Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Mon quotidien de métalleuse


Publié le 11 janvier 2016 par Mangue

Un truc que mon chéri et moi avons en commun, c’est notre penchant musical pour le métal et le hard rock. Ou devrais-je dire, pour les métals.

Tout a commencé dans les premières années de notre relation, quand Sauron s’est rendu compte que la sonnerie de mon téléphone n’était autre qu’un titre d’un groupe de métal peu connu, si ce n’est par les adeptes de ce genre de musique. De là a débuté une saine émulation pour se faire mutuellement découvrir et écouter plein de musique.

C’est aussi à ce moment-là que nous avons réalisé que, malgré un intérêt musical similaire, nous n’avions pas tout à fait les mêmes goûts. À l’intérieur de ce style musical, parfois qualifié d’extrême, on retrouverait presque des stéréotypes de genre ! Je penche plus du côté métal symphonique, folk métal et tout ce qui est plutôt mélodieux (avec même des violons !), alors que Sauron se retrouve plus dans le death métal, des sons plus gutturaux et peut même apprécier un peu d’électro.

Ne t’inquiète pas, lectrice, nous nous rejoignons quand même sur le hard rock, le métal, le heavy métal et sur plein d’autres choses ! Et avec le temps et de nombreuses heures d’écoute, j’ai fini par reconnaître et apprécier ses groupes préférés, et lui, les miens.

La musique est une des choses que nous avons en commun, qui nous rapprochent. C’est un élément assez important de nos vies, même si je ne suis pas musicienne et que Sauron s’est mis à la guitare sur le tard. Metallica, Within Temptation, Led Zepplin : ils étaient présents le jour de notre mariage, même à l’église ! Et je dois aussi t’avouer que, lors de l’achat de notre voiture, la qualité de la sono était un critère !

Notre goût pour ce genre musical dépasse la frontière de nos casques audio. C’est aussi un penchant que nous partageons avec plusieurs de nos amis, et qui peut nous permettre de tisser des liens facilement avec de nouvelles personnes. Une simple sonnerie de téléphone suffit pour être catalogué « métalleux », et repérer tout de suite dans une pièce les personnes qui aiment ce style ! Nous avons rencontré plein de gens grâce à cette passion et approfondi des amitiés naissantes.

Ce style musical s’inscrit plus largement dans une culture particulière, et il n’est pas rare de partager plus que des goûts musicaux ! Nous avons aussi plein de références propres : livres, bandes dessinées, jeux, films, humour…

Cette « base culturelle » commune, nous l’avons bizarrement découverte assez tard dans notre couple. Je ne peux donc pas dire qu’elle en est la base, mais je dois avouer que c’est très agréable de partager tout ça avec la personne la plus importante de ma vie. Ça m’a d’ailleurs encouragée à en apprendre plus, à découvrir toujours plus de nouveaux groupes, pour les faire partager à mon chéri, et à me pencher sur l’histoire de ce courant musical, pour réécouter les groupes mythiques et approfondir cette culture.

En effet, si aux yeux de mes parents ou de mes collègues, pour qui tout ça semble plus ou moins la même chose, je peux passer pour une fan chevronnée, en vérité, il n’en est rien ! Je ne suis absolument pas une experte de ce genre musical… Au mieux, je suis une amatrice éclairée ! Je me sens souvent bête de ne pas en savoir plus, de ne pas être capable de différencier le « power métal » du « speed métal », de confondre des groupes, de ne pas connaître les influences et les grands classiques… alors que le sujet m’intéresse ! Ça ferait aussi plaisir et surprendrait (en bien) mon chéri si j’en savais plus.

