Menu
A la une / témoignage

Mon rééquilibrage alimentaire

Aujourd’hui, je vais parler de poids et d’alimentation, sujets toujours un peu délicats. Je précise donc avant de commencer que mon but n’est absolument pas de convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit, mais simplement de partager mon expérience si ça peut aider quelques-unes, et de recevoir en retour des témoignages.

Crédit photo (creative commons) : JillWellington

Comment j’en suis arrivée à « devoir » perdre du poids

Avant toute chose, je fais un bilan de ma situation pour que tu comprennes bien la suite et mon état d’esprit au moment de ma prise de conscience : j’ai bien passé la trentaine, je suis plutôt grande (plus d’1m70), je suis en couple depuis plusieurs années et je n’ai pas encore d’enfant. J’ai longtemps été très mince (je tournais autour des 50 kg de mes 15 ans à mes 27 ans environ). Mais je ne me voyais pas comme telle car même avec ce poids j’avais des formes pas forcément idéales à mon avis (notamment un peu de ventre).

Pendant mon adolescence, j’ai eu un rapport à la nourriture assez compliqué, dû je pense aux rapports que j’avais avec ma mère à l’époque et l’image qu’elle me renvoyait : j’avais une peur panique de grossir et un besoin assez important de tout contrôler, donc je surveillais beaucoup mon alimentation. Je ne suis jamais tombée dans l’anorexie mais je pense que j’aurais pu basculer assez vite dans l’extrême à certains moments. Je crois que cet état était surtout dû à une « instabilité adolescente » et ça s’est résolu tout seul avec les années, sans rien faire de particulier (et sans grossir spécialement d’ailleurs).

Pendant ma vingtaine, j’ai eu quelques périodes de « contrariétés » où je mangeais très peu (connexion directe entre les émotions et l’appétit bonjour), notamment pendant les premières semaines où j’ai vécu au Canada, ce qui me faisait rapidement perdre un peu de poids. Le reste du temps, je faisais partie des chanceuses qui pouvaient manger plus ou moins n’importe quoi sans prendre plus qu’un ou deux kilos qui étaient perdus dès que je mangeais un peu plus sainement. Ai-je oublié de te dire que je ne faisais absolument pas de sport ?

Finalement, avec les années, il y a quand même eu une certaine justice (lol) et j’ai commencé à prendre du poids de manière continue, sans perdre cette fois-ci ce que je gagnais et sans trop m’en rendre compte non plus. Je suis donc arrivée sans trop y penser à 58 kg (ce qui est un poids très raisonnable pour ma taille, mais quand même 8 kg de plus en à peine 2 ans).

Là-dessus, j’ai rencontré mon compagnon (qui était lui aussi très mince, et très sportif, et qui aimait beaucoup manger : je suis sûre que tu vois où je vais en venir…) et nous avons ensemble gentiment et amoureusement pris encore quelques kilos dus à nos bons repas et au manque d’exercice physique. Ça a commencé à beaucoup me déranger : je ne rentrais plus dans certains vêtements, je n’avais pas pris les formes harmonieusement donc j’avais du ventre, des poignées d’amour mais toujours des mollets de poulet…

J’ai commencé alors à réfléchir à ce que je pourrais faire pour perdre un peu de poids : j’ai commencé à faire du fitness (et en fait, j’aime bien, je n’aurais jamais cru dire ça un jour), à manger un peu plus de légumes et un peu moins gras…

Mais ces bonnes résolutions ne tenaient pas longtemps, même si je mangeais à peu près correctement, j’avais du mal à résister aux tentations et surtout je mangeais même sans avoir faim (remplissage bonjour). Je pense que cette période a été le reflet contraire de mes années adolescentes et que j’ai eu l’impression de contrôler justement en mangeant sans limites. J’étais complètement déréglée et un peu perdue dans tout ça, je passais de moments où j’étais ultra motivée à des moments où je me disais à quoi bon je n’y arriverai jamais… Et malgré ma bonne volonté, j’ai continué à prendre de plus en plus de poids, même si c’était petit à petit.

Ma prise de conscience

J’ai intitulé ma première partie « comment j’en suis arrivée à devoir perdre du poids » et j’ai choisi sciemment le mot « devoir ». Il ne s’agit absolument pas de diktat minceur ou de pression (débile) de la société car je tiens à préciser que je prône depuis toujours l’acceptation de soi. Il s’agit d’un choix tout à fait personnel par rapport au fait que je ne me reconnaissais plus telle que j’étais et que je me sentais beaucoup mieux dans ma peau en étant plus mince (ce qui n’est absolument pas le cas pour tout le monde, et à ce sujet j’aime beaucoup le discours d’Alexandra du blog Mademoiselle Modeuse que je te conseille d’aller visiter).

