Menu
A la une / témoignage

Comment on a décidé de s’expatrier en Angleterre

À la base, nous n’avions pas du tout prévu de déménager en Angleterre (ou ailleurs !).

La seule fois où on avait parlé d’expatriation, c’était en revenant d’une petite semaine de vacances à Stockholm. On avait adoré la ville, j’étais fan de la mentalité suédoise depuis longtemps (les pays nordiques sont champions de l’égalité homme-femme !). On s’était imaginés partir quelques années habiter Stockholm, histoire d’enrichir nos CV et de bénéficier de conditions en or pour commencer à construire notre petite famille. Mais ce n’était qu’une discussion en l’air, le genre de discussion qui commence par « Et si dans 5 ans… ».

À ce moment, en janvier 2013, voilà comment ça se passait pour nous : on habitait un appartement vraiment chouette dans le 15e arrondissement de Paris, on n’avait encore que deux chats, et on faisait des pique-niques dans les parcs avec nos meilleurs copains. Loulou avait un CDI dans une petite boite de conseil et moi j’étais en stage de marketing dans une grande boite pharmaceutique de La Défense. Dans notre liste de projet, il y avait bien sûr se marier en juillet 2013, me trouver un super job et faire un voyage vraiment cool.

Mon entreprise est un peu particulière : au siège social parisien, il n’y a que les fonctions administratives (ressources humaines, comptabilité…) et les équipes de vente. Les autres fonctions (et notamment le marketing) sont basées au siège européen, à cote de Londres. Alors, lorsque j’ai reçu un coup de fil au bureau provenant d’un numéro anglais, je ne me suis pas méfiée une seule seconde de ce qui allait m’arriver.

« Allo, Lady Rainbow ? Bonjour, c’est Machine au téléphone, la chef de ton manager Truc. Il évolue a un autre poste en interne, donc sa place est libre, et il nous a chaudement recommandé ta candidature. Ton contrat commence le 1er février, tu devras déménager en Angleterre et tu auras une voiture de fonction. Tu es partante ? »

J’ai réussi à bafouiller un tremblant mais digne « Effectivement, c’est un poste qui m’intéresse, puis-je vous rappeler d’ici une heure ? », puis je me suis jetée sur mon portable pour téléphoner à Loulou. Nous avons pris une décision très rapidement : on fonce !!

Tearoom - Muker - Yorkshire Dales - England

Crédits photo (creative commons) : Alison Christine

Voici ce qui nous a motivés pour partir à l’étranger :

  • On était jeunes (23 et 24 ans au moment du départ) et sans attaches familiales (pas d’enfants).
  • Mon stage se finissait un mois plus tard, et je n’avais pas de proposition pour la suite dans une autre société.
  • Le job était très intéressant, avec un très bon salaire et des avantages en nature (iPhone et iPad de fonction, belle voiture).
  • L’entreprise de Loulou dispose d’une filiale à Londres, donc il était aisé de négocier la mutation pour lui aussi.
  • Rien de tel qu’habiter en Angleterre pour devenir bilingue en anglais, capacité qui nous servira toute notre vie !

Le seul élément qui nous inquiétait un peu était que je devais partir pour une semaine de conférence en Espagne avec le travail, ce qui nous laissait seulement deux semaines pour trouver un appartement et déménager.

J’ai rappelé Machine et lui ai dit que j’acceptais son offre, à condition de pouvoir dormir à l’hôtel pendant quelques semaines, le temps de trouver un appartement et d’organiser le déménagement. Ouf, elle est d’accord ! C’est parti pour le grand bouleversement !

Et toi, tu as décidé de t’expatrier ? Tu as longuement mûri cette idée ? Ou comme moi, tout c’est passé très vite ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Hello ! Avec un mari tout neuf, trois chats et une grande maison dans la campagne anglaise, je n'ai pas vraiment le temps de m'ennuyer ! J'adore manger, voyager et faire des photos. Mais ma vraie passion, c’est la déco !

7 Commentaires

  • Toscane
    1 juillet 2014 at 19 h 02 min

    Je rêve de partir ! C est une super expérience !
    A chaque fois que je vous la publicité « déménager au canada » sur mon facebook, je n ai qu une envie, faire les valises… Mais avec deux chats et deux enfants de moins de 8 ans, si on se plante, c est avec eux, et se sera eux les premières victimes…
    Mais c est une expérience qui me tente énormément !

    Reply
  • Marylin
    2 juillet 2014 at 8 h 48 min

    Hello,
    Moi perso, non. Mais une de mes meilleures amies, oui.
    Et pour avoir fait de nombreux allers-retours, assisté à la prise de décision…. et aidé au déménagement, j’ai une bonne idée du bouleversement que cela a engendré !
    Maintenant, un séjour en France et 3 enfants plus tard (les 2è et 3è n’ayant vécu qu’en Angleterre), tout a l’air de rouler !
    Elle raconte d’ailleurs quelques détails sur la vie là-bas dans cet article où elle explique que son grand doit porter l’uniforme à l’école en Angleterre ( http://belleblonde.net/luniforme-conforme/ )…
    Fun ^^ !

    Reply
  • Lutine Chlorophylle
    2 juillet 2014 at 10 h 41 min

    Waouh, sacrée décision à prendre si rapidement ! 😮
    Ici ce n’est pas vraiment un rêve. Si on devait s’expatrier, ce serait dans un pays scandinave. Parce qu’on ne supporterait vraiment plus certaines choses, qui sont la norme en France, et sont impensables là-bas. Et pour cette raison, oui, c’est quelque chose qu’on envisage.
    On va d’abord essayer de faire en sorte de construire une grande bulle sans toutes ces choses en France. Et si, pour X ou Y raison, on n’y parvient pas, alors oui, on partira probablement.

    Reply
  • Nya
    2 juillet 2014 at 12 h 13 min

    Ça c’est de la rapidité de décision ! Et je pense que vous avez très bien fait de saisir cette opportunité, car si on ne bouge pas quand on est jeunes, alors on ne bougera jamais.
    J’envie les déménagements intra-européens, où tout se fait si facilement… Rien à voir avec notre émigration au Canada qui prendra en tout un an à un an et demi entre le début des démarches et l’installation (prévue en octobre) :p

    Reply
  • sarah
    2 juillet 2014 at 13 h 39 min

    Nous aussi cela s’est fait assez rapidement. J’avais postulé pour un stage à l’étranger, pour lequel j’ai été prise puis à la fin de mon stage, une personne de mon service est partie, le poste était ouvert, on me l’a proposé… j’ai appelé loulou (qui travaillait à 800km de là) pour savoir si lui était prêt à tout plaquer et venir me rejoindre. Et en 1semaine je signais mon CDI et la vie à deux pouvait commencer 🙂 parfois il ne faut pas réfléchir, sinon on n’oserait jamais se lancer!

    Reply
  • flo77150
    27 février 2016 at 13 h 18 min

    bon courage pour la suite ^^

    Reply
  • L&B
    28 mai 2016 at 14 h 54 min

    Bonjour,
    Je t’envoie ce commentaire car nous sommes ( ma fiancée et moi) dans la même situation. J’ai fini mes études, je viens de trouver un travail en Angleterre, ma fiancée travaille en France et nous devons nous adapter rapidement car je commence dans trois mois.
    J’ai donc un tas de questions : trouver un logement, assurance, mutuelle privée, retraite, j’ai lu qu’en quittant le système ( sécurité sociale, retraite etc. français) il peut-être compliqué de revenir administrativement. Si tu as le temps je serais ravi d’échanger.
    Bon week-end 🙂

    Reply

Laisser un commentaire