Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Conseils à mes neveux et nièces : intégrer une entreprise


Publié le 3 novembre 2015 par Fleur-Joséphine

Ma carrière professionnelle connaît actuellement quelques remous… Cette situation m’a donné l’occasion de prendre du recul et de réfléchir à mon parcours jusqu’à aujourd’hui. J’ai l’impression d’avoir tiré certains enseignements de mes diverses expériences, et je me dis qu’on ne connaît pas forcément les règles implicites de la vie en entreprise lorsqu’on y met le pied.

Alors je pense à mes neveux et nièces – j’en ai un certain nombre ! Les aînés de cette nouvelle génération sont déjà au lycée et, à mon avis, ils entreront dans la vie active avant qu’on ait le temps de s’en rendre compte. Peut-être qu’au moment opportun, je pourrai leur donner quelques conseils, en espérant qu’ils leur seront utiles tout au long de leur parcours.

Basée sur des situations vécues par moi-même ou par mon entourage, voici la liste non exhaustive de ce que je voudrais leur dire.

Soigne tes habitudes de langage et ta tenue vestimentaire

Quand tu démarres ta carrière et que tu es dans la vingtaine, tu viens généralement de quitter tes camarades de promotion et tes copains. Mais là, tu rejoins une entreprise et tu vas devoir revoir certaines habitudes.

Notamment au niveau du langage et du vocabulaire que tu utilises. Remplace les « Tu te fous de ma gueule ? », « Tu me fais chier avec tes questions ! », par des « Tu plaisantes ? », « Je suis bien embêté pour te répondre… ».

De la même façon, il sera peut-être nécessaire d’adapter un peu ta garde-robe. Garde les sweats à capuche et les baskets pour le weekend. Il te faudra investir dans des tenues plus pro : des vestes, voire même des cravates pour les garçons. Pas de sous-vêtement qui dépasse, ni de pantalon élimé aux ourlets, et des souliers bien entretenus pour tout le monde. Si tu veux qu’on fasse les boutiques ensemble, allons-y !

Autant que possible, sépare ta vie privée de ta vie professionnelle

Tu vas avoir de nouveaux collègues, que tu verras la semaine, pendant vos heures de travail. Tu n’auras pas forcément envie de les voir dans ton environnement privé, et c’est aussi bien comme ça ! Ça te permettra de penser à autre chose le weekend, et de pouvoir parler librement de ton travail, sans craindre d’ébruiter des choses en présence de personnes qui ne devraient pas les apprendre.

Tes collègues n’ont pas non plus besoin de connaître tous les détails de ta vie privée. Ils n’ont pas besoin de savoir que tu entames une nouvelle relation amoureuse, que tu as des histoires sans lendemain, ou encore que tu fais des fêtes de folie avec tes amis ou tes colocataires.

Ne sois pas trop généreux en détails quand tu racontes ton weekend. Si tu as bu beaucoup d’alcool pendant une soirée, passe ce passage sous silence, ou alors reste le plus vague possible… Et surtout, si les effets désinhibiteurs de cette boisson ont eu un effet ravageur sur toi, ou si ton estomac n’a pas supporté la charge, oublie carrément de le dire.

Collègues entreprise

Crédits photo (creative commons) : Highways England

Si tu as changé de région pour prendre un poste qui t’intéressait, tu n’as peut-être pas encore beaucoup de connaissances autour de ton nouveau domicile. Il est donc naturel que tu pioches dans ton cercle professionnel pour te faire de nouveaux amis.

Choisis-les soigneusement et prends le temps de les connaître avant de tout leur dévoiler de ta vie personnelle et de ta vie d’avant. Si tu travailles sur un projet avec tes nouveaux amis, prends garde à ce que vos éventuelles divergences ou disputes dans le privé n’impactent pas votre relation professionnelle ou la qualité du travail que vous devez fournir ensemble.

Soigne ton image

Quand tu rejoins une nouvelle entreprise, tes nouveaux collègues t’observent, font connaissance avec toi, et assez rapidement, ils ont une certaine image de toi. Beaucoup de choses se jouent à ton image. Même si c’est important que tu restes la super belle personne que tu es, tu peux contribuer à l’image qu’ils se feront de toi en envoyant les bons messages à travers ton comportement, et parfois même à travers ta posture.

