Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Dans mon cœur de blogueuse


Publié le 26 septembre 2016 par Die Franzoesin

Internet, j’ai plus ou moins grandi avec. Je me souviens encore de notre tout premier modem : je venais d’entrer au lycée. Il faisait un bruit improbable : « Chhhh ding dong dong biiiiiip ». Et grâce à lui, un monde incroyable s’ouvrait à moi.

J’ai ouvert mon premier blog quelques années plus tard, pour mes 20 ans, en 2003. À l’époque, je me souviens qu’on parlait de « netiquette » pour expliquer ce qui se faisait et ne se faisait pas sur la toile. Ce terme me semble déjà tellement dépassé aujourdhui… Et pourtant, j’ai eu envie d’en parler.

Parce que si aujourd’hui, la blogosphère est devenue un phénomène que tout le monde ou presque connaît, qui nest plus réservé à un petit groupe d’initiés, il y a une chose qui nest pas prête de changer : derrière chaque blogueuse se cache un petit cœur sensible, eh oui. Et parfois, je dois le dire, j’ai l’impression que nos lecteurs commentateurs chéris l’oublient.

Dans cet article, j’ai donc eu envie de te dévoiler l’envers du décor… Et peut-être aussi un peu, c’est vrai, de rappeler les règles du jeu.

Blog et commentaires

Crédits photo (creative commons) : Unsplash

Tu ne me connais pas totalement

On pourrait débattre sans fin de ce que ça signifie, connaître quelqu’un. Et je me demande parfois moi-même qui de mes collègues ou de mes lectrices me connaît le mieux, par exemple. 

Mais il faut cependant être claire : nous ne sommes pas dans l’intimité des blogueuses que nous lisons. Nous ne voyons de leur vie que ce qu’elles veulent bien nous en montrer. Et cela est valable dans un sens comme dans l’autre.

Ainsi, tu as peut-être l’impression que mon mari est un affreux macho parce que je raconte souvent sur mon blog le temps passé seule avec mon fils et ses longues journées de travail… Mais je suis sûre que si lui-même écrivait, il te livrerait un tout autre ressenti ! Il t’expliquerait que je n’ai jamais passé l’aspirateur, ni descendu les poubelles, ni acheté de boissons au supermarché. Question de point de vue…

Dans le même ordre d’idée, tu te dis peut-être que je suis une maman parfaite, toujours tellement préoccupée par son fils, ses progrès, ses repas, etc. Le truc, c’est que quand je suis moins au top, quand je perds patience, quand je crie, bizarrement, je n’en parle pas. Ou très peu. De la même façon que je ne publie généralement pas de photo de moi sans maquillage au réveil sur Instagram, tu vois ?

Je ne suis pas payée pour ça

Eh oui, avoir un blog, en gros, c’est comme faire du bénévolat. Ou alors, rien de plus qu’un hobby !

Chaque semaine, je me demande ce qui pourrait bien t’intéresser, je me prends la tête pendant de longues minutes pour écrire un article, je l’annonce sur les réseaux sociaux, je réponds aux commentaires… Et je ne touche pas un centime pour ça, comme la plupart des autres blogueuses.

Alors oui, bien sûr, parfois des marques me proposent des partenariats, j’ai la possibilité de recevoir des produits gratuits, je suis invitée à des événements. Mais enfin, quand bien même j’en profiterais (je ne le fais pas par principe), je ne gagnerais jamais ma vie avec ça ! J’y perds plutôt beaucoup de temps ! En fait, mon salaire, il est juste là, en bas : ce sont tes commentaires.

Alors je sais bien, je suis lectrice aussi… Parfois, je lis un article et je me dis : « Tiens, pas mal, c’est vrai ! » Mais bon, voilà, la flemme, je ne prends pas le temps de commenter. Or, si l’article t’a plu, si tu as envie d’encourager son auteur ne serait-ce qu’un tout petit peu, je te conseille vraiment de lui laisser un mot. C’est la seule rémunération qu’il puisse en espérer.

Si c’est pour critiquer son design, ou lui faire remarquer une petite faute d’orthographe, en revanche, réfléchis bien : il mérite sans doute un peu d’indulgence.

Je suis un être sensible (oui oui)

Au rang des commentaires, je dois distinguer deux sortes, assez clairement différents.

Les premiers, ce sont ceux qu’on appelle les « trolls ». Ils sont toujours vraiment méchants. Généralement, ils se dissimulent sous des pseudos qui ne veulent rien dire et ne renvoient vers rien (pas de blog, pas de nom). Ceux-là, à vrai dire, ils ne m’atteignent même pas. Je les supprime d’office en modérant mes commentaires, et la maîtresse des lieux ici fait de même, je crois. L’affaire est vite réglée.

