Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Quand la Provence rencontre la région parisienne


Publié le 10 mars 2017 par MlleMora

Chouchou vivait à Paris depuis 2 ans lorsque je l’ai rencontré. Et moi, j’étais banlieusarde depuis 24 ans.

Chouchou venait du sud, du seul et vrai sud selon les sudistes : le sud-est, le midi, la Provence. Ah, les cigales, l’accent, le SOLEIL !

Chouchou n’a pas l’accent du sud, ni la peau bronzée alors je ne me suis doutée de rien au départ. Il se comportait comme un parisien : il y avait Paris et le reste du monde.

Et puis, j’ai commencé à m’apercevoir qu’il avait grandi en Provence, et que c’était quand même différent de la banlieue parisienne.

Crédit photo : kirkandmimi

Pour lui, faire une heure de transport en commun pour aller travailler, c’était impensable. Tout à fait normal pour moi, voir assez court (vu que je mettais plutôt 1h30 pour rejoindre mon lieu de travail dans Paris).

Pour lui, il était inconcevable de ne pas posséder la carte 12-25 de la SNCF (désolée à l’époque ça s’arrêtait à 25 ans…) pour pouvoir payer moins cher le Paris/Aix-en-Provence qu’il effectuait tous les deux mois pour rendre visite à sa famille. Pour moi, c’était de pas avoir de Pass Navigo zone 1-6 qui était inconcevable, pour faire tous mes trajets quotidiens ou du week-end entre Paris et ma banlieue, ou même inter-banlieue.

Pour lui, le permis de conduire, c’était une formalité : à 18 ans tout le monde l’avait. Pour moi, rien d’urgent puisqu’on peut se déplacer comme on veut avec le train, le bus, le métro, le tram…

Chez lui, la galette des rois, c’est le gâteau des rois : une brioche avec des fruits confits dessus. Pour moi, c’est une galette à la frangipane ! – Heureusement, il préfère la frangipane, je te rassure, on ne se bat pas à ce sujet tous les ans !

Chez lui, des expressions comme « cagole », « boucan », « se faire pointer », « pastaga », « oh, con ! » ou encore, ma préférée « peuchère » sont des expressions de la vie courante (même s’il ne les utilise que pour rigoler). Pour moi, c’était plutôt « on se fait un déj ? », « c’est canon », ou encore « asap ».

La lavande et les cigales, toute son enfance ! Les coquelicots et les châtaignes à ramasser dans les bois en automne de mon côté.

Pour lui, le Nord, c’est tout ce qui est au-dessus de Lyon (ce n’est pas le plus extrémiste des sudistes !) – pour moi, le Nord c’est ce qui est au-dessus de Paris…

Pour lui, le soleil manque vraiment à Paris. Pour moi, il fait vraiment trop chaud en Provence !

Il m’a souvent parlé de la luminosité inexistante à Paris. C’est vrai que la grisaille parisienne n’a rien à envier au bleu permanent de la Provence – et ça joue sur le moral ! Pas sur le mien, puisque j’ai toujours été habituée à vivre dans la grisaille, mais pour Chouchou, au fil des années parisiennes, le soleil et la luminosité lui manquaient de plus en plus.

Il m’a souvent reprise lorsque je parlais des autres régions de France comme de la province. Il faut avouer que lorsqu’on est de région parisienne ou carrément de Paris, on a une fâcheuse tendance à penser que le reste de la France est une province. J’ai longtemps eu du mal à me dire qu’on pouvait vraiment vivre et travailler hors d’Ile-de-France – et ça s’est empiré quand j’ai vécu à Paris, je ne voulais même plus aller en banlieue. Je ne sortais de Paris que pour aller à l’étranger ou à Aix-en-Provence !

J’aime ces petites différences qui nous rappellent que nous n’avons pas grandi au même endroit. Elles nous amusent, et maintenant que nous avons choisi de vivre à Bordeaux (le Nord des Toulousains !), nous remarquons d’autres petites différences dans la vie quotidienne que nous aimons notifier. Tu les connais sans doute !

A Bordeaux, ils disent une « chocolatine » pour parler d’un « pain au chocolat » – après débat avec une Bordelaise, elle ne comprend vraiment pas pourquoi les Parisiens appellent ça un pain au chocolat. On te proposera « une poche » pour y mettre tes achats au lieu d’un « sac » utilisé en région parisienne et en Provence (et sans doute dans d’autres régions !).

A Bordeaux, les huîtres ne sont pas un met de luxe comme à Paris. Les Bordelais mangent facilement des huîtres au marché le dimanche matin en dégustation comme un Parisien irait prendre le brunch – proximité de l’océan oblige !

Les Bordelais ne vont pas à la mer comme les Parisiens, ils vont au Bassin (d’Arcachon).

Les Bordelais dégustent le gâteau des rois comme en Provence, mais il me semble qu’ils n’y mettent pas de fruits confits. On trouve aussi des frangipanes, soyons sérieux !

A Bordeaux, les gens utilisent plutôt l’expression « l’embauche » et « la débauche », pour parler de l’heure d’arrivée et de départ du travail.

