Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Quand on a décidé d’acheter un appartement… plutôt que de se marier !


Publié le 19 novembre 2014 par Poutou

Mon témoignage rejoint un peu celui de Mademoiselle A, qui elle aussi a dû abandonner son projet mariage suite à une belle opportunité immobilière. Eh oui, moi aussi j’ai dû abandonner mes souhaits de mariage pour une toute aussi belle aventure.

Après 4 ans d’un amour tumultueux et agité avec mon chéri (j’ai nommé le Poutou), je quitte mon sud (et soleil) natal pour le rejoindre définitivement (ou pas) à plus de 700km de là… à Paris.

Le froid, la pluie et la pollution m’accueillent en cette fin décembre 2013. Je viens à peine de terminer mes études, et c’est avec un CDI en poche que je découvre le tumulte de la vie parisienne (tu as vu comme j’ai l’air d’apprécier cette ville !).

Nous nous installons ensemble, pour de vrai, dans un coquet appartement qu’on adore. La vie défile, petit à petit, les mois passent, je m’acclimate à ma nouvelle vie et à cette ville qui n’est, finalement, pas si mal que ça.

vue sur Paris

Crédits photo (creative commons) : Luke Ma

J’espère secrètement que le moment est venu pour nous de faire de véritables projets, et si possible un projet « mariage ». Mais le Poutou ne l’entend apparemment pas de cette oreille. Il n’a pas l’air vraiment décidé, alors je lui propose une alternative : acheter un appartement ensemble.

Moi, j’ai vraiment besoin de montrer à la terre entière notre engagement l’un pour l’autre. C’est peut être évident pour nous, mais ça ne l’est pas pour tout le monde, alors si ça n’est pas avec un engagement aussi fort et beau que le mariage, ça sera par l’achat immobilier.

Ça convient au Poutou, ça me convient, alors on se lance dans cette formidable aventure qu’est l’achat immobilier en guise d’engagement. Et aussi parce qu’on est tombé sur un super appartement vraiment pas cher pour Paris : une affaire quoi. Enfin…

Sur le papier, il est parfait : deux chambres, un dressing, un parking et surtout une vue magnifique sur le tout Paris, à un prix défiant tout concurrence. Le jour de la visite arrive, nous sommes subjugués, la vue est encore plus belle, et cet appartement est parfait en tous points : nous sommes sous le charme, prêts à faire un proposition.

Après discussion avec la propriétaire nous pointons plus sérieusement du doigt LE point noir de cet appartement (il en fallait bien un, sinon on l’aurait pris !) : le montant des charges de copropriétés, s’élevant tout de même à 450 euros (oui oui, tu as bien lu !).

On réfléchit malgré tout, on calcule et recalcule, mais rien à faire : faire une proposition ne sera au mieux qu’une perte de temps, au pire un suicide financier.

Bien que déçus, nous n’abandonnons pas notre projet d’achat, et nous lançons corps et âmes dans la recherche de notre futur cocon.

Après un rendez-vous rapide à la banque, on découvre le prêt de la ville de Paris : si tu es primo-accédant, que tu habites à Paris depuis un an, que tu achètes à Paris et selon tes revenus, la ville de Paris te permet de souscrire un prêt à taux zéron à rembourser sur 15 ans (plus d’infos ici).

Avec cette information et notre nouvelle capacité d’emprunt en poche, les recherches et visites reprennent de plus belles.

Après plusieurs visites, nous commençons à définir sérieusement l’appartement que l’on souhaiterait acquérir : idéalement un 3 pièces dans Paris Sud (oui, c’est beau de rêver), avec du parquet, des moulures et une cheminée (style haussmannien donc).

Mais bizarrement, à la suite de notre premier coup de cœur impossible, on tombe à nouveau sur une perle : un duplex avec suite parentale, chambre d’enfant, deux salles de bain à Marx Dormoy, dans le 18ème arrondissement, et de style… moderne (à des lieues de ce qu’on recherche, donc).

