Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

J’ai subi l’infidélité…..puis des menaces (2/2)


Publié le 25 mai 2018 par Fika

Je te retrouve après la 3ème tromperie…de longue durée qui plus est. Je l’ai quitté sans aucune explication suite au mail de celle avec qui il me trompe.

Est-ce qu’il a assez souffert ?

C’était la question qui revenait sans arrêt dans ma tête. Je l’avais quitté et il n’avait pas vraiment cherché à savoir pourquoi : je pense qu’il s’en doutait et qu’il avait épuisé son stock d’excuses.

Les mois ont passé et on s’est revu à quelques occasions quand la « bande du lycée » se retrouvait. Il semblait heureux. De mon côté, j’avais rencontré quelques garçons mais ça n’avait rien donné. Je n’étais pas guérie : ni des infidélités à répétitions, ni de mon amour pour lui. Oui, malgré tout ce qu’il m’avait fait, j’étais très amoureuse. C’était ma première longue relation (3 ans) et je n’avais jamais ressenti quelque chose d’aussi fort pour quelqu’un. J’essayais de refouler ces sentiments le plus possible mais j’étais amoureuse et je voulais qu’il me revienne. Je voulais qu’il me revienne… et qu’il paye.

Le cœur a ses raisons

J’ai décidé d’opter pour une stratégie simple et efficace : le faire retomber amoureux. Il n’était avec la fille que depuis quelques mois et je savais – au fond de moi – que malgré nos très bas, nous avions une connexion très forte entre nous. Je savais que je pouvais le refaire chavirer. Je voulais qu’il quitte cette fille pour moi, qu’il retombe follement amoureux et le quitter sans crier gare.

On s’est embrassé à nouveau lors d’un voyage à l’étranger avec nos amis du lycée. J’avais le sentiment que nous pouvions faire table rase du passé et recommencer à nouveau. Il a quitté sa copine, m’a promis que cette fois, ce serait la bonne.

Il m’a officiellement présenté à ses grands-parents qui – dans sa culture, signifie que je suis la bonne. Que je serais la première et la dernière présentée à sa famille.

Il semblait avoir changé. Il était comme à ses débuts : maladroit et plein de tendresse à mon égard. Mais quelque chose en moi s’était brisé. Il ne me manquait pas quand j’étais loin de lui la semaine. Je m’inquiétais plus de ces soirées, de ses e-mails ou de ses sms. Ça m’était juste égal.

Enfin guérie ?

A tes yeux, ça doit probablement sonner le début de la guérison pour mon cœur… mais je ne t’ai pas tout dit.

Crédits photo (creative commons) : Dennis Jarvis

Je ne supportais plus qu’il m’approche. Qu’il me touche. Qu’il m’embrasse. Qu’il me fasse l’amour tout simplement : je vais te choquer mais je vivais ça comme une agression à chaque fois qu’on le faisait. Il me dégoutait et j’étais complétement crispée, braquée. Je ne voulais plus le voir. Je voulais passer à autre chose. Sauf que quand on a connu plus de 3 ans avec la même personne, quand on a les mêmes amis et que mes parents ne jurent que par lui, c’est très compliqué.

Moi qui avais eu le courage de le quitter – presque sans me retourner – pendant ces 3 ans de relation, je me découvre sans aucun courage.

Le début de l’enfer

Je rencontre au même moment celui qui est aujourd’hui mon mari. Il n’a jamais connu de relations si complexes et ne comprend pas pourquoi je m’enlise dans cette histoire. On devient amis et curieusement, mon histoire avec S. me rapproche de lui. Et il me donne un ultimatum : soit je quitte S. soit il part le temps que je fasse un choix.

Cet ultimatum me donne un nouveau souffle : je suis regonflée à bloc pour en finir. Après une énième dispute sur des sujets complètement stupides, je décide de le quitter.

S. ne comprend pas. Il est devenu comme j’ai toujours voulu, il se tient maintenant à carreau et ça ne va pas plus mal qu’un autre jour. Il découvre avec horreur que je ne le supporte plus depuis qu’on s’est remis ensemble. Que je lui ai « menti » sur mes sentiments. Que je n’étais pas sincère. Tu sens venir le retournement de situation ?

