Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Noël en Suède


Publié le 18 décembre 2019 par Bibi

J’ai eu la chance de passer, avec mon mari, un Noël dans une famille 100% suédoise. Et même si le fond est le même qu’en France (cadeaux, ripaille et retrouvailles), certaines traditions changent du tout au tout! Je viens donc te raconter la période des fêtes dans mon petit coin du monde.

Sankta Lucia, pas Saint Nicolas

Pour mon premier Noël en Suède, j’étais persuadée que j’aurais affaire à Saint Nicolas. Après tout, c’est une tradition du Nord germanique. À ma grande surprise, ce n’était pas du tout le cas! Et si le 6 décembre est une date plutôt sans conséquences, c’est le 13 décembre qui est intéressant.

Car le 13 décembre, c’est la Sainte Lucie. L’origine de cette fête est un peu floue (selon les sources, c’est soit la nuit la plus longue pendant laquelle on veillait pour protéger sa maison, soit un hommage à Sainte Lucie, martyre de Syracuse… Tu vois donc le grand écart est assez important), mais tous les ans c’est l’occasion de célébrer la lumière au milieu des jours les plus courts.

Maintenant, Sainte Lucie est une tradition populaire qui commence en fait quelques mois avant décembre, puisque chaque communauté (commune, école, hôpitaux, églises… ) élit sa Lucia. C’est un rôle très prisé, puisque du coup la petite (ou grande, mais c’est généralement une petite fille) Lucie, flanquée de ses demoiselles d’honneur, de garçons d’honneur, de lutins et autres bonhommes en pain d’épice, et coiffée d’une couronne de bougies, mène son cortège en chantant. La procession de la Lucia nationale est retransmis à la télévision, tôt le matin du 13 décembre ; et généralement des concerts de Lucia sont organisés dans beaucoup de quartiers.

Crédit photo (creative commons): Cecilia Larsson Lantz/Imagebank.sweden.se

J’ai assisté à une procession et l’effet est assez particulier. Les bougies sur la tête de Lucie et celles portées par ces accompagnateurs donnent un effet enchanteur, mais le tout est une tradition somme toute très ancienne dont la solennité m’est un peu passé au dessus. C’est avant tout pour moi (gourmande comme je suis) l’occasion de déguster des lussekatter, pâtisseries au safran qui n’apparaissent que pendant cette période de l’année!

Tomten, pas Papa Noël

En Suède, même si on croise bien sûr le Père Noël, il a une concurrence sérieuse en terme de décoration: le tomte! Aussi appelé nisse, tomten est un petit lutin, pas plus haut que 90 cm, avec un chapeau pointu qui cache ses yeux, ne laissant que son nez pointer entre son chapeau et sa longue barbe. De loin, il ressemble clairement à un nain de jardin.

Crédit photo (creative commons): Couleur

Le mythe veut que durant la nuit la plus longue, Jultomten (le lutin de Noël, donc) (parfois accompagné de Julbocken, sa chèvre de Noël) frappe aux portes pour laisser des cadeaux aux enfants. Ancêtre du Papa Noël, donc, les enfants de nos jours préfèrent clairement le gros bonhomme jovial au petit gnome farceur. Mais on le retrouve dans les décorations sapins, figurines…

En terme de décoration, d’ailleurs, les choses sont un peu différentes ici. La période de l’avent est très importante, et gare à celui qui met ses lumières trop tôt ou pire, qui les enlève trop tard! A l’occasion des fêtes, les fenêtres se parent de deux nouvelles sources de lumières: des immenses étoiles, et des chandeliers parés de 4 voire 7 branches. Chaque branche est supposée représenter un dimanche de l’avent, à allumer à la bonne date. Maintenant, cependant, les bougies ont été remplacées par des lumières électriques qui s’allument toutes en même temps.

Kalle Anka, un Noël ordinaire

Ayant passé quelques Noël chez des suédois, j’ai été surprise des différences de tradition. Je ne m’attendais évidemment pas à un Noël français, notamment au niveau de la table (après tout, qui d’autre que des français peut se vanter de manger fois gras et escargots? ) et était curieuse de découvrir un Noël traditionnel suédois.