Tu ne veux probablement pas passer pour quelqu’un de paresseux. Si on te voit tout le temps à la machine à café, ou avachi sur un siège dans l’espace détente (même si tu travailles de manière acharnée et sans compter tes heures après ta pause), ou encore si tu protestes ou t’exclames : « Oh non ! » quand on te confie de nouvelles tâches, ça pourrait arriver plus vite que tu ne le penses.

Si on te demande une information que tu n’as pas, remplace les « Je ne sais pas. » par « Je vais me renseigner… » ou « Je vais me le faire confirmer… ». Ça fait tout de suite plus professionnel, ça montre ton intention de ne pas en rester au stade de l’incertitude. Tu exprimes ta volonté de trouver l’info ou la solution, c’est plus constructif.

Ton employeur se souciera aussi de ton intégration au sein de sa structure. Montre-toi sociable, déjeune avec tes collègues, pas forcément toujours les mêmes (mais si possible pas avec ton chef), et prouve que tu as de bonnes relations avec eux.

Si on te voit toujours seul aux pauses café ou aux pauses déjeuner, tu risques de laisser croire que tu es isolé, et ça ne plaira pas forcément à ton supérieur. Il s’inquiétera peut-être.

Choisis bien tes sujets de conversation

Quand tu discutes avec tes collègues, commence par éviter les sujets à risque de polémique super élevé. En fonction des gens avec qui tu parles, certains thèmes peuvent être rapidement explosifs : la politique et la religion sont les deux premiers qui me viennent à l’esprit.

Si quelqu’un a lancé le sujet, écoute d’abord ce que les autres disent et évite de donner une opinion très tranchée. Si vous parlez politique, tu peux donner ton avis sur les actions de différentes personnalités sans révéler pour qui tu as voté. Le mot-clé : consensus.

Fais-toi ta place et garde-la

Tu vas rapidement t’apercevoir que le monde de l’entreprise est en quelque sorte gouverné par les chiffres : rentabilité, chiffre d’affaires, profit, productivité…

Les gens ambitieux dont les dents rayent le parquet sont partout. La concurrence est parfois rude et les ongles acérés : chacun veut tirer la couverture à soi et s’attirer la lumière. La pression est constante, il ne faut pas faiblir.

Vérifie que ça correspond à ce que tu veux faire, à ta personnalité, et que tu as les motivations qui vont avec. Certains métiers et certains secteurs d’activité génèrent plus de pression que d’autres. Fais les choix qui sont bons pour toi… On pourra en discuter ensemble, si tu veux.

Voilà pour cette première fournée de conseils à mes neveux et nièces… dans lesquels tu peux piocher aussi si tu le souhaites ! Je reviens très vite pour leur/t’en donner quelques autres !

Et toi ? Comment se sont passés tes premiers mois de jeune actif ? As-tu réussi facilement à t’intégrer dans une entreprise ? En as-tu changé récemment ? Comment ça se passe ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

17   Commentaires Laisser un commentaire ?

sarah

Travaillant dans un grosse boite je confirme la plupart de tes conseils. Et pour la communication j’en ajouterai 2: on revise ses bases en francais pour les emails et on ne parle pas le ‘kikoulol’ ou autre abréviations du domaine du langage sms, et surtout surtout la première chose à faire (et bien avant d’intégrer une entreprise) c’est de faire le ménage des informations présentes sur internet! je pense que personne n’a envie que son futur patron farfouille un peu facebook et tombe sur des photos de nous à 15ans complètement imbibé… Facebook c’est un gros piège, il faut résister à tentation des nouveaux collègue qui nous demande en ami dès le début, la technique pour ne froisser personne c’est de les accepter mais de restreindre notre contenu visible ;-). Le monde de l’entreprise est fourbe et ce qu’on prend parfois pour de la gentillesse n’est qu’une facon detourné de voir comment on réagit: la pause café/clope oui, mais pas plus de 15mn le matin et l’après midi, et comme préconisé dans l’article au début on écoute sans trop se dévoiler. Et attention aux gossip! mon conseil c’est de ne jamais répéter ce que tu entends lors du café à d’autres personnes sans être certain de l’information. Ca peut faire peur de prime abord d’integrer une entreprise amis en fait les regles du jeu sont assez simple c’est un mélange de cour de récré et de koh lanta et quand on a compris les règles on s’amuse bien 😉

