Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Et leurs yeux se rencontrèrent…


Publié le 12 février 2016 par Camille

À l’approche de la Saint-Valentin, comme on est super curieuses, on a demandé aux chroniqueuses de Sous Notre Toit et de Dans Ma Tribu de nous raconter la toute première rencontre avec leur Amoureux !

Je te laisse avec les (trop mignons) récits de chacune !

Première rencontre

Crédits photo (creative commons) : Samuel Hearn

La rencontre de Chaperon Rouge et Monsieur Loup

Nous étions tous deux résidents d’un foyer de jeunes travailleurs.

Monsieur Loup a montré quelques uns de ses dessins à l’animatrice du foyer, qui lui a dit : « Tu devrais parler avec Chaperon Rouge, elle dessine, elle aussi ! » Mais on ne se voyait pas : Monsieur Loup travaillait la nuit et allait au lycée le jour.

Et puis un jour, il y a eu une tartiflette (mon plat préféré) à préparer pour une soirée résidents, et on était les deux seuls à être là cet après-midi. On a beaucoup ri, sympathisé. On a découvert que la fenêtre de ma chambre était face à la sienne. On a décidé de se faire un film un soir, et dans la rue, il a pris ma main. Et il ne l’a plus jamais lâchée !

Nous nous sommes dit oui quatre ans plus tard, le 30 juin 2012, et avons agrandi notre famille le 16 décembre 2015 !

(Tous les articles de Chaperon Rouge)

La rencontre de Globetrotteuse et son chéri

On s’est rencontrés pour la première fois au lycée : il était au public et moi au privé, et c’était un copain de mon ex. Nos groupes d’amis respectifs se sont bien entendus, et il s’est mis en couple avec une copine. Il était tout mon opposé : en L alors que j’étais en S, extraverti alors que j’étais réservée, grand et costaud alors que j’étais petite et mince… aucun point commun.

Et puis, le hasard a fait que quelques années plus tard, je me suis séparée de mon ex presque le même jour qu’il s’est séparé de sa copine. En se retrouvant tous les deux les seuls célibataires du groupe, petit à petit, on s’est rapprochés, on a appris à mieux se connaître… Alors que j’étudiais à 800km de chez lui !

Et un jour, après sa journée de travail, il a fait huit heures de route pour venir me voir et me dire qu’il voulait faire sa vie à mes côtés. Ce soir-là, nous avons échangé notre premier baiser.

Huit ans plus tard, nous venons de fêter nos deux ans de mariage !

(Tous les articles de Globetrotteuse)

La rencontre de Madame et Monsieur Biologie

La première fois que j’ai vu Monsieur Biologie, c’était en deuxième année de… biologie ! *captain obvious* Il faut savoir que dans cette filière, il y a un mec pour vingt filles, donc le tour des mecs de l’amphi était rapide. Je l’ai vu avec deux autres mecs, assis vers le milieu, et je me suis dit qu’il fallait que je devienne pote avec eux ! Bah oui, j’étais en couple depuis quelque temps, je n’allais pas à la pêche, mais ça ne m’empêchait pas d’ouvrir les yeux ! Monsieur Biologie était en couple lui aussi.

Finalement, on n’est pas vraiment devenus potes, et ce n’est que deux ans plus tard qu’on a eu notre premier rendez-vous, alors qu’on venait d’être célibataires tous les deux. On avait 25 ans, j’avais ramené l’apéro (les placards de son appart ont toujours sonné creux !), on a ri, beaucoup parlé, et je suis restée chez lui pour ne plus jamais en partir.

Au début, on parlait juste de plan câlins (oui, on est très polis !!). Aujourd’hui, ça fera bientôt six ans. On est mariés, proprios, avec le plus beau petit garçon du monde, et on va bientôt travailler ensemble.

(Tous les articles de Madame Biologie)

La rencontre de Leaureine et son mari

Première rencontre, nous avons 4 ans, nous sommes invités à une fête religieuse, avec nos parents. Nous jouons ensemble, mais nous sommes trop petits pour tomber amoureux.

Deuxième rencontre, nous avons 12 ans, nous effectuons ensemble un voyage dans le cadre de notre rôle de servants d’autel (enfants de choeur), mais nous sommes trop immatures pour tomber amoureux.