J’ai donc dévoré tous les articles de Wikipédia sur le sujet, qui sont très bien faits, j’ai appris plein de choses et j’y ai passé des heures. J’aurais bien aimé te proposer quelques explications sur les différents types de musique métal, mais au final, je n’ai retenu que peu d’éléments; et j’ai laissé tomber. Tout ça est très technique, avec des histoires de classification selon les rythmes, les sonorités, les rifs de guitare, les accords d’instruments… Tant pis, je n’épaterai pas la galerie et je ne serai probablement jamais capable de différencier le « power métal » du « speed métal ». Mais ce n’est pas grave, je me contente d’apprécier !

Un bon thé et un bon album de métal symphonique #minikiff ! J’ai des papillons dans le ventre à l’écoute de mes artistes préférés, mon corps a envie de bouger tout seul, parfois ma gorge se serre, je suis l’actualité de mes groupes favoris, je danse toute seule avec mon chien dans mon salon, le sourire aux lèvres. Que je sois fatiguée, triste, énervée, ou que j’aie la pêche, la musique m’accompagne.

Quand mon boulot devient trop répétitif et pénible, un peu de mon groupe fétiche, et ça va tout de suite mieux. Un long trajet en voiture ? L’occasion d’écouter un album en entier ! (Oui, les morceaux de ce genre de musique dépassent toujours les cinq minutes, et souvent les huit minutes, donc pour écouter un album de vingt titres, il faut avoir du temps devant soi…) Une après-midi de peinture ? Un peu de musique, et le temps passe plus vite !

Je suis pourtant loin du stéréotype du métalleux barbu, aux cheveux longs et gras, tatoué, habillé tout en noir avec des piques et qui fait peur. Petite femme blonde souriante, catholique, sans piercing ni tatouage, au style vestimentaire sobre, jeune cadre dynamique qui mange bio, je suis souvent qualifiée de sérieuse, voire de stricte, de bobo et de hippie. Mes collègues ne voulaient pas me croire concernant mes goûts musicaux, jusqu’au jour où l’une d’entre elles est tombée sur ma pile de CD !

Il en est de même pour Sauron (sauf que ce n’est pas une petite femme blonde, mais plutôt un grand brun à lunettes qui ne sourit pas). D’ailleurs, aucun de mes amis ou de mes connaissances partageant ces goûts musicaux ne correspond à ce stéréotype. La plupart des personnes que j’ai croisées en concert sont de gentils travailleurs, bien sous tous rapports, qui ont juste besoin de se détendre et de se défouler !

Métalleux et chihuahua

Crédits photo (creative commons) : Faith Goble

Cette caricature existe quand même pour une raison : ce genre de fan existe, bien sûr, mais il est loin de représenter la majorité. Le pur métalleux boit beaucoup de bière, fait tournoyer sa chevelure en concert et n’a pas peur de te marcher sur les pieds car il porte des rangos, mais il est gentil derrière sa veste à clous. Je n’ai encore jamais rencontré de sataniste, ou alors que des « faux », qui cultivent justement la caricature.

Je ne suis pas toujours super à l’aise en concert, j’ai toujours peur de me faire écraser les pieds, de me prendre un coude dans le menton et de me faire bousculer, car un concert de hard rock, ça bouge et ça peut secouer ! Enfin, surtout aux premiers rangs : au fond, on te laisse tranquille.

Pour que tu aies l’occasion de briller en société, voici un petit lexique des « mouvements » les plus célèbres et les plus pratiqués en concert de métal :