Mais il y en a d’autres un peu plus pernicieux : les commentaires sincères mais qui « ne prennent pas de gants ». Je vais te mettre à l’aise de suite : il m’arrive aussi d’en écrire, malheureusement ! Parce que les commentaires, je les écris souvent vite, parfois même directement sur mon smartphone. Je ne les relis pas, et hop cliqué, c’est envoyé ! Le petit souci, c’est que l’auteur de l’article risque de le recevoir directement dans les dents… Et moi de le regretter.

Alors si, par exemple, je ne suis pas d’accord avec un article, je m’autorise toujours à le dire, bien sûr ! Mais dans ces cas-là, j’essaie de faire des efforts dans la formulation. C’est toujours mieux de dire : « Moi je suis d’un avis différent pour telle et telle raison, qu’en penses-tu ? » plutôt que : « C’est totalement nul ce que tu dis ! », tu en conviendras.

Je ne pense pas à tout (et pourtant, je t’assure que j’essaie) !

Avec mes copines blogueuses, on se dit souvent que la polémique arrive toujours par là où on ne l’attend pas ! Et c’est vrai !

Ainsi, j’ai écrit un jour un article sur l’allaitement (le sujet hyper sensible sur les blogs parentaux, oui oui). J’ai fait gaffe à chaque mot, tu ne peux pas imaginer, je pense que je l’ai relu deux mille fois (au moins). Et au final… ben rien. À peine un ou deux petits commentaires un peu irrités, quoi.

Totalement à l’opposé, il y a peu, la maîtresse de ces lieux me demandait si je n’avais pas une petite idée de recette pour ce blog : elle en manquait pour sa publication du vendredi. Ni une ni deux, la chroniqueuse dévouée que je suis a pris son clavier et son appareil photo, et trente minutes après, je lui envoyais une merveilleuse recette de gâteau.

FAUTE ! Je n’avais pas fait attention à mon introduction, qui pouvait très légèrement laisser penser que mon mari me martyrisait en cuisine (décidément). Le féminisme étant un combat cher aux lectrices de Sous Notre Toit, je me suis vite fait reprendre ! Or, très sincèrement, cette introduction, je l’avais juste écrite pour rire… Dans la vraie vie, les choses ne s’étaient pas du tout déroulées de cette façon. Et pour tout te dire, c’est vrai, ces commentaires m’ont fait un peu de peine.

Bon, et maintenant, tu te dis : « Oh la la, Die Franzoesin, elle a un coup de mou ou quoi, elle ne fait que se plaindre !? » Nooooooooon, ne t’en fais pas ! Ça fait plus de dix ans que j’écris sur la blogosphère, et je ne suis pas masochiste, c’est donc que le positif l’emporte très largement sur le négatif.

Je reçois tellement de commentaires enthousiastes, adorables, enrichissants. Ils sont heureusement très largement majoritaires. Les blogs me permettent de faire de belles rencontres, d’apprendre beaucoup de choses. Et puis, quand on est prêt à afficher une partie de sa vie sur le grand Internet, c’est en général qu’on a suffisamment confiance en soi pour encaisser d’éventuelles petites remarques.

J’avais juste envie de parler de ces petites choses, parce que je n’étais pas sûre qu’elles soient claires pour toi, lectrice chérie, et que j’ai déjà vu trop de copines blogueuses ou chroniqueuses en souffrir. Maintenant, tu as le droit, ou plutôt le devoir, de me laisser un commentaire adorable, dégoulinant de compliments et d’amour. Parce que moi aussi, je t’aime, et que sans toi, mon blog n’existerait pas. On se fait une bise ?

Et toi, tu es aussi blogueuse et tu as un cœur ? Les commentaires t’affectent ? Tu es lectrice et tu envoies parfois des commentaires trop rapidement ? Ou alors tu essaies toujours de modérer tes critiques ? Viens donc en discuter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

64   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie Obrigada

Merci pour ces rappels ! Je m’en vais de ce pas découvrir ton blog : quelques articles plus tard, me voilà abonnée !
Bonne journée !

le 26/09/2016 à 07h40 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Oh merci !! Bonne journée à toi aussi 🙂 .

le 26/09/2016 à 08h46 | Répondre

Virginie

loool mais ouiiiiii on t’aime <3

Plus sérieusement, je pense que ton article est le bienvenu. C'est le souci d'internet… et des textos. Mon travail consiste en particulier à faire passer à l'écrit ce qui se dit à l'oral… ce n'est pas une mince affaire car les sourires, les gestes, la petite moue d'excuse pour faire passer le message sans vexer ne se traduit pas à l'écrit. Je comprends donc parfaitement de quoi tu parles. Rassure-toi, ce que tu vis sur les blogs, chacun le vit sur FB, ses textos, ses mails, etc. (je ne parle pas du commentaire négatif/mauvais hein ? ceux-là… pas d'excuse !)
Je me dis souvent que les smileys servent aussi à ça, c'est-à-dire retranscrire l'humeur/le ton d'un commentaire.

En tout cas, très bonne idée d'article car je constate chaque jour que tout le monde ne se rend pas compte de la portée de ses commentaires.

J'vais aller jeter un œil à ton blog 😉

le 26/09/2016 à 08h06 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je me demande du coup quel est ton travail mais ça a l’air très intéressant !! Et tu as raison, de nos jours tout le monde est confronté à ce genre de phénomènes finalement pas seulement les blogueurs !

le 26/09/2016 à 08h48 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

❤❤❤
Cet article est vraiment très juste.
Merci de l’avoir écrit, je suis sûre qu’il parlera à énormément de blogueurs et sans doute aux lecteurs également.
On oublie trop facilement que l’on s’adresse à une vraie personne derrière l’écran ?

le 26/09/2016 à 08h32 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Pluie de coeurs sur toi <3 😉

le 26/09/2016 à 08h48 | Répondre

Ars Maëlle

Merci pour ce billet, ça me donne à penser car je suis en cours de réflexion pour envisager la possibilité d’une éventuelle étude de marché pour évaluer la faisabilité d’un hypothétique blog. Non, je rigole, j’ai créé le cadre, j’attends le courage de publier le premier billet, et celui de dire ici et là que j’écris quelque part.
J’apprécie de laisser des commentaires, mais j’ai toujours l’impression d’en faire des tartines et que ça va plus ennuyer les autres que les intéresser (c’est pour ça que des billets complets me tentent). Et il y a le côté entrée dans une communauté existante : chez toi, par exemple, je n’ose pas trop écrire car j’ai l’impression de m’incruster sans avoir toqué d’abord, mais je crois comprendre qu’en fait tu ne le ressentirais pas comme ça…
Sinon, au sujet des trolls et des commentaires méchants, mon mari est toujours très surpris de la bienveillance qui règne ici par rapport au reste du grand bain : j’ai publié une fois sur DMT, que des mots adorables, et une fois j’ai eu un « clash » de commentaires qui s’est fini par un échange de remerciements… Ce petit univers m’a l’air extrêmement protégé malgré tout, même si la polémique débarque parfois sans prévenir.
Enfin bref, après cette petite tartine, à bientôt peut-être dans tes commentaires ou sur mon blog !

le 26/09/2016 à 08h32 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Tu as raison je connais aussi cette « peur de déranger » en commentaire quand on a la sensation que la blogueuse et ses lectrices ont déjà une relation établie. Et pourtant souvent, les commentaires des « petites nouvelles » me touchent particulièrement ! Car ils sont la preuve que mon espace vit, continue de s’enrichir etc.
Concernant l’ambiance particulière qui vit ici je suis tout à fait d’accord avec toi cela est peut-être lié au fait que c’est un blog géré par des professionnelles (au top du top 😉 ).

le 26/09/2016 à 08h51 | Répondre

Ars Maëlle (voir son site)

Grâce à toi, ça y est, j’ai sauté le pas ! Merci 🙂

le 27/09/2016 à 10h01 | Répondre

Virginie

+1 il m’arrive aussi d’avoir l’impression de m’incruster dans un groupe déjà bien établi.

le 26/09/2016 à 08h34 | Répondre

Flora

Merci blogueuse chérie pour ce petit rappel, je crois que tu le sais déjà mais puisque c’est de mon devoir de le dire, je t’aime aussi et j’adore te lire <3
C'est vrai qu'on a vite l'impression de bien connaitre les personnes sur la blogosphère, et je pense que bien souvent je ne tourne pas 7 fois mon doigt sur ma souris avant d'envoyer, alors si j'ai pu t'offenser ici ou là je m'en excuse 😉 (et ça vaut pour toutes les chroniqueuses d'ici tant que j'y suis)

le 26/09/2016 à 08h53 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

En temps normal ce site est déjà un repère de bisounours mais je sens qu’aujourd’hui on va exploser le quota de commentaires chamalow 🙂 ! Et ne t’en fais pas tu fais partie de celles que je connais suffisamment maintenant pour ne pas me formaliser 🙂 . Plein de bises !

le 26/09/2016 à 08h57 | Répondre

sabine

Merci pour ton article et je mets des commentaires que j’essaie de formuler au mieux pour ne pas blesser. Tellement facile d’être « méchant » derrière un écran !
En tout cas bravo et continue

Je m’en vais découvrir ton blog…

le 26/09/2016 à 08h58 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Merci ! Caché derrière l’écran en effet, on se croit vite tout permis…

le 26/09/2016 à 13h09 | Répondre

Mariounche

Merci pour ton article intéressant. Personnellement, C’est vrai que parfois j’ai la flemme ou pas le temps d’écrire un commentaire, mais parfois aussi je n’ose pas, l’impression que je ne vais rien ajouter de plus à la discussion (surtout quand il y a déjà beaucoup de commentaires) ou que je vais « déranger ».
Bon du coup je vais essayer de commenter un peu plus souvent (surtout que j’apprécie beaucoup les articles de ton blog) ;-).

le 26/09/2016 à 09h28 | Répondre

Mélimélanie

On t’aime à la foliiiiiie Die Franzoesin!!!!

