Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

J’ai testé pour toi : les protections périodiques durables et saines – Partie 1 : la coupe menstruelle ou cup


Publié le 15 novembre 2019 par Mme Grognote

A l’heure où la prise de conscience est réelle au sujet de la préservation de la planète, la réduction des déchets et l’amélioration de la santé, j’ai moi-même déjà changé plusieurs choses dans mon quotidien, mon logement, mes habitudes, notamment dans ma salle de bain afin d’améliorer ma santé mais aussi mieux respecter ma planète.

Je reviens aujourd’hui pour te parler de l’hygiène intime féminine et plus particulièrement des protections hygiéniques saines et durables, des alternatives aux bien (trop) connus tampons et serviettes jetables.

Crédit photo (creative commons) : silviarita

En 2015, sur conseil d’une amie qui l’utilisait, j’ai acheté une coupe menstruelle, ou cup, sur internet. Je ne me souviens plus de la marque que j’ai choisi, un peu au pif je t’avoue car je ne pensais pas qu’il y en avait beaucoup de modèles différents. Si tu veux les visualiser, voire les toucher si possible, rends-toi plutôt en magasin bio ou pharmacie, où tu en trouves facilement maintenant. J’avais vu sur le site qu’il fallait la choisir en fonction de son anatomie, de son flux (abondant ou non) et selon si on est nullipare ou non (si on a déjà eu une grossesse ou non). Certaines femmes ont besoin de passer à la taille au-dessus après avoir eu un enfant. Personnellement, la petite taille me suffit amplement.

Je n’ai pas eu l’occasion de la tester tout de suite car je suis tombée enceinte de mon premier enfant (et parmi les joies de la grossesse, celle de ne plus avoir de règles pendant de longs mois !). Mais une fois que j’ai eu fini d’allaiter, les anglais ont de nouveau débarqué (ils ne me manquaient pas tu t’en doutes !). Le temps était enfin venu de me familiariser avec cette fameuse cup !

Petite présentation de la chose ; c’est une petite coupe en silicone. Il en existe de différentes marques, avec ou sans tige, de différentes tailles, incolores ou colorées, plus ou moins souples, etc.

Photo personnelle

Elle se place dans le vagin pendant la période de saignements et récupère le flux. On la vide quand elle est pleine, ou en tous les cas toutes les 6 à 8 heures environ. On la rince et on peut la remettre en place (ou la ranger). Tout simplement.

Je la porte la journée pendant toute la durée de mes règles. Etant donné que j’ai un flux plutôt léger, je n’ai besoin de la vider que 2 fois durant la journée.

A la fin de ma période de règles je stérilise systématiquement ma cup dans une casserole d’eau bouillante ; quelques minutes seulement, pour ne pas la détériorer.

Petite astuce ; glisse ta cup dans un fouet, que tu plonges dans l’eau, cela évite qu’elle touche le fond et les parois de la casserole et se détériore.

Photo personnelle

Les avantages de la coupe menstruelle

Pour la santé : le silicone est une matière neutre, non imbibée de produits chimiques, qui ne perturbe pas la flore vaginale. Si tu es sujette aux mycoses par exemple, la cup devrait les réduire.

Pour le côté pratique et confort : plus de sensation de sécheresse, plus de cordon qui « pend » et démange. NB: tu peux couper un peu la tige de la cup si tu l’as trouves trop longue.

Pour l’environnement et le porte-monnaie : un seul achat qui dure des années et plus de déchet (plus d’emballage plastique, plus de tampon ou serviette souillés jetés à la poubelle).

Bref, pour moi tu l’as compris, la cup ; l’essayer c’est l’adopter.

Finis les tampons à la composition douteuse. J’en ai utilisé pendant des années hein et ça été très appréciable d’avoir une alternative aux serviettes hygiéniques (summum de l’inconfort pour moi). N’empêche que la composition des tampons n’est pas clean on le sait et que ça provoque beaucoup de déchets.

La cup n’a, de ma propre expérience, que très peu d’inconvénients, dont je te parle quand même rapidement ;

1/ Il y a souvent besoin de quelques essais avant de « prendre le coup de main » pour bien la positionner. Tu peux trouver sur internet plusieurs façons de la plier pour faciliter son insertion. A toi de trouver celle qui te convient.

2/ Il faut être à l’aise avec son corps et le contact avec son sang, car la manipulation de la cup nécessite d’y… mettre les doigts (minute glamour bonjour !).

3/ Il est plus pratique et confortable d’avoir des toilettes avec lavabo pour pouvoir vider et rincer discrètement la cup. Personnellement, pour cela, j’utilise toujours les toilettes handicapées sur mon lieu de travail. A défaut, tu peux rincer la cup avec une bouteille d’eau ou bien simplement la vider dans la cuvette et l’essuyer avant de la replacer mais je trouve cela bien moins propre et confortable. Je n’ai jamais eu à le faire mais sache que c’est possible, ça dépanne.

Dans le prochain article, je te présenterai une autre chouette alternative aux protections périodiques jetables : les culottes de règles lavables. Et j’ai invité deux copines du blog à venir te partager leur expérience !

Et toi, as-tu sauté le pas de la coupe menstruelle ? Si non, as-tu envie de te lancer ?

Commentaires

25   Commentaires Laisser un commentaire ?

Lumi (voir son site)

Cup totalement adoptée ici aussi. Je ne me vois plus faire sans !
Par contre il faut effectivement être à l’aise avec son corps et son propre sang 😉

le 15/11/2019 à 08h36 | Répondre

Mme Grognote

Tout à fait ça me paraissait important de le préciser car j’ai moi-même dans mon entourage des femmes pour qui ça paraît (en tout cas pour l’instant) impossible d’être à ce point en contact avec son propre sang et corps

le 24/11/2019 à 16h54 | Répondre

Colombine

J’ai adopté la cup après l’article de Doupiou sur le sujet : https://www.sous-notre-toit.fr/adopter-coupe-menstruelle/

Je suis mitigée sur le sujet.

En points négatifs :
– j’ai souvent des soucis de fuite. Pas seulement au début, mais également maintenant que je sais bien la positionner. C’est dû sans doute au fait que mon sang n’est pas « fluide ».
– il m’est arrivé de mal la positionner, de ne pas m’en rendre compte de suite et de ne pouvoir aller la remettre (travail trop prenant) et que cela devienne douloureux.
– dernier point et non des moindres, avec l’âge j’ai le syndrome du canal carpien qui arrive et il y a eu des moments où la douleur à la main est telle que j’ai bien failli ne pas réussir à enlever la cup, ou la remettre.

Les points positifs sont tous ceux que tu signales. J’ajoute que je trouve la cup beaucoup plus agréable et confortable que les tampons au quotidien. Je pense en racheter une plus simple à enlever et à insérer pour palier mon souci de douleur à la main.

le 15/11/2019 à 09h07 | Répondre

Louise

Petit témoignage perso : j’avais trouvé la marque de cup qui me convenait parfaitement, et après mon accouchement (j’avais pourtant changé de taille) elle me faisait fuite sur fuite (et gêne pas possible) car ma morphologie avait changée ! J’ai trouvé un blog qui recense un paquet de crash test de cup, et qui donne des conseils pour choisir (ce n’est pas le site d’une marque, c’est indépendant). Ça m’a pas mal aidé pour choisir une nouvelle marque plus adapté à ma nouvelle morpho (et à mon périnée faiblard…) Je le mets là au cas où ça peut en aider certaines 😉 : https://coupemenstruelle.net/bien-choisir-sa-coupe-menstruelle/

le 15/11/2019 à 09h44 | Répondre

Azu

Je suis en train de passer à la cup et j’ai découvert que pour la retirer, si tu as dû mal avec ta main, tu peux simplement l’expulser en contractant le périnée. J’ai dû la faire sortir comme ça la première fois car mon vagin l’avait littéralement englouti, impossible de l’atteindre avec les doigts (même la tige). Gros stress sur le moment et puis j’ai regardé les conseils sur internet (notamment sur le site que conseille Louise) et c’est comme ça que j’ai découvert la méthode. Au final, c’est comme si tu accouchais de ta cup (bon ok j’ai jamais accouché mais, j’imagine qu’on en n’est pas loin, en moins douloureux bien sur lol). La cup sort pratiquement toute seule du vagin 🙂

le 15/11/2019 à 13h41 | Répondre

Elodie

A ne faire qu occasionnellement car le fait de « pousser » abime le périnée. conseils de sage-femme 😊

le 15/11/2019 à 14h28 | Répondre

Azu

J’ai une amie sage-femme et elle ne pas donné aucune contre-indication à ce sujet…

le 17/11/2019 à 15h23 | Répondre

Mme Grognote

Effectivement les fuites c’est embêtant.
Je te rejoins sur le côté inconfortable, voire douloureux si on l’a positionne mal. Il m’arrive certains matins de galérer à la mettre et cela me déclenche des douleurs de règles, très sympathique :-(. Heureusement ce n’est pas souvent et je finis toujours par bien la positionner et ne plus la sentir !