  • Le pogo : c’est la façon de danser des métalleux ! On saute dans tous les sens, de haut en bas, parfois en se bousculant. Selon mon ami Wikipédia, le nom pogo vient du pogo stick, car généralement, le métalleux maintient son torse raide, ses bras rigides et ses jambes rapprochées. En version plus « sur place », on secoue sa tête et ses cheveux !
  • Le circle pit : c’est un mouvement de foule, durant lequel les participants courent en cercle sur un rythme rapide. C’est souvent le chanteur ou un membre du groupe qui initie ce mouvement, mais il arrive que des circles pits se forment spontanément, à l’initiative des métalleux. Il existe également le double circle pit, dans lequel les deux cercles vont dans des sens opposés. Parfois, les métalleux les plus déchaînés se livrent à un pogo acharné au centre du cercle.
  • Le wall of death : un autre mouvement de foule sympathique, encore une fois souvent à l’initiative des musiciens. Cette fois-ci, la salle est séparée dans la largeur en deux lignes de bataille, qui se font face et vont se jeter l’une sur l’autre comme dans une bataille médiévale au moment où la musique commence, pour se bousculer dans un super pogo.
  • Le slam ou body surfing : c’est l’action d’un (voire de plusieurs) membre du public, qui se fait porter par les autres spectateurs, soit en sautant depuis la scène, soit en se faisant hisser par ses voisins. Le slammeur sera ainsi porté et promené de bras en bras, soit sur le dos, soit sur le ventre. Cette pratique est souvent utilisée pour se rapprocher de la scène, mais il ne faut pas avoir peur de tomber !

Toutes ces pratiques peuvent sembler un peu violentes, voire dangereuses, pourtant, il y a généralement une très bonne ambiance. Pas de bagarres, pas de dérives, mais au contraire, un bon esprit de défoulement et de camaraderie. Par contre, tu risques bien de perdre ou d’abîmer quelques objets personnels ! Personnellement, je fais souvent partie des seuls petits bouts de fille et je suis un peu claustrophobe, donc je ne me lance pas trop dans les mouvements de foule. Mais j’aime bien sauter dans tous les sens et évacuer mon trop plein d’énergie et mes frustrations du quotidien !

Bref, c’est comme ça qu’après plusieurs années d’hésitations, j’ai fini par atterrir au Hellfest, le mythique festival de musique métal. Il a lieu tous les ans au mois de juin à Clisson, petit village de l’Ouest de la France, et déchaîne les passions de tous les côtés. Le site du Hellfest a d’ailleurs été vandalisé par des extrémistes catholiques, pour empêcher la tenue de ce « rassemblement sataniste » (oui oui…). L’Université de sociologie de Nantes a même réalisé il y a quelques années une très sérieuse enquête sur le profil sociologique des participants à ce rassemblement.

Trois jours intenses de concerts dans une ambiance inégalable. Un site splendide. Une programmation variée avec des artistes géniaux et des bêtes de scène. Une sacrée organisation, très bien gérée par une équipe de salariés et de bénévoles passionnés. Il me tarde de te raconter tout ça !

Et toi ? Tu aimes quel genre de musique ? Tu es aussi passionnée de métal ? Tu as déjà assisté à des concerts ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux partager tes passions ? C’est par ici !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Clette

^^ ton commentaire me parle beacoup.
J’ai grandi dans la culture métal, mon grand frère était tellement métalleux qu’il a son propre groupe de métal folklorique depuis bien 10 ans, et mon mari est un grand fan de death, black, heavy et il aime bien aussi le doom. D’ailleurs l’an dernier il m’a emmené au Hellfest et j’ai beaucoup aimé. Et on y retourne cette année on a déjà nos places.
En ce qui concerne les différents types de métal, mon mari est tellement incollable qu’on lui a demandé de faire des interventions dans le cadre de cours sur les différents courants musicaux dans son école quand il était étudiant ^^ , c’est hyper codifié et extrêmement varié !
Et nous aussi on est tous les deux basiques niveau look, il a les cheveux courts, je n’ai aucun piercing ou tatouages, ect. Parfois les gens sont assez étonnés d’entendre qu’on écoute du métal ^^

le 11/01/2016 à 09h45 | Répondre

Nilith lutine

Héhé !
Avant de rencontrer mon mari, j’avais beaucoup de préjugés sur le métal.

