Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Ces professeurs qui ont marqué ma vie


Publié le 17 juin 2019 par Mme Grognote

Au cours de la vie, on fait des rencontres, pleins de rencontres… amicales, amoureuses, professionnelles, etc.

Et parmi ces rencontres, il y a les professeurs. Au collège, au lycée, en études supérieures. On ne les choisit pas, on nous les impose. On les craint ou on les admire. On les espère ou on les redoute. Quoi qu’il en soit, nos apprentissages dépendent beaucoup d’eux. Et parfois même, ils impactent de façon significative sur l’adulte que nous deviendrons.

Petite aparté : si tu n’as pas vu le film Le cercle des poètes disparus, je te le conseille.

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de ceux qui m’ont marqué, moi. Ceux qui ont, à leur manière, laissé une empreinte, qui m’ont laissé un bon souvenir. Je ne crois pas qu’ils aient joué un rôle déterminant dans la construction de ma personnalité ou dans mes choix de vie. Pas à ce point. Mais même sans aller jusque là, ce sont des professeurs pour lesquels j’ai une certaine affection, dont j’ai plaisir à me souvenir.

Monsieur S, patient et pédagogue

Le premier était un professeur de Mathématiques au collège. Chose importante à savoir sur moi ; je déteste les mathématiques ! Et j’ai toujours eu des résultats médiocres dans cette matière. Pourtant, cette année là, ce professeur a illuminé mes cours de maths ! Il porte d’ailleurs un nom qui évoque le soleil, coïncidence ou signe ?!

Il était jeune, optimiste et cherchait toujours le meilleur dans chaque élève, pour le motiver, l’encourager. Et pourtant, dans cette classe cette année là il y avait plusieurs « éléments perturbateurs », comme les appelait le corps enseignant.

Et moi jeune élève sérieuse et discrète mais nulle en maths, il se donnait du mal pour m’éviter le décrochage total.

Un jour qu’il nous rendait notre dernière interrogation écrite corrigée, j’ai eu la surprise de voir que j’avais eu un peu plus que la moyenne ! Waouh ! Mais plus que la note, c’est son petite message qui m’a marqué : « bravo. Te découvrirais-tu des talents de mathématiciennes ?! ». Un message plein de bienveillance, à son image. Même ma maman s’en souvient avec émotion.

Je n’ai jamais revu ce professeur, il n’a d’ailleurs enseigné qu’une année dans mon collège puis a quitté l’établissement.

Monsieur P, charismatique

Le deuxième professeur dont je veux te parler enseignait au collège. Il était très charismatique et très craint des élèves. Notamment en raison d’une particularité physique très marquée au visage qui impressionnait beaucoup les élèves (surtout les jeunes élèves de 6ème).

Étant bonne élève et discrète, je n’ai jamais eu affaire à la « colère » de ce professeur, il m’aimait bien je crois donc même s’il était plutôt impressionnant, il ne me faisait pas vraiment peur.

Sur quatre années de collège, j’ai eu ce professeur deux années (en 6ème et 3ème), il nous a fait faire de chouettes choses et j’aimais bien ses cours.

Je n’ai pas d’anecdote à te raconter à son sujet, il a juste été marquant par son charisme et son physique ! Quand nous évoquons nos années collège avec Mister cook, mon mari, nous parlons forcément de ce prof qui nous a marqué, lui aussi l’ayant eu comme enseignant.

Monsieur P doit être en retraite depuis quelques années déjà car lorsque j’étais collégienne il avait déjà bien la cinquantaine (et mine de rien, le collègue c’était il y a presque 20 ans !!! Oh…Mon…Dieu !!!). En tout cas, je ne l’ai jamais recroisé.

Crédit photo (creative commons) : Alexas_Fotos

Monsieur P et Madame G, passionnés et dynamiques

Pour terminer, les deux derniers professeurs qui m’ont laissé un chouette souvenir enseignaient tous deux l’Histoire-géographie. L’un au collège, l’autre au lycée. Je vais te parler des deux en même temps car leur façon d’enseigner était assez proche et ce que je retiens de chacun finalement, c’est un peu les mêmes choses. Ils étaient des professeurs dynamiques, qui parlaient beaucoup, proches de leurs élèves.

