Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Observer l’espace : mode d’emploi pour les débutants


Publié le 18 août 2014 par Marina

L’année dernière, mon Zhom et moi nous nous sommes offerts une soirée en compagnie d’un astronome amateur pour apprendre à observer le ciel et les étoiles, et ce fut la révélation d’une nouvelle passion. En l’espace de quelques heures, il nous a communiqué son virus, et donné les clés pour rapidement se repérer dans le ciel.

Nous avons investis dans un bon télescope de base, un guide pour reconnaître les constellations majeures, et un atlas de la Lune. Et depuis, les nuits de très beau temps, nous passons un petit moment la tête dans les étoiles. (Bon, je t’avoue, en janvier par -10 C° à 1 heure du matin, ça pique un peu quand même…)

Sans avoir besoin d’investir dans du matériel de professionnel (une mise de départ d’environ 300 € suffit), nous avons pu observer les anneaux de Saturne, localiser le site d’alunissage d’Appollo XI (mais on ne voit pas le drapeau ou les pas d’Armstrong hein !), ou la galaxie d’Andromède ! On se sent très petits, perdus dans ce grand univers…

téléscope observation des étoiles

Crédits photo (creative commons) : Ryan Wick

Alors je te le dis tout de suite : ça va être très difficile de t’expliquer par écrit quoi voir dans le ciel, sans t’avoir physiquement à mes côtés ! Par contre, je peux te donner la marche à suivre pour faire une belle expérience : voir passer la Station Spatiale Internationale (ISS) !

La nuit, par temps clair, tu peux voir passer la Station dans le ciel. Si si ! Je suis même certaine que tu l’as déjà vue sans t’en rendre compte. Quand tu observes le ciel nocturne, si tu vois un point lumineux se déplacer en clignotant, c’est forcément un avion. Par contre, si le point lumineux ne clignote pas et ne varie pas d’intensité, c’est soit l’ISS, soit un satellite. Ce qu’on voit en réalité, c’est le reflet du Soleil sur les panneaux solaires et la structure métallique de l’engin.

Si tu sors de bonnes jumelles, tu ne verras rien d’autre qu’un point lumineux un peu plus gros. Ce qui explique également que l’engin ne soit pas visible de jour : il est bien trop petit et bien trop loin pour en distinguer les contours ! Mais par contre, la lumière qu’il réfléchit est suffisante pour une observation nocturne.

La luminosité d’une étoile, d’un satellite ou de l’ISS est la magnitude apparente, exprimée par un chiffre positif ou négatif. Plus l’objet est lumineux, moins la magnitude st élevée. Par exemple, le Soleil, c’est -26,7. La pleine lune, c’est -12,6. Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel, c’est -1,4. Les étoiles de la Grande Ourse, c’est entre 1,8 et 3,3. Une étoile à 6 est à peine visible à l’œil nu.

L’ISS est parfois visible pendant toute sa traversée du ciel nocturne, et parfois seulement par segments : elle apparaît alors dans le ciel en un endroit donné, ce qu’il signifie qu’elle sort de l’ombre de la Terre, fait son petit chemin, et disparaît nouveau dans l’ombre.

Tu vas pouvoir programmer ta première observation en allant sur le site Heavens-Above. Clique sur « changez votre lieu d’observation ». Entre le nom de ta commune et clique sur « recherche ». Assure-toi que la commune affichée sous « résultats de la recherche » est la bonne, puis clique tout en bas de la page sur « actualiser ». Reviens la page d’accueil du site et clique sur « ISS Station Spatiale Internationale ». A la ligne « inclure les passages », vérifie que « visibles » est coché.

Le tableau te renseigne sur les jours et les horaires de passages de l’ISS. La ligne luminosité te renseigne sur la magnitude. Comme je te l’ai dit, plus le chiffre est bas, plus beau sera le spectacle. Choisis au maximum une magnitude de -1,5 pour une première fois, pour en profiter.

Sélectionne le jour qui correspond (et croise les doigts pour qu’il fasse beau ce jour-là !). Clique sur la date en bleu : une carte va s’afficher, elle sera plus utile que le tableau pour t’indiquer où regarder.

Pour bien lire la carte, il faut virtuellement la placer au dessus de ta tête, face imprimée vers le bas… Ou littéralement, si tu es comme moi infichue de te repérer dans l’espace. Oriente la carte correctement en te servant des points cardinaux. La ligne extérieure du cercle représente l’horizon. Donc si le tracé du parcours de l’ISS part du bord du cercle, ça veut dire que tu vas la voir arriver depuis l’horizon. Les horaires sont indiqués sous le tracé.

Lorsque la Station s’éloigne, tu peux t’amuser à te rendre sur le site Enjoy Space pour savoir où elle se situe sur le globe terrestre. Tu te rendras compte qu’alors que tu la crois à quelques centaines de kilomètres à peine de chez toi, elle survole déjà les confins de ’Europe, alors qu’elle est toujours visible dans le ciel ! En réalité, elle file à 28000 kilomètres à l’heure ! Tu peux donc la voir passer plus d’une fois dans la nuit…

J’adore regarder passer l’ISS. Je guette l’horizon pour la voir arriver, je la cherche, et là voilà au rendez-vous. Ce n’est certes qu’un gros point brillant dans le ciel mais çà me touche de savoir que tout là -haut dans l’espace, des êtres humains nous contemplent. J’aime ces quelques minutes sous les étoiles, je trouve ça très apaisant.

Si tu veux prolonger cette découverte par un petit moment à bord de la Station, tu peux découvrir les vidéos postées par Chris Hadfield, un cosmonaute canadien, qui t’explique comment il dort, se lave ou mange ou se coupe les ongles et plein de choses encore… Les enfants adorent !

Et toi ? Tu aimes observer les étoiles ? Tu as déjà eu l’occasion de les observer plus « scientifiquement » ? Tu aurais envie de te lancer ? Tout ça te fait rêver, ou te laisse plutôt indifférente ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

sarah

C’est super ca, je viens de regarder sur le site la date du prochain passage et c’est… ce soir a -3.3! si j’y pense je serais au RDV 🙂

le 18/08/2014 à 08h40 | Répondre

Marina

Wouah, -3,3 c’est énorme ! Un beau spectacle si la nuit est claire ! Profite bien 🙂

le 18/08/2014 à 15h03 | Répondre

Nya (voir son site)

J’adore !
J’ai grandi près d’un petit observatoire de montagne, et j’y ai fait des reportages pour la nuit des étoiles, les journées du patrimoine… À chaque fois un ravissement d’écouter les passionnés ou de regarder dans leurs télescopes.
Quant aux satellites et à la Voie lactée, je me régale de les observer dès que je peux, allongée dans l’herbe avec des copains l’été ou en dormant à la belle étoile en camping.
Merci pour les tuyaux sur l’ISS, je vais aller voir ça de ce pas.

le 18/08/2014 à 13h25 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?