le 03/11/2015 à 09h48 | Répondre

Fleur-Joséphine

Tu as entièrement raison! Je n’avais pas pensé à l’orthographe ni à l’e-réputation..
C’est vrai que parfois ça fait cour de récré comme tu dis. ça me fait penser à une collègue que j’ai eue pendant une courte période il y a 10 ans, elle croyait dur comme fer que j’étais amoureuse d’un collègue qui était juste sympa et il n’y avait pas moyen de lui faire comprendre que non.

le 03/11/2015 à 15h04 | Répondre

issabill (voir son site)

Merci pour tes conseils! J’ai connu un chef qui ferait bien de s’en inspirer d’ailleurs…

le 03/11/2015 à 12h21 | Répondre

Fleur-Joséphine

Haha, ça m’intrigue. Un conseil en particulier ou tous? 😉

le 03/11/2015 à 15h05 | Répondre

issabill (voir son site)

Héhé! C’était quelqu’un qui n’avait pas du tout une attitude professionnelle (habillé en jean-basket, du genre à rentrer chez lui sans prévenir personne alors qu’on le cherche pour valider un travail…). Et aucune retenue dans ses propos. Il parlait beaucoup de politique et il était inconcevable pour lui qu’on puisse voter autre chose que PS. Il parlait également beaucoup de son mépris pour la religion… Il m’a dit un jour un truc du genre « toi tu es scientifique, donc tu n’est pas croyante »… raté, je suis scientifique ET catho…
Bref, quelques années plus tard, il s’est fait mettre au placard!

le 04/11/2015 à 21h51 | Répondre

emma_chan

c est marrant, si je reconnais le quotidien de mon maris et de mes amis dans cette vie entreprise, je travaille de mon côté dans un petit cabinet de conseil en urbanisme et le « savoir etre » est quasiment à l’opposé :
en vêtements : sache t habiller un peu formellement pour les clients dans des vêtements que tu assumes (pas de cravate ou de costard si tu n est pas a l aise pour éviter l’effet vrp) mais quand tu es au bureau, du moment que tu es propre , on s en fiche.
en attitude : du moment que tu fais ton travail avec efficacité on est content (que ce soit sur le canapé, chez toi ou devant ton bureau avec tes mails perso ouverts). Par contre on est exigeant sur les rendus
en conversation : on parle politique et religion et éco a tous les repas ou quasi. Tes remarques sont les bienvenues (mais vaut mieux savoir argumenter et par contre limiter les opinions toutes faites surtout si elles sont intolérantes)
pour la place : joue le collectif. Il y a tellement de travail et d’incertitudes venant de l’ extérieur qu on n a pas le temps pour se gangrener en interne.
Je dois dire que c est agréable de lâcher les apparences pour se concentrer sur le principal (c est à dire le travail produit)

Mais en synthèse les conseils se rejoignent :
présente toi de manière neutre et observe ton environnement qq jours pour t y adapter (sans te renier). et évite ainsi cette sortie de notre jeune stagiaire ingénieur « les filles en prépa elles sont toujours super méga moches c est bien connu » –> et d’où tu crois que viennent tes sémillantes ingénieurs encadrantes petit malin ? 🙂

le 03/11/2015 à 12h22 | Répondre

Fleur-Joséphine

C’est super intéressant, ce que tu dis. C’est vraiment ouvert d’esprit comme mentalité, ça doit être chouette pour toi. Dans les entreprises où j’ai bossé, notamment dans les cosmétiques, l’image comptait énormément.