Monsieur P, en classe de 3ème, nous a enseigné toute la période de la Première Guerre Mondiale avec beaucoup de dynamisme. Il savait nous « capter ». Dans ce contexte là, nous avons eu la chance de partir en voyage scolaire dans une ville française où a eu lieu une importante bataille pendant la guerre. Et un voyage scolaire avec ce prof c’était super.

Je me souviens de sa façon de se tenir en classe, toujours décontractée. L’habitude qu’il avait de s’assoir sur les bords des bureaux, ses drôles d’expressions, ses références aux Guignols de l’info pour nous parler de sujets d’actualité très sérieux. Son paquet de cigarettes toujours planté dans sa poche de chemise (véridique !).

Madame G, enseignante au lycée, était très joviale, très bavarde, très dynamique. Ces cours étaient vivants. Elle parlait fort. Elle avait aussi du caractère et ne se laissait pas marcher sur les pieds. Les cours d’histoire ça peut être barbant, mais pas avec un professeur comme elle !

Ces deux professeurs ont également été chacun prof principal de ma classe, ils avaient donc un rôle doublement important à jouer dans l’évolution de la classe depuis septembre jusqu’en juin. Rôle qu’ils ont l’un et l’autre très bien rempli… 20/20 !

Avec ces profs là, j’étais impatiente d’avoir la fameuse visite parents-profs. Bon, il faut reconnaître aussi qu’étant une élève sérieuse et appliquée, je n’avais pas grand chose à craindre de ces têtes-à-têtes ! Je me souviens que pour certains de mes camarades, c’était plutôt comme aller au peloton d’exécution !

Bref, deux professeurs que j’ai eu plaisir à revoir des années plus tard, dans le cadre de mon travail.

Et toi, tu as des professeurs qui t’ont marqué au long de ta scolarité ? Viens me raconter !

Commentaires

20   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Givrée (voir son site)

Voilà un article qui fait plaisir de bon matin 😁. Personnellement, beaucoup de profs ont marqué ma vie, d’une façon ou d’une autre. Mais si je devais n’en garder que quelques uns, je dirais un prof de français au collège, dynamique, ouvert mais aussi rigoureux et exigeant. Un prof de musique aussi qui a changé mon regard sur beaucoup de choses. Et puis bien sûr il y a ce professeur de français au lycée qui nous lisait comme autant de livres ouverts et nous comprenait tellement bien.
Merci pour cet article !

le 17/06/2019 à 07h50 | Répondre

Mme Grognote

Avec plaisir Madame Givrée 🙂

le 21/06/2019 à 10h43 | Répondre

Madame Violine

Article qui fait écho à une conversation que j’ai eue avec mes parents ce week-end…. ! On se demandait si les élèves d’aujourd’hui auront, comme nous pouvons avoir, des souvenirs sur leurs professeurs. En tant qu’enseignante, aurai-je des élèves qui se souviendront de moi ? Je me pose cette question car je trouve que depuis quelques années, j’ai l’impression que le rapport élève/enseignant est très différent ; il me semble qu’il est beaucoup plus distant…A méditer peut-être ! Pour ma part, beaucoup d’enseignants m’ont marquée et c’est sûrement pour cela que j’en suis une maintenant 🙂

le 17/06/2019 à 09h08 | Répondre

Colombine

Je ne suis pas complètement d’accord pour le rapport distant. Cela doit dépendre des élèves et des enseignants.

Si je prends l’exemple de Belle-Fille qui est au collège : elle et ses copains de classe ont de super rapports avec certains enseignants. La preuve : leur prof de svt vient de leur annoncer son départ et ils étaient tous en larmes tant ils l’apprécient. Et ils ont décidé de collecter 1€ par élèves pour faire un cadeau à leur prof de français (prof principale « tellement elle est géniale »). Je me dis donc qu’il y a toujours de jolies histoires et des enseignants qui marquent !

le 17/06/2019 à 10h06 | Répondre

Mme Grognote

Waaa c’est génial ça ! Ces 2 professeurs doivent en être très touchés, c’est dans des moments comme ça qu’ils doivent se dire qu’ils aiment leur travail !

le 21/06/2019 à 10h45 | Répondre

Athéna

Ohh oui, plusieurs prof mon marqué….
Une prof de français, Mme Pasdeloup (j’adorais son nom) , avant elle je ne lisait jamais, après elle, je ne me suis plus jamais arrêté de lire. Je ne l’ai jamais revue.
Un prof d’histoire géographie, M Masson, je deteste cette matière mais lui était hyper gentil. Je l’ai revue quelque fois, car il habitait dans le village voisin du miens.