Troisième rencontre, enfin, je le remarque, dans un groupe catholique pour jeunes adultes… C’est moi qui l’ai dragué, inlassablement, pendant plusieurs mois. Et il a fini par me remarquer, lors du voyage annuel de ce même groupe à Rome. Je lui ai pris la main dans un bus… et l’Amour a fait le reste !

(Tous les articles de Leaureine)

La rencontre d’Urbanie et Jean-Mi

On s’est rencontrés à 17 ans : une amie m’avait branchée avec un type qui jouait de la batterie dans le groupe de son petit ami. Le type en question voulait me présenter à ses copains du groupe, pour avoir leur « validation » avant de sortir avec moi (ah, 17 ans, l’âge idiot…). Je suis donc allée à une répétition, avec mon amie et une autre copine.

La répèt’ se passe, le groupe joue quelques morceaux, sans leur deuxième guitariste, qui est très à la bourre. Il finit par arriver, et là, j’ai un flash. Une voix dans ma tête qui me dit : « Ah ben non, c’est lui. » Je n’explique pas, ce n’est pas vraiment un coup de foudre, juste une certitude absolue. On sort tous dehors pendant que certains fument une clope. Et je vois le type avec qui je devais sortir se tourner vers le guitariste pour lui demander d’un signe de tête : « Alors, t’en penses quoi ? » Et le guitariste de lui faire : « Bof. » Je suis vexée comme un pou, un truc affreux ! Puis viennent les présentations, et au moment de discuter avec le guitariste en question, je l’envoie… bouler.

Vous devinez pourquoi je parle beaucoup du guitariste ? Eh bien oui, le guitariste, c’était Jean-Mi, aka Mister Feliner ! Mon Grand Amour, le père de Kate ! Il se trouve que je suis bien sortie avec son pote batteur, mais que nous sommes à peine restés ensemble. Suite à cette répétition, j’ai en revanche revu Jean-Mi régulièrement, lors de soirées organisées par mon amie, avec la boule au ventre et les papillons qui font la java.

Nous avons passé deux ans à nous tourner autour, avant que je ne me décide finalement un jour à l’inviter à un rencard (sinon, on y serait toujours…).

(Tous les articles d’Urbanie)

La rencontre de Die Franzoesin et Ulrich

À l’époque, je vivais à Paris. Avec une copine, je suis partie pour un weekend en Allemagne. Je ne connaissais rien de ce pays, j’avais pour seule ambition d’y faire la fête. Et si l’occasion se présentait, d’avoir une aventure avec un grand blond aux yeux bleus. C’était l’image que je me faisais des allemands – et qui m’avait toujours fait fantasmer, je ne sais pas pourquoi.

Ulrich était le seul grand blond aux yeux bleus de la soirée à laquelle nous sommes allées. Il correspondait en tout point à mon idéal, comme un prince charmant tombé du ciel : grand, blond, costaud, d’immenses yeux bleus, un sourire charmant. « Franchement trop bien pour moi, » j’ai pensé en lui serrant la main ! Et puis, il m’a offert une bière au comptoir. Je ne parlais pas allemand, ni lui français, mais sur le moment, ça m’a paru secondaire.

Je ne suis pas rentrée avec ma copine ce soir-là. Et nous ne nous sommes plus quittés depuis. Voilà !

(Tous les articles de Die Franzoesin)

La rencontre de Nya et IronMan

J’ai rencontré mon homme en Australie.

Ça, c’est généralement ce que je dis. J’adore l’effet de surprise, les rouages qui s’enclenchent sous le crâne de l’interlocuteur, l’aura de baroudeurs qu’on prend soudain tous les deux.

Mais la vérité, c’est surtout qu’on s’est rencontrés sur les bancs de l’aéroport Charles-de-Gaulle. On avait tous les deux 17 ans, le bac fraîchement en poche, et on était en partance pour une colonie de vacances pour gamins aventuriers : l’Australie à la routarde. En attendant d’enregistrer nos sacs à dos, on a fait connaissance. Il venait de Haute-Savoie, moi aussi, on a probablement poursuivi la discussion en parlant de fromage. Quand il s’est levé, il m’a fait belle impression, du haut de ses 1m92 pour 70kg tout mouillé. On est restés inséparables toute la colo, maladroits comme les gamins qu’on était, pas plus dégourdis l’un que l’autre pour faire le premier pas. Succession d’occasions ratées.

