Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

La face cachée d’une famille épanouie : quand le père se révèle être un manipulateur


Publié le 11 juillet 2014 par Calliope

Mes parents se sont séparés il y a à peu près deux ans, alors que j’étais encore étudiante et que j’étais à quelques mois du concours le plus important de ma vie.

Étant issue d’une famille heureuse, épanouie (du moins en apparence), on pourrait croire que cet événement m’a dévasté. Mais en réalité… pas du tout.

La prise de conscience

Et c’est là que les choses se compliquent… Quand mon père est parti de la maison, j’ai ressenti un immense soulagement. Au début, j’ai énormément culpabilisé, je ne comprenais pas pourquoi je ne ressentais rien vis-à-vis de son départ, pourquoi je ressentais ce soulagement.

C’est exactement à ce moment-là que j’ai commencé à faire mon introspection, avec l’aide des personnes qui comptent le plus pour moi. Et je me suis aperçue d’un certain nombre de choses assez dérangeantes sur ma relation avec mon père, au fil des années. Je vais te donner quelques exemples assez représentatifs de cette relation.

Je me suis aperçue, entre autre, que cela n’avait rien de normal qu’un père dénigre constamment sa fille en public, allant jusqu’à se moquer du métier qu’elle a choisi… À dire qu’avec ce salaire, je n’aurais jamais de maison à moi. Que je n’étais bonne qu’à faire des études mais qu’une fois dans la vraie vie, je ne serais pas franchement « dégourdie »…

Comme ces réflexions étaient destinées à amuser la galerie, à faire rire les personnes présentes lors de soirées ou de réunions de famille, je ne m’en étais jamais inquiétée.

Et puis un jour, au cours d’une partie de jeu de société avec des membres de ma famille, mon père m’a dit, en riant, que je n’étais « pas finie »… Les personnes présentes ont été pour le moins choquées. Leur réaction m’a fait comprendre qu’au bout de 20 ans, ces petites réflexions avaient fini par détruire complètement ma confiance en moi.

jeune fille feuilles d'automne

Crédits photo (creative commons) : martinak15

Mon petit ami a également remarqué chez moi une drôle d’habitude, lorsque nous faisions des courses par exemple. Lorsque j’achète quelque chose pour moi, je me sens obligé de le remercier, constamment. Et je me sens coupable de prendre quelque chose pour moi, alors que nous partageons un compte commun.

À force d’en parler avec lui, je me suis aperçue que toute ma vie, lorsque mon père m’achetait quelque chose, il était très insistant pour que je le remercie : « Tu as de la chance, hein ? », « Tout le monde n’est pas gâtée comme toi ! », « C’est avec l’argent de mon travail que j’ai pu t’offrir cela. ». Bref, il fallait se confondre en remerciements, et reconnaître en permanence à quel point il était bon et généreux… Quand il ne nous faisait pas culpabiliser parce que nous, ses enfants, étions trop gâtés.

Pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, au fur et à mesure des années, je me suis éloignée de plus en plus de mon père, au point de ne plus supporter d’être seule avec lui. S’il rentrait plus tôt à la maison et que j’étais seule avec lui, je devenais froide, distante et je m’enfermais dans ma chambre. Même sur le canapé, lorsque nous nous retrouvions en famille, je ne pouvais plus être à côté de lui, je suppliais ma mère de mettre de la distance entre nous. Les repas étaient devenus également un vrai calvaire, je ne voulais ni le voir manger, ni l’entendre parler…

Bref, durant toute cette période, j’ai énormément culpabilisé. Je me sentais affreuse, indigne, et j’ai vraiment pensé être une mauvaise personne. Et je n’en ai réellement pris conscience que lorsque le divorce s’est profilé à l’horizon… J’ai même pensé que mes parents se séparaient par ma faute : si mon père quittait la maison, c’était parce que je ne lui avais pas montré que je l’aimais, parce que j’étais toujours énervé et distante lorsqu’il était là… Et puis j’en ai parlé avec une amie, qui m’a révélé un terme qui a changé ma vie…

Elle m’a dit que le comportement de mon père au fil des années lui faisait penser à celui de ce qu’on appelle des « manipulateurs ». Je me suis renseignée sur internet, j’ai lu des descriptions de ce type de personne, des témoignages… Et je me suis aperçue qu’effectivement, cela me rappelait étrangement ma propre histoire.