Et celui que j’ai le plus adoré c’est Monsieur Lolivier. Prof de musique que j’ai eu toute ma primaire.
C’est lui qui nous faisait faire les pestacle de l’école 😊
Lui qui nous a appris à jouer de la flûte (mes parents l’on détesté)
Lui qui nous a fait faire une comédie musical qu’il a enregistré et nous a filé les CD (que j’ai toujours 20ans après).
C’était la gentillesse incarné, le bonheur, la joie de vivre de mes lundis après midi de petite école.

Je l’ai revu très souvent, il gère une chorale et j’allais très souvent les voir en concert. Je n’ai jamais eu le courage, mais un jour, moi aussi je ferai partie d’une chorale, et se sera un peu, beaucoup grâce à lui et au souvenir qu’il m’a laissé.

le 17/06/2019 à 09h09 | Répondre

Mme Grognote

Quand on a eu beaucoup d’affection pour un prof, c’est toujours un plaisir de le revoir des années plus tard. Mine de rien, la période de scolarité est longue, nos professeurs ne sont pas n’importe quel adulte pour nous 😉

le 21/06/2019 à 10h48 | Répondre

Colombine

Pour ma part, je me souviens de presque tous mes enseignants. J’en ai 2 qui m’ont marquée :

– un prof d’histoire-géo au collège (il avait un côté Sean Connery !) qui rendait les cours hyper vivant, mimait les bataille, nous donnait des références pas forcément académiques pour nous aider à retenir certaines choses. J’ai appris que beaucoup de ses élèves étaient devenus profs d’histoire grâce à lui !

– un prof de français que j’ai eu tout au long de mon lycée. il était très exigeant, mais au top. Boucle d’oreille, sportif et baraqué malgré son âge ! En terminale, il nous proposait des lectures d’œuvres pour ceux qui le voulaient : juste une heure où on pouvait venir juste l’écouter lire voire s’endormir pendant cette pause. Il n’y a jamais eu un seul absent pour ces séances pourtant facultatives ! Et c’est lui qui m’a encouragée à faire un bac littéraire et non scientifique ce dont je le remercierai toujours.

le 17/06/2019 à 10h12 | Répondre

Mme Grognote

C’est génial les profs comme ça 🙂

le 21/06/2019 à 10h49 | Répondre

Doupiou

Je retiens Monsieur A, et son jean moulant ses magnifiques fesses qui faisaient rêver toutes les ados (pourtant j’étais nulle en SVT!)

et Monsieur R. espèce de gros ….. tu vois que j’ai eu mon brevet, et même mon bac, et même un DEUG et même une licence avec mention.

le 17/06/2019 à 11h03 | Répondre

Mme Grognote

Ah ah ah ce monsieur A en a fait rêver plus d’une si j’ai bien compris !!
Il y a effectivement les professeurs dont on se souvient négativement… On en a tous eu… Ici j’ai choisi de faire un article « hommage » aux professeurs que j’ai aimé. Mais j’ai aussi eu quelques « cas » dans ma scolarité, dont je me passerai de parler !!!!

le 21/06/2019 à 10h52 | Répondre

Mme tracteur

Ah, mes profs dont je garde le souvenir…
Melle Grumel (que nous appelions Melle Grumeau) en maternelle. Que nous aimions finir vite et bien nos travaux de primaire pour aller voir si il restait quelque chose du goûter du matin des maternelles dont elle s’occupait.
Une prof de français du collège, qui me poussait plus que les autres, tout en gentillesse, en raison de mes facilités dans sa matière.
Mon prof de dessin (j’ai garder presque tous les dessins) qui donnait des points de rab pour la théorie, je me suis retrouver avec des 21/20, mais les élèves les plus en difficultés avait leur chance avant.
Tirons un trait sur un prof de lycée à qui je ne rendait même plus les devoirs maison, j’avais systématiquement 8 alors que les ayant fait corriger par un autre prof, j’avais eu 12, ma note au bac, bizarre ?
Et mon prof d’histoire du droit de la fac. Un génie, et comme tout génie, incompris et ne supportant pas les étudiants qui n’en n’avait rien à faire. Souvenir de l’oral passé à 22h, il avait eu 4h de retard pour arriver et fait pleurer certains étudiants. Pour lui, l’histoire était vivante, actuelle et devait servir à voir aujourd’hui. Aie pour ceux qui ne l’avait pas compris.

