Je suis Synesthète : Découvrez comment je perçois le monde

  • Home
  • témoignage
  • Je suis Synesthète : Découvrez comment je perçois le monde
Fonctionner différemment

La synesthésie est un phénomène rare et spécial qui se manifeste lorsqu'une personne associe deux sens différents. Par exemple, une synesthète peut voir des couleurs lorsqu'elle entend des notes musicales ou associer des lettres à des couleurs. Alors que la plupart des gens n'ont pas cette capacité, j'ai toujours eu ce don depuis que je suis toute petite et je me suis alors lancée dans des recherches pour en apprendre plus sur ce phénomène si particulier.

Qu'est-ce que la synesthésie ?

La synesthésie (ou synesthèsie) est une expérience sensorielle dans laquelle un individu perçoit un stimulus d'un sens mais avec les sensations sensorielles associées habituellement à un autre sens. Le terme «synesthésie» vient du grec ancien «syn» (ensemble) et «aisthesis» (perception). Il s'agit d'une forme de perception inhabituelle qui se produit principalement chez les adultes.

Ainsi, si je touche une surface chaude, je peux voir des couleurs et ressentir des très différentes de celles que je ressentirais si je touchais une surface froide. La synesthésie est considérée comme un processus neurobiologique qui lie certains neurones entre eux et crée des liens entre certaines parties du cerveau qui ne sont normalement pas reliés.

Quelles sont les différents types de synesthésie ?

Il existe plusieurs types de synesthésies différents. Chacun d'eux provoque des perceptions variables d'un stimulus à un autre. Les principaux types de synesthésie sont :

  • Synesthésie graphème-couleur : Ce type de synesthésie se produit lorsqu'une personne associe des lettres ou des chiffres à une couleur particulière. Par exemple, la lettre «A» pourrait être perçue comme bleue, tandis que le chiffre «5» pourrait être perçu comme rouge.
  • Synesthésie lexicale : Ce type de synesthésie se produit lorsqu'une personne associe des mots à des couleurs, des saveurs ou des sons. Par exemple, un mot pourrait avoir une couleur spécifique pour une personne, tel que le vert pour le mot «banane».
  • Synesthésie auditive-visuelle : C'est le type le plus connu de synesthésie, car il se manifeste le plus souvent par l'association entre des sons, tels que des notes musicales, et des couleurs. Par exemple, une note musicale peut être perçue comme étant rouge ou verte.
  • Synesthésie tactile-visuelle : Ce type de synesthésie se produit lorsqu'une personne associe des sensations tactiles à des couleurs. Par exemple, sentir une surface chaude peut être associée à la couleur jaune.
  • Synesthésie gustative-visuelle : Ce type de synesthésie se produit lorsqu'une personne associe des saveurs à des couleurs. Par exemple, le goût sucré pourrait être associé au bleu.
  • Synesthésie olfactive-visuelle : Ce type de synesthésie se produit lorsqu'une personne associe des odeurs à des couleurs. Par exemple, l'odeur mentholée pourrait être associée à la couleur verte.

Comment savoir si je suis synesthète ?

Il existe plusieurs façons de savoir si vous êtes synesthète. La première est de remplir un questionnaire spécialement conçu pour déterminer si vous êtes synesthète. Ces questionnaires sont généralement faciles à comprendre et peuvent vous aider à déterminer si vous êtes synesthète ou non.

Vous pouvez également faire un test de réaction rapide qui permet de tester votre capacité à associer des objets à des couleurs. Vous serez invité à choisir la couleur qui convient le mieux à chaque objet. Si vous êtes synesthète, vous devriez être capable d'associer correctement chaque objet à la couleur appropriée.

Enfin, vous pouvez passer des tests psychologiques qui peuvent être utilisés pour déterminer si vous êtes synesthète ou non. Ces tests mesurent votre aptitude à percevoir et à associer différents stimuli afin de déterminer si vous êtes synesthète.

Quels sont les bienfaits de la synesthèsie ?

Bien qu'il soit encore difficile de dire exactement pourquoi cette condition rare se manifeste chez certaines personnes et pas d'autres, il y a beaucoup de bénéfices possibles à être synesthète. Les synesthètes ont tendance à avoir une meilleure mémoire à court terme et une meilleure capacité à retenir des informations visuelles. Ils sont également plus sensibles aux nuances de couleur et peuvent voir des couleurs plus vives et intenses que les personnes non-synesthètes.