le 24/11/2019 à 17h02 | Répondre

Pippa (voir son site)

Adoptée depuis 2015 aussi, j’en suis plus que ravie ! J’ai eu l’agréable suprise de constater qu’on en trouve aussi dans les (gros) supermarchés, c’est bien que ça se démocratise.

Pour la stériliser, j’ai investi dans un petit contenant en plastique fait pour que je passe 2min au micro-ondes. Super pratique quand tu dois le faire à 2h du matin.

https://sebio.be/fr/coupes-menstruelles/12719-sterilisateur-rigide-pour-coupe-menstruelle-mauve.html

Sinon, j’ai lu qu’une blogueuse avait acheté un stérilisateur à tétines de biberon d’occasion qui passe au micro-ondes et s’en servait aussi. je suis nulle en matos de puériculture, mais juste au cas où yen a que la casserole rebute, ya des alternatives.

le 15/11/2019 à 09h59 | Répondre

Pippa (voir son site)

J’ai indique « 2min » au micro-ondes mais c’est plutot 4 ou 5min, c’est une façon de parler. 😉

le 15/11/2019 à 10h00 | Répondre

Louise

Pour la stérilisation le micro-ondes c’est top ! Mais on peut prendre n’importe quel contenant qui passe (un pot de compote en verre c’est pas mal, bonne contenance, et le verre a l’avantage d’être complètement inerte donc aucune migration de substances contrairement à un contenant en plastique ?… même si je ne suis pas sûre que le silicone absorbe quoi que ce soit, ça me rassure :-))

le 15/11/2019 à 10h28 | Répondre

Plume

Ça m’intéresse beaucoup ! Dans un petit pot de bébé ? Tu fais comment ?

le 15/11/2019 à 20h38 | Répondre

Louise

Ah non un grand pot de compote familial ! Mais ça doit tenir aussi dans un pot de confiture j’imagine.
Même marche à suivre que Pippa avec son stérilisateur je pense : on remplit d’eau, on met la cup, et 5 minutes au micro-ondes.

le 15/11/2019 à 22h41 | Répondre

Mme Grognote

Effectivement, le micro-ondes est efficace aussi. Je n’en ai pas parlé car j’ai banni le micro-ondes de ma cuisine. Quand le nôtre a grillé, nous ne l’avons pas remplacé et nous nous en passons très bien ^^

le 24/11/2019 à 17h09 | Répondre

Virg

Anti-tampon, donc pas non plus emballée par la cup, j’attends avec impatience le prochain article 😉

le 15/11/2019 à 13h04 | Répondre

Mme Grognote

Alors ? Le deuxième article sur les culottes de règles t’a t-il convaincu ?! 🙂

le 24/11/2019 à 17h05 | Répondre

Vee

Je suis complètement convaincue par la cup et en ai eu une pendant plusieurs années sans aucun souci de fuite (une fois que j’ai trouvé le truc pour la mettre correctement) ! Malheureusement, depuis ma grossesse j’ai un DIU, et ma gynécologue m’a dit qu’en l’absence d’études sur la question, elle ne pouvait pas garantir qu’il n’y avait aucun risque que l’effet ventouse ne déplace pas le stérilet, du coup j’ai renoncé avec tristesse à la cup pour repasser aux serviettes (aussi peu chimiques que possible, mais je ne suis pas aussi convaincue) :'(

