Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Quand j’ai été opérée pour perdre du poids grâce à une sleeve


Publié le 10 février 2015 par Choupichette

En septembre 2013, ma diététicienne me parle d’une opération pour mincir. Je me dis que de toute façon, ce n’est pas pour moi

Les 6 mois décisifs

Je continue donc mon bonhomme de chemin, et, comme à mon habitude, après m’être privée de certains aliments, je me lâche complètement. Je n’hésite pas à me faire plaisir et je refuse de me peser.

Au mois de décembre, je reçois un coup de fil de ma tante : « J’étais à un diner, j’ai rencontré M. Bidule qui est chirurgien viscéral et qui opère les obèses, alors je lui ai parlé de toi. J’espère que ça ne te dérange pas ! Mais il m’a dit que tu pouvais l’appeler quand tu voulais ! ». Partagée entre le « mais euuuuh j’lui ai rien demandé » et le « mais ça pourrait être intéressant de demander à un spécialiste », l’idée me fait tellement peur que ma mémoire sélective décide d’oublier tout ça.

En janvier, je vais avec une amie à Londres, mes articulations me font souffrir alors qu’elle gambade.

En février, je suis bloquée du dos : je ne peux plus bouger ! On me dit que c’est à cause de mon poids, et même si je suis convaincue que ça n’aide pas, je n’aime pas qu’on mette mon poids à l’origine de tous mes bobos (mon chirurgien me dira par la suite que c’est la solution de facilité du corps médical).

À ce moment, j’ai une prise de conscience : si à 22ans, j’ai mal aux articulations, j’ai le dos bloqué (et le pire n’était pas encore arrivé), j’ai du mal à respirer… Comment serais-je à 30/40/50/60ans ??

Je prends donc rendez-vous pour le 11 avril. Entre-temps, un rendez-vous chez le gynécologue m’apprend que j’ai atteint les 115,4 kg… Je me dis que j’ai bien fait : il faut que ça s’arrête.

mètre ruban - perdre du poids avec une opération

Crédits photo (creative commons) : Travis Wise

Le parcours avant l’opération

Arrive le tant attendu 11 avril. Je stresse. Ma maman m’accompagne, mais je ne sais pas qui stresse le plus (du coup, je rassure ma maman et ça m’aider à déstresser). Le rendez-vous se passe bien, il me demande mes habitudes, si je sais pourquoi j’ai pris ces kilos, si je suis motivée… Il me dit que je rentre dans les critères (IMC de 35-40 avec comorbidités ou IMC supérieur à 40), et qu’une opération est la seule chance pour moi d’une perte efficace et durable.

Il existe 3 principales opérations :

  • L’anneau gastrique : un anneau placé autour de l’estomac qui en réduit la taille.
  • La Sleeve : réduction des 2/3 de l’estomac
  • Le by-pass : réduction de l’estomac + dérivation gastrique

(Tu trouveras plus d’informations ici.)

D’emblée, le by-pass est éliminé pour moi, car il ne correspond pas à mes habitudes alimentaires.

Je dois alors monter mon dossier. J’ai rendez-vous avec plusieurs spécialistes, et chacun doit donner son accord via une lettre : diététicienne, psychologue, gastroentérologue, cardiologue, pneumologue.

Dès le samedi, tous mes rendez-vous sont bookés : apnée du sommeil, test de respiration, test cardiaque, prises de sangs, fibroscopie sous anesthésie générale… OK ! Là,, je prends conscience que je me suis embarquée dans un truc de fou !

Mais je n’ai pas le temps de douter : un deuxième épisode lombaire survient en mai. Et c’est bien pire qu’avant ! Je suis immobilisé une semaine, je ne peux même pas lever les bras, me redresser dans le canapé, et je n’arrive pas à me tenir debout, mes jambes lâchant sous la douleur. Je sens vraiment que je suis arrivée à un point critique lorsque j’hurle de douleur sous la douche, je finis à genoux, et c’est mon amoureux qui doit finir ma toilette.

Je me sens humiliée et inutile. Je suis certaine de vouloir me faire opérer, je ne veux plus jamais revivre ça.

J’enchaine les rendez-vous et les examens, et le 24 juin, je revois mon chirurgien avec mon dossier complet (il en est d’ailleurs étonné). On part pour une sleeve (l’anneau ne me plaisant vraiment pas), et au moment de décider de la date, ma maman fond en larmes… C’est fixé : le 16 septembre 2014 sera le premier jour de ma 2ème vie !