Les Bordelais sont fiers de leur ville, et s’ils sont contents qu’elle soit souvent citée comme ville où il fait bon vivre, j’ai souvent entendu un discours un peu mitigé sur l’attrait de la ville pour les parisiens qui « envahissent » Bordeaux et font monter le prix de l’immobilier. Il est vrai que des taudis se vendent désormais très cher aux yeux des Bordelais, alors que ça ne représente rien pour un Parisien qui ne pourrait pas se loger pour le même prix à Paris.

Je n’ai pas encore relevé toutes les subtilités, je ne suis pas là depuis suffisamment longtemps, mais j’en apprends un peu plus chaque jour sur cette ville et ses environs. J’ai tout de même encore du mal à m’y sentir chez moi, certains aspects de Paris me manquent (mes proches surtout en réalité !) et d’autres pas du tout (le métro, la foule, le stress, le coût de la vie…).

 

Et toi, es-tu de la même région que ta moitié ? As-tu vécu dans plusieurs régions et y as-tu noté des différences ? Y-a-t-il une région qui t’attire et pourquoi ?

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Quand je te lis le Sud Ouest me manque !!!
J’ai comme une bouffée de nostalgie. Moi c’est mon mari qui est parisien et je crois que comme toi, c’est dur de voir autre chose. Personnellement je crois que je me suis habituée maintenant 😉

le 10/03/2017 à 09h36 | Répondre

Madame Colombe

Merci pour cet article très sympa qui fait sourire la sudiste que je suis!! Et quelle belle image du Pont du Gard!
Sachez malgré tout que je trouve également qu’il fait trop chaud dans notre région l’été. Et en ce qui concerne le temps de trajet pour aller travailler, ce que vous dites est vrai. Je suis à 45 minutes en voiture de mon travail et des Parisiens m’ont dit:  » Quelle chance d’être si proche de ton travail!! ».
Je vous souhaite une bonne acclimatation dans notre région.

le 10/03/2017 à 10h25 | Répondre

Freesia

Je ne peux pas renier mon côté sud ouest… Je me retrouve tellement dans la description du bordelais moyen 😀 Tiens, d’ailleurs, mon Cookie est en train de vider la poche des courses, je te laisse … !

le 10/03/2017 à 10h30 | Répondre

sarah (voir son site)

haha, ca devrait pas être tabou ce sujet a propos des différences régionales ? :p pour ma part je suis Vendéenne, est j’ai bougé à Angers, Montpellier, l’Ain et maintenant le Doubs. J’ai vu du pays (un peu) ! Et autant dire que j’adore ma nouvelle région ! je voue un culte sans fin au froid et à la neige alors pour le coup je suis servie et ravie ! après personnellement ce qui m’a le plus énervé dans mes précédents lieux de résidence c’est le chauvinisme régional et la guerre de clocher. Sérieusement, ya pas plus grave dans la vie? chose que je ne retrouve pas du tout ici car c’est une région avec beaucoup d’expat’ et c’est ce qui me plait, on est tous la par choix et on aime ca. Bref, l’Est c’est la plus belle région de France 😀

le 10/03/2017 à 12h04 | Répondre

Dawn

Je viens moi aussi « du vrai sud » ^_^ Ce que tu as écrit est vrai et m’a fait bien rire!
Ca fait 4 ans maintenant que je vis en Rhône-Alpes et ça y est, j’arrive à bout, il me faut du soleil et de la chaleur xD
Mon mari (tout neuf ^_^) vient de Bourgogne et nous nous amusons également beaucoup des petites différences de culture!
Notre projet à très court terme est de retourner dans le Sud 🙂

le 10/03/2017 à 12h39 | Répondre

Madame Alto

Je suis une banlieusarde mais de la proche couronne. Du coup, désolé mais je ne te rejoins pas sur la carte zone 1-6 qui pour moi c’est déjà habiter en « province » (après la zone 3 c’est le week-end à la campagne 🙂 )
Mon mari est aussi un pur produit de la banlieue proche de Paris et on adore ça : et oui cela existe des gens qui adorent vivre en banlieue! La seule chose qui pourrait nous faire partir (peut-être) de notre région ce serait le soleil…

le 10/03/2017 à 16h26 | Répondre

Madame Nounours

J’aime bien ton article car c’est un peu la même chose que je vis. Mon mari et moi ne sommes pas originaires de la même région (je suis parisienne et lui de l’Est) et nous habitons depuis quelques années à Lyon. J’ai eu les mêmes réflexions que toi sur les différences entre la région parisienne et la province mais c’est amusant de voir les différences. Après je trouve que la vie en province est meilleure qu’en région parisienne.

le 10/03/2017 à 19h44 | Répondre

Madame Lavande (voir son site)

Chouette article, je me retrouve bien dans ta description du « Sudiste », avec peut être une variante, pour moi le nord ça a longtemps été au dessus de Montelimar 😉
Bon depuis que j’habite en région Rhône Alpes j’ai déplacé la frontière à Lyon ^^

le 13/03/2017 à 11h36 | Répondre

MlleMora

Ah ah c’est beau de voir que nos belles régions de France se mélangent ! 😀

le 18/03/2017 à 15h49 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?