Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Voyager sans mon homme, pendant deux mois


Publié le 2 juillet 2014 par Nya

Mon homme et moi ne sommes pas très dépendants l’un de l’autre, et encore moins des novices de la séparation géographique : au début de notre relation, je vivais en Nouvelle-Zélande et lui en France, nous nous voyions tous les trois mois.

Depuis quelques années, je pars même une ou deux fois par an sans lui pour des escapades à l’étranger : ces petits séjours seule (sans amies non plus) sont autant d’occasion de me recentrer, de faire le point sur ma vie, mon couple, mes projets, et j’adore ces quelques journées rien qu’à moi. Je suis allée à Lisbonne, à Berlin, à Venise, à Budapest, à Marrakech…

Venise

Marrakech

J’adore quand on part en vacances tous les deux, mais pendant ces escapades solitaires, je vais à MON rythme, je visite ce que JE veux, je prends autant de photos que j’en ai envie… Bref, ce sont des voyages d’un égoïsme incroyable mais qui me font un bien fou. Et à l’arrivée, je suis encore plus heureuse de retrouver mon foyer, mon chat et mon homme.

Mais de là à partir deux mois seule ?

En novembre dernier, une amie a annoncé qu’elle allait partir faire le tour du monde. À durée indéterminée. Un an, ou deux, ou plus selon affinités.

Le choc. J’ai toujours eu l’ambition de faire un grand voyage avant mes 30 ans (qui se rapprochent dangereusement), mais je n’avais jamais rencontré personne osant partir avec un aller simple, en quittant littéralement tout, appartement, famille, amis, pour faire le voyage d’une vie, ou faire de sa vie un voyage, au choix.

Je me suis posée, et j’ai réfléchi. À mes envies, mes voyages, mes projets, mes possibilités. Avec mon homme, nous sommes en train d’immigrer au Canada. En novembre, nous étions encore dans les paperasses. Le départ outre-Atlantique était prévu pour l’été 2014. Et je fêterai mes 30 ans en novembre 2014.

En gros, si je voulais faire ce grand voyage que je projetai depuis si longtemps, il fallait partir au premier semestre 2014. Et comme je ne suis pas du genre à repousser les échéances pour ensuite vivre dans le regret, je suis partie.

Seule.

Il faut savoir que je suis à mon compte : je peux presque partir d’un claquement de doigts, du moment que je n’ai pas de commandes en cours et que je préviens mes fidèles clients. Mon cher et tendre est salarié, et partir longtemps ne l’emballe pas plus que ça. Je lui ai évidemment proposé, mais il a décliné, tout en m’encourageant à partir.

Pourquoi ? Parce qu’il vaut mieux une femme absente mais heureuse, qu’une femme présente mais pétrie de regrets, de reproches, d’amertume. Et puis deux mois, ça ne nous semblait pas la mer à boire. Deux ans, je ne dis pas, mais deux mois…

Début janvier, j’ai acheté mes billets de train pour Moscou. Je t’en parlerai dans une autre chronique, si ça te dit !

Et le 22 février, je suis partie avec mon sac à dos, quelques papillons dans le ventre et l’envie de voir le plus possible d’Europe.

Moscou

Même loin de mon homme, j’ai trouvé cette expérience géniale. À l’instar de mes escapades habituelles, j’ai vécu de grands moments d’introspection, vu des sites  sublimes, connu une liberté absolue.

Mais contrairement à mes escapades habituelles, j’ai recherché le contact humain. Là où d’ordinaire, je voyage en misanthrope ermite pendant quelques jours, j’ai couchsurfé, covoituré, dormi en auberge de jeunesse, fait des visites propices aux rencontres. Les rares moments où j’ai été seule, c’est parce que je l’avais choisi. Et tout cela permet de bien vivre la séparation d’avec mon homme.

