Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

À bas l’obligation de faire la fête pour le Nouvel An !


Publié le 27 décembre 2012 par Diane

Le 31 Décembre, tout le monde se doit de faire la fête, de célébrer la fin de cette fichue année et de boire à celle qui vient d’arriver et qui est, bien entendu, très prometteuse.

Promis, en 2013, tous tes problèmes de santé, argent, couples, travail vont s’effacer comme par magie si tu balances des cotillons à la tête d’un des nombreux convives qui fait la même chose que toi.

Et bien non, moi je n’y crois pas du tout. Mon grand âge (no comment) m’a permis d’acquérir assez d’expérience pour te dire que oui, tes problèmes du 31/12, tu te les retrouves le 01/01 et te les trimballes souvent pendant les mois qui suivent.

Alors voilà, même si j’ai envie d’y croire, ma perplexité assortie à beaucoup d’autres choses font que je suis contre les festivités du 31.

Oui oui, tu as bien lu. Absolument contre.

Bien entendu, certaines années, j’ai moi aussi filé 50 euros à des potes qui organisaient un « super réveillon » où on était 50 à bouffer des chips et des cahouètes accompagnés d’un tire-boyaux en guise de champagne. J’avais l’étrange sensation d’avoir fait un don à une association caricative dont le seul et unique bénéficiaire était celui qui m’avait fait l’honneur de me racketer m’inviter.

fête entre amis

Crédits photo : Lemongrass Photography

Bien sûr, le ton était fixé d’avance : soirée habillée ! Ben vui, c’est le 31, alors séquins, paillettes, soie, cravates devaient être la norme. Je passais des jours à me triturer l’esprit pour trouver la perle rare qui ferait assez fête mais pas trop ringarde. Fière de ma trouvaille, j’arrivais pomponnée et sur mon 31 (mouhaha) et là, O stupeur, hormis 2-3 idiots qui, comme moi avaient respecté le dress code, tous les autres étaient en jean, t shirt ou petit pull sympa. L’impression bizarre de ressembler à Miss France sur le podium ou à Tatie Ginette à un mariage.

Résumé de la soirée : je me sentais ridicule, j’étais certaine que tout le monde se moquait de moi, je me glissais dans un trou de souris (aller danser, n’en parlons même pas), et je passais ma soirée à m’empiffrer de chips et à me saouler avec un truc qui le lendemain allait me donner la sensation que mon estomac avait baigné dans un bain d’acide. Et j’avais lâché 50 euros (fois 2), 150 dans ma maudite robe, 30 chez le coiffeur pour passer une soirée pourrie, pour ne pas dire l’une des plus humiliantes de ma vie. Tu vois le tableau, là ? Le pire dans tout ça c’est que j’avais, au cours des mois précédents, épluché tout mon carnet d’adresses pour ne pas passer le réveillon seule histoire de ne pas être perçue comme une sauvage mal-aimée. L’effet était très réussi : j’allais attaquer l’année en pleine déprime et rongée par les questions existentielles…

Ah oui, me diras-tu, il y a aussi l’option resto ! Oui oui, parlons-en de celle-là ! Tu ne vas tout de même pas passer un 31 seule avec ton Homme ! Traduction en langage « social » : personne ne t’aime, tu n’as pas d’amis, tu es pauvre, tu sens mauvais, tu es déprimante ou tu es une convive qui ne sait pas se tenir !

Donc, pour ne pas avoir le sentiment désagréable d’être exclue de la société et voulant faire « comme tout le monde », j’allais le fêter dignement ce satané réveillon de la Saint-Sylvestre ! Non mais ! Je faisais donc le tour des restos qui prososaient une soirée avec menu spécial ! J’oubliais ma « cantine » préférée. Soit les propriétaires avaient décidé de fermer ce soir là, soit c’était tellement génial, qu’il fallait réserver d’une année sur l’autre. Ce que je n’avais pas fait, bien entendu !

L’alternative qu’il me restait : faire des recherches sur le web et jeter un oeil à toutes les pubs environnantes. Je découvrais que je ne trouverais rien en dessous de 100 euros par personne. Oui, mais attend, c’est le 31 et ça se fête dignement tout de même ! Au diable l’avarice (de toute façon, l’année suivante je serai très riche !), je sacrifiais les centaines d’euros avec l’esprit tranquille et impatience : j’allais me régaler !

