La plongée pour tous

Les fonds marins sont considérés comme l'un des plus grands trésors que possède la planète. Leur mystère est si grand que les curieux ne manquent pas de se demander ce qu'ils y trouveraient.

Cet article vous expliquera pourquoi, pour qui et comment partir à la découverte des fonds marins en pratiquant la plongée sous-marine.

Qu'est-ce que la plongée sous-marine ?

La plongée sous-marine est un aquatique qui consiste à se mettre à l'eau pour explorer le monde sous-marin. Cette nécessite un équipement spécial : une combinaison étanche et une bouteille d'air comprimé ou bouteille d'oxygène.

Avec ces appareils, on peut descendre à des profondeurs plus ou moins importantes (en fonction du type de plongée et des conditions physiques) et admirer le spectacle unique des fonds marins.

  • Les plongeurs reconnaissants pourront observer des animaux rares, des formes de vie incroyables et autres objets intéressants.
  • Ils peuvent également creuser pour trouver des fossiles ou dans certains cas, récupérer des objets cachés au fond de la mer.

Pourquoi pratiquer la plongée sous-marine ?

Comprendre toutes les raisons qui poussent les gens à pratiquer la plongée sous-marine est assez complexe car il existe une multitude de motivations différentes. Les principales sont les suivantes :

  1. Découvrir le monde sous-marin : La plongée sous-marine permet de voir de près des animaux rares et des paysages magnifiques, dont beaucoup ne connaissent pas l'existence. C'est une expérience à la fois fascinante et incroyable.
  2. Explorer des sites archéologiques : Il est possible de visiter des vestiges immergés datant parfois de l'Antiquité. Des lieux chargés d'histoire et de secrets.
  3. Aider la science : En explorant les fonds marins, on peut collecter des données importantes sur la faune et la flore, ce qui aide les scientifiques à mieux comprendre le monde sous-marin. On peut aussi contribuer à la conservation des espèces marines menacées.
  4. Se sentir libre : Bien que la plongée sous-marine soit une activité qui requiert certaines précautions, elle procure une sensation d'immense liberté. Sa pratique est presque thérapeutique car elle permet aux plongeurs de s'évader du stress quotidien.

Comment pratiquer la plongée sous-marine de manière sûre ?

Bien que la plongée sous-marine puisse être très amusante, elle reste une activité potentiellement dangereuse. Par conséquent, il convient de prendre certaines précautions afin de minimiser les risques pour vous et votre entourage. Voici quelques conseils utiles :

  • Respecter les règles de sécurité : Il est essentiel de respecter les règles de sécurité établies par les organismes de plongée, notamment celles concernant la profondeur maximale et le temps d'immersion.
  • Être bien préparé : Assurez-vous d'avoir un bon matériel et des compétences techniques suffisantes. Vérifiez l'état de votre équipement avant chaque plongée.
  • Partez avec des compagnons d'expédition :La plongée sous-marine est une activité qui doit être pratiquée avec des personnes qualifiées. Partez à plusieurs et assurez-vous que chacun respecte les consignes de sécurité.
  • Étudier le site de plongée : Avant de sauter à l'eau, assurez-vous de bien connaître le site de plongée et ses caractéristiques. Vérifiez la météo, les courants et les profondeurs.

Pour qui est-elle adaptée ?

La plongée sous-marine est une activité accessible à tous, quel que soit son âge ou son niveau de condition physique. Elle est souvent pratiquée par des personnes passionnées de la nature et des sports d'aventure, mais elle peut également s'adapter aux familles et aux groupes d'amis qui veulent découvrir le monde sous-marin.

Cependant, il est recommandé de demander conseil à un expert avant de se lancer dans l'aventure. Un moniteur de plongée qualifié saura guider les nouveaux venus et leur apprendre les bases de la pratique.

La plongée sous-marine offre un incomparable vers des mondes inexplorés. Que ce soit pour explorer des sites archéologiques, étudier la faune et la flore marines ou simplement profiter des sensations qu'offre la pratique, la plongée sous-marine est une activité riche en découvertes et en aventures.

Elle est accessible à tous et peut être pratiquée de manière sûre si on respecte les règles établies. Alors, prêt à plonger dans l'inconnu ?

Relatetd Post

16 Comments

  • Virginie

    22 septembre 2016

    J’ai essayé … et j’ai paniqué ! Lol j’ai fait le baptême dans un centre PADI d’abord en piscine, nickel, puis en pleine mer où nous devions descendre le long d’une corde. Là impossible de me raisonner « non mais vous croyez vraiment que je vais confier ma vie à ce p’tit machin? » « Mais si je panique, je ne peux pas remonter en « courant »  »
    Donc j’alerte les claustrophobes : faites un baptême avant de vous lancer là dedans, et pas en piscine, ce n’est pas représentatif.
    Je me suis dit que j’essaierai de nouveau mais avec juste le prof, mon mari et moi, peut-être sera-t-il alors plus facile d’y aller doucement. En tout cas, j’étais deg

    • Globetrotteuse

      24 septembre 2016

      Je ne sais pas combien vous étiez lors de ton baptême mais en effet, si tu as toujours envie il serait mieux de retenter juste avec ton mari et le moniteur. C’est ce que nous avons fait, nous étions tous les 3 lors de nos plongées et heureusement car entre mes problèmes d’oreille qui faisaient que je mettais bien 5 mn à descendre à 5m et les problèmes de gestion du lestage de chéri la monitrice ne savait plus où donner de la tête ! J’ai fait un essoufflement a 3m au début ca m’a bien paniqué sur le coup mais je ne voulais pas rester sur cet échec alors j’ai continué et maintenant on adore!