Ceci étant dit, une grosse prise de conscience a eu lieu un soir de novembre dernier quand je suis montée sur la balance et qu’elle a affiché 63,5 kg soit si tu as bien suivi plus de 13 kg de plus que le poids que j’ai fait pendant des années… Ce chiffre m’a donné le vertige et je me suis vue monstrueusement grosse (je suis sûre que tu vas faire des bonds sur ta chaise en lisant cela, je sais bien que ce n’est pas vrai mais ça a été mon état d’esprit à ce moment-là). Je crois que j’ai pleuré tout la soirée et le lendemain je me suis dit qu’il fallait que je trouve absolument une solution pour perdre quelques kilos, car mon bien-être en dépendait.

Le début du rééquilibrage alimentaire

Quelques mois auparavant, j’avais emprunté à la bibliothèque un livre de Margot du blog youmakefashion intitulé « je suis healthy » où elle expliquait comment elle avait perdu 10 kilos en un an en « reprenant en main » son alimentation. J’étais convaincue par la méthode (prendre des bonnes habitudes sur le long terme) mais un peu moins par certaines recettes pas applicables pour mon quotidien. J’ai repensé à ce livre lors de ma prise de conscience et j’ai cherché d’autres méthodes plus adaptées à mon besoin.

Les deux difficultés majeures que j’ai eues ont été 1) que la plupart des recettes proposées impliquaient de manger à chaque repas deux feuilles de salade saupoudrées de graines de chia (j’exagère mais tu as compris l’idée) 2) que les « programmes de perte de poids » incluent une part très importante de sport de tous genres et malheureusement même si j’y ai pris goût je n’ai pas le temps de faire 4 heures de sport par jour (encore une fois j’exagère).

Après plusieurs heures de recherche (!) j’ai finalement trouvé mon bonheur sur le blog de Marion. Ce qui m’a plu ? Tout d’abord elle semblait être dans la même situation que moi (peu de kilos à perdre, plutôt un mal-être qu’une raison de santé), les menus qu’elle proposait me paraissaient tout à fait applicables à ma vie de tous les jours et surtout elle proposait un planning quotidien de repas pour 4 semaines avec une perte d’environ 3 kg à la clé, ce qui me paraissait une situation très facile à mettre en œuvre : pas de réflexion sur ce qu’on doit manger ou la quantité, tout est déjà planifié en amont, il suffit de suivre le planning. L’idée générale de ce rééquilibrage alimentaire était de réduire au maximum les mauvaises graisses (ce qui était déjà plus ou moins le cas pour moi), le sucre et la consommation de féculents.

Le lendemain, jour des courses oblige, je pars avec ma liste exacte de produits à acheter pour la semaine et hop une nouvelle vie commence (as-tu remarqué que j’exagère souvent ?). Premier soir plutôt facile, des sushis ! Ensuite, l’inconvénient majeur pour les premiers jours a été une sensation de faim (surtout le soir) que j’ai compensée en mangeant quelques amandes avant de me coucher et la nécessité de « gérer » les sorties où je ne pouvais pas suivre à la lettre le programme. J’ai réussi à ne pas trop m’en écarter mais pendant ces quatre semaines je n’avais pas prévu beaucoup de repas à l’extérieur de toute façon. Ce qui m’a aidée par contre, c’est comme je disais d’avoir un programme exact à suivre et surtout qu’une de mes amies a suivi en même temps le même planning ce qui nous a permis de nous serrer les coudes au moment où le moral baissait. Les deux premières semaines, j’ai perdu à peine un kilo alors c’était un peu difficile moralement, mais j’ai tenu bon et finalement au bout des quatre semaines j’ai moi aussi perdu les 3 kg « prévus ». Si tu as bien calculé, tu as pu voir que j’étais encore au-dessus des 60 kg ce qui représentait pour moi une barrière psychologique très importante.

Et après ?

Première information : je n’ai finalement pas suivi le régime à la lettre pendant les 4 semaines car certaines recettes ne me plaisaient pas plus que ça et j’ai donc adapté le programme à mes goûts au fur et à mesure.

Deuxième information : j’ai vite pris la décision de continuer après les 4 semaines étant donné que c’était finalement plutôt facile et que mon objectif inavoué et inespéré était plutôt de perdre 5 kg et pas 3. J’ai donc continué mes « efforts » qui n’en étaient plus vraiment, tout en lâchant un peu de lest (notamment au moment de Noël miam). Finalement, maintenant je n’ai plus du tout l’impression de me priver car les habitudes sont prises et je me régale finalement plus avec des fruits et légumes qu’avec des trucs gras que j’ai du mal à digérer ou avec des féculents comme les pâtes ou le riz que je n’ai jamais aimé plus que ça mais que je pensais être obligée de manger pour ne pas avoir faim.

Mon repas-type se présente souvent sous la forme d’un apport de protéines (viande, poisson, œuf, fromage) + un légume (crudités, légumes cuits, conserves…) principalement, avec parfois un peu de pain, de riz ou de pommes de terre (mais pas à tous les repas) et toujours un yaourt ou un fruit en dessert. Quand j’ai faim pendant la journée, je mange un yaourt, un fruit, des amandes et parfois un gâteau ou du chocolat (que je savoure d’autant plus que ce n’est pas tous les jours). Et parfois (une fois par semaine environ), je me permets un gros écart (saucisson, repas gras, gâteau en dessert…). J’ai découvert aussi de nouveaux produits et de nouvelles façons de cuisiner, je ne mange quasiment plus de plats préparés mais pars des produits bruts sans que ça me prenne beaucoup plus de temps.

Et maintenant ?

Crédit photo (creative commons) : nastya_gepp
(j’aimerais beaucoup mais je n’ai pas cette souplesse hélas)

Finalement, je n’ai pas l’impression d’avoir changé fondamentalement mes habitudes de repas car je ne ressens pas de frustration et je mange à peu près tout ce que j’aime. Mais les résultats sont là, depuis novembre j’ai perdu 6 kg ce qui me paraissait inatteignable quand j’ai commencé.

Je viens de ressortir mes vêtements d’été et j’ai été ravie de constater que je rentrais de nouveau dans certains vêtements que je n’arrivais même plus à enfiler l’année dernière. Je me sens mieux physiquement aussi, ça m’aide pour le sport et je me trouve aussi plus jolie sur les photos (car même si j’avais seulement quelques kilos en trop, j’en avais pris beaucoup au niveau du visage ce qui renforçait à mon avis mon impression de ne pas me reconnaître).

La difficulté du moment est de gérer le confinement car même si je reste stable à ce poids depuis presque 2 mois j’ai un peu plus de mal à me raisonner en restant à la maison (merci Chéri de ramener des courses du saucisson, des gâteaux, du chocolat et des biscuits apéro) et forcément je fais moins d’exercice (même si j’essaie de continuer le fitness à la maison au maximum).

Pour l’instant, je n’ai pas repris de poids mais je préfère garder des bonnes habitudes car elles peuvent être très vite perdues (et je dois avouer que ça m’angoisse un peu). Mais en même temps, je ne souhaite pas retourner à mon poids d’avant où je flirtais avec la maigreur, et par rapport à l’obsession du poids que j’avais quand j’étais adolescente je n’ai pas non plus envie de retomber dans ces travers et de flirter avec l’anorexie. Je m’en sens loin aujourd’hui, car je garde le plaisir de manger plus que le contrôle des calories, mais je sais que la limite est parfois bien mince et qu’il faut la garder à l’esprit.

Et toi ? Quelle est ta relation avec ton poids et ta silhouette ? Viens échanger avec nous sur le sujet !

A propos de l’auteur

Trentenaire pleine de contradictions, je suis une scientifique qui adore lire et créer. Je viens te parler ici de mes lubies, mon métier et mes expériences de vie !

13 Commentaires

  • Welna
    22 avril 2020 at 10 h 52 min

    J’ai partagé ma relation à la nourriture et à mon poids il y a quelques temps ici. Effectivement, ton poids pour ta taille me fait (legèrement) faire des bonds … Je comprends totalement que tu puisses être mal à l’aise à cause de ces kilos pris, mais c’est un peu délicat pour moi de lire cela, quand je me bats avec mon surpoids limite obésité depuis des années …
    Cela dit, merci de partager ton témoignage et bon courage pour garder le cap malgré le confinement !

    Reply
    • Rosa Evril
      22 avril 2020 at 11 h 11 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire, j’avais lu en effet avec intérêt ton témoignage. Je suis désolée que mon article ait pu être délicat à lire pour toi et certainement pour d’autres, j’en ai totalement conscience. Malgré cela, j’ai voulu partager mon témoignage car j’ai le sentiment qu’il est souvent tabou de « se plaindre » et de dire qu’on a quelques kilos en trop quand on est mince, et mon véritable message c’est que finalement, quels que soient notre poids ou plus généralement notre apparence on a autant le droit de les accepter tels quels que de vouloir les améliorer. Mon rêve serait qu’on arrive à être toutes bienveillantes les unes envers les autres à ce sujet !