Si tu te reconnais dans mon témoignage et que tu as envie d’en savoir plus, je te laisse le soin d’aller voir par toi même sur internet.

Évidemment, il s’agit de termes flous, qui n’ont aucune valeur juridique. Mais ils m’ont permis de sortir de cette culpabilité dévorante. Et, petit à petit, ça m’a permis de me reconstruire et d’essayer de prendre confiance en moi.

Comment je le vis aujourd’hui ?

J’ai désormais un chez moi, un lieu apaisant et tranquille, où je peux me reconstruire en toute sécurité, et un métier extraordinaire où je me réinvente chaque jour… Même si les étapes à franchir sont difficiles : dès que je dois prouver ce que je vaux, mes vieux démons resurgissent. « Je ne suis pas à la hauteur, je n’y arriverai pas… »

J’ai même parfois des crises d’angoisses très difficiles à surmonter. Mais avec l’amour de mes proches, et la patience incroyable de mon petit ami, j’arrive à faire des progrès et à vivre ma vie pleinement.

Si j’ai décidé d’en parler avec toi aujourd’hui, c’est pour faire sortir du silence d’autres personnes qui auraient pu vivre ce que j’ai vécu. Il est difficile de dire qu’on a été détruit psychologiquement lorsqu’il n’y a aucun événement, aucune preuves tangibles à apporter pour justifier son propos !

D’autant que les personnes manipulatrices se donnent un mal fou pour construire un univers idéal autour d’elles, ce qui fait passer inaperçu le problème. Mais le mal-être et la manipulation psychologique sont bien là.

Il n’y a pas de honte à se sentir abattu et détruit mentalement si tu as une telle personne dans ton entourage. La seule solution est d’en prendre conscience, et de se détacher de toute la haine et du désir de vengeance qu’on peut avoir. Parce qu’après tout, la seule chose qui compte, c’est ton bien-être à toi.

Et toi ? Tu as connu ce genre de petites phrases rabaissantes ? Quel proportions cela prenait ? Tu as vite compris que ce n’était pas normal, ou il a fallu que quelqu’un d’autre réagisse pour que tu le remarques ? Viens en parler !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

25   Commentaires Laisser un commentaire ?

MadameGeek

Ah ces pères qui font tant souffrir jusqu’au jour où leur départ libère et la parole et l’esprit…
C’est très courageux d’avoir partagé ton vécu avec nous. Comme tu le dis, n’ayant pas de preuves tangibles de l’oppression et de l’humiliation subies pendant toutes ces années, c’est parfois dur de se faire comprendre (et même quand il y a des preuves, il y a toujours des gens pour leur trouver des excuses, crois moi)

le 11/07/2014 à 08h48 | Répondre

Mlle Espoir

Je comprends totalement ce que tu décris. J’ai d’ailleurs envoyé un article à la publication sur mon père « pervers narcissique »; on est en plein dans la manipulation donc.
C’est très difficile de se construire en ayant vécu avec un tel père. Mais contrairement à toi, j’ai toujours su mettre des mots sur ma souffrance; il faut dire que j’ai été très bien entourée grâce à ma maman et mes frères.
C’est drôle car comme toi je suis passionnée de littérature, je suis persuadée que d’aimer à ce point se plonger dans les livres vient de tout ce qu’on a vécu.
Si tu souhaites en parler je serais ravie 🙂

le 11/07/2014 à 10h47 | Répondre

Hachi (voir son site)

Cela me fait du bien de lire ça… « Manipulateurs », « Pervers narcissiques » sont des mots assez récemment entrés dans ma vie… Mais il est tjs présent dans ma vie, bien qu’éloigné de 1000km. Je suis tjs dans l’introspection, dans le « pourquoi ? » et surtout « comment m’en défaire et me reconstruire ? »… Long chemin…

le 11/07/2014 à 12h40 | Répondre

Urbanie

Les manipulateurs, c’est une plaie!