Crédit photo (creative commons) : Ola Ericson/imagebank.sweden.se

Tout commence le 24 décembre, pour le sacro saint rendez-vous qu’aucun suédois, petit ou grand ne voudrait rater: Donald Duck ! Tous les 24 décembre à 15h, la télé suédoise passe un épisode d’une heure de Kalle Anka (oui, c’est comme ça que s’appelle Donald ici) et ses amis. C’est une émission si populaire que c’est l’heure de l’année où le numéro des urgences est le moins composé (tout le monde est devant la télé, il est donc plus difficile de se blesser)(ou alors ils attendent la fin de l’épisode pour appeler!)

Une fois l’épisode fini, il faut attendre 17h pour ouvrir les cadeaux. Oui, je sais, c’est très tôt. Mais il faut savoir que les suédois se mettent à table (pour dîner) entre 17h et 18h, donc autant ouvrir les cadeaux avant! Et pour patienter, ils pratiquent une tradition que j’ai trouvé très, très surprenante…

D’un coup, les adultes, bientôt suivis par les enfants surexcités, entament une chanson populaire. C’est le signal pour commencer une ronde autour du sapin (ou de la table, si la place manque). Les chansons sont enfantines, des genres de comptines gestuelles toutes simples que tout le monde connaît par cœur et chante à tue-tête. Mon mari et moi avons été très surpris d’être embarqués dans cette ronde improvisée… Mais, après y avoir réfléchi, je trouve ça plus convivial que ma tradition familiale, qui est de chanter des chansons paillardes très fort dès que les enfants sont couchés (chacun ses coutumes, et même si celles de ma famille sont… particulières, elles me font quand même chaud au cœur).

Crédit photo (creative commons): Carolina Romare/imagebank.sweden.se

Le jour même de Noël, si l’on ne va pas à l’église, on fait la grasse mat pour mieux profiter du festin de Noël. Ce qui nous amène au nerf de la guerre: la nourriture !

Julbord

Julbord, littéralement table de Noël, est une véritable bombance. Généralement sous forme de buffet, l’idée principale pour ce repas de fêtes est l’abondance. Voilà ce qu’un suédois attend de trouver sur cette table de ripailles.

Il y a forcément un choix généreux de produits de la mer. Mais loin des huîtres de mon enfance, au milieu des différents saumons et harengs à toutes les sauces, on retrouve un gros pavé blanc de lutfisk (morue à la lessive) gélatineux, entouré de ses petits pois. Pas très appétissant au premier abord…. Ni après l’avoir goûté, malheureusement.

Côté viandes, on peut manger du gibier ou de l’agneau.. Mais ce qui a la part belle, c’est le cochon dans tous ses états: pâtés, saucisses, boulettes, pieds en gelée et fromage de tête. Le plat principal et la pièce de résistance, c’est le jambon. Du vrai jambon entier, non découenné, trônant magnifiquement au milieu du buffet.

Crédit photo (creative commons): vivienviv0

Il ne faut pas trop compter éponger cette enchère de graisse par de la salade ou des légumes. Côté verdure, il faut compter sur de la patate, chou, ou de la betterave, sans compter sur le fameux Jansons frestelse, un gratin de patates au hareng.

Et il ne faut pas oublier la boisson ! Si je te dis qu’il existe un soda qui n’apparaît presque qu’en décembre et qui a un goût de root beer, un genre de mélange cola-gingembre-canelle, est-ce que ça te dit quelque chose? Je te parle du julmust, bien sûr! Presqu’exclusivement vendu en Suède pendant les fêtes, cet étrange soda (à l’origine une alternative non alcoolisée à la bière) est cher aux cœurs des suédois. Durant la période de Noël, 45 millions de litres de julmust sont consommés chaque année, faisant baisser la vente de Coca d’environ 50% pendant les fêtes. Si tu préfères une alternative alcoolisée, tu peux boire du glögg (prononcé « gleugh », je sais le nom n’est pas appétissant), une variation du vin chaud avec de la cannelle. Le traditionnel schnaps n’est sorti qu’en fin de repas.

Cette julbord est servie le soir du 24 et pour le 25 à midi. Puis tout le monde rentre chez soi digérer pour mieux reprendre le travail le lendemain!

Que penses-tu du Noël traditionnel en Suède? Les différences te choquent-elles?


Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Maud (voir son site)

Merci pour cet article, c’est sympa de découvrir les traditions d’un autre pays 🙂
Pour le repas, je passe mon tour, ça ne me fait pas rêver 😀

le 18/12/2019 à 08h43 |

Emilie

Ton récit est chouette comme tout. Quel plaisir de découvrir les traditions d’ailleurs

le 19/12/2019 à 07h00 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.