Vui vui ! A l’apéro, une flûte de Kir accompagnée de saucisses Herta, de tranches de saucisson et de toasts de mousse de foie de porc « pour faire fête » ! Arrivaient ensuite la bisque de Homard (merci Liebig), quelques tranches de magrets trop cuit avec un gratin dauphinois made in Findus, un peu de camembert et de fromage de chèvre et enfin la bûche pâtissière au café avec les petits nains en plastique tenant fièrement leur scie. Si tout allait bien, avec un peu de chance, je n’avais pas le privilège de souffler dans des langues de belle-mère, de me prendre une boule de sarbacane dans l’oeil (oui, le convive qui visait au loin avait des problèmes de cataracte) et de faire tourner ma serviette au rythme de Patrick Sébastien ou de Lagaff.

Autant te dire que cette expérience-là, ça fait un moment que j’ai renoncé à la renouveler.

Ah oui, me diras-tu, tu y as pensé, Miss Diane, à l’option « tu fais ça à la maison comme ça au moins ce sera sympa » ?

Ça aussi, j’ai fait ! Les copains qui ont des exigences, qui invitent leurs meilleurs potes qui invitent aussi leurs meilleurs potes, la copine qui devait t’aider croix-de-bois-croix-de-fer et qui a prévu de se faire faire sa couleur, coupe de cheveux, épilation complète, massage, fish pédicure et maquillage le jour même. Pile poil quand toi tu as besoin de renforts pour cuisiner, toaster, mettre le couvert, déménager ton salon, installer ta table de mixage et tes enceintes, préparer et accompagner tes enfants chez leur grand-mère. Il y a aussi les potes qui te doivent toujours 10 ans après leur participation financière au repas (souvent les mêmes que ceux qui t’ont pillé ta cave à vins), ceux qui ne savent pas se tenir et montent sur la table, chantent des chansons paillardes et montrent leur *bip* à tous les autres convives. Et le lendemain tu es bien seule quand ta maison ressemble à Bagdad avec de la vaisselle sale dans tous les coins, des bouteilles vides par dizaines, des confettis sous les meubles et un carrelage tout collant. Tes « amis » qui t’adoraient la veille ont, Ô magie de la nouvelle année, oublié tout l’attachement qu’ils avaient pour toi alors qu’ils dorment en cuvant l’excellent champagne que tu étais allée acheter seule (comme tout le reste) pour les régaler. Là encore, on ne m’y reprendra plus !

Donc forte de toutes ces expériences et en ayant ras le bol du « C’est le 31, faut faire la fête. C’est O-BLI-GA-TOI-RE », j’ai décidé de me rebeller et de boycotter à ma façon ce truc que je déteste. Je préfère faire la fête quand je veux, comme je veux avec mes amis, les vrais, sans que ce soit imposé par un changement d’année.

Donc depuis quelques années, avec mon Homme, nous nous faisons notre réveillon entre nous, en amoureux.

On a notre rituel : le matin du 31, on file chez un bon poissonnier pour faire une razzia d’huîtres et de fruits de mer. C’est notre repas préféré. On se prend un bon vin, un bon champagne et une bonne bûche surgelée chez le spécialiste en la matière. On prépare notre repas autour d’un verre, en papotant, tranquilles, chez nous. On dîne à l’heure qu’on veut. Et à minuit, c’est bisou « Bonne Année Mon Amour » et on se couche à l’heure qu’on veut, même si « ça fait plouc de ne pas se coucher avant 5h du mat pour le réveillon ». Le lendemain nous avons l’esprit vif et nous ne nous levons pas à 14h l’oeil bouffi avec une haleine à faire fuir une hyène et la sensation d’avoir un marteau piqueur dans le crâne. Habituellement, on termine notre giga plateau de fruits de mer, appelons nos proches pour leur présenter nos voeux et profitons du reste de la journée. Tranquilles !