De plus, les synesthètes ont tendance à voir le monde et à communiquer de manière différente. Ils voient le monde sous un angle différent et peuvent trouver des associations entre des choses qui peuvent sembler sans rapport à la plupart des gens. Cela peut leur permettre de voir des modèles et de résoudre des problèmes de manière créative et originale.

Conclusion

Être synesthète est une expérience riche et unique qui peut offrir d'étonnantes perspectives sur le monde. Bien que le mécanisme précis derrière ce phénomène reste encore flou, il existe de nombreux avantages à être synesthète, notamment une meilleure mémoire à court terme et une plus grande sensibilité à la couleur. Et bien sûr, la capacité de voir le monde à travers un regard différent et unique.

Relatetd Post

24 Comments

  • Mme Chouquette

    4 juillet 2016

    Bonjour Nya,

    Merci pour cet article, qui fait vraiment écho en moi, pour ma part, j’ai été diagnostiquée précoce une fois adulte, et cela m’a permis de comprendre mon côté « en décallage ». Si tu as l’occasion, je te conseille de lire « différence et souffrance de l’adulte surdoué » de Cécile BOST, qui a été tardivement diagnostiquée également.
    Je pense que c’est bien de voir que l’on n’est pas si « anormal » que ça, c’est juste qu’au lieu de nous faire rentrer dans un moule carré, il faut un peu aplatir un peu les angles pour se rendre compte qu’on est en fait un losange, pas mieux, pas moins bien, juste différent 🙂

  • Virginie

    4 juillet 2016

    Comment l’as-tu vécu quand tu as « réussi » à mettre un mot sur tout ça ?

    En revanche, dis-toi que la normalité est une chose très surfaite lol tu voudrais être normale ? les gens normaux voudraient être spéciaux ! 🙂 🙂 🙂

    • Nya

      4 juillet 2016

      Haha il y a plusieurs niveaux de normalité et je t’assure que l’anormalité physique gêne les gens. Je parle ici des comportements censé être réservés aux enfants, comme battre des mains ou pousser des cris de joie. Je n’ai aucun problème avec mon « décalage » mental, que certains appellent indépendance d’esprit, mais je pense qu’il est mieux accepté si je passe pour normale sur le reste.

  • Madame Fleur

    4 juillet 2016

    Je me retrouve dans certaines des choses de ta tête notamment les différents niveaux de pensées et le côté monomaniaque.
    À te lire, je suis certaine que tu as une personnalité complexe et intéressante !
    Néanmoins j’ai l’impression que cela va aussi avec certains traits de caractères un peu incompris !
    L’important c’est de savoir si toi tu y trouves ton compte.

    • Nya

      4 juillet 2016

      Yay copine monomaniaque *high five* C’est quoi ton obsession du moment ? 🙂

      Nous avons tous une personnalité intéressante et complexe, c’est juste que vous avez davantage accès à mes pensées qu’à celles de personnes qui ne s’étalent pas en ligne 😉

      J’y trouve généralement mon compte. Quand j’étais enfant, ma mère passait son temps à me répéter que j’étais « parfaitement normale » (ce qui maintenant, me laisse à penser que c’était de la méthode Coué) et j’avais horreur de ça. J’aime toujours être décalée, j’adore être le mouton foufou, la fille qui ne pense pas comme tout le monde, mais dans un contexte personnel. En revanche, quand il faut être crédible, professionnel, formel, sérieux, je marche sur des œufs, car je ne suis pas à l’abri d’un débordement de personnalité qui me nuirait, et là, je maudis cette personnalité excentrique.

  • Sarah

    4 juillet 2016

    C’est marrant la synesthésie je ne connaissais pas, je veux dire pas le nom, jusquà ce matin je pensais que c’était normal d’associer des couleurs aux nombres et des humeurs aux lettres, quand au ruban numrico-spatial une évidence ! haha que celui qui n’a jamais vu ca dans sa tête lève la main ! Je me suis toujours sentie en décalage avec les autres gens de mon âge, toujours plus proches des plus vieux même maintenant. J’ai pensé fût en temps passer un test de QI, mais à quoi bon? au final qu’est ce que ca changera? je sui heureuse et épanouie dans ma vie même si mon mari ne comprends pas toujours mes réaction ou mes raisonnements qui sortent de nul part 😀 mais bon je crois que lui aussi n’est pas tout à fait ‘normal’. Mais au fond’ qu’est ce que la normalité? est ce que la normalité existe? vous avez 4h ..

