Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Le jour où nous avons déménagé chez nos parents


Publié le 2 septembre 2015 par mmekoala

Mr Eucalyptus et moi-même vivons ensemble depuis six ans, dans une région différente de celle de nos familles et amis à cause de son travail.

On a quand même la chance que « seulement » 200 km séparent nos deux régions, ce qui nous permet de venir les voir environ deux fois par mois, le temps d’un weekend, si nos emplois nous le permettent. Le dimanche soir, synonyme de départ, est toujours angoissant, après avoir passé un super weekend à jongler entre sa famille, ma famille et nos amis !

Un rythme qui, au fil des années, nous pèse de plus en plus, nous qui sommes très attachés à nos proches et à notre région ! Retourner dans notre région natale, près de notre famille, avoir NOTRE maison, ne plus avoir à payer un loyer (en plus, la maison, on l’a déjà, il suffit juste de la rénover), se marier, avoir des enfants, voilà la vie dont on rêve !

En 2013, Mr Eucalyptus a l’occasion de ne pas renouveler son contrat dans l’armée. Alors on fonce ! Je démissionne de mon CDI et retour chez NOUS. (Oui, on est fous de quitter nos emplois stables dans la conjoncture actuelle !)

Réunion familiale

Crédits photo (creative commons) : Carl Lender

En attendant de retrouver un emploi, on s’installe quelques semaines (c’est ce que l’on croit !) chez les parents de Mr Eucalyptus. Moi, je trouve assez rapidement, mais ce ne sera qu’un CDD de 18 mois. Lui commence quelques missions d’intérim, avant de trouver un emploi stable dans une entreprise, mais qui l’embauche en tant qu’intérimaire pendant un an.

Du coup, sans CDI, pas de crédit pour la rénovation. Alors on continue de vivre chez les parents ! Le bon côté, c’est qu’on peut mettre de l’argent de côté ! Les mauvais côtés, c’est qu’on perd notre intimité (savoir les parents dans la chambre à côté, c’est pas terrible pour la libido) et qu’on ne peut pas inviter des amis pour des repas à la maison (oui aux repas entre amis, mais non aux repas amis + beaux-parents !). Et au revoir toutes les petites habitudes qu’on peut avoir en couple, inenvisageables quand tu vis avec tes beaux-parents !

On pense plusieurs fois à prendre un appartement en attendant, mais comme on est optimistes (ou naïfs), on se dit que bientôt, nos CDD seront transformés en CDI !

Cependant, le temps passe, et toujours rien ! Et la situation avec les beaux-parents se dégrade quelque peu ! Ils ont beau être super gentils, les voir H24, ce n’est plus possible. Tant pis pour l’argent : nous privilégions notre couple et décidons donc de prendre un appartement en attendant.

Mr Eucalyptus voit sa mission d’intérim dans l’entreprise se transformer en CDD de 12 mois (avec promesse d’embauche en CDI à l’issue). Pour ma part, je continue à faire des CDD par ci, par là ! Alors oui, les fins de mois sont un peu justes, mais on re-goûte aux joies d’une vie de couple ! On re-goûte à la joie de partager des soirées à la maison entre amis. On re-goûte à toutes ces habitudes qu’on avait ! Et ce n’est que du bonheur !

C’est vrai, tout ne s’est pas passé comme on l’aurait voulu ! Ça fait deux ans qu’on est revenus chez nous, et toujours pas de maison, toujours pas de travail fixe ! Mais pouvoir voir sa famille, ses amis quand on le veut, ça n’a pas de prix ! La vie est tellement courte ! Il faut profiter des gens qu’on aime tous les jours, et pas seulement quelques heures le temps d’un weekend ! Le travail ne remplacera jamais l’amour !

Le seul projet qui s’est finalement réalisé, c’est notre mariage en 2014. Et le bébé, me diras-tu ? Ça, c’est encore une autre histoire : la cigogne ne trouve pas le chemin naturellement, ça fait cinq ans qu’on essaie de lui montrer à coup de piqûres en PMA. Et toujours rien. Mais on ne désespère pas !

Et toi ? Tu as déjà fait des choix audacieux pour te rapprocher de ta famille ? Tu as déjà vécu un retour chez tes parents ou beaux-parents ? Comment ça s’est passé ? Comme sur des roulettes, ou un peu étouffant ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

On a vécu chez mes beaux parents avec mon mari il y a quelques années (pour des raisons différentes). Bien qu’ils n’étaient pas là la majeure partie du temps, je me retrouve énormément dans ton récit. J’ai très mal vécu cette période. Je ne me sentais pas chez moi (un comble pour quelqu’un qui ne vit plus chez ses parents depuis plus de 10 ans). Au final, nous avons pris un appartement et je me sens beaucoup mieux. La tranquillité et l’intimité cela n’a pas de prix !

le 02/09/2015 à 09h47 | Répondre

mme koala

Oh oui ca n’a pas de prix!
Et je pense qu’on ressent encore plus le faite de ne pas se sentir chez soi quand on vit chez les beaux parents que chez ses parents .

le 02/09/2015 à 12h22 | Répondre

audrey

Nous avons choisit d’aller la ou il y a du travail, pour notre part. J ai un travail avec des postes a pourvoir, mais pas forcement la ou on le desire. Apres 4 ans passes a 300 bornes de nos familles pour avoir un cdi de mon côté (puis mon homme egalement), mais nous sentant mal dans cette rgion, on a voulu bouger, mais hors de question tant que je n’avais pas un nouveau poste.

J ai un bac +6 et le plus gros salaire, il est donc inconcevable pour nous que ma recherche d’n nouveau poste ne soit pas prioritaire.

Apres plusieurs longs mois a chercher a nous rapprocher de nos familles, voyant que les chances de postes etaient quasi nulles, on a fait le choix de saisir une belle opportunité pro me concernant, dans une region qu on adore, mais toujours a 300 km des notres.

Ma famille a toujours compris ces 2 choix, le respectent, et viennent nous voir. Ma belle famille et nos soit disant amis, non. Je suis la vilaine qui a éloigné mon homme d’eux. Ils ne viennent pas nous voir et ne comptent pas sy mettre,cest toujours a nous de faire l’effort et ja.ais assez a leur gout.

De toute facon, meme pret d’eux, on a pris conscience qu’ils ne bougeraient pas plus. Aucun regret.

le 02/09/2015 à 19h57 | Répondre

pitch

Alors nous c’est tout le contraire, je savais des que j’ai commencé mes études supérieurs qu’il fallait que je mette de la distance avec mes parents. je les adore, mais … en étant loin cela appaise nos tensions et on en profite plus. Du coup maintenant a chaque fois qu’on rentre pour les vacances c’est très difficle de tenir plus de 3 jours sans clash. Par contre tout comme Audrey pour eux c’est nous qui sommes partis c’est donc a nous de rentrer les voir et pas forcément a eux de venir nous voir et pareil pour les amis… tant pis pour eux 🙂

le 03/09/2015 à 17h05 | Répondre

Mélanie

Je vis la même chose… j’ai 26 ans et j’ai réussi un concours de la fonction publique il y a 3 ans
mais on m’a envoyé à 150km de chez moi
tous les week end c’est 300km d’aller-retour parce que j’ai 26 ans (en encore une vie de djeun’s)
ces trajets pour de trop courts week-end cumulés à l’ambiance de mon boulot (je suis victime de ce qui ressemble à du harcèlement moral) ont eu raison de moi
le 1er février je pars en disponibilité je rentre chez mes parents (qui heureusement sont à 100% derrière moi et m’assumeront financièrement) je préfère avoir un boulot en interim près de mes amis ma famille bref ma vie quoi!!!

le 27/10/2015 à 17h51 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?