Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Ma nouvelle vie de femme de marin


Publié le 11 août 2015 par Fleur-Joséphine

Un jour, une gentille dame anglaise, qui aurait pu être ma mère, m’a appris sa philosophie de vie : « Be ready to be surprised ! » Depuis, j’y repense régulièrement. La vie est décidément pleine de surprises… Comme ce jour où, en escapade à Brest, j’ai fait une rencontre marquante. Un marin !!

Je voudrais te raconter un peu comment c’est, pour moi, d’être une femme de marin en 2015.

Femme et marin

Crédits photo (creative commons) : Official U.S. Navy Page

Tout d’abord, il faut préciser que j’habite à Paris. Nous avons donc une relation Paris-Brest. Tu pourrais te dire que c’est une double peine, d’être en couple avec un marin et d’avoir une relation longue distance. Parfois, ça nous semble difficile, c’est vrai, mais dans l’ensemble, c’est surtout une grande chance : ma vie avec lui est beaucoup plus belle que ma vie avant lui.

Il m’a appris énormément de choses sur cet univers que je ne connaissais pas : la marine, les bateaux, les missions, la vie à bord, les escales, la vie à terre, tout ça. D’ailleurs, mon vocabulaire maritime s’est incroyablement enrichi depuis que je le connais !

Par chance, son bateau a été envoyé au bassin pour une rénovation majeure plus ou moins à l’époque de notre rencontre. Au moins, il était à terre pendant le chantier de rénovation, qui a duré quelques mois. Ça nous a permis d’apprendre à nous connaître tranquillement et de faire fonctionner notre relation pendant un bon petit moment avant les premières séparations.

Mais c’est inévitable : un marin, ça navigue. Donc une fois le bateau remis en condition, mon marin est parti naviguer pour quelques semaines.

J’étais super triste au moment de notre séparation. C’était un peu la fin du monde. Je suis assez fusionnelle en amour (à ce sujet, c’est assez curieux que la vie ait mis précisément un marin sur ma route…). D’une façon générale, on peut même dire que je ne suis pas faite pour la solitude, j’ai un besoin de compagnie assez fort. Forcément, il m’a manqué terriblement tous les jours.

Communiquer avec son marin quand il navigue n’est pas toujours une mince affaire.

Sur le bateau, quand il est en mer, il n’utilise pas son portable français. Il est joignable par mail, via une messagerie commune à tout l’équipage. Je peux lui écrire des messages (sans pièce jointe) en précisant son nom dans l’objet. Sur cette boîte mail commune, le courrier est relevé et expédié deux fois par jour. Les premiers temps, je guettais les horaires de relève et j’étais toute chamboulée à la vue d’un nouveau message !

Ensuite, quand il arrive dans un port, il me donne les dates de l’escale et je dois m’arranger pour être disponible. Il s’agit d’être adaptable et flexible, parce que c’est le bateau qui impose les dates (que l’on ne connaît pas toujours longtemps à l’avance), et que la fenêtre est assez courte. Ce serait dommage de rater le coche et de ne pas pouvoir se parler. Il trouve alors un endroit équipé en wifi et nous communiquons sur skype. Il arrive que la connexion soit de moyenne ou de piètre qualité, ou que l’endroit soit bruyant, et ça peut vite devenir frustrant de se faire répéter une phrase sur trois en tendant l’oreille au maximum.

Avec le changement d’organisation et la communication restreinte, sans compter un éventuel décalage horaire, les malentendus et les frustrations surgissent sans prévenir. Étant donné mon tempérament un peu passionné, ça peut arriver. Heureusement, il arrive aussi que nous puissions nous parler un jour où nous sommes tous les deux d’excellente humeur, avec une bonne connexion internet.

Au milieu de tout ça, ma vie continue. Je vais au travail tous les jours et je fais le maximum pour rester occupée et ne pas céder aux coups de blues potentiels. Pendant la première mission, c’était très difficile, et je n’ai pas vraiment réussi. Il m’a manqué chaque jour, le temps s’égrenait laborieusement : il passait péniblement un jour, puis un autre…

Cette fois -il est actuellement en mer depuis plus de deux mois-, je me suis mieux organisée, j’ai anticipé davantage. J’ai dressé une liste d’idées de choses à faire lorsque j’aurais un creux, dans l’application bloc-notes de mon téléphone. Pas spécialement de grands projets, mais plutôt une foule de choses simples que je reporte toujours à plus tard. Tu connais peut-être ça, toi aussi. Des choses comme : affûter mes couteaux, faire de petites réparations de couture sur tel ou tel objet, réorganiser un placard qui ne demande pas mieux, faire des confitures, ou même carrément écrire des articles pour Sous Notre Toit !

J’essaie de rester entourée autant que possible. Mes amis savent que j’ai besoin de leur compagnie, ils font en sorte d’être souvent disponibles. Mais chacun ayant sa vie à mener, ce n’est pas toujours le cas. Il arrive que tout le monde soit indisponible en même temps, et que je me sente un peu isolée, voire abandonnée, ce qui peut engendrer de bons coups de cafard.

Je me suis également mise en contact avec un groupe de femmes de marins sur les réseaux sociaux. C’est agréable et réconfortant de pouvoir parler à des personnes qui vivent plus ou moins la même chose que toi et qui savent ce que c’est. Nous sommes toutes différentes, la plupart vivent avec leur marin, certaines ont des enfants, etc. Mais dans l’ensemble, nous savons toutes que ce n’est pas facile de gérer les absences de celui qu’on aime.

D’après ce que l’on m’a dit lorsque j’ai rejoint ce groupe, et ce que j’ai pu voir, la solidarité est assez forte entre les femmes de marins. On sait que c’est difficile, alors on se serre les coudes. On s’échange des conseils et on se remonte le moral en cas de besoin. C’est réconfortant et ça change…

Lorsque tu dis que ton marin est parti ou s’apprête à partir en mer, il arrive que l’on te réponde des platitudes telles que « ça va passer vite » en pensant te remonter le moral. Tu connais ton sujet et tu sais que non, ça ne passe pas si vite que ça. Alors tu as juste envie de répondre très calmement : « Ah bon, ça va passer vite ? Tu sais quoi, je te propose d’essayer et on en reparlera après. Tu me diras, si c’est passé vite. »

Ton homme est parti, son rythme de travail, son style de vie n’ont plus rien à voir avec les tiens :

  • Il est sur un bateau où l’équipage se relaie de jour comme de nuit. Il a peut-être un décalage horaire avec toi, et peut-être même que le climat est complètement différent de celui de Paris.
  • La mer est plus ou moins calme ou démontée, et lorsqu’il pleut ou lorsqu’il y a du soleil, il y est directement confronté.
  • S’il veut faire un break, il ne peut pas s’échapper. Il est obligé de composer avec les autres personnalités à bord du bateau, avec qui il a des affinités ou des tensions.
  • Il n’est pas forcément au courant de ce qui se passe dans le monde.
  • Il voit des paysages que tu ne connais pas (ou pas encore), et que toi aussi tu aimerais bien admirer, mine de rien.
  • Il te parle de tout ça, et toi, tu te demandes si tes anecdotes de la vie quotidienne à terre ne font pas un peu pâle figure vis-à-vis de ses récits d’aventurier des mers.
  • Et bien sûr, tu connais la loi de Murphy : tu as toujours des pannes ou des petites réparations à faire chez toi pendant qu’il est absent. Du coup, ton homme bricoleur te manque encore un peu plus. Surtout si toi non plus, tu n’as pas vu la fée du bricolage se pencher sur ton berceau.

Tout bien considéré, ça ne passe pas vite, mais merci d’avoir essayé de me rassurer.

Lorsqu’il navigue, la vie à bord étant ce qu’elle est, il ne trouve pas toujours le temps de répondre à mon mail. Il peut se passer vingt-quatre heures, deux jours, parfois trois jours. Au bout de vingt-quatre heures sans nouvelles, Morphée est fâché avec moi et ne veut plus venir me voir : je dors très mal. J’essaie d’imaginer la raison de son silence, je me dis qu’il est certainement débordé et épuisé, tout en m’escrimant à faire taire les pensées plus alarmistes. Mon imagination est débordante !

Ah ouf, il a fini par répondre. Et en plus, il est sain et sauf.

Le retour approche enfin. En attendant, je lui prépare des surprises. J’achète de la jolie lingerie et je lui écris des lettres qu’il découvrira à son arrivée. Je collectionne et je relis les cartes postales qu’il m’a envoyées de ses différentes escales. Tel que je le connais, il m’aura sûrement rapporté des souvenirs qu’il m’offrira lorsque nous nous verrons. Il aura de belles photos à me montrer et encore plein d’histoires à me raconter.

Vivement qu’il soit là.

