Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Mes traditions de Noël


Publié le 21 décembre 2016 par Freesia

Depuis que je suis toute petite, Noël, c’est sacré. Et je pensais les traditions de Noël universelles. En grandissant, je me suis aperçue que ce n’était pas le cas.

Donc aujourd’hui, je te fais part de mes traditions, de comment se passe Noël chez Freesia ! Et tu pourras me dire si certaines te parlent, ou pas du tout.

IMG_5338

Crédits photo : Photo personnelle

L’Avent

Côté maternel

On a toujours mis le sapin le 1er décembre (et on le retire seulement fin janvier). On passait des heures à le décorer, à faire notre crèche (Jésus, Marie, Joseph et les Rois Mages) au pied du sapin. On allait en forêt chercher des pommes de pin, de la mousse pour décorer. J’adorais cette petite préparation.

Pendant vingt-quatre jours, on fêtait quelque chose. La générosité, la créativité, l’amour, la gourmandise, la famille, les chats… Tout ce qu’on voulait célébrer. Chaque jour avait sa « fête », et on cherchait quelque chose à faire en rapport. Par exemple, on donnait nos vêtements et jouets pour la journée de la générosité, on faisait un joli dessin pour l’offrir à notre mère, on fabriquait des cadeaux de Noël, on préparait des gâteaux, etc. On revisitait « l’esprit de Noël » en faisant des petites activités sympas.

C’est aussi à cette période de l’année qu’on pouvait regarder la télé un peu plus longtemps et souvent : une vraie fête !

Côté paternel

Même si je n’ai pas souvent fêté Noël avec ma famille paternelle, je me souviens très bien de certaines traditions.

Ma grand-mère débarrassait le grand buffet du salon pour y installer une crèche de type village. Il y avait des maisons, beaucoup de personnages, des arbres, des animaux. Une petite ville miniature devant laquelle je passais des après-midi. Il y avait une « crèche » à un bout, et un mouton par enfant de l’autre côté du buffet. Chaque jour, si on avait été sage, notre petit mouton avançait vers la crèche. Si on avait désobéi, il reculait. Mon petit mouton avançait toujours (contrairement aux autres, ha ha). Si le soir de Noël, notre mouton avait atteint la crèche, on recevait quelques cadeaux.

On passait aussi beaucoup de temps à préparer des papillotes (en rouleaux de papier toilette), dans lesquelles on mettait des friandises, mais aussi de l’argent ou de petites lettres. On offrait ces papillotes à tous ceux qui nous entouraient : famille, amis, commerçants, facteur… Comme de petites étrennes en avance.

Maintenant chez Freesia

Avec l’amoureux, on s’est fabriqué notre propre version de l’Avent. Chaque jour, on offre un petit truc (souvent un chocolat, mais aussi des petits mots) à l’autre ou à une personne extérieure. Chaque année, on achète une nouvelle décoration qui symbolise notre nouvelle année ensemble. Cette année, on va devoir en trouver deux : une pour Cookie et une pour 2016 ! Chouette chouette chouette !

On écoute des chants de Noël, laïcs ou religieux, et ça nous met en joie. On regarde des films de Noël, même s’ils sont vus et revus (et niais). On installe le sapin le 1er décembre, mais je réussis toujours à installer quelques petites décorations qu’on fabrique avant cette date. Que veux-tu, j’aime Noël !

Et puis, on fait des tonnes de biscuits nous aussi. Qu’on mange. Nous aussi.

Le 24 et le 25 décembre

Côté maternel

Certaines années, on assiste à la messe de minuit, d’autres non. On fait un grand repas en famille le soir du réveillon, chez les uns ou les autres. Toute la famille est invitée : mes différents grands-parents, mes oncles et tantes, mes cousins et cousines. C’est toujours un moment de fête où on est heureux de se retrouver.

