Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Comment faire des recherches généalogiques : avec internet, c’est facile !


Publié le 9 juin 2014 par Marina

Je te l’expliquais la dernière fois : découvrir mes ancêtres m’a apporté beaucoup de choses. Alors si toi aussi tu veux te lancer à la recherche de tes aïeux, je vais t’expliquer comment procéder !

Pour commencer, il te faut une connexion internet afin de faire tes recherches. (Si tu me lis, a priori, c’est que tu as une connexion, donc ça commence bien !) La plupart des départements français ont numérisé leurs registres d’état-civil et les proposent gratuitement en ligne. Quelques irréductibles ne l’ont pas encore fait, ou bien en font payer l’accès.

Si ton aïeul est né à Paris même, alors ça va être un peu plus compliqué : les archives qui se trouvaient à l’Hôtel de Ville ont disparu dans un incendie lors de la Commune de Paris, en 1871. Sur internet, on ne peut donc remonter l’état-civil parisien que jusqu’à 1860. Les registres antérieurs ayant brûlé, l’état-civil a pu faire l’objet d’une reconstitution partielle. Le site internet des archives permet de savoir si l’acte que tu cherches a été reconstitué, mais pour en connaître le contenu, il faudra alors aller sur place.

Choisis l’une de tes quatre branches familiale (parents de tes parents). Il suffit d’avoir l’identité exacte de l’arrière-grand-père, ou de l’arrière-grand-mère de ton choix, son département et sa commune de naissance.

Tu as donc le département de naissance de ton ancêtre. Dans un moteur de recherche, tape archives départementales + numéro du département, pour trouver le site des archives. Fouille pour chercher la rubrique « état-civil », puis les archives numérisées.

Il faut ensuite sélectionner la commune de naissance. Mais si le département a choisi de ne rien communiquer, tu n’as plus qu’à passer à une autre branche familiale…

texte manuscrit registre d'état civil

Retrouver la trace de ses ancêtres…

L’état-civil français est généralement en ligne jusqu’au début du vingtième siècle (en général 1902, parfois un peu plus, parfois un peu moins). A partir de 1802 l’état-civil est… civil, comme son nom l’indique. C’est-à-dire que les actes sont établis en mairie. Avant 1802 ce sont les églises qui tenaient les registres, et il s’agit alors des baptêmes, mariages et sépultures.

Les archives en ligne proposent généralement, pour chaque commune, l’état-civil depuis 1802, et les registres religieux pour la période antérieure. Tu pourras consulter les informations de deux façons différentes, selon si tu connais une date (ou au moins une année) précise ou pas.

D’un côté, il y a les registres des actes de naissances, mariages et décès proprement dits. Ils sont  établis pour chaque commune, dans l’ordre chronologique, à la main. Généralement, à la fin de l’année civile, on trouve une liste des identités des personnes concernées.

L’interface de certains sites est bien faite, et elle permet alors de sélectionner l’année et le registre de son choix (naissances, mariages ou décès). Parfois, c’est plus laborieux et il faut tourner page après page pour trouver ce que l’on cherche…

Mais le problème avec les registres d’actes, c’est qu’il faut avoir une date précise pour trouver son bonheur. D’où l’intérêt des tables décennales, dont la consultation est proposée en même temps que celles des registres. Elles recensent, par décennie, toutes les identités des personnes pour lesquelles un acte a été reçu, et donnent la date exacte de ces actes. Il suffit ensuite d’aller chercher l’acte dans le registre correspondant.

Une petite astuce : souvent, le mois est indiqué sous forme d’une abréviation, qui reprend en fait l’étymologie du nom du mois. Ainsi, “7bre”, c’est “sept-bre”, donc septembre. “8bre”, c’est “oct-bre”, octobre. “9bre” c’est “nov-bre”, novembre. Et “Xbre”, décembre bien sûr…

Enfin, une chose essentielle qui va grandement faciliter tes recherches. Nos ancêtres avaient moins la bougeotte que nous : généralement, au moins jusque dans les années 1850, ils demeuraient dans la même commune de leur naissance à leur mort, surtout dans les campagnes. Et ils étaient attachés à respecter les préceptes de l’Eglise (et plus largement, la morale de l’époque) : dans la très grande majorité des cas, ils se mariaient avant d’avoir des enfants.

photo petit garçon 1924

Crédits photo (creative commons) : Melissa Doroquez

Si tu connais précisément l’identité et la date de naissance de l’aïeul que tu as choisi, alors tu peux directement te rendre dans le registre des actes de naissance.

Si tu ne connais pas exactement la date, il faut d’abord que tu ailles dans les dernières tables décennales en ligne, et que tu cherches ton aïeul dans l’ordre alphabétique. Il se peut que plusieurs personnes portent les mêmes nom et prénom. Il faut alors que tu ailles consulter l’acte de naissance de chacun, pour voir lequel est le bon. Comment le savoir ? A partir des années 1890, les mariages et décès faisaient l’objet d’une mention en marge de l’acte de naissance. Tu sauras donc facilement, en interrogeant tes parents ou tes grands-parents, si l’identité du conjoint et/ou la date de décès mentionnés correspondent. Si oui, tu sauras que tu as le bon acte de naissance !

A présent,  tu as sous les yeux l’acte de naissance de ton aïeul. Si tu veux garder une trace, certaines fonctionnalités te permettent parfois de l’enregistrer en PDF. (Et si ce n’est pas possible, tu peux toujours faire une capture d’écran !)

Relève l’identité des parents de cette personne. Pars de l’hypothèse qu’ils se sont mariés environ 20 à 40 ans avant sa naissance (contrairement à l’idée reçue, les mariages n’étaient pas si précoces que ça, mais en plus les naissances pouvaient s’étaler sur une longue période de temps). Retourne dans les tables décennales des mariages, choisis les décennies correspondantes, et cherche la date du mariage. Rend-toi dans le registre des actes de mariage, trouve le leur, et là tu auras l’indication, pour chaque marié, de sa date de naissance et de l’identité de ses parents.

Et on recommence : pour chaque marié, cherche son acte de naissance, vérifie qu’il s’agit bien de la bonne personne en comparant l’identité des parents, retranche 20 à 40 ans, retourne dans les tables décennales et cherche le mariage des parents… Et ainsi de suite…

Un exemple sera peut-être plus parlant :

Ton ancêtre Jean CHOSE est né le 18 février 1881. Dans son acte de naissance, tu apprends qu’il est né de Pierre CHOSE et Marie BIDULE. Retrouve la date du mariage de Pierre CHOSE et Marie BIDULE dans les tables décennales, cherche l’acte dans le registre.

Tu y trouveras la date et le lieu de naissance de Pierre CHOSE : cherche alors son acte de naissance pour vérifier. Tu apprends que Pierre CHOSE est né de Simon CHOSE et Jeanne TRUC. Cherche le mariage Simon CHOSE-Jeanne TRUC. Tu as la date et le lieu de naissance de Simon CHOSE, né de François CHOSE et Françoise MACHIN. Cherche le mariage CHOSE-MACHIN, etc…

Pour peu que tes ancêtres soient originaires d’un département rural et pas trop peuplé (comme quoi, ça présente aussi des avantages !), je te garantis qu’en quelques heures, tu remontes plus de deux cents ans.

Ce qui peut rendre ce travail palpitant, c’est que nos ancêtres faisaient preuve de beaucoup moins d’originalité que nous : les hommes s’appellent Jean, Pierre, François, Antoine… les femmes s’appellent Jeanne, Marguerite, Françoise, Marie… Tant et si bien que si tu cherches Jeanne PASCAL dans les tables décennales, tu peux facilement trouver 10 Jeanne PASCAL nées dans la même commune, sur un espace de cinq années !

Il faut alors les chercher toutes, et vérifier laquelle est la bonne. Mais par ailleurs, souvent, nos ancêtres portaient un prénom usuel différent du prénom de baptême. Tu peux ainsi te rendre compte que la même personne s’appelle Jeanne ou Marguerite selon les actes ! Il faut alors recouper les informations pour vérifier qu’on parle de la bonne personne. On se prend très facilement au jeu de traquer ses ancêtres dans les registres, mener son enquête… et de sauter de joie quand on découvre enfin le bon acte de naissance !

ancienne photo orchestre 1880

Crédits photo (creative commons) : Melissa Doroquez

Si le virus te prend, pour chacun de tes ancêtres en ligne directe, tu peux retrouver ses frères et sœurs. Il suffit d’aller chercher dans les tables décennales des naissances tous les enfants nés dans la décennie (voire deux décennies) suivant le mariage, et portant le même nom de famille. Puis il faut aller vérifier ensuite pour chacun, dans le registre annuel correspondant, s’ils sont nés des mêmes parents.

Tu peux même ensuite rechercher dans les tables de mariage si ces frères et sœurs ont fondé une famille eux aussi, et de cette façon, reconstituer toute la descendance d’un aïeul, jusqu’à une époque récente.

Quelques astuces pour faciliter les recherches

Si tu veux avoir une vue d’ensemble de ta généalogie, tu peux acquérir un logiciel te permettant d’archiver tes recherches. Tu peux plus simplement t’inscrire sur un site en ligne, qui te permet de construire ton arbre généalogique, de gérer ses paramètres de confidentialité pour le partager avec tes proches, et parfois d’avoir accès aux relevés d’archives effectués par les cercles généalogiques.

Le grand avantage de ces sites est de permettre une recherche par noms, par critères géographiques, voire par individus, et de te donner accès à la totalité des informations des autres internautes. Pratique pour retrouver la trace d’un ancêtre que tu n’arrives pas à localiser sur les tables décennales, et pour retrouver tes très lointains cousins !

Deux sites se partagent la grande majorité du marché, tu trouveras facilement leurs références. Geneanet a la faveur des généalogistes : l’inscription, l’archivage des données et la recherche par critères généraux est gratuit. (Une participation à l’année te permet d’avoir accès à des fonctionnalités plus riches, surtout pour y faire des recherches), L’autre site demande un abonnement relativement coûteux, ne serait-ce que pour avoir le droit d’archiver ses données (et donc d’utiliser celle des autres, l’enrichissement de la société se faisant sur le dos des adhérents). S’il y a bien une chose que le généalogiste amateur déteste, c’est le caractère mercantile que certaines sociétés attachent à ce loisir.

Si tes recherches te mènent aux premiers temps de l’état-civil, tu vas retrouver dans les tables décennales quelque chose que tu as découvert sur les bancs de l’école… le calendrier révolutionnaire ! Pas de panique si tu as jeté tes vieux cahiers : Wikipedia te rappellera ces jolis noms : Nivôse, Vendémiaire, Floréal…

Et pour t’éviter des calculs fastidieux, tu auras besoin de ce convertisseur bien pratique.

Pour te retrouver plus facilement parmi tous tes ancêtres lorsque que tu auras remonté quelques générations (ça fait du monde !), il y a une technique bien pratique : la numérotation Sosa. Tu portes le numéro 1, ton père le n°2, ta mère le n°3. Ton grand-père paternel le n°4, ta grand-mère paternelle le n°5, ton grand-père maternel le n° 6, ta grand-mère maternelle le n°7, et ainsi de suite.

Sur un arbre généalogique de forme classique, en plaçant toujours la branche paternelle à gauche et la branche maternelle à droite, on continue à numéroter dans l’ordre, de gauche à droite : le père du grand-père paternel est le n°8, etc. Si tu utilises un logiciel de généalogie, il se chargera de numéroter tout le monde à ta place.