Ma famille et mes amis ont sensiblement les mêmes réactions : ils sont heureux pour moi, mais ils ont peur. Mon chéri me soutient, et c’est le plus important pour moi !

Je passe l’été à m’imaginer ma nouvelle vie et à profiter de quelques plaisirs avant que je ne puisse plus. Je m’informe quotidiennement sur des sites, des forums, des blogs. J’ai besoin de savoir par quoi je vais passer !

Le jour de l’opération

J’arrive à l’hôpital le mardi 16 septembre à 7h du matin, avec mon homme qui a pris sa journée.

Je suis DE-TEN-DUE ! Je rigole avec les infirmières, avec mon amoureux, on lit de la presse à scandale qui ne demande que très peu de sollicitations au niveau des neurones. Je reçois des messages de soutiens qui me font chaud au cœur, et je refuse de prendre les pilules pour me détendre : j’ai l’impression que mon corps en sécrète déjà.

  • 12h : douche à la bétadine. Mmmh, maintenant je pue !
  • 13h : un bisou, « à tout à l’heure ! », et en route pour le bloc…
  • 13h30 : OK, là, j’ai un peu peur. Mmais tout le personnel autour de moi est aux petits soins, et quelques minutes plus tard…
  • 17h30 je suis en salle de réveil !

Premier réflexe : je cherche mes cicatrices. OUI elles sont là ! C’est fait ! Je suis tellement réveillée et énergique qu’on décide de me remonter directement dans ma chambre (OUI bon, OK, je n’arrêtais pas de « m’exprimer » pour ne pas qu’on m’oublie, et ça a dû les souler !).

Je retrouve mes parents et mon chéri, je vais bien, tout va bien !

Je sors le vendredi, après quelques jours plus ou moins faciles, mais dans l’ensemble extrêmement supportables. Il faut savoir que depuis lundi soir et jusqu’à vendredi 14h je n’ai ni bu ni mangé. Avant la sortie, on m’a donné un yaourt et un bouillon. J’ai du prendre 3/4 cuillères à café de chaque.

Et depuis ?

Au moment où j’écris, ça fait 2mois et demi que je suis une « sleevée. Tout va pour le mieux !

Je suis suivie par une diététicienne et une psy. Je reverrai mon chirurgien pour les 6 mois. Je pense que le suivi est important, d’autant qu’à partir de 2/3ans, une reprise de poids est possible.

Je mange de tout, mais en très petites quantités (120/150g par repas). Mes seuls interdits sont les boissons gazeuses et les chewing-gums. J’ai quelques règles faciles à respecter (ne pas boire en mangeant par exemple), mais quand je vois que j’ai déjà perdus 20kg et 2 tailles de vêtements… Je me dis que ce n’est pas trop demandé !

Et toi ? Tu connaissais l’existence de ces interventions ? Tu pourrais envisager une opération afin de perdre du poids ? Tu as aussi eu une sleeve (ou un anneau gastrique ou un by-pass) ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Nounours

J’ai l’une de mes amies qui a eu la même opération que toi il y a bientôt trois ans et elle a perdu une trentaine de kilos à ce jour. Pour elle, ce fut une libération et elle en est très contente. Elle a toujours un suivi pour son poids. Sa mère, a subit une opération avec l’anneau gastrique et elle a perdu une cinquantaine de kilos et elle revit.

le 10/02/2015 à 09h57 | Répondre

Choupichette (voir son site)