Un ami m’en avait parlé au collège, je n’avais pas aimé ce qu’il écoutait (mais c’était un type de métal qui ne me plairait pas aujourd’hui encore… et avec du growl, ce qui n’est pas le plus accessible aux néophytes !). Ensuite, une copine m’a fait écouter du Nightwish, j’ai aimé, sauf quand ça growlait. Pour moi le métal c’était quand il y avait du growl, point… Donc j’ai conclu que j’aimais les morceaux pas-de-métal de groupes de métal. 😀

Puis il y a eu Monsieur Lutin, qui a pris le temps de m’expliquer, de me faire écouter… Finalement, j’ai compris que non, il n’y a pas forcément de growl dans le métal, mais j’ai même réussi à l’apprécier (à petites doses), une fois mon oreille habituée.
Au bout du compte, c’est un type de musique qui me correspond bien (j’aime beaucoup le folk, le symphonique…).

Mon mari a longtemps eu les cheveux longs, mais s’habillait de façon très classique. Quant à moi… J’aime m’habiller avec des couleurs très vives, à l’opposé du cliché de la métalleuse, en somme ! 😀
Bon par contre, il faut admettre que quand des métalleux se retrouvent, ils boivent généralement de la bière. 😆

J’avais fait un article sur Mademoiselle Dentelle à propos du métal au mariage : http://www.mademoiselle-dentelle.fr/playlist-mariage-heavy-metal/

le 11/01/2016 à 12h05 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Tu me verrais en vrai, tu verrais que je suis aussi très loin des stéréotypes et pourtant comme toi j’adore le métal surtout symphonique ! Nightwish, Within temptation, Apocalyptica …
D’ailleurs, je vais de ce pas me mettre une petite playlist 😀

le 11/01/2016 à 13h22 | Répondre

Mangue

Je vois que nous avons les mêmes groupes favoris !
Si tu ne connais pas déjà je te conseille Epica, Leave’s Eyes, Kerion (des petits français !), Delain (ils ont fait une tournée en première partie de Within, ils sont top), Amaranthe.
Dans un style plus folk j’aime bien Arkona.

le 12/01/2016 à 16h04 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je ne connaissais pas en effet donc merci, je vais pouvoir enrichir un peu mes connaissances musicales et diversifier !

le 13/01/2016 à 09h32 | Répondre

Nya (voir son site)

Super article !
Pour ma part, j’ai toujours aimé le nü metal (Korn, Slipknot – devinez dans quelle décennie j’ai grandi !), le thrash metal (Metallica, Sepultura), le métal symphonique (Dark Moor, Apocalyptica) dès l’adolescence, j’ai d’excellents souvenirs de concerts de Rammstein aux Eurockéennes et j’aimerais faire un grand festival de métal prochainement 🙂

Pour autant, j’ai fait une coupure de dix ans avec le métal au profit du folk et du punk-rock (que j’aime toujours… ce n’est pas contradictoire !) car les albums pêchus de thrash de mon adolescence ont fait peu à peu place à des albums plus sombres au tournant de l’âge adulte… À un moment, ma santé mentale était en jeu, et parmi d’autres changements de vie, j’ai remisé le métal au placard.

Ton article tombe à pic puisque je redécouvre le métal depuis l’an dernier : après être tombée par hasard sur la station de rock locale, qui passe beaucoup de thrash/heavy métal et notamment les artistes que j’écoutais, j’ai constaté que je connaissais toujours mes vieux albums par cœur et que décidément, j’aimais beaucoup le heavy métal.

Mon moment préféré pour écouter : quand je fais de la couture, du tricot ou de la cuisine, pour mettre un peu de folie dans ces activités bien traditionnelles.

À l’adolescence, mes vêtements trahissaient en partie ce que j’écoutais (cheveux teints en noir et garde-robe noire… pas besoin d’être spécialiste pour deviner !). Maintenant ? J’ai grandi, ma garde-robe aussi, je passe incognito 🙂

le 11/01/2016 à 13h53 | Répondre

Mangue

Merci pour ton commentaire.