Deux ans plus tard, tous deux enfin libérés du poids de l’inexpérience et des personnes qui avaient peu à peu remplacé l’autre dans notre esprit, on échangeait notre premier bisou. Et moi, je m’envolais peu après pour la Nouvelle-Zélande.

Donc techniquement, on s’est rencontrés à CDG, mais comme on a vraiment fait connaissance en Australie, ça compte quand même, non ?

(Tous les articles de Nya)

La rencontre de Freesia et son amoureux

C’est ma troisième année de fac, je m’incruste à la soirée d’intégration d’une filière qui n’est pas du tout la mienne (et où je ne connais personne). Un garçon, qui a légèrement trop bu, se trompe de prénom à chaque fois qu’il me parle. Ça m’ennuie, mais ça me fait aussi rire.

Dans la nuit, je reçois un texto d’un numéro inconnu : « xjt npxal ktjtmi ». Une semaine plus tard, j’embrasse cet inconnu.

On vit ensemble depuis cinq ans et, promis, il se souvient de mon prénom, maintenant !

(Tous les articles de Freesia)

La rencontre de Madame et Monsieur D

Si tu cherches une histoire romantique, passe ton chemin, car ici, c’est de l’anti-romantisme à l’état pur ! Monsieur D et moi, nous nous sommes rencontrés (attention originalité) à l’école !! Ou plus précisément lors d’un voyage au ski organisé par le BDE (Bureau Des Élèves) de notre école d’ingénieurs.

Monsieur D était célibataire depuis quelques mois, après une relation très difficile. Ses amis l’avaient convaincu de venir pour se changer les idées, et c’est à la dernière minute qu’il avait pris sa place. Pour ma part, j’étais célibataire depuis une semaine ou deux. J’avais enfin eu le courage de quitter mon copain, et j’étais partie avec la ferme intention de m’amuser.

Je ne sais pas si tu connais un peu l’ambiance des fêtes des écoles d’ingénieurs, mais sache que pour s’amuser, on s’est amusés. Je te passe les détails alcoolisés (de toute façon, mes souvenirs ne sont pas très clairs). À la fin de la semaine, après nous être amusés (là encore, je te passe la définition de « s’amuser »), avec Monsieur D, nous nous sommes dit que nous pouvions continuer à nous voir après ces vacances. Et puis finalement, au bout de quelques jours, on s’est dit que l’on pourrait être ensemble « pour de vrai ».

Huit mois plus tard, nous emménagions ensemble. Un peu plus de deux ans plus tard naissait notre Princesse, et encore un an plus tard a eu lieu notre mariage. Je ne te raconte pas la tête de nos amis d’école quand ils se retracent notre histoire.

Dans deux mois, nous fêterons nos six ans ensemble. Maintenant, si tu as des idées pour romancer notre rencontre, je suis preneuse, car malheureusement, un jour, il faudra bien la raconter à notre fille…

(Tous les articles de Madame D)

La rencontre de Bibichu et Monsieur Hamster

C’est la rentrée scolaire 2003/2004. Je rentre en 3ème. Lors du premier cours de SVT, je m’installe au second rang, à côté de deux amis. Monsieur s’est installé seul au premier rang.

Une fois la salle remplie, Madame la professeur réclame un volontaire pour tenir compagnie au garçon tout seul au premier rang. Trente secondes d’un long silence… Puis, je me rends compte qu’il s’agit de mon voisin de SVT de l’année dernière ! Je prends mes affaires et m’installe.

On a 13 ans, et je ne me doute pas une seconde qu’il s’agit de mon futur mari…

(Tous les articles de Bibichu)

La rencontre de Claire Gezillig et l’Amoureux

Qu’est-ce qui est le plus improbable ?

Le rencontrer dans une église pour la confirmation de la sœur d’une amie Couchsurfing, et tomber tellement sous le charme que ma peur des garçons s’est envolée et que je me retrouve à m’inviter à une soirée où j’ai cru comprendre qu’il serait ? À cette soirée, prétendre louper le dernier bus pour rester avec lui la nuit ?

Rire à en perdre haleine le lendemain matin, parce que même si je n’en ai pas encore vraiment conscience, c’est déjà le premier jour du reste de ma vie ? Y croire même si trois semaines après, je quitte l’Angleterre, et qu’ensuite, je dois aller en Colombie ? Y croire alors que lui ne semble pas tout à fait sûr de ce qu’il veut ?