Cette technique permet de retrouver très vite les informations sur un ancêtre à partir de son numéro : un chiffre pair, c’est un homme, un chiffre impair, c’est une femme. Pour trouver le père d’un individu de ton arbre, multiplie son numéro de Sosa par 2, pour trouver sa mère, prend ce résultat et ajoute 1.

Du n°4 au n°7, ce sont tes grands-parents. Du n°8 au n°15, tes arrières-grands-parents. Du n°16 au n°31, tes arrières-arrières-grands-parents. Du n°32 au n°63, la 5ème génération, du n°64 au n°127, la 6ème génération, du n°128 au n°255, la 7ème génération, du n°256 au n°511, la 8ème génération, du n°512 au n°1023, la 9ème génération, du n°1024 au n°2047, la 10ème génération, etc… c’est mathématique, et tu vas voir, tu vas grimper très vite les générations… et comprendre que nous sommes tous cousins à un degré très très éloigné…

Voila, il n’y a plus qu’à te lancer si le cœur t’en dit, et tu trouveras très vite par toi-même toutes les astuces pour progresser de plus en plus rapidement, et remonter plus loin dans l’histoire. Et si tu es bloquée dans tes recherches ou que tu ne comprends pas quelque chose… N’hésite pas à me demander, je me ferai un plaisir de t’aider !

Et toi, tu as déjà commencé des recherches généalogiques ? Tu t’es pris au jeu rapidement, ou tu as abandonné ? Tu es remontée loin dans la généalogie, jusqu’aux frères et soeurs de tes aïeux ? Si tu n’as jamais essayé, est-ce que tu as envie de tenter l’expérience ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

28   Commentaires Laisser un commentaire ?

audrey

Je suis allée faire un tour sur le site des archives de mon departement… tout est payant! !!!
J ai reussi a accéder à un registre decenal, il f1ut se farcir 60 pages d ecriture manuscrite illisible… ce n est pas gagné.

le 09/06/2014 à 10h06 | Répondre

Marina

Si tu veux envoie moi un mail sur anna211263 AT yahoo.fr, avec ton département et ton nom, et je peux regarder ce que je trouve sur geneanet…

le 09/06/2014 à 10h54 | Répondre

audrey

C’est gentil merci, je t’envoie ça!

le 09/06/2014 à 11h35 | Répondre

Sophie

Merci pour cet article.
J’ai regardé par curiosité hier et finalement j’y ai passé une bonne partie de la journée… Je crois que ça pourrait vite devenir une addiction, il va falloir que je me calme ^^
J’ai quelques difficultés du côté maternel car les registres numérisés ne remonte qu’en 1890… Cela fait un trou difficile à combler quand on ne connait pas les villes, noms et années exactes. Je pars donc enquêter 🙂
Et j’approuve Geneanet, j’ai récupéré tout une branche paternelle jusqu’en 1700 à peu près (mais bon, il faut quand même vérifier car je ne suis pas d’accord avec tout au vu de ce que je trouve).
Merci pour cette belle trouvaille!

le 10/06/2014 à 11h55 | Répondre

Marina

Ah ah, tu as vu comme c’est addictif, hein !! Souvent c’est le piège pour moi, je me dis « allez j’y vais 5 minutes », et bing, j’y passe deux heures !!
Oui, vérifie ce que tu trouves sur Geneanet, il y a beaucoup d’erreurs qui se répètent au fur et à mesure des recopiages intempestifs… il vaut mieux recontrôler toutes les infos. Mais c’est une piste parce que souvent l’erreur porte sur une date : le 3 au lieu du 2, mars au lieu d’avril, 1891 aulieu de 1890, et on arrive quand même à tout remettre dans l’ordre.
une fois que tu as épuisé Geneanet tu as une quantité de sites importants ou confidentiels, qui te permettent d’avancer : memorhom, bigenet, geneabank, familysearch (le site des Mormons), francegenweb, geneatique… il faut fouiller des heures sur les moteurs de recherche mais on peut faire de belles trouvailles…

le 10/06/2014 à 17h04 | Répondre

Toscane

J ai déjà commencé à faire mon arbre généalogique… Malheureusement, du côté de mon père, son arrière grand mère était fille mère, donc il y a tout un côté où il y a un trou et du côté de ma mère, sa mère est italienne et son père est polonais, très difficile de trouver des informations… 🙁

le 10/06/2014 à 14h35 | Répondre

Marina

Pour l’étranger tu peux regarder sur le forum de Geneanet comment faire des recherches dans les pays concernés : http://www.geneanet.org/forum/Italie-76 et http://www.geneanet.org/forum/Pologne-50409 . Je l’ai fait pour l’Espagne et après avoir un peu tâtonné j’ai compris la procédure pour demander des actes directement dans les mairies, j’ai pu en obtenir quelques uns. Il y aussi parfois des groupes Yahoo qui peuvent bien aider, ou bien des personnes sur place par le réseau le Fil d’Ariane : http://www.entraide-genealogique.net/
Rien n’est impossible…

le 10/06/2014 à 17h08 | Répondre

Anna

Merci pour cet article qui me donne envie de reprendre les recherches!
Je m’étais arrêtée car, après avoir trouvé l’acte de naissance de mon grand père paternel mort pour la France, je n’arrive pas à retrouver trace de ses parents, ne sachant pas en quelle année ils se sont mariés ni où… mais en tout cas pas dans le département de naissance de mon grand-père 🙁
Tu aurais un conseil pour me débloquer?

le 10/06/2014 à 16h31 | Répondre

Marina

Si tu veux envoie moi un mail sur anna211263 AT yahoo.fr avec l’identité complète de ton grand père et de ses parents et je vais voir si je les trouve sur geneanet avec la recherche avancée (j’ai l’accès privilège) ou sur d’autres bases. Est-ce que tu connais la date et le lieu de leur décès à eux ?

le 12/06/2014 à 22h55 | Répondre

Marina

Anna, si tu connais la date (au moins l’année) et le lieu de décès de tes arrières grands parents, tu peux adresser un courrier à la mairie en demandant la copie de l’acte de décès. Dessus, tu auras la date de naissance. Ensuite tu vas sur les archives en ligne récupérer l’acte de naissance, et normalement dans la marge de l’acte tu auras la date de leur mariage (et si n’a le renseignement sur le décès que pour l’un d’entre eux, tu fais la même démarche, tu récupères l’acte de mariage (en le demandant à la mairie et en précisant bien que tu es un descendant en ligne directe) et dedans tu auras la date et le lieu de naissance de celui qui te manquait.
Si tu n’as ni date ni lieu de décès mais que tu sais où ils sont inhumés je pense que tu dois pouvoir appeler la mairie pour avoir le service qui gère les cimetières, qui pourra te donner les renseignements d’état civil.
Voila quelques pistes…

le 13/06/2014 à 14h31 | Répondre

Anna

Je n’ai rien du tout, juste l’acte de naissance de mon GP avec leurs noms… Lui est né à Lyon mais ils ne figurent pas dans les registres de Lyon ou du 69 :/ Mon ArGM a un nom à consonance germanique alors j’ai cherché en Alsace et en Lorraine mais rien trouvé non plus 🙁

le 16/06/2014 à 21h45 | Répondre

Marina

Anna, ton grand-père s’est-il marié avec ta grand-mère ? Tu peux peut-être demander son acte de mariage à la mairie (en précisant bien que tu es descendante directe). S’il s’est marié jeune il est possible que l’acte de mariage indique ce que sont devenus ses parents, puisque s’il était mineur (- 21 ans) ses parents devaient consentir au mariage. S’ils étaient décédés à cette date, peut-être la date et le lieu du décès seront indiqués. S’ils étaient vivants, peut-être que leur lieu de résidence correspondra au lieu de naissance de l’un ou de l’autre. Tu as cherché sur Geneanet s’ils sont mentionnés quelque part ? Tu peux m’envoyer tes renseignements par mail si tu veux que je regarde.