le 03/11/2015 à 15h07 | Répondre

Madame Nounours

Travaillant dans une grosse structure, je confirme ce qui est dit dans l’article. C’est vrai que lorsqu’on entre dans le monde du travail, il faut faire un gros travail sur soi, que ce soit au niveau vestimentaire qu’au niveau mental. J’ai une amie qui a fait la mauvaise expérience de se lier d’amitié avec une collègue (elle a même été sa témoin de mariage, c’est pour dire !) et qui a vu un poste lui passé sous le nez à cause d’elle (sympa la collègue). Sinon, je rajouterai autre chose que j’ai pu constater en rapport avec mon métier, c’est de soigner son orthographe car bon que ce soit un manager ou un simple employé, écrire en mode sms ou avec une orthographe qui fait saigner les yeux, franchement ça donne une très mauvaise image de la personne même si elle a des compétences. Je sais que ça fait un peu vieille école ce que je dis mais lire des mails ou des courriers bourrés de fautes d’orthographe, on décroche vite et même si je sais que la nouvelle génération (ceux qui sont au lycée ou qui ont une vingtaine d’années) a de grosses lacunes dans l’orthographe, s’il vous plaît faites attention, quitte à avoir un mini Bécherelle au bureau pour se corriger.

le 03/11/2015 à 13h10 | Répondre

Fleur-Joséphine

Cette anecdote me fait un peu froid dans le dos. Effectivement les intérêts individuels sont prioritaires pour certaines personnes. Ton amie a dû avoir une sacrée déconfiture.
Et pour l’orthographe, je ne peux qu’être d’accord. Le mythe s’effondre quand la personne ne sait pas écrire correctement.

le 03/11/2015 à 15h09 | Répondre

Madame Nounours

Oh oui, cette histoire a pas mal traumatisé mon amie qui d’ailleurs a démissionner de l’entreprise quelques mois après cette histoire car bon « sa collègue » a semer la zizanie dans le service dans lequel elles travaillaient toutes les deux. D’ailleurs, elle préfère faire des CDD en ce moment plutôt qu’avoir un CDI. Pour en revenir à l’orthographe, j’ai une ancienne camarade de BTS qui travaille dans un grand groupe français et qui écrit comme un pied (écriture sms et grosses fautes d’orthographe) alors qu’elle occupe un poste d’assistante manager dans un gros service de l’entreprise. Parfois je me demande comment un employeur choisi ses employés si ces derniers ont de grosses lacunes.

le 03/11/2015 à 15h39 | Répondre

Clette

Oui tes conseils sont pertinents je suis d’accord avec toi, commencer dans le monde actif peut s’avèrer déstabilisant ….
Mais attention à ne pas trop rentrer dans le moule ….

le 03/11/2015 à 13h29 | Répondre

Fleur-Joséphine

Tu as raison, il ne faut pas forcément rentrer dans le moule, je pense que c’est juste une série de codes implicites à comprendre et à maîtriser pour que tout se passe bien…

le 03/11/2015 à 15h11 | Répondre

Typhaine Métier : entrepreneuse (voir son site)

Et bien moi, j’ai décidé de créer mon entreprise, comme ça pas de chichi !
Par contre, l’orthographe reste maitresse et je n’ose pas encore imaginer comment je devrais choisir mes salariés si jamais c’était le cas un jour …

le 04/11/2015 à 15h49 | Répondre

Fleur-Joséphine

ça doit être très particulier de choisir pour la première fois des gens avec qui on veut travailler, surtout quand c’est son propre business, comme toi. 🙂

le 10/11/2015 à 20h29 | Répondre

Typhaine Métier : entrepreneuse (voir son site)

On verra. Mais déjà créer sa société, c’est une aventure super riche qui me correspond parfaitement.
Concernant le fait d’engager des salariés, demande à Anne si tu as envie d’avoir un avis 😉

Ps : J’ai réussi à faire une faute dans mon commentaire … No comment et toutes mes excuses !

le 10/11/2015 à 20h42 | Répondre

lilice

Intéressants ces conseils, mais je mettrai un bémol sur les habits. Cela dépend sûrement des métiers et des entreprises mais moi en étant ingénieure c est jean basket ou chaussures plates. Mais dans , ensemble assez décontracté, et je pense que si un jour j arrive beaucoup plus habillée ça pourra étonner de la même façon qu une tenue trop décontractée da s d autres entreprises ne serait pas forcément très bien vu. L entretien permet de voir une idée de code vestimentaire dont on doit s inspirer.

le 08/11/2015 à 14h54 | Répondre

Fleur-Joséphine

Tu as raison, j’ai surtout pensé à ma propre expérience et à certains amis, mais ça ne s’applique pas forcément partout. 🙂

le 10/11/2015 à 20h30 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?