On croise tous ce genre de personnage un jour ou l’autre, et il n’y a pas 36 solutions: il faut fuir! Quant à se demander pourquoi… le problème ne vient pas de toi, c’est tout ce qu’il te faut comprendre.

J’admire beaucoup ta façon de chercher la paix, y compris en ne cherchant pas à te venger. C’est une philosophie de vie qui me parle! 🙂

le 11/07/2014 à 14h16 | Répondre

steph

Ton témoignage résonne en moi. J’ai vécu cela toute mon enfance et maintenant j’ai également ma chef au bureau qui a ce profil. Une psychologue m’a conseillé un livre qui m’a libéré voilà une quinzaine de jours maintenant quelque-chose c’est débloqué en moi et aujourd’hui je me sens apaisée avec un futur mari qui m’a beaucoup aidé pour m’en sortir. Personnellement j’ai coupé les ponts pour me protéger…

le 11/07/2014 à 22h54 | Répondre

Hachi (voir son site)

Quel est le titre ? Ça pourrait m’intéresser =)

le 11/07/2014 à 23h23 | Répondre

Megamiyume

Bonjour !
Voilà un sujet qui me touche particulièrement, mon père étant un pervers narcissique. A cause de lui j’ai d’énormes manques de confiance en moi, et même si je les ai surmontés au fil des années, ils refont surface de temps en temps…
Le plus difficile est la réaction des autres quanf on parle de ça et qui prennent sa défence sans le connaitre. Comme si j’exagérais la situation… alors que non, j’ai plutot tendance à la diminuer -_-‘.
Enfin… la solution pour m’en sortir est d’avoir mis de la distance enre nous, presque à couper les ponts. Surtout depuis qu’il n’est pas venu à mon mariage sous un pretexte boiteux alors que sa mère est quand même venue alors qu’elle s’était fait oppérée quelques jours avant !
Bref… Moins de culpabilité maintant, mais toujours autant de colère !
Merci pour ce témoignage !

le 12/07/2014 à 06h30 | Répondre

steph

Le libre dont je vous parlais est la violence perverse au quotidien de Marie France Hirigoyen. J’ai réellement eu un changement incroyable qui s’est opéré en moi à sa lecture je vous le conseille 🙂

le 13/07/2014 à 12h58 | Répondre

Hachi (voir son site)

Merci bcp je vais regarder =)

le 13/07/2014 à 15h07 | Répondre

Marylin (voir son site)

Oui. Les manipulateurs, à fuir, vite, très vite !
L’embêtant, c’est qu’ils se planquent assez bien.
Mais de là à leur coller à tous une étiquette de « pervers narcissique », il y a quand même un grand pas.
Adolf Hitler en était un, par exemple.
Enfin bref, pas cool comme modèle masculin…
PS : Excellente lecture Marie France Hirigoyen !

le 16/07/2014 à 11h19 | Répondre

Calliope

Waouh je suis super touchée par toutes ces réactions… Etant actuellement en vacances je viens juste de voir que mon article a été mis en ligne… En tout cas ça me conforte de voir que cet article parle à d’autres personnes parce que comme je disais, dans cette situation c’est vraiment difficile de ne pas être reconnue clairement et j’ai parfois eu l’impression d’être folle ou de m’imaginer des choses… En tout cas merci pour vos réactions et pour la référence au livre que je vais me procurer dès que possible…

le 16/07/2014 à 17h48 | Répondre

Wonderman

Bonjour !