      Reply
      • Welna
        22 avril 2020 at 11 h 28 min

        Je suis complètement d’accord avec toi, et j’espère que tu n’as pas mal pris mon commentaire, car effectivement, je comprends totalement que chacune a le droit de se sentir mal (ou pas) avec ses kilos en trop, peu importe le poids. Evidemment, ton poids me fait rêver, mais c’est une autre histoire 😉

        Reply
        • Rosa Evril
          22 avril 2020 at 11 h 43 min

          Pas du tout ! Je suis contente que ça suscite la discussion 🙂

          Reply
  • Cricri2j
    22 avril 2020 at 13 h 31 min

    Apres un premier mois de confinement qui a ajouté 3 kg aux 15 que j avais déjà en trop, j ai décidé de me prendre en main et ai commencé le célèbre régime a 2 lettres pour ne pas le nommer :-).
    Je craque encore un peu de temps en temps mais je sens que cette fois je suis vraiment motivée pour perdre ces kilos qui se sont amoncelés avec les années (et les grossesses). Merci pour ton témoignage

    Reply
    • Rosa Evril
      22 avril 2020 at 13 h 33 min

      Merci pour ton commentaire ! Et bravo pour ta motivation ! Est ce que ça fonctionne jusqu’ici ? Je t’envoie plein de courage !

      Reply
    • Sandrine
      23 avril 2020 at 10 h 04 min

      Si ça peut te motiver, je suis le célèbre rééquilibrage alimentaire (je ne l’ai pas vécu comme un régime et il faut bien comprendre qu’on devra manger comme ça à vie…) à 2 lettres depuis le 28/12/18 et je me suis délestée de 41,5 kg (116 à 74,5 pour 1,60 m). Je suis en stabilisation depuis un mois, je n’irai pas plus loin. Sur la fin, je mettais plus d’1 mois pour perdre 1 kg, logique qd on sait que ce poids je le faisais au collège ^^ bon courage pour ton parcours, les 2 lettres ça marche à condition de ne pas y voir une solution magique mais un vrai changement d’alimentation durable! On peut échanger en privé si tu le souhaites bonne journée

      Reply
      • Rosa Evril
        23 avril 2020 at 10 h 27 min

        Bravo Sandrine ! Quel courage !

        Reply
  • Mme Lau
    22 avril 2020 at 20 h 25 min

    Merci pour ton témoignage, il permet aussi de prendre conscience que manger mieux ça change beaucoup de chose…
    J’ai eu tendance à être un peu bouboule à l’adolescence puis j’ai eu une période où j’étais assez mince et puis je suis tombé enceinte et après 2 grossesse en 2 ans j’ai pris 30kg. Je voulais en perdre (on va dire environ 20) mais j’y arrivais pas trop, j’aime trop manger. Puis ma belle-soeur voulait aussi perdre du poids et comme on était à peu près au mêmepoids (à 500g près) on s’est mis un challenge et pour se motiver on se disait que tous les 5kgs on s’offrait un petit cadeau. Résultat au bout de 2 mois 7kg de perdu et maintenant ça va faire 1an et j’ai perdu environ 13kg (mais je stagne depuis 2-3 mois au même poids, je me dis que je referrai attention d’ici 1 mois quand le confinement sera fini)

    Reply
  • Rosa Evril
    23 avril 2020 at 9 h 48 min

    Merci pour ton commentaire et bravo pour ta perte de poids ! Je pense que la motivation collective est très importante pour réussir (et les petits cadeaux aussi 😉 )

    Reply
  • Ultracrepidarianisme
    23 avril 2020 at 14 h 42 min

    Bonjour,
    Au début il est vrai que cet article m’a fait un peu bondir ayant souffert de TCA mais au final j’ai trouvé ma réaction inapproprié : on n’est personne pour juger tes choix et estimer ton mal-être ni le comparer à d’autres ! Et c’était d’autant plus hypocrite (sûrement un peu de jalousie) que je suis dans la même démarche… Sauf que de mon côté je mange déjà très sainement, je bouge plutôt bien (mais moins ces derniers temps), je bois suffisamment et je pratique même le jeûne intermittent… Mais j’ai un métabolisme lent et ça ne donne rien. C’est si frustrant ! Félicitations pour ta motivation et bonne continuation 🙂

    Reply
    • Rosa Evril
      23 avril 2020 at 15 h 55 min

      Merci pour ton commentaire qui me touche beaucoup, c’est exactement le message que je voulais faire passer. J’espère que tu réussiras à atteindre ton objectif, je t’envoie plein de courage !

      Reply
  • Jennifer
    8 mai 2020 at 11 h 45 min

    Bonjour
    çà me rappelle mon ré équilibrage, j’étais à 68 kilos pour 1m69, j’avait grossi en quelques mois pour je ne sait quelle raison …
    J’ai alors commencé à supprimé les féculents le soir et en mangeant que des legumes fruits et produits sans viande…puis j’ai massé mes jambes et cuisses chaque jour avec une creme basique.
    J’ai perdu 2,5 kilos en 2 mois, et là au bout de 9 mois j’ai perdu en tout 4.5 kilos! Juste en changeant pas grand chose au final ! Je vise sous la barre des 60 kilos, mais pas trop bas non plus!
    J’ai compris qu’il suffisait de petits efforts sur le long terme pour avoir des resultats durables! Pas besoin de regime…

    Reply

Laisser un commentaire