Cette année Rammstein sera au Hellfest, je suis ravie ! Si tu as l’occasion de participer à ce grand festival de métal je pense que tu ne seras pas déçue, tous les styles y sont représentés. J’y ai adoré les performances de Slipknot et d’Alice Cooper l’an dernier, un vrai show !

Comme toi j’aime bien écouter en parallèle de mes activités quotidiennes, ça y apporte un peu de fun et de piquant !

Pour te tenir au courant de l’actualité du monde du métal et du hard rock je te conseille de faire un petit tour sur http://www.heavylaw.com.

le 12/01/2016 à 16h18 | Répondre

Angie (voir son site)

J’ai adoré ton article. Je m’y retrouve pas mal. Pas facile tout les jours de dire que tu écoutes du/des métal(s) ; mes collègues et patrons ont été très surpris par me goûts musicaux car comme toi je le cultive pas dans mon look.

Concernant le Hellfest ; étant une locale ; je ne peux être que dithyrambique sur le sujet. J’ai mon pass 3 jours et juin me parait super loin … ! 😀 Mais que ça va être fou et génial ! (D’ailleurs Within Temptation est présent tidadida comme Halestorm (heavy) je sais pas si tu connais pas la chanteuse envoie 😉

Et oui les métalleux sont souvent des personnes très sociables n’en déplaisent à certains. 😉

le 14/01/2016 à 16h30 | Répondre

Mangue

Angie, j’ai été faire un petit tour sur ton blog, c’est super, j’ai beaucoup aimé ton article sur Halestorm.
Peut-être qu’on se croisera au Hellfest, ça serait sympa. Tu as vu les dernières annonces ? Je pensais prochainement écrire un article sur ce festival mythique, ça te tente une rédaction à quatre mains ?

le 12/02/2016 à 09h49 | Répondre

Angie (voir son site)

Mangue merci d’avoir été zieuter mon blog. Se voir au Hellfest ça serait vachement cool ? quant aux dernières annonces je savais que mes attentes seraient pas réalisables mais bon ça sent quand même les nego qui ont pas abouties tout ça. Un article a quatre mains ! Je suis pour ! Ça peut être super sympa ?

le 12/02/2016 à 20h58 | Répondre

PapaBackstage (voir son site)

Bien le bonjour !

Bien sûr que nous sommes des personnes sociables non mais ! Surtout avec ceux qui écoutent la même musique 😛 Plus sérieusement, il est vrai que le Metal prend des grands coups de stéréotypes dans la tronche, que ce soit sur le satanisme, la fascisme ou autre acte pédophile et meurtrier si on écoute ma copine Christine Boutin. En dehors de ces gros clichés, je suis plutôt content de ne pas être d’un milieu Mainstream quand on voit ce qui arrive après (ex. du rap, HipHop, Rn’b et autres). Il faut bien reconnaître que je suis un cliché typique du metalleux : barbe, bagues, bracelets, tenues noires (bah quoi ça minci!). Quand je porte ma fille dans les bras dans les magasins, les gens ont l’air tout surpris : « Oh mon dieu, il tient un enfant dans les bras et ne le mange pas ! ». Et oui, j’adore coiffer ma fille, lui faire des bisous, des câlins, l’habiller en rose pour l’amener au parc et faire peur aux mamans étroites d’esprits 🙂

le 09/02/2016 à 11h02 | Répondre

Mathilde

C’est pas possible : en plus d’avoir eu des expériences similaires, on aime la même musique ! (ou presque) Je suis à fond dans le punk depuis des années et je chante même dans un groupe, c’est ma thérapie 😀 Vive les marginaux !

le 24/04/2016 à 23h28 | Répondre

Mathilde

Sinon, ma sonnerie c’est « The Unseen-Social Damage » et tout le monde me regarde quand ça sonne dans les transports haha ! Pour les soirées mouvementées, je connais aussi 🙂 Les personnes ouvertes et adorables, beaucoup plus que dans certaines boîtes…

le 24/04/2016 à 23h31 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?