J’ai 41 ans et je vis chez mes parents.
Mon père est un manipulateur qui toute ma vie me prend pour son objet sans qui je ne suis rien. Toutes mes tentatives d’indépendance sont assimilées à un tort si je fais les choses tout seul..
Comme le dit le livre d’Isabelle Nazare Aga « les manipulateurs sont parmi nous » il faut commencer à faire le deuil d’une communication idéale et authentique avec la personne.. Et même s’il s’agit d’un parent.
Il est conseillé de stopper tout système aliénant aussi.. Et pour moi c’est aussi manger à table avec lui ou encore monter dans le même vehicule que lui.
Je suis en train de preparer le permis de conduire et quand j’aurai un vehicule il est hors de question qu’il monte avec moi ; en effet il va m’ordonner comment conduire et me faire sursauter à la moindre intersection.
Il est dans l’hyper controle et dans la décision de ce qui est bon ou pas pour ma mère et moi.
Mon frère est allé se tuer en 2003 à la suite d’une conversation avec lui. Il était schizophréne comme moi je le suis aussi.
Mon pere n’accepte pas les refus les remises en question de ce qu’il dit.
Lorsqu’on répond a une demande il se moque de la question puisqu’il a deja la réponse. D’ailleurs il ne fait pas les questions et les réponses mais uniquement les réponses. Il baisse le nez et s’en va comme si on avait répondu oui.
La je commence a faire de la contre manipulation (toujours selon Isabelle NA) et ça marche il n’obtient plus en majorité les « ouis » auxquels il est tant habitué.
Si on a besoin de quelque chose il répond vaguement ou pas du tout et quand on est autonomes là il vient faire à notre place. Dans tous les cas il a le pouvoir.
Le livre conseille aussi d’être strategique et d’éviter d’avoir à faire à lui.
Ma mère ne conduit plus ni ne participe à faire les comptes et doit même mendier 3 ou 4€ pour ses dépenses.
J’aimerais moi aussi abandonner le desir de vengeance car il est consumant en énergie et en personnalité.
Les exemples de manipulations sont multiples : lorsqu’il me remet un courrier je ne peux pas tirer dessus car il le retient ou encore il ne tient pas la porte jusqu’à la fin, il la lache au dernier moment. Ou encore il marche vite et n’attend pas. De sorte que ma mère a force de vouloir le rattraper est tombée sur le ventre en se cassant une dent. C’est un pur salopard. Les exemples vont comme ça à l’infini..
Merci de ton témoignage Calliope.
A bientôt !
Wonderman

le 24/12/2014 à 12h24 | Répondre

patou

très courageux wonderman tes réflexions sont fines et je retrouve dans les exemples donnés le sale type qui pourrit la vie des trop bonnes personnes.je te souhaite plein de courage et de réussites ,le permis de conduire en est une ,agir est salvateur.

le 22/01/2015 à 19h41 | Répondre

Wonderman

Merci beaucoup Patou. La verbalisation, le fait de mettre des mots précis sur ce qui se passe est important pour garder ses repères. L’autre jour mon père me prête sa carte d’identité pour que j’en fasse une copie pour mon permis. Je lui propose textuellement une copie recto sur la même feuille pour un dossier administratif à lui par exemple. Il me répond non puis je fais la copie sous ses yeux et là il se réapproprie mon idée en disant « tu devrais faire les deux côtés (de la carte) sur la même feuille ». Et quand je dis que c’était ce que j’étais en train de faire « oh j’avais pas vu ! » Alors qu’il a toute sa tête et aucun problème d’audition et qu’il avait répondu non à ma proposition en connaissance de cause (le fait de savoir que j’allais faire la copie recto verso sur la même feuille).
Il déforme mes propos aussi. Il controle plusieurs fois apres m’avoir dit une fois qu’il y avait telle nourriture pour moi au frigo. Quand il me demande si j’ai trouvé le poisson comme si j’étais un bébé je lui réponds « je me débrouille ». Sous entendu « je me débrouille avec le poisson ». Et là de me répondre « mais je sais bien que tu te débrouilles » (comme si j’avais dit de but en blanc « je me débrouille dans la vie alors que c’était à propos de la nourriture). Il n’a pas encaissé ma reponse et l’a faite passer pour un propos sans rapport et s’est bien évidemment empressé de reparler du poisson juste apres comme si je n’avais pas répondu à ce sujet.
Le moindre échange est une chausse-trappe à son avantage. Avec de tels agissements au quotidien lorsqu’il s’agira de prendre mon indépendance là mon père va sortir la très grosse artillerie : reproches hurlés ; culpabilisations théâtrales ; interventions en tous genres…
Je me prépare à faire glisser mais c’est dur car mon père est un vieux brisquart de 81 très rôdé à la manipulation et toujours au taquet. C’est pour ça que sous le même toit je l’évite un Max mais les seuls échanges sont orientés abusivement ou recadrés abusivement pour qu’il aie raison en dépit de ce que je dis et de la logique.
Il en faut du courage.

le 23/01/2015 à 11h32 | Répondre

erwann

bonjour.en lisant ce témoignage,je me rend compte que mon père est un manipulateur et narcissique.j’en avais les doutes mais là…il a passé son temps à frustré mon grand frère et veut visiblement faire de même avec nous.c’est quelqu’un qui tient énormément à sa réputation,qui traite bien financiairement les autres mais pas nous ses propres enfants,surtout nous les dernières…il passe son temps à dire qu’on est de mauvais enfants et prend un malsain plaisir a chercher la petite bête pour un rien.comme si ça lui plait sadiquement de nous rabaisser.il a tendance à nous lancer des propos humiliant et dégradant en public.il l’a fait durant des années à ma mère.je me demande pourquoi elle n’a jamais rien fait…il ne nous permet pas de nous épa ouir nous restons « enfermé ». à la maison parceque dès qu’on sort il devient malade…l’ironie dans tout ça?c’est qu’il a une maitresse et même des maîtresse et qu’il trompe ma mère depyis plus de 20 ans.il pense qu’on n’est pas au courant.et que c’est là bas que tout son argent part.il joue toujours le rôle de la victime et cherche toujours le soutien des tiers et biensur vu que c’est nous les enfants on a tendance à prenfre sa défense.

le 19/08/2015 à 11h28 | Répondre

Sunshine

bonjour en lisant cet article je me suis rendue compte qu’il parlait de moi.En effet, mon père est un manipulateur narcissique qui ne pense qu’à lui et à sa petite personne. A certain moment je me suis demandée s’il m aimait réellement ou bien j étais juste là pour être là. Il est le centre du monde : de son monde personne ne compte pour lui même pas nous ses filles. les seules personnes qui comptent pour lui ceux sont ses fils car ils représentent tout pour lui et il a tendance à les favoriser à notre dépend . le plus chocquant c’est qu’il trompe ma mère pas avec une ni deux mais plusieurs femmes différentes et il leur donne tout son argent. Quand on lui demande de l argent il demarre au quart de tours et ils nous insultes en public ils nous traite de mauvais enfant particulierement moi quand il dit que je suis une prostituée. et il a cet mani de toujours jouer les victimes zt de tourner la situation à son avantage. On dit qu’on ne doit pas se revolter et on dout tout avaler moi je dis stop il y en a marre aucun enfant ne doit subir de telles humiliations c’est pas normal car tout ceci marque et laisse une emprunte indelibile pour toute la vie

