Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Se couper les cheveux (très) court : ça change quoi ?


Publié le 11 janvier 2019 par Kitsuné

Il y a bientôt 2 ans, j’ai décidé de me couper les cheveux courts. Mais genre, court-court. Après presque toute une vie de cheveux longs (voire longs-longs), et quelques mois avec un petit carré qui m’arrivait juste en-dessous des oreilles et qui m’agaçait, juste avant mes 30 ans, je me suis lancée.

Audrey Hepburn – Aeroman3 via Flickr

Mon idéal était bien sûr Audrey Hepburn, et aussi un peu Jean Seberg comme dans A bout de souffle. Et puis, mon chéri avait envie que j’essaie (ça peut te sembler rétrograde, mais j’aurais sans doute hésité si je l’avais senti réticent, comme le sont beaucoup d’hommes).

Un beau jour de juillet 2016, me voici donc en route pour le salon d’un coiffeur-un-peu-star que j’avais choisi pour être sûre de ne pas me rater. Ben oui parce que s’il me rate et qu’il ne me reste que 2cm de cheveux sur le caillou, je fais comment pour rattraper le coup, hein ?

Je te rassure, il ne m’a pas du tout ratée (il m’a juste pris super cher, hum hum, mais c’est pour la bonne cause). La coupe a été assez vite faite : 30 minutes à peu près. Je voyais les mèches qui tombaient et ma petite tête qui se dessinait de plus en plus sous les coups de ciseaux. À la fin, waouh ! Mais c’est moi, ça ?

Hé oui, couper tout court, ça change… ou pas, d’ailleurs. Deux ans après ce grand saut, je viens faire le point avec toi de ce qui a vraiment changé depuis que j’ai tout coupé.

1. Je suis une femme

Une de mes motivations pour tout couper était que, à presque 30 ans, j’avais envie de me sentir plus « femme » que « jeune fille ». Sur ce point, c’est réussi. Quand je revois des photos de moi quelques mois avant la grande coupe, avec mes longs cheveux sages, j’ai l’impression de voir une vieille petite fille.

Ma façon de m’habiller a aussi beaucoup changé :

  • avant, quand je portais une robe à fleurs, j’avais l’air gnangnan => maintenant, j’ai l’air fraîche et pimpante.
  • avant, quand je portais une mini-jupe et des talons, j’avais l’air presque vulgaire => maintenant, j’ai l’air sexy mais sérieuse quand même.
  • avant, quand je portais un pantalon strict et une chemise, j’avais l’air tristounet => maintenant, j’ai l’air d’une patronne sûre d’elle.

Est-ce un pur effet de mon imagination ? Je ne crois pas. Je me sens franchement plus libre, et bien mise en valeur, depuis que mes cheveux sont très courts. Ce qui m’amène à mon 2e point.

2. Je suis belle

Et là, tu te dis que j’ai surtout pris le melon. Laisse-moi t’expliquer.

J’ai toujours trouvé que cette coupe mettait bien en valeur les petits visages fins, comme le mien. C’est surtout pour ça que ça me démangeait d’essayer : après des années à galérer à mettre en forme mes longs cheveux pour que le résultat soit flatteur (de la mousse gonflante sur le dessus, du sérum pour dessiner les boucles sur les longueurs, éventuellement un chignon-banane pour les grands soirs), je rêvais d’une coiffure qui me rende belle à tous les coups.

Hé bien, bingo. Ça me va très bien. Je me plais dans le miroir, je me plais sur les photos. Mes cheveux n’ont jamais eu autant de volume (forcément, ils n’ont plus le poids des longueurs qui les tire). Et surtout, j’ai plein de compliments. Il semble bien que j’aie trouvé LA coupe qui me va. Tremble, Audrey Hepburn, tu as de la concurrence !

3. My coiffeur is rich

Ça, c’est l’inconvénient que je n’avais pas vu venir. Les coupes courtes ont besoin d’être entretenues. Selon la vitesse de pousse de tes cheveux, tu as besoin de repasser sous les ciseaux tous les 2 à 3 mois. Ou, si tu as « de la chance » (note les guillemets) et que ta chevelure est, comme la mienne, sponsorisée par Speedy Gonzalez, toutes les 6 semaines. Sinon, j’ai des mèches qui sortent de derrière les oreilles et ça me donne l’air d’un petit hibou.