le 15/11/2019 à 19h12 | Répondre

Miss Chat

Je te confirme que l’effet ventouse existe bel et bien ! Ca m’est arrivé l’année dernière, j’ai dû forcer pour retirer ma cup parce que j’étais pressée, ça a aspiré et j’ai senti le stérilet descendre dans le col. J’avais une écho dans la journée qui a confirmé le déplacement. Toutes les « excuses » que j’ai pu lire en ligne ne s’appliquaient pas à mon cas : « ça n’arrive que si l’utérus n’a pas l’habitude du DIU » (ça faisait 1 an que je l’avais), « le gynécologue l’a mal placé » (j’avais eu 3 échographies dans les mois qui ont suivi la pose par 3 échographistes qui ont confirmé qu’il était bien mis), etc. Bref, ça a fait ventouse, c’est confirmé à 300% !
A côté de ça, j’aime trop la cup pour m’en passer donc je suis passée à la Luneale qui est bien plus efficace pour éliminer l’effet ventouse. On est plusieurs chroniqueuses à l’avoir adoptée d’ailleurs, je te la recommande 😉

le 18/11/2019 à 14h51 | Répondre

Mme Grognote

Effectivement, le risque est réel, mais je pense que si on prend ses précautions le risque est grandement réduit. De toute façon, vu l’envergure de la cup (on est d’accord que c’est quand même bien plus large qu’un tampon !) personnellement j’y vais prudemment quand je l’enlève car ça ferait mal si je tirais d’un coup. Pour moi, enlever la cup ne se fait pas dans l’urgence, il faut prendre le temps d’aller la pincer pour la « dé-ventouser »

le 24/11/2019 à 17h12 | Répondre

Sarah

bon ben je vais à l’encontre des commentaires prédécents, la cup impossible pour moi. J’ai pourtant une petite taille pour nullipare, aucun souci pour la mettre, pas de problème de fuites, pas de problèmes avec le sang … par contre pour l’enlever c’est une autre histoire.
Le bourrelet de la cup me fait un mal de chien à un point ou j’ai l’impression de me déchirer l’entrée du vagin à chaque fois. Et comme c’est pas une douleur qui passe rapidement j’ai abandonné l’idée.
Donc bon, les culottes lavables au moins ça fait pas mal 🙂

le 15/11/2019 à 20h09 | Répondre

Mme Grognote

Aïe ! L’important c’est de trouver ce qui te convient, les culottes de règles peuvent donc être une parfaite alternative ^^

le 24/11/2019 à 17h07 | Répondre

Rusalka

Adepte de la cup depuis que j’ai retiré mon DIU, après des essais laborieux avec Meluna, j’ai adopté la Luneale trouvé en pharmacie. Pas de tige qui pique, sa forme est confortable.
Par contre, je ne suis à l’aise pour l’enlever et la rincer que dans la douche, dans les toilettes, je trouve toujours l’espace trop exigu, j’ai peur d’en faire tomber une goutte… !

le 17/11/2019 à 08h11 | Répondre

Viviane

Un autre point important est que la cup peut également entraîner des toxi choc syndromes, sans doute un peu plus que les tampons. La durée de port semble être le point le plus important pour réduire les risques.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/systeme-sanguin/les-tampons-bio-et-les-coupes-menstruelles-ne-diminuent-pas-le-risque-de-choc-toxique_123352

le 17/11/2019 à 16h05 | Répondre

Gemo

Bonjour. Voilà plus d’un an que j’utilise une cup et franchement, quel gachis toutes ces annees de tampons et serviettes!!!!
Je suis expatriée dans un pays d’Amerique centrale. Le traitement des dechets est ici un gros probleme et le climat est chaud et humide, pas l’ideal pour les serviettes… Je me suis donc penchee sur la question des cup, principalement pour des raisons pratiques et ecologiques. C’était un Ovni pour moi quand une de mes collegues m’en a un jour parlé. Je pensais que c’était un truc retrograde utilisé par des ecolos radicaux… et j’ai lu qques articles, et fais qques recherches. Finalement, j’ai acheté une cup en supermarché, Be Cup, pour environ 16 euros. J’ai pris la taille 2, bien qu’ayant longtemps hesité avec la taille 3, car j’ai un flux que je trouve plutot abondant. Aucun probleme pour la premiere mise en place ( j’ai lu un article où une fille a mis plus de 20 min pour reussir???). Et c’est une révélation. Pas de fuite, indolore… je la porte jour et nuit. Je « vide » le soir et le matin. J’ai eu une seule fuite depuis un an. Donc pour moi, impossible de revenir en arriere. Cup, cup et cup.

le 02/12/2019 à 02h29 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?