Dans ma famille, on « croit » au Père Noël, donc quand vient minuit (ou avant, même si on fait semblant qu’il est minuit pour les plus petits), on enfile nos manteaux et nos bonnets et on sort dehors. On se promène à la recherche du Père Noël, qu’on appelle dans les rues : « Père Noël, viens nous voir ! » Petite, j’ai « vu » son traîneau avec les rennes dans un parc, ma cousine l’a vu se poser sur un toit, mon cousin a entendu les grelots des rennes : l’imagination des enfants est sans limite.

Au bout d’un moment, on décide de rentrer car ça y est, il est à côté de la maison ! On rentre et on découvre les cadeaux au pied du sapin. On ne fait généralement « rien » le 25, sinon passer du temps en famille.

Côté paternel

On allait systématiquement à la messe de minuit (sauf l’année où mon père était là). Le repas était plus simple et nous n’étions généralement que nous : mes grands-parents et moi (parfois mon père, avec ou sans sa femme et ses filles).

Une fois le repas terminé, j’allais me coucher. Dans la nuit, on venait me réveiller pour ouvrir mes cadeaux. Puis, après quelques minutes, je retournais me coucher.

Le repas du 25 était plus festif.

Côté famille de l’amoureux

La maman de l’amoureux prépare une tooooonne de gâteaux et biscuits de Noël tout le mois de décembre. Ils fêtent Noël le 24 au soir ET le 25 midi.

Personne ne s’offre de cadeaux, sauf pour les enfants, au matin du 25. Ils préfèrent donner aux bonnes œuvres. Bon, j’avoue, j’offre toujours des trucs à tout le monde quand même, mais comme c’est fait maison, tout le monde accepte de bon cœur.

Chez eux, pas de messe, car personne n’est croyant, mais beaucoup BEAUCOUP à manger (et à boire).

Maintenant chez Freesia

On essaye de passer un Noël sur deux dans ma famille maternelle et l’année suivante chez mes beaux-parents. C’est franchement souvent la galère de devoir se couper en deux. Mais comme il n’y a généralement que deux heures de route entre les deux événements, on réussit à faire le réveillon chez les uns et le repas du 25 midi chez les autres.

Le soir du réveillon, on s’offre un cadeau « pour nous deux » (un petit voyage, un weekend à Paris, des places pour le Lac des Cygnes, une demande en mariage…) et le lendemain, quelquefois, on s’offre un cadeau personnel.

J’aime toujours aller à la messe de minuit, et l’amoureux aussi, même s’il est athée, mais suivant où on fête Noël, ce n’est pas toujours possible.

Maintenant que j’ai un enfant, est-ce que je suivrai les traditions qui m’ont accompagnée petite ? Est-ce que je modifierai certaines de ces traditions ? Est-ce que j’en incorporerai d’autres ou en supprimerai certaines ? Je ne sais pas. Toujours est-il que ce Noël-ci, c’est chez nous que ça se passe, et j’ai super hâte !

Et toi ? Quelles sont tes traditions de Noël ? Que fais-tu durant la période de l’Avent ? Comment le Père Noël passe-t-il ? Et le repas, c’est quand, le 24 ou le 25 ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame confettis

J’adore ce genre d’articles! Tu le fais rêver avec tes traditions, tu as l’air à fond dans noël, c’est génial! Enfant je n’aimais noël, on ne le fêtait pas vraiment… puis mon copain (maintenant mon mari) m’a offert un sapin de Noël et à décoré ma chambre d’étudiant avec plein de jolies lumières… depuis j’ai pris de plus en plus plaisir à fêter Noël. J’adore rechercher les cadeaux et d’ailleurs je m’y prends des les soldes d’été (offrir plus de cadeaux pour le même budget, j’adore ça)…
Tu parles des cadeaux que vous vous faites l’un l’autre… est ce qu’on te doit féliciter pour des fiançailles ☺? Si oui beaucoup de bonheur… je suis certaine que vous allez fêter avec beaucoup de magie et d’amour le premier noël de cookie!

le 21/12/2016 à 07h15 | Répondre

Freesia

Ouiiii ! Moi aussi j’essaie de m’y prendre tôt 🙂 J’avais une amie qui notait toute l’année les idées dans un carnet et quand elle voyait une occasion, elle l’achetait (qu’on soit en mars ou en décembre). Généralement, elle n’avait plus rien à acheter en décembre et elle profitait a fond du coup 🙂 J’essaie aussi de m’y prendre à l’avance mais parfois dur dur !
Oui,il a profité de Noel pour lancer le projet mariage y’a deux ans 😀 Merci !
J’espère aussi (même si lui, n’en gardera aucun souvenir cette année :P)

le 22/12/2016 à 10h20 | Répondre

sarah

eh bah ! ca c’est du Noël ! quand j’étais petite chez moi on mettait le sapin et la crêche souvent vers le 10 décembre et on l’enlevait vers le 10 janvier (ma mère disait que c’était les rois mages qui repartaient avec et moi je ne comprenaient pas trop pourquoi ils avaient besoin de tous ces sapins et ces boules de noel, peut être pour offrir au petit Jesus l’année d’après ? 😀 ) on passait souvent un mercredi tout entier à décorer la grande pièce à vivre, avec des guirlandes, des stickers sur les fenêtres et j’avais même le droit de décorer ma chambre avec ‘les restes’. Par contre on ne fêtait pas vraiment l’avent, juste le soir on allumait le sapin (enfin les guirlandes hein) et on mangeait quelques chocolat devant la télé (cette tradition perdure toujours haha). Le 24 c’est la réveillon avec ma famille paternel, quand on était encore petit (et pas trop nombreux) le repas tournait chaque année dans une famille différente, puis on partait à 23h avant le dessert pour aller à la messe quand je ne m’étais pas endormie avant ! oui mon grand drame c’est de ne jamais avoir pu veiller assez longtemps pour voir le pere noel! et quand on rentrait chez nous au petit matin (oui parce que le réveillon du 24 ca traine jusqu’à 4 ou 5h du mat’ ) on préparait un chocolat chaud ou un lait miel avec des gataux pour le père noel et on allit vite se (re) coucher. Par contre à 8h du matin j’étais debout à regarder les paquets. On n’avait pas le droit de les ouvrir avant que mon papa agriculteur revienne de la traite des vaches, vers 10h c’était loooong ! et souvent le 25 on restait en pyjama toute la journée avec le vieux tourne disque de mes parents et le 45 tours de Tino Rossi en boucle <3 pendant qu'on jouait avec nos cadeaux. Maintenant le réveillon du 24 existe toujours mais on fait ca dans une salle des fêtes avec tous les petits et arrières petits enfants, et le 25 c'est encore pire qu'avant puisque'on attend la fin d'après midi qu'on se rejoigne avec mon frère et ma soeur chez mes parents pour ouvrir les cadeaux. Et on n'est plus en pyjama 🙁 désolé pour le pavé mais merci de m'avoir permis de repenser à tous ces beaux moments !

le 21/12/2016 à 09h02 | Répondre

Freesia

Oh j’adore tes petites traditions !
Wow, je pense que c’est vis à vis des petits que nos noels ne durent jamais aussi longtemps – vers deux heures, tout le monde est parti.

Je comprends ta frustration pour le père Noel. C’est un sacré joueur de cache-cache. Une année, je devais avoir 5 ans peut-être, on l’a surpris dans le salon. J’étais contente mais j’étais triste aussi parce que mon grand-père l’avait loupé – il était aux toilettes tout ce temps… Quel dommage !

Hihi j’aime bien ta reflexion enfantine concernant les rois mages 😛

le 22/12/2016 à 10h53 | Répondre

MlleMora

Ca a l’air super Noël dans vos familles !
Chez moi, c’est repas le 24 où on s’explose le bide hihi comme tout le monde. Quand on était enfant, on ouvrait les cadeaux le 25 matin, puis adultes on le faisait à minuit. Mais depuis que j’ai des enfants, on fait ça le matin. On fait encore un gros repas le 25 midi, et on mange les restes de Noël jusqu’au nouvel an tellement ma mère prévoit trop large à chaque fois !!

le 21/12/2016 à 10h05 | Répondre

Freesia

Ma belle-mère est pareille, y’en a toujours 20 fois trop ! Joyeuses explosions de bide alors Mlle Mora !

le 22/12/2016 à 10h54 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

C’est super de fêter noël chez vous ! C’est ce que nous avons fait les deux dernières années et j’ai adoré (en plus avec l’option c’est maman ou belle-maman qui cuisine le repas, je n’avais qu’à fournir la déco – et le bébé 😉 ). En tout cas moi j’aime Noël et toutes ces petites traditions comme toi et je suis ravie de leur donner un nouveau souffle avec mon fils maintenant. Tu verras, l’an prochain, Cookie comprendra encore plus de choses ce sera un régal !

le 21/12/2016 à 10h09 | Répondre

Freesia

Je m’occupe seulement de l’apéro et entrée 😛 J’aime bien cette option 😛

Ouiiiii, j’ai déjà hâte de voir ça l’année prochaine 😀

le 22/12/2016 à 10h57 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

J’adore les traditions de Noël. J’en garde de supers souvenirs. Chez nous c’était le 24 et 25 décembre chez mes grands parents maternels avec mon oncle, ma marraine et mes cousins et cousines. Il y avait la messe de Noël, les dessins animés à la télé … Vraiment j’ai adoré. Malheureusement depuis le décès de mes grands parents ce n’est plus vraiment pareil. Et depuis que je suis en couple non plus car il faut se partager en deux et il y a 800 km d’écart entre les deux réveillons. Mes BP ne font jamais rien de spécial mais comme mon mari est fils unique, on ne peut pas toujours se soustraire au repas de Noël même s’il n’a rien de spécial.
C’est compliqué en grandissant je trouve. Mais j’espère que l’année prochaine, on pourra se créer notre propre tradition.

le 21/12/2016 à 10h53 | Répondre

Freesia

Oui, c’est vrai qie ça devient un peu plus compliqué en grandissant… Mais oui « un bébé pour les unir tous ».
Vous vous créerez vos propres traditions au fil des ans, et ce serait génial ! 🙂

le 22/12/2016 à 10h58 | Répondre

Madame vélo

Oh c’est trop chouette de lire vos traditions ! ça m’a fait rire, car comme toi je croyais que ce qui se faisait chez moi était « universel ». Jusqu’au jour où j’ai fais mon premier « 24 au soir » chez ma belle-famille et que je me suis rendue compte qu’ils faisaient un dîner normal (avec de la soupe !!!!!) avant d’aller à la messe, puis mangeait des toast en revenant de la messe et qu’ils ouvraient les cadeaux que le matin… un choc pour moi ! De la soupe le soir de Noël, j’ai mis 1 an à m’en remettre !! De mon côté on fait un repas de fête le 24 au soir, souvent coupé par la messe (qui est plutôt vers 20h ou 21h), le père noël est passé pendant qu’on était à la messe et on ouvre les cadeaux en rentrant. Et le 25 on allait dans la famille. Maintenant on fait 1 an sur 2 le 24 dans nos familles respectives, et on se refait un « 24+25 » dans l’autre famille autour du 26 ou du 27, selon les disponibilités de chacun. Ce qui fait qu’on mange beauuuuucoup pendant presque une semaine !On verra comme tout ça évoluera avec les enfants 😀

le 21/12/2016 à 14h08 | Répondre

Freesia

Ca t’a choqué la soupe, hein 😛

Le 24 au soir, on fête ça chez moi avec ma famille; le 25, on monte dans la famille de l’moureux; on redescend le soir chez nous pour repartir le 26 chez ma grand-mère (qui boude le noel chez moi). Rebelotte le 28 et le 30. Heureusement qu’on ne fait rien pour lejour de l’an ! O_o

le 22/12/2016 à 11h17 | Répondre

Croco

C’est vrai que c’est difficile quand les familles sont éloignées. Quand j’étais enfant, on faisait généralement le 24 avec mes grands-parents paternels (avec la messe des enfants avant le repas), l’ouverture des cadeaux chez nous le 25 au matin, puis en voiture pour 1h30 de route afin d’être avant midi chez mes grands-parents maternels (ou il y avait toujours une partie des cousins).
Maintenant, on fait le réveillon un an sur deux chez mes parents et l’année suivante chez mes beaux-parents (généralement avec ma belle-sœur, mais pas cette année) + un week-end en janvier avec mes parents et mes 3 frères car on n’arrive plus jamais à se retrouver tous ensemble le 24 ou le 25 et que ça nous manque.
Et pour notre chez nous, je vais piquer l’idée d’acheter une nouvelle déco chaque année, ça me plait beaucoup !

le 21/12/2016 à 15h01 | Répondre

Nya (voir son site)

Ces tranches de fêtes me plaisent bien !
Chez moi le 24 n’a jamais vraiment fait partie de Noël, on regardait JP Foucault avant d’aller se coucher tôt. Par contre, le 25, ouverture des cadeaux en pyjama et préparation du banquet de midi en grande pompe.
À l’inverse, dans la famille de mon homme, on fête Noël le 24 avec banquet, messe de minuit et ouverture des cadeaux (dans cet ordre… malin pour ceux qui ne vont pas à la messe !) et on ne fait rien le 25.
L’un comme l’autre, on a toujours du mal à fêter Noël « le mauvais jour » (le 24 pour moi, le 25 pour lui). Pendant dix ans, on a alterné les familles, enchaînant souvent jusqu’à trois repas de Noël entre 24 et 25 décembre, et je dois dire qu’être à l’étranger nous ôte une épine du pied, car ces marathons gastronomiques ( et routiers, les familles étant éloignées) commençaient à devenir pesants.
Mes traditions à moi, ce sont faire le sapin le premier week-end de décembre en mettant des chants païens, allumer plein de lumignons le 8 décembre en souvenir de la fête des lumières à Lyon et cuisiner.
Nous recevons pour la toute première fois cette année : raclette et jeux de société entre amis le 24 mais ouverture des cadeaux le 25 entre nous, pour que tout le monde y trouve son compte.

le 21/12/2016 à 16h55 | Répondre

Freesia

Ca devait être déroutant la première année de fêter Noel le « mauvais » jour 😛

Finalement, le compromis du 24/25 est pas mal. L’eloignement a du bon !
J’ai découvert les lumières de Lyon il y a quelques années, et j’avais adoré les voir aux fenêtres 🙂

le 22/12/2016 à 11h20 | Répondre

Tamia (voir son site)

C’est chouette de voir les traditions de chacun… J’aime beaucoup Noël (bon cette année, j’ai vraiment du mal à me mettre dans l’esprit de la fête…) C’est une de mes fêtes favorites !
Quand j’étais plus jeune, chez moi c’était un repas amélioré le 24 au soir puis messe de minuit, puis brioche de Noël en rentrant. Par contre, le 25 : déballage des cadeaux et repas de fête !!!
Les repas chez mes grands-parents toujours en décalé, car trop de personnes à rassembler. Du coup, ils avaient opté pour le repas pendant les vacances de Noël, mais pas le jour J !
Chez mon mari c’était un peu différent…
Donc les premiers Noëls ensemble ça a été un peu le choc des cultures… Entre ma famille croyante et pratiquante et la sienne athée !!! Maintenant on essaie de faire 1 an sur 2. Pas toujours évident (comme cette année, exemple au hasard !), mais globalement ça roule (et toujours le repas de grand-mère en décalé…). Avec l’arrivée du Petit Haricot, on verra comment nous ferons, chez nous en rassemblant tout le monde ou une année sur 2… A voir…

le 21/12/2016 à 17h29 | Répondre

Ecila (voir son site)