Donc oui, my coiffeur is rich. <Soupir>

4. La coquetterie est de mise

C’est la suite logique du point 1 : les cheveux courts vont bien avec, non pas le naturel charmant d’une jeune fille, mais la sophistication d’une « vraie femme ». Quand tu n’as plus que 2cm de cheveux sur le crâne, c’est ce qui te distingue des garçons manqués ou des garçons tout court, d’ailleurs. En clair :

  • quand je sors, je mets toujours mascara, rouge à lèvres et boucles d’oreilles.
  • à l’inverse, si je ne me maquille pas et que je m’habille de façon trop « sport », j’ai l’air fatiguée, éteinte.

Ça tombe bien, dans mon travail, je ne porte ni bijoux ni maquillage (rappel : je suis militaire). On ne peut donc pas dire que je déborde de sex-appeal au quotidien. Ça pourrait avoir l’air embêtant vu comme ça, mais dans le fond, ça m’arrange plutôt. Ce qui m’amène à mon point 5.

5. Je ne me fais plus emmerder dans la rue.

Magie ! depuis que mes cheveux ont raccourci, les réflexions reloues ont quasiment disparu. Depuis 2 ans, il n’y a qu’un seul mec qui m’a draguée ouvertement dans la rue. Avant, et surtout si mes cheveux étaient détachés et que je sortais en jupe, j’avais droit à de fréquentes allusions et apostrophes désagréables. Le corollaire, c’est que les automobilistes ne s’arrêtent plus pour me laisser passer au passage piéton. Franchement, j’aime quand même mieux ça.

6. Ma logistique capillaire s’est beaucoup allégée

Quand mes cheveux étaient longs, ils me venaient tout le temps dans la figure, surtout en cas de grand vent (comme je l’ai rappelé plus haut, dans mon métier je passe beaucoup de temps dehors, quelle que soit la météo). J’étais obligée de les attacher serrés et de les plaquer avec plein de petites pinces. Il me fallait donc un stock d’élastiques et de pinces en toutes circonstances : à la maison, au bureau, dans mon sac à main.

Après la piscine, même chose : j’avais besoin d’un après-shampoing, d’un sèche-cheveux. Les chignons serrés me faisaient mal à la racine des cheveux et la marque de l’élastique mettait des jours à s’estomper. L’été, quand je portais chapeau ou casquette, je devais adapter ma coiffure en conséquence. En plus, la nuit, ils s’étalaient sur l’oreiller, prenaient de la place, me gênaient.

Rien de tout ça ne m’embête plus à présent. Certes, c’est mieux si j’ai un sèche-cheveux après la piscine. Mais pour le reste, c’est comme si je portais 24h/24 un chignon qui tiendrait parfaitement bien, mais sans tirer mes cheveux et sans peser le moins du monde.

7. Je ne peux plus changer de coiffure.

Bon bah, ça, c’est le seul vrai inconvénient. Je ne peux pas dire « tiens, aujourd’hui j’ai envie de me faire des nattes africaines » (enfin, si, je peux le dire, mais c’est tout). Plus de brushing, plus de fer à boucler, plus de chignon, à peine 1 ou 2 accessoires sympas pour les mariages (une fleur en tissu ou un serre-tête). Ma coiffure me va à la perfection, certes… mais c’est la même tous les jours.

Du coup, je crois que je vais me laisser repousser les cheveux. #espritdecontradiction

Et toi, tes cheveux sont-ils courts, très courts, ou longs, très longs ? ou entre les deux ? Qu’est-ce que tu aimes, ou pas, à propos de cette coupe ? Raconte-nous !

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

Je suis une grosse indécise de la coiffure ! J’adore les cheveux longs (je les ai longs en ce moment) mais je ne supporte pas l’entretien qu’ils nécessitent et je ne suis pas douée en coiffure.
Heureusement, je suis passée à un lavage tous les 3 jours, c’est déjà ça de gagné !
Je suis comme toi : des cheveux avec une pousse ultra rapide !
Mon mari déteste les cheveux courts, la limite c’est juste au-dessus des épaules ! Mais comme j’ai un visage tout rond je suis sûre que ça ne me va pas !
Par contre j’adore les coupes très courtes, ça fait hyper classe et je suis utlra fan des femmes qui se rasent la tête !

le 11/01/2019 à 08h54 | Répondre

Madame Givrée (voir son site)

