Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Organisation : ma méthode de tri


Publié le 7 septembre 2019 par Madame Bulle

Il y a quelques semaines, je te parlais de mon installation chez celui qui est désormais mon mari, et son aversion pour le tri. Après 7 ans de vie commune, je continue à essayer de l’habituer au tri afin que notre maison se désencombre petit à petit …

Crédit Photo (Creative Commons) : Deedee86

Faites des tas tous les 3 mois

Etant depuis longtemps, pour ne pas dire toujours, une maniaque du tri et du rangement, depuis mon adolescence, j’ai pris l’habitude de faire du tri tous les 3 mois, une fois par saison si tu préfères … En général, cela dure sur 2 jours minimum maintenant que j’ai une grande maison [et de plus en plus de choses à me débarrasser]. Le tri concerne tous les objets, les vêtements, les livres, etc.

Je m’attaque donc au tri pièce par pièce, et je fonctionne par « tas ».

  • Le tas « Je garde » : les objets me sont utiles au quotidien, je les utilise fréquemment et je les aime bien. S’ils ne sont pas à leur place au moment du tri, je les mets de côté pour leur trouver la place idéale ou les remettre tout simplement là où l’objet se trouvait initialement …
  • Le tas « Je jette » : les objets ne sont plus utilisables et leur destin sera la poubelle ou la déchetterie.
  • Le tas « Je vends » : les objets ne me sont plus d’utilité mais ils ont encore une valeur d’occasion. Je les mets donc de côté pour les mettre en vente soit sur un site de vente, soit sur une brocante.
  • Le tas « Je donne » : les objets ne me servent plus, mais ils pourraient encore servir à quelqu’un. Je n’ai pas envie de m’embêter à les vendre, je veux faire une BA et aider quelqu’un dans le besoin … bref, je les mets de côté pour les donner soit à quelqu’un de mon entourage qui cherche justement cet objet, soit à une association qui lutte contre la précarité et pourra l’offrir à une personne dans le besoin.

Le tas crucial

  • Le tas « J’arrive pas à m’en séparer » : c’est le tas crucial du tri. Le tas du « ça peut toujours servir » et qui est donc rempli de trucs sentimentaux et/ou souvent inutiles. Ce sont des objets dont on n’ose pas se séparer encore, pour diverses raisons. Ce tas là est important car une fois dans une boîte, je vais le mettre de côté et le ressortir lors du prochain tri. Si je m’aperçois que 3 ou 6 ou 12 mois je ne m’en suis toujours pas servie, alors je décide de m’en débarrasser et je le place dans un des tas « Je jette », « Je vends », « Je donne ». A l’inverse, si l’un des objets m’a été utile, je le remets en circulation dans la maison et il mérite donc une seconde chance !

Ce tas là, j’en ai dans plusieurs pièces. J’en ai eu longtemps également chez ma mère, il s’agissait principalement de tous mes souvenirs d’école … Au final, j’ai réussi à me détacher de certaines choses. Et pour toutes les choses sentimentales – par exemple un dessin offert à ma mère lors de ma 3ème année de maternelle, ou la peluche que m’a donné un ami de mes parents quand j’avais 5 ans -, si je décide malgré tout de m’en séparer, je pense à prendre l’objet en photo. Ainsi, j’en garde malgré tout une trace, un souvenir !

La paperasse : une fois par an

Crédit Photo (Creative Commons) : Counselling

Je trie également tous nos papiers administratifs une fois par an minimum, pour ne garder que les choses essentielles. J’ai également pour projet de mettre en place un système de numérisation de ces documents, afin d’en avoir toujours une copie au cas où les originaux soient perdus …

Une nouvelle méthode : 3 objets par jour

Récemment, j’ai pu lire sur les réseaux sociaux qu’une nouvelle méthode venait de naître. Elle consiste à se séparer de 3 objets par jour, ce qui représente sur l’année à 1092 objets en moins qui envahissent notre quotidien. Cela peut être un simple stylo qui ne fonctionne presque plus (une fois sur 2, mais qui peut toujours servir au bout de la 2ème fois !) que l’on met à la poubelle, qu’un livre qu’on a lu mais pas envie de relire et qu’on va déposer dans une boîte à livre ou qu’on passe à sa meilleure amie pour qu’elle puisse le lire à son tour …

Je n’ai pas encore personnellement testé cette méthode, j’aimerais me lancer l’an prochain, au 1er janvier 2020. Avant cela, je veux motiver Charmante Compagnie pour qu’il participe aussi à ce défi … A nous deux, cela ferait alors 6 objets en moins par jour, ça ferait du bien et du vide !

Et toi, es-tu la reine du tri ou préfères-tu garder précieusement tous tes objets « au-cas-où » ?!

Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Maye

Nous on déménage tous les deux ans dans un pays différents et très éloignés (cet automne on quitte le Japon pour New York), tout en ne pouvant emmener que deux bagages de 23kg chacun (on est trois). Bah ça aide vachement a ne concerver que le principal ! J’espère qu’on gardera les bonnes habitudes quand on pourra enfin s’installer pour de bon en France 😀 En tout cas j’aime bien la technique des trois objets par jour ! Je garde l’idée sous le coude, merci !

le 07/09/2019 à 13h11 | Répondre

Madame Bulle

En effet c’est assez radicale comme méthode pour trier ! Je ne suis pas sûre par contre que j’arriverai à faire tenir « ma vie » dans seulement 23 kg ! Bravo !

le 10/09/2019 à 23h34 | Répondre

Emilie

Je trie par « vagues » selon la même méthode que toi. Généralement 3 ou 4 fois par an.

le 07/09/2019 à 13h36 | Répondre

Madame Bulle

Voilà, tous les 3/4 mois à chaque changement de saison, c’est idéal !

le 10/09/2019 à 23h35 | Répondre

Isabel

Depuis quelques années, je trie par saison également. Cet été, je me suis séparée de pas mal de “vêtements souvenirs”. Finalement ça m’a liberee.

le 07/09/2019 à 18h26 | Répondre

Madame Bulle

Je trouve aussi que ça libère l’esprit de trier et de se débarrasser de certains objets !

le 10/09/2019 à 23h36 | Répondre

Maud (voir son site)

Alors moi j’ai réussi à désencombrer ma maison grâce au minsgame : dans le même genre que ce dont tu parles, on se débarrasse d’un objet le 1er jour, de 2 objets le 2e jour, de 3 objets le 3e jour etc. (j’ai écris un article sur ce sujet).

Avant, je n’arrivais pas à faire le tri dans mes affaires. Les « au cas où » et la valeur sentimentale m’en empêchaient.
Aujourd’hui, j’apprécie de retrouver rapidement mes affaires, d’avoir moins de choses à déplacer et à ranger alors je suis contente d’avoir passé le cap !
Même si j’ai encore tellement d’affaires qui ne me servent pas ou plus… c’est dingue ce que l’on peut entasser ! lol

le 08/09/2019 à 22h33 | Répondre

Madame Bulle

Comme tu dis c’est un cap à passer ! Et je suis encore loin de l’objectif que j’aimerais atteindre ! J’attends par contre le déclic pour mon mari car la démarche ne peut se faire seule !

le 10/09/2019 à 23h37 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?