Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Apprendre à vivre en couple au quotidien avec un surdoué


Publié le 8 janvier 2015 par Bibichu

Ça fait plusieurs semaines que je me tâte à écrire cet article… Finalement je me dis que c’est un témoignage comme un autre, qui peut sûrement en intéresser plus d’une. Je viens donc te raconter mon quotidien : je vis avec un surdoué.

Je ne connais absolument pas cet univers ni toutes les procédures de diagnostic, la seule chose que je sais, c’est combien ça peut être déstabilisant de vivre avec un être d’une telle exception. Surtout quand cette personne est celle que tu vas épouser. Car oui, je suis amoureuse d’un surdoué.

apprendre à vivre au quotidien en couple avec un surdoué

Crédits photo (creative commons) : Magdalena Roeseler

Mon surdoué

C’est deux ou trois ans après le début de notre relation que mon amoureux m’a dit qu’il était diagnostiqué surdoué. Tout à coup, ça a été une grande révélation pour moi, car enfin je pouvais mettre un mot sur tous ses mystères !

  • La tête dans les nuages,
  • sa rationalité extrême,
  • sa zenitude affichée qui cache pleins de sentiments non exprimés,
  • son PERFECTIONNISME !!!
  • Et plein d’autres tics…

Mais mettre un mot dessus ne l’a pas rendu plus ou moins intéressant à mes yeux, ça m’a juste rassuré sur mon comportement face à lui. Depuis que je le sais, je rentre moins en conflit avec lui.

Être patiente

S’il y a une chose importante à retenir quand tu vis avec un surdoué, de surcroit un adulte, c’est que cette personne a été secouée durant une bonne partie de son enfance, par ses proches, par l’école, par ses camarades. C’est une personne qui a dû développer des stratégies pour s’intégrer dans la société, et qui encore aujourd’hui doit se mettre à jour sur certaines conventions pour ne pas se perdre et se faire rejeter.

Maintenant que cette personne s’est attachée à toi, tu te dois d’être patiente, réconfortante, compréhensive (c’est le plus difficile), et de l’aider à s’intégrer continuellement dans la vie sociale.
Ok, comprendre un surdoué n’est pas donné à tous, moi-même j’ai parfois du mal à la suivre, mais je m’accroche et je prends le temps.

Être tolérante

Tu te dois également de tolérer ses raisonnements, surtout lorsqu’il montre que tu as tort (je sais, mon égo en prend plein la face régulièrement, mais grâce à lui, aujourd’hui, je suis capable de me rendre compte de mes erreurs seule et de me rendre compte quand j’ai raison pour de vrai).

Au début de notre relation, j’avais tort quasiment en permanence. Mais j’ai tenu, car je l’aime, et qu’il m’aime. Parfois, je me demande si notre relation n’est pas le résultat de calcul rationnel de sa part, mais je sais que non, l’amour est aussi là.

En conclusion, même si vivre avec un surdoué c’est de la gymnastique cérébrale tous les jours (ça ne fait pas mal, je te le jure), c’est aussi beaucoup de plaisir au quotidien. Tous les jours, j’apprends quelque chose de nouveau. J’ai la chance d’avoir un chéri qui exploite au maximum ses capacités cérébrales et qui les met en application concrète à tout moment pour me faire participer à ses raisonnements.

Au final, il a su me séduire avec ses capacités exceptionnelles. Si toi aussi tu vis avec un être de cette exception, ouvre-toi encore plus à lui, accueille-le dans tes bras et accepte de faire des concessions sur certaines conventions sociales, car cet être a eu du mal à trouver sa place. Maintenant qu’il a trouvé sa place auprès de moi, je me dois de le garder, de le rassurer et de me « mettre à jour » en permanence auprès de lui.

Moi, j’ai décidé de l’épouser…

 Et toi ? Tu vis avec une personne qui a un fonctionnement cérébral très particulier ? C’est difficile au quotidien ? Tu as fini par d’habituer complètement et à ne plus y faire attention, ou ça te demande un effort constant ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

69   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mademoiselle Fleur

Je suis dans le cas inverse mais je trouve très beau ce que tu dis, et tellement vrai.
Ton futur mari a de la chance de t’avoir, il peut être parfois difficile pour certaines personnes de nous comprendre. Mon futur mari le soutient aussi et comprend bien mes besoins et mes moments de doutes.

le 08/01/2015 à 11h56 | Répondre

chaglam (voir son site)

wAOU Merci pour ce billet très touchant et intéressant… je vis avec un surdoué au quotidien… et c’est pas facile parce que c’est moi. Et aussi mon fils ainé.
Je lis souvent le blog d’Alexandra, si le sujet t’intéresse, c’est là:
http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/

le 08/01/2015 à 15h52 | Répondre

Lutine Chlorophylle

J’ai vécu chaque jour avec un surdoué, pendant 19 ans. Mais il était bien difficile de l’accepter, de me dire « je l’ai choisi », puisque c’est ma mère.
Aucune explication concise possible (l’horreur pour une enfant curieuse ! Je me demande encore comment j’ai pu, malgré tout, continuer à poser des questions… C’est beau, l’inaltérable curiosité de l’enfance…), tout devait être développé pendant des dizaines de minutes, là où je n’espérais que quelques phrases (quitte à demander des précisions ensuite !). Et comme tu dis, l’impossibilité de ne pas avoir raison. Autant dire que les disputes étaient courantes.
Ado, j’ai fini par lâcher prise, même si ce n’était pas toujours évident.
Aujourd’hui, ne vivant plus au quotidien avec elle, je me suis déshabituée, et c’est assez épuisant de la retrouver. J’essaye de lâcher prise, encore. Surtout que ce n’est que récemment que j’ai vraiment compris tout ça, ce mode de fonctionnement si différent. Et ça m’a fait beaucoup de bien de le comprendre. Mais malgré tout, même en le sachant, il y a tant de situations improbables que c’est parfois difficile de garder son calme !

le 08/01/2015 à 17h26 | Répondre

Eva

Coucou!
Merci beaucoup pour ton article, ça m’a permis de mettre des mots sur mon problème d’égo. Je suis dans la même situation que toi (il me l’a dit dès le début) et j’ai souvent l’impression d’être bête à ses yeux, même s’il me soutient le contraire: le problème est que son attitude peut être blessante quand on est en désaccord ou que j’ai tort. Je sais qu’il m’aime, mais cela met régulièrement mon (tout petit) égo à l’épreuve 😉

Lutine, je me pose également des questions pour son rapport avec nos futurs enfants et sa façon d’échanger avec eux… Si tu as des conseils pour lui, je suis preneuse!

le 09/01/2015 à 09h17 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Bonjour Eva,
J’aimerais pouvoir lui donner des conseils mais je pense que je ne suis pas la mieux placée pour ça, n’ayant personnellement pas ce mode de fonctionnement, je ne peux pas intégrer ce qui est de l’ordre du facile ou de l’impossible à mettre en place. Et puis je n’ai que l’expérience de ma mère : une part vient sans aucun doute du fait qu’elle soit surdouée, mais où s’arrête ce qui touche à ça et où commence tout ce qui vient de son éducation, de son vécu et de son caractère ?
Et qu’est-ce qui venait de moi ? (D’autres enfants sont peut-être plus patients, ou savent faire semblant d’écouter plutôt que de s’énerver quand ça commence à devenir trop long pour eux…)

Je pense que tu auras un rôle très important à jouer là-dedans, car ce sera sans doute beaucoup plus facile pour toi que pour lui de donner des explications concises (qui ne répondent qu’à leur question sans partir dans les détails du pourquoi, comment, tous les tenants et aboutissants… toutes ces choses qu’il vaut mieux aborder quand EUX demandent « pourquoi » après la première explication), de réussir à lâcher prise quand tes enfants sont absolument SÛRS d’un truc sans importance (du style « dans la chanson c’est « oliman peau d’lapin, la maîtresse en maillot de bain », pas « hauts les mains » !!! »).
Et pour éviter qu’ils n’aillent que vers toi parce que « c’est pénible quand c’est papa qui explique », n’hésite pas à leur proposer d’en parler avec leur père quand ils auront l’air d’avoir beaucoup de questions sur un même sujet. 🙂 De toute façon je crois qu’il est difficile d’éteindre la curiosité d’un enfant malgré tout, alors si tu n’es pas là, que tu es occupée, que tu ne sais pas, ils iront sûrement demander à papa assez facilement… Même si ça finit par les énerver très rapidement ensuite !
(Et puis tu verras aussi comment ça se passe à l’usage : si ça se trouve il parviendra à ne pas commencer des explications à rallonge lorsque ce seront des enfants qui le demanderont, va savoir ! 😉 )

le 16/01/2015 à 11h13 | Répondre

Eva

Merci Lutine de ta réponse. Je réalise qu’avec de la patience, des explications et beaucoup d’amour, nos futurs enfants pourront certainement satisfaire leur curiosité d’une façon ou d’une autre. Et tu as raison, je ne dois pas négliger mon rôle d’ « interprète » dans la communication entre eux et mon compagnon 🙂

le 21/01/2015 à 21h55 | Répondre

Clette

Ton article m’a donné envie de partager mon expérience : mon mari est un sacré sourdoué … il n’a rien fait en prépa et était toujours premier … il a intégré l’X les mains dans les poches (il n’a pas révisé du tout , soi doisant ça l’embrouillerait …). Au collège il était très mal intégré, toujours les meilleurs notes, des difficultés à communiquer …. il n’a pas eu la vie facile ! Puis je l’ai recontré en seconde et ce côté génie m’a séduite …
Maintenant, nous avons 9 ans de couple et nous sommes mariés depuis cet été.
Je suis toujours aussi admirative devant lui, mais j’ai moi aussi un diplôme d’ingé (certes bien moins prestigieux ^^ mais j’en suis fière) et un bon job. Mais ce qui nous équilibre le plus, c’est que , si je ne suis pas un génie comme lui, je comprends facilement les gens et je sais comment il fonctionne. Mon mari est devenu de + en + sociable, s’est fait plein d’amis dans le même genre pendant ses études à Paris et s’entend à merveille avec les miens =) . Mais il est quand même un peu zinzin xD il a appris le nombre Pi avec 300 décimales et le récitait de temps en temps ( ça se terminait en bagarre sur le canapé ;D ) , il a appris le classement scientifique des animaux, il a acheté les plus gros rubik’s cube possible et se chronométre … et j’en passe ! c’est parfois épuisant surtout qu’il veut tout partager avec moi (ou comment j’ai du apprendre à résoudre un rubik juste pour ses beaux yeux …. et ce n’est qu’un petit exemple !)
Je compatis, je pense que j’en ai décroché un sacré xD

