Menu
A la une / témoignage

J’ai testé pour toi : l’opération des yeux au laser – Partie 1

J’aimerais te raconter ce que j’ai subi récemment, à savoir une opération des yeux au laser pour ne plus porter de lunettes. Ça t’intéresse ? Tant mieux, viens, je t’explique tout.

Petite mise en contexte

Je suis myope depuis mes 10 ans. Myopie assez forte, de -6,0 dioptrie d’un côté et -6,25 de l’autre. J’ai 29 ans aujourd’hui, et bien que je sois habituée à porter des lunettes depuis longtemps, que je choisis les plus fines et discrètes possibles, j’attendais depuis mes 18 ans de voir si j’étais recevable pour l’opération.

Car oui, pour qu’un chirurgien veuille bien t’opérer, il faut remplir plusieurs critères, comme :

  • Ne pas avoir une correction trop forte (en myopie ou hypermétropie, avec ou sans astigmatisme), car en fait l’opération consiste en gros à brûler au laser des couches de cellules en surface de l’œil (et donc de le « creuser »), de plus en plus suivant si ta correction est grande.
  • L’épaisseur de la cornée doit être suffisante, car c’est sur cette partie-là de l’œil que sera pratiqué le traitement au laser qui enlève des couches de cellules
  • La correction des yeux doit être stable depuis 2-3 ans minimum (en général, cela se stabilise entre 18 et 25 ans)
  • Et accessoirement, avoir mis quelques sous de côté parce oui, c’est une opération qui coûte cher !

Crédit photo (creative commons) : Free-Photos

C’est un peu comme ça que je vois le monde…

Dans mon cas, ma correction est stable depuis mes 22-23 ans environ, mais je n’étais pas encore prête à franchir le pas d’un cabinet médical car l’opération me faisait très peur. En effet, sache que tu n’es pas du tout endormie, car on a besoin que tu regardes fixement le laser. Tu es donc consciente de tout ce que l’on te fait, et bien que ton œil soit anesthésié (donc tu ne ressens aucune douleur), c’est tout de même très impressionnant à vivre car tout vois absolument tout (de très très près !).

A 25 ans, j’ai commencé à avoir vraiment envie de franchir le pas, car j’avais de plus en plus de personnes autour de moi qui l’avaient fait et en étaient ravies, mais je n’avais pas vraiment les fonds. En effet, selon la technique utilisée, le médecin et la clinique choisie, il faut compter entre 2000€ et 5000€ pour l’opération, non remboursable par la mutuelle car considérée comme de la chirurgie esthétique. Gloups.

A 26 ans, après une discussion avec ma maman qui me dit qu’elle est prête à contribuer financièrement à l’opération si j’y tiens tant, je vais voir un chirurgien ophtalmologue recommandé par un membre de la famille. Je passe tous les tests, et là il m’annonce qu’en fait je suis limite limite selon son calcul de « score de risque ». Si c’est négatif, on ne peut pas opérer, si c’est positif on peut, et je suis à zéro… Ma correction est grande et ma cornée est assez fine, pas trop fine pour avoir un refus catégorique donc, mais lui m’explique qu’il ne s’y risquera pas car je ne suis pas dans les conditions optimum. Douche froide. Il me dit quand même de revenir dans un an pour voir si ça n’a pas évolué. Bon ben tant pis hein, je laisse tomber l’idée et je continue avec mes lunettes.

Puis, il y a quelques mois, un très bon ami qui cherchait depuis longtemps à se faire opérer, a finalement fait l’opération. Ce qui m’étonne car il avait une correction bien plus grande que la mienne, et pourtant on ne lui a pas refusé l’opération. Je sens un espoir renaître ne moi : peut-être qu’une nouvelle technique s’est développée, qui ne représente pas de danger pour moi ? Je prends donc rdv chez le médecin qui a opéré mon ami, et je repasse toute une batterie de tests, partagée entre l’espoir que ce soit oui, et le fait que j’allais probablement essuyer un 2ème refus…

Et là miracle : je rentre dans les critères ! Alors oui, mais vraiment tout juste, et pour une opération précise.

Types d’opérations au laser

Je te fais vite fait un petit tour des options existantes. Alors il faut savoir que la base de l’opération sera toujours un traitement au laser afin de brûler les cellules superficielles de ta cornée, mais c’est la phase préparatoire qui varie.

Technique n°1, la plus populaire, le Lasik / Lasik Excimer / 100% Lasik

Principe : On coupe au laser une très fine lamelle de cornée au sommet de ton œil, on rabat ce capot sur le côté (on ne découpe pas jusqu’au bout mais on laisse une partie pour faire la jonction, tu sais, un peu comme quand tu coupes dans ton sandwich mais pas jusqu’au bout, pour pouvoir le rabattre par dessus la garniture ?), on fait le traitement au laser puis on replace le capot par dessus, qui agit comme une membrane protectrice.

