Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Les 12 commandements du parfait rénovateur


Publié le 5 août 2015 par Mangue

Dans ce blog, plusieurs chroniqueuses ont déjà évoqué les travaux de restauration de leurs maisons, et à quel point ce sujet était central dans les préoccupations et les emplois du temps des gens un peu fous qui ont décidé de se lancer à corps perdu dans les grands travaux !

Avec mon chéri, nous faisions partie des personnes un peu folles qui, n’y connaissant pas grand-chose (voire que dalle) mais optimistes de nature (et grands naïfs surtout), pensent que la rénovation d’une maison est faisable finger in the nose. Histoire d’avoir une belle maison « DIY » à leur goût et de faire des économies, le tout en un temps record. Naïfs, je t’ai dit…

Comme le sujet a déjà été abordé plusieurs fois (et que si tu veux vraiment tout savoir sur la réalisation d’un bon enduit, je te conseille plutôt de t’orienter vers un blog spécialisé, ton conseiller-vendeur de chez Casto, ou de me contacter directement –je suis devenue une super experte !), je voulais plutôt te parler ici de l’impact que la vie dans les travaux peut avoir sur ta vraie vie, celle d’avant le chantier !

Pour te permettre de mieux cerner le contexte de mon récit, laisse-moi tout de même, en guise d’introduction, te présenter un peu mon expérience.

Avec mon chéri, nous avons fait l’acquisition d’une maison de 1960, 100% d’origine. Au programme, donc :

  • Refaire l’isolation du toit,
  • Changer les fenêtres pour mettre du double-vitrage,
  • Isoler les murs de l’intérieur,
  • Refaire l’électricité,
  • Refaire une partie de la plomberie,
  • Enlever toutes les tapisseries et toutes les moquettes d’origine,
  • Construire un wc à l’étage,
  • Refaire entièrement la salle de bain,
  • Refaire entièrement la cuisine,
  • Ouvrir un bar entre la cuisine et la salle à manger,
  • Transformer le garage en buanderie d’un côté, et l’ouvrir pour agrandir le salon de l’autre (coucou le mur porteur, je te vois !),
  • Combler la différence de niveaux (deux marches) entre le salon et la salle à manger,
  • Refaire tous les plafonds, tous les murs et tous les sols de toutes les pièces (ça fait une seule ligne dans mon listing mais en fait c’est trèèèès long –l’enduit est mon ami),
  • Changer tous les radiateurs,
  • Transformer la terrasse en véranda,
  • Faire une extension sur l’avant…

Et le tout en vivant dans la maison, sinon c’est pas drôle !

Femme rénovant une maison

Crédits photo (creative commons) : Charles & Hudson

Après avoir emménagé en décembre et passé l’hiver sans radiateur et sans cuisine, je peux t’annoncer avec fierté qu’il ne nous manque « plus que » les quatre derniers points de ma liste. Ce qui signifie concrètement que nous n’avons pour le moment que trois pièces terminées : la cuisine, la salle de bain et les toilettes.

Nos cartons et nos meubles entassés sous une jolie bâche occupent le salon, qui est donc impraticable, et une des chambres. Nous renouons avec nos débuts de couple dans mon petit studio et concentrons toutes nos activités dans une seule chambre, qui nous sert donc de chambre/salle à manger/salon/bureau (je suis en télé-travail). Pratique l’hiver pour conserver la chaleur, bien moins sympathique quand on dépasse les 38° !

Maintenant qu’on a fait le tour du propriétaire (ha ha), rentrons dans le vif du sujet : quelles conséquences quand on se lance dans les grands travaux, ou les douze commandements du parfait bricoleur.

1. Dans la poussière, tu vivras

Poussière rouge de brique, poussière blanche de plâtre, poussière de bois ou de peinture, ton œil aiguisé (et surtout ton nez) arrivera à les reconnaître.

Inutile de passer l’aspirateur, sauf si tu investis dans un vrai aspirateur de chantier, car la poussière est trop fine, et tout ce qui entre par un côté ressortira de l’autre en un grand et beau nuage ! Tu peux toujours essayer le balai, à condition de le passer plusieurs fois par jour pour que ce soit vraiment efficace.

Autre solution quand, au bout de quelques semaines, tu finiras par baisser les bras : laisser la poussière s’accumuler jusqu’à former de beaux moutons, plus faciles à nettoyer… Flemmarde, moi ?

2. Des habits propres, tu arboreras

Ou du moins tu essayeras, car la poussière s’infiltre partout, même dans les placards et à l’intérieur des cartons.

Tu peux toujours calfeutrer l’entrée de ta « pièce de vie » à coup de bâches, de couvertures et de scotch, dès la porte de cette oasis franchie, tes habits propres ne feront pas long feu (surtout si tu as un chien poussiéreux qui vient se frotter à toi) !

Pour tenter de préserver une tenue correcte, histoire de pouvoir sortir de chez toi sans avoir l’impression d’avoir une grosse pancarte « Je vis dans un chantier » autour de ton cou, je n’ai pas de solution, à part peut-être utiliser un bon chiffon, faire attention à ne rien toucher, ne pas se frotter aux murs en plâtre et s’épousseter en permanence !

3. Chaque jour, tu rangeras

Vivre dans un chantier, oui, mais un chantier rangé !

Tu t’es déjà retrouvée, en pleine nuit, pieds nus dans un salon miné de légos ? Alors imagine avec des tournevis, des spatules et des sacs de ciment ! Pour éviter les accidents, mieux vaut être ordonnée.

Et puis, rien de plus énervant que de passer la moitié de son temps à chercher ses outils, quand on a déjà peu de temps à consacrer aux travaux. Autant le passer à des choses plus productives que la chasse à la ponceuse.

4. De tes outils, soin tu prendras

Les outils, c’est important ! Pour ne pas perdre de temps inutilement, mieux vaut en avoir des bons.

Et comme ça a aussi un coût dans un budget travaux, mieux vaut en prendre soin ! Inutile, par souci d’économies, de prendre du bas de gamme : il faudra en racheter plusieurs fois et ça reviendra plus cher au final.

Ne fais pas comme moi, ne te fais pas avoir par l’irrésistible envie d’une petite pause, certes bien méritée, après une séance de peinture ! La tâche n’est terminée qu’une fois les outils nettoyés et rangés… Sinon, on se retrouve à devoir jeter des pinceaux irrécupérables car tout secs !

5. Les plats préparés, tu découvriras

Avec, en guise de cuisine, un camping-gaz et un micro-onde, adieu la grande cuisine !

De toute façon, après une dure journée de labeur, on n’a généralement pas très envie de se lancer dans la réalisation d’un coq au vin ! On n’a jamais autant mangé de plats préparés, de boîtes de conserve, de pizzas et de sushis !

6. Tes weekends, tu oublieras

Ça paraît tout bête, mais pourtant, il faut en être bien consciente : tes travaux occuperont une place centrale dans ton temps libre…

Adieu escapades en amoureux, weekends au vert, sorties entre amis et weekends prolongés ! Tes fins de semaine porteront plutôt le doux nom de planning de travaux ! Il est même fort probable que tu perdes aussi tes soirées en semaine.

Tant et si bien qu’après des mois la tête dans le guidon, tu risques de faire face à une période d’agacement et de doute. Du genre : « Mais pourquoi on s’est lancés dans ce projet pourri, on n’y arrivera jamais, je n’ai plus de force, mes bras refusent de porter un autre parpaing ! »

Là, c’est le signal : c’est le moment de s’accorder une pause bien méritée, et de passer un weekend à ne rien faire, si possible loin de ta maison pour ne pas culpabiliser de ne pas avancer ! Qui veut voyager loin ménage sa monture, et là, crois-moi, t’es partie pour une longue aventure !

7. Ta productivité au travail, baisser tu verras

À moins d’être Superman, quand on enchaîne son travail la semaine, et des soirées et weekends sur un chantier, c’est difficile de tenir le rythme… tu n’es pas à l’abri des coups de pompe !

Au bout de la troisième histoire d’enduit, tes récits le lundi matin à la machine à café cessent de passionner tes collègues ! Entre deux dossiers, tu repères les soldes de robinetterie sur les sites de vente privée, et tu baves d’envie devant le nuancier de peintures de chez Casto. Si en plus de ça, tu connais Pinterest et que tu es accro aux blogs, tu es foutue !

Bref, comme lors de l’organisation de ton mariage, ta productivité baisse, et tu croises les doigts pour que ton chef ne le voie pas trop.

8. Plein de nouvelles choses, tu apprendras

À commencer par les prénoms des conseillers-vendeurs de ton magasin de bricolage préféré, à qui tu iras rendre visite régulièrement. Parfois plus d’une fois par semaine. Voire plusieurs fois dans la même journée si tu es un boulet…

Tu vas aussi apprendre un vocabulaire nouveau, pour parler aux artisans sans passer pour une touriste. Tu vas apprendre à organiser ton planning de travaux. Et surtout, tu vas apprendre à faire plein de choses toi-même, plus ou moins compliquées, et tu vas te rendre compte que tu en es capable ! Youhou !

Franchement, pouvoir expliquer à tes collègues les différences entre plusieurs types de placo à la pause café, c’est la classe !

9. Du sport, tu feras

Porter des parpaings, peindre les plafonds, poncer les murs, préparer l’enduit… tout ça, c’est bon pour les biceps, le dos et les abdos ! Sans t’en rendre compte, et sans avoir à payer un abonnement hors de prix à la salle de sport, tu vas te sculpter une super musculature.

Tu fais du sport et ta maison avance, c’est du deux-en-un ! En cas de ras-le-bol des travaux, tu peux toujours te dire que ça équivaut à une séance de sport, ça motive !

10. Ton couple, tu préserveras

Des soirées et des weekends occupés, une vie dans la poussière, des sorties limitées et des plats préparés avalés à la va-vite… ce n’est pas très glamour. Sans compter les prises de bec pour savoir dans quel sens poser le parquet, si la teinte du carrelage est trop claire, si on n’a pas pris trop de retard sur le planning et qui est responsable de la peinture qui fait des cloques.

Tout comme le partage des tâches ménagères, le partage des travaux peut être source de tensions, et on a vite fait de reprocher à l’autre d’en faire trop ou pas assez, d’être trop ou pas assez perfectionniste, etc. Bref, vivre ensemble dans le chantier peut être une épreuve pour le couple ! Et quand on est fatigués et courbaturés, on peut moins compter sur les réconciliations sur l’oreiller !

De notre côté, nous n’avons pas échappé aux prises de tête. Mais nous nous rappelons régulièrement que nous nous sommes lancés dans ce projet parce qu’on s’aime et qu’on veut fonder une famille. Et notre couple est plus solide que jamais !

11. Ta vie sociale, de côté tu mettras

Dans la mesure où accéder au micro-ondes pour faire chauffer ton surgelé Picard relève du parcours du combattant, recevoir des amis chez toi est une douce utopie. Heureusement, si tu as un jardin un peu plus praticable, l’arrivée des beaux jours peut signer le retour des apéros et te permettre de renouer avec tes proches.

Il y a également la solution de te faire inviter à l’extérieur dans un environnement moins poussiéreux. Mais comme tes soirées et tes weekends seront déjà bien remplis, tu risques de compter le temps passé au restau en équivalent pots de peinture !

Un bon compromis pour maintenir tes relations sans perdre de temps sur ton planning de chantier : inviter tes potes à venir donner un coup de main ! Une bonne façon de lier l’utile et l’agréable, pour ensuite refaire le monde autour d’un rafraîchissement bien mérité une fois la tâche accomplie !

Ton nouveau style de vie entraînera sans doute un bon nombre de réactions et de réflexions plus ou moins encourageantes et sympathiques de la part de ton entourage. Comme la préparation d’un mariage ou d’autres grands projets de vie, c’est un bon moyen de faire le tri dans tes relations…

12. Fière de toi, tu seras !

Faire sa maison soi-même, ce n’est pas rien ! En peu de temps, tu te seras transformée en chef de chantier, négociateur de devis, peintre, plombier, électricien, jardinier, tout en gardant une vie professionnelle et familiale ! Bravo !

Certes, ça n’avance pas aussi vite que tu le voudrais, et tu vois toujours les petits défauts, mais c’est toi et ton chéri qui êtes les maîtres d’œuvre de ce beau projet, de A à Z, et vous pouvez en être fiers !

Et toi ? Tu as rénové ta maison ? Ça te donne envie ? Tu es d’accord avec ces recommandations ? Pas trop effrayée ? Dis-nous ! 

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Fleur-Joséphine

Quand je lis la liste de ce que vous aviez à faire dans votre maison…. c’est colossal !!!
Je trouve ça infiniment courageux et je suis très admirative… n’ayant jamais fait beaucoup plus que peindre ou poser du papier peint.
Bravo et bon courage pour les plafonds, les radiateurs, la véranda et l’extension. Et beaucoup de bonheur dans votre maison! 🙂

le 05/08/2015 à 09h29 | Répondre

Mangue

Merci pour tes encouragements !
Avant de se lancer dans cette aventure nous n’avions jamais poser de papier peint ou peint un mur ! De vrais novices ! On apprend sur le tas… Le plus compliqué je trouve ce n’est pas tant d’apprendre les techniques que de tenir le rythme sur la durée !

le 05/08/2015 à 10h26 | Répondre

Weena

Je compatis … nous venons d’acheter une maison de 1902 … presque dans son jus : dernier travaux 1950 …
Bon, par contre, mon mari ayant déjà aider ses parents dans les travaux de restauration de 3 maisons, nous avons été moins optimistes (ou naïfs) que vous.
Le programme des travaux, à court terme:
– changer la dernière fenêtre non isolés et la porte d’entrée (fait!)
– refaire le salon de nos petites mimines (en cours)
– refaire l’électricité de l’entrée
– refaire la cuisine et la salle de bain/WC par des professionnels (prévus e, octobre)
– refaire l’électricité dans la chambre du petit par un professionnel
– refaire la déco de la chambre du petit
à moyen terme:
– refaire l’isolation du grenier et des dépendances
– faire faire l’électricité des 4 autres chambres et faire la déco au fur et à mesures que les enfants nous viendront
– changer la chaudière
– refaire la buanderie et ajouter une chambre d’amis plus ou moins indépendante

à presque long terme (comprendre à faire petits à petits quand on a le temps):
– réamé
– aménager le grenier en salle de jeux et home-cinéma

bon, là où on est des ouf, c’est qu’on a ajouter tout ça dans notre emplois du temps de cohésion sociale estivale très chargé!!
Bref, je me reconnaît dans tes 12 commandements.

Bon courage à vous pour la fin des travaux

le 05/08/2015 à 11h57 | Répondre

Mangue

Bon courage à toi aussi Weena !
Ça va être super le grenier aménagé !
On a aussi l’idée de construire une chambre d’amis/bureau indépendant dans une cabane au fond du jardin… je rêve d’une jolie roulotte !
Si je comprend bien ton commentaire vous avez un enfant et un emploi du temps de parent qui s’ajoute à tout ça ! Vous êtes courageux, pas sûr qu’on se serait lancés dans les grands travaux si on avait eu un enfant…

le 05/08/2015 à 13h08 | Répondre

Weena

Oui, nous avons un petit garçon de presque 9 mois à qui il faut beaucoup répéter de ne pas manger la poussière, ni tirer sur les fils électriques …
Et effectivement, ça joue sur l’emploi du temps des travaux : là on profite des trois semaines de vacances de la nounou pour avoir un autre mode de garde où il est aussi garder pendant les jours de congés de mon mari 😉

le 05/08/2015 à 15h11 | Répondre

Mangue

ça doit pas être de tout repos !
Chez nous le semeur de trouble c’est notre chienne : et ça y que je marche dans la peinture fraîche, que je mange le plâtre et que je me roule dans la poussière… elle ne nous fait pas gagner du temps sur le chantier mais au moins elle nous fait rire !

le 05/08/2015 à 18h45 | Répondre

Fleur-Joséphine

Je veux des photos de la chienne couverte de plâtre ou de poussière!! 🙂

le 06/08/2015 à 09h30 |

Die Franzoesin (voir son site)

Merci pour cet article très intéressant ! J’admire ceux qui se lancent dans cette aventure. Mais je crois être suffisamment réaliste pour savoir que ce ne serait pas pour moi 😉 .

le 05/08/2015 à 14h38 | Répondre

Ludivine

Je me sens tellement dans le même cas que toi !

Pour nous, on a acheté une magnifique maison en meulières de 1903, donc c’est la folie aussi : électricité à refaire (déjà bien avancé), les chambres à refaire (déjà 2 de quasi terminées), la chaudière à changer, l’isolation du toit, la VMC à installer, les fenêtres à changer en double-vitrage, la cuisine à ouvrir (déjà fait) et aménager, carrelage à refaire au RDC, des arbres à couper…

La liste est longue, mais quand on voit la tête des gens quand on fait voir les changements, ça rebooste à fond pour continuer !

Je te souhaite plein de courage ! 🙂

le 05/08/2015 à 16h22 | Répondre

Mangue

Une maison en meulières de 1903, ça doit être super mignon !

Sais-tu que pour tous les travaux d’isolation et d’amélioration des performances énergétiques (dont le changement de vmc et de chaudière si je me souviens bien) tu peux avoir droit pas pas mal d’aides? Certaines sont sous conditions de revenus mais d’autres non, ça vaut le coup de passer un peu de temps le nez dans la paperasse ! De notre côté tout mis bout à bout ça nous a permis de financer presque l’ensemble de l’isolation de la maison !
Si ça t’intéresse n’hésites pas à me recontacter et si on est plusieurs dans ce cas là je ferai peut-être un petit article sur le sujet !
Bon courage pour tes travaux ! C’est clair que les félicitations des gens qui voient les changements ça encourage énormément ! J’avoue qu’en période de coup de mou oil nous est arrivé d’inviter des copains qui n’étaient pas venus depuis plusieurs mois, voir leurs têtes quand ils découvrent les évolutions nous rebooste !

le 06/08/2015 à 10h47 | Répondre

Ludivine

Oui, je sais bien pour les aides, on est en train de faire toutes les démarches. Ça prend énormément de temps, mais qu’est-ce qu’on s’amuse ! Bon courage pour la suie en tout cas !

le 06/08/2015 à 15h32 | Répondre

cécile

Hier soir je me disais qu’on n’aurait jamais terminé la phase 1 avant la rentrée des classes ( on est enseignants ) et ce soir en te lisant je me dis qu’on est des petits joueurs ! On est proprio depuis moins d’un mois d’un pavillon des années 60 ! La maison est dans son jus mais propre et la propriétaire avait fait changer les fenêtres de la façade sud, installer des radiateurs performants et on a un sous sol ! Ça minimisait à nos yeux l’ampleur des travaux et surtout ça nous permet d’y aller par étape, tout en vivant sur place ! Au programme de nos travaux :
Phase 1 ( cet été ): -changer la fenêtre et la porte fenêtre de la façade nord ( fait)
– refaire intégralement la cuisine ( sol, murs, électricité) ( en cours, aujourd’hui c’était carrelage)
– casser la cloison entre la chambre 3 et le séjour ( manque de bol c’est semi porteur … On a les IPN )
– faire le séjour en intégralité ( sol, murs, électricité, habillage IPN) ( non fait)
– carreler le couloir et l’entrée ( du domaine de l’utopie)
– peindre les volets ( en cours )
– nettoyer le jardin ( amorcé)
– installer la vmc
Phase 2 ( de septembre à … 1 an du bébé 1 pas encore conçu )
– électricité + peinture entrée
– chambre 2 : placards, sols, électricité, peinture
– chambre 1: sols, électricité, peinture
– installation d’un poêle à bois dans le séjour
– construction d’un abri à bois
– création d’une cave dans le sous sol
Phase 3 ( avant l’arrivée de bébé 2 )
– faire poser des velux à l’étage
– isoler le toit
– créer des cloisons
– électricité de l’etage
– création sanitaires de l’étage
– sols et peinture des pièces de l’étage
– refaire les sanitaires du rez de chaussée

Voilà le planning des 5 prochaines années ! Notre chance : avoir un super bricoleur à la maison et un papa artisan maçon en retraite !!!!

le 05/08/2015 à 23h52 | Répondre

Mangue

Ah oui nettoyer le jardin, je crois que j’ai oublié ça dans mon listing ! On a une maison de ville avec un petit (mais charmant!) jardin de 80m² dans lequel les anciens propriétaires ont planté pas moins de…12 arbres… autant dire qu’on a investi dans une petit tronçonneuse !
IPN chez nous aussi mais on va gardé le côté brut de la poutre et la vernir.
Bon courage pour la cuisine et le séjour, c’est deux gros morceaux ! Vous passez par un cuisiniste ? Si c’est le cas bon courage, toutes les personnes avec qui j’en ai parlé on pas mal galéré, et ça a été notre cas aussi… peut-être que j’écrirai un article sur le sujet d’ailleurs, c’est assez cocasse !
En tous cas vous avez l’air assez réalistes avec un planning sur 5 ans. Toujours plus réalistes que les naïfs et débutants que nous sommes qui avions planifié de tout finir en 18 mois grand max (euh je crois que ça va être un peu juste…) !
Courage ça en vaut la peine !

le 06/08/2015 à 10h40 | Répondre

cécile

Dans notre appart en location nous avions une cuisine suédoise … On s’était dit que le jour où on déménageait on pourrait compléter niveau meubles … Résultat ils sont changer leur système de cuisine, on a pas mal cherché et on a fini par mettre au point un plan qui mêle les deux système de cuisine … À voir d’ici la fin de semaine prochaine si ça rend bien !!!! Ce matin c’est faïence !

le 07/08/2015 à 09h30 | Répondre

Inno

La liste des travaux est longue mais quand je vois qu’il ne vous reste que 4 points à faire, en 8 mois, je trouve ça hyper rapide. Bravo à vous.
Nous, on y va beaucoup plus lentement mais parce qu’on part en vacances, en week end etc. C’est une autre méthode.
En 2 ans on a quand même :
– refait l’électricité
– installé une nouvelle chaudière
– refait du sol au plafond l’entrée, et 3 chambres sur 3 (isolation, plafonds et sols, refaits, montage ou cassage de cloisons, peinture, parquet etc),
– repeint la cuisine et la salle de bain.
On avait moins de travaux que vous à faire car on avait déjà des choses pas mal à la base.
Et maintenant, on refait la dernière chambre, et on vend en même temps (bah oui j’ai trouvé un CDI loin de chez moi). Et ce que je souhaite, c’est racheter une maison SANS travaux…mais on verra.

le 06/08/2015 à 12h23 | Répondre

Inno

Rectif, on a refait 3 chambres sur 4. Et on est en train de refaire la 4è

le 06/08/2015 à 12h24 | Répondre

Sophie

Maison des années 60 pur jus ici aussi!
et la même liste que toi!
Nous avons emménagé il y a une semaine tout pile.
Nous avons fait refaire l’électricité complètement par un pro avant d’emménager: indispensable parce que nous avons trois enfants, trois chats et un chien.
Nous avons refait le salon entièrement: nos gros meubles ne bougeront plus!
nous avons repeint notre chambre et commencé les chambres des enfants.
Notre prochain gros chantier, ce sont les fenêtres, qui seront changées au début de l’automne, et notre chaudière, après l’hiver ce serait chouette (elle a mon âge, c’est une bonne vieille chaudière), mais bon, on verra bien, la cuisine: changer tout l’électroménager, parce qu’il ne marche plus (hormis la gazinière, mais le cordon n’est plus secure du tout). Du coup, je fais la cuisine… dans la seule et unique salle de bains ^^ (heureusement qu’on a un combi lave vaisselle/plaque à induction)
L’isolation sera par l’extérieur ici. normalement, dans deux ans. et finir la salle de bains, installer une plus grande baignoire et virer ce papier à fleurs immonde.
on a aussi 2 greniers de 20 m² chacun à aménager: le premier sera une deuxième salle de bains et un dressing, le deuxième une grosse salle de jeux, parce qu’on a déjà 5 chambres.
on a fait du « home staging » à fond, certains meubles sont réutilisés ailleurs « en attendant » qu’on finogle les travaux.
Il nous faut une penderie dans notre chambre (idéalement dans toutes les chambres mais la notre d’abord: notre armoire ne rentre pas dans notre chambre).
Mais j’ai pris du plaisir à gratter le papier peint un peu partout, c’était pour nous, pour notre chez nous. J’ai hâte de continuer! (on a un peu arréter, le temps de trouver nos marques dans notre ville/notre nouvelle maison, et puis il faut les sous aussi)

le 17/08/2015 à 19h44 | Répondre

Tifenn

Voilà un article qui nous correspond à 200%.
Propriétaires depuis 1 mois d’une maison des années 60… laissée dans son jus et inhabitée depuis 1 an 1/2.
On en est à peu près au même point:
– électricité
– isolation par l’intérieur
– détapissage ( ils étaient fous avec ça à l’époque d’ailleurs, jusqu’au plafond)
– mur/cloisons à casser
– fenêtres et baies vitrées à installer
– salle de bain à refaire intégralement
– garage à aménager en cuisine
– murs/sols/plafonds à refaire intégralement
– grenier à aménager
– jardin à réaménager (plantage, déplantage, on coupe, on arrache…sur 900m²)

Pour éviter de vivre dans la poussière on vit chez les beaux parents, mouais… un temps, au printemps on s’installe chez nous et dans le chantier ^^

le 29/10/2015 à 13h52 | Répondre

Sassouille

Merci pour cet article qui m’encourage. En effet, mon mari et moi venons d’acheter notre 1 ere maison et, qui dit 1 ere maison dit pas d’expérience dans les travaux (enfin pour nous). Nous avons commencé à Noël 2015 et nous allons y habiter dans une semaine et évidement tout n’est pas fait. Nos enfants et oui on en deux sont assez dubitatifs de voir les cloisons cassées, l’électricité non finie et évidement la super poussière que ma fille adore.
En tout cas cet article résume bien ce que je vis actuellement et cela me fait sourire.Je me dis que nous ne sommes pas les seuls fous à se lancer dans une telle aventure. Alors courage à tous en entre vie de famille, vie professionnelle et vie de chantier.

le 11/01/2016 à 19h53 | Répondre

Loulou

Bravo, j’admire 🙂
Nous hésitons à nous lancer dans l’aventure. La maison est achetée mais nous ne savons pas encore si nous allons faire appel à des ouvriers ou nous lancer seuls dans l’aventure.
Comme toi nous n’y connaissons rien. Donc j’ai deux petites questions:
– comment avez-vous appris?
– avez-vous beaucoup préparer avant de commencer?

Merci beaucoup, ton expérience est précieuse.

le 04/02/2016 à 11h16 | Répondre

Dorian

Salut Mangue,

Article que j’ai dévoré, car je suis actuellement dans la même situation……avec des avantages quand même.

J’ai travaillé plusieurs années dans le batîment ou je suis devenu polyglotte dans divers domaines comme le placo, le béton ciré, et un peu de maçonnerie. Et autre chance, j’avais monté mon entreprise que j’ai stoppé pour me lancer dans un autre domaine, tout en gardant tout mon outillage. Malgré cela…..ouh là là

En me lançant là-dedans, je savais à quoi m’attendre. J’ai à peu près la même liste que vous avec l’ouverture de la façade arrière pour une baie vitrée, ainsi que l’ouverture de trois murs porteurs et des ouvertures pour d’autres fenêtres.

Avant d’indiquer mes travaux, je précise que j’ai aussi un site e-commerce qui fonctionne très bien et me permet donc de travailler de la maison, tout en étant sur le chantier. Comme pour vous, j’avais donc une pièce qui sert pour tout, ainsi qu’une grande pièce pour mon boulot bien calfeutrée d’ailleurs!

En premier lieu, j’ai commencé par le gros oeuvre. L’ouverture pour ma baie vitrée de 4m de long a été un périple en soit car il fallait ouvrir toute ma façade arrière. Une fois tout cela ouvert, c’était surtout en prévision de mettre les châssis avant l’hiver et faire la maçonnerie avant le gel. Donc en attendant, une plaque de mdf avec un peu de styrodur moussée à la mousse pu et puis c’est bon. Déjà là, ça va être ma première grosse mésaventure que je citerai plus bas.