le 27/02/2015 à 09h10 | Répondre

gaelle

@ Clette, beaucoup de gens font la confusion entre le génie et le surdoué. le surdoué a bien souvent du mal à rentrer dans les cases scolaires et le parcours n’est pas toujours brillant ou tout à fait normal (au prie de bcp d’efforts d’adaptation ! ). Certains sont en échec scolaire.
La façon dont tu parles de ton compagnon me fait plutôt penser au génie (tu emploies le terme toi-même) qu’au « zèbre »…

le 28/03/2015 à 14h58 | Répondre

Clette

Génie ou surdoué … je t’avoue que la différence entre ces deux termes ne me saute pas aux yeux ! Tu en sais plus sur le sujet ?
Mon mari est extrêmement perfectionniste, très rationnel, il veut tout savoir, tout comprendre. Il a eu du mal à communiquer avec les autres, et si ses parents ne l’avaient pas autant encadré pour l’école, il aurait pu filer de travers. Il m’a rencontré à 15 ans et on a beaucoup appris ensemble. C’est grâce à lui si je suis ingénieure aujourd’hui et c’est grâce à moi qu’il est très communicatif et un peu plus raisonnable.
C’est assez semblable à ce que tu peux lire sur les surdoués. D’ailleurs,il avait été diagnostiqué surdoué en primaire, mais il a refusé de sauter des classes car il ne s’entendait pas avec les enfants de la classe au-dessus. Si en plus tu rajoutes le fait qu’il possède une intelligence vraiment remarquable, ça en fait un génie surdoué alors ????? En tout cas ce qui est sûr, c’est que je ne m’ennuie pas avec mon mari =) et qu’on a trouvé un bon équilibre à deux =)

le 30/03/2015 à 20h42 | Répondre

Isabelle95

Bonjour,
Je vis avec un surdoué depuis 13 ans et c’est mon… fils. Il a un QI de 152 et est un peu comme le mari de @Clette. Il fait le Rubik’s cube en 20 secondes. Il est premier de classe dans toutes les matières et il pige tout à toute vitesse (surtout ce qui est scientifique).
Je croyais que ça venait du côté de mon mari car il a une soeur qui a fait Normale Sup et un frère qui a fait l’X. Je précise que mon mari n’a pas son bac, bien qu’il soit doué en dessin et musique. Mais plus le temps avance et plus je vois comment je réagis avec mon fils, la manière dont nous échangeons tous les deux, je me rends compte que je suis exactement comme lui. Je ne suis pas particulièrement brillante mais je me rends compte que je suis très intuitive, je comprends souvent les choses avant les autres, je suis très bonne en lecture de plans, 3D, ainsi qu’en logique mathématique. N’étant pas du tout sûre de moi … je ne travaille pas depuis presque 8 ans …. et j’ai très peur de recommencer, je me demandais si je n’allais pas faire un test ou un bilan de compétences pour voir où j’en suis.
Merci de votre aide.

le 13/04/2015 à 11h54 | Répondre

Francis

Isabelle95 -> je comprends souvent les choses avant les autres, je suis très bonne en lecture de plans, 3D, ainsi qu’en logique mathématique. N’étant pas du tout sûre de moi …

Rien qu’avec ce passage, je pense qu’il est effectivement pertinent de faire un test de surdouance.

Je n’en est pas fait pour ma part, mais j’ai (ou j’ai eu) ce genre d’expérience. Ma femme est surdouée avérée et selon elle (comme pas mal d’autres personnes de mon entourage), j’en serais un aussi…

Sinon, ça fait plaisir de voir que des gens réalisent que c’est pas facile tout les jours d’être un surdoué. Tout comme on se rend bien trop souvent compte qu’on n’est vraiment pas facile à vivre des fois…

le 26/09/2015 à 22h27 | Répondre

Hugues (voir son site)

L’article est sympa mais attention à ne pas se dévaloriser car une personne qui réussit à vivre avec un surdoué est souvent bien plus proche de lui qu’elle ne le pense. Cela dit le cas inverse est souvent plus difficile : une femme surdouée en couplé et plus intelligente, nous sommes malheureusement socialement moins bien équipés pour le gérer.

le 27/09/2015 à 09h40 | Répondre

Mockinbird

Bonjour,
Je suis surdoué et ai vécu pendant 4 ans avec une femme non-surdouée.
Le problème de l’égo est aussi très vite apparu dans notre relation, le mien, comme le sien, et a posé beaucoup de problème. Ce qui n’était pas plus mal d’une certaine manière car cela a questionné mon rapport à l’autre et la nécessité de parfois céder le pas à la bonne entente plutôt qu’aux privilèges de la raison. Seulement j’ai été, je crois, le seul à vraiment poursuivre ces questionnements. Et la sensation de n’être pas compris s’est installée et a crû au fil du temps, ajoutant au manque de curiosité et de compromis de mon ex-compagne pour mener à la rupture.
Je dirai donc que, oui, être avec un surdoué est une aventure en soi mais pas forcément un sacerdoce, et qu’il s’avérera sans doute nécessaire de réfléchir à ce que l’on souhaite, ce que l’autre souhaite, et surtout à construire des ponts qui relieront les deux. En gardant à l’esprit qu’avec un surdoué, les deux bords du pont peuvent être très proche, ou assez loin.

le 01/10/2015 à 19h13 | Répondre

thebrainN

bonjour, je voudrais savoir comment un surdouée tombe amoureux, comment attiré un surdouées? car je suis tomber amoureuse d’un HP et je voudrais savoir comment attisé sont attention , Merci de votre réponse

le 22/10/2015 à 09h05 | Répondre

LAUWICK

Bonjour,

Je suis tombée par hasard sur votre article et je voudrais en premier lieu vous remercier de l’avoir écrit ! Cela m’a fait un bien fou de le lire et de lire les commentaires des autres lecteurs.

J’ai rencontré un HP il y a dix ans. Je n’ai appris sa surdouance il n’y a que cinq ans. Depuis je comprends mieux les difficultés de notre relation.

Je suis très amoureuse de lui et j’espère que notre relation va continuer d’avancer et de murir. Je confirme la difficulté de vivre avec un HP. C’est très déroutant à de nombreux égard mais en même temps, c’est extrêmement enrichissant. De plus, cela m’a fait avancer intérieurement car je me rends bien compte que je dois m’adapter à ses zébrures….Heureusement, l’Amour peut beaucoup !

le 04/11/2015 à 09h30 | Répondre

jf perrillat

Bonjour. J’ai beaucoup aimé votre article. Attention simplement avec le terme  »surdoué ». Il porte déjà en lui la source d’un grave malentendu., Il faut avant tout comprendre le paradoxe suivant. la sur-douance peut vraiment être vécue comme un handicap. Plus encore quand e surdoué l’ignore.
Au quebec on dit paraît il,  »individu en déficit de réalisation. Ca me semble beaucoup plus approprié. L’ébullition qui sévit dans certains crânes peut par exemple y avoir été bloquées, enfouies volontairement depuis de très nombreuses années dans la veine recherche d’un homomorphisme tueur d’âme.
L’important avant toutes choses pour vivre avec un surdoué, c’est de parvenir à appréhender qu’il n’est pas  »mieux » mais juste  »différent ». Que cette différence l’a bien souvent exclu et que comme un paraplégique qui aurait besoin que vous poussiez sont fauteuil, lui à besoin que vous le teniez par la main.

le 20/12/2015 à 10h39 | Répondre

Juju

Bonjour ! Je tombe aujourd’hui là dessus, et ça me parle beaucoup…
Ca fait un peu plus de deux an que je vis avec ce un surdoué… Notre relation s’est fondée sur beaucoup de conflit, parce que justement j’acceptais pas le fait qu’il ai « toujours raison », je me suis souvent sentie rabaissée et humiliée. Il a découvert sa zèbritude il n’y a pas longtemps et depuis, nous sommes séparés ! Je suis malheureuse car je sais que je n’ai pas su l’apprécier à sa juste valeur… Je te aujourd’hui je m’en veux énormément. J’essaie de le récupérer mais il est très distant… Ton témoignage est si beau… Si j’avais su être comme toi, avec lui, ça aurait été tellement plus simple et plus beau…

le 04/01/2016 à 13h03 | Répondre

alice

Cela fait sept ans que je vis avec un surdoué et nous avons une magnifique petite fille. Ce que je redoute le plus, c’est quand je lis dans son regard cette impatience totale: je sens qu’il est pres à exploser parce qu’il va devoir m’expliquer ce que j’aurais dû comprendre l’année dernière. Sa phrase préférée c’est  » j’ai pas le temps ». Une minute après il aura oublié mais c’est vrai que c’est parfois frustrant d’être toujours à la traîne. J’imagine que c’est frustrant pour lui aussi. Etre patient et tolérant, c’est bien. Avoir une estime de soi inébranlable c’est mieux.

le 08/01/2016 à 23h51 | Répondre

Foufa

Bonjour,
Je crois que je suis tombé amoureuse d’un génie. Sur doué, hyperactif, toute sa vie 1 de sa classe, eu des prix présidentiel, mais il a un poste très important et est obligé de travailler et voyager tout le temps. Lui aussi a des sentiments pour moi je crois mais après avoir lu votre article et vos commentaires je le comprends mieux. Je suis aussi ingénieur et intelligente. Je sais pas comment m’y prendre avec lui surtout avec la distance géographique et son travail.