« Sinon, j’ai des mèches qui sortent de derrière les oreilles et ça me donne l’air d’un petit hibou. » 😂 désolée, j’ai ri.
Pour ma part j’ai l’impression d’être passé par toutes les longueurs (et couleurs) possibles et imaginables avec mes cheveux sponsorisés par Speedy Gonzalez comme toi, et j’en ai largement profité quand j’étais ado ou jeune adulte… J’ai bien sûr essayé le très court et maintenant quand je vois les photos je m’exclame « Oh mon Dieu comment j’ai pu ?! 😱 » y’a pas à dire, ça ne m’allait pas.
Ce qui me va bien, c’est une coupe mi-longue qui permet à mes cheveux de boucler et d’onduler comme ils le souhaitent, c’est comme ça que je me plais le plus. Mais comme ils repoussent vite, ça devient vite embêtant parce que ma longueur idéale est vite dépassée…

le 11/01/2019 à 08h56 | Répondre

Leaureine

J’ai les cheveux courts depuis au moins 15 ans (et j’en ai 31). Jeles ai laissé pousser pour mon mariage et je le regrette un peu, parce que ce n’était pas vraiment moi. Mais comme tu le dis « on ne peut pas changer de coiffure »avec les cheveux courts et j’avais envie de changement à ce moment là.
Au final, pour rien au monde je ne changerai ma coupe aujourd’hui. Je me sens bien avec, c’est pratique, intemporel, facile d’entretien (même s’il faut aller régulièrement chez le coiffeur c’est vrai).

le 11/01/2019 à 11h27 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Un peu comme Madame Givrée j’ai testé énormément de choses. Et j’avoue je passe sans transition du très long au plus court.
Par contre le très court je ne m’y vois pas avec. J’ai eu les cheveux ultra courts pendant des années étant enfant et je détestais du coup je crois que ça reste un petit traumatisme.
Par contre, en début d’année j’ai laissé pousser mes cheveux et en fait je ne peux rien en faire donc ça me soule et je les attache juste. Je suis repassée au mi long et je crois que je vais rester sur cette longueur qui me permet différentes choses pas trop compliquée. En revanche je fais partie des speedy Gonzalez et comme j’ai aussi les cheveux blancs, ben c’est coiffeur toutes les 5 semaines obligatoirement ! Donc j’entretiens ma coupe aussi faut voir le positif 😅

le 11/01/2019 à 20h26 | Répondre

Sarah

J’ai testé les cheveux très courts … Mais trop peu longtemps car on a décidé de se marier peu après et il était hors de question de me marier sans un beau chignon romantique. Contrairement à toi je trouve que les cheveux courts donnent un côté très sexy, femme fatale qui s’assume sur les modèles de Halle Berry et Charlize Theron…
Donc après 5 ans de cheveux très longs qui n’allaient plus avec mon âge j’ai recoupé au carré récemment. Mais dans ma tête je me vois bien tout couper. Ce qui m’embête c’est que dans mon cas cheveux courts = une tonne de gel et des shampoings quotidiens. Loin de ma routine minimaliste écolo du moment. Affaire à suivre …

le 11/01/2019 à 20h27 | Répondre

Flora

Je suis actuellement au très court et c’est incontestablement comme ça que je me préfère. Mais comme toi, de temps en temps je laisse pousser pour changer. Au départ mon mari était réticent mais ce n’était pas lui qui s’occupait de mes cheveux donc je lui ai gentiment expliqué que ce n’était pas sa décision.
Par contre je suis une grande adepte de la beauté naturelle donc je suis très rarement maquillée et personne ne m’a encore jamais pris pour un homme (ou je n’ai rien remarqué puisque je m’en fous complètement).

le 11/01/2019 à 21h25 | Répondre

Madame Colombe

J’ai les cheveux courts depuis mes 21ans, et je vais en avoir 39. Mon mari ne m’a jamais connue avec les cheveux longs. Je n’ai jamais regretté de les avoir coupés, ni tenté de les faire repousser.
Je me préfère avec les cheveux courts même si je dois me rendre chez le coiffeur tous les mois ( Speedy Gonzalez ++). Et il faut dire aussi que j’ai pas mal de cheveux blancs. Alors quand ça pousse trop, ça fait hibou et même vieille chouette.
Le plus drôle est que je me sens plus féminine avec cette coupe courte.
En plus comme mes cheveux sont épais, pas besoin d’un long timing pour se coiffer le matin : un coup de brosse, et c’est réglé.

le 11/01/2019 à 22h02 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?