Oui cette opération change la vie ! Ce n’est pas QUE du bonheur mais quasiment

le 10/02/2015 à 13h55 | Répondre

Madame Dragon

Bonjour,
J’ai été opérée d’un sleeve, le 16 décembre 2014, il y’a donc bientôt deux mois… Je me revois dans ce que tu écris… Sauf que je n’ai vu qu’une psy et une diététicienne pour avoir l’accord.
Je ne regrette pas du tout… En super forme et surtout une perte de poids de 18,5 kg !
Je me suis moins posée de questions que toi car, à 26 ans et voulant un enfant, j’ai vite compris que mon poids m’interdirait ce projet… Il ne restait donc pas grand choix dans les solutions car, comme le chirurgien me l’a confirmé, avec un IMC supérieur à 40, une perte de poids par régime « classique » et sans reprise par la suite est pratiquement impossible.
De plus, comme toi les régimes avaient sur moi un effet « yoyo ». Celui-ci était souvent plus dévastateur que salvateur.
Par contre, pour ma part, je n’ai jamais été gênée par mon physique, je ne me trouvais pas spécialement moche avant l’opération (126,4kg pour 168cm) mais le fait de décider de me faire opérer a changé mon regard sur moi et m’a fait me sentir moche… J’ai donc hésité un moment car j’avais un jugement sur moi-même que je n’acceptais pas et me suis donc demandé si j’avais raison de me « mutiler » ainsi juste pour maigrir…
Avec un peu de recul, je ne regrette rien ! Je me sens mieux dans ma peau, je me sens plus jolie, je commence à connaitre la joie de pouvoir s’habiller partout, de ne pas s’inquiété de savoir si mes bottes vont se fermer ou si mon mollet est trop gros ! Et encore… Je n’en suis qu’à un tiers de la perte de poids nécessaire !
As-tu aussi peur des paliers (moment ou la perte de poids n’est pas constante) ? As-tu peur de ne plus perdre de poids ? Te pèses-tu tous les jours, telle une obsédée ? Parce que moi oui, et ça, ça me stress en peu 😉

le 10/02/2015 à 11h39 | Répondre

Choupichette (voir son site)

Coucou Madame Dragon !

Oui il est vrai que moi aussi j’ai un désir d’enfant mais pour dans quelques années. Ca a aussi été un argument pour l’opération.
Si j’ai donné l’impression de ne plus supporter mon corps dans mon article c’est en fait exactement comme toi : je me plaisais avant, et après avoir décidé de faire l’opération je ne pouvais même plus me regarder dans une glace sans ressentir du dégoût.
Avec le recul je dirais qu’on se rend peut être compte que, finalement, ce corps on l’acceptait mais on ne l’aimait pas réellement. C’était assez dur à vivre.
Pour répondre à tes questions :
Je suis passé par 2 paliers de 3 semaines (avant et après les fêtes) et ce n’est pas agréable c’est sûr mais ça finit toujours par repartir (ma plus grosse peur était que ça s’arrête comme ça d’un coup à même pas 25kg perdus). Ma diet m’a dit que j’avais juste un corps économe 😉

Je me pèse 1 à 2 fois par semaine maintenant. Je me force par ce que sinon ça tourne à l’obsession et ça ne vaut pas grand chose de se peser tous les jours (selon ce que t’as mangé la veille, si tu as été aux toilettes …)
Je te dirais de « juste » laisser ton corps faire. On n’a , pour le moment, pas de réel contrôle.

le 10/02/2015 à 14h03 | Répondre

MlleMora

Tu nous tiendras au courant de la suite pour toi, c’est super que ça se soit bien passé et que tu sentes mieux et bien dans ta peau ! Bonne continuation !!

le 10/02/2015 à 11h45 | Répondre

Choupichette (voir son site)

Merci pour ton commentaire !
Alors pour une mise à jour : je suis à presque 5mois d’opérations, j’ai perdu un peu plus de 26kg. Je suis passée du 48 au 44. Je fais du footing, de la zumba, je gambade pour monter mes 3 étages.
J’ai l’idée d’écrire un article quand j’aurais un peu plus de recul sur tout ce qui a changé depuis cette grosse perte de poids (autant sur mes nouvelles aptitudes, que sur l’aspect psychologique, sociologique, voire médical)

le 10/02/2015 à 14h09 | Répondre

MlleMora

C’est super pour toi ! Effectivement l’aspect psychologique est important aussi, apprendre à appréhender ton « nouveau » corps finalement, c’est pas forcément évident non plus !
PS : la zumba c’est trop cool ! 🙂

le 12/02/2015 à 11h37 | Répondre

Olivia

Hello,

Je pense me faire opérer aussi 😉 je suis comme Mme Dragon, 125kg 1m67. Et je sais pas pourquoi mais ce qui me fait le plus peur c’est l’état de ma peau après l’opération…
Enfin voilà, je traîne beaucoup, j’ai pris mon premier rdv en décembre 2013 et maintenant j’ai décidé que j’allais « officiellement » lancer la machine mais rdv en avril. Car jusqu’à présent, je savais que j’étais pas suffisamment stable pour gérer l’opération ^^
Difficile de savoir si je le suis plus aujourd’hui mais je pense que oui malgré tout.

le 25/02/2015 à 23h26 | Répondre

Madame Dragon

Bonjour Olivia.

