Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Die Franzoesin

J'habite au Nord de l'Allemagne depuis presque dix ans avec mon mari allemand. Je suis fonctionnaire pour notre Land et l'heureuse maman de deux petits garçons (franco-allemands évidemment). J'aime lire et écrire, mon Bullet journal, bien manger, et surtout, partager et échanger les expériences et bonnes idées ! Tu peux me retrouver sur Instagram : alice_in_westfalen

Ses contributions

Mon « j’aime » du Corona

En apprenant le déconfinement, très bizarrement, j’ai eu un petit pincement au cœur, un petit réflexe de : « Oh non pas déjà » qui m’a, moi la première, sincèrement étonnée. Il y aurait donc du bon à la période actuelle ?

Mon « j’aime pas » du Corona

Je n’aime pas l’ambiance, les sentiments que je ressens et que je perçois chez les autres : l’envie et la frustration, loin devant. Je les ai prises en pleine figure dès la première semaine de confinement.

Coronarticle (puisqu’on y est)

Souvent je ressens le besoin de me refaire le film, de comprendre, quand et comment tout ça a fini par déraper. Souvent je suis surprise de ma naïveté : j’ai longtemps pris cette histoire pour un simple délire médiatique.

« Je ne sais pas cuisiner les légumes ! »

Ça c’est ce qu’on me répond très souvent quand j’essaie d’expliquer aux gens, que manger davantage de légumes est bon pour la santé, que les cuisiner soi-même permet de savoir ce avec quoi ils sont accommodés, que s’abonner à la livraison d’un panier bio et régional peut être une super expérience.

La naturalisation : acquérir ou pas une deuxième nationalité (suite)

Il y a de cela un peu plus d’un an – seulement ? Cela me parait une éternité ! – je m’étais interrogée ici sur mon envie et mes possibilités d’acquérir la nationalité allemande. Je relis en souriant mes réflexions d’alors, ma joie et ma quasi-certitude notamment de faire partie d’une Union Européenne que je jugeais inamovible. Je tirais comme conclusion que tout cela n’était sans doute qu’une question de temps, qu’un jour je finirais bien par me sentir allemande spontanément et qu’alors je franchirais le pas.

Et puis finalement c’est un peu plus compliqué que cela…

Blog et commentaires

Dans mon cœur de blogueuse

Internet, j’ai plus ou moins grandi avec. Je me souviens encore de notre tout premier modem : je venais d’entrer au lycée. Il faisait un bruit improbable : « Chhhh ding dong dong biiiiiip ». Et grâce à lui, un monde incroyable s’ouvrait à moi.

J’ai ouvert mon premier blog quelques années plus tard, pour mes 20 ans, en 2003. À l’époque, je me souviens qu’on parlait de « netiquette » pour expliquer ce qui se faisait et ne se faisait pas sur la toile. Ce terme me semble déjà tellement dépassé aujourd’hui… Et pourtant, j’ai eu envie d’en parler.

Soupe de brocoli-rave

Ma soupe complète au brocoli-rave

Après t’avoir initiée à la gastronomie allemande avec mon gâteau moelleux à la rhubarbe, je reviens aujourd’hui avec une vraie recette germanique, une recette presque intraduisible : le Stielmus-Eintopf.

Un Eintopf, en allemand, c’est une soupe consistante, très compacte, et qui suffit généralement à faire un repas. Le Stielmus est un légume que je n’ai encore jamais vu en France. J’ai lu qu’on pouvait le traduire par brocoli-rave.

Recette gâteau rhubarbe

Gâteau moelleux à la rhubarbe

Dans ma ville actuelle, au nord-ouest de l’Allemagne, la rhubarbe envahit les étals dès le mois de mai et annonce le printemps. Chaque famille a sa recette de gâteau ou de compote bien gardée. Mon mari adorant ça, il m’a très vite demandé de m’y mettre et de la cuisiner.

C’est donc à sa demande, et en grande débutante, que j’ai réalisé mon premier gâteau à la rhubarbe. Et nous avons tous les deux trouvé le résultat très convaincant : moelleux, caramélisé à souhait, soulignant agréablement le goût acidulé du fruit… Et c’est de ce fameux gâteau moelleux à la rhubarbe dont je te propose aujourd’hui la recette.

La naturalisation : acquérir ou pas une deuxième nationalité

Il y a de cela plusieurs années déjà, alors que je venais tout juste de m’installer en Allemagne pour y rejoindre mon futur mari, j’ai commencé à me renseigner sur le sujet de la double nationalité – française et allemande dans notre cas (j’espère que jusque là tu as suivi) ! Je l’ai fait en pensant d’abord à nos futurs enfants. Et puis, je voulais savoir ce qui serait éventuellement possible pour mon mari et moi.

Comme souvent, les règles ne sont pas simples, mais je vais essayer de te les résumer brièvement, avec clarté, et pour notre cas.

portait de jeune femme fumeuse

Comment j’ai arrêté de fumer à l’occasion de changements dans ma vie

C’était le 11 juin 2010, je connais encore la date exacte. C’est le jour où j’ai arrêté de fumer.

J’ai fumé pendant plus de 10 ans. Plus ou moins selon les moments de ma vie, parfois même plus du tout lors de précédents arrêts. Mais 10 ans en tout. J’ai commencé à l’adolescence, à la sortie du lycée.