Et depuis que ça se passe comme ça, j’ai l’esprit zen. Je suis heureuse. Je passe une journée et une soirée géniales. Oui oui, moi pour qui autrefois passer un réveillon à 2 était synonyme d’exclusion et d’ennui en perspective, je n’ai jamais autant bien vécu ce moment là que depuis que nous avons décidé de consacrer à nous seuls ce que d’autres ressentent comme une obligation de vivre à 50. Et les questions genre « Vous faites quoi pour le Réveillon ? », je m’en cogne ! Je réponds même assez fièrement : « On est tous les deux car on déteste fêter le 31 et c’est génial ! »  Et toc, ta pitié tu peux te la garder, non mais !

Donc si tu n’as pas envie de « faire comme tout le monde », n’insiste pas. Fais comme tu le ressens. Si tes St Sylvestre se passent bien tant mieux. Si tu adores cet esprit de fête-là, c’est génial. Si ce n’est pas le cas, dis-toi que ceux qui ont beaucoup de monde autour d’eux ce soir-là sont parfois les plus seuls.

Alors ? Chez toi ça se passe comment ? Gros réveillon prévu ou petit comité ? Chez toi, au resto ou chez des amis ? Raconte !

Commentaires

25   Commentaires Laisser un commentaire ?

Cacouszka

Encore un article super ! J’ai salivé en lisant le passage « razzia d’huîtres et de fruits de mer »…
Chez nous, le 31 était traditionnellement fêté dans ma famille maternelle, tandis que Noël était avec la famille paternelle. Ce qui s’est révélé extrêmement pratique quelques années plus tard, après la séparation des parents… Depuis que Monsieur mon Mari est là, on fête le 24 à midi avec mon père, le Réveillon avec sa famille maternelle, le 25 avec sa famille paternelle et le 31 avec ma famille maternelle (c’est bon, tout le monde suit ? lol). Du coup, on a vu tout le monde, personne n’est vexé. On a 4 fois des cadeaux (donc 4 fois à en faire aussi…) et 4 repas différents (car origines/goûts/traditions différents). C’est juste parfait.
Et comme Madame Diane, je réponds aux troubles fêtes qui veulent ABSOLUMENT savoir à quelle merveilleuse fête je vais le 31 « désolée, tradition familiale! »…
Ceci dit, tous mes amis qui se battent à droite à gauche pour aller à la soirée la plus branchée ont toujours l’air déçu… Enfin, ils ressemblent exactement à ce que tu décris dans ton article…
Pourquoi le refont-ils chaque année ? Mystère !
Au plaisir de te lire toi et les chroniqueuses de Mme Dentelle ! Et BON REVEILLON !

le 27/12/2012 à 17h57 | Répondre

Madame Diane

Ah oui, effectivement ce n’est pas simple chez vous! Mais ça a l’air très sympa, faut juste que le foie tienne le coup 😉

Et comme tu le dis, la tradition de fête obligatoire est si ancrée que certains continuent désespérément de chercher à faire quelque chose de « spécial » ce soir là, histoire de faire comme tout le monde, même si la déception est au bout du chemin!

Mais je voulais juste dire qu’il y a certainement des milliers d’autres qui trouvent leur compte avec une formule idéale pour eux!

Quoi qu’il en soit je te souhaite un excellent réveillon en famille!

le 31/12/2012 à 14h06 | Répondre

Gaelle

Idem pour nous, un réveillon juste avec l’homme que j’aime dans notre nid douillet.
Nous n’avons encore rien décidé du menu mais la soirée sera simple et romantique au calme et le lendemain nous profiterons de cette journée par un geste symbolique : planter un nouvel arbre pour bien commencer 2013

le 28/12/2012 à 08h47 | Répondre

Madame Diane

Génial! Je te souhaite une excellente soirée en amoureux !

le 31/12/2012 à 14h07 | Répondre

Nya

Après avoir sacralisé le réveillon du Nouvel an du temps de nos études, où il était IM-PEN-SA-BLE de ne pas faire la fête entre potes, nous célébrons désormais le réveillon… tous les deux, entre amoureux, et on se couche généralement à 00 h 03. Aucun complexe !

Notre rituel : on se réserve une nuit dans un hébergement insolite (yourte vers Lyon, gîte au fin fond des Alpes bernoises…), on prend le nécessaire à repas festif (des bonnes petites choses à picorer), un pc portable et un bon DVD, et voici notre soirée réveillon !