le 20/01/2016 à 23h37 | Répondre

HUGUET

Bonsoir, je suis surdouée… et je suis incapable de vivre en couple… je me pose toujours des questions, je suis trop sensible, du coup je me dis en tous cas jusqua savoir que je letais q cetait pas normal donc que jetais pas amoureuse… jai aussi été quitté car mine de rien on est a notre place nulle part et pas tres heureux de vivre… du coup je rayonne seule mais plus a deux.. CEST dur pour moi car j’aimerai tellement etre heureuse a 2 et ne plus me poser tts ces questions… et les garcons m’ont souvent dit tes trop sensible tu pleures trop… OUI MAIS je fais pas expres…Je suis une eponge, je capte tout, on ne peut rien me cacher, et franchement des fois j’aimerais ne rien savoir ou ne pas sentir le mal etre des autres… VOILA VOILA…

le 18/02/2016 à 19h21 | Répondre

LekkerPopi

Hey, je me reconnais tellement dans ce que tu écris. J’ai eu la chance de rencontrer par un pur et beau hasard de la vie un garcon zèbre comme moi, alors que je venais tout juste d’etre « diagnotisée » zèbre à l’age de 18 ans. Aujourd’hui je peux dire que l’on en apprends beaucoup l’un de l’autre. Je peux aussi confirmer que les zèbres sont tous différents les uns des autres. Par exemple, quand il m’aide à canaliser mes emotions, mes paranoias, mes crises de panique et mon empathie exacerbée, je l’aide à s’ouvrir, à faire des activités et sortir de sa tanière. Je pense que nous avons tous nos particularité mais la plus grosse similarité est le fait qu’elles sont poussées à leur paroxysme. Tout est plus fort, et c’est cette force que l’on ne sait pas toujours dompter. Tout ca pour te dire que je pense que tu ne devrai pas prendre tes « echecs » amoureux pour acquis mais au contraire te dire que si cela na pas marché avec eux c’est qu’il n’était pas pour toi, pas à la hauteur de comprendre ta sensibilité. Peut etre que tu pourrai essayer de rencontrer quelqu’un qui te ressemble ou du moins quelqu’un de tres gentil qui sera capable d’accepter tes failles et tes moments de fragilité. Bon courage, mais je suis sure que tu trouvera.

le 17/07/2017 à 01h30 | Répondre

Lagabacha

Bonsoir, je me tourne vers vous me retrouvant dans l’impasse. Je suis en couple avec un homme HP, notre relation et notre histoire est très belle, nous avons eu a surmonter deux crises durant lesquelles j’ai compris que notre fonctionnement était différent, que sa sensibilité était très forte et que dans le ressenti il n’y a pas de légèreté. Mais nous voilà dans l’impasse: son meilleur ami a fait une TS et lui a balancé des mots durs. Ce qui a provoqué en lui un « tsunami » comme il le dit. C’est alors que se déclenche le processus frénétique de réflexion et d’analyse. Cet événement est venu lui rappeler une dispute que nous avions pourtant surmonté. Il ne parvient pas à redescendre, ni à passer outre arguant, qu’il n’a plus l’énergie ni la volonté de composer. Il exprime alors son angoisse du quotidien, de l’interaction avec l’humain, s’assurant être bien avec lui même et ne désirant plus parler. Par ailleurs il m’assure m’aimer, mais se dit me préserver en me maintenant à l’écart. Cela fait trois semaine et je me sens impuissante. Je tente de le rassurer sans y parvenir, je lui laisse la distance qu’il réclame. Comment l’aider à retrouver une certaine sérénité?

le 10/03/2016 à 22h04 | Répondre

Oxiglu

Bonjour,
Je vis moi aussi avec un « zèbre/hp/ surdoué/… », peu importe le nom que l’on attribue à nos moitiés hypersensibles et mal comprises.
C’est n’est clairement pas facile tous les jours, on ne se comprend pas toujours et la communication n’est, du coup, pas toujours aisée. Je me sens souvent « bête » à côté de lui. Il m’affirme que non et me rassure souvent mais une tâche qui peut me prendre 2 heures lui prend 10 minutes. Frustrant, non?
Dans les phases noires de mon zèbre, il m’arrive encore de paniquer et mal réagir. Mais avec le temps, j’apprends à prendre de la distance face à la situation et relativiser car si les réactions de notre amour peuvent être exponentielles, le retour au calme revient vite. Quand j’y pense, je me dis que ça doit être insupportable pour lui de ne pas être compris ou de voir la plupart des gens si lents à la compréhension. Je sais que du point de vue émotionnelle, mon homme est une bombe mais dans les 2 sens. Je m’explique : les excès de colère sont compliqués mais il y a aussi cette propension à aimer sans retenue et sans limite. Tout est en intensité et c’est aussi pour ça que je l’aime. 99% du temps, il doit s' »adapter » aux autres, se mettre à leur niveau, c’est très fatigant pour lui. A moi aussi de faire des efforts en me mettant à sa place en ouvrant mon esprit à notre différence. L’adaptation doit se faire dans les deux sens.
Alors oui, il y a des moments plus sombres mais tout le reste n’est que richesse, intensité (dans le bon sens du terme). Ce qu’il est est ce que j’aime chez lui et au moins, la vie est chaque jour pleine de surprises.
Certes, sa douance est un poids pour lui (il culpabilise tout le temps!) mais c’est surtout sa force et à mes yeux, c’est sa plus grande qualité. Nous sommes complémentaires et c’est ce qui permet à notre couple d’être fort.
Je ne le voudrais pas autrement, c’est mon diamant brut, ma raison de vivre.
Alors, compagne ou compagnon de zèbre, un peu de patience, de compréhension et l’Amour (oui, avec un grand A) sera l’histoire de votre vie.

le 07/04/2016 à 09h52 | Répondre

Tahiti

Je suis une femme HP qui a souvent raison et effectivement ça fait peur aux hommes qui aiment se sentir supérieurs à leur femme (une des raisons de mon divorce, sans parler du fait du comprendre mieux mon mari qu’il ne se comprenait lui-même). Les HP sont sans doute plus rapides intellectuellement, avec leur raisonnement global, mais par contre ont plus de difficultés pour nouer les relations, car ils n’aiment pas beaucoup les codes sociaux, ni les jeux de pouvoir (sauf certains). Ils recherchent la plupart du temps des relations d’égal à égal. S’ils n’y arrivent pas, ils s’adaptent, nient ainsi leur personnalité et dépriment. Ils aiment apprendre des autres. La quarantaine passée, je vis mieux « mes différences » parce que j’ai décidé de m’accepter comme je suis. Je m’adapte beaucoup moins qu’avant, je fais moins de concessions, je n’essaie pas d’avoir raison tout le temps (la relation prime pour moi). Je ne pense pas que le fait de comprendre l’autre soit important. Qu’on soit HP ou pas, finalement j’ai l’impression que l’essentiel est avant tout de s’accepter soi, d’accepter l’autre, de partager ce qu’on a en soi et apprendre l’un de l’autre. Pour ce qui est d’aider et rassurer un HP, je trouve que malheureusement ça n’aide pas forcément, au contraire. Plus on le rassure et plus il se dit qu’il doit être bien nul pour qu’on soi toujours là à le rassurer, et donc qu’il est incapable… Le plus cadeau à faire à un HP et à toute personne en manque d’estime de soi, c’est de la laisser se prendre en charge, et qu’elle apprenne à se rassurer elle-même.

le 27/04/2016 à 21h31 | Répondre

Nadège

Bonjour,
enfin en endroit où des conjoints de surdoués peuvent s’exprimer! Parce que des forums de surdoués existent mais pas les forums pour les conjoints de surdoués!
Pour ma part, je fréquente un surdoué depuis 8 ans mais nous n’avons jamais réussi à nous poser car l’ignorance de sa douance le bloquait dans son processus. Il y a 1 mois, j’ai enfin réussi à poser le mot sur son fonctionnement après des années de recherches. Nous pouvons enfin avancer dans notre vie.
Il est actuellement en phase d’analyse sur son parcours de vie alors là, il est muet comme une carpe! Ca fume dans sa tête! Il n’est actuellement pas prêt à consulter et préfère agir seul. Je respecte ça et je l’écoute quand il en a besoin.
Personnellement, je ne suis pas surdouée mais je suis hypersensible et c’est d’ailleurs pour ça qu’il ne m’a jamais lâchée durant ces 8 années. Il l’a détecté. Je pense que pour être en couple avec une personne surdouée il faut être soit surdoué soi-même soit sensible voire hypersensible car sinon la relation est impossible. C’est l’incompréhension ou la guerre.
Ce que tu dis dans ton article est vrai mais pour moi, il manque encore beaucoup car les surdoués demandent beaucoup plus. Il faut respecter sa liberté, ses silences, avoir de la conversation, capter immédiatement car il déteste expliquer ou répéter, comprendre son humour si particulier et y adhérer, cerner d’un coup d’oeil ses humeurs, accepter ses choix étranges, accepter de vivre soi-même en décalage etc…
Bonne continuation aux conjoints de surdoués!

le 16/05/2016 à 19h02 | Répondre

Nadège

J’ai relu l’article et j’ai d’autres idées qui me sont revenues de mon propre vécu.
Personnellement, je n’ai pas construit ma vie autour de la sienne. Je suis indépendante et j’ai mes propres activités et ça le rassure. Il se sent libre malgré qu’il a sa place dans ma vie.
Ensuite, je n’ai jamais connu de conflit avec lui comme décrits dans certains témoignages car je pense avoir cette faculté à détecter quand il a besoin d’être seul et réfléchir. De mon côté, j’ai développé nos propres techniques de communication avec lui qui nous aident et qui fonctionnent. Si cela vous intéresse je peux développer.
Ensuite, j’ai également cette faculté de finir ses phrases car je suis connectée à lui. Cela le soulage beaucoup. Il se sent compris. Je pense aussi qu’il est important d’avoir un sens de l’analyse pointu pour piger, le deviner et l’anticiper.
Surtout ne soyez jamais en compétition avec lui car vous perdrez toujours. Positionnez-vous en allier. Vivez votre vie auprès de lui.
Pour ma part, il me demande souvent conseil quand il a une décision importante à prendre professionnellement ou non. Il a une confiance aveugle dans mon sens critique qui le conforte dans ses choix. Souvent, il doute alors il attend de moi que je pose les mots qui valide son choix.
Gardez en tête qu’un surdoué est très rarement disponible à l’échange donc c’est à vous de vous réinventer et vous montrer créatif. Surtout apprenez à optimiser son temps disponible à l’échange car il est toujours très court. Réfléchissez avant et préparez votre discours avant de venir le déranger.
Malheureusement, je pense que les sentiments ne font pas une relation avec un surdoué. Il faut lui apporter beaucoup plus que ça. Un surdoué stimulé, apaisé et compris, c’est gagné. Un surdoué incompris et tourmenté avec vous ne pourra rester bien longtemps pour la simple et bonne raison qu’il ne pourra ne voiler la face car un surdoué a une lucidité aiguisée.
Enfin, vous devez avoir cette capacité à le faire rêver, le distraire, le stimuler, le calmer, l’apaiser.
Dans mon cas, dès que je suis physiquement dans l’appartement, il se sent apaisé. Ma présence suffit à le calmer.
Bonne continuation

le 18/05/2016 à 14h14 | Répondre

Fleur

Bonjour et merci Nadège, je me sens un peu dans le meme cas que toi, sauf qu’après 3 ans de relation avec mon bien-aimé surdoué, c’est seulement maintenant que je mets un mot sur son cas, et lui n’est pas encore au courant… Il a été (mal) diagnostiqué hyper actif avec syndrome de déficience de l’attention étant enfant et s’est résolu a cela… Mais je vois bien en lisant les descriptifs et témoignages qu’il n’en est rien, qu’il est surdoué. Comment lui faire accepter l’idée ? Je dois la aussi bien préparer mon discours et optimiser son temps d’écoute mais quelle solution lui proposer pour qu’il accepte le problème… Nous souhaitons aussi nous marier mais il me dit avoir besoin de s’aimer (d’abord)… Je pense que sa réelle mésestime actuelle de lui-meme, due a son état et son expérience d’être mis au ban/incompris depuis l’enfance, le pousse a procrastiner car il a peur d’échouer dans son plus grand rêve de père de famille. Je le soutiens, le comprends et l’encourage du mieux possible, mais nous avons besoin d’avancer dans notre vie de famille a venir, comment le faire se décider a se lancer en confiance. Merci d’avance pour toute suggestion ou retour d’expérience 🙂
Fleur

le 21/05/2016 à 22h28 | Répondre

Nadège

Bonjour Fleur,
je ne suis personne pour conseiller mais je vais t’exposer ma réflexion avec mon HPI.
Aujourd’hui, il est en phase de réflexion donc je ne peux rien faire de spécial. Il fait seul son travail d’analyse.
Par contre, je lui ai bien précisé que ce qui est important c’est qu’il accepte son fonctionnement différent. La surdouance, quelque part on s’en fout. C’est juste un mot qui fait peur. Son objectif est de comprendre son fonctionnement, comprendre ses choix passés et ses erreurs et envisager l’avenir sereinement.
Malheureusement, sans avoir fait ce travail il est bloqué dans son processus voilà pourquoi nous tournons en rond depuis 8 ans. Le point de départ est là.
Bon courage

le 22/05/2016 à 13h38 | Répondre

Fleur

Merci beaucoup. J’espère que leurs introspections vont rapidement porter leurs fruits.

le 22/05/2016 à 14h17 |

Fleur

PS Pardon je n’avais vu que votre second post – donc vous aussi vous avez découvert sa douance.. Comment l’a t’il pris ?! Comment cela l’aide t’il se savoir ? Je sais que le mien aussi refusera toute aide extérieure 😉
Merci encore

le 21/05/2016 à 22h34 | Répondre

Fleur

Eh bien finalement mon zèbre m’a quittée. Il était très triste de faire Ça, de renoncer à la vie que je lui proposais. Je pense que mon amour n’aura pas eu raison de son manque d’estime de lui.
Je quitte donc la discussion. Bonne chance à vous tous et puissent tous les zèbres comprendre leur valeur intrinsèque.

le 23/11/2016 à 11h25 | Répondre

Lilas

Merci nadège,

Je me retrouve beaucoup dans ce que vous avez dit sur l’hypersensibilité. Nos profils semblent beaucoup se ressembler ! Merci aussi pour votre second commentaire qui m’aide à avancer. Des petits conseils qui n’ont l’air de rien mais qui me parlent beaucoup….
Je suis comme vous, j’essaye de trouver le bon curseur pour la communication, pas trop, au bon moment, tout cela est une approche qui ne se fait pas du jour au lendemain !
Encore merci.

le 21/05/2016 à 10h09 | Répondre

Nadège

Bonjour Lilas,
merci de ton message.
Pour la communication, il faut se montrer créatif.
Avec mon surdoué, j’ai expérimenté une technique propre nous 2 que nous utilisons depuis longtemps. Je l’appelle la technique « D’ouvrir la porte ». Je m’explique.
Lorsque j’ai besoin d’aborder un sujet important, je viens le déranger pour lui présenter le sujet sans pour autant en parler à l’instant T. Eh oui car un surdoué doit toujours toujours tout décortiquer et analyser donc je lui ouvre la porte. Un exemple d’actualité:
« Mon chéri, j’aimerais qu’on aborde ensemble le sujet d’habiter ensemble car nous vivons toujours séparément. Réfléchis de ton côté, à comment tu vois les choses. Chez toi, Chez moi. Une maison, un appart. Jardin? Terrasse? Quand? Où? Etc. Réfléchis et reviens-moi quand tu seras prêt à en parler. Je serai là et e t’écouterai. »
Je vous promets de c’est difficile car vous vous attendrez à ce qu’il revienne demain or sur un sujet comme celui-là il peut mettre 2 mois à revenir vers vous… Vous allez devoir respecter ça et attendre patiemment. Vous pouvez faire une piqûre de rappel au bout de 2 semaines genre « Mon chéri, je t’ai parlé il y a 2 semaines blabla… » Il vous répondra « Oui,je sais »… A traduire, je suis sur le dossier.
A bien considérer:à
1/ Interdiction d’aborder ce sujet tant qu’il n’est pas prêt l’aborder.
2/ Vous ne savez pas quand il reviendra vers vous donc prenez des notes sur tout ce que vous voulez lui dire car vous aurez peu de temps pour être efficace.
3/ Ayez confiance en lui
Vous constaterez un changement radical dans votre couple et surtout de l’apaisement car il se sentira compris.
Voilà une de mes techniques de communication qui a fait ses preuves dans notre couple.
Bon courage

le 22/05/2016 à 13h56 | Répondre

Elsa

À la lecture de l’article et des commentaires je me sens très mal à l’aise… C’est bien gentil le déluge de « les-pauvres-surdouées-il-faut-les-materner-et-les-sécuriser », mais et le conjoint, dans tout cela ? Quelle place pour ses doutes, ses angoisses, ses difficultés ?
A priori, le conjoint d’un surdoué est lui aussi un être humain avec ses moments de doute, ses difficultés, ses faiblesses… Là j’ai l’impression en vous lisant que pour être une « bonne » conjointe de surdouée (ou de hp ou de machin chouette), il faudrait être une maman qui le protège, le rassure, et surtout, surtout s’adapte à lui.
Oui, MAIS : que faire quand soi-même, on traverse une phase difficile ? Quand on est triste, qu’on a besoin de réconfort ?
En l’occurrence, je suis mariée avec un génie vraisemblablement un peu surdoué en maths-physique (a sauté deux classes, fait l’X, tutti quanti). Très bien. Pour son boulot, nous nous sommes expatriés, avec notre fille. Il se trouve que je suis malheureuse dans ce nouveau pays, où je me sens seule, malheureuse parce que, quand notre fille (2 ans), le réveille la nuit, le lendemain il est fatigué, désagréable et agressif, malheureuse parce que sexuellement, ce n’est pas toujours top…
Et là, être avec un surdoué, c’est dur. Parce que entamer une conversation sur ce genre de sujets le fait paniquer instantanément. Il passe dans une phase de culpabilisation, où il se renferme sur lui-même puis pleure. Le seul effet de mes tentatives de communication, c’est d’avoir un mari à consoler en plus des autres problèmes. Il répète en boucle qu’il est un mauvais mari, que c’est sa faute. Impossible pour moi ne serait-ce qu’évoquer mes difficultés sans me retrouver à devoir le consoler.
À ce jour, la seule solution que j’ai trouvée est de ne rien dire ni de ne rien montrer (comme il est peu doué en lecture des émotions cela passe à peu près) et de chercher des solutions seules de mon côté. Super, comme relation de couple…

Donc bon, cet article est intéressant, mais il oublie quand même sacrément la question des difficultés du conjoint….

le 20/05/2016 à 17h04 | Répondre

Nadège

Bonjour Elsa,
je me permets de vous écrire car de mon côté je ne saisis pas votre attitude non plus. Dans le sens où vous vous êtes mariée à une personne que vous ne saisissez pas…??? De plus, vous ne parlez pas d’amour et de sentiments dans votre témoignage.
Je devine que vos problèmes ne datent pas d’aujourd’hui. C’est dommage car c’est un peu tard pour répondre à toutes ces questions.
Aujourd’hui, vous avez peu d’options.
Soit vous entreprenez un gros travail sur vous en passant par la construction d’une vie individuelle etc et en parallèle un travail pour mieux comprendre votre mari (Je précise que votre mari ne doit pas plus vous comprendre que vous du à son fonctionnement différent)
Soit c’est fini car vous allez dans le mur et vous rentrez en France.
Cela ne reste que mon humble avis. Faites s’en ce que vous voulez.
Bon courage

le 22/05/2016 à 14h27 | Répondre

Flora (voir son site)

Bonjour Elsa,
Je n’aime pas trop les étiquettes donc je m’excuse mais je ne suis pas à jour sur le surdoués, hp, ou autres… Mais il se trouve que je fais partie de la team math-physique et des gens comme ton mari font partie de mon quotidien. Je comprends ta souffrance et je ne suis pas du tout d’accord avec Nadège, un couple est une relation à deux sens, tu as tout autant besoin d’être compris par ton mari que l’inverse, et devoir tout prendre sur toi pour préserver ton mari n’est ni sain pour ton couple ni pour toi. Si ton mari avait exclusivement le besoin d’être materné, il serait rester chez sa maman…
Si en plus vous êtes à l’étranger loin de la famille et des amis, ça ne doit pas arranger les choses. En te lisant j’ai 2 idées qui me viennent en tête:
– Le plus urgent c’est de te préserver toi, alors si la situation actuelle te le permet, prends toi un peu de vacances. Je ne sais pas dans quel coin du monde tu es mais si tu peux te trouver un coin sympa pour quelques jours, prends ta fille, tes valises et fait quelque chose qui te fait plaisir. En prime un peu d’éloignement peut booster votre vie sexuelle 😉
– Comme ça au retour quand tu seras plus sereine tu auras plus la patience d’exposer le problème à ton mari d’une manière qu’il pourra comprendre. Tu peux lui expliquer par exemple que sa réaction envers sa fille est en effet limite mais que ça peut se travailler. Lui proposer des pistes de réflexion pour devenir un meilleur mari et pourquoi pas même lui expliquer que tu es malheureuse dans ce nouveau pays et que tu as besoin d’un peu plus de sa part. Je pense en effet que le tout est dans la façon dont tu abordes la discussion, et si tu n’es déjà pas bien de ton coté c’est difficile d’avoir la lucidité nécessaire et ça part vite en cercle vicieux.