Et mon homme dans tout ça ? Nous ne nous sommes pas appelés tous les jours, mais nous avons fait en sorte de nous parler au moins deux ou trois fois par semaine, de skyper quand c’était possible. Je lui ai envoyé un mail à chaque nouvelle destination ou pour lui montrer des choses qui l’intéresseraient.

La séparation était sans doute plus dure pour lui, qui restait dans son quotidien sans surprise, que pour moi, qui allais d’émerveillement en émerveillement. Quand je me levais chaque jour sur l’inconnu, il vivait dans son train-train. Quand je partais vers une nouvelle destination, il savait déjà de quoi demain serait fait.

Mais il m’a toujours encouragé, sans me reprocher d’aller au bout de mes projets. Compte-tenu de ma destination (l’Europe de l’Est et du Nord), il savait que la sécurité n’était pas un problème, et n’a pas émis de réserves sur mon itinéraire.

Certains proches indélicats ont eu l’audace de suggérer « pourquoi il me laissait partir » comme si j’étais sous tutelle, « s’il me faisait confiance » en suggérant que je puisse le tromper. Nous avons parlé de ces doutes avant le départ, et même si je suis allée dormir chez des inconnus, voire avec des hommes vivant seuls, je n’ai jamais eu la tentation de le tromper, et j’espère que de son côté, il n’a pas douté de moi.

Et au bout du voyage, une fois les deux mois écoulés, je suis rentrée plus heureuse que jamais chez moi, désireuse de retrouver mon homme et de partager avec lui le récit de mes aventures.

Et toi, il t’arrive de partir sans ton homme, ou jamais ? Tu partirais pendant deux mois sans lui ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

Lutine Chlorophylle

Hihi, nous qui n’aimons pas être séparés pour une seule nuit… C’est certain que ce ne serait pas pour nous. 😉
Mais c’est super de s’autoriser ce genre de grandes escapades quand on vit bien la séparation ! 🙂

le 02/07/2014 à 10h43 | Répondre

Nya (voir son site)

C’est sûr qu’on n’est pas très fusionnels ! On a peut-être eu une période où on était peu séparés une fois qu’on a emménagé ensemble, mais maintenant qu’on vit ensemble depuis sept ans, un week-end loin de l’autre ne nous fait même pas sourciller, et il nous arrive même de ne pas dormir dans le même lit chez nous (on a tous les deux des troubles du sommeil…) ! Mais ça nous convient bien.

le 02/07/2014 à 19h23 | Répondre

loulou

Deux mois ça ne me paraît pas si long. Par contre ma jalousie (petite…. hum) n’aurait pas aimé que mon homme parte dormir chez des inconnues! Mais je l’aurais accepté.
Par contre nous partons souvent pour le travail, mon mari est d’ailleurs absent pour 8/10 jours en ce moment, donc les vacances que l’on a (salariés tous les deux) on les passe ensemble. Surtout que de toute façon maintenant que nous avons un bébé, nous avons envie d’en profiter car avec le travail on le voit peu.
Mais par contre nous faisons des fois des week ends solo. Je dois dire que moi je n’aime pas trop l’idée qu’il parte ou que je parte car je suis très fusionnelle mais à chaque fois après on est contents :-).
En tout cas ton voyage a l’air super, hâte de le lire …

le 02/07/2014 à 12h41 | Répondre

Nya (voir son site)

Haha pas facile de faire vraiment confiance au point de dormir chez des inconnus du sexe opposé ! Pour moi, la confiance c’était de lui dire, d’en parler avant et s’il avait émis des réserves, j’aurai trouvé d’autres solutions évidemment 🙂

le 02/07/2014 à 19h27 | Répondre

Madame Nounours

Moi ça m’arrive de partir en week-end sans mon mari mais par contre les vacances, on essaye de partir ensemble. Je trouve que c’est super de pouvoir faire ce genre d’escapade l’un sans l’autre, ça prouve une grande l’un envers l’autre.

le 02/07/2014 à 13h31 | Répondre

Nya (voir son site)

