Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

A la une

Mes 4 conseils à un(e) jeune diplômé(e) qui s’apprête à faire ses débuts en entreprise

Te voilà diplômé(e), prêt(e) à partir à l’assaut de ton premier boulot. Qu’il s’agisse d’un stage de longue durée, d’un CDI, d’un contrat freelance ou d’un CDD, je me permets de partager quelques petits conseils avec toi  aujourd’hui pour t’aider un peu à y voir plus clair sur ce qui t’attend. Parce que j’ai fait pas mal d’erreurs lorsque j’ai débuté ma carrière, et j’aurais aimé avoir quelqu’un pour me tuyauter un peu, et me guider dans un monde parfois semé d’embuches.

A mon moi d’il y a 10 ans

Nous sommes en 2008. Tu as un peu plus de vingt ans, et tu ne penses pas encore à l’après. La page de l’enfance, tu l’as tourné il y a longtemps, celle de l’adolescence un peu moins. Tu as quitté sans regret les couettes de petite fille, et avec un peu plus de tristesse les jeux dans les arbres. Tu as laissé derrière toi l’acné, et les heures passées dans la cour du lycée à juger sévèrement les garçons. Tu as grandi (enfin, pas trop quand même, depuis tes 15 ans, tu culmines à 1,60m), et alors que tu es étudiante, tu ne sais pas trop de quoi demain sera fait. Je vais te raconter.

J’ai subi l’infidélité…..puis des menaces (2/2)

Est-ce qu’il a assez souffert ?

C’était la question qui revenait sans arrêt dans ma tête. Je l’avais quitté et il n’avait pas vraiment cherché à savoir pourquoi : je pense qu’il s’en doutait et qu’il avait épuisé son stock d’excuses.

On construit notre maison : tout s’accélère

Après le dépôt de notre permis de construire, nous avons eu la chance de ne pas avoir de demande de pièces complémentaires ce qui aurait rallongé le délai. Du coup, deux mois tout pile après le dépôt du dossier, le maire m’appelle pour me dire que l’arrêté d’accord est prêt et que je peux aller le chercher !

Mes conseils pour voir la vie du bon côté

Je pense que tu commences à le savoir, il m’est arrivé pas mal de « tuiles » ces dernières années. Pourtant, je n’ai pas l’impression d’être plus malheureuse qu’avant. J’imagine que cela doit paraitre très paradoxal, voire difficile à comprendre, mais j’ai mis en place tout une série d’astuces pour garder la tête hors de l’eau et ne pas me laisser submerger par mes sentiments négatifs. Je vais essayer de partager ces astuces avec toi, elles valent ce qu’elles valent, mais je me dis que, si elles m’ont aidée, elles pourront sans doute t’apporter un peu de soutien à toi aussi.

J’ai subi l’infidélité (1/2)

J’avais 16 ans et j’étais en classe de 1ère avec lui ; j’avais déjà un copain. Il était du genre timide, mal dans sa peau avec un côté « premier de la classe » ; il n’avait jamais embrassé de filles.

J’ai très rapidement lié une amitié très forte avec sa meilleure amie, elle aussi dans notre classe et c’est comme ça que je me suis retrouvée à trainer très souvent avec eux. Il n’y avait absolument aucune ambiguïté de mon côté : j’étais en couple et ça se passait extrêmement bien.

Les transports en commun

Je déteste les transports. La voiture, je n’aime pas trop à cause des embouteillages, sinon, je la considère comme  une annexe de la maison. Les transports en commun, c’est carrément une aversion. En haut de ma liste du pire : le RER et le métro. Pour moi, ces deux types de transports ferrés représentent le top du top de la concentration microbienne. C’est bien simple, j’ai l’impression que les sièges grouillent de vie microscopique (et à ma grande horreur, vu les analyses réalisées de temps en temps, c’est bel et bien le cas).

Avec le temps, va, tout s’en va…

Aujourd’hui, je viens te parler d’une maladie qui touche de plus en plus de personnes : Alzheimer. Il fait peur ce mot je trouve. Il sonne bizarrement avec son Z au milieu. Comme dans Zombie.

Est-ce parce qu’on vit plus vieux et que nous connaissons donc plus de personnes atteintes que les générations précédentes ? Est-ce parce qu’on a mis un nom dessus et qu’avant on se contentait de dire des personnes atteintes qu’elles étaient séniles ? Ou est-ce vraiment un effet de l’augmentation des pesticides, des produits transformés et de la pollution ?

J’ai testé pour toi: Quitoque, un service de livraison de paniers repas sains et gourmands.

Pour commencer cet article, je me vois obligée de te préciser (mais c’est bien normal): NON, je ne suis pas sponsorisée par Quitoque. Pour tout te dire, je pense qu’ils ne savent même pas que j’existe.

J’ai entendu parler de Quitoque via une publicité ciblée sur un célèbre réseau social (comme quoi, parfois: ça marche), une collègue, abonnée depuis des mois, m’a confirmé tout le bien qu’elle pense de ce service. J’ai payé mon petit panier repas comme une grande, et roule ma poule.

Mon expérience du monde du travail – Partie 2

La dernière fois je t’avais laissé suite à l’éclatement d’une situation nocive depuis plusieurs mois et au fait qu’on venait de me changer d’équipe pour me protéger de mon ancien chef de projet.

Alors, avis aux employeurs qui se retrouveraient dans ce genre de situation:

Demander à une salariée de déplacer, à la première heure, toutes ses affaires dans un autre bureau, et de changer d’équipe sans aucune préparation ça ne protège personne. Ah si peut être… le manager harceleur.