Bref c’est plus facile à dire qu’à faire mais c’est difficile de t’aider plus sans connaitre tous les tenants et aboutissants. Je te souhaite beaucoup de courage et je croise les doigts pour toi.

le 23/05/2016 à 09h42 | Répondre

Nadège

Bonjour,
je vous sens terriblement fleur bleue, rêveuse et romantique dans votre témoignage. Je sens une envie de bien faire et de bien conseiller. Vous êtes touchante.
Sauf que problème… Monsieur est surdoué.
Effectivement, une relation fonctionne à double sens. Malheureusement avec un surdoué, ce n’est pas aussi simple.
Ma propre expérience m’a démontrée qu’avec un surdoué, tant qu’il est incompris la relation n’est pas pérenne voire impossible. Je sais que certaines personnes vont crier en lisant ça mais je pense que malheureusement c’est au conjoint du surdoué à faire en premier les efforts de compréhension pour qu’ensuite, le surdoué en fasse également.
Je sais c’est injuste et énervant mais moi, je l’ai vécu ainsi les premières années. Nous nous sommes séparés et perdus de vus pour faire notre travail sur nous-mêmes. Ensuite, nous nous sommes retrouvés et j’ai du faire le premier pas pour le comprendre. Réfléchir à des stratégies de communication. Me montrer créative. Me surpasser. L’accepter comme il est. Accepter de vivre différemment.
A partir du moment où il s’est senti compris dans son fonctionnement et non plus jugé, il s’est ouvert et a accepté de faire des efforts dans différents domaines. Au regret de nous décevoir mais cela a pris des années.
Aujourd’hui, je suis heureuse dans ma vie auprès de lui malgré certaines incompréhensions persistantes. La vie auprès d’un surdoué, c’est un grand 8 émotionnel quotidien.
Ce qui m’aide à tenir c’est mon indépendance. J’ai mon propre réseau d’amis et activités personnelles en plus de mon travail. C’est indispensable pour tenir psychologiquement. De plus à ce jour, nous vivons toujours séparément et heureusement car quand il réfléchit à ses analyses il peut être silencieux pendant des jours entiers.
Quand, il a besoin de s’isoler j’en profite de faire des choses sans lui. Ca le rassure de me savoir indépendante.
Pour ma part, j’ai 2 vies différentes. Une normale avec la vie que je me suis construite et une en décalage avec lui. Il faut être capable de s’adapter car sinon vous devenez fou.
J’espère que mon témoignage plus précis vous sera utile.
Bonne continuation.

le 23/05/2016 à 14h34 | Répondre

Lilas

Bpnjour Nadège,

Encore une fois, en vous lisant je me reconnais totalement dans votre témoignage. Moi aussi cela m’a pris des années avant de comprendre, et même de faire le deuil d’une relation « normale ». Mais au fond la relation atypique que je vis avec mon zèbre me convient très bien car moi même je me sens totalement atypique et parfois en vrai décalage avec le monde qui m’entoure. D’où peut être cette attirance …

Je suis tout à fait d’accord avec le fait que c’est au compagnon de surdoué de faire le premier effort, d’être patient et de ne pas attendre non plus la Lune…
Mais en même temps, ils sont capables d’évoluer, d’avancer, une fois que la confiance est là et qu’ils ne se sentent ni jugés ni critiqués. Je suis fière du chemin parcouru, même si une fois encore notre relation n’a rien de classique. Je crois que je ne voudrais pas autre chose car cette complexité m’intéresse et m’enrichit.

Pour résumer, il faut faire preuve de pragmatisme, de philosophie, avoir foi en soi, croire en la force de l’amour, et avoir une petite vie personnelle dont on est déjà pleinement satisfait. Car je crois qu’il ne faut pas attendre d’un surdoué qu’il vous comble à tous les niveaux. Ne jamais perdre de vue que l’on est l’artisan de son propre bonheur !

Merci pour tous vos conseils. Parfois je me dis que ces zèbres n’ont pas forcément conscience de la valeur des êtres qui les entourent, tout perchés qu’ils sont dans leurs hautes sphères intelectuelles 🙂

le 23/05/2016 à 15h00 | Répondre

Nadège

C’est formidable de croiser la route qui me comprend car moi aussi, je passe parfois pour un OVNI à force d’agir différemment 🙂
Oui, mon Homme aussi a énormément évolué en 8 ans et il en a conscience. Ca le rend heureux.
Je ne sais pas pour toi mais moi, je joue souvent le rôle de « lien » entre sa vie en décalage et le monde réel.
Genre, il m’explique une situation qu’il a vécu notamment au boulot et qu’il n’a pas compris. Il ne comprend pas toujours la réaction de ses collaborateurs. Du coup, je dois lui expliquer pourquoi cette personne a réagi ainsi 🙂
J’adore voir sa tête quand je lui explique ça ah ah il est très drôle malgré lui 🙂
Je lui dis très souvent « tu es drôle » il en doute toujours 🙂
Nadège

le 23/05/2016 à 15h24 |

Flora (voir son site)

Bonjour Nadège,
Je n’ai pas voulu remettre en question votre vécu, mais comme pour le reste des personnes on ne peut pas ranger tous les surdoués dans la même case (et c’est pour ça que je n’aime pas les étiquettes). Par exemple je connais des geeks pas spécialement surdoués qui rentrent plus dans la description de ton mari que d’autres surdoués.
Surdoué ou pas ce qui fait marcher un couple c’est de trouver un terrain de communication commun aux 2 amoureux, et ce terrain n’a pas strictement besoin d’être celui d’un des 2, ça peut être quelque chose d’intermédiaire. Dans votre cas tu as l’air d’avoir choisi de parler le langage de ton mari et c’est tant mieux si ça te convient, mais j’ai l’impression que ce n’est pas (ou plus) le cas d’Elsa. Et contrairement à toi je ne pense pas que sa démarche soit vouée à l’échec. Si ils se sont mariés c’est qu’apparemment ils avaient trouvé un équilibre qui vacille à cause des changements dans la vie (enfant ET expatriation ça peut aussi déséquilibrer un couple « normal ») et je doute que lui dire « tu as épousé un surdoué tu assumes maintenant » soit une solution. Si le moyen de communication qu’ils avaient ne marche plus, il faut en trouve un autre et je ne pense pas que ce soit impossible.

Par exemple à nos débuts avec mon mari on n’arrivait pas à communiquer proprement, et ça partait dans tout les sens jusqu’au jour où on a commencé à s’ecrire des mails pour s’expliquer l’un l’autre comment on comprend les choses et permettre de mieux se comprendre. Et c’était aussi très instructif pour pouvoir décortiquer ses propres émotions et la façon dont on traite une information x. Parce que quand on est fatigué/tendu/sous pression une petite remarque de rien du tout peut commencer une crise de larmes, là où un mail lu au calme peut faire passer le même message plus en douceur. Mais voilà ce n’est pas parce que ce système a fait ses preuves dans mon couple que ça marchera chez quelqu’un d’autre. Le tout est de trouver ce qui marche dans son cas particulier. Comme on aimait le dire entre matheux, la vie n’est pas une équation homogène 🙂

Je suis bien d’accord que pour être heureuse en couple il faut déjà être heureuse soi même, mais une relation de couple ne peut pas être du bénévolat ! Je suis peut être fleur bleue comme tu dis même si je préfère définir ça comme de la bienveillance.

le 23/05/2016 à 16h28 | Répondre

Nadège

Euh, pour le coup, c’est moi qui me sent en total décalage Ah ah 🙂
Je ne réfléchis pas du tout comme vous. Ce n’est pas grave. Lilas qui vit la même chose que moi comprend mon raisonnement ce qui me rassure.
Je sais qu’il existe une confusion sur le terme « surdoué chez les personnes méconnaissant le sujet et je comprends ça car je suis moi-même passée par là. C’est difficile de se projeter dans un contexte qu’on ne connait pas.
Je vous souhaite une bonne continuation

le 23/05/2016 à 17h15 |

Lilas

Bonjour Elsa,

Je comprends votre malaise et la difficuluté de votre situation actuelle. Je vous sens en souffrance et dans la solitude supplémentaire de l’éloignement. Il faut vous faire aider car cela ne pourra pas tenir très longtemps comme cela. La cocotte minute risque d’exploser un jour ou l’autre. Prendre du champs et du large, c’est vrai que c’est une bonne idée. Mais vous devez aussi faire le point avec quelqu’un qui puisse bien vous conseiller et vous aider (un thérapeute de couple par exemple).

Je vous souhaite d’arriver à traverser cette période difficile et de retrouver un peu de sérénité dans votre couple.