    • Nya

      4 juillet 2016

      On est d’accord sur le ruban spatial ! Et sur le reste… Mon homme me dit toujours que je suis bizarre de temps en temps, mais venant de lui, c’est un compliment 🙂

  • Issabill

    4 juillet 2016

    Oh! Je me reconnais dans certaines de tes descriptions!
    Je n’associe pas de couleurs aux chiffres, etc. Mais par contre, les jours de la semaine, les mois de l’année, les années, et les lettres de l’alphabet ont une position spatiale qui leur est propre. Les chiffres aussi, mais dans ma tête ils sont « juste » en ligne, c’est moins marrant! Ahaha
    Je pourrais passer des heures et des heures, seules, à penser.
    Je suis mal à l’aise en groupe, dans les fêtes, dans les discussions (à un degré moindre que toi, toutefois).
    l’ASMR… quel plaisir, ces petits picotements dans mon crâne 🙂
    Merci pour cet article!

  • Madame Bisounours

    4 juillet 2016

    J’aurais pu écrire cet article ! D’ailleurs je penchais dessus depuis des semaines sans trouver les mots !
    C’est le fait d’être au Canada qui t’a fait te poser des questions sur les TSA ?
    Moi, j’ai rdv en novembre dans un CRA (centre recherche autistique) en novembre. Est ce que tu comptes te faire diagnostiquer ?
    C’est marrant parce que, en lisant tes chroniques je m’étais demandée si tu n’étais pas sur le spectre de l’autisme !
    Je pense que je vais me remettre à l’écriture de mon article (pas parce que le tien n’est pas bien, il est parfait ??, mais parce que ma situation est différente puisque j’ai eu la bonne idée d’avoir deux enfants dont un qui présente aussi des signes d’un TSA)
    En tout cas, encore bravo et merci pour cet article qui est hyper clair et honnête

    • Nya

      4 juillet 2016

      Contente si j’ai pu t’aider à trouver des mots 🙂 Quelles chroniques te font soupçonner un TSA chez moi ?
      Comment je suis arrivée là… Je passe pas mal de temps sur Tumblr, où tout le monde est un peu Aspie/neurodivergent/pansexuel/non-binaire etc. J’ai fait l’Aspie Test en ligne, et les résultats étaient sans appel. Mais vu le coût d’un diagnostic officiel, je ne pense pas entamer de procédure, sauf si un jour j’ai une mutuelle en béton qui rembourse ce genre de choses 😉 Tiens-nous au courant de ta démarche !

      • Madame Bisounours

        4 juillet 2016

        C’est pas tellement une chronique en particulier que ce qui ressort de l’ensemble de tes chroniques depuis mademoiselle dentelle. (Y compris ta publication sur offbeatbride !) C’est mon coté sorcière qui se fait sentir ? !
        Pour le diagnostic, c’est vrai qu’en France tout est gratuit à partir du moment où tu es suivie par un CRA. Si j’avais dû payer je ne suis pas sûre que j’aurais engagé le processus de diagnostic.
        Je ne sais pas si tu connais le blog des tribulations d’une aspergirl, il est hyper intéressant d’autant plus que l’autrice est aussi THQI.
        Je vais me mettre à l’écriture assez rapidement je pense !

  • Flora

    4 juillet 2016

    Je pense que c’est très difficile de définir la normalité. Nous constituons une mosaïque de nuances de gris dans la quelle il est difficile de définir une limite entre les gens normaux et les autres.
    Moi même j’ai l’impression d’être une boule à facettes qui change de reflet au fur du temps. Plus jeune j’avais un décalage avec mes camarades de classe, j’étais l’intello. En grandissant je suis devenue plus sociable, plus ou moins consciemment, mais je m’y retrouve bien. J’adore être entourée et je suis plutôt fêtarde, tout en gardant des penchants très geek. Des contradictions dans ma personnalité il y en a plein et ça me va bien parce que je détesterais être mise dans une case. Alors normale ou pas je m’en fous, je suis moi et c’est bien assez 🙂