le 19/08/2015 à 14h32 | Répondre

Dezeustre

Bonjour,
tout ces témoignages me touchent énormément, je me sens si proches de ce qu’il vous ai arrivé à chacun, chacune. J’éprouve beaucoup de compassion en vous lisant mais aussi de la colère quand je lis certaines anecdotes qui me replongent dans ce que j’ai vécu. Je me suis enfin détaché d’un père pervers narcissique et je n’ai pas peur d’employer ce terme car c’est bien plus que de la simple manipulation. Il faut nommer les choses telles qu’elles sont, ces gens là sont malades, c’est une maladie psychiatrique.J’ai aujourd’hui 22 ans et pendant de nombreuses années je ne faisais que subir le comportement intimidant, culpabilisant de ce père, son chantage affectif sans pouvoir comprendre ni poser des mots sur ce qui le définissait. Cela fait maintenant quelques mois que j’ai décidé de rompre définitivement tout lien avec lui suite à une énième humiliation de sa part, celle de trop. Je suis aujourd’hui soulagée d’avoir pris cette décision car je sais pertinemment qu’il ne changera jamais pas plus qu’il ne s’excusera ni reconnaitra ma souffrance et sa responsabilité dans celle-ci. J’ai lu récemment une psychothérapeute qui disait que ces gens là NE GUERISSENT PAS car ils ne se reconnaissent pas malades et n’ont aucune capacité d’introspection et d’auto-critique.
Aujourd’hui j’entame un nouveau combat, mon père ne me payant plus la pension alimentaire depuis 6 mois pour me « punir » de m’être échapper de son emprise, j’ai décidé de le traduire en justice. Ce n’est pas une décision facile à prendre mais il faut faire valoir ses droits et répondre coup pour coup à ses pervers narcissiques car sinon ils vous détruisent, et le mien m’a détruit pendant de nombreuses années, ils veulent notre destruction alors ne perdez pas espoir, et ne vous laisser pas abattre il faut les vaincre vous en ressortirez plus forts ! je suis de tout coeur avec vous , bravo à ceux qui s’en sont sorti et courage et espoir aux autres !
Une soeur de vécu

le 27/08/2015 à 22h57 | Répondre

Aurore

Bonjour,
je pense que tu ne devrais pas le traduire en justice pour cette pension alimentaire. Les manipulateurs utilisent l’argent pour garder un lien avec leur victime, et ainsi avoir le pouvoir sur elles, d’une façon ou d’une autre.
Au contraire, je te conseillerais de laisser tomber, de te passer de son argent, et de faire ta vie par tes propres moyens. Ainsi tu couperas vraiment le lien avec lui et tu seras tranquille.
Car s’il te donne de l’argent (après procès), cela lui donnera un moyen de t’atteindre (par exemple en « oubliant » une partie de la somme certains mois, etc.). Tu ne seras pas tranquille.
J’ai vécu la même chose que toi, et cette « coupure des vivres » a été bénéfique pour moi, car ma mère (la manipulatrice chez moi) n’a plus eu de moyen de pression sur moi à partir de là, et a été finalement bien embêtée.

le 05/09/2015 à 17h05 | Répondre

Samuel

Bonjour,
je viens de lire ce que vous tous avez écrit et j’ai mis en application un conseil d’un autre site qui consiste à voir sa propre réaction en présence de la personne.
Et il apparait que je réagis dés que mon père est dans la pièce.
Donc je pense que c’est un manipulateur et qu’il essaie de faire en sorte que je sois la cause de ses problèmes. Ayant subit de nombreuses blessures morales, physiques et dans les études, je me retrouve à côtoyer cette personne qui ne montre pas de réel intérêt dans ce que je fais ou plutôt il s’en sert pour lui. Et ma mère est coincée. Elle doit obéir à tous ce qu’il lui dit et ca me dérange. Je suis un peu coincé aussi car je ne peux pas pour le moment partir de leur maison. Je dois subir un pression et en plus il me rabaisse souvent et m’influence par le « on » si bien qu’à force je réagis quand une personne dit « on » et même plus à mon prénom.
C’est très fatiguant mentalement.
Auriez-vous des conseils pour me sortir de cette emprise paternelle.
Merci

le 29/11/2015 à 15h05 | Répondre

Wonderman

Une étape fondamentale dans le développement personnel face à un(e) pervers(e) narcissique est de je cite Isabelle Nazare Aga « faire le deuil d’une communication idéale ».
Les victimes ont tort quoi qu’il arrive (même si elles sont dans leur bon droit, ont un bon jugement…)
Autant se dire que le combat est perdu d’avance mais pour notre plus grand bien. Puisque si le PN affirme que le ciel est vert alors qu’il est bleu autant ne plus se battre. Ça libère !!! Et la vraie vie est ailleurs !! Au dehors !!!! Et bien sûr ne pas parler de sa vie de ses réussites de ses fréquentations à soi sinon le PN s’en sert « tu devrais.. Tu as fait tu n’as pas fait.. Oui mais tes amis ils sont comme ci comme ça.. Mais tu comprends… Etc etc… »
Autant faire le deuil de la communication idéale !!!