Avantages : Si tout se passe bien (pas de complications), tu n’as aucune douleur, tu vois net le jour-même et dès le lendemain tu retournes au travail, d’où la popularité de cette opération. Et s’il faut faire une retouche, ce sera plus facile car il suffit de relever le capot déjà créé.

Inconvénients : Le capot qui a été découpé ne se ressoudera jamais vraiment à ton œil, il tient dessus essentiellement par succion et par l’extrémité qui n’aura pas été découpée. Ce qui veut dire qu’il peut se déplacer, voire se détacher en cas de choc violent ou de projection dans l’œil (limaille de fer,…). Cette opération est donc déconseillée aux pratiquants de sport de combat et aux personnes exposées aux projectiles (soudeurs par exemple).

Technique n°2, la plus ancienne, la PRK / Epi-Lasik / TRANSPKR

Principe : Il faut savoir que la cornée est composée de 2 parties, l’épithélium (en surface) et le stroma (le « corps » de la cornée). Tu peux grosso modo te dire que l’épithélium c’est l’équivalent de la « peau » de l’œil, et le stroma ce qu’il y a dedans. Dans ce type d’opération, l’épithélium est décollé / gratté (donc enlevé), puis le laser fait son office et on place ensuite des lentilles-pansements sur l’œil pour le protéger car il n’y a plus épithélium pour le faire. Ce dernier se régénère en 2-3 jours, et les lentilles-pansements seront alors enlevées.

Avantages : A long terme, la cornée est moins fragilisée car l’épithélium repousse et l’œil est aussi solide qu’avant, il constitue à nouveau « un tout », contrairement à la technique n°1 ci-dessus qui laisse un capot. A noter que dans les 2 cas la cornée sera au final plus fine puisque le laser aura enlevé des couches de cellules (c’est le principe-même de l’opération).

Inconvénients : Durant les 2-3 premiers jours, tu souffres car l’épithélium n’est plus là pour te protéger. Tu dois donc éviter au maximum la lumière forte (soleil, écran, TV) pendant une bonne semaine, et tu verras un peu flou durant ce temps. Il faut attendre 3 mois pour avoir le résultat définitif.

Je te mets ici une petite vidéo explicative des 2 techniques, à l’aide de schémas pour ne pas heurter les âmes sensibles qui me lisent ^^ .

Et dans mon cas ?

Donc, dans mon cas j’étais recevable pour la technique n°2, car elle pénètre un peu moins la cornée. En effet, l’épaisseur de l’épithélium que l’en enlève dans la technique n°2 est moins épaisse que le capot de la technique n°1, et en plus il repousse. Et déjà comme ça j’ai pas énormément de marge d’erreur, car j’ai une cornée assez fine (mais pas TROP fine, tu me suis ?). Bref, j’ai décidé de tenter le coup.

J’ai donc eu 2 visites avant mon opération :

  • Une simple phase de test pour voir si je remplissais les conditions de base pour être opérée
  • Puis la même chose mais en ayant mis des gouttes qui paralysent les muscles de la pupille, afin que je ne puisse plus rétrécir cette pupille. Ce n’est pas douloureux mais très désagréable d’avoir des pupilles comme des soucoupes, car tu es ultra sensible à la moindre lumière, et tout ce qui est proche de toi est méga flou (impossible de lire un livre, regarder ta montre, ton GSM… Et surtout interdiction de conduire !). Heureusement l’effet s’estompe en 12-24h.

Et puis le 12 octobre 2018, j’ai franchi la porte d’une clinique privée de Bruxelles. Car oui, étant donné que c’est de la chirurgie esthétique, ça ne peut pas se faire dans un hôpital public (comme une opération de la cataracte par exemple), mais bien dans une clinique privée. Mais ça, je te le raconterai une prochaine fois !

A propos de l’auteur

Jeune mariée de juillet 2017 (tu peux d'ailleurs lire nos aventures sur Mademoiselle Dentelle, le pseudo est identique !), mon mari et moi démarrons un nouveau projet : l'achat d'une micro-ferme, la rénovation de celle-ci et le démarrage de notre nouvelle vie en tant que "paysans/jardiniers/maraîchers - mais-aussi-travailleurs-salariés-classiques". Je t'invite à venir suivre nos aventures étape par étape, je me ferai une joie de répondre à tes questions ! Et si tu veux discuter en détails d'un sujet, n'hésite pas à me contacter à ophrys@live.be

10 Commentaires

  • Rusalka
    27 mai 2020 at 11 h 26 min

    Merci pour ton témoignage !
    Je suis bien myope et astigmate, relativement stable dans ma correction, et on m’a plusieurs fois conseillé de me faire opérer.
    Mais je suis attachée à mes lunettes (j’ai même du mal à m’habituer à la nudité des lentilles quand j’en porte !), et je trouve lourdes les petites interventions laser de ma rétine (cauterisation en prévention d’un éventuel décollement), alors je n’ose imaginer pour une opération plus conséquente !
    J’ai hâte de lire la suite de ton expérience.

