Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

La fête juive du mois de décembre : Hanouka, fête des miracles et des lumières


Publié le 16 décembre 2014 par Madame Exubérante

C’est mon premier billet ici, mais tu me connais peut-être déjà sous le pseudo de Madame Stilettos chez Mademoiselle Dentelle (oui, promis, je raconterais bientôt la fin de mes aventures de mariée !).

Je te propose aujourd’hui un billet « culture et traditions » !

Je suis une vraie fille d’hiver. Alors que la plupart des gens te diront que l’hiver leur fout le cafard, moi je l’attends avec grande impatience chaque année, et décembre en particulier. Pour la neige, les fêtes foraines, les gaufres au Nutella, les chocolats chauds (qui a crié « au régime » dans le fond de la salle ???), et les fêtes de fin d’année.

Parce que ça m’évoque la famille, les grandes tablées, la chaleur, et la convivialité. Mais pas seulement. Tu me diras « et Noël dans tout ça ? ». Eh bien moi, vois-tu, je n’ai jamais fêté Noël dans sa plus pure tradition. De confession juive, je n’ai jamais fait de crèche ou de sapin, ni mangé de dinde le 24 décembre.

Moi, j’attends le mois de décembre pour fêter Hanouka, et cette année ça commence le 16 décembre.

menorah chandelier de Hanouka

Crédits photo (creative commons) : Scott

L’histoire de la fête de Hanouka

En hébreu חג החנוכה Hag HaHanoukka, « Fête de l’Édification », Hanouka ou Hanoucca, la fête des lumières dure huit jours à partir de la veille du 25ème jour du mois hébraïque de Kislev, et coïncide généralement avec la fin du mois de décembre. Lors de cette fête, on célèbre le triomphe de la lumière sur l’obscurité, de la pureté sur l’altération, de la spiritualité sur le matérialisme.

L’origine de la fête remonte à plus de 21 siècles, lorsque la Terre Sainte était sous la domination des Gréco-Syriens qui voulurent helléniser de force le peuple d’Israël. C’est alors que, à la grande surprise de tous, une petite troupe de Juifs fidèles déroutèrent l’une des plus puissantes armées du monde, chassèrent les Grecs du pays, reprirent le Saint Temple à Jérusalem et le consacrèrent de nouveau au service de D.ieu.

Lorsqu’ils voulurent allumer la Ménorah (le candélabre à sept branches) du Temple, ils ne trouvèrent qu’une seule petite fiole d’huile que les Grecs n’avaient pas souillée.

Miraculeusement, cette provision d’huile à peine suffisante pour un jour brûla pendant huit jours, jusqu’à ce qu’une nouvelle huile satisfaisant aux conditions de pureté rituelle puisse être préparée.

Les traditions autour de cette fête

J’aime cette fête, car au-delà du message d’espoir qu’elle porte, elle est pleine de traditions qui m’émotionnent pleinement, et qui parlent aux petits et aux grands.

L’allumage des bougies

C’est le rituel le plus connu de Hanouka. Depuis le miracle de la fiole, nos Sages instaurèrent la fête de ‘Hanouka. Ainsi, chaque soir, de préférence devant une fenêtre pour que cela soit visible de tous, chaque famille allume sa Ménorah, et nous allumons une bougie chaque soir jusqu’au huitèrme jour où le chandelier est complet.

À ‘Hanouka, nous ajoutons également le Hallel et Al HaNissim à nos prières quotidiennes pour louer et remercier D.ieu d’avoir « livré les puissants entre les mains des faibles, les nombreux entre les mains des peu nombreux… les impies entre les mains des justes ».

Il est possible d’allumer avec de l’huile ou de petites bougies, et le tout doit brûler au moins 30 minutes.
Pendant ce temps, toute la famille est réunie autour de la Ménorah, et après avoir prononcé la bénédiction de l’allumage, nous chantons LE Chant traditionnel de Hanouka « Maoz tsour yechouati » :

Maoz tsour yéchouati, lékha naé léchabéa’h. Tikone beit téfilati, vécham toda néza-béa’h.
Léêt takhine matbéa’h, mitsar hamenabéa’h.
Azégmor, béchir mizmor, ‘hanoukat hamizbéa’h. »

Ce qui signifie : « Puissante citadelle de mon salut, Te louer est un délice.
Restaure la Maison de ma prière et là, nous apporterons le sacrifice d’action de grâce.
A l’époque où Tu prépares l’écrasement de l’ennemi qui blasphème
Alors j’achèverai par un chant de louange, l’inauguration de l’Autel. »

Le jeu des toupies

Une fois les bougies allumées, à Hanouka, on joue avec des petites toupies à 4 faces appelées « Sevivon » ou « Dreydel » en yiddish.
Chaque face de ces toupies est frappée d’une lettre hébraïque selon l’ordre נגהש (noun-guimel-hei-chin), qui signifieraient selon une étymologie populaire « Nes gadol haya cham » (« un grand miracle a eu lieu là-bas »).