Cette année, ce sera chez nous faute d’avoir pensé qu’après le mariage, la vie continuait :p, mais ce n’est que partie remise pour l’an prochain.

le 29/12/2012 à 19h08 | Répondre

Madame Hermine

J’ai jamais été fan des réveillons de l’an. Je me cache toujours dans la cuisine quand arrive 00h. Et oui je suis une sauvage. Cette année je suis sauvé par Madame Gastro. Ouf!

le 31/12/2012 à 10h46 | Répondre

Madame Diane

Mais non tu n’es pas une sauvage, c’est juste de la timidité alliée à un besoin d’intimité! Je te comprends parfaitement!

Passe une bonne soirée tout de même!

le 31/12/2012 à 14h10 | Répondre

Madame Diane

Très sympa l’idée de se trouver un nid douillet insolite à deux! J’y penserai! Merci Nya!

Passe un bon réveillon avec tout mari tout neuf!

le 31/12/2012 à 14h08 | Répondre

Mme Lutine

N’étant pas du tout avide de fiesta et dance, dance, dance jusqu’au bout de la nuit de toute façon… Le réveillon-type n’a jamais été un idéal pour moi. Ça n’a jamais été plus qu’un bon repas, souvent en famille, une veille jusqu’à minuit (éventuellement en regardant un film si on est peu nombreux), et dodo !

Chez Monsieur Lutin, la tradition familiale, c’est la soirée crêpes ! Nous étions chez ses parents pour ce réveillon. Ses deux frères et la femme de l’un étaient là aussi, nous avons fait des jeux d’ambiance (Loup-Garou en l’occurrence), et minuit est arrivé sans prévenir. Les parents se sont couchés à minuit et demie, nous une heure plus tard, après avoir discuté encore un moment, tout simplement.
Voilà un modèle qui me botte bien : repas facile et simple (crêpes/gaufres/pizzas…), et soirée jeux de société, c’est parfait ! 😀

le 02/01/2013 à 14h10 | Répondre

Lakmé

Mais j’aurais pu l’écriiiire cet article !!!
Voilà plus de 10 ans que pour moi d’abord, puis pour nous car Monsieur s’est rallié à ma cause, nous fêtons le jour de l’an à deux, avec un bon plateau repas, devant un bon film choisi avec soin !
Au début, certaines personnes nous appelaient pour les voeux le soir même, mais comme il est arrivé qu’ils nous réveillent à minuit (oui, à ce point-là ! 😀 ), ils ont fini par y renoncer et nous envoient un mail.

Je dois avouer que le fait même d’envoyer mes voeux de bonne année me saoule. Vraiment. Je n’ai pas besoin d’un calendrier pour souhaitez le bien autour de moi, je le fais régulièrement, et je suis agacée à l’idée de me montrer hypocrite (même si je souhaite le bonheur, j’aime le dire quand ça me chante, pas cracher les mots par convention).

Asociale ? Moi ?

le 16/01/2013 à 12h09 | Répondre

Laura

C’est comme si je me lisais !
Les réveillons « viens ça va être super, y a X, et X et X, on va s’éclater !!! », au bout du compte tu débourses 50€ min par personne (et participe au budget alcool sachant que tu ne bois pas), tu te déguises pleine d’enthousiasme ((ou pas!) pour qu’à l’arrivée quasi personne n’ait joué le jeu), tu penses déguster un bon petit repas (finalement tu es très vite embauchée comme cuisinière celle qui ne profite pas tellement, d’abord aidée (les premières minutes) puis très vite oubliée), … et tout ce que tu as dit. Tu dis une fois « ah non plus jamais ça », puis tu retentes une seconde fois et SATURATION. Nous avons tenté le réveillon en amoureux avec une soirée restaurant-cabaret au casino et ce fût PARFAIT ! Pr une fois je n’étais pas au fourneau et j’en passe. Expérience du super réveillon entre amis renouvelée le 31 2013 (eh oui, comme si ça ne nous avait pas suffit): même déception.
Tout pareil !
Merci pr ce post !!!