Super article!!! Je suis effectivement parfois étonnée de voir passer les quelques commentaires modérés par notre « maîtresse des lieux » préférée. L’anonymat aide beaucoup à se « lâcher » pour certains je pense.

Je disais récemment à ma meilleure amie à quel point je trouvais agréable d’écrire pour DMT et SNT avec les commentaires quand même toujours en majorité très gentils et le fait de se sentir coocooné (par le groupe de chroniqueuses qui fait qu’on se sent moins seule mais aussi par l’équipe des blogs qui est top et permet de faire un peu « barrière »!) Mais du coup je suis carrément frileuse à l’idée de me lancer seule :-D.

Et je rejoins l’impression qu’ont certaines de « s’incruster ». Je me suis déjà demandée si (sur certains blogs que je suis) les gens qui commentaient n’étaient pas des amis que la blogueuse voyait tous les week end. Maintenant je prends un peu d’assurance mais au début j’avais une trouille pas possible et je n’osais pas commenter.

le 26/09/2016 à 09h39 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Hi hi hi heureusement que je ne vois pas mes lectrices tous les week-ends 🙂 ! Mais je comprends bien ce que tu veux dire, ce n’est pas facile au début de « débarquer ». Quand à l’équipe DMT / SNT je suis d’accord avec toi ! Les chroniqueueses DMT n’existaient pas encore quand je me suis lancée sinon je pense que je n’aurais fait que cela.

le 26/09/2016 à 13h11 | Répondre

Léna

Bonjour,
Honnêtement je ne sais plus si j’ai déjà commenté ou non tes articles alors que je les aies tous lu.
Je commente seulement si je pense pouvoir apporter quelque chose dans le cas contraire je m’abstiens. Parfois aussi je n’ose pas quand bon nombre de blogueuses ont déjà commenté, j’ai alors l’impression de m’incruster dans un groupe déjà formé(fermé?).
En tous les cas, saches que j’aime te lire!

le 26/09/2016 à 09h50 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Merci Léna !! Je comprends et pour tout te dire, je ne commente pas non plus 100% des articles que je lis 😉 . Mais disons que de temps en temps ca fait plaisir 🙂 .

le 26/09/2016 à 13h12 | Répondre

Madame D

Pleins de coeur !!
Tous tes mots sont juste.
Mais c’est vrai que je suis souvent une lectrice sous marin. Je lis ton blog mais je ne commente que rarement. Idem pour celui d’Urbanie. C’est pas faute d’adorer vos billets.

le 26/09/2016 à 09h53 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Oh merci lectrice de l’ombre ! Je comprends aussi qu’on n’a pas toujours le temps…

le 26/09/2016 à 13h13 | Répondre

Madame Lavande

Chouette article qui montre l’envers du décors !
C’est vrai que souvent on écrit les commentaires un peu vite sans forcément trop réfléchir, je penserai désormais au petit cœur qui se cache derrière <3
Et en plus je viens de relire ton article sur le gâteau à la rhubarbe et je crois que ce we je vais tester, miam 🙂

le 26/09/2016 à 10h21 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Ah tant mieux tu verras il est délicieux !

le 26/09/2016 à 13h13 | Répondre

Louna (voir son site)

Merci pour ce salutaire rappel des règles, ma Fran-Fran chérie ! 🙂

C’est parfois tellement violent de lire certains commentaires alors qu’on aborde souvent des sujets qui nous touchent et nous tiennent à cœur sur nos blogs perso ou ici. Mais heureusement, la majorité du temps, l’ambiance bienveillante et chamallow est de mise. D’ailleurs, j’adore quand d’autres commentatrices se mettent à défendre l’auteur avant même que celui-ci ait eu le temps de réagir ! 🙂

Quant aux commentatrices disant qu’elles n’osent pas toujours s’incruster et commenter, même si je comprends le sentiment et que je l’ai déjà éprouvé, sachez que même une petite ligne toute simple, un merci ou un petit mot pour dire que vous êtes d’accord, ça compte énormément pour l’auteur.
Bon, et c’est encore mieux si ça ouvre le débat, mais ça, c’est une autre histoire ! 😉

Allez, plein de bisous, ma Fran-Fran ! <3

le 26/09/2016 à 10h28 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Merci pour les bisous !! Je prends ma dose pour toute la semaine avec cet article 🙂 .

le 26/09/2016 à 13h14 | Répondre

Anna Breizh

Cela fait un moment que je lisais ton blog et celui de d’autres bloggeuses aussi. Mais je n’avais pas le courage de poster un commentaire, me disant qu’il ne servirait à rien, ou alors par timidité,ne voulant pas m’inscruster, et pourtant si tu savais le nombre d’articles qui me parlent et me font du bien dans mon quotidien.
Mais promis désormais je vais essayer de passer outre ma timidité.
Merci pour cet article.

le 26/09/2016 à 10h28 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Il me semble que je t’ai déjà croisée sur mon blog et me suis justement dit avec plaisir que je découvrais une nouvelle lectrice 🙂 .

le 26/09/2016 à 13h15 | Répondre

Tamia (voir son site)

Ton article est très juste ! Ca fait du bien une petite piqure de rappel de temps en temps. Souvent quand je ne suis pas du même avis que l’auteur, ou que le sujet me tient à cœur, je ne commente pas à chaud, j’attends un peu pour pouvoir formuler au mieux. Maintenant, je suis un peu plus aguerrie à l’exercice du commentaire, donc je me lance plus facilement, mais il vrai qu’au début j’avais l’impression de déranger que mon point de vue/expérience n’apporterait rien.
Bon c’est un peu comme l’article qui traine dans un coin de mon PC en attendant que j’ose le publier ici !
Encore merci pour ce bel article !

le 26/09/2016 à 10h28 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

C’est toujours et de loin la meilleure solution de ne pas commenter « à chaud » mais parfois c est difficile de se retenir !!

le 26/09/2016 à 13h18 | Répondre

Madame vélo

Bon bah je commenterais alors maintenant :p
Des fois je ne commente pas, soit parce que j’ai l’impression de n’avoir rien de plus à ajouter, ou en tout cas rien d’intéressant, soit parce que je n’ai pas le temps (eh oui, ça aussi ça arrive !). Soit le sujet m’est tellement sensible, que j’irais complètement à contre courant de l’article et que pour le coup je me ferais lyncher. Ce qui inhibe tout débat, je le convient, mais comme je sais que par écrit on ne fait pas passer les sentiments et émotions de la même manière, parfois je préfère me taire. Et puis je ne suis plus complètement une anonyme ici donc… 🙂
En revanche je n’oublie jamais que derrière les mots il y a une personne. Peut-être que parfois je ne me rends pas bien compte de l’état d’esprit de cette personne, ou de sa fragilité ? ça reste la grande fragilité des relations « Internet » 😉

le 26/09/2016 à 10h33 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je comprends la question du temps et comme je l’ai écrit ci-dessus c’est aussi la raison pour laquelle moi-meme je ne commente pas toujours. Mais disons que j’essaie le plus souvent car je sais que ca fait très plaisir…
Je serais TRES curieuse de savoir sur quels articles ou thèmes tu aurais peur de te faire lyncher ?!

le 26/09/2016 à 13h25 | Répondre

Swiiixou

D’accord avec cet article, et aussi avec les com… C’est vrai que j’ai parfois peu à dire ou rien qui n’ait été dit, ou l’impression d’ariver comme un cheveu sur la soupe.
Après, en effet, les haters qui commentent semblent 9 fois sur 10 des personnes bien frustrée qui profitent de l’anonymat et du confort du virtuel. Je ne suis pas sûre qu’ils oseraient répéter leurs mots face à toi…

le 26/09/2016 à 10h57 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Oui en face à face c’est toujours beaucoup plus compliqué et ca demande un vrai courage… N’hésite plus à commenter à l’avenir, ca fait toujours plaisir !

le 26/09/2016 à 13h23 | Répondre

Luciole

Bonjour!
J’aime beaucoup ton article, comme d’habitude. Ton blog est un de mes préférés mais tu ne me connais pas car je ne mets (presque) jamais de commentaires. Comme cela a été dit plus haut, soit je n’ai pas le temps, soit il me semble ne rien dire de plus que les autres, soit j’ai l’impression de ne pas être à ma place parmi toutes ces personnes qui ont l’air de se connaître. J’essaierai peut-être de commenter à l’avenir (ne serait-ce que pour te dire que je lis aussi tes critiques littéraires!). Mais c’est aller à l’encontre de mon caractère habituel, plutôt réservé.
Mais même si je ne commente pas, j’aime beaucoup lire les articles qui me font réfléchir, penser différemment parfois, m’attendrir ou rire selon les cas. Et pour tout ça, je dis un grand merci aux blogueuses !

le 26/09/2016 à 12h51 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Oh merci Luciole pour ce si gentil commentaire !

le 27/09/2016 à 13h46 | Répondre

Miss Chat

Coeur coeur coeur, Die Franzoesin !
Parfois j’ai la langue qui fourche, j’avoue, et j’en suis désolée parce que le but n’est jamais de blesser la personne évidemment. Mais comme tu dis, il est difficile de faire passer certaines choses à travers l’écran et on ne connaît jamais tout de la blogueuse ou du blogueur en face de nous. C’est très difficile d’évaluer ces informations via Internet.
Je me rends aussi compte via les commentaires ici qu’on fait apparemment peur aux lecteurs qui n’osent pas répondre ! J’ai envie de leur dire : on a été lecteur avant vous et un jour, on a sauté le pas et pris notre clavier à deux mains ! 😉
Je ne veux pas m’occuper d’un blog donc je me contente amplement du statut de chroniqueuse ici mais c’est vrai que parfois on peut être confrontée à un méchant ou à un commentateur mal informé et ça peut énerver et faire mal…

le 26/09/2016 à 13h08 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je pense en effet que face à un commentateur énervé on a beau se dire qu’il n’a pas fait exprès, pas voulu faire mal etc. il est difficile de ne pas etre touchée car on livre beaucoup de nous-meme dans nos articles, on parle souvent de choses très personnelles.

le 26/09/2016 à 13h22 | Répondre

Lise

Merci pour cet article plein de bienveillance et rappelant qu’il y a des êtres humain derrière les écrans !!!

Je fais partie de celles qui ne font aucun commentaires (ni négatifs ni positifs) mais qui pourtant profite de toutes ses belles histoires de blogueurs ou blogeuses

le 26/09/2016 à 13h34 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

C’est gentil d’être sortie de l’ombre pour une fois alors 🙂 .

le 26/09/2016 à 21h35 | Répondre

Mlle Folie douce

Merci pour cet article. C’est vrai que pour ma part depuis que je lis sur tablette, je lis plus mais je commente très peu (je n’aime pas trop écrire sur tablette). Je n’avais pas conscience qu’un commentaire était « précieux » (surtout que là j’ai l’impression de répéter ce qui a déjà été écrit 10 fois…mais tu as bien raison un remerciement de plus ne peut pas faire de mal!). Donc merci à toi et au passage à toutes les chroniqueuses grâce à qui nous pouvons lire des articles sur des sujets toujours très variés et intéressants !

le 26/09/2016 à 14h16 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je dois dire que tu mets le doigt sur un vrai problème ! Il y a eu une époque où je lisais essentiellement les blogs sur mon téléphone et c’est vrai qu’écrire un commentaire dans ces conditions est difficile…

le 26/09/2016 à 21h36 | Répondre

La Polygraphe (voir son site)

Plein plein d’amour qui dégouline, ça je sais faire 😉 J’aime beaucoup ton blog aussi parce qu’il suscite beaucoup de commentaires (pas que pour ça, hein !). Le nombre de commentaires témoigne de l’intérêt pour le sujet proposé (et de la taille de ton lectorat). Et avec tout le boulot fourni, ça fait très plaisir d’avoir des retours de la part des lecteurs. J’ai hâte que mon blog prenne cette tournure là, parce que si j’écris c’est avant tout pour partager…!
Bravo encore, et plein d’amour et de câlins et de licornes qui apportent des bisous !

le 26/09/2016 à 14h16 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Finalement je n’ai pas écrit cet article pour me plaindre de mon cas personnel car en effet niveau commentaires je suis déjà plutôt gâtée 😉 . On va dire que je me suis sentie porte-parole des chroniqueuses / blogueuses 🙂 .

le 26/09/2016 à 21h37 | Répondre

Hermy

Un très joli article comme toujours !!!
Le petit rappel fait du bien que ce soit du côté blogueuse et du côté lecteur !!!
Plein de bisous !!!

le 26/09/2016 à 14h46 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Plein de bisous à toi ma copine 🙂 .

le 26/09/2016 à 21h38 | Répondre

Claire (voir son site)

Merci pour cet article que je trouve très bien écrit et pas polémique du tout pour le coup 😉
Il est vrai que j’aime bien commenter quand le sujet me tient à cœur mais je m’abstiens parfois quand mon avis n’apporte rien de plus ou qu’il y a déjà énormément de commentaires. Mais c’est vrai qu’en tant que blogueuse (j’ai un peu du mal à me considérer ainsi car mon blog est tout neuf), les commentaires font toujours plaisir.
Après quand un article est vraiment polémique j’essaie toujours de commenter à froid mais ce n’est pas toujours simple. Et récemment, je me suis un peu lâcher dans le dernier article d’Etoile sur DMT.
Il est vrai que j’ai un peu de mal quand des personnes commentent en étant pas toujours très bienveillant. Après chacun à sa vision des choses et on a bien le droits d’avoir tous des avis différents. Mais j’avoue que j’aime pas bien quand on attaque un peu des chroniqueuses juste comme ça alors qu’elles se livrent et ce n’est déjà pas toujours simple alors je défends 😉

le 26/09/2016 à 15h46 | Répondre

Popie

Je me retrouve bien dans ton commentaire. Parfois même je pars en croisade contre les personnes qui attaquent de manière très agressive (je précise que je n’insulte pas et que je ne suis pas vexante ou en tout cas j’essaie de ne pas l’être). J’aimerais tellement que les gens soient plus bienveillants que j’essaie d’expliquer avec des arguments solides (selon moi hein) pourquoi le mieux c’est d’exposer son avis sans vouloir l’imposer aux autres. Malheureusement cette souvent peine perdue.

le 26/09/2016 à 18h01 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Merci de nous défendre !! Et c’est vrai que moi aussi, j’ai écrit cet article par forcément pour mon cas personnel, mais aussi parce que j’ai vu parfois d’autres chroniqueuses ou blogueuses blessées et que ça m’a sincèrement fait de la peine.

le 26/09/2016 à 21h39 | Répondre

Nya (voir son site)

Merci pour ce joli article ! Les grands esprits se rencontrent… J’avais écrit une chronique dans le même ton en août, elle attend encore son heure… Bon on va peut-être la repousser alors ! 😉
Pour les sujets qui fâchent, le tout est d’être diplomate ou de s’abstenir. Personnellement, c’est ma règle (à la fois en tant que lectrice et blogueuse) : si on n’a rien à dire de constructif, autant passer son chemin.
Rappeler que les blogs sont un loisir qui nous prend du temps sans rien nous apporter financièrement (mais beaucoup humainement) n’est pas du luxe : nous ne sommes pas journalistes, pas payés pour faire des enquêtes, ni être objectives…
Je rejoins certaines commentatrices : pas toujours facile de s’incruster dans une communauté qui se connaît, surtout sur des sujets qu’on maîtrise peu…

le 26/09/2016 à 16h34 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Concernant les sujets qui fâchent je m’abstiens aussi souvent et pourtant je trouve que parfois c’est justement bien d’en parler. Je dois dire que les blogs m’ont vraiment déjà fait évoluer sur des opinions que j’avais !

le 26/09/2016 à 21h34 | Répondre

Popie

Ça me semble tellement évident ! Surtout qu’avec Facebook et consort on voit bien à quel point les gens écrivent des choses pas très sympa et aussi qu’une virgule mal placée peut changer le ton de la phrase et offenser quelqu’un. Alors on peut sûrement pas tout éviter mais on peut faire attention et se demander avant de publier si c’est pas agressif ou un peu moralisateur (parce que la morale c’est vexant aussi !).

le 26/09/2016 à 17h57 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

C’est vrai que certaines affirmations qui ne supportent pas la contradiction peuvent être aussi difficiles à lire !

le 26/09/2016 à 21h31 | Répondre

MlleMora

Comme toujours j’adore tes articles, alors un mot d’amour pour toi ! 🙂 – vi vi, j’ai pas le temps de commenter plus longuement, je profite d’un temps mort entre bébé et la grande !

le 26/09/2016 à 20h46 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Tu as une excuse toute trouvée alors tu es pardonnée 😉 . Bisous !!

le 26/09/2016 à 21h30 | Répondre

Elo (voir son site)

Merci pour cet article! Je ne savais pas que tu étais entrée dans le monde merveilleux des blogs depuis toutes ces années! En tout cas, je me souviens très bien du MoDem qui faisait des bruits improbables lol Au moins on avait l’impression que quelque chose se passait. La connexion se faisait de façon tout à fait « concrète » lol. Bref, concernant ton article, j’ai en effet pu constater que tu es une blogueuse sérieuse et assidue qui répond toujours à ses lectrices et qui publie régulièrement. Je t’admire car je n’arrive pas vraiment à tenir un rythme hebdomadaire! Bravo! Concernant les commentaires, c’est vrai que je ne mets pas toujours mon grain de sel après lecture. Mais il ne me viendrait pas à l’idée de commenter un billet de façon agressive ou méchante. Heureusement que la possibilité de modération existe! Bonne continuation!!!!!!!!!

le 26/09/2016 à 22h37 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Oui assidue c’est le mot je mérite presque une médaille d’honneur hi hi hi 🙂 ! Et sinon ravie de savoir que toi aussi, tu as connu le modem des temps ancien !

le 27/09/2016 à 12h33 | Répondre

Claire Gezillig

oh zut, je suis seule qui avais tiqué en premier sur l’intro de l’article exemple… désolée 🙁
Je m’étais posée la question de le publier en plus ce commentaire là, j’avais fait attention à dire « je » et à mettre un clin d’œil pour dire que c’est une remarque en passant. Mais j’avais bien écrit ce commentaire, j’aurais pu ne pas le faire tout simplement… mais je l’ai fait non pour juger ton mari mais parce que par principe, j’ai décidé de relever ce genre de situation, pas pour juger mais pour dire juste que ça n’a pas forcément à être normalement comme ça l’a été pendant plein d’années. Je suis désolée si je t’ai vexée, ce n’était vraiment pas le but et je me suis pas dit « son mari est macho », en principe, j’ai aussi, ne pas plaquer un qualificatif à quelqu’un pour une situation 😉 (Dire que quelqu’un « est » quelque chose c’est souvent réducteur et parfois violent)

le 26/09/2016 à 22h39 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

J’ai pour ma part hésité à prendre cet exemple car je ne voulais vraiment pas te blesser. Mais j’espère que tu sais à quel point je t’apprécie par ailleurs, c’est la raison pour laquelle j’ai osé le faire. En tout cas promis juré je ne t’en veux pas, ca m’a juste attristée sur le moment. J’espère que tu ne m’en veux pas non plus du coup ! Je te fais plein de bisous et on oublie ça 🙂 .
Plus généralement je trouve cela quand même un peu fou de voir presque à chaque fois les débats suscités par les recettes. Pas assez végétarien, pas assez de saison, trop plein de gluten… Je ne sais pas dans ces cas là si ca vaut vraiment le coup de ne « rien laisser passer ». Personnellement j’ai décidé de ne plus en écrire pour ne prendre aucun risque 🙂 .
Après tu sais que le féminisme est un thème sur lequel je ne suis pas forcément en phase avec la majorité des chroniqueuses SNT… Mais ça je le raconterai dans un autre article 😉 .
Bonne journée !

le 27/09/2016 à 07h35 | Répondre

Claire Gezillig

Je suis vraiment désolée si je t’ai blessée, ça me permettra de faire plus attention à l’avenir…
(Sinon, au passage, en fait, je crois avoir remarqué qu’on avait pas un avis si éloigné par rapport au sujet du féministe, je ne laisse jamais non plus passer les « ton mari ne bricole pas ??? » > euh, moi non plus, pourquoi ce serait lui ? Et toute autre remarque sexiste qu’on peut faire sur les garçons…)

Après, par rapport aux recettes, ça ne m’étonne pas que ça fasse des polémiques car la nourriture et la façon de se nourrir est révélateur et importante dans la définition de ce que l’on est (de manière souvent très très ancrée et inconsciente), je me rappelle en avoir beaucoup discuté en histoire des religions et il y avait il me semble un terme pour parler de ce concept… Mais impossible de m’en rappeler…

Mais c’est dommage que tu n’écrives plus de recette, parce que celle que tu avais partagé avait l’air vraiment top ;P

le 01/10/2016 à 15h46 | Répondre

Elo (voir son site)

Euh… C’est moi ou mon téléphone a écrit modem comme le parti politique??? lol Ne pas y voir un message subliminal, c’est la correction automatique!!!lol

le 26/09/2016 à 22h39 | Répondre

Camomille (voir son site)

Oh, mais j’adore tes recettes !! Le gâteau à la rhubarbe, je l’ai fait plusieurs fois et on s’est régalé !
Sinon, j’avoue, depuis le temps que je te lis, j’ai l’impression de te connaître un peu. Mais c’est vrai qu’internet peut se montrer trompeur.
Et surtout, ne change pas, j’adore lire tes articles toujours très agréables à lire et souvent très justes !

le 27/09/2016 à 11h53 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Merci Camomille ! Je t’envoie plein de bises 🙂 .

le 27/09/2016 à 12h31 | Répondre

Ornella

Article interessant sur le ressenti du bloggeur, même si je ne partage pas forcéments tes conclusions sur le sujet. J’ai deux principales raisons de ne pas commenter, la premiere etant que je lis souvent sur mon telephone et je suis une illétrée supreme sur mon télephone. Du coup ecrire un commentaire me prend cent ans, alors que j’ai juste du temps pour lire l’article. Et deuxiemement, comme d’autres quand je ne suis pas forcément d’accord, je passe plutot que de lancer une polémique. En plus la polémique utile prend du temps ( on est pas dans le troll hein!), du coup retour à la case, pas le temps.

le 29/09/2016 à 19h17 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?