le 29/11/2015 à 16h46 | Répondre

LIBRE

Patir, quitter, fuir… surtout couper toutes relations avec le manipulateur afin qu’il ne continu pas son emprise destructrice.
Voilà le secret.
Devenir autonome le plus rapidement possible pour être libre. A ce propos je vous recommande la lecture du livre de Frederic Lenoir sur la puissance de la Joie

le 22/12/2015 à 19h10 | Répondre

popo

Je me rend compte que j’ai aussi un père manipulateur qui se fait passer pour victime tout le temps critique tout le monde.et emmene ma mère dans ces délires. Je reste enfermée dans ma chambre pour ne plus le voir.il a réussi a me faire quitter mon petit copain. Quand je fais quelque chose il me rabaisse depuis toute petite. Il ne venait jamais aux conseils de classe pour parler de mon avenir.il rigole avec tout le monde pour dire que va va bien et donne ces sous a n’importe qui et moi j’ai jamais eu de sous de sa part je devais lui mendier pour avoir 10 euros et aujourd’hui même je dois lui payer un loyer sans pouvoir me doucher tout les jours ni manger.il me bouffe. Il ma forcer a arrêter mes étude pour aller travailler mais comment voulez vous avoir un bon travail sans bon diplôme ?.il me repete tout les jours daller travailler sans cesse pour memmerder.il a réussi a me rendre bête a force.moi qui avait plein d’ami avant et une vie sociale,.a cause de lui g abandonné mon boulot de fonctionnaire lui qui a toujours la haine des fonctionnaires je ne sais pas pourquoi. Il déteste les gendarmes.

le 16/03/2016 à 17h03 | Répondre

Vielibre

Que te conseiller ?
Tu as la réponse. Tant que tu resteras proche de cette personne toxique, il te démolira et t’empêchera de te construire… Tu n’y peux rien il est malade et ne peut guérir de sa maladie, même des professionnelles n’y peuvent rien. Ce n’est pas toi qui va le réparer. Tu n’obtiendras jamais la réparation que tu attends, que tu espères, que tu demandes.
Pars, quitte le va chez un oncle, une tante, une cousine bienveillante, pour poser les bases d’une reconstruction et prendre enfin ton envol loin de lui, très loin de lui.

Courage, tu es une belle personne, une personne remarquable puisque tu as survécu à ces violences psychologiques. Lis le livre de Anne-Laure Buffet sur les violences psychologique.

Bien à toi.
VIE LIBRE

le 30/03/2016 à 14h45 | Répondre

giroux suzanne

j,ai vécue toute ma vie avec des manipulateurs je m,en sors mieux je me suis pardonée et j,ai lue beaucoup de témoignages des victimes un bien immense j’écoute mon intuition et j,ai trouvée ma recette comment rencontrer un nouveau monsieur j,ai une vie spirituelle j,ai étudiée cette pathologie je suis québécoise y en a partout

le 07/05/2016 à 23h25 | Répondre

petite

bonjour , nous subissons depuis des années le joug d’un pmn violent , il nous a brisé, il vit une double vie avec sa maitresse librement , ne veut pas partir et nous persécute au quotidien , menaces , insultes etc.. j’ai de la peine pour ma maman , la situation est impensable , tous ces témoignages sont notre quotidien ,le danger pour nous c’est qu’il se fait passer pour la victimes ,et si on essaie de se défendre c’est des menaces ! que faire

le 04/03/2017 à 21h03 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?