Bonne idée d’article ! Très sympa d’apprendre ce qui peut se faire ailleurs, car comme beaucoup d’entre vous, enfant, je prenais nos traditions familiales pour universelles !
De mon côté cela ressemblait au Noel de Croco : Gros repas dans la famille paternelle la soirée du 24 avec cousins et déballage des cadeaux entre le fromage et le dessert, le matin déballage des cadeaux en petit comité avec parents et soeurs, puis à midi en route pour un gros repas chez les grands-parents à midi, avec déballage des cadeaux avant de manger. Et aujourd’hui il faut alterner avec la belle-famille, ou plutôt la double belle-famille car les parents de mon compagnon sont divorcés…Donc assez compliqué de jongler. Ce weekend cela va être un marathon : soirée du 24 dans ma famille paternelle, le 25 midi dans la famille maternelle de l’amoureux, en fin d’aprem c’est le goûter-bûche chez mes grand-parents maternels, puis repas le soir dans la famille paternelle de l’amoureux. Je prépare mon foie avec du citron…

le 21/12/2016 à 22h44 | Répondre

Juliette

Oh c’est chouette ce genre d’article!
Quand j’étais plus jeune, avant que ma famille au sens large (oncle, tantes, cousins, cousines) n’éclatent au grès des divorces, on réveillonnait tous ensembles le 24, le lieu tournait chaque année (une fois chez tonton, l’année d’après chez tata, etc). Comme on habitait tous dans un rayon de 50km c’était assez facile. On mangeait des fruits de mer, du fois gras, des fruits secs et des litchis, on jouait au « UNO », on s’amusait beaucoup au moins jusqu’à 4-5h du matin.
Le matin du 25, après une courte nuit, je me levais fébrilement pour découvrir les cadeaux que le père Noël m’avait déposé au pied du sapin chez mes parents. Le midi, nous festoyions copieusement, avant de se retrouver à nouveau avec tous les oncles et tantes, cousins cousines, pour un repas délicieux chez ma grand-mère le soir, pour y découvrir ce que le père Noël avait déposé chez elle pour nous. C’était un moment de joie où nous prenions toujours au moins 2kg (3 repas de fête de rang quand même).
Maintenant que la famille a explosé, nous réveillonnons en petit comité, avec mes parents et mon conjoint (et parfois ses parents), après être allé à la messe de minuit (qui a souvent lieu à 19h). Et le 25 au midi, nous ouvrons nos cadeaux avant de déguster un bon repas ultra traditionnel: saumon fumé et ses petits blinis, chapon farcit aux cèpes & foie gras et son gratin dauphinois, tiramisu de Noël (avec des écorces d’orange confites) et petits cannelés maisons 🙂
Et comme nous n’avons pas encore d’enfants, ensuite on se permet toujours le luxe de faire une sieste hahaha!
En fait je m’aperçois que plus je vieillis (j’ai 29 ans), plus je savoure le fait de faire de la cuisine de Noël, des décorations de Noël, etc… Le fait d’avoir ma propre maison maintenant a décuplé mon amour pour cette fête 🙂 🙂
D’ailleurs, joyeux Noël à tous!

le 22/12/2016 à 09h30 | Répondre

Mariounche

J’adore la façon de fêter noël dans ta famille, tes souvenirs d’enfance de cette période font rêver et tu arrives à nous transmettre un peu de cette magie de Noël 🙂 !
J’aime beaucoup l’idée de ta maman que chaque jour de l’avent soit la fête de quelque chose, c’est génial et quelle créativité et imagination !
C’est drôle car chez nous aussi, chaque enfant avait un mouton qui avançait plus ou moins le soir si on avait été sage ou pas. Heureusement ils arrivaient tous à la crèche pour Noël quand même 😉 !
Cette année, avec les enfants j’ai fait des papillotes selon ton idée d’un précédent article, avec des dessins à eux dedans et des chocolats, pour les parrains/marraines/grands parents, ça rend bien alors merci 🙂 ! Et bon noël chez toi !

le 22/12/2016 à 18h51 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?