On y joue encore. Quand j’étais petite, l’enjeu était crucial car on misait des bonbons, et selon les règles du jeu, suivant la face sur laquelle la toupie s’arrêtait, c’était « ne prends rien », « rafle le tout », « prends la moitié » ou « déposes en un ».

L’argent de Hanouka

Ça aussi, ça nous plaisait bien quand on était petits, car il est de coutume de distribuer des pièces de monnaie aux enfants à Hanouka, et même parfois, c’était des pièces en chocolat !

Vendredi, je te parlerai des recettes de Hanouka !

NDLR : D.ieu est noté ainsi dans le texte, car dans la religion juive, on ne doit pas citer son nom.

Et toi ? C’est une fête qui te parle ? Tu as l’habitude de fêter Hanouka ? Quels sont tes souvenirs d’enfance qui y sont liés ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Maelisa

Merci de partager tes traditions, liées à ta religion ! C’est toujours un plaisir d’apprendre davantage sur les autres cultures, et c’est un fait que les traditions et fêtes juives ne sont pas tellement connues du grand public…
Le terme Hanouka me parlait, mais je n’aurais su dire ce qu’il signifiait.
Alors, si on peut le formuler ainsi, je te souhaite un joyeux Hanouka, puisqu’il commence aujourd’hui !

le 16/12/2014 à 08h47 | Répondre

Madame Exubérante

Merci pour ton commentaire Maelisa!!
Et ce n’est que le début, je vous ferai profiter avec plaisir de toutes nos fêtes et traditions parce que j’aime partager nos cultures et traditions.

le 16/12/2014 à 08h55 | Répondre

Mademoiselle Fleur

Je ne connaissais cette fête que de nom. Je trouve qu’elle a une très belle signification. Du coup j’attends avec impatience ton prochain article pour en decouvrir plus !

le 16/12/2014 à 10h24 | Répondre

Madame Nounours

Très intéressant comme article, c’est toujours sympa de découvrir les rites des autres religions.

le 16/12/2014 à 11h39 | Répondre

Tefyline

Je ne connaissais pas tout ceci … à vrai dire j’ai « appris » un ptit morceau grâce à la série friends, mais pour le reste c’est une réelle découverte. Et je trouve ça très intéressant de connaitre d’autres traditions, surtout avec une si belle histoire. Merci pour ce partage, je suis curieuse de voir la suite ;).
Et Joyeux Hanouka alors ! 😀

le 16/12/2014 à 11h57 | Répondre

Madame Exubérante

Merci beaucoup les filles!!! Début des festivités ce soir à l’allumage de la première bougie! j’ai hâte!!

le 16/12/2014 à 12h31 | Répondre

Mlle Pas Rond

Merci d’avoir partagé cette tradition avec nous.
Moi aussi j’ai hâte d’en apprendre plus sur la Religion Juive ^^
Et quoi, une recette !? Ha !!! de nouvelles saveurs en perspective dans ma cuisine ^^

le 16/12/2014 à 12h31 | Répondre

Béré

Très beau partage et belle explication du pourquoi du comment de cette fête importante dans la culture juive !
PS : vraiment hâte de voir la fin de ton mariage chez madame dentelle 😉

le 16/12/2014 à 13h27 | Répondre

Kinine

J’ai eu la chance de grandir dans une famille judéo-chrétienne et j’ai donc eu la chance de baigner et dans la tradition juive et dans la tradition catholique. À la maison on faisait Noël et Hanouka. Merci de faire partager à tout le monde les traditions et surtout d’expliquer pourquoi on fait cela.
J’attends avec impatience tes prochains articles.
Je te souhaite de passer de belles fêtes d’Hanouka.

le 16/12/2014 à 13h41 | Répondre

Madame Médicis

Pour ma part je connaissais la fête : son histoire et sa portée mais pas bien les traditions qui y sont autour (le chant et le jeu des toupies). Merci d’avoir enrichi ma culture. Bientôt je vais faire une séance sur le Judaïsme avec mes jeunes de l’aumônerie, j’aurai des détails à leur donner 😉
Bonne célébration de Hanouka !

le 16/12/2014 à 17h31 | Répondre

chaglam (voir son site)

Merci pour ce billet. Hag sameah!

le 16/12/2014 à 17h57 | Répondre

Nya (voir son site)

Quand j’étais petite, j’avais une série de livres qui parlaient des traditions des fêtes, et l’un d’eux avait une histoire qui mentionnait les latkes (la méchante voisine qui se demandait pourquoi les latkes de la gentille héroïne sont meilleurs… tu connais ?), la ménora et les dreydel. Tu viens de me rappeler ce livre que j’aimais bien 🙂

le 16/12/2014 à 23h01 | Répondre

Madame Exubérante

Je suis ravie d’avoir ravivé ce bon souvenir 😉
Oui je connais les latkes même si je n’en consomme pas, car c’est typiquement ashkénaze.
Ce sont de petites galettes aux pommes de terre et oignons frites, et on peut les faire en variantes au fromage…et je sais que ça te parle. J’ai les recettes…

le 17/12/2014 à 13h43 | Répondre

Madame Sourire (voir son site)

Merci <3
J'adore

le 17/12/2014 à 19h02 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?