Menu
conseils et astuces / sélection shopping

Poêle à pellets : est-ce rentable ?

Aujourd’hui, on constate un fort engouement pour le chauffage au bois (et pas seulement dans les maisons). En effet, sa durabilité et son côté économique en font une excellente alternative au fioul ou encore au gaz. Simples d’utilisation, les poêles à pellets se déclinent en plusieurs modèles de plus en plus esthétiques et performants. Néanmoins, il faut se poser la question suivante : le poêle à pellets est-il réellement rentable ? Pour t’aider à y voir plus clair, voici quelques informations utiles sur cette solution de chauffage.

Le poêle à pellets : un principe de fonctionnement optimisé

Aussi appelé poêle à granulés, le poêle à pellets fonctionne grâce à des combustibles sous forme de petits granulés de bois. Il arbore le même design qu’un poêle à bois standard, à quelques détails près. Il sert essentiellement de chauffage d’appoint, en complément à un système de chauffage principal.

En tant que mode de chauffage indépendant, le poêle à pellets ne nécessite aucune connexion avec le chauffage central de la maison ou de l’appartement. Par contre, il faut le raccorder à un conduit de cheminée. Tu auras également besoin d’une source électrique pour le mettre en marche. En effet, les combustibles assurent uniquement le fonctionnement de l’appareil et la production de chaleur. Comme tout appareil de chauffage, un poêle à pellets est composé de plusieurs éléments :

  • joints,
  • brasiers,
  • bougies,
  • cartes électroniques de pressostat…

Ces pièces garantissent son bon fonctionnement. Tu souhaites remplacer une pièce de ton poêle à granulés ? Rendez-vous sur un site spécialisé en pièces détachées pour poêle pour en savoir plus sur les marques et les modèles que tu recherches.

Le poêle à granulés dispose aussi d’un réservoir à pellets, dont la taille influe sur son autonomie. Cette dernière varie selon les caractéristiques du modèle choisi. Il dispose aussi d’un branchement électrique qui lui servira pour son démarrage. Ce branchement permet aussi :

  • la ventilation du dispositif,
  • le réglage de la température,
  • l’automatisation de l’alimentation en pellets.

Selon le modèle de poêle sélectionné, tu as différentes possibilités en ce qui concerne la répartition de la chaleur dans une pièce. Elle peut s’effectuer :

  • par convection naturelle,
  • par convection forcée.

L’une permet la diffusion de la température via les sorties d’air, tandis que l’autre provoque une propulsion d’air chaud via un système de ventilation.

Une solution de chauffage économique

Par rapport à un poêle à bois classique, le poêle à pellets nécessite un investissement financier plus ou moins important. Pour cause, son prix oscille entre 3 000 et 7 000 euros, en fonction de :

  • son design,
  • sa puissance,
  • sa taille,
  • sa marque,
  • son rendement énergétique,
  • ses fonctionnalités.

Quoi qu’il en soit, le poêle à granulés reste un appareil de chauffage relativement économe sur le long terme. Tu n’as pas besoin de souscrire un abonnement comme pour l’électricité ou le gaz. Le combustible utilisé fait également partie des moins chers du marché, à raison de 300 à 500 euros la palette de sacs (livraison incluse). Un poêle à granulés consomme généralement 1 kg de pellets par heure. Cela équivaut à près de 2 tonnes de combustibles par an. Il consomme aussi près de 1 kW d’électricité par jour, soit une consommation énergétique avoisinant les 180 kW par an sur une période d’utilisation d’environ 6 mois.

Le poêle à pellets se veut également peu énergivore. Tu peux faire une petite comparaison pour en avoir le cœur net. Pour ce faire, rendez-vous sur la page https://www.kelwatt.fr/prix-electricite-par-personne où tu trouveras les données sur les consommations énergétiques moyennes estimatives de chaque appareil de chauffage. Autre point important : les modèles de poêle à pellets les plus récents proposent des options plus avantageuses, ce qui rend l’utilisation plus facile. Tu peux par exemple maîtriser ta consommation en pellets via des accessoires pratiques, tels qu’un thermostat connecté. Il permet, entre autres, de contrôler à distance la température.

Un mode de chauffage à rendement régulier

Opter pour un poêle à pellets, c’est profiter d’un confort optimal. En effet, cet appareil propose un rendement allant de 85 % à 95 %, contre 70 à 80 % pour un poêle à bois standard. Cette performance énergétique s’explique par la spécificité des combustibles utilisés. En effet, durant leur combustion, les granulés de bois produisent plus de calories, contrairement aux bûches de bois. Le rendement du poêle à granulés se veut aussi très régulier. Il doit cette régularité à :

  • la présence d’un système d’alimentation en combustible automatisé,
  • la combustion constante des granulés de bois,
  • la qualité des pellets.

Le dispositif performant du poêle à granulés

Même s’il s’agit d’un chauffage d’appoint, le poêle à pellets ou à granulés constitue une solution de chauffage relativement puissante. Bien évidemment, cette puissance varie selon l’isolation de ton logement ainsi que sa taille. Par exemple, 10 m2 peuvent théoriquement être chauffées avec 1 KW de puissance. Ainsi, un appareil de 10 kW est capable de réchauffer une superficie de 100 m2.

Petite remarque : les habitations plus récentes possèdent une isolation plus efficiente. Elles répondent à la norme RT 2012 et ne nécessitent qu’environ 0,6 kW de puissance pour le chauffage d’un espace de 10 m2. Tu pourras donc ajuster cette puissance en fonction de tes besoins et des caractéristiques de ta maison ou de ton appartement.

Des aides financières à la clé

Tu envisages de remplacer ta cheminée ou ton poêle à bois par un poêle à pellets ? Bonne nouvelle ! Tu peux prétendre aux aides financières de l’État. Néanmoins, tu dois respecter certaines conditions. En voici quelques-unes :

  • Un taux de carbone égal ou inférieur à 0,3 % ;
  • Un rendement égal ou supérieur à 70 % ;
  • Des émissions de particules égales ou inférieures à 90 mg par Nm3 ;
  • Un indice de performance environnemental égal ou inférieur à 1 ;
  • Une conformité à la norme NF 14785.

Si tu remplis ces critères, tu peux bénéficier de plusieurs types d’aides financières pour l’installation de ton poêle à pellets. Parmi elles, on cite :

  • les aides de l’Anah,
  • la prime énergie Prime Effy,
  • le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique).

À celles-ci s’ajoutent l’aide MaPrimeRénov’ ainsi que les aides locales et/ou régionales.

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire