Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

En route vers Compostelle : quelques conseils avant de partir


Publié le 5 février 2020 par Welna

La dernière fois, je t’ai raconté pourquoi j’avais eu envie de partir (et de repartir) marcher sur les Chemins de Compostelle. Quand nous avons commencé à préparer cette randonnée, ma maman et moi, j’ai bien évidemment fouillé la toile pour trouver renseignements, conseils, … Alors, si toi aussi tu veux te préparer à faire une randonnée itinérante, je viens aujourd’hui partager avec toi quelques conseils issus de ma propre expérience !

Conseil n°1 : sois en forme physiquement

Avant de partir marcher plusieurs heures pendant plusieurs jours de suite, il est important de veiller à sa condition physique. Pour nous maintenir en forme, nous avons tout simplement continué à marcher régulièrement, dès que possible. Nous n’avons pas pu faire énormément de longues randonnées avec un sac sur le dos (comme c’est conseillé), mais on en a fait deux ou trois (dont une où je portais ma nièce dans le porte-bébé, ce qui équivaut à un GROS sac à dos quand même !). Je pense que cela nous a suffi car nous ne partions « que » pour une semaine de marche et nous avions aussi décidé de raccourcir les étapes « officielles ».

Cela dit, quand nous sommes reparties l’année suivante, j’avais pour ma part une bonne quinzaine de kilos en plus et ma maman avait un genou en moins (ou presque). Nous étions globalement dans un moins bon état physique, plus fatiguées, et nous n’avions pas vraiment pris le temps de nous maintenir en forme. Et bien, nous avons vraiment vu la différence ! Nous avons vraiment plus subi que la première année. Donc ne prends pas à la légère ta condition physique, c’est important d’être en forme, même si c’est pour marcher « juste » une semaine !

Conseil n°2 : porte de bonnes chaussures

Crédit photo (creative commons) : sabinevanerp

En fait, je pense que c’est LE conseil à appliquer. Les chaussures, c’est vraiment super important ! C’est ce qui va faire que tu vas réussir à tenir sur la durée. Parce que si tu as des ampoules, tu ne pourras pas continuer bien longtemps, ou alors difficilement. Ça semble évident, mais nous avons rencontré sur la route une marcheuse qui était partie avec les vieilles chaussures de son père. Elle a évidemment eu des ampoules très rapidement, pour finir avec les pieds en sang. Elle nous a raconté qu’elle a dû faire une étape en voiture pour se reposer et arriver à la pharmacie la plus proche pour se faire soigner … Et évidemment, elle s’est racheté des sandales de marche car impossible de remettre ses chaussures. Et vraiment, ses pansements aux pieds avaient une taille assez impressionnante …

Donc ne néglige pas les chaussures. Pour l’occasion, nous avons acheté des chaussures basses de randonnée puisque nous n’allions pas faire de haute-montagne (et en plus je trouve que les chaussures montantes sont trop lourdes). Nous les avons utilisées avant de partir, pour bien vérifier qu’elles étaient confortables, et pour « les faire ». Et nous n’avons eu aucun problème, aucune ampoule.

Conseil n°3 : ne remplis pas trop ton sac

Avant même de le remplir, je te conseille de choisir un sac à dos de randonnée qui soit à ta taille et confortable. Pour moi, le minimum c’est d’avoir la ceinture de soutien au niveau des hanches, car elle permet vraiment de soulager les épaules. La première année, ma maman avait un sac bof bof, et elle ne pouvait pas porter grand chose, car elle avait vite mal aux épaules. Pour la seconde année, elle s’est acheté un nouveau sac à dos, et elle a senti la différence. De mon côté, je suis partie avec un sac à dos un peu grand pour moi, et il n’était pas des plus confortables. Dans tous les cas, renseigne-toi bien sur tous les réglages possibles sur ton sac, car j’en ai découvert que je ne connaissais pas (oh la petite sangle bien cachée sur l’armature du dos !).

Ensuite, évidemment, le but est d’emporter le strict nécessaire. N’oublie pas que tu vas devoir marcher ET porter ton sac (enfin sauf si tu fais transporter tes affaires par des services spécialisés). On nous avait conseillé d’avoir un sac pesant 10% de ton poids maximum. Nous sommes à chaque fois parties avec des sacs un peu lourds je pense (oui maman, « ça », ça ne pèse pas lourd, mais ça + ça + ça, le poids augmente !!). Du coup, je risque de ne pas être de très bon conseil sur quoi mettre dans ton sac ! Mais à titre d’information, nous avions pris quelques sous-vêtements et paires de chaussettes (on lave au fur et à mesure), une tenue confortable et des sandales pour le soir, une tenue de marche de rechange, un duvet en tissu. On avait aussi prévu nos affaires de toilette, une trousse à pharmacie (beaucoup trop fournie, merci maman), un tupp’ pour transporter un peu de nourriture et deux gourdes, des fruits secs, un petit appareil photo (non, le Reflex n’est pas une bonne idée, même si j’y ai vraiment pensé), les chargeurs de portable, papiers d’identité … Et là, tu comprends pourquoi le sac commence à s’alourdir … Pèse bien ton sac avant de partir, pour vérifier que tu n’en as pas trop pris. Et même si « ça » ne pèse pas lourd, n’oublie pas que l’accumulation de petits poids devient un gros poids !

Crédit photo : photo personnelle – Note les bâtons de marche, dont personnellement je ne me suis jamais servi … Typiquement la chose à éviter !

Conseil n°4 : prévois tes étapes et ton hébergement

Comme je le disais plus haut, nous avons choisi de raccourcir les étapes « officielles ». En effet, nous n’étions pas sûres de pouvoir marcher entre 20 et 30 kilomètres par jour pendant une semaine. Nous avons préféré aller à notre rythme, plus lentement que les autres, mais cela nous a aussi permis de profiter des paysages et des villages dans lesquels nous avons fait halte, et de réussir à repartir le lendemain sans ampoule et sans courbature. Je ne suis pas sûre que nous aurions autant apprécié la randonnée avec des étapes plus longues (surtout que nous sommes parties en période de canicule la première année …). Bien sûr, ce n’est pas parce que tu as prévu tes étapes en avance que tu ne peux pas en changer. Mais je pense que ça peut être dommage de vouloir arriver à tout prix à tel endroit, parce que c’est l’étape officielle, au détriment du plaisir de la marche. Du coup, je me suis occupée à redécouper les étapes, pour marcher une quinzaine de kilomètres par jour. Evidemment, le découpage se fait selon les hébergements disponibles, et pour m’aider, j’ai acheté le Miam Miam Dodo, qui recense tous les hébergements le long du chemin.

D’ailleurs, en parlant des hébergements, il n’était pas question pour nous de partir en tente (ma maman n’a plus l’âge), et nous avons donc choisi de dormir en gîtes. Il y en a suffisamment le long du Chemin pour trouver ton bonheur. Pendant la randonnée, j’ai toujours essayé de réserver la veille pour le lendemain, pour savoir où aller, et ne pas perdre de temps à chercher une fois sur place (et parce que quand on arrive, on a envie de pouvoir poser les sacs). Après une première nuit horrible compliquée dans un gîte communal (dortoir), nous avons décidé de réserver des gîtes plus petits, avec si possible des chambres pour 4 personnes maximum, pour éviter les ronfleurs ! Les nuits nous ont coûté une quinzaine d’euros par nuit et par personne. Si tu décides de partir en tente (moins cher), pense aussi que tu vas devoir transporter ton matériel de camping, monter la tente tous les soirs après la journée de marche, et la démonter les matins avant de repartir.

Dans tous les cas, je crois que le plus important c’est de garder la motivation et l’envie d’avancer. Et de partir avec des personnes qui partagent cette envie !

C’est bon, tu es prête à partir ? N’hésite pas à ajouter des conseils en commentaire !

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Joy

Ah le sac trop chargé… Ma première grosse rando fut le GR20. Je suis partie avec un sac énorme, comme une bleue, que j’ai allégé drastiquement lors des deux premières étapes !

le 05/02/2020 à 11h10 | Répondre

Welna

Nous, on avait bien vidé nos sacs juste avant le départ pour la marche, tant que mon père pouvait encore rapporter les affaires avec lui ! On nous racontait que souvent les « bleus » renvoient leurs affaires dès la première Poste rencontrée 😀

le 05/02/2020 à 17h52 | Répondre

Pauline

Pour porter moins lourd et moins encombrant, les vêtements techniques sont maintenant bien faits: très légers, ils absorbent la sueur (donc elle ne coule plus le long du dos) et sèchent vite, donc ce n’est pas désagréable à porter et on n’a pas froid pendant les pauses. Nous habitons en montagne et j’ai vu la différence quand je portais nos enfants en porte-bébé entre le tee-shirt basique en coton et les tee-shirts techniques (mêmes très basiques) de magasins de sport.

le 08/02/2020 à 10h36 | Répondre

Welna

Ah, je ne connaissais pas ! Merci pour l’info !

le 10/02/2020 à 16h01 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?