      • Virginie

        24 septembre 2016

        oui, je pense que ça a fait partie de mon moment de panique, on était une dizaine. Ils avaient organisé des tours pour descendre le long de la corde, à trois ou quatre. Le souci c’est que, quand ils ont donné le « go » de notre groupe, ba tout le monde a plongé en même temps et j’ai pris un coup, petit hein ?, sur la tête. A ce moment-là, j’ai paniqué, je me suis énervée… et une fois que t’en es là, tu ne descends plus, clairement. Mais j’aimerais vraiment en faire, on était juste en voyage de noces aux Seychelles quoi ! j’étais verte

  • Flora

    22 septembre 2016

    J’ai fait un baptême dans un endroit magnifique en Corse, j’étais sure que j’allais adorer mais en fait non ! Je me sentais à l’étroit vraiment (et pourtant la mer est grande). Je n’aimais pas le bruit de ma propre respiration, et je trouvais le matériel fort encombrant même si ce n’étais pas à moi de le gérer. J’ai eu un peu mal aux oreilles aussi mais rien d’insupportable. Peut être qu’il y a un peu de claustrophobie comme Virgine ? Pour moi ce n’était vraiment pas agréable comme expérience, je préfère un million de fois du snorkeling 😉
    J’ai envie de réessayer pour confirmer que ce n’est vraiment pas pour moi, mais cette fois je voudrais essayer la plongée en apnée pour être plus libre.

  • Nya

    22 septembre 2016

    Pour l’instant j’en suis au même niveau que toi… avant le baptême : compliqué à apprendre, fastidieux, faut habiter près de la mer (pourtant c’est le cas…). Je connais pourtant plein de personnes qui plongent et ont l’air d’adorer ça mais étrangement, ça ne me dit rien. J’avais fait de la plongée avec masque et tuba en Égypte et j’avais trouvé ça magique… et j’ai arrêté là :p Le coût de l’activité y est sûrement pour quelque chose aussi. Vous louez votre matériel ou vous l’emportez avec vous en voyage désormais ?
    Cela dit, ta chronique donne vraiment envie et j’essaierai probablement un jour 🙂

    • Globetrotteuse

      23 septembre 2016

      Pour le matériel on a juste acheté nos masques et tuba pour le moment. Idéalement on aimerait s’équiper entièrement car c’est toujours mieux quand c’est tes propres affaires mais sinon les clubs te prêtent tout si besoin, de la combi aux détendeurs et palmes masques… Le ‘problème’ de la combi c’est que c’est cher et il en faut plusieurs d’épaisseurs différentes pour plongées à des températures différentes ( genre à Tahiti on plonge en shorty 3mm) alors qu’à geneve c’est intégrale 7mm 🙂 En tout cas si ça te tente essayes au moins le baptême !

  • Madame Pinpon

    22 septembre 2016

    J’ai testé deux fois la plongée, à deux semaines d’intervalle à la Réunion.
    Je pensais que ça serait du tout cuit car l’air en bouteille, chez les pompiers, on a l’habitude donc je n’avais pas d’appréhension là-dessus et je connais la théorie.

    Première plongée, l’eau était chaude et très claire, peu de vagues, cadre idéal mais beaucoup de craintes pour moi….. à cause du risque requin. Et j’arrivais pas non plus à garder le détendeur en bouche car ça me donnait envie de vomir, allez savoir pourquoi. J’ai mis 5 bonnes minutes à mettre la tête sous l’eau. Pourtant, une fois immergée, j’ai adoré et je voulais vite recommencer, notamment pour voir une tortue ! (ça change des murènes, c’est moche une murène)

    La deuxième fois, je m’étais dit que le plus dur était fait et que j’allais kiffer. Que nenni. Il venait de pleuvoir durant 3 jours, donc eaux troubles issues des ravines (qui attirent les requins), grosse houle et eau froide. De la surface, on ne voyait pas le fond. Tous les baptêmes avaient été annulés sauf le mien (vu que je venais d’en faire un) et je suis partie avec les plongeurs qui passaient leurs niveaux, et ça a été affreux. J’ai été crispée tout le long, re-envie de vomir, de l’eau salée dans la bouche car je serrais trop le détendeur, j’avais froid sous l’eau et envie de remonter sur le bateau rapidement. Aucun plaisir et peu de poissons ce jour là. Et l’attente des autres plongeurs était longue avec la houle, y’en a même un qui a vomi alors qu’il était encore dans l’eau (si si, ça secouait sévère).