Lilas

le 24/05/2016 à 10h00 | Répondre

Tahiti

Bonjour,
Tous vos commentaires sont très intéressants. Féminins essentiellement. Des avis d’hommes en couple avec une surdouée seraient intéressants aussi.
Oui les surdoués se sentent très insécurisés, tout simplement parce qu’ils se sentent très souvent en décalage, rejetés ou parce qu’ils font peur de par leur clairvoyance sur ce que sont les autres. Je vois fréquemment des gens bloquer avec moi parce que je perçois tout ce qu’ils ne disent pas. Soit parce qu’ils font semblant d’être heureux et qu’ils ne le sont pas ou sûrs d’eux et que c’est faux, etc. Personnellement j’ai toujours eu un sens moral très fort et on me l’a toujours reproché. Avec les années (et mon divorce en cours), j’ai compris que tout le monde n’est pas comme moi. Et que je dois accepter les autres comme ils sont même si je ne les comprends pas et ne pas leur imposer ma vision de la vie ni mon sens moral. Et vice-versa. Les surdoués savent très bien se remettre en question, donc il ne faut pas avoir peur de leur dire les choses. Par contre, on a tendance à trop culpabiliser. Personnellement, je trouve que c’est une erreur lorsque le conjoint essaye de toujours rassurer son conjoint surdoué. Parce que le jour où il n’est plus là, il fait comment pour se rassurer ? L’erreur du surdoué est de croire qu’il n’a pas la capacité à se rassurer, qu’il est inapte et aller trop vers lui, trop le rassurer, peut finir par l’insécuriser plus. La meilleure manière à mon avis pour qu’un hp se sente rassuré, c’est qu’il cherche en lui-même comment se rassurer. En essayant de faire tout ce qui lui fait peur et s’il échoue, au moins il aura essayé et il ne s’en voudra pas. Chacun doit être soi-même sans essayer de porter l’autre. Je pense que c’est valable pour n’importe quelle relation.

le 20/06/2016 à 16h49 | Répondre

Mince

Bonsoir ,
Je souhaiterais partager mon témoignage , et récolter par la même occasion quelques conseils si c’est possible.
Alors voila , j’ai débuté une relation il y a 8mois avec un surdoué , je ne l’ai pas su tout de suite , je ne l’ai su que 4 mois après , et sans étalage; de mon côté je me suis renseigné sur des sites, lu quelques livres sur le sujet mais sans approfondir vraiment , et je le regrette, cela m’aurait évité beaucoup de conflits et de stress.
Au bout de 4 mois de relation , mon surdoué a eu l’intuition , confirmée par la suite , d’une trahison de ma part… et depuis … cela ne va pas fort , il a perdu confiance en moi , perdu confiance en lui , s’en est suivi un énorme  » creux  » comme il l’appelait si bien, où il était distant , froid , impalpable.
Il faut savoir que j’ai très peu de confiance en moi , d’estime de moi , et je me demande même , a force d’avoir fait toutes ces recherches si je ne suis pas moi même surdouée. Un soir de doutes , un énième soir de doutes chez lui , il ne voulait pas arrêter notre relation , me réclamant des preuves d’amour ,que je le retienne, ma capacité de ce soir là était plus que limitée, j’ai tendance a m’enfermer dans ma bulle quand on me pose un ultimatum. en bref, on termine notre conversation avec un : j’ai besoin de temps je suis perdu. Suite a quoi je suis parti … froide ..
puis suis revenue pour insister et le forcer à se décider …. complètement ridicule , à force d’insister et de lui trouver des arguments pour me quitter , il l’a dit : il y a peut-etre quelque chose de fini oui …
Puis énorme regret de ma part , on était tous les deux extremement fatigués.j’ai été encore plus froide une fois le verdict tombé. le lendemain je lui ai dit que je regrettais , et il m’a dit qu’il avait été capable de dire ces choses , qu’il avait pris sa décision aussi rapide fut-elle prise , mais qu’il comptait s’y tenir.
Qu’il avait besoin de terminer cette relation , qu’il ne pouvait pas l’expliquer.
Qu’il avait besoin de temps.
Je lui ai écrit une lettre , mais j’ai peur de me ridiculiser. je comprends tellement de chose aujourd’hui sur lui , son comportement.

le 13/09/2016 à 01h33 | Répondre

bergamote

Hello Mince,
Un truc que les surdoués ne supportent pas : le mensonge. Ils ont un besoin de vérité viscéral ! Si tu veux avoir une bonne relation avec un hp, pas de triche, être clair au maximum, sinon il va s’en rendre compte et il ne te fera pas confiance.
Bon courage !

le 25/09/2016 à 21h44 | Répondre

Mince

MerCi bergamote pour ta réponse.
Qu’en est-il pour leurs décisions? Comme ils sont entiers , est-ce qu’ils sont capables de revenir sur une décision comme une rupture?
Je reste persuadée que cette brisure qu’il a eu en lui vis à vis de moi est liée a cette trahison…
Cependant avant que je ne le force à me quitter , il ne voulait pas arrêter avc moi.. jusqu’au bout .. il voulait du temps.
Je suis perdue…je n’ai pas de réponse à ma lettre, en même temps il est très occupé par son taff pendant un petit moment , peut-être ne veut-il pas se prendre la tête avec ça.

le 27/09/2016 à 00h50 | Répondre

Bergamote

Hello Mince,
En général, quand on décide quelque chose, on ne revient pas en arrière. Pour les relations, ça peut être différent. Si tu veux le retrouver, il va falloir que tu lui prouves que tu es quelqu’un de fiable et qu’à l’avenir tu seras honnête avec lui. Lui expliquer comment tu fonctionnes, qui tu es, c’est déjà une bonne base. Les HP (surtout ceux très sensibles et émotionnels) sont intenses dans leurs relations et dans tout ce qu’ils font (c’est une tendance, pas forcément tout le monde comme ça). Peut-être pourrais-tu lui dire ce que tu attends d’une relation et lui demander ce qu’il attend d’une relation, pour mettre les choses au clair ? S’ils ne répond pas à tes lettres, tu peux peut-être aller le trouver. Ca lui montrera que tu tiens à lui.
Je ne sais pas si ce que je t’ai dit va t’aider, mais j’espère que la situation va se débloquer favorablement pour vous deux.

le 27/09/2016 à 19h39 | Répondre

Mince

Bonsoir Bergamote ,
Merci pour ta réponse, je suis hypersensible et manque cruellement de confiance en moi , je n’ose pas m’imposer, je n’ose pas m’imposer à lui … dans son coin. Peut-être faudrait-il lui laisser encore un peu de temps avant que je ne me pointe en face de lui? il parait qu’il faut leur laisser du TEMPS , que c’est important ..

le 27/09/2016 à 23h49 | Répondre

Bergamote

Bonjour Mince,
Si tu veux regretter ta relation, ne vas pas le voir. Sinon, fonce et dis-lui ce que tu as sur le coeur. Quel genre de vie et de relations souhaites-tu avoir ? Que des relations dans la peur de ne pas être aimée, pas être assez bien pour l’autre ? Plus tu as peur, moins tu as de chance d’avoir des relations agréables avec qui que ce soit. La confiance en soi ça se construit, et se travaille tous les jours. Tu peux t’affirmer sans t’imposer. Pour ce qui est du temps, je ne sais pas. Ca peut aussi te faire du bien d’être seule un moment et réfléchir à ce que tu veux que ce soit avec ton surdoué ou quelqu’un d’autre.

le 28/09/2016 à 16h13 | Répondre

Mince

Bonsoir bergamote,
Tu as tout à raison. Je dois m’affirmer.
Effectivement il me faut du temps pour moi ,être seule pour moi et pour trouver les bons mots. Ça ne me fera pas de mal. En espérant que le temps que je prendrais ne lui fera pas m’oublier.. ou tourner la page.
En tous cas il me manque beaucoup. Je lui ai dit dans la lettre.. donc techniquement il le sait. Mais je lui redirai. J espère que son silence ne signifie pas qu’ il ne veut plus jamais de contact..

le 28/09/2016 à 22h48 | Répondre

Mince

Bonjour,
Du nouveau, il est revenu un mois apres notre rupture, on a repris un contact de plus en plus régulier. Sans se voir.. lui a commencer à vouloir me voir il y a 2 semaines, mais ça ne s’esr pas fait. Puis au final il m a dit que ce n’ était pas sain qu’il ne fallait pas qu on se tourne autour comme ça, parce qu il ne sait pas ce qu’il veut,et ne veut pas me faire souffrir.
Je lui ai dit que je ne savais pas ce que je voulais non plus que j étais au paumée que lui et que je ne souffrais pas.
Je ne sais pas quoi penser de tout ça…je n’aime pas ne pas savoir..
J’ai commencé un travail sur moi en allant voir un psy, elle a évoqué la possibilité que je sois moi aussi surdouée.. Hélas je n’ai pas l’argent qu’il faut mettre dans un test. Bref.
J’espère avoir vos avis sur ma situation 🙂

le 26/11/2016 à 10h02 | Répondre

Bibichu

Oh woua! Je ne m’attendais pas à autant de témoignages de compagnes de surdoués/zèbres/etc.!
Petit update, presque 2 ans après l’écriture de cet article, et pour mettre un peu de plus de contexte qui explique notre « réussite » de rester ensemble malgré le décalage:
Nous sommes ensemble depuis l’âge de 14/15 ans. 13 ans d’amour bientôt, 6 ans de vie commune au compteur, 5 ans de vie expatriée et 1 an et demi de mariage (yeah!). Nous avons donc eu la chance de grandir ensemble, ce qui nous a laissé tout le temps de nous apprendre. Monsieur est ingénieur, tandis que moi j’ai un background en sciences sociales, ce qui nous a toujours permis (et nous permet encore tous les jours) d’avoir de grands débats et échanges intellectuels à la maison, qui permettent d’une part de satisfaire sa soif de curiosité, de faire fonctionner sa rationalité et sa capacité d’argumenter et de vulgariser quand c’est nécessaire, et d’autre part, ça me permet à moi d’apprendre pleins de choses et de soulager ma propre curiosité. Je commence même à argumenter avec lui. Mais ça a pris 13 ans! Actuellement le seul sujet de conversation un peu plus difficile est celui de décider de faire un enfant. Monsieur est en pleine procédure d’analyse de ce projet, et n’est pas prêt à passer le cap. Moi par contre j’ai plus de mal à patienter, mais c’est très personnel, et je cherche de toute façon d’autres projets pour faire face à mon envie.
Par contre, un défi que j’ai encore du mal à relever: lui faire des surprises! Il est tellement rationnel et liseur de mes pensées que jusqu’à aujourd’hui c’est quasi mission impossible!
Je souhaite bon courage et bonne chance à toute celle qui partage leur vie avec ce genre d’OVNI! Ne perdez pas patience! Et pour répondre à une d’entre vous: que ce passe-t-il si je traverse moi même une période difficile? Et bien moi j’ai la chance de pouvoir lui parler de mes problèmes, car il a su développer une capacité d’écoute (c’était pas une mince affaire mais j’ai réussi). Sinon j’en parle à mes amis!