    • Nya

      4 juillet 2016

      On a tous une personnalité en mille-feuille j’imagine, et c’est tant mieux 🙂 Mais les points que j’évoque sont ceux qui, quand j’essaie de les décrire à des proches, suscitent l’incompréhension. Quelqu’un qui n’est pas réceptif à l’ASMR, ou extraverti, ou qui ne peut pas vivre sans être entouré… aura du mal à comprendre. Même mon homme a du mal à appréhender certaines notions, comme le fait que je sois toujours en « partie d’échecs » quand je parle. Même si en fin de compte, je pense être parvenue à un bon équilibre entre ce que je corrige et ce que j’exprime pour avoir une façade plus ou moins normale ( = qui passe en société). Bravo si tu parviens à être totalement toi, pour ma part j’ai besoin de camoufler certaines façons de faire.

      • Flora

        4 juillet 2016

        « on est tous un peu autistes, certains plus que d’autres » résume ce que je voulais dire. Quand on reconnait que personne n’est « normal » tout va mieux 🙂
        J’avoue qu’il y a beaucoup de choses citées que je ne connais pas c’est vrai mais je les comprends, surtout quand c’est aussi bien expliqué 😉
        Pour vivre ensemble on n’a toujours besoin de compromis pour pouvoir se comprendre, mais c’est un peu dommage de devoir aussi inhiber sa personnalité. Espérons que les mentalités vont évoluer de ce coté là aussi (comme pour la race, le sexe, l’orientation sexuelle… ce n’est pas parce qu’un groupe est majoritaire que ça les rend meilleurs)
        Cette personnalité complexe est ce qui fait de toi qui tu es et on t’aime bien comme ça 🙂

  • Chacha D'avril

    4 juillet 2016

    Ton article me parle beaucoup !
    Certains points que tu évoque me sont familiers. D’ailleurs merci de me permettre de mettre un nom sur cette sensation que j’adore et dont je n’ai jamais parlé à personne car je pensais être la seule bizarre à le ressentir : l’ASMR !!
    L’un de mes proches est Asperger mais n’étant pas dans sa tête je ne sais pas si cela s’approche de ce que tu peux vivre, puisque chacun est différent.

    • Nya

      4 juillet 2016

      L’ASMR est assez étrange à décrire mais pas si rare que ça, et je suis ravie de lire que d’autres personnes connaissent cette sensation !

    • Mademoiselle Bulle

      1 février 2017

      Pour Asperger, si ça vous intéresse : La différence invisible, de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline (http://www.editions-delcourt.fr/serie/difference-invisible.html) 🙂
      Très bon livre graphique !

  • MlleMora

    4 juillet 2016

    Ton article est génial (comme la plupart de tes articles). Il est intime et en même temps nous parle. Je me reconnais dans certaines choses que tu cites (introvertie, niveaux de pensées, besoin de trouver la « bonne » réponse »…), pas dans d’autres, mais c’est normal puisque nous sommes uniques, teintés de spécificités et de nuances.
    C’est génial que tu saches décrire ta tête de la sorte – je n’ai jamais essayé de le faire à ce point (je crois que j’ai un peu peur de ce que je vais trouver dans ma tête…)
    Soyons nous, voilà.

    • Nya

      4 juillet 2016

      Merci MlleMora <3 J'ai mis du temps à l'écrire, cette chronique… justement car trouver les mots pour décrire ce qui se passe là-dedans n'a pas été chose facile. Et encore, je passe sur le maelstrom de pensées en bruit de fond permanent, les angoisses et les 18 000 projets par jour 😉 Je pense que pas mal de gens s'y retrouveront car on parle justement du "spectre autistique" : on est tous un peu autistes, certains plus que d'autres. Certaines de ma connaissance ont eu un diagnostic d'autisme, d'autres non mais présentent certaines caractéristiques "visibles" de l'autisme (en en étant conscientes ou non), d'autres ne présentent rien…