C’est chouette de faire des petits week-ends solo ou entre amis, ça permet de mieux apprécier quand on se retrouve 🙂

le 02/07/2014 à 19h30 | Répondre

Margaux

Bonjour,
Ton voyage a vraiment eu l’air très enrichissant. Je voulais savoir si tu étais passée par Copenhague car je pars la bas seule quelques jours en août et je vais faire du couchsurfing pour la première fois. Aurais tu des bons plans, des conseils pour bien choisir un couchsurfer, de bons resto,…
Merci =)

le 02/07/2014 à 13h49 | Répondre

Nya (voir son site)

Merci Margaux 🙂 Pour Copenhague, je peux te conseiller les restaurants végétariens Riz Raz dans le centre, c’était relativement abordable compte tenu du coût de la vie locale (exorbitant !). J’ai surtout fait des courses au supermarché, je n’ai pas d’autre établissement à te conseiller.
Pour couchsurfer, le plus simple est de poster une « open couchrequest » et ce sont les hôtes qui te contactent éventuellement par la suite. Si tu me mp, je peux te donner le nom de l’hôte chez qui j’ai séjourné.

le 02/07/2014 à 19h36 | Répondre

MadameGeek

Si votre couple se porte bien ainsi, tant mieux 🙂 Après tout, il n’y a que ça qui compte.
Nous sommes plutôt comme Lutine et son mari : on vit difficilement les séparations, et découvrir les choses sans l’autre à nos côtés enlève une partie du plaisir de l’exploration.
Encore une fois, ce qui compte au final, c’est que votre couple ait trouvé sa vitesse de croisière et son mode de fonctionnement pour qu’il puisse perdurer le plus longtemps possible ^_^

le 02/07/2014 à 15h07 | Répondre

Nya (voir son site)

Tout à fait, chacun son fonctionnement ; nous aurions bien du mal à être tout le temps ensemble, on est deux introvertis qui avons besoin de notre jardin personnel 🙂

le 02/07/2014 à 19h37 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Ça me fait sourire que tu parles d’introvertis… Parce que, justement, grâce à l’article d’Urbanie, je me suis reconnue sans contexte dans ce « trait ». Le lutin l’est aussi, mais moins que moi, je pense.
Mais si on a souvent besoin de nous ressourcer loin du monde, la seule personne qui non seulement ne nous dérange pas dans ce ressourcement, mais qui y contribue grandement, ben, c’est l’autre. 🙂
‘Fin bref, chaque couple est différent… et heureusement ! 😀

le 03/07/2014 à 09h42 | Répondre

Amélie (voir son site)

C’est génial que tu aies pu réaliser ce projet ! Ca me fait vraiment rigoler ces remarques que tu as pu entendre, surtout le fait qu’il puisse te « laisser partir » !
Alors personnellement, j’ai un grand besoin de liberté, et d’aventures. On part plusieurs fois par an loin, très loin, mais toujours ensemble. Donc j’avais décidé de partir au moins une fois SEULE, pour être complètement libre, sans attaches, et pouvoir me recentrer sur moi. Et bien après deux semaines au Brésil, où j’ai rencontré des gens formidables, des compagnons de voyage adorable, et fait des trucs de fou, j’en avais vraiment marre et je suis rentrée avec grand bonheur. Je sais depuis que je ne suis pas du tout faite pour voyager seule, et l’idée de recommencer cette expérience ne me reviendra plus jamais en tête je crois ! 🙂

le 02/07/2014 à 16h54 | Répondre

Nya (voir son site)

Haha oui j’ai bien halluciné quand il m’a raconté le coupe de me « laisser partir » !
C’est chouette que tu aies tenté l’aventure du voyage en solo. Au moins, tu as fait ce que tu voulais et maintenant, tu sais que ce n’est pas ta façon de fonctionner ! Pour ma part, je sais désormais que j’ai besoin d’équilibrer les voyages en couple, avec des amis et seule.