    Reply
    • Madame Ophrys
      29 mai 2020 at 10 h 43 min

      En effet, l’opération te sera peut-être déconseillée au vu des interventions que tu as déjà du subir. A voir avec ton médecin je suppose ?

      Reply
  • Noémie
    27 mai 2020 at 12 h 52 min

    Madame Ophrys, tu es une chipie ! Tu nous laisses sur notre faim en interrompant le récit de tes aventures de « paysanne » dans l’hexagone et tu reviens pour nous raconter ton opération au laser ;-))) Ceci dit, j’ai trouvé ça très intéressant. D’autant que quelqu’un de ma famille est en train de se tâter pour subir la même intervention… J’avoue que le coup du découpage du capot qui ne se ressoude pas, ça donne pas envie… :-/ Merci pour ces explications claires !

    Reply
    • Madame Ophrys
      29 mai 2020 at 10 h 49 min

      Bonjour Noémie,
      Je comprends les raisons de ton agacement. J’ai d’ailleurs répondu (un peu tardivement certes, mais tout de même) à ton commentaire sur ma dernière chronique de « vie paysanne » ;-).

      Bien que publiée cette semaine, ma chronique sur mon opération n’est pas vraiment récente : si tu as fait attention aux détails (ce dont je ne doute pas ^^) tu remarqueras qu’elle se situe fin 2018 en Belgique.
      Les 2 parties relatant mon opération étaient restées longtemps dans les brouillons de MD, et c’est donc l’occasion ou jamais de les publier avant qu’il ne soit trop tard…

      Je suis contente que ce sujet t’intéresse également, d’autant plus si tu connais quelqu’un qui se tâte à ce sujet.

      Reply
  • Emmanuelle Merteuil
    27 mai 2020 at 13 h 11 min

    Dommage qu’ils ne vous aient pas proposé la technique Smile : on fait seulement un petit trou sur le côté, la « lentille » est découpé par le laser à l’intérieur de la cornée, et on le retire par le trou. Hyper rapide, sans douleur, et l’oeil n’est pas fragilisé. Je l’ai fait en 2015 (j’étais très réticence sur le lasik avec découpe d’un capot, n’étant pas éligible à l’autre méthode) et j’en suis ravie 🙂

    Reply
    • Madame Ophrys
      29 mai 2020 at 10 h 52 min

      Je ne connais pas du tout cette technique.
      Peut-être est-elle moins répandue que les 2 autres, ou ne s’appliquait pas à mon cas ?
      Tant mieux pour toi si tu es satisfaite des résultats obtenus en tout cas !

      Reply
  • Aby
    28 mai 2020 at 7 h 27 min

    Bonjour, pour éviter que de fausses informations ne circulent, je souhaiterai apporter une correction et une précision pour être passer par la case chirurgie de l’oeil dans les conditions décrites.
    C’est la sécurité sociale qui ne rembourse pas, une prise en charge par la mutuelle reste possible en fonction du contrat (1500€ par oeil dans mon cas) . Renseignez vous, vos mutuelles vous réservent peut être des bonnes surprises !

    Reply
    • Madame Ophrys
      29 mai 2020 at 10 h 58 min

      Bonjour Aby,
      Merci pour ces précisions. En effet, les mutuelles offrent des conditions diverses et variées, il est donc probable que certaines, comme la tienne visiblement, interviennent sous certaines conditions. La mienne n’était pas dans ce cas.
      Et je précise à nouveau que cette opération a eu lieu en Belgique, où les règles de remboursements médicaux sont différentes de la France.

      Reply
      • Aby
        30 mai 2020 at 7 h 50 min

        Bonjour, merci pour cette précision, le mot ‘belgique’ n’apparaît pas avant les commentaires dans ton article, d’où le quiproquo je suppose. Vu que le site est en .fr ma precision semble importante.
        Belle journée a vous

        Reply
        • Madame Ophrys
          10 juin 2020 at 11 h 24 min

          Bonjour Aby,
          Je suppose que tu m’as découverte via cet article, ce qui explique que tu ne saches pas que je viens de Belgique.
          La majeure partie de mes chroniques sur ce site concernent mon départ de Belgique et mon arrivée en campagne normande-sarthoise ;-).
          J’ai tout de même fait mention de la Belgique par des moyens détournés en fin d’article : « Et puis le 12 octobre 2018, j’ai franchi la porte d’une clinique privée de Bruxelles. »
          A nouveau, tu fais bien de préciser que parfois les mutuelles nous réservent de bonnes surprises 😉

          Reply

Laisser un commentaire