  • Elodie Gimenez

    4 juillet 2016

    C’est fascinant de voir comme chacun se retrouve un peu dans les divers traits cités dans ton article ! Pour moi c’est plus sur la partie relations sociales : faire la conversation est pour moi un supplice, non que je n’aime pas ça mais plutôt que je n’ai pas la moindre idée de ce que je peux raconter aux gens (je remercie d’ailleurs mon bavard de chéri qui me sort souvent de situations délicates en parlant suffisamment pour nous deux <3) et ce que les gens ont beaucoup de mal à comprendre (surtout la famille en fait) c'est que j'ai beau apprécier les moments d’interactions sociales, il y a très peu de mes relations qui arrivent à susciter un manque chez moi, j'aime passer des moments avec eux mais ils ne me manquent pas et du coup c'est rare que je prenne les devants pour les voir et on en vient à me traiter d'égoïste ou de sans coeur… Alors que j'aime juste être seule (je dirais même que j'en ai besoin, surtout après avoir vu beaucoup de monde d'un coup, j'ai besoin de ma bulle de calme… enfin calme relatif vu le brouhaha qu'il peut y avoir dans ma tête à suivre plusieurs conversations à la fois avec moi-même…).
    Merci pour cet article qui rappelle que certains de nos grains de folies se retrouvent chez d'autres et à la fois diffèrent pour chacun-es 😉

  • Mlle Moizelle

    5 juillet 2016

    Pfiou! ça a l’air crevant d’être toi! 😉 Intéressant mais crevant…
    Je suis aussi « monomaniaque » (je dis souvent « monotâche » parce que je veux pas être « maniaque »! ^^), en tout cas à 200% dans un projet, une idée, une activité. Cela m’obsède et j’ai du mal à passer à autre chose. J’ai aussi souvent les idées qui vont plus vite que mes mots, mais ça je pense que c’est tout le monde non? Et je me pose beaucoup de questions, mais ça c’est parce que je suis une femme! haha! Et j’aime le calme (le silence même en fait) et j’aime me retirer dans mes pensées quand mes main s’occupent toutes seules (vaisselle, tricot, jardinage,…). Mais j’aime aussi beaucoup être entourée des gens que j’aime, et je déteste quand mon chéri part quelques jours par exemple et que je suis seule pendant trop longtemps (c’est-à-dire plus de quelques heures).
    Je suis complètement intriguée et fascinée par les synesthètes… J’ai trop envie de voir à quoi ça ressemble dans vos têtes, ça a l’air jouliiiii! ^^ et je n’arrive pas du tout à me représenter en quoi cela pourrait consister.
    Mais ce que tu dis sur tes conversations-parties d’échec, ça me trouble… et me fait froid dans le dos… ça a l’ai épuisant, mais surtout, cela me semblerait désagréable de discuter avec toi en sachant que tu as un tel esprit analytique et une telle « maîtrise », un contrôle de tout ce qui sort de ta bouche… J’aime les gens spontanés et vrais, alors je ne sais pas si je pourrais me sentir à l’aise en discutant avec toi! 🙁
    En tout cas ton article est intéressant (comme d’hab! 😉 ). Merci!

    • Nya

      5 juillet 2016

      Je ne sais pas si c’est fatiguant d’être dans ma tête, je n’ai jamais eu que celle-là !

      Quant à la fin de ton message, je ne sais pas vraiment que te répondre. Au nom de tous les gens qui aimeraient être spontanés mais n’ont jamais eu le mode d’emploi, désolée ? On n’en est pas moins vrais et sincères dans la mesure où on fait des efforts pour tenter de s’ouvrir aux autres. Je n’ai pas l’impression d’être calculatrice, j’essaie simplement de canaliser un flux de pensées cacophoniques bien involontaire pour essayer d’interagir avec mon interlocuteur de façon à ce qu’il me comprenne le mieux possible.

      • Mlle Moizelle

        6 juillet 2016

        Oh Nya, j’espère ne pas t’avoir vexée!!! Tes articles sont très intéressants, alors je me doute que tu dois être quelqu’un d’intéressant et je ne te tournerais pas le dos de peur que tu sois « calculatrice »! Ce n’était pas une attaque envers toi mais sûrement un réflexe de « protection » envers moi, juste un risque ressentir un malaise en sachant que tu choisis autant tes mots (alors que moi j’ai plutôt tendance à parler à tors et à travers, ce qui n’est absolument pas mieux!). Mais comme tu le dis, tu es sincère quand tu essaies de t’ouvrir aux autres. Tu m’en veux pas dis?

        • Nya

          6 juillet 2016

          Pas de souci, mes excuses pour mon commentaire un peu virulent.

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

quatre + treize =