Épouser quatre ans plus tard cet homme-là, que j’ai rencontré à l’époque où je disais : « Je ne vais pas m’encombrer d’un homme maintenant » ?

Heureusement, la vie a souvent bien plus d’imagination que nous !

(Tous les articles de Claire Gezillig)

La rencontre de Madame Lilas et Monsieur Colorado

Janvier 2013, la soirée est bien fraîche à Paris, il neige un peu, et une soirée franco-américaine est organisée dans un pub écossais à Saint-Michel.

Lui vient du Colorado, mais a déjà quitté ses Montagnes Rocheuses natales depuis un moment, pour étudier l’histoire médiévale française à l’université de Princeton, New Jersey. C’est d’ailleurs ce qui l’amène à Paris en ce mois de janvier.

Moi, je m’arrête dans ce pub, un peu gelée, et le temps de commander une Guinness, je l’aperçois. De façon un peu cliché, un peu comme dans un film, je le trouve tellement beau que je vais engager la conversation. Je prétexte un futur voyage aux États-Unis (très hypothétique…) et lui demande conseil. Il me recommande chaleureusement le Colorado, et moi, je pense intérieurement que le Colorado est bien loin d’être dans mes priorités, quand bien même je visiterais les États-Unis un jour.

Ce que j’ignorais, c’est que quelques mois plus tard, j’allais y aller avec lui, dans le Colorado, pour la première fois, mais pas la dernière…

(Tous les articles de Madame Lilas)

La rencontre de Madame Hope et son homme

Nous sommes en juillet 2011, je sors d’une histoire sordide avec un autre homme. Je suis sur le quai de la gare, et j’attends mon train pour aller travailler. C’est alors que je le vois ! Ce beau mec, que dis-je, ce superbe canon, qui attend lui aussi le train. Je n’avais jamais flashé à ce point sur un homme de toute ma vie.

Mais je ne fais rien. Les jours passent, et je constate qu’il prend toujours le même train que moi. Super, ce n’est donc pas un touriste (oui, il y en a pas mal, qui vont visiter la capitale via ma ligne de train). Les jours passent encore, nous commençons à nous dire bonjour timidement. On se regarde chaque matin. Jusqu’au jour où enfin, il ose me dire « Bonne journée », en plus de notre habituel « Bonjour » ! Je saute sur l’occasion, et lui demande s’il prend le train ce soir, et lequel…

Quatre ans et demi et bien des aventures plus tard, nous attendons notre premier enfant, et nous sommes follement heureux et amoureux ensemble.

(Tous les articles de Madame Hope)

La rencontre de Melimelanie et Monsieur Génial

Certains disent qu’on ne va pas contre le destin. Que nos vies s’étaient trop entrecroisées pour qu’on ne se rencontre pas un jour.

Cette irrésistible envie d’aller à Bordeaux. Ce choix de refuser l’école d’ingénieurs que j’avais à Nantes pour intégrer celle de Bordeaux. Et cet appartement (beaucoup trop cher) que mes super parents m’ont quand même pris, parce qu’ils ont « vu les étoiles dans mes yeux au moment de passer la porte ».

Tout ça pour me retrouver à une soirée d’intégration face à une deuxième année qui, en apprenant où j’habite, me tire par le bras, me plante devant quelqu’un et m’annonce : « Voilà Melimelanie, c’est ton voisin de porte. » Et là, c’était lui. Lui qui, la soirée d’avant, avait dit à son meilleur ami en me voyant : « Elle est pour moi. » Lui qui a d’un coup adoré la chanson Les voisines de Renan Luce.

Finalement, après avoir vécu à quinze minutes l’un de l’autre pendant vingt ans, avoir eu des amis en commun, s’être croisés en passant nos concours au même endroit… on a dû faire plus de 500 km pour se retrouver.

(Tous les articles de Melimelanie)

La rencontre de Madame Creamy et Monsieur Goldorak

Quand je l’ai rencontré, il était moine… et moi clerc haute-elfe ! C’était sur EverQuest !

(Tous les articles de Madame Creamy)

La rencontre de Louna et Mister F.

Première rencontre, un regard échangé à travers l’amphi : je te plais, tu me plais, mais la vie nous mène ailleurs.

