Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

On s’est rencontrés sur internet… et alors ?


Publié le 29 juin 2015 par Mlle Girafe

« Vous vous êtes rencontrés comment ?
– Sur Internet.
– Ah (gloups). Et sinon, ben, euh… »

Voilà à peu près la réaction des gens qui apprennent que nous nous sommes connus sur internet et même, osons le dire, sur un site de rencontre. Selon une étude de 2013 concernant le lieu de rencontre du premier conjoint (oui, je me documente), seuls 2% des couples se forment suite à une rencontre sur la toile. Mais, comme le dit si bien l’auteur de cette étude, on se vante peu souvent de s’être rencontrés sur le net.

Clavier rose

Crédits photo (creative commons) : Tika Gregory

Où est le problème ?

Je dois dire que, moi aussi, ça m’a chiffonnée au début de notre relation. Je me souviens d’une conversation où je demandais à Chéri ce que nous allions dire si le gens demandaient où l’on s’était rencontrés. Comme si j’avais besoin d’une excuse, d’un mensonge ! Ce à quoi, pragmatique comme il est, Chéri a répondu : « Ben on dira la vérité, et puis c’est tout ! » Alors, j’ai réfléchi à ce qui me gênait, dans cette histoire.

Je pense que, quelque part, il a fallu me résigner à ne pas avoir vécu une rencontre digne des films ou des livres qui nous ont toutes embobinées. J’ai sûrement trop lu Jane Austen, et trop regardé de films romantiques. J’aurais voulu vivre le début d’une histoire que l’on aurait raconté à nos petits-enfants, le soir, au coin d’un feu de cheminée. Raté ! En plus, on n’a pas de cheminée.

Et même si pour nous, ça a marché, je reste assez négative à propos des sites de rencontre.

Ce qui m’a toujours un peu dérangée, dans les sites de rencontre, c’est le coté « je suis en recherche ». C’est probablement ce qui met les autres mal à l’aise. Cela dit, qui n’a jamais rencontré quelqu’un dans un bar ou dans une soirée en mode « chasse » ? Finalement, il y a peu de différences.

Je me souviens d’une soirée entre copines où nous avions fini dans une boîte de nuit. Moi, j’étais là pour m’amuser et danser. Mais tout le temps où nous avons été là-bas, j’ai eu la sensation d’être un morceau de viande en vitrine… beurk.

La seule différence, selon Chéri, c’est que sur les sites de rencontre, tu sais que la personne dont tu consultes le profil est elle aussi libre (enfin normalement). Tu ne te feras pas jeter après avoir t’être montrée sous ton meilleur jour et avoir sorti tes meilleures répliques par un « Ah mais non, je suis déjà en couple, je t’avais pas dit ? »

Ce qui me gêne aussi, c’est le coté catalogue. Dès ton inscription, on te demande quels sont tes critères. Eh oui, il faut bien faire le tri dans toute l’offre ! Couleur d’yeux, de cheveux, taille, style, profession, niveau d’études, etc. On demandait même le salaire sur le site où j’étais inscrite !

On remplit et on se dit : « Combien je mesure ? 1,80m (oui je suis grande)… Je ne peux définitivement pas sortir avec quelqu’un de moins grand que moi ! » Donc on coche « minimum 1,80m ». Alors qu’en vrai, ça fonctionne plutôt au feeling. Là, pour un centimètre, tu risques de passer à coté de ton prince ! On rentre dans une sorte de spirale infernale : au moment de consulter les profils, on zappe les yeux bleus et les cheveux blonds de moins de 1,80