    Du coup, ça m’a calmée et je n’ai pas trop envie de recommencer… Le snorkelling me suffira pour un moment je crois. :/

    • Globetrotteuse

      24 septembre 2016

      Arf oui pas facile comme expérience, c’est sur que ça ne doit pas donner envie de recommencer… C’est dommage car quand il fait beau et avec une belle visibilité c’est vraiment chouette!

  • Claudia

    22 septembre 2016

    La plongée, j’ adore. J’ai surtout plongé en Bretagne (là: https://www.youtube.com/watch?v=_AN-tnyODOw – eau à 10 degrés à Pâques, 15/16 en été) mais aussi en Espagne et au Mexique, j’avais même passé mon diplôme d’initiatrice… mais j’ ai arrêté parce que j’ ai pour l’instant trop mal au dos pour porter les bouteilles – les plongées en zodiaque demandent un peu trop de contorsions pour moi. J’aimerais bien m’y remettre.

  • Audrey

    23 septembre 2016

    Pour le niveau ça dépend vraiment via quel organisme tu le passes. Pour le PADI et la FFESSM (Fédé française), il n’y pas de QCM à remplir. Ce n’est qu’à partir du niveau 2. Et la profondeur c’est aussi selon l’organisme. PADI 18m. FFESSM 20m. Et pour les 2 il ne faut que 4 plongées pour obtenir le diplôme 😉

    Quant à le passer ou non sur le site de son lieu de vacances, je ne suis pas d’accord avec toi. J’ai passé mon niveau 1 en Polynésie justement, et ça s’est super bien passé. En plus en Polynésie, il y a une dérogation pour plonger jusqu’à 30 m au lieu de 20 grâce à l’énorme visibilité 😉 J’ai eu mon niveau 1 en 2 jours sans soucis et par la suite toutes mes autres plongées ce sont extrêmement bien passées, même 1 an plus tard quand je suis partie en faire en Indonésie et en Malaisie 😉

    Donc je pense que c’est vraiment selon les personnes. Si on a besoin de se rassurer et de passer les niveaux lentement pourquoi pas, mais ça peut aussi se faire en 2/3 jours sans problèmes 🙂

    • Globetrotteuse

      23 septembre 2016

      En fait il s’agit d’une spécificité française. Nous avons passé notre CMAS P* en Suisse et la réglementation c’est 6 plongées minimum de 150h cumulées avec QCM pour valider. La raison étant qu’un niveau 1 en Suisse est autonome jusqu’à 10m. Ce qui n’est pas le cas en France, que tu passes la CMAS ou PADI ( La FFESSM est la fédération et non pas l’organisme). Mais dans tous les autres pays à l’exception de la France donc c’est le modèle ‘suisse’ qui s’applique 😉

      • Claudia

        24 septembre 2016

        6 plongées de 150h cumulées, ça fait 25h la plongée. Pas possible. Plutôt 150mn (25mn en moyenne la plongée quand on débute, ça a du sens).

        • Globetrotteuse

          24 septembre 2016

          Haha oui en effet 150 mn 🙂

  • Lutine Chlorophylle

    23 septembre 2016

    La plongée est un truc qui m’attire depuis longtemps. Mais je n’ai jamais sauté le pas… Il faut dire qu’il n’y a pas tellement d’endroits où pratiquer dans le coin, c’est sûr que ça serait plus motivant en habitant à proximité de la mer ! Mais un jour… Peut-être. :p Pour l’instant ce n’est pas la priorité, mais ça me botterait bien, c’est certain. 🙂

    • Claudia

      24 septembre 2016

      Tu sais, je me suis formée en Ile de France. En piscine et fosse pour les gestes techniques, confirmés en milieu naturel par des sorties sur le w-e (pas forcément en mer même si c’est plus sympa, ah les joies de la plongée en gravière…)

  • Marina

    26 septembre 2016

    J’ai fait mon premier baptême en Corse l’année dernière… Je pense effectivement que pour une première fois, il vaut mieux essayer soit en piscine soit dans un coin où il n’y a pas des choses fantastiques à voir. Je faisais beaucoup de snorkeling, mais la plongée en bouteille c’est tellement différent, déstabilisant, qu’on n’a pas trop la tête à regarder les poissons ! j’étais assez angoissée dans les premières minutes, désorientée… heureusement je n’ai pas du tout été sensible à la pression et je n’ai eu aucune douleur aux oreilles, donc j’ai pu aller à la profondeur maxi. Je recommence l’année prochaine aux Antilles je pense pour cette fois en profiter.
    C’est une expérience à faire mais çà peut être décevant voir angoissant… après une fois qu’on est à l’aise çà doit être fantastique !

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 × cinq =