L’appartement nous plait, nous sommes prêts à faire une proposition, mais le quartier nous refroidit quelque peu. On décide donc de s’y rendre une nouvelle fois en soirée pour jauger une fois de plus, et on décide de prendre notre décision à la suite de cette contre-visite. Ça n’aura pas confirmé le coup de foudre, car le quartier est vraiment très bruyant, et je m’y sens pas en sécurité : je me vois mal investir dans un appartement dans lequel j’aurai peur de sortir et rentrer à certaines heures avancées de la nuit.

Dans mon prochain billet, je te raconterai comment nous avons trouvé l’appartement de nos rêves, mais aussi comment ce dernier a occasionné de belles frayeurs !

Et toi ? Tu as ressenti le besoin de symboliser un engagement ? Tu as eu des coup de cœur lors de visites d’appartement ou de maison, déçus en découvrant le prix des charges, ou la vie quotidienne du quartier ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

J,’ai hâte d’en savoir plus sur ton achat du coup ! J’habite aussi Paris mais en location pour le moment !
Je ne connaissais pas le taux zéro de la ville de Paris, c’est très intéressant du point de vue de l’aide apporté tout de même !
Merci pour cette info.

le 19/11/2014 à 12h06 | Répondre

Poutou

Moi non plus je ne connaissais pas, c’est un sacré coup de pouce ! Même si finalement nous n’avons pas acheté à Paris !
Tu envisages d’acheter bientôt ?

le 19/11/2014 à 12h19 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Non pas tout de suite. L’achat n’est pas vraiment la priorité puisque nous nous marions d’ici quelques mois, et surtout que je souhaite vivement changer de boulot.
Mais je pense qu’il faut être ouvert sur les opportunités donc c’est toujours bien dêtre au courant des choses qui existent. 😀

le 20/11/2014 à 11h43 | Répondre

sarah

Pareil pour nous, enfin pour moi, je trouve que le projet immobilier à plus de sens à mes yeux que le mariage. De la même facon que les couples qui ont des enfants avant d’être mariés, s’engager sur un emprunt a 15, 20 ans… c’est quand même une sacrée preuve d’amour et j’aurais aimé avoir ma maison avant de me marier mais c’est le contraire qui s’est finalement passé 🙂

le 19/11/2014 à 15h46 | Répondre

Poutou

@Sarah : oui c’est vrai que dit comme ça c’est un sacré engagement aussi et je ne regrette pas !
@ MlleMora : Non ça n’est pas la même chose car le PTZ de l’Etat est limité à des biens neufs ou alors des biens anciens mais sous conditions que tu y réalises des travaux importants l’assimilant fiscalement à un local neuf.
Alors que le PTZ de la ville de Paris n’a pas cette limite.

le 19/11/2014 à 17h21 | Répondre

Poutou

Oui c’est vrai que dit comme ça c’est un sacré engagement aussi et je ne regrette pas !

le 19/11/2014 à 17h22 | Répondre

MlleMora

Un projet immobilier est tout aussi engageant que le mariage !
Tu as bien fait d’aller à Marx Dormoy deux fois pour jauger. Il faut aimer quoi…
Acheter à Paris : respect !! tu t’es bien acclimatée à la vie parisienne pour une fille du sud !
Je ne connaissais pas le Prêt à Taux Zéro parisien, est-ce le même que le PTZ de l’Etat ?

le 19/11/2014 à 16h12 | Répondre

Poutou

Non ça n’est pas la même chose car le PTZ de l’Etat est limité à des biens neufs ou alors des biens anciens mais sous conditions que tu y réalises des travaux importants l’assimilant fiscalement à un local neuf.
Alors que le PTZ de la ville de Paris n’a pas cette limite.

le 19/11/2014 à 17h21 | Répondre

Magali

450€ par mois ? (frais de copro)

le 20/11/2014 à 07h25 | Répondre

Poutou

Oui oui tu as bien lu !!!
450 euros de frais de copropriété par mois !

le 20/11/2014 à 09h29 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?