Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Comment se passe le premier mois après un changement de vie ?


Publié le 18 septembre 2019 par Thea

Si tu es là, c’est que tu as lu mes 2 premières chroniques et que tu es d’accord pour partir à l’aventure avec moi.

Si tu ne les as pas encore lues, je t’invite à le faire pour comprendre le contexte (mon premier article par ici et mon deuxième par là). Je te remets quand même ici mon message d’accueil sur cette fabuleuse aventure qu’on va peut-être partager ensemble :

Je t’embarque avec moi dans un voyage qui va être semé d’embuches et qui sera peut-être long. Si tu l’acceptes, je te ferai part de mes interrogations, de mes joies et de mes peines.
Mais je vais surtout faire de mon mieux pour, à travers mon expérience personnelle, te donner des clés si tu es dans la même situation que moi. Je vais essayer de te rassurer si tu as des doutes, si tu as aussi 2, 3 ou 10 voix différentes dans ta tête.

Je vais aussi te partager du contenu qui a été utile dans ma réflexion, des articles, des blogs, des podcasts. Bien sûr, je n’ai pas la vérité absolue, et peut-être que mes conseils ne s’appliqueront pas à toi. Dans ce cas-là, je te demande un peu de bienveillance, je ne suis ni professionnelle de reconversion, ni dans les ressources humaines… mais juste une fille paumée qui essaye de reprendre en main sa vie pour trouver un sens.

Si tu es d’accord pour continuer à me lire, je te promets de faire mon maximum pour que l’on puisse, toi et moi, devenir des meilleures versions de nous-même.

Libérée, délivrée

A l’heure où j’écris cette chronique, cela fait 21 jours que j’ai posé ma démission et tu sais quoi ? C’est vraiment pas facile tous les jours.

Crédits photo (creative commons) : Fotolia

Les premiers jours, j’ai eu l’impression d’avoir un poids qui avait disparu de ma poitrine. J’étais prête pour ma nouvelle vie. Et puis très vite, le monde réel m’a rattrapé, et j’ai commencé à angoisser.

Avant de t’en dire plus, laisse-moi clarifier la situation :

Je suis en statut autoentrepreneur depuis 2 ans dans un pays étranger donc je n’ai droit à aucun chômage. J’ai proposé un préavis de 3 mois à mon entreprise, donc l’objectif est de partir fin septembre. Ma situation est quand même assez confortable car je suis mariée et que mon époux, qui me soutient dans ma démarche, est d’accord pour pouvoir subvenir à nos besoins pendant quelques temps. D’autant plus que nous n’avons, pour l’instant, ni enfant à charge, ni prêt à rembourser.

Mais revenons à nos moutons, et aux premières semaines après la démission : après l’excitation, j’ai eu beaucoup de doutes. Si tu te souviens des 2 voix dans ma tête, c’est bien la voix 1 qui est revenue l’assaut :

« ok, tu as posé ta démission, super. Mais qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? Tu as 3 mois pour trouver le job de tes rêves, pour lequel tu n’as pas d’expérience, et sinon, tu vas juste dépérir chez toi à chercher du travail. »

J’essaye tant bien que mal de faire taire la voix 1 et je me concentre sur ce qu’il y a à faire.

Je vais découper mes avancées en 2 projets distincts :

  • Chercher un job : La recherche pratico-pratique : chercher des offres, postuler et réseauter.
  • Chercher un sens : La recherche de sens et l’alignement de mon projet de vie avec mes valeurs.

Durant ces 21 jours, j’essaye au maximum d’avancer sur les 2 plans. En alternant en fonction de mes lectures et recherches. Promis, je reviendrai très vite avec une chronique sur ce contenu, mais aujourd’hui, j’ai envie de te parler de la visualisation.

Sur plusieurs lectures, j’ai découvert le concept de la visualisation. Je t’avoue que j’ai été assez sceptique au début, et que je le suis toujours. Ce concept a été développé dans le livre de Hal Elrod (Miracle Morning) où il est l’un des rituels clés. Mais la visualisation a aussi été abordée sous un autre terme dans le livre de Rhonda Byrne (La Magie).

En résumé : si tu visualises précisément et intensément ce vers quoi tu aspires, tu développes un environnement propice à l’atteindre.

C’est une notion avec laquelle je ne suis pas très à l’aise, car ça remet en question ma réflexion cartésienne comme quoi le monde est scientifique et qu’il n’y a pas de « force » externe qui pourrait avoir une influence.

En réalité, ce n’est pas une force externe, mais une dynamique interne qui met en mouvement les choses.