Deux ans plus tard, on se retrouve en plus petit comité : là encore, on se tourne autour, on flirte, on se cherche, mais on ne se trouve pas.

L’année suivante, on part à l’autre bout de l’Europe, chacun de son côté. Mais en traversant Karlsplatz pour aller m’inscrire à l’université de Vienne, j’entends crier mon prénom, et quelqu’un m’interpeller en français ! Cette fois-ci, c’est la bonne, si on en juge par le bond de mon petit palpitant fébrile dans ma poitrine et la rougeur des joues de Mister F., bien mal masquée par ses taches de rousseur…

Le premier jour du reste de notre vie s’est terminé au-dessus d’une box de nouilles chinoises, les yeux dans les yeux et le cœur bien au chaud.

(Tous les articles de Louna)

Et toi ? Tu l’as rencontré comment, ton amoureux ? Rencontre super romantique, ou un brin triviale ? Total hasard, ou intervention du Destin ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

24   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

J’adore l’idée, merci les filles, vous m’avez donné le sourire. Elles sont trop mignonnes vos histoires.
Pour ma part, lorsque j’ai rencontré Mr Planté, je sortais d’une non relation dont j’avais enfin réussi à me sortir. Je vais rendre visite à mes anciens collègues avant de revenir quelques mois plus tard pour ma thèse. Et la, je le vois. Je le trouve trop beau !!! Il a des lunettes et les yeux bleus et pourtant je ne suis pas très lunettes 🙂
Le coup de foudre pour moi.
Et ma collègue de bureau qui me dit à l’on retour en janvier, y a un nouveau je suis sûre qu’il va te plaire !!! Tout à fait sauf que ça ne s’est fait qu’après une année et demi de doutes de mon côté. Pourtant j’y ai mis du coeur, on a commencé à aller au ciné avec des potes à lui, j’ai dormi deux fois chez lui en espérant qu’il me rejoindrait mais non !!!
Finalement au moment où j’ai décidé de me mettre un coup de pied au derrière, il a eu le même déclic. C’était y a 5 ans et demi. Pour nos 5 ans on s’est marié ! Et j’espère que piur nos 6 ans on aura un petit bébé en projet 🙂

le 12/02/2016 à 08h18 | Répondre

Virginie

super idée d’article pour la Saint Valentin ! ça met dans l’ambiance tout de suite… souvenirs, souvenirs, que de chemin parcouru <3

le 12/02/2016 à 08h29 | Répondre

Chacha d'avril

J’adore cet article !!
Pour ma part, j’ai rencontré mon homme au lycée, a l’internat. Tous les soirs apres la cantine il venait me taquiner, lui le grand turbulent, ne supportait pas de me voir si calme. Aujourd’hui, il dit qu’il lui a fallu trois mois pour entendre le son de ma voix… Il a réussi à me faire sortir de ma coquille et nous avons passé un an ensemble. Puis je suis partie étudier à l’autre bout de la France, on a préféré se séparer. J’ai mis un an à l’oublier, pour le retrouver quelques années plus tard à l’anniversaire d’une amie commune. Les retrouvailles ont été évidentes. Aujourd’hui, ça fait 6 ans qu’on s’est retrouvés, 2 ans de mariage et 3 mois que Petite Fleur a fait de nous des parents. Le bonheur, quoi !!

le 12/02/2016 à 08h39 | Répondre

Eldoé

Super article!! J’adore!
Avec mon amoureux, on s’est rencontré chez des amis communs lors d’un looonnnggg weekend qui nous a permis de nous découvrir, de parler, beaucoup la nuit, au calme. Après de nombreux sms et s’être revu plusieurs fois, il a osé m’embrasser (avec quelques engouragements subtiles (trop?) de ma part 😉 Ça fait quelques mois maintenant, et pour ma part, il vaut bien les trajets en voiture pour se voir les weekends 😉
A quand un article similaire sur la 1ère rencontre avec les beaux parents? Ou la 1ère engueulade? Ou les 1ères vacances?

le 12/02/2016 à 09h18 | Répondre

Chaperon Rouge

HAN! trop bonne idée la 1ere rencontre avec les beaux parents!!!

le 12/02/2016 à 13h18 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Oui ça serait sympa 🙂
J’ai une anecdote sympa sur mon premier repas avec eux 🙂

le 12/02/2016 à 14h41 | Répondre

issabill (voir son site)