le 22/11/2016 à 22h05 | Répondre

Gol

Je suis dans le cas inverse mais ton article me touche beaucoup. Vraiment beaucoup. Il a de la chance de t’avoir, tu sembles être une très belle personne. Plein de bonheur à vous deux et longue vie à votre amour.

le 03/12/2016 à 20h45 | Répondre

Maya

Bonjour,
J’ai beaucoup aimé vos témoignages, étant moi-même avec un HP depuis plusieurs années.
Je remarque que les partenaires d’hommes surdoués sont tolérantes et patientes, malgré le problème d’ego. Seulement personne n’a évoqué la peur d’être rejeté par rapport justement à un manque d’intelligence ou d’intérêt de sa part.
Le fait de se dire qu’on ne lui apprend rien de nouveau, rien d’utile, et que finalement on a l’impression d’être un fardeau… J’aimerais savoir si vous aviez été confronté à ça, et comment vous avez surpassé ce ressenti…

le 31/01/2017 à 06h33 | Répondre

MAGLOIRE (voir son site)

Maya,

Il est vrai que le sentiment qui peut être constant et durable de penser que notre individualitè ne représente rien de constructif dans la vie d’un HP, car on s estime moins intelligent, plus lent, jaloux parfois…emprise à des colères face à la capacité de l autre de vivre hors norme….avec une sagacité d’esprit qui destabilise nous questionne sur notre propre valeur et sur notre capacité d’accueillir la différence sans nous dévaloriser pour autant. Je n’y suis toujours pas arrivé ..voilà 1 ans et 6 mois que nous vivons ensemble. ..et le fait qu’il ait souvent raison me fait me demander à quoi je peux bien lui servir? …il est heureux de m’avoir à ses côtés pour ma douceur ma tendresse et me dit qu’il ne s’ennuie jamais avec moi….mais je voudrais lui apporter une émulation intellectuelle notamment tout en humour. ..mais pas simple avec un raisonnement comme le sien complexe et si profond…j’avoue me sentir décourager. ..car je tend à l’impossible si je crois que cette capacité va se développer chez moi en une vitesse éclair….tu vois je pense que mon problème est que j’essaie de l’egaler

le 17/02/2017 à 13h04 | Répondre

Juju

Bonjour… J’avais déjà laissé un commentaire il y a plusieurs mois. Aujourd’hui c’est par détresse que je viens vers vous…
J’ai récemment vécu une rupture amoureuse, j’étais avec mon conjoint depuis 3ans, un zèbre…
Je me suis toujours sentie rabaissée, humiliée. Et aujourd’hui, il me manque plus que tout. J’ai tenté de vivre une nouvelle histoire, et je ne m’y sens pas à l’aise. Ce qui me fait le plus mal, c’est de constater le soulagement de mon ex compagnon, face à cette séparation. Constater qu’il vit finalement mieux sans moi. Peut-être lui faut-il une femme comme lui ? Ou alors je n’ai pas su m’adapter à ce qu’il est ?

le 18/02/2017 à 14h50 | Répondre

Sandra

Bonjour,
Cela fait beaucoup de bien de lire tous ces commentaires…je retrouve a la fois le côté complexe mais aussi stimulant de la vie avec mon Zèbre… si je parle de montagnes russes, je suppose que vous saurez de quoi je parle. Après 10 ans de vie commune, nous venons de nous séparer, non ce n’est pas la première fois. Par contre c’est la première fois que nous nous remettons ensemble en ayant conscience de sa zebritude. J’ai déménagé il y a 1 mois, voilà 1 semaine il a déposé le livre de Jeanne siaud facchin dans ma boite a lettre : trop intelligent pour être heureux ?l’adulte surdoue. Un choc, une révélation pour lui comme pour moi. Le livre décrit trait pour trait son mode de reactions et de fonctionnement. Un nouvel éclairage sur lui! L’optimisme nous envahit tous les deux, comme si nous nous redecouvrions, plus intensément, plus intimement. Nous en sommes là, j’hésite à en parler à mon entourage qui s’inquiète pour moi et qui me croit sous son emprise psychologique, je suis juste un peu comme lui avec une forte sensibilité, un peu en décalage par rapport a la société, comment leur expliquer cela…votre fille n’est pas tout à fait normale et est amoureuse d’un homme pas tout à fait normal non plus…to be continued. With love…

le 20/02/2017 à 18h39 | Répondre

kaylly

Bonjour à tous,
Tous vos témoignages me parlent. J’ai moi-même vécu pendant 2 ans et demi avec un adulte surdoué. Et comme vous toutes, ce sentiment de ne pas être à la hauteur (nos HP diront le contraire), de ne jamais réussir à satisfaire sa curiosité, de se sentir moins bien face à lui est difficile à vivre. C’est moi qui est posé le nom d’adulte surdoué sur ce qu’il était (et je ne joue absolument pas là les spécialistes). Quand il me parlait de son enfance, de ses études, de son comportement avec autrui, de ce mal être à avoir le cerveau qui bouillonne nuit et jour, d’être incompris de tous, de cette façon constante à compliquer les choses, de faire une montagne de tout, d’analyser sans cesse même la moindre chose qui à nos yeux nous nous semble futile. C’est en faisant des recherches que j’ai découvert que les adultes surdoués existaient. La relation de couple avec un HP est compliquée c’est vrai, car on se sent impuissante. Pas capable de combler ses attentes intellectuelles alors que lui nous enrichit tellement. Pour ma part, quand je pensais lui apporter quelque chose de nouveau que ce soit dans la littérature, dans la musique etc…ou tout autre domaine, bien souvent, très souvent même, mon HP savait déjà, était déjà au courant. Un HP a ce besoin d’être émuler en permanence et refuse l’ennui. Mon HP vivait sa vie passionnément et ne comprenait pas que les autres n’en fassent pas autant. D’une nature très franche, très droite, avec un goût exacerbé pour le juste, hypersensible, une éponge qui absorbe tout, une clairvoyance sur le monde, sur les gens, sur la vie et sur moi aussi. Il argumentait tout le temps et sur tout. Un avis sur tout aussi (qui peut être agaçant) et toujours très juste, ayant toujours le dernier mot et à chaque fois raison. Adorant débattre mais très souvent malheureux de ne pas avoir en face de lui un « adversaire » à sa taille car les gens se découragent les considérant parfois comme des personnes hautaines. Je pourrais continuer tellement nos HP sont passionnants et à la fois frustrants et frustrés. On voudrait leurs apporter autant qu’ils nous donnent. Les apaiser quand on voit leurs cerveaux fumer à se ronger de l’intérieur et les rassurer, rebooster quand ils se sentent si différents. Et eux qui voudraient qu’on comprenne et/ou réagisse plus vite face à une situation ou comportement car c’est tellement logique et évident pour eux.
Ma relation avec mon HP a été un vrai grand huit, faite d’accords parfaits et d’incompréhensions qu’on arrivait plus à résoudre. Cela dit ma plus belle histoire!

le 24/02/2017 à 16h34 | Répondre

Cléomênia

Bonjour,
Je suis une adulte surdouée et j’ai rencontré il y a quelques mois un non-surdoué qui me plaît énormément, je voulais juste vous remercier pour cet article, qui me touche beaucoup. M-E-R-C-I
<3

le 14/03/2017 à 08h54 | Répondre

C-line

Bonjour tout le monde!
Je sais que l’article date mais quand c’est le vécu c’est toujours d’actualité n’est-ce pas?
Je suis en couple depuis 15 ans avec mon compagnon. Nous avons 2 filles et l’aînée est HP et hypersensible. C’est pourquoi nous allons chez une pedopsychiatre depuis plusieurs mois et ca nous aide beaucoup. Mon compagnon n’est pas facile à vivre bien que c’est une personne avec le cœur sur la main. En discutant du cas de notre fille et en faisant des recherches il se reconnaissait beaucoup et il a été confirmé HP et hypersensible aussi… ceci explique pas mal de choses finalement…
Je ne le suis pas mais il est en phase de burn out à son boulot car je crois qu’il en a fait le tour mais c’est surtout les relations avec les autres le problème. Comme il est perfectionniste il ne supporte pas que les autres ne soient pas comme lui.
À la maison c’est monsieur je sais tout (c’est mon ressenti) et me fait tout le temps des remarques. Je sais que je fais des erreurs mais elles sont parfois déplacées ou vraiment blessantes.
Comme j’ai lu plus haut, j’ai aussi l’impression que parfois il cherche une mère pour le cagoler et en même temps une amante. Alors moi avec mes 2 accouchements pas facile et mon cheminement pour me sentir à nouveau bien dans mon corps c’est difficile. Je commence depuis peu à revenir vers lui.
Mais c’est un éternel insatisfait. Quand je vois les progrès il ne les voit pas.
Il n’est pas question de rupture entre nous car les sentiments sont là. Mais comme deja dit avant moi aussi j’ai mes soucis et j’ai l’impression qu’ils sont moins importants que les siens!
Ce qui me rassure pour ma fille c’est qu’on se fait conseiller et qu’elle arrive à exprimer ses sentiments.
Difficile de tout dire dans un post 😉
Courage toutes et à tous et aussi aux conjoints HP

le 20/04/2017 à 17h06 | Répondre

NOELLE

merci pour tous ces témoignages ; j’ai rencontré un homme extraordinaire, d’une gentillesse exceptionnelle et dotée d’une intelligence toute aussi exceptionnelle, c’est d’ailleurs ce qui m’a séduite. Je ne comprenais certaines réactions bizarres de sa part, et nous avons rompu à plusieurs reprises une relation qui n’était que virtuelle ; il est toujours revenu et le dernière fois c’était moi ! j’ai compris qu’il était HP. Je me suis documentée, et j’ai fait une synthèse de toutes mes lectures ; je l’aime beaucoup, il a 55 ans et n’a jamais passé de tests. J’attends de voir pour lui en parler. il m’a dit à plusieurs reprises qu’il n’avait jamais rencontré une personne comme moi ! j’ai décidé de l’épargner le plus possible et avec du temps et de la compréhension parvenir à le rendre un peu plus heureux.