Prenons l’exemple de mon changement de vie. Mon souhait est : j’aimerais travailler dans l’événementiel.

Mais ça ne suffit pas pour une visualisation. Il faut donner un maximum de détail.

Par exemple : Je souhaite organiser des événements pour aider les start-up à se développer et à grandir. J’aimerais travailler dans une entreprise qui a plus de 100 employés et où l’autonomie et la pro-activité sont essentielles.

En ayant développé mon projet, je sais forcément plus précisément vers quoi m’orienter : quel type d’entreprise, quel type de mission, quel type de fonction… etc.

Je t’invite à te documenter sur le sujet si ça t’intéresse vraiment car encore une fois, je ne suis vraiment pas une experte.

Honnêtement, au stade actuel, je n’ai pas encore fait de visualisation, mais il vient de se passer 2 événements majeurs en 21 jours. Et je ne pense pas que ce soit une coïncidence.

Crédits photo (creative commons) : Fotolia

On m’a proposé un job

Juste avant que je pose ma démission, j’ai été approchée sur LinkedIn pour un poste qui ressemble un peu à mon poste actuel. Je me suis dit qu’il valait peut-être le coup de passer des entretiens pour voir si ça ne pouvait pas être intéressant.

J’ai donc passé 3 entretiens skype et à chaque fois, j’ai été de plus en plus intéressée par le projet de l’entreprise et par ce qu’ils pouvaient me proposer. Il y a 1 semaine, ils ont exprimé leur souhait de m’avoir dans leur équipe.

J’ai longtemps réfléchi et j’ai encore eu mes 2 petites voix qui se sont disputées dans ma tête :

Voix 2 – Passion : tu viens de poser ta démission pour faire de l’événementiel. Il ne faut pas que tu t’enfermes dans un autre poste qui t’éloigne de ton rêve.

Voix 1 – Raison : oui mais ce n’est pas la même entreprise, ni les mêmes missions. Tu peux beaucoup apprendre et développer des compétences chez eux.

Voix 2 – Passion : oui mais si ce n’est pas maintenant, tu risques de te fermer à l’événementiel pour toujours.

Au final, je leur ai parlé de mon hésitation, et je leur ai dit que je refusais car il fallait que je fasse le point sur mon projet professionnel. Et tu sais ce qu’ils m’ont répondu ? « On souhaite vraiment t’avoir donc on est prêts à te laisser le temps de réfléchir à ton projet. Reviens nous quand tu seras un peu plus au clair dans ta tête ».

Je t’avoue, à toi qui me lis, que je ne pensais jamais tomber sur une entreprise aussi bienveillante, et je me laisse 1 mois et demi pour creuser cette option.

On m’a proposé un projet qui pourrait être un job

Deuxième événement majeur. Ce week-end, j’ai revu une ancienne connaissance à moi qui souhaite investir dans un lieu d’exception pour organiser des événements (type mariage). Quand je lui ai dit que je souhaitais me reconvertir, il m’a tout de suite proposé de m’embaucher.

Alors pour l’instant, rien n’est fixé, et l’investissement n’est pas fait. Mais cette deuxième opportunité, bien qu’elle comporte des inconvénients (localisation différente, apprentissage d’une langue, défis majeurs dans les missions) correspond tellement à ce que je souhaiterais faire.

Peut-être qu’aucun de ces 2 projets n’aboutira. Peut-être que je vais finalement me diriger vers une autre option, je n’en ai aucune idée.

Ce qui est sûr, c’est que, en créant des conditions pour un changement, j’ai déjà, en 21 jours, 2 opportunités de changement que je n’ai jamais eu en 5 ans dans un CDI.

Qu’en penses-tu ? As-tu essayé la visualisation ? Penses-tu qu’en provoquant son destin, les étoiles s’alignent comme par magie ? Viens vite me donner ton avis et me parler de ta propre expérience !

Commentaires

Maud (voir son site)

Je vais adorer lire cette rubrique ! Je suis d’accord avec toi que choisir sa voie si jeune c’est pour beaucoup d’entre nous, très difficile et que l’on ne nous prépare pas à vivre dans la société actuelle qui a connu de profonds changements. Et ce n’est que le début.

Je m’intéresse de près au développement personnel, cela m’apporte de nouvelles perspectives comme notamment le fait d’être actrice de ma vie. J’ose de plus en plus de choses, je prends confiance en moi pour être plus sereine et épanouie.
« Le mouvement créer le changement » ais-je lu dans un livre « Il suffit d’une rencontre pour changer de vie » qui m’a bien aidé à voir la vie différemment et pour confirmer ce que tu dis 🙂

le 19/09/2019 à 09h32 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?