le 17/06/2014 à 11h27 |

myrabelle

… au moment où je me disais que je ferais bien mon arbre généalogique, PAF! tu publie cet article qui me dit par où commencer… bon, ben généanet me voila! 🙂

le 12/06/2014 à 21h01 | Répondre

Marina

Bonne chance ! commence par interroger ta famille pour savoir dans quelle direction chercher…

le 12/06/2014 à 22h56 | Répondre

loulou

Coucou!
J’ai commencé à chercher et j’ai appris que ma famille avait déjà des arbres généalogiques que je vais essayer de me procurer.
Par contre comment fait-on quand on n’a que les tables décennales? Car sur les archives du 57 c’est tout ce que je trouve! Donc j’ai retrouvé mes grands parents mais comment remonter d’un cran? Sachant qu’en plus c’est par commune donc à part si les parents portent un patronyme unique et sont tous nés, mariés et morts dans la même commune ça marche pas….

le 15/06/2014 à 18h11 | Répondre

Marina

C’est ce que j’ai indiqué dans l’article, pour certains départements on fait chou blanc. Et figure toi que le 57 çà m’agace bien aussi parce que la famille de mon zhom est de là bas et que du coup je ne peux pas faire la branche paternelle de l’arbre de mes enfants, rrrrrrr…. peu de solutions donc, à moins d’essayer les sites collaboratifs comme bigenet, geneabank… qui font des relevés mais il faut acheter un crédit de points pour récupérer les actes. Ou sinon tu peux essayer de les pister sur Geneanet mais tu n’auras pas accès à l’état civil pour vérifier. Par contre pour les communes, sur les actes de mariage tu as l’indication des communes d’origine des époux. En règle général le mariage se fait dans la commune de naissance de la femme, et la plupart du temps les enfants naissent dans la commune du mariage mais c’est vrai que parfois on est un peu coincés… dans ces cas là je regarde sur Google maps la liste des communes limitrophes et j’élargis progressivement mes recherches… C’est loooong mais parfois çà marche. ET c’est çà qui me plaît aussi dans cette activité, c’est de mener l’enquête 😉 Si tu as besoin d’une recherche avancée dans Geneanet, dis-moi. Bon courage !

le 16/06/2014 à 16h08 | Répondre

loulou

Coucou!
Merci de ta réponse 🙂
J’ai déjà fouiné sur Généanet hihi
En fait ça m’intéresse bien car j’adore les histoires de famille et je suis scientifique à la base et assez méthodique donc comme tu dis « mener l’enquête » c’est sympathique !

Ce que j’ai fait: j’ai demandé carrément l’acte de mariage de mes grands parents dans leur commune et dessus il y aura les 4 arrières grands parents et leurs communes de naissance a priori. Ensuite, soit je trouve les communes de mariage et je demande directement les actes de mariages (comme ça j’ai les 4 du « cran » au-dessus direct) ou je ne trouve pas, et je demande les actes de naissance. Je pense que comme ça, ça peut aller.
Ce qui est juste dommage c’est que je ne trouve pas les actes civils en ligne, même les anciens…. Car il y a des patronymes pas trop fréquents dans ma famille donc ça aurait pu m’aider.
Les archives du Bas-Rhin ne sont guère mieux, et en plus, avec tous ces changements allemands / français c’est un peu le bazar ;-). D’ailleurs en Moselle tu vois des fois « naissances » puis la décennie d’après « Geburt » haha 😉