Oh, c’est beau… A mon tour!
J’ai rencontré T au lycée. En terminale, un petit groupe de garçon s’intègre à mon groupe de copines, on est très très proches les uns des autres. Mes copines sont toutes fans de T. Moi, très honnêtement, je ne vois pas trop ce qu’elles lui trouvent… Il sort avec M. Puis P. Moi, je préfère son copain H. On sort ensemble, 1 an.
Un an après le lycée, mon histoire avec H s’est (mal) finie, provoquant une brèche dans notre groupe d’ami. T part à Grenoble poursuivre ses études. Je découvre que c’est un gros skieur. Moi aussi. Du coup, je passe mes vacances d’hivers chez lui, pour aller skier. A ce moment, on se rapproche. Je découvre quelqu’un de réellement intéressant, et infiniment sympa. Physiquement, il sort de l’adolescence et commence à prendre une jolie carrure. Tout doucement, je tombe sous le charme, et je vois bien que c’est réciproque. Il nous faudra encore un an avant d’échanger notre premier baiser… C’était il y a 8 ans. Nous allons fêter nos 3 ans de mariage cette année, et dans quelques jours, notre bébé soufflera sa 1ère bougie.
Et pour la petite histoire, nos témoins de mariage étaient… ma meilleure amie M (son ex), et son meilleur ami H (mon ex)!

le 12/02/2016 à 09h30 | Répondre

Madame Vélo

Super idée cet article !! Il y a des récits trop mignons 🙂
Moi j’ai rencontré Monsieur Solex grâce au hockey sur glace, dont il est fan. Je venais d’arriver à Angers pour mon master, et je me suis retrouvée dans la promo de son meilleur pote. Ce pote en question m’a proposé d’aller voir un match de hockey, et moi qui n’aime pas le sport j’ai accepté, juste pour rencontrer des gens et m’intégrer. On a rejoint Monsieur Solex qui nous attendait pour acheter les tickets, et au début je n’ai pas retenu son nom car je trouvait qu’il n’allait pas du tout avec sa tête ! Et de tout façon j’étais déjà en couple. Le soir du match je me suis assise à côté de lui pour qu’il m’explique les règles, et ça m’a rendu heureuse. On s’est tourné autour pendant 1 mois, lui à s’incruster à nos soirées, moi à chercher son contact et à essayer de rompre la relation dans laquelle j’étais engluée. Et puis un jour, la veille de son départ à Paris pour ses études, on a fait une ballade dans un parc et on s’est embrassé. A notre premier rencart je le voyais comme un playboy et pensais m’engager dans une relation « physique » sans lendemain. Cela fait maintenant 7 ans et demi, bientôt 2 ans de mariage et un bébé 🙂

le 12/02/2016 à 09h42 | Répondre

Mangue

C’est rigolo toutes ces histoires !
Sauron et moi sommes en couple grâce à… un horoscope !
J’avais 17 ans et lui 23, nous étions en vacances avec un groupe de copains et une de mes amies lisait l’horoscope tous les matins. Nos signes correspondaient, je devais chercher l’amour et lui aussi ou quelque chose dans le genre. On a joué le jeu le reste du séjour, pour rigoler… puis la réalité nous a rattrapé ! Nous fêterons cette année nos 2 ans de mariage et nos 10 ans de vie de couple !

le 12/02/2016 à 09h54 | Répondre

Choupichette (voir son site)

J’adooore cet article ! Bravo pour cette idée qui m’a donné le sourire de bon matin !
A mon tour : Vous voulez du romantisme à fond les ballons ? ……….. ben passez votre chemin haha !
Nous, notre premier regard s’est passé à travers un écran à l’aide d’une webcam. Nous sommes la génération MSN !
J’avais 16ans une amie m’a aidé à sortir d’une relation malsaine mais elle s’est ensuite sentie « coupable » de mon célibat. Elle a voulu me présenter tous les potentiels prétendants qu’elle avait sous la main et je suis allée d’échecs en échecs (ce qui a provoqué un début de dépression). Quand elle m’a dit « BON je te donne l’adresse d’un dernier mec et après j’arrête » j’ai dis OK pour lui faire plaisir, j’ai enregistré l’adresse sur MSN et une fois ma demande acceptée j’ai envoyé un message : « Ecoute, E. veut nous mettre en couple mais moi j’ai plus la tête à ça alors c’est mort n’y compte même pas » Le pauvre n’était au courant de rien. Mais on a quand même continué à parler
Deux semaines plus tard premier rencard, premier bisou. Quatre ans plus tard fiançailles et installation. Et dans trois mois, après 8 ans d’une belle histoire : il deviendra mon mari et ce sera le début de nouvelles aventures !