Il commence à me harceler au téléphone en m’appelant, en m’écrivant plusieurs centaines de fois par jour. Puis il vient me chercher à la sortie de mon boulot (j’étais en stage). Il vient sonner chez mes parents pour leur demander que je descende.

Je résiste : cette histoire est terminée depuis bien longtemps, il n’y a rien à sauver. Alors il m’envoie des lettres de menaces : d’abord envers lui « je vais me suicider » puis envers moi.

Pendant ce temps, nos amis communs qui n’avaient jamais pris position (surtout pas pour moi !) dans nos histoires s’en mêlent. Selon eux, j’abuse vraiment. Le quitter comme ça sans vraiment de raisons, c’est ignoble. Tout le monde se range de son côté et je perds l’intégralité de mes amis.

Crédits photo (creative commons) : Pixabay - Werner22Brigitte

Cela fait maintenant 6 mois que nous sommes séparés mais il continue de me harceler. Pensant m’en débarrasser une bonne fois pour toute, je lui annonce que j’ai un nouveau copain. Il rentre dans une rage folle. Il cherche toutes les informations possibles sur mon nouveau copain. Il va même jusqu’à créer un site internet au nom et prénom de mon copain pour ensuite le diffamer sur plusieurs dizaines de pages internet.

Ça part beaucoup trop loin et je porte plainte à la CNIL (pour faire retirer le site) et au commissariat. Sa sœur me supplie de retirer ma plainte, que ça va lui gâcher la vie si je la maintiens. Elle me promet de s’occuper de son frère et que je n’aurais plus à m’inquiéter. Je retire ma plainte.

Quand il n’y en a plus, il y en a encore

Nous sommes 3 mois après le dépôt de plainte et je n’ai plus de ses nouvelles. Je pars faire un semestre d’études à l’étranger avec mon nouveau copain dans une destination que personne ne choisit jamais : un pays nordique. Lors de la soirée d’intégration des étudiants ERASMUS, je n’en crois pas mes yeux : S. est là. C’est impossible que ce soit une coïncidence. (J’apprendrais plusieurs années plus tard qu’il avait réussi à demander à l’administration mes choix d’écoles !).

S’en suit 6 mois très compliqué pour moi : S. menace ouvertement mon nouveau copain dès qu’il en a l’occasion. Il fait colporter des rumeurs ignobles à mon sujet auprès des autres étudiants. S. ayant un beau masque de façade et étant très manipulateur, il parvient à ses fins et je me retrouve complétement isolée.

Je cherche toutes les solutions possibles pour mettre fin à cette spirale infernale jusqu’à lui proposer d’être à nouveau amis ; je pensais que c’était la meilleure solution pour avoir la paix. Il s’en sert contre moi et me menace maintenant directement. Son but est clair : qu’il me fasse tellement souffrir que je veuille me suicider.

Comment je m’en suis sortie ?

J’étais au fond du gouffre. J’avais beau avoir le soutien de mon futur mari, ma confiance en moi était détruite. Je ne souriais plus. Je n’avais plus du tout gout en la vie. Je voulais juste que tout ça s’arrête. Je voulais porter plainte à nouveau mais j’avais peur des représailles.

Crédits photo (creative commons) : Pixabay - Der_Knipser

J’ai encaissé sans rien dire. Jusqu’au jour où j’ai tout lâché à une étudiante allemande qui était proche de lui. Je lui ai montré les sms, les e-mails, les conversations entre S. et moi. Elle n’a pas eu d’autres choix que de me croire et petit à petit, d’autres étudiants ont pris mon parti : ce mec était fou, ils l’ont toujours senti.

Je suis rentrée en France et j’ai fait ce que j’aurais dû faire depuis longtemps : je l’ai bloqué sur tous les réseaux sociaux et j’ai changé de numéro. Avec beaucoup de temps et de patience, celui qui est aujourd’hui l’homme de ma vie m’a appris à me relever et à reprendre confiance en moi.

Aujourd’hui, plus de 5 ans après, je reste encore très marquée par cette histoire.

Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Sarah

je n’ai pas commenté sur ton dernier article car je ne pense pas que mon ex me trompait, même s’il avait besoin de toujours se sentir admiré (et qu’il me le disait) mais là ce côté manipulateur je l’ai connu aussi. Pas à ce point, mais j’ai été réveillée plusieurs fois par des menaces de suicides…
Je n’osais pas le quitter car j’avais peur de perdre tous mes amis car comme toi, il était très fort pour montrer un autre visage, celui de la victime.
Finalement c’est en changeant d’université à des centaines de km de ma famille et de mes amis que j’ai sauté le pas, j’en avais plus rien à faire, je me ferais des nouveaux amis dans ma nouvelle école.
J’ai coupé tous les ponts et il a suffit d’un ami qui me soutienne pour que tous les autres aussi (effet mouton bonjour).
Aujourd’hui je suis heureuse avec mon mari mais je garde aussi des ‘séquelles’ de cette période dont je n’ai plus beaucoup de souvenirs. Mais bon, on a tous des moments plus ou moins heureux de notre vie, mais il fait désormais partie du passé 🙂

le 25/05/2018 à 08h08 | Répondre

Fika

J’ai lu assez récemment un article sur les pervers narcissique et je l’ai tout de suite reconnu dans les traits décrits..

Est-ce que tu dirais que ce moment est définitivement derrière toi ou tu as encore quelques séquelles ?

le 28/05/2018 à 13h28 | Répondre

Cassandre

Brrr, ton histoire fait froid dans le dos, surtout l’épisode eramus! Rassure moi: 5 ans après, tu es tranquille? Je suis moi même victime d’un manipulateur, qui menace, insulte, essaie d’utiliser les gendarmes et la justice pour me « punir » (de quoi? De l’avoir quitté après des menaces de mort????). Pas de chance, j’ai pris pour perpèt: des enfants sont nés à l’époque où il était délicieux et charmant…

le 25/05/2018 à 18h47 | Répondre

Fika

Ton commentaire – écrit au présent – me glace vraiment !
C’est d’actualité alors ? Ca se manifeste comment au quotidien ? Tu tiens le coup ?

Beaucoup de courage à toi et à tes 2 enfants..<3

le 28/05/2018 à 13h30 | Répondre

Delphine

C’est dingue de voir comment d’une personne timide à la base, ce type est devenu un manipulateur et un harceleur…
Je plains ses futures conquêtes car c’est typiquement – à mes yeux en tout cas, le genre de type qui aura une crise de la quarantaine et qui quittera femme, enfants et boulot pour une autre. Avec en préambule quelques infidélités…

le 27/05/2018 à 20h18 | Répondre

Fika

Je sais qu’aujourd’hui il est en couple depuis un petit bout de temps (merci les réseaux sociaux). J’espère vraiment pour elle qu’il a effectivement changé (et pas que sur la partie infidélités/menaces) : ça n’était pas quelqu’un de bien sur le fond.

le 28/05/2018 à 13h38 | Répondre

Flora

Je dois t’avouer que ta démarche me laisse mal à l’aise… Pas uniquement mon côté chrétiano-bisounours qui n’aime pas la vengeance mais aussi parce que je trouve que tu as perdu beaucoup de temps et d’énergie aussi dans cette histoire !
À qui fais tu le plus mal en te forçant à coucher avec un mec qui te répugne ? Ça ne justifie pas le harcèlement bien entendu mais ça me semble contre productif comme démarche.

le 28/05/2018 à 12h10 | Répondre

Fika

Je me suis surrement mal exprimée, ce qui te donne du coup l’impression que j’ai continué avec lui pour me venger.

Ma première idée était effectivement de me venger de ce qu’il m’avait fait. De lui faire vivre une fois ce qu’il m’a fait vivre à 3 reprises.

Et puis, pendant ces vacances à l’étranger, mes sentiments ont repris le dessus et je voulais sincèrement construire quelque chose mais c’était déja trop tard. J’étais brisée et je n’imaginais plus un avenir serein avec lui..

le 28/05/2018 à 13h41 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?