Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Nos premiers travaux : de petites surprises et une grande satisfaction


Publié le 29 juin 2016 par artemis

Depuis 2014, Calinours et moi sommes propriétaires d’une jolie maison mitoyenne des deux côtés, dans un petit village.

Cette maison était un vrai coup de cœur au moment de l’achat. Calinours a demandé à un ami de venir nous donner son avis : maison saine ou pas saine ?? Verdict : maison saine ! Calinours m’a annoncé que c’était bon pour lui (pfiou, après vingt-cinq maisons visitées, je n’en pouvais plus !!).

Bon, elle ne remplissait pas tous mes critères optionnels, mais elle était fonctionnelle (il manquait juste quelques placards et un autre WC… mais c’étaient des détails). Le gros avantage, c’était qu’elle présentait un sacré potentiel, et un immense salon pour recevoir ! Cependant, des travaux étaient à prévoir dans toutes les pièces, sauf les toilettes (c’était déjà ça !).

Une grosse partie de ces travaux n’était qu’une question de confort, mais d’autres étaient totalement nécessaires, comme la réfection de la façade et l’installation des placards. Mais ce n’est pas l’objet de mon article. Je vais plutôt te conter nos premiers travaux dans cette maison.

Pour une question financière (nous organisons notre mariage cette année), nous avons décidé d’entreprendre uniquement la décoration des couloirs, de l’escalier, et d’une des trois chambres.

En effet, je n’aime pas la tapisserie, je préfère la peinture (d’un point de vue rendu, texture, couleur). Même si la tapisserie des couloirs et de la montée d’escaliers était sympa et avait un motif original, je n’imaginais pas l’entrée et l’escalier de cette façon.

C’était une tapisserie avec un effet fausses pierres. Et elle présentait un gros défaut : elle était salissante. Elle accrochait la saleté au mur, et si par malheur, je m’y frottais (ce qui arrivait souvent, car j’ai tendance à frôler les murs), des cristaux et de la saleté tombaient par terre, ce qui avait le don de m’énerver et me faisait sortir immédiatement l’aspirateur. Nous n’avons donc pas attendu très longtemps pour refaire les murs.

On s’est dit : « Les doigts dans le nez ! On enlève la tapisserie, on nettoie, et hop, on peint !! En une semaine, c’est terminé !» C’était avant de voir l’étendue du massacre derrière la tapisserie (chambre et couloirs confondus).

Déjà, il nous a fallu une semaine entière pour bien tout détapisser. Pour les escaliers et le couloir, j’arrachais un pan de la tapisserie en passant le soir, le matin, ou comme ça dans la journée. Ça m’a pris un mois au moins. (J’arrachais vraiment petit bout par petit bout.) Pour la chambre des enfants, ils se sont chargés de l’enlever à certains endroits.

Puis, avec une éponge, un grattoir et un produit spécial papier peint, nous avons gratté pour enlever les morceaux qui restaient collés au mur. Selon les endroits du mur, les morceaux de papier peint partaient plus ou moins facilement. Calinours a alors eu la bonne idée d’utiliser un spray, qui nous permettait de diffuser le produit plus largement qu’une éponge. Et là ! Magie magie, les morceaux sont partis… Efficace et rapide.

Quand tout a bien été enlevé, j’ai entrepris de lessiver les murs avec la brosse. Des morceaux de papier étaient encore bien cachés.

Après le lessivage des murs, Calinours a commencé à préparer l’enduit de rebouchage pour les petits trous visibles. Des petits trous, toujours des petits trous. Dès qu’on pensait que c’était fini, hop, il fallait recommencer l’enduit ! Nous avons passé deux jours par pièce à reprendre tout ce qu’on pouvait ! Les murs, c’était du gruyère ! Je me suis demandé comment ils faisaient pour tenir…

De plus, malgré l’enduit de rebouchage et le ponçage, les murs avaient besoin d’être rafraîchis. Il restait des marques et des traces d’un ancien lambris (non lessivables, impossibles à enlever). En fait, les anciens propriétaires, en voyant l’état du mur, avaient préféré « cacher la misère » avec la tapisserie. Ils n’avaient pas eu tort… finalement !

