Répondre

Louise

C’est ton avis, il est personnel et je le respecte même si je ne le partage pas complètement. Oui je vais être beaucoup plus touchée, attristée si quelqu’un de ma famille, de mes amis, connaissances est concerné. Mais pour moi peut importe qu’un drame ait lieu en France ou ailleurs, cela me touche profondément d’autant plus lorsque des enfants dont concernés. Et puis je me sens autant citoyenne du monde que française, et demain je pourrais très bien m’expatrier sans aucun soucis. Ce que tu dis ça reviens un peu à dire ce qui se passe ailleurs ne me regarde pas je ne suis pas concernée, à eux de régler leur problème ?? On a le droit d’être informé, de se sentir révolté, de se poser des questions et d’être sensible à plusieurs causes que celles-ci concernent notre pays ou non. Cela-ne veut pas dire que je fais une critique des manifestations pour charlie hebdo, non je suis pour les rassemblements qui permettent de rassembler et de défendre des idées, je trouve juste dommage et injuste que ce ne soit pas le cas tous le temps et pour toutes les causes qui le méritent.

le 14/01/2015 à 15h19 | Répondre

Sabine

Merci pour cet article tout simplement

le 14/01/2015 à 13h12 | Répondre

Virginie

En fait, je trouve terrible que tu te sois sentie obligée de l’écrire cet article ! ça veut tout dire.

Marianne, dis-toi bien une chose : ce n’est pas la majorité qui fait les amalgames idiots et dangereux, de la même manière, ce n’est pas la majorité des musulmans qui tombent dans l’extrémisme. On nous entend moins car, pour nous, cela va de soi que ça n’a rien à voir. Je m’aperçois finalement qu’il faudrait davantage le dire… et je trouve ça triste.

En tout cas, par ton article, tu fais honneur à ton prénom et à ta religion. Reste debout et droit dans tes bottes; nous suivons le pas.

le 14/01/2015 à 16h02 | Répondre

Marianne

En fait je ne me suis pas du tout sentie obligée d’écrire cet article. Anne m’a demandé si j’avais envie de témoigner. Et oui j’ai tout de suite eu envie. Je dois dire qu’après avoir vu le film Timbuktu il y a 2 semaines, je me suis sentie terriblement impuissante face aux extrémistes. J’avais envie d’agir, mais ne voyais pas bien comment. L’écriture est un premier geste. Surtout cela m’a aidé à clarifier ma pensée. J’y ai passé beaucoup de temps. C’est un temps que je n’aurais pas pris si c’était seulement pour moi. J’ai donc démêlé les différents arguments qu’on m’avait opposé. Je sais désormais les identifier, je sais avec lesquels je suis d’accord sur le point de départ mais pas celui d’arrivé, avec lesquels je suis en désaccord dès le départ, etc. A partir de là je vais pouvoir en parler plus clairement avec mes proches, avec vous… Un grand merci donc de m’avoir donné cette occasion!

le 14/01/2015 à 18h02 | Répondre

Nadia

Salam Marianne,
Merci pour cet article. Tu évoques avec tant de perspicacité les sentiments et ressentis de nombreux de musulmans de France, ces musulmans choqués et blessés par la barbarie de fanatiques religieux. Je suis musulmane, française de parents marocains. Suite aux événements qui se sont produits récemment, je ressens et partage une profonde tristesse pour les victimes tombées sous les feux de ces fanatiques religieux. Ces individus qui tuent au nom de l’Islam, et qui ne sont en rien des musulmans mais dont les actes nourris l’islamophobie, les amalgames.et les préjugés. J’espère vivement, que les dérives extrémistes, autant religieuses que politiques, cessent au plus vite, au risque d’exposer la société française à un séisme sociale avec des conséquences dont nous avons pu constater les prémices (montée du FN, multiplication des actes islamophobes et anti-sémitismes, attentats meurtriers,…). Il est nécessaire que le peuple français (musulman, chrétien, juif, bouddhiste, athée…) se mobilisent, afin de défendre et soutenir les causes justes et les valeurs démocratiques (le droit d’expression, …) et universelles (la liberté, la justice, la tolérance, la solidarité, le compromis, la divergence d’opinion,…). Quant je lis ton articles, je reste optimiste quant au futur.
Merci à toi Marianne pour ton témoignage. Hâte de lire tes prochains articles. Prends soin de toi.
Salam.

le 14/01/2015 à 16h27 | Répondre

Marianne

Salam (= paix en arabe)
Je suis heureuse d’avoir porté la voie d’autres musulmanes avec moi. Nous sommes en effet toutes et tous citoyen(nes) du monde comme l’a joliment dit Louise.

le 14/01/2015 à 18h09 | Répondre

Marion

Je n’ai pas pour habitude de commenter ici bien que lectrice assidue de la famille Dentelle mais je tenais à te dire merci de ton article et de ton témoignage.
Merci parce que tu nous rappelles que l’Islam n’est pas la religion d’intolérance et de violence que certains, intégristes ou extrémistes, voudraient nous faire croire.
Je suis catholique et je ne peux m’empêcher de faire un parallèle ému entre les messages du Prophète et celui du Christ, tellement similaires dans l’amour porté à son prochain.
Merci aussi pour la justesse de ton écriture, de ta réflexion toute en nuance et dans le respect de l’autre.

le 14/01/2015 à 17h49 | Répondre

Marianne

Merci pour ta douceur. Je crois qu’entre ma grand-mère, ma mère, et moi, on retrouve presque toutes les religions. Une juive non pratiquante devenue protestante, une athée devenue bouddhiste, une agnostique devenue musulmane, toutes baignées dans une culture de fond judéo-chrétienne. Alors pour ce qui est du partage de valeurs communes je suis entièrement d’accord! Il existe de nombreux chemins, et en même temps les outils et la finalité sont toujours les mêmes.
Fraternellement
Bonne nuit

le 14/01/2015 à 22h45 | Répondre

Marianne

Voici deux liens très pertinents qui m’ont été envoyés suite à ce témoignage.
un article de « l’union juive pour la paix » : http://www.ujfp.org/spip.php?article3760
une lettre ou ouverte aux musulmans d’Abdnour Bidar : http://blog.oratoiredulouvre.fr/2014/10/tres-profonde-lettre-ouverte-au-monde-musulman-du-philosophe-musulman-abdennour-bidar/
Bonne lecture

le 16/01/2015 à 13h23 | Répondre

MlleMora

Merci Marianne pour ton article, touchant, personnel et plein de tolérance pour les ressentis de chacun. Ce n’était pas évident de témoigner et je salue ton initiative.

le 19/01/2015 à 13h58 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?