Effectivement, ça me faisait peur aussi ! J’avais peur de me supporter encore moins après avec toutes ces peaux qui pendent. Et en fait, là, à – 22kg, je remarque que la peau, c’est vraiment élastique 😉 Il est certain que des endroits de mon corps ont des séquelles mais je fais du sport (avec envie en plus! Alors qu’avant, je détestais cela !) et ça me remuscle! Je pense devoir quand même subir une chirurgie au niveau du ventre quand j’aurai tout perdu parce que là, c’est vrai que ce n’est pas beau et que c’est pratiquement impossible a muscler !
En tout cas, courage pour les démarches et pour l’opération !

PS : Lorsque j’hésitais encore à me « mutiler » pour maigrir, j’arrivai à me motiver en allant dans des boutiques de vêtements que j’aimais mais où je savais qu’il n’y avait pas ma taille. Ainsi, tu peux t’imaginer comment tu referas ta garde robe une fois tout ces kilos perdus! 😉

le 26/02/2015 à 15h38 | Répondre

Aurélie

Coucou, je compte aussi passer par la sleeve, le soucis c’est que mon homme ne veux pas, je pèse 109kilos et un imc à 39, c’est une vrai souffrance pour moi, mais je ne veux pas perdre trop non plus, j’en peux plus de ces régimes yoyo, je viens de sortir de l’hôpital pour 1 semaine de bien-être pour les obéses, et franchement, j’aimerais vraiment le faire

le 18/06/2015 à 18h12 | Répondre

Yoyo

Bonjour à tous
Moi je me suis fais opérer le 3 mai 2016 d’une sleeve le 1er mois j’ai perdu 10 kg et depuis je n’arrive plus à perdre en même temps il m’arrive de grignoter je n’arrive plus à manger des grosses quantités mais je ne mange que des choses qui sont interdites comme une inconsciente aidez moi svp je me pèse tous les jours ce qui n’est pas non plus recommandé merci de votre aide.

le 17/06/2016 à 08h50 | Répondre

Mme Dragon

Bonjour Yoyo,

Tu as perdu énormément d’un coup, laisse un peu le temps à ton corps de s’adapter.

Je mange en moyenne toutes les deux heures mais j’essaie d’aller vers des choses saines (fruits, céréales,…). Je me permets quand même des écarts (et plus d’un par jour) pour des produits sucrés ou chocolaté.

Cela ne m’a pas empêché de perdre 60kg la première année suivant l’opération (16/12/2014). Je suis stabilisée depuis +/- 6 mois car je suis à mon « poids normal ».

Par contre, certains mois, je ne perdais rien, voire je reprenais 100-200gr ! C’est frustrant mais c’est ton corps qui s’adapte à ce grand changement.

Ne t’en inquiète pas trop et surtout ne focalise pas sur ton poids.

Ps : Si ton transit fonctionne mal (ce qui arrive souvent après l’opération) c’est peut être aussi une cause de non perte de poids. Dans ce cas bois beaucoup d’eau et parles-en à ton médecin.

le 20/06/2016 à 11h13 | Répondre

Lalie

Bonjour,

Je me suis faite opérée d’une sleeve le 28.04.16 sur Amiens. J’ai perdu 15.3 kg …suis contente, j’essaye de ne pas me prendre la tête avec les repas mais je cuisine quand me^me plus sainement …mais si j’ai envie de piquer 3 frites dans l’assiette de mes enfants, je le fais sans culpabilité…pour l’instant je me pèse encore tous les jours…parfois je ne perds rien, parfois 600 ou 700 g, parfois 200g …je ne vais à la selle que tous les 3 4 jours …c’est vrai que depuis que je retravaille , j’ai du mal à boire mon litre d’eau …je marche moins aussi mais du coup j’ai repris le sport, deux fois par semaine(natation et aquagym), pas encore avec envie mais après je sens que ça me fait du bien et je suis contente de moi …le premier mois, le changement corporel a été visible mais là c’est beaucoup moins flagrant …

le 23/06/2016 à 12h44 | Répondre

Mam'sleeve

Bonjour ,
Opéré depuis le 10 Mai 2016 j ai perdu 10kiloset depuis 3 semaines plus rien .
Je mange normalement «  » le matin céréales +1 café une collation a 10h30 une compotele midi »une demi assiette je dirais car je ne pese pas , de viande et protéines , collationa 16h un yaourt 0%et une barre de céréales et le soir une demi assiette et mon dessert 1a 2heures après……
Du coup comme je suis sur un palier depuis 3 semaines je psycote et me pèse tous les matins sa M’ENERVE….
Y a t’il quelqu’un dans mon cas …. help me……

