Menu
Déco

Les règles à respecter quand on installe une cuisine

La cuisine est l’une des pièces les plus importantes dans un logement, étant donné que c’est un lieu central pour la vie domestique. Au vu des nombreuses fonctionnalités qui s’y trouvent, notamment par le biais de l’électroménager, il convient de connaître plusieurs principes fondamentaux pour l’organisation de l’espace. Pour une rénovation, il convient de procéder par plusieurs étapes successives, dont chacune doit être anticipée afin de préparer la suivante. Nous allons voir justement ce qu’il en est dans ce cas, au travers de cet article.

L’intérêt du triangle d’activité

Il s’agit d’un précepte utilisé par les cuisinistes pour conseiller leurs clients quant au placement de tous les éléments d’une cuisine, des meubles jusqu’à l’électroménager. Dans cette théorie, on identifie trois pôles principaux dans une cuisine : le chaud, le froid et l’humide. Chacun d’entre eux est matérialisé par un type d’activité dans une cuisine, en étant associé à du matériel et un emplacement précis. Ils ne doivent pas être mal placés les uns par rapport aux autres, sous peine de réduire le confort de vie ou même de présenter des risques pour la sécurité. Toutes les cuisines devraient ainsi intégrer la règle du triangle d’activité, dont le nom est tiré exactement de la distance requise entre le chaud (plaques de cuissons, four) et le froid (le frigo) puis l’humide (l’évier). Quant à la théorisation de ce modèle de pensée, il fut établi par l’observation de familles en train de préparer un repas, le consommer puis assurer le débarras et le lavage de la vaisselle. Chaque geste stéréotypé est associé à l’un des pôles du triangle d’activité, tout en intégrant la notion de propre et de sale. Par exemple, il serait illogique de ranger la vaisselle propre dans un meuble bas, car c’est fatiguant. Mieux vaut la mettre en hauteur. Autre exemple, il est utile d’avoir un plan de travail entre le frigo et les plaques de cuisson : les aliments sortent du frigo, sont cuisinés sur un plan de travail, puis sont placés à cuire.

Des meubles bien placés

Nous l’avons brièvement évoqué, mais les meubles obéissent, eux aussi, à des règles d’ergonomie de placement dans une cuisine. Prenons le cas des meubles de rangement situés en bas. Nous l’avons vu, idéalement, il ne vaut mieux pas mettre de la vaisselle que l’on sort souvent, comme les assiettes de tous les jours : c’est se fatiguer inutilement. Il est plus intéressant d’y ranger du petit électroménager qui sert uniquement lors d’occasions spéciales. Il est à noter, par ailleurs, qu’un îlot central répond à la même logique. Dans tous les cas, les meubles du bas doivent être installés en premier, avant ceux qui sont accrochés aux murs de la cuisine. Idéalement, les plans de travail ne devraient pas être plus hauts que le niveau de la ceinture d’une personne de taille moyenne (cela peut varier selon sa morphologie, si on veut personnaliser plutôt qu’opter pour ce standard) : il s’agit d’assurer le confort optimal lorsque l’on cuisine sur le plan de travail, mais aussi assurer que les enfants en bas âge n’aient pas accès trop facilement à ce qu’il s’y trouve.