le 16/06/2014 à 16h26 | Répondre

Marina

Moi je n’ai strictement aucune rigueur et pas de mémoire donc çà m’arrive régulièrement de passer des heures à faire des recherches en partant dans tous les sens sans méthode, et 2 mois plus tard j’ai déjà oublié ce que j’ai fait alors je recommence sans plus de rigueur et je repasse par les mêmes registres en tournant en rond 😀
Pas sûr que sur l’acte de mariage de tes grands-parents tu aies la commune de naissance de tes ArGP, en général çà ne figure pas. Tu as regardé dans les tables décennales de la commune de naissance de tes GP ? tu n’as pas trouvé le mariage de tes ArGP ? Sinon pour essayer de trouver une commune de naissance c’est possible aussi de lancer la recherche de patronyme sur geneanet, voir quelle commune ressort souvent et tester celle-ci ! Au chose, à partir de 1890 environ, l’acte de naissance comprend en marge la mention du mariage et du décès.
Si tu as besoin d’un coup de main plus précis tu peux m’envoyer un mail à l’adresse que j’ai mentionnée ci-dessus et on regarde ensemble. Et si çà se trouve vu qu’on cherche dans le 57 on est cousines 😀 je cherche sur Moyenvic, Xanrey, Ley, Blanche-Eglise, Bourdonnay, Lagarde…

le 16/06/2014 à 20h40 | Répondre

lefebvre

bonjour, pourriez vous m’aider? je chercher mes grand parents décédes mais mes parents ont divorces et j’aimerai remonter de leur cotés

le 11/12/2015 à 17h30 | Répondre

Marina

Bonjour, envoyez-moi un mail sur anna211263 at yahoo.fr et dites-moi ce que vous voulez savoir et quelles infos vous avez déjà.

le 26/12/2015 à 16h37 | Répondre

bouchoul

bonjour je suis a la recherche comment faire pour pouvoir récupéré tout les papier de mon grand père née en 1903 il étai un ancien combattant mais en a tout perdu aucune prouve et en arrive pas a récupéré ces papier sa carte d’ancien combattant son acte d’inscription son livre militaire merci de me repondre

le 01/04/2016 à 19h46 | Répondre

godebout

j aimerais retrouver le lien de parente avec le nom de ma mere soit ANDRE, le nom de jeune fille de ma grand mere Andre

le 15/04/2016 à 16h18 | Répondre

ben rabah

je cherche mon grand pere rabah ben abdelkader nee en 1914 presume il a travalle 18 ils ete molitaire avec les france diparu en 1961 numero de la carte militaire 22915 aide moi svp

le 02/12/2016 à 00h48 | Répondre

TAkala

salut ici pourriez m aider a connaitre l identité de mon grand père qui est Francais d origine malien.je connais mon père mais pas mon grand et mon père ne veut savoir de lui moi je veux juste connaitre son prénom et date de naissance si possible

le 11/02/2017 à 16h15 | Répondre

Justine

Bonjour je suis à la recherche de mes origines mais je connais pas de site gratuit.
Pourriez vous m’en indiquer un?

le 02/07/2017 à 16h34 | Répondre

Farges josy

Bonjour! Voilà je débute dans la généalogie et j ai beaucoup de mal!!!! Impossible de trouver date de naissance de ma grand mère maternelle puisque c est de ce côté que je vais chercher! Et l endroit où elle s est marié ! J ai tout essayé : archives, table décénale, recensement ……RIEN! Pourriez-vous m aider un petit peu??? Sinon je sens que je vais abandonner ce qui m ennuierais fortement ! Merci d avance!

le 20/10/2017 à 17h37 | Répondre

Esther

Bonjour, je souhaiterais faire mon arbre généalogique, j ai déjà trouvé quelques informations ici pour ma branche maternelle , mais côté paternel, je bloque et ne sais comment m y prendre. Mes G.P paternels étaient réfugiés politiques espagnols . Je ne sais plus où chercher! Merci pour votre aide

le 25/02/2018 à 22h54 | Répondre

poinas

esther
cherche sur mains tendue
en ce qui me concerne je recherche le mariage de mes aaa gp ( j ai tout leurs enfants et mariages)
ils sont de vanosc en ardeche— forel arnaud a partir de 1852
merci de votre reponse

le 20/05/2018 à 10h22 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?