Ensuite, j’ai du ouvrir trois murs porteurs dans la maison. Pour chacun, c’était une préparation méthodique pour ne pas que la maison ressemble a un désert de sable et gravas. Sans compter que c’était des murs à l’ancienne de 60cm d’épaisseur.

Déjà rien que pour la partie là, cela a pris un temps fous pour cacher l’ensemble, mesurer, et réaliser un travail minutieux de l’ensemble.

Ensuite, était venu le moment de mesurer la maison et tenter de retrouver un équerrage dans une vieille maison. Eh oui, on aime que ça soit droit, mais ce n’est jamais simple et on ne fait pas ce qu’on veut dans une vieille maison.

Une fois la mise en plan faite, on passe donc à l’électricité. Pour cette partie, les saignée, la poussière, c’est une folie en habitée!!! Je le savais pour avoir été dans le batiment, mais on ne s’y fait pas quand on est en habité. Et au début on nettoie souvent…..puis on se laisse légèrement aller!!!

Si je prends déjà l’ensemble ci dessus, il est passé 4 mois et je suis déjà en décembre. Eh oui, car voulant faire quelque chose de parfait, j’ai pris mon temps pour parachever mes plans et mes idées sur l’ensemble.

Mais 4 mois, ayant commencé en aout, nous voilà donc en décembre. Me voilà donc dans ce que j’allais expliqué ci-dessus, et redoutait pour l’ouverture du mur arrière. Comme j’allais seulement poser mes châssis, j’ai donc vécu avec un truc hermétique, mais laissant passer le froid, car pas assez épais. Eh oui….on prend du retard! Sans compter que je n’avais plus de chauffage, tout comme aujourd’hui au mois de mars. L’hiver se terminant, je ne suis pas mécontent.

Bref, depuis décembre, les chassîs sont posés, le placo avance et l’électricité est finie. Sachant tout ce que j’ai décidé de faire, je n’aurai même pas fini l’hiver prochain.

Si j’écris ce message, c’est pour expliqué que ça reste très très compliqué en soit. Même si j’ai travaillé longtemps dans le batiment, a refaire, NON MERCI!

Et si vous vous lancez dans cette aventure, j’espère que vous avez un proche qui pourra être disponible, et sachant vous conseiller car ayant des connaissances.

Ha oui, quand on se lance dans une rénovation en faisant soit même. Pourquoi je dis cela, car il ne faut pas compter avoir de l’aide tout le temps car la plupart ont une vie de famille ou ça peut-être gênant de demander un coup de main.

Sans oublier qu’il faut essayer de bien calculer le coût de la rénovation. Cela revient souvent plus chère que du neuf, donc il faut vraiment, mais vraiment bien calculer le coût…..ainsi que les surprises si on sait le voir en premier lieu.

Et la dernière chose, les aléas de la vie. Je ne vais pas expliquer ma vie personnelle, mais il est arivé une chose a un proche ou j’ai dû mixer entre mon boulot, le chantier, ainsi qu’aider ce proche dans cette période difficile. On ne se rend pas compte quand notre vie est chargée moyennement, mais quand on est en travaux, on se diot qu’on y arrivera jamais si ça continue comme ça et que rien ne va. Il faut donc rester positif et aussi ne pas spécialement se fixer de date. On se fixe une date si tout va bien, mais si le chanter ralenti qcar il faut changer des choses qui ne vont pas, on ne regarde plus le timing.

Merci pour cette article très très sympa à lire…..et bon courage à tous ^^

le 23/03/2016 à 23h40 | Répondre

martin

j’ai acheté il y a trois ans une vieille maison avec tout à refaire! elec..iso..
l’hiver il fait 8 ou 10 degrés dans la maison.
Je n’ai pas de salle de bains…
seule ma cuisine est à peu prés terminée.
Je n’ai de l’aide que ponctuellement.
C’est parfois dure d’être dans le froid, la poussière et de voir tout ce qu’il reste à faire!!
je suis retraitée, seule et j’ai 61 ans!!!!
eh oui!!

le 04/08/2017 à 19h27 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?