le 24/04/2014 à 22h36 | Répondre

Madame Citron

Héhé, j’ai pas vécu toutes ces expériences, mais la pression du Nouvel An, c’est ce qui a fait que je vis maintenant avec mon fiancé et notre petite fille…
Avec mes parents, c’était toujours la grosse fête avec leurs amis, et je dois avouer qu’à cette époque je m’amusais comme une folle, y compris quand il n’y avait guère de personnes de mon âge, je m’amusais avec la génération du dessus, peu importe ! Pour certains, c’était comme des oncles et tantes pour moi.
Puis quand j’ai démarré les études, exit le nouvel an, j’avais un concours à passer, je devais BOSSER.
Une année, avec mon homme, on se connaissait déjà, et on avait repris contact à l’automne. On avait tous les deux des plans foireux, pour cette année là. Alors on s’est dit qu’on allait tenter nos plans foireux ensemble, comme ça en cas de foirage on passerait tout de même une bonne soirée… et pour le coup, même sans foirage, nous avons terminé la nuit… ensemble ^^

Depuis, on privilégie les petits dîners tranquilles avec 2-3 couples d’amis, des jeux de société, sans pression (à part dans la bière).

le 24/07/2014 à 17h45 | Répondre

anne th

j’adhère à tout ça depuis des années, et ce malgrès l’absence de mauvaises expériences!
Le 31 c’est la fête, et faire la fête pour moi c’est FAIRE CE QUE JE VEUX….profiter d’un jour férié, manger ce qu’il me plait, se mettre aux fourneaux sans pression ou avoir une grosse flemme et ne rien faire…Et maintenent savoir qu’il n’y a pas que moi dans ce cas!

le 27/11/2014 à 12h35 | Répondre

mlle madame

nous on fait une soirée entre amis, les mêmes amis que toute l’année, les mêmes qu’on aime, qu’on connait, sauf que là personne ne fait la cuisine (comparé à d’habitude !), chacun commande ce qu’il veut chez le traiteur et hop.
une excellente soirée

le 29/12/2014 à 12h10 | Répondre

Madame Nounours

J’ai testé plusieurs types de réveillons. Celui en amoureux qui est très sympa et celui avec les copains. Celui avec les copains, c’est sympa mais tout dépend des copains car celui de l’an dernier a été ennuyeux, tellement qu’à 1h du matin on était au lit chez nous. On a plusieurs amis qui commence à être parents et donc ça commence à devenir plus compliqué de fêter avec eux. Cette année on fête avec des personnes qu’on connaît un peu moins et j’espère que ce sera sympa et pas ennuyeux. Si c’est ennuyeux, l’an prochain ce sera à nouveau en amoureux.

le 29/12/2014 à 12h53 | Répondre

Chat-mille (voir son site)

C’est vrai qu’il existe une sorte de pression sociale qui veut que si tu ne fais pas une fête pour le Nouvel An, tu sens probablement le pâté, et c’est un peu triste. Pour autant, je ne retrouve pas du tout mon expérience dans ce que tu décris. Peut-être parce que j’assume être peu sociable et que je n’ai jamais recherché les grosses soirées. Généralement, soit je le fais avec mon mari, soit (le plus souvent) je le fais avec mes amies parce que 10 jours avant, l’une d’elle (parfois moi) a finalement osé demander si les autres faisaient quelque chose (et souvent non). On se retrouve à une dizaine, sans pression, on fait et on écoute ce qu’on aime, personne me finit ivre-mort, chacun amène un truc à manger et un jeu, ça ne coûte quasi rien. Et franchement, je trouve ce système très satisfaisant 🙂

le 29/12/2014 à 19h59 | Répondre

Virginie

Nous sommes absolument contre ce principe qui décide d’un seul coup que tout ce qui était abordable la veille devient hors de prix le temps d’un soir, nous faisons donc exactement la même chose : le 31, nous allons faire nos courses. Chacun prend ce qu’il a envie de manger, souvent raclette pour lui et sushi pour moi, et on se mange ça tranquille le soir. On se couche quand on en a envie et, si c’est avant minuit, on éteint les téléphones ! on ne fête la nouvelle année à nos proches que le lendemain. Alors oui, j’adhère carrément à cet article.