le 23/06/2016 à 19h31 | Répondre

titoune

Bonjour, j’ai été opérée le 21 mars 2016.
Au départ 163cm pour 111kg.
Mon parcours à été assez rapide car j’ai choisie une clinique ( plus rapide que hôpital). J’y réfléchissais depuis des années et un jour j’ai eu un déclic… je sais plus trop pour quoi. Bref, debeut de parcours octobre 2015, opération mars 2016.
J’en ai quand même bavé car je me suis mal réveillé, j’ai eu des douleurs assez présentes et des chutes de tension à 8 durant 2 mois. Aujourd’hui, 3 mois après je suis à moins 22kg. C’est une grande satisfaction et un peu une renaissance c’est vrai. Je découvre que je peux envisager de faire les soldes et trouver des vêtements dans les rayons  » normaux »!
Ce qui me gêne ce sont les gens qui idéalisent cette intervention. Oui c’est du bonheur et une chance incroyable qu’il ne faut pas hésiter à saisir, mais non, trois semaine après on est pas sur pied, on Fatigue cours pas partout et tout n’est pas revenu à la normale! Il faut aussi parler des désagréments et des moments moins faciles car rien n’est dit à ce sujet, et lorsqu’on y est confronté, on est drôlement surprises.
Moi j’ai vécu: fatigue énorme, diarees et constipation en alternance jusqu’à présent, chute de tension…je vous parle pas des cheveux. Intolérance à certains aliments, eczémas, perlèche, intolérance à l’inexium avec douleurs au foi importants, tête qui tourne, malaises etc… MAIS JE ne regrette RIEN !! Si c’est le prix à payer pour être libérée de cette souffrance, alors je le paie volontiers, et je vous encourage à en faire de même.
Bon courage à tous et toutes et bon parcours pleins de réussites

le 24/06/2016 à 22h28 | Répondre

Monique

Merci pour ce message. Oui en effet on ne parle pas beaucoup dès désagréments et c’est çela qui me gêne. C’est une grosse opération et on l’oublie. Peux tu me dire quels sont tous les problemes que tu as eu apres l’opération. Merci de ta réponse.

le 03/01/2017 à 10h42 | Répondre

Aurélie Decherf

Bonjour, je suis maman 34 ans, et je suis en parcours pour me faire opérer, mais voilà le doc me conseille l’anneau alors que j’étais parti pour une sleeve, il me dit que c’est moins dangeureux, que avec une sleeve, on a forcément des fistules un jour au l’autre, du coup je ne sais plus quoi faire, pouvez-vous m’aider?

le 07/07/2016 à 13h19 | Répondre

Soso

Bonjour Choupinette!
J’aime beaucoup ton témoignage et je m’y reconnais tout à fait!! Tout va toujours bien pour toi?
Pour ma part, j’ai engagé les démarches, j’ai vu tous les spécialistes, il ne me reste plus que les deux jours d’ateliers thérapeutiques début novembre… Je revois le chirurgien le 14 Novembre pour que l’on décide d’une date! Il me tarde vraiment et du coup je trouve le temps long! Je n’ai pas spécialement peur de l’opération; bon comme toi, je pense qu’une fois au bloc je flipperais un peu quand même… J’ai surtout peur de moi… J’espère avoir la volonté pour faire ce qu’il faut après l’opération! alors sur 6 mois j’en suis capable mais c’est plus sur le long terme que j’ai un peu peur…. Pour avoir fait une multitude de régimes, je sais que je suis capable d’une volonté de fer… mais à un moment cette volonté s’effiloche et je reprends ce que j’ai perdu et évidemment avec qqs kilos en plus… ce qui m’amène aujourd’hui à peser 114kg pour 1m65, à l’âge de 29 ans… Le chirurgien me laisse le choix entre la sleeve et le bypass mais je crois que je préfère la sleeve… Le fonctionnement du système digestif reste naturel et on n’a pas des compléments alimentaires à prendre à vie comme avec le by-pass… Voilà pour ma part…

le 11/10/2016 à 17h38 | Répondre

SCHAEP

Bonjour,

En juillet 2015, une visite chez ma gynécologue me fait prendre conscience que les kilos s’accumulent et qu il serait bien que je fasse quelque chose rapidement . Seulement les opérations contre l’obésité me font peur !!!!