le 14/05/2017 à 23h24 | Répondre

Luna

Bonjour,
Je vous remercie de votre témoignage très bien écrit ! Vous vous doutez que si je suis passé par ici, c’est que j’en avais besoin… En fait j’ai 14 ans (ce qui est très jeune !) et cela fait 2 mois que j’ai commencé à sortir avec un garçon HP de 13 ans. On était des amis d’enfance parce que nos parents sont eux-mêmes amis, et nous nous sommes vraiment rapproché pendant les dernières vacances ! C’est pour nous deux la première fois qu’on connaît l’amour, mais nous habitons à 3 heures de voiture et on ne se voit seulement que 1 fois tous les 2 mois… Et quand les vacances se sont terminés on était vraiment très triste, et on a continué à se parler par sms.
Mais alors qu’on allait se voir dans une semaine lors d’un week-end, il a décidé de tout arrêter ! Je ne demande pas de conseil pour me remettre avec lui (même si j’en ai très envie) je demande juste des explications pour éclairer mes doutes. Parce que il n’y a aucune raison, du jour au lendemain il m’a dit « c’est fini, j’ai réfléchis et un vrai couple doit mieux se connaître et être à proximité, ça me fait mal de te quitter mais on se fait souffrir, j’espère qu’on restera au moins amis »
Je n’ai rien eu d’autres comme explications, et quand nous nous sommes revu pendant ce week-end, il n’était plus du tout le même. Il avait l’air triste quand je m’amusais sans lui, et quand je revenais vers lui il étais froid…donc nous ne sommes même pas redevenu amis… Je sais qu’à mon âge on ne peut pas s’imaginer des relations amoureuses sérieuses, mais là je n’ai pas seulement perdu un amoureux, j’ai perdu mon meilleur ami !
J’espère que certaines personnes liront mon message, pourront me répondre et comprendre sa réaction qui est peut-être lié au fait qu’il est HP.
Merci d’avance.

le 31/05/2017 à 15h45 | Répondre

NOELLE

Bonjour ma Belle (je n’ai pas trouvé ton prénom),

Ne sois pas triste, tu es si jeune ! Et la vie est un apprentissage sans fin ! lol !

Je peux te parler de mon expérience qui te permettra peut être de faire un lien avec ton HP à toi. Mon surdoué à moi, je devais le voir ce soir, et ça fait quinze jours qu’on ne s’est pas vus ni téléphoné. Et il vient de m’envoyer un texto hier pour me dire que ça va être compliqué de se voir parce que son fils a son anniversaire et qu’il doit lui prêter la voiture….. Bien sûr, pas moyen de l’avoir au téléphone … il préfère toujours l’écriture …..Sur le coup ça m’a bien sûr agacée. Et en me posant et en réfléchissant je me suis vite calmée ;parce que je me suis rappelée que lui ne faisait rien expres, intentionnellement et qu’il avait réellement zappé l’anniversaire de son fils et qu’il était aussi malheureux que moi de cette situation. Et des situations semblables j’en ai connues plein, tout ça étant le pendant de sa douance : une hypersensibilité, une gestion des émotions pas toujours évidente à gérer, opter pour des choix que l’on ne comprend pas toujours, nous « terriens » ;
J’ai appris (mais l’expérience de vie m’y aide) à prendre de la distance, à ne pas l’envahir, ne pas lui faire de reproche et à prendre ce qu’il peut me donner ; sans pression, juste de temps en temps un message pour lui rappeler que je suis là, il finit toujours par revenir à la réalité.
Ces gens se préservent, et leur éloignement est une façon de se préserver émotionnellement.
Je t’embrasse en te souhaitant que vous trouviez tous les deux une voie qui vous convienne;
Noëlle

le 02/06/2017 à 06h08 | Répondre

Luna

Bonjour,
Merci de votre réponse, cela me soulage beaucoup !
En fait j’ai décidé que je n’allais plus lui envoyer de message pendant 1 mois, mais ça me fait quand même un grand vide parce que cela fait maintenant 2 ans qu’on s’envoie plusieurs messages par jours… Et quand nous nous sommes mis ensemble nous étions encore plus proche et il se confiait à moi encore plus qu’avant, et c’était assez exceptionnel de sa part car il ne parle même pas de ses problèmes à ses parents ! Même s’il se préserve émotionnellent je n’arrive pas trop bien à comprendre, car nous étions si proche, et du jour au lendemain il trouvait qu’entre nous ce n’était pas possible et qu’on devait « casser »…soit disant il ne supportait pas le fait que je ne connaisse pas sa vie, et qu’il ne connaisse pas la mienne…il m’a dit qu’il ne serait au courant de rien si je le trompais, et que moi non plus je ne pourrais pas être au courant… surtout que sur ce point il se trompe parce que je prenais notre relation très au sérieux et je suis super fidèle car j’aime toujours « trop » les autres et je place trop d’espoirs en eux… Mais je trouve qu’il se projette trop dans l’avenir, parce que nous ne sommes que des enfants malgré tout ! Et je pense que moi aussi je suis un peu HP, mais d’une manière moins intense, parce que je réagis parfois aussi de façon bizarre, que les autres ne comprennent pas… Et je pense qu’il a fait le même choix que moi au début de l’année, avec mes amies, car j’étais la seule de la bande à être dans une autre classe et j’ai senti qu’un écart se créait entre moi et le reste du groupe donc je me suis dit « soit tout, soit rien » et vu que « tout » n’étais pas possible, je me suis dis que j’allais couper les liens…Et pourtant la seule chose que j’attendais était qu’elles reviennent vers moi, mais cette histoire s’est finalement arranger !
J’avoue que je déprime vraiment parce que c’était la seule personne en qui je croyais, et je me suis encore fait lâcher…depuis que je suis petite j’ai du mal à me faire des amis et je suis rejeté, donc bon, peut-être qu’après tout c’est comme ça que ça doit se passer…Mais pourtant il avait l’air si heureux d’être avec moi, avant…
Merci à vous.
Luna.

le 02/06/2017 à 18h24 | Répondre

lilas

Merci Noelle pour votre témoignage qui m’a vraiment touchée et intéressée. J’ai reconnu bien des choses dans ce que vous avez décrit.

Je me permets de réagir à votre commentaire et peut être demander votre éclairage sur un point. J’ai parfois l’impression que mon zèbre à moi « souffle le chaud et le froid », qu’il « joue » avec moi et mes sentiments. Parfois je me dis que ce n’est pas le cas, que ce sont ses difficultés avec les émotions, les sentiments, l’amour, et les interactions sociales qui engendrent ce comportement et donc mon interprétation. Des rendez vous manqués, j’en en ai eu des tonnes, presque plus que des rendez vous honorés. Cela me laisse toujours très frustrée, très déçue, mais aussi dans un sentiment de fatalité (« à quoi bon », « je ne peux rien construire avec lui » etc…etc..).

A côté de cela, depuis plus de dix ans que nous nous connaissons, beaucoup de chemin a été fait, même si tout va à la lenteur d’un escargot….j’ai l’impression que la confiance est quelque chose qui n’est donné qu’au terme de moult efforts et patience par les HP.

Encore merci pour ce que vous avez écrit, cela me fait pas mal réfléchir.
Lilas.

le 05/06/2017 à 13h49 | Répondre

NOELLE

Cc Lilas

C’est formidable ces échanges qui nous aident et nous permettent de mieux comprendre ! Me concernant ça m’aide notamment à prendre de la distance, peut être un peu trop quelquefois aussi pour me protéger moi. Mon HP m’a aussi dit au début que je soufflais le chaud et le froid alors que lui faisait pareil. Ma relation est récente et je ne me projette pas. Je prends ce qui m’est offert. Aujourd’hui j’ai l’impression qu’il s’attache à moi et bien sûr c’est compliqué dans sa tête….. dans la mienne aussi d’ailleurs. Il m’a dit la dernière fois qu’on s’est vus « on avance, on avance ….. » aussi lentement à mon avis, mais ça fait rien je prends; Je sais que personne à part lui ne peut m’intéresser malgré toute la difficulté que cela implique. Je pense aussi qu’il est important d’avoir confiance et de comprendre. J’ai lu et analysé plein de bouquins sur la question aussi. Aujourd’hui, je garde et retiens ce qu’il a d’exceptionnel qui m’a séduite et me séduit encore et j’essaie d’oeuvrer dans l’ombre pour ne lui offrir aussi que le meilleur, sans pression, sans stress. Bien à toi Lilas.
Noëlle

le 07/06/2017 à 07h43 | Répondre

lilas

Bonjour Noëlle,

Un grand merci pour tonmessage, cela m’a fait tellement de bien, je me sens nettement moins seule !
J’aurais pu écrire exactement la même chose que toi, au mot près….
Oui, c’est difficile et même douloureux d’aimer un HP car comme tu dis « Je sais que personne à part lui ne peut m’intéresser malgré toute la difficulté que cela implique ».
Comme toi, je prends ce qu’il peut donner (c’est à dire raisonnablement parlant peu pour une femme aimante).

Mais malgré tout, petit à petit les choses se font, l’attachement est lent mais réel. Et oui, on sent bien que c’est compliqué dans leur tête tout ça…..
Je crois effectiement qu’il faut soi même se protéger. J’avais lu le témoignage d’une compagne de HP qui expliquait que dans ce genre de situation amoureuse, il valait mieux avoir une vie personnelle déjà bien remplie et passionnante. Je me dis souvent que je dois faire en sorte que ma vie ressemble à un superbe gâteau et que mon zèbre est la cerise qui vient parachever le tout.

Si tu peux me transmettre des références de bouquins qui t’ont aidé dans ton cheminement, je suis preneuse.

Encore merci.
Lilas

le 07/06/2017 à 09h15 | Répondre

NOELLE

Cc Lilas

je te donne les références de deux livres, je n’arriv e pas pour l’instant à mettre la main sur le troisième … « l’adulte surdoué » de Monique de Kermadec et « trop intelligent pour être heureux ? » de Jeanne Siaud-Facchin. je te donne mon adresse mail si tu souhaites échanger en privé : noellef68@outlook.fr
bien à toi
Noëlle

le 08/06/2017 à 07h42 | Répondre

Christine AUBERT

Merci
Vous lire me réconforte totalement
j’avais peur d’atteindre ma 20 ème année de mariage sans savoir qui était vraiment mon mari …
Etant donné qu’il ne s’est pas qu’il est HP juste différent rejeté mais super intelligent avec un mal fou a gérer ses émotions, avec le syndrome de la cocote minute etc
Merci bcp

le 30/06/2017 à 11h19 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?