Nous avons profité de l’absence de nos fils pendant une semaine pour remettre au propre le couloir et la montée d’escaliers. C’était un vrai chantier. Ça a été un peu juste, mais nous avons terminé à temps. Par contre, nous avons dû faire des choix, comme se consacrer à reboucher les trous plutôt qu’à appliquer de l’enduit de lissage dans la montée d’escaliers. Sinon, nous n’aurions pas pu tout peindre cette semaine.

Travaux refaire murs

Après la préparation des murs, nous avons appliqué au rouleau une peinture blanche. Nous avons trouvé à Castorama un grand pot de 10L à un prix vraiment intéressant, pour nous servir de sous-couche. L’objectif était de cacher certaines imperfections et d’uniformiser.

Mais la peinture était très liquide et peu couvrante. En effet, après une couche de blanc, les imperfections restaient visibles. Je voyais seulement la différence entre endroit peint et non peint à l’effet blancheur que la peinture apportait.

Ce pot n’a donc pas été une grande réussite, mais utilisé en sous-couche, ça allait. Par contre, s’il s’agissait de transformer une partie colorée, quatre couches de blanc étaient nécessaires pour masquer la couleur !

Suite à cette erreur, nous avons compris qu’il était important de faire attention aux indications des produits et aux promotions. En tout cas, même si ce n’était pas le must du must, cette peinture a permis de donner un peu de blancheur aux murs, et a également servi de support pour la peinture finale.

Travaux refaire murs

Pour la chambre des petits, nous avions une contrainte. Comme je te disais, notre maison est mitoyenne, et nous entendons ce qu’il se passe chez les voisins, et vice-versa. On peut dire qu’ils sont assez calmes et que la cohabitation se passe bien, mais nos fils dorment mal la nuit, et la jeune voisine entend les cris, les pleurs, les rires, voire les conversations…

Nous avons regardé sur Internet, et nous avons trouvé une sous-couche et une peinture anti-phonique. J’ai pu comparer la texture et l’application de la peinture blanche du grand pot et des peintures spéciales. Elles sont vraiment couvrantes.

J’ai appliqué au rouleau deux sous-couches, puis deux couches de blanc. Cette peinture a une texture agréable et intrigante. Elle est d’un blanc éclatant, avec un effet crème et des espèces de petites billes.

Travaux refaire murs

Travaux refaire murs

Depuis que nous sommes installés, j’ai réussi à convaincre Calinours de peindre le couloir et la montée d’escaliers en orange.

Notre montée d’escaliers est dans l’entrée côté nord. Nous avons changé la porte d’entrée, ce qui a permis de rendre cette partie de la pièce plus lumineuse. Pour permettre à la lumière de rentrer et de se propager, je trouvais que la peinture orange était appropriée. Je voulais une couleur lumineuse, fraîche, sans être flashy.

Je voulais également tester une technique, celle du gant pour peindre. Je ne suis pas fan des rouleaux. Je trouve que le rendu est trop lisse. Ça m’ennuie au niveau visuel. Pour peindre, j’ai donc acheté un gant, et je me suis lancée. C’est sportif, rien à voir avec le rouleau. Par contre, certains endroits sont difficilement accessibles quand on ne peut pas mettre d’escabeau. Calinours s’est chargé de la partie haute !

La peinture orange a une texture crème. C’est une peinture qui accroche sur les murs et est vraiment couvrante. Le gant glissait mal sur le mur. J’ai fini par le déchirer, d’ailleurs ! Quand tout a été fini, je l’ai mis à la poubelle, et mes mains étaient orange dessous…

Travaux refaire murs

Parallèlement à la peinture orange, je voulais garder une large bande blanche en haut et en bas du mur. Pour faire les marques, j’ai dû utiliser deux rouleaux de scotch de masquage. Calinours a trouvé ça choquant au début, mais au bout d’une journée, il s’est habitué et a trouvé ça sympa.