le 30/12/2014 à 09h10 | Répondre

marie

Après avoir organisée tous les réveillons de Noel et Jour de l’an depuis 26 ans, je me retrouve aujourd’hui seule après séparation et soulagée de ne plus être la maitresse des lieux pour gérer et organiser toutes ces obligations !! je suis seule ce soir, à la fois triste et sereine mais assume. Très bonne Année à tous

le 31/12/2014 à 13h30 | Répondre

gaut'

Bravo à vous madame,
vous avez un très bon style d’écriture (pour ce genre d’article). Je suis tombé dessus car je déprimais ne n’avoir pas pu aller à un nv an. Malheureusement du haut de mes 22 ans c’est compliqué d’être avec l’être aimé pour la simple raison qu’il n’y en pas. J’a donc décidé de le faire seul avec une bouteille de jasnière (1972), et mon bon saxophone, c’est tout. bonne année!

le 31/12/2014 à 15h11 | Répondre

Madame Ananas

Ah ah tout pareil, je n’aime pas vraiment le réveillon du 31… Pendant toutes mes années étudiantes, c’était synonyme de soirée à parler avec des mecs ou des nanas bourrés (donc généralement des conversations passionnantes) surtout que je bois pas du tout… et aussi a esquiver quand un te gerbe dessus. La classe quoi.
Cette année, on est aux USA, loin de tous les potes (expatriation oblige), et on a pris l’avion le matin meme (levés à 4h du mat donc). Parfait, voici notre excuse toute trouvée pour ne rien faire au réveillon! Une petite tartiflette et dodo! Tant pis pour minuit, on se dira bonne année le 1er au matin 🙂

le 02/01/2015 à 20h16 | Répondre

GRENIER

J’ai adoré cet article, je suis tombée dessus tout à fait par hasard en cherchant sur internet ou passer un réveillon au calme pour l’année prochaine. nous avons nous aussi passé le réveillon tous les 2 à la maison tranquille oui enfin jusqu’à minuit et là, la musique des voisins qui se déchaine jusqu’à 4h du matin, obligés de subir dans l’attente que celà s’arrète pour aller se coucher. alors je pose la question ou peut on passer un réveillon, bref une soirée comme une autre au calme sans avoir à subir le sans gêne et l’obligation de fête des autres! si quelqu’un connait un endroit, merci de tout coeur.

le 01/01/2017 à 12h25 | Répondre

Guerfi

Ce n’est pas un probleme de fete, mais un probleme de gens 🙂 j’ai 23 ans et beaucouo feté le nouvel an avec mes  »amis  » ( pas de connaissances) et ca a toujours été super top 🙂

Dommage que vous ne sachiez pas vous entourer de bonnes personnes qui tiennent à vous et vous respectent …:/

le 25/10/2017 à 23h58 | Répondre

Julie

Une question d’âge aussi, tu comprendras plus tard

le 26/12/2017 à 15h44 | Répondre

Ruel

Merci pour ce beau témoignage plein de sincérité et de simplicité, soyons libre et vrai!

le 08/12/2017 à 23h19 | Répondre

Pellen Charlotte

Moi aujourd’hui depuis que j’ai franchis la trentaine(j’ai 33 ans) j’ai commencé à comprendre certaines choses de la vie car c’est une période où on commence à s’en lasser de beaucoup de choses car les pensées de 15 à 25 ans ne sont pas les mêmes lorsqu’on a plus de 30 ans même lorsqu’on est célibataire sans enfant et partenaire, la vie c’est des priorités. Dorénavant aujourd’hui j’ai décidé de passer les 31 Décembre à la maison 🏡 parce que je trouve que c’est plus calme et reposant et le pire: pourquoi aller dépenser 200€ pour une soirée pourrie alors qu’on peut mettre ça de côté pour aller en vacances hors du pays ? C’est vrai soyons raisonnable parfois et après c’est pour se plaindre qu’on est jamais content qu’alors les vraies choses de la nature sont à côté de nous ? Je préfère dépenser 100€💶 pour me préparer un bon plat entrée-dîner-dessert fait maison et louer des bons DVD en restant à la maison qu’aller dépenser ça dans une soirée pourrie ou discothèques qui sont nuls à chier sous le froid 🧤. Comme un adage le dit « chaque âge à ses joies ».

le 17/12/2018 à 06h36 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?