Quelques semaines après, mon mari me parle de la sleeve après avoir vu un de ses patients qui a été opéré et qui ne souffre plus d’apnée du sommeil . Il parle de mes soucis de poids avec son patient qui lui propose que je l appelle . Je me lance et ce monsieur me rassure !!! Un séjour à Marseille aux vacances de la Toussaint ou le moindre effort est un calvaire et la décision est prise : je vais prendre rendez vous avec le chirurgien. le 20 octobre, 1er rendez vous , Je rentre dans les critères ( IMC 40.29 122 KG POUR 1.74m) . Je fais les différents examens ( apnée du sommeil, fibroscopie, coloscopie, échographie du coeur, suivi pshychologique, endocrino et diététique .Je revois le chirurgien le 5/02/2016 qui décide de m’opérer le 16 février 2016. Je suis impatiente même si j’apréhende l anesthésie, mais pas du tout l operation . Tout se passe bien . 10kg en sortant de la clinique et aujourd hui après 8 mois 38kg soit 31% de mon poids de départ!!!!

Tout n’ a pas été toujours rose mais je ne regrette pas et je conseille à ceux qui veulent le faire de bien se renseigner .

Je m’habille comme je veux ( et non pas comme je peux), j’ai pris confiance en moi et je me suis affirmée …..

le 03/11/2016 à 13h38 | Répondre

Nadia

Bonjour à tous
Nadia
Je voudrais me fair opérer d une sleev prévu mars 2017
Je voudrais savoir si lesil y a un manque en vitamine

le 23/11/2016 à 18h51 | Répondre

Madame Dragon

Bonjour Nadia,

Pour ma part, donc deux ans après (opérée en décembre 2014), je contrôle régulièrement mes vitamines et je n’ai jamais eu de carences. Je ne prends aucun médicaments sauf un complément en vitamine D (comme tous ceux qui ne vivent pas au soleil…).

J’ai perdu en tout 56,9Kg en un an. Je suis descendue à 69.6kg, donc un IMC de 24 après un an d’opération. Ensuite, j’ai mis en route le « projet bébé » qui m’avait motivée à me faire opérer et je suis tombée enceinte dès le premier mois d’essai!

Durant la grossesse, j’ai du prendre un complément de vitamines (comme toute femme enceinte) et mon corps s’est adapté à cette grossesse, j’avais + faim, je mangeais donc + mais toujours selon les besoins de mon corps (fruits, légumes, fromages,…). Je n’ai pris « que » 10kg sur ma grossesse, ce qui, selon ma gynécologue est dans la norme (elle me dit que la moyenne varie entre 9 et 12 Kg).

Ma grossesse s’est passée super bien, aucune carence, mon bébé faisait 49cm pour 3,280kg à la naissance et en pleine forme !

Là, ma poupette a 3 mois et j’ai malheureusement gardé quelques kilos de grossesse (je fais 75,6Kg) donc j’entame un « régime » consistant à supprimer toutes les sucreries que j’ai recommencé à manger 🙁

En plus, en étant en congé de maternité, bonjour le grignotage !

Comme quoi, l’opération n’est pas miraculeuse. Si on fait des écarts, on les paie forcément sur la balance.
Oui, elle nous aide à perdre du poids mais il faut quand même manger équilibrer afin de ne pas regrossir. Ce n’est pas magique!

Mon objectif est de descendre à 60 Kg environ pour avoir un IMC de 20… J’ai donc 15kg à perdre, ce qui peut paraître une broutille par rapport à ce qui a déjà été perdu mais c’est ceux contre lesquels je vais devoir le plus « me battre ».

Ensuite, j’envisagerai une opération de chirurgie esthétique car mon ventre n’a pas apprécié ses variations de poids (perte, reprise durant la grossesse et re perte…). Ma peau pendouille un peu dans tout les sens et me complexe beaucoup.

Sinon, deux ans après, je n’ai plus du tout de points négatifs concernant l’opération en elle-même. Je peux manger de tout même ce qui ne passait pas au début (pain, alcool, …). J’ai appris à savoir quand mon corps n’avait plus faim donc oui, je ne finis jamais mes assiettes. Un repas au restaurant est parfois compliqué car je dois toujours demander des doggy bags (je ne mange jamais plus d’1/4 d’assiette) et je dois souvent me contenter d’un plat unique (je n’ai pas de place ni pour une entrée, ni pour un dessert).

Je reste cependant persuadée que cette opération en valait la peine tant je me sens mieux dans ma peau !

le 04/01/2017 à 10h14 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?