Il faut dire que ces bandes blanches, on les retrouve avant chaque pièce. En effet, avant chaque entrée de chambre, il y a un renfoncement, que je voulais absolument garder blanc. Je trouvais que ça faisait plus esthétique, et que ça ajoutait de la perspective aux pièces et aux couloirs.

Travaux refaire murs

Afin de rappeler ces renfoncements, j’ai donc laissé des bandes blanches sur les murs. Je trouve le résultat vraiment sympa et original.

Travaux refaire murs

Par contre, notre mur n’étant pas très bien préparé, j’ai rencontré des difficultés pour peindre.

  • Des morceaux d’enduit de lissage et de rebouchage sont venus au moment de l’application de la peinture blanche…
  • J’ai appliqué la peinture orange lumineuse avec le gant, et à cause d’un mur peu lisse, certains endroits ne prenaient pas la peinture… J’ai dû y appliquer la peinture touche par touche au pinceau.
  • Le scotch de masquage tenait moyennement au mur. C’est-à-dire qu’à certains endroits, il se décollait. Du coup, quand je passais de la peinture avec le pinceau ou le gant, ça dépassait.

Pour la chambre des garçons, je n’ai pas pu appliquer la peinture avec le gant.

En cherchant sur Internet, je suis tombée sur une vidéo expliquant les différentes techniques d’application de la peinture. J’ai opté pour l’application de la peinture au rouleau, mais après chaque carré peint avec le rouleau, je prenais un pinceau, et je le passais sur la peinture fraîche en formant des mouvements circulaires.

Travaux refaire murs

Comme c’étaient nos premiers travaux, nous n’avons pas anticipé certaines contraintes ou certains problèmes. Mais nous sommes vraiment satisfaits du résultat, malgré les imperfections : ça donne un certain charme. Je suis fan de la couleur et de l’aspect.

Travaux refaire murs

Cependant, les travaux ne sont pas terminés. Il reste encore à repeindre les escaliers et à changer le parquet de la chambre des petits. Nous nous occuperons de ça plus tard, après le mariage.

Toutes photos : Photos personnelles

Et toi ? Tu as entrepris des travaux dans ta maison ? La tâche a été plus compliquée que prévu ? Comment t’y es-tu prise ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mlle Moizelle

De la peinture anti-phonique? je ne savais pas que ça existait. En tout cas, bravo, ça n’avait pas l’air simple et le rendu est sympa! 🙂

le 29/06/2016 à 08h33 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Tu m’a rappelé de nombreux souvenirs.
Faudra peut être que j’en fasse un petit article moi aussi !
Tout comme Mlle Moizelle, je ne connaissais pas la peinture phonique. Cela fonctionne ???

le 29/06/2016 à 10h31 | Répondre

anna

Ton article tombe à pic, on vient d’avoir le coup de cœur pour une maison mitoyenne d’un côté. Et si on se lance, on envisage de refaire toutes les peintures. Il y a aussi du papier peint dans les chambres, comment savoir si les murs sont en bon états avant de faire les travaux ? Super la peinture anti-phonique, je ne connaissais pas non plus. Et sinon, une idée de budget qu’il faut prévoir pour rénover les murs de 3 chambres ? Bon courage pour la suite des travaux et merci de partager tous ça avec nous.

le 29/06/2016 à 10h33 | Répondre

Leaureine

Ah ah ! Je suis contente de te retrouver ici !
On a eu l’occasion de visiter votre chez vous, mais je suis sûre que ça a bien changé depuis… Merci pour les bons conseils ! 😉

le 29/06/2016 à 11h20 | Répondre

MlleMora

Je suis aussi curieuse que Mlle Moizelle et Madame Fleur… la peinture antiphonique je ne connaissais pas, et alors ça marche bien ??

le 29/06/2016 à 13h48 | Répondre

Jojo

Je suis aussi intriguée par cette peinture… c’est efficace contre les bruits qui gênaient auparavant ?

le 30/06/2016 à 09h17 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?