le 17/06/2019 à 13h09 | Répondre

Mme Grognote

Super !!
Oh ton commentaire me fait réaliser que je n’ai rien gardé moi de mes dessins (en cours d’Art plastique au collège) c’est dommage ça serait rigolo de les revoir des années après !

le 21/06/2019 à 10h56 | Répondre

Marianne

Ton article me fait remarquer que contrairement à toi, je garde plus de souvenir de professeurs qui m’ont marquée négativement que ceux qui m’ont marquée positivement. Notamment Mme S. prof de maths de 2nde qui s’opposait farouchement à mon passage en 1ère S prétextant que je « n’aurai pas mon bac en 2 ans ». Eh ben non seulement je l’ai eu en 2 ans mais en plus avec une belle mention, ou alors M. R. prof d’anglais de terminal qui disait de notre classe que nous étions la honte de la nation (100% de réussite au bac cette année là). Aujourd’hui les remarques acerbes dont il gratifiait nos bulletins nous font bien rire (« Médiocre dans la médiocrité »)

le 17/06/2019 à 20h25 | Répondre

Mme Grognote

Certains professeurs ne sont vraiment pas tendres, c’est dommage de laisser un souvenir si négatif auprès des élèves.
J’ai aussi eu mes « cas » ! Des professeurs dont je me serais bien passé. Mais j’avais envie de mettre en avant les « bons » professeurs. Ils méritent plus qu’on parle d’eux 😀

le 21/06/2019 à 10h59 | Répondre

Madame Nounours (voir son site)

C’est amusant car cet article tombe au moment où j’ai vu la publication d’une page Facebook qui demandait justement si on se souvenait du nom de son institutrice de cm2 et j’ai commenté car justement mon institutrice de cm2 est l’un de mes meilleurs souvenirs de professeurs qui m’ont marqué avec un prof de maths (comme toi je n’étais pas très bonne en maths !) Ou deux profs de Français et d’histoire.

le 17/06/2019 à 20h32 | Répondre

Mme Grognote

Hi hi je l’ai vu aussi cette publication (avant de me désinscrire de Facebook, ça c’est au autre sujet lol). D’ailleurs j’ai été incapable d’y répondre, je ne me souviens pas du nom de ma maîtresse de cm2. Elle était très gentille mais son nom je ne l’ai pas retenu !

le 21/06/2019 à 11h01 | Répondre

Rusalka

J’ai pas mal de souvenirs de profs, merci pour ton article qui aide à les faire remonter !
Mme G, français et latin au collège, qui nous a emmenés en voyage scolaire en Italie.
M. W au lycée, allemand en terminale, qui pensait tellement de bien de moi qu’il a été étonné de me voir en prepa et d’apprendre la note que j’avais eue au bac 😁
Les profs de l’école de musique aussi ont laissé des souvenirs.

le 17/06/2019 à 21h17 | Répondre

Mme Grognote

Avec plaisir Rusalka 🙂

le 21/06/2019 à 11h22 | Répondre

Madame Colombe

La prof et formatrice que je fus dans une vie antérieure ont été touchées par votre article. Pour ma part, je garde un excellent souvenir de mon prof de philo, plus de 20 ans après. J’ai apprécié la philo grâce à lui et me souviens de certains de ses conseils. Et je me souviens aussi de ma prof de lettres de terminale, très discrète et qui par peur qu’on se soit pas au top le jour du bac, consacrait ses weekends à nous préparer des fiches! Au grand dam de son époux qui voulait sortir😀. Et j’ai gardé une lettre très touchante écrite par une prof de fac qui déclinait ( pour raison de santé) ma demande de l’avoir comme directrice de mémoire en maîtrise.
En tant qu’enseignante j’ai reçu bon nombre de témoignages sympathiques et ai conservé des lettres ou des cartes.

le 21/06/2019 à 17h28 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?