le 02/07/2014 à 19h39 | Répondre

sarah

Ici on a vécu longtemps loin de l’autre, 3 ans exactement donc maintenant on profite d’être ensemble. Mais c’est vrai que j’ai plus de congés que mon mari et l’envie d’en profiter pour me faire des escapades de quelques jours pour commencer me titille de plus en plus… Le problème c’est que j’ai peur de me retrouver seule a l’étranger et ne pas me débrouiller… Peur irrationnelle car je pars bien toute seule a l’étranger pour des déplacements pro 🙂

le 02/07/2014 à 21h33 | Répondre

Nya (voir son site)

Le tout, c’est de se lancer une fois, c’est l’étape la plus dure 🙂 Peut-être as-tu simplement peur de t’ennuyer ?

le 03/07/2014 à 16h49 | Répondre

Milune (voir son site)

Je ne suis jamais partie sans mon homme, j’en ai eu plusieurs fois envie car lui n’aime pas partir en vacances et moi j’adore ça. J’ai donc plusieurs fois pensé à partir une ou deux semaines sans lui, mais je n’ai jamais osée passer la cap. Où aller ? Par quel moyen? Que faire dans une ville ou un pays que l’on ne connait pas quand on est seule? Cela me faire peur. Peut-être un jour …

le 03/07/2014 à 15h24 | Répondre

Nya (voir son site)

Je te conseille d’y aller petit à petit ! Tu peux commencer par aller une journée dans une ville inconnue pas loin de chez toi. Je crois me souvenir que tu habites la région de Lyon, en train il y a des chouettes villes pas très loin comme Dijon, Le Puy ou Arles…
Ensuite, un week-end toute seule toujours en France, puis un week-end à l’étranger en pays francophone (Bruxelles ou Genève)… et de fil en aiguille, tu pourrais gagner en confiance et y prendre goût !
Mais je conseille vraiment de viser des endroits pas trop dépaysants où tu te pourrais te sentir en confiance, comme Londres, Barcelone ou Lisbonne ou des séjours bien encadrés en hôtel club. Si j’ai pu aller à Moscou seule, c’est parce que j’avais déjà l’expérience de beaucoup de voyages en solo derrière moi, et même dans ces conditions, cela avait quelque chose d’effrayant (tout le monde me disait de bien faire attention alors que la ville n’est pas plus dangereuse que Paris…). Il faut y aller par étapes.
Si tu ne sais pas quoi faire, achète un guide de voyage et fais une visite à l’office de tourisme en arrivant, et les visites s’imposeront d’elles-mêmes.

le 03/07/2014 à 16h59 | Répondre

Milune (voir son site)

Lol même déjà l’idée d’aller passer seule une journée dans une ville inconnue me fait peur. J’ai tellement peur de me perdre dans la ville lol ! C’est ridicule je sais.

le 06/07/2014 à 20h17 | Répondre

Curiamanaro

Bonjour.
Ma copine vient de partir seule 2 mois en Asie. Ensemble depuis seulement quelques semaines, je reconnais que la séparation a ete vraiment très difficile … J’insiste sur la fait que je l’ai toujours encouragée a faire cet incroyable voyage. Mais la voilà loin, et j’angoisse terriblement. Peur de la perdre, peur de ne pas savoir gérer son absence, … Bref tout ce qui est possible. Mais pourtant, je lui fais confiance et je sais qu’elle évitera de faire des betises. On a une relation assez saine pour en être certain. Mais finalement, j’angoisse quand même.
J’ai bien identifié les raisons de cette douleur. Je comprend que je dos penser à moi même et lutter contre la dépendance affective pour garder un équilibre dans notre relation.
Je cherche donc des conseils ou des temoignages pour me rassurer. Je ne veux pas etre lourd mais lui rappeler que je pense a elle et qu’elle me manque (je pensais lui envoyer un petit message par jour).
En tout cas, merci pour le texte ci dessus qui m’a un peu aidé à relativiser : -)

le 17/09/2017 à 17h11 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?