Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Notre déménagement de la France à l’Angleterre


Publié le 13 août 2014 par Lady Rainbow

Nous sommes mi-février, il nous reste 2 semaines pour emballer tout notre appart’ parisien dans des cartons et amener le tout dans notre nouveau chez-nous. Heureusement, mon travail me permet de rentrer le weekend et de passer 3 jours en France par semaine au début, ça va bien nous aider !

A peine rentrés de notre semaine tourbillonnante au UK (nouveau travail, visites d’appart, ouverture de compte bancaire…), nous voilà le samedi matin à faire le pied de grue devant une enseigne de déménagement (Déménager Seul) pour acheter une bonne soixantaine de cartons et des rouleaux de scotch. Nous allons aussi dévaliser les stocks de journaux gratuits des stations de métro autour de chez nous.

On se répartit les pièces rapidement : à moi la cuisine et la vaisselle, à lui la bibliothèque et la salle de bain. A moi le salon, à lui les bureaux. Pour la chambre, on garde quelques vêtements dans un coin pour les deux prochaines semaines, et on emballe tout le reste. Au rythme d’une heure par soir, on finit la majeure partie assez vite. On garde quelques cartons ouverts pour pouvoir ranger au dernier moment les vêtements et la vaisselle qui traînent.

cartons de déménagement

Crédits photo (creative commons) : Robert S. Donovan

Le weekend précédent le déménagement, on s’occupe de réserver un camion de déménagement. On choisit un 20 m3, c’est le plus gros camion que tu puisses conduire avec un permis B classique. Nous avons choisi de le louer chez une grande chaîne de supermarché, car c’est bien moins cher que chez les loueurs professionnels.

Le weekend du déménagement arrive. Ma mère a loué le camion près de chez elle, car c’était le seul disponible, à une heure de route au nord de Paris. Mon frère et elle arrivent vers 8h du matin : c’est qu’on a de la route à faire !

On se met tout de suite au boulot : en deux heures, le camion est chargé avec tous les cartons. Ensuite, il nous faut encore trente minutes pour charger la machine à laver, le frigo et la cuisinière que nous offrons à mes grands-parents. A 10h, on est enfin prêts. Loulou prend le volant, je m’installe au milieu avec les deux chats (ben oui, on n’allait pas les laisser en France !), mon frère se serre sur la dernière place. Nous voilà partis !

Apres un court arrêt chez mes grands-parents pour leur déposer l’électroménager, on repart vers Calais, direction le ferry. Apres avoir passé les contrôles des billets et passeports, on est dirigés vers la douane qui nous demande d’ouvrir le camion. On espère très fort qu’ils ne vont pas nous demander d’ouvrir les cartons !

En fait, pas du tout : en ouvrant la porte, un carton manque de leur tomber sur le pied. On n’avait pas très bien sanglé les cartons entre eux, et forcément ils ont dû se ramasser la figure au premier virage ! Le douanier nous regarde des pieds à la tête et nous dit « Bon, vous n’avez pas l’air louche, c’est bon, allez-y ! ». Ouf !

La traversée se fait sans encombre. En revanche, le débarquement en terre étrangère est un peu plus difficile pour notre conducteur : pas facile de conduire un gros camion, et pas facile de conduire à gauche, alors un combo des deux… !

Nous arrivons enfin en vue de notre immeuble vers 20h, après onze heures de voyage. Hé oui, on ne peut pas aller très vite avec un gros camion, et on a un peu souffert des embouteillages autour de Londres. Nous sommes crevés par le voyage, mais nous n’avons pas le temps de nous tourner les pouces !

Nous commençons immédiatement à vider le camion, une fois les chats en sécurité dans la salle de bain. Notre appartement est au deuxième étage, et l’ascenseur nous aide à monter plusieurs cartons à la fois sans effort. Nous installons aussi les meubles dans les pièces correspondantes, et nous ouvrons quelques cartons contenant les indispensables (une casserole, des assiettes, des serviettes et du gel douche…).

A 22h, complètement épuisés, nous partons à pied manger à McDonalds. C’est ce soir-là, notre premier soir en Angleterre (ou presque), que j’ai vu les deux seuls renards londoniens en un an et demi.

De retour à la maison, on s’effondre sur le matelas, posé à même le sol. Dix minutes après, on transpire à grosses gouttes : le sol et l’air sont à 35 degrés, les ouvriers ont laissé le chauffage à fond pour faire sécher la peinture plus vite ! Arg…

Le lendemain matin, après une nuit pas terrible, on se lève de nouveau aux aurores pour faire le chemin inverse, et ramener le camion en France. Enfin, on arrive chez ma mère ! C’était un weekend épuisant, mais on est très excités de commencer notre nouvelle vie !

Et toi, tu préfères le système D, ou faire appel à des pros ? Tu t’es rendue compte en déménageant que tu avais entassé énormément de choses au fil des années ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

stephany

nous on ne déménage pas très loin, mais on organise le déménagement de nos deux logements pour n’en faire plus qu’un..

et si mon appart n’est pas très loin de notre nouveau logement, celui de mon mari est à plus de trois heures de route

du coup on fait ça sur deux jours différents, on fait appel à des pros pour mon appart (au 3ème sans ascenseurs) et nos petites mains pour le sien le lendemain.

et je suis en plein dans les cartons, je me rends compte que depuis 10 ans j’ai entassé, entassé
et mon mari, grand lecteur, fait surtout des cartons de livres mais c’est loin d’etre le plus léger, bref ça va etre chaud de tout rentrer dans la maison

ça approche et le stress monte

le 13/08/2014 à 13h45 | Répondre

sarah

J’ai l’impression de lire le récir de notre déménagement (enfin plutôt celui de Chéri) qui s’est tapé tout seul 20h de route en 1 week end car moi je travaillais et je devais accessoirement récupérer les clés… ca fait des souvenirs 😉

le 14/08/2014 à 13h47 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?