Et toi ? Tu as un amoureux souvent absent ? Comment communiquez-vous pendant ce temps ? Comment gères-tu la solitude ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

27   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Je trouve ton article extremement intéressant. L’oncle de mon mari était dans la marine et je trouve super intéressant toutes ses histoires et sa vie à bord ! Par contre j’imagine que pour le couple cela ne doit pas être facile tous les jours. Mais les retrouvailles ne doivent en être que plus belles.

le 11/08/2015 à 11h21 | Répondre

Fleur-Joséphine

Merci beaucoup, c’est super gentil. L’oncle de ton mari doit avoir beaucoup d’histoires, d’anecdotes et de récits de voyages à partager aussi!

le 11/08/2015 à 15h50 | Répondre

Pommaleau

Bienvenue dans la famille des femmes de !
C’est clair que mal de personnes ne comprennent pas vraiment, ou alors j’ai une collègue qui me disait « mais comment tu fais, c’est pas possible », tout est possible en fait ! Nous au fil du temps on voit ce qui fonctionne ou pas, et je pense que là, ça y est, on est pas mal. Le seul truc qui n’est pas au point (mais moi c’est l’armée de terre, la marine c’est peut être différent), c’est que l’armée ai du mal à communiquer avec les familles de militaires (qui soutenons pourtant nos troupes !). Des assoces de soutien ça pourrait être sympa, par chez moi y a rien de chez rien ! J’ai même ecrit pour demander… Et pour l’anecdote, à la place à la derniere mission, c’était nouveau, j’ai eu le droit à un courrier avant le départ en mission de mon homme qui disait en gros : avant qu’il parte pense aux impôts et aux codes bancaires dont tu aurais besoin (c’est bien d’ailleurs de faire ce genre de trucs). Et une fois parti j’ai eu le droit à un deuxième courrier disant en gros « ton mari fait des trucs stressants, donc ferme ta gueule si t’as du vague à l’âme… » (ça j’ai moins aimé… Après on s’étonne qu’il y ait des divorces en retour de mission…) Bref, encore quelques petites choses à améliorer coté com’… Merci pour l’article en tous cas, c’est intéressant d’avoir ton ressenti sur ton homme en mission !

le 11/08/2015 à 12h13 | Répondre

Fleur-Joséphine

Merci Pommaleau pour ton commentaire! C’est très intéressant. Effectivement, ce n’est pas tout à fait pareil mais je pense qu’il y a des similitudes dans nos situations. De mon côté, nous ne sommes pas mariés et je suis clandestine aux yeux de son travail… dans la situation actuelle, ça nous convient très bien.

le 11/08/2015 à 16h45 | Répondre

Fleur-Joséphine

Pommaleau, si jamais tu souhaites me contacter en privé pour discuter de tout ça, n’hésite surtout pas à m’écrire sur fleur-josephine@netc.fr.
C’est valable aussi pour toute « femme de » qui lirait l’article 🙂

le 12/08/2015 à 09h29 | Répondre

sarah

Ton témoignage est très touchant. c’est intéressant de voir qu’il y a autant de facon de vivre son couple qu’il existe de couple … J’ai vécu une relation longue distance pendant 3 ans (on ne se voyait qu’environ 1 semaine tous les 2-3 mois) et bien que nous communiquions par MSN tous les jours je trouvais cela deja très difficile à vivre quand tous les weekend tu te retrouves seul avec tes amis en couple. Mais 7 ans plus tard je me dis que c’est aussi ce qui a forgé notre couple et ce qui nous a rendu plus fort! je dois dire que je t’admire toi et tout ceux qui font ce choix volontairement, car ce n’est pas facile tous les jours comme tu le dis. bon courage pour les semaines en solo et bonnes retrouvailles 😉

le 11/08/2015 à 13h21 | Répondre

Fleur-Joséphine

Ah oui, tu connais aussi les relations longue distance, je vois! ça devait être particulièrement difficile.
Je ne sais pas si j’irais jusqu’à dire que j’ai fait ce choix volontairement, disons qu’il est tellement merveilleux que je m’accommode de la réalité…

le 11/08/2015 à 15h54 | Répondre

Nya (voir son site)

Très intéressant, voilà une réalité que peu d’entre nous connaissent. Ou même imaginent. On pense souvent aux femmes de policiers, gendarmes, militaires, à ces métiers qui sont visibles… Mais les marins ? Depuis mon coin de France tout en montagnes, à 500 km de la mer, on n’y pense pas.
Bon courage pour l’attente. Avoir trouvé un réseau de personnes dans le même cas que toi doit énormément t’aider.

le 11/08/2015 à 15h44 | Répondre

Fleur-Joséphine

Merci pour ton commentaire. Tu parles de montagnes, mais figure-toi que le mien a attrapé le virus sur le Lac Léman dans les Alpes 😉
Sinon je suis d’accord avec ce que tu dis, avant d’être dans ce cas, je n’en connaissais rien du tout.

le 11/08/2015 à 16h02 | Répondre

Mam' Agrume

 » Nous avons donc une relation Paris-Brest. Tu pourrais te dire que c’est une double peine »

J’aurais plutôt dit que c’est du gâteau. Ahem. Je suis déjà dehors.

le 11/08/2015 à 22h24 | Répondre

bosch virginie

Bonjour quand je vous ai lu j’ai presque eu l’impression que c’est moi qui ecrivait lol je suis tombé amoureuse d’un marin de la marine marchande il part 7 semaines et revient 7 semaines, sa fait 5 semaines qu’il est parti ! et c’est la premiere fois pour moi!! aujourd’hui c’est dimanche et je cafarde, je l’aime tellement que c’est impossible pour moi d’imaginer ma vie sans lui donc je supporte et ya des soirs ou c’est plus dur!! j’avoue avoir besoin d’ame comprehensive des personnes qui puissent me comprendre évidemment j’amais j avais imaginé etre femme de marin voilà si vous avez des pages de soutiens facebook ou autre je suis plus que preneuse,merci d’avoir écris cet article je me sens mieux déjà lol

le 24/01/2016 à 21h31 | Répondre

Serventon

Bonjour à toutes!
Je commence à regarder les forums de discussions entre femmes de marin depuis quelques jours car je suis angoissée. Ou plutôt j’ai la boule au ventre. Une douleur que j’ai déjà connue mais ça va faire 4 ans que mon mari n’est pas parti pour une longue période… En fait je suis avec lui depuis 16 ans! Déjà! Nous avons 2 filles. Une de 8 ans et une autre de 4 ans. Ma fille (la deuxième) est née avec des problèmes de Santé enfin une maladie génétique plus exactement. Mon mari a donc débarqué pour être à terre jusqu’à aujourd’hui. Mais comme ma fille va beaucoup mieux (ouf), il va réembarqué… il part 4 mois en avril. J ‘avoue que j’appréhende d’autant plus que ma fille de 8 ans est très proche de son père. Le départ risque d’être très dur. Moi qui est la larme facile, il va bien falloir se montrer forte avec mes 2 filles. Je suis également preneuse pour en discuter avec d’autres femmes sur des forums. Donc si quelqu’un à une adresse à me donner. Merci beaucoup et bon courage à vous toutes!

le 25/01/2016 à 09h51 | Répondre

liliane

Salut fleuri joaephine… j ai simplement aimer lá maniere comme tu a decrit tá vie actuel. Moi aussi je suis lá copine d un marin. Je suis portugaise de origine française et j ai tomber amoureuse d un marin français qu habite a brest. Je rentre en france cette année pour travaille comme Infirmière. Il est en mer en ce moment 1 moi de mission… et il me manque terriblement.

le 09/04/2016 à 12h03 | Répondre

Fleur-Joséphine

Virginie, Serventon et Liliane: merci pour vos messages, je viens tout juste de les trouver.
Je vois que ce n’est pas facile pour vous non plus!
N’hésitez surtout pas à m’écrire à fleur-josephine@netc.fr, on s’échangera des adresses de groupes de « femmes de ». 🙂
Et d’ici là, bon courage à vous trois!

le 19/04/2016 à 10h10 | Répondre

Fanny

Merci Fleur-Joséphine pour le partage de ton expérience!!! Je suis moi-même en couple avec marin (de la marine marchande) et ces temps-ci j’aimerais me rapprocher de femmes qui vivent la « difficulté-richesse » de la distance. Tu dis avoir trouvé un groupe de femmes de marin sur les réseaux sociaux, peux-tu m’indiquer lequel ? Merci d’avance ! Bon courage pour la suite et merci pour ton article !

le 03/08/2016 à 09h36 | Répondre

Fleur-Joséphine

Fanny, écris-moi un mail à fleur-josephine@netc.fr et je t’indiquerai tout ça. 🙂

le 13/09/2016 à 23h05 | Répondre

Marie

Hello Fleur-Joséphine,
Ca fait plaisir de voir qu’il y’a encore des forums avec des femmes de marins, j’en trouve de moins en moins… Ton article est d’ailleurs super! Je suis en couple avec un marin qui va bientôt partir en mission et j’aimerais bien pouvoir échanger avec d’autres filles! Courage à toutes !!!

le 20/08/2016 à 15h47 | Répondre

Fleur-Joséphine

Marie, est-ce toi qui m’a écrit? Si oui, j’ai effacé ton message par mégarde, je veux bien que tu me le renvoies… :-/ désolée et merci!

le 13/09/2016 à 23h00 | Répondre

HERI

merci fleur-josephine pour ton récit, c’est encourageant devoir des femmes de marins qui essaient de comprendre et de soutenir leur compagnon. Moi je suis avec un marin depuis 7ans mariés depuis un an et un enfant,
Il est souvent parti, jai des amis qui ont du mal à comprendre comment j’ai fait pour accepter ses absences il y’en a qui me disent que je devrais lui demander de débarquer chose qui serait totalement égoïste de ma part ,je le soutiens comme je peux il aime ce qu’il fait d’ailleurs quand je l’ai rencontré il faisait déjà ce métier.
J’aime recevoir ses cartes postales et écouter ses récits aventuriers quand il rentre de mer ,quand je l’ecoute ca me fait voyager aussi et puis on se dit quand on sera a la retraite on visitera certain pays qu’il a fait en amoureux .encore merci pour ton récit et bon courage aux femmes de marin.

le 10/09/2016 à 13h39 | Répondre

Fleur-Joséphine

Merci Heri pour ton témoignage. Je pense que lui demander d’arrêter, dans mon cas, c’est une fausse bonne idée car ce serait le priver de naviguer alors qu’il aime ça, et rien ne dit comment se passera sa reconversion… bon courage à toi pour les longues absences

le 13/09/2016 à 23h03 | Répondre

Anita

Bonjour, Merci pour ton récit je me dit que j’aurais pu l’écrire moi aussi car je ressent la même chose. Je suis en couple depuis plus d’un an avec mon marin. Il est parti pour 4 mois il en reste même pas 2 mois la mais c’est très dur. c’est la première longue mission depuis que l’on est ensemble alors de lire ton récit ça m’a vraiment fait du bien. Bon courage à vous toutes

le 04/10/2016 à 17h35 | Répondre

laurie06

coucou…. comme je me.retrouve dans ton récit du quotidien…. femme de marin depuis presque 2 ans. je vis de plus en plus mal les séparations.
je trouve quelques récits par ci par là, mais aucun forum ou je peux réellement échanger avec d’autres femmes comme moi. car je ne t apprends pas que loin d être sectaire, nos amis ne peuvent pas toujours comprendre, que c’est une philosophie de vie et une façon de vivre bien particulière. et qu au final on se sent souvent très seule….
aurais tu des liens à me donner de forums ou page de réseaux sociaux ou je puisse échanger avec « celles qui restent »?
merci….

le 17/10/2016 à 17h00 | Répondre

camille

Ton article me donne de l’espoir. Je suis avec mon copain depuis plus de 3 ans et il vient de rentrer dans l’école de sous officiers de la marine. Pour le moment il est à Brest, mais l’année prochaine, je pense qu’il devra partir en mer pour ses premières missions. Il a beau me dire qu’il va s’arranger pour faire peu de missions de plusieurs mois, un marin ne travaille pas à terre. J’ai donc très très peur du futur. Nous avons toujours vécu une relation à distance (il était à Nice pour ses études et à la Rochelle). Mais l’entrée dans l’armée m’a fait un choc et j’ai beaucoup de mal à supporter. Je pleure beaucoup, et j’ai peur que ce soit de pire en pire. Je l’aime énormément et j’ai envie de surmonter cela car je sais que notre relation et notre amour vaut cet effort. Mais j’aurais besoin de conseils pour ne pas craquer…

le 29/10/2016 à 18h05 | Répondre

Kassyce

Suis aussi femme de marin et je trouve cela très difficile lorsquil part en mission surtout que bientot nous vivrons encore plus éloigné d’une distance de 8000km

le 07/12/2016 à 00h46 | Répondre

Bonnet

Bonjour à toutes,
C’est tellement rassurant de lire vos messages. On se sent comprise et beaucoup moins seule. Je suis femme de militaire et malgré l’absence en semaine subie depuis 2 ans pour sa formation à Salon de Provence et à Brest, je ne parviens pas à me faire à l’idée que mon mari va partir en mer pour une mission de 5 mois non stop. J’appréhende énormément.

le 19/01/2017 à 12h53 | Répondre

Prey Morgann

Bonjour, je suis une jeune femme de 20 ans et est en couple avec futurs marin (il rentre à l’école de maistrance en janvier a 22 ans). Je me pose beaucoup de questions étant donné que je suis étudiante en 2e année de medecine.
Je pense que notre vie commune en tant que jeune sera très supportable mais je me demande si dans me futurs ce sera compatible?!
Je me vois avec lui très loin et je ferai tout pour que ça marche en tous cas.
Il y a peu de témoignage a propos des couples avec un marin, le vôtre est très touchant.
Merci!

le 19/07/2017 à 18h50 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?