le 12/02/2016 à 10h42 | Répondre

Mlle Moizelle

OOUUIII! trop bien cet article! 😉
J’ai beaucoup aimé le début du récit de Madame D: « Si tu cherches une histoire romantique, passe ton chemin, car ici, c’est de l’anti-romantisme à l’état pur ! »
Pour nous, c’est tout-à-fait ça aussi… Et comme Madame D, je ne sais pas comment je pourrais raconter ça à mes enfants un jour!
Donc je sortais d’une relation avec un garçon dont le seul point commun qui nous réunissait était qu’on l’aimait lui (il était très très égocentrique…) Il m’a plaqué du jour au lendemain, après plus d’un an de relation et sans aucune explication. Les hommes, pour moi, c’était niet. Je ne voulais plus en entendre parler.
Et puis finalement, je me suis mise à dragouiller, à droite, à gauche, à avoir des « aventures » que je voulais sans lendemain. Un type qui voulait un peu plus que ça m’a amenée un jour dans son club de jeux de rôle (j’étais déjà rôliste avant) qui est un milieu très masculin. Il y avait donc plein d’hommes… Dont un que j’ai tout de suite trouvé très craquant, mais je manquais de confiance en moi, et je me suis dit: « il est trop beau pour toi, MlleMoizelle, en plus, il doit certainement être déjà en couple. » Je suis donc plus ou moins « sortie » avec plusieurs de ses copains. J’ai appris à mieux le connaître, et j’ai appris qu’il n’avait jamais eu de fille dans sa vie, même pas un petit bisou de rien du tout! J’avais 18 ans à l’époque, lui 21… Je me suis dit « c’est vraiment dommage, un beau garçon comme ça, tout inexpérimenté… » et je l’ai « rajouté à mon tableau de chasse » (oui, je me fais honte). Nous passions souvent des soirées tous ensemble, et un jour je me suis dit: « ok, c’est pour ce soir » et je l’ai dragué avec acharnement toute la soirée. Tout le monde présent ce soir là avait bien compris mon petit manège… Lui, naïf, n’a rien vu venir. Jusqu’à ce que je lui saute littéralement dessus et que je l’embrasse… Nous avons passé la nuit ensemble, et le lendemain, je n’arrêtais pas de répéter: « il ne faut pas que je tombe amoureuse, il ne faut pas que je tombe amoureuse… ». Mais c’était trop tard. Nous nous sommes découvert plein de points communs, et nous avons développé une complicité puissante. C’était il y a 7 ans et quelques… Nous sommes mariés depuis 2ans et en plein « essais bébé »! 🙂
Joyeuse St Valentin à tous! <3 <3 <3

le 12/02/2016 à 12h30 | Répondre

Madame D

Haha ! J’adore !!!! Girl Power !!!

le 12/02/2016 à 14h32 | Répondre

MlleMora

Super idée cet article ! Toutes les rencontres sont uniques c’est chouette à lire !

le 12/02/2016 à 13h01 | Répondre

Chaperon Rouge

Mlle <Moizelle, 'cest plutôt trognon je trouve! (et vive l'égalité homme-femme: nous aussi, on a le droit de sauter au coup d'un mec qui nous fait craquer, eux aussi ils ont le droit d'être inexpérimentés et de ne rien voir veni!!) 🙂 Pour tes futurs enfants, t'es pas obligée de dire que t'étais une croqueuse d'hommes! mdr. Vous vous êtes rencontrés en jeux de rôles, il incarnait X, toi Y, et après plusieures parties vous avez décidé de continuer à jouer toute la vie! 😉

Je trouve cet article trooooop mignon, et vos histoires choupis comme tout! :)j'aime celle de mandame D qui est quand même très drôle, je trouve incroyable le nombre d'entre vous qui "sortiez d'une mauvaise relation et PAF!" ou de celles qui connaissent leur amouerux depuis presque toujours…

Je suis MDR au "bof" de Jean-Mi, au message incompréhensible de l'amoureux de Freesia, le côté hollywood de la rencontre de mme Hope (la RATP est un super faiseur de couple en fait lol). J'adore le côté hyper bref de la rencontre de Mme Creamy, et le joli hasard de celle de Louna!

Melimelanie, je suis pas sure d'avoir compris: vous habitiez pas loin étant gamins, et vous vous êtes vraiment rencontrés à Bordeaux 15 ans après c'est ça?

le 12/02/2016 à 13h22 | Répondre

Mlle Moizelle

« Une croqueuse d’hommes »… Pour la gourmande que je suis, ça se tient! ^^ Je ne suis même pas sûre d’avoir fait une partie de jdr avec MonsieurMonsieur avant qu’on se mette ensemble… Mais bon, je trouverais bien quoi dire au moment venu. A la limite, peu importe comment on s’est rencontrés, l’importance s’est qu’on se soit trouvés et reconnus! 😉
Et je me suis aussi fait la remarque: beaucoup de belles rencontres suite à une relation désastreuse! Vive nos exs pourris qui nous ont permises de rencontrer l’homme de notre vie! ^^
Je te rejoins aussi sur ta remarque à Melimelanie, je n’ai pas tout compris.
En ce qui concerne ta propre histoire, Chaperon Rouge, je suppose que la tartiflette a une signification particulière pour vous maintenant? 😉

le 12/02/2016 à 13h33 | Répondre

Chaperon Rouge

haha, ca reste mon plat préféré, mais après 7 ans de vie commune on n’est toujours pas d’accord sur la façon de couper et répartir les différents éléments qui la composent! (en fait, le Kebab a presque plus de sens pour nous: on y a fait notre première saint valentin, c’était complètement fortuit mais c’est resté une grosse blague entre nous!)

le 12/02/2016 à 15h35 | Répondre

Sianne

Merci merci pour toutes ces belles histoires !

le 12/02/2016 à 15h28 | Répondre

Mme Pétillante

Trop mimi, trop de paillettes et d’amour dans cet article <3 <3 <3

le 12/02/2016 à 21h54 | Répondre

Camomille (voir son site)

Han ! Je viens de découvrir que Mme Feliner et Urbanie ne faisait qu’une ! J’avais suivi toutes tes chroniques sur mademoiselle dentelle à l’époque 🙂

le 13/02/2016 à 13h55 | Répondre

Mam' Agrume

En commençant à lire l’histoire d’Urbanie, j’ai pensé « elle va finir avec le guitariste ».
So much cliché 😀

Mon histoire se rapproche plus de celle de Mme Creamy, mais pas tout à fait.
M. et moi jouions au même jeu, et on avait dû échanger 2 mots sur la section hrp du jeu une fois (et jamais in game). Mais on s’est réellement connus lors d’une rencontre entre joueurs au beau milieu du Périgord, en pleine nature (un truc d’elfes quoi). Il a tout de même fallu 3 ans pour qu’on sorte ensemble !

le 13/02/2016 à 23h37 | Répondre

Mme Grognote

Ooooh Mme Globetrotteuse j’adore !! Contente que tu sois dans le lot des chroniqueuses de cet article pour en savoir un peu plus sur toi et ton ptit mari !!
Pour R et moi, quelques similitudes avec votre histoire ; c’était un copain de mon ex !
Et puis l’ex est sorti de ma vie (grand bien m’en fasse !!!) et R y est entré quelques mois après… et pour nous les 2 ans de mariage ce sera en Juin ! Et nous aurons le plus beau cadeau de mariage qui soit…notre petit bonhomme qui naîtra en juin ! <3.

Merci pour cet article très sympa où plusieurs chroniqueuses qu'on a suivi nous racontent leur histoire d'amour !!!!!!!

le 15/02/2016 à 12h05 | Répondre

Miss Chat

Oooh comme c’est mignon vos petites histoires ^^ C’est gai de savoir comment tout a commencé pour vous !
J’ai rencontré mon mari par Internet, via une communauté rassemblée autour d’une passion dont les membres organisaient régulièrement des rencontres « en vrai ». Ca a fait tilt quand on s’est vus 🙂

le 16/02/2016 à 13h32 | Répondre

Meo (voir son site)

J’adore l’idée !! C’est sympa de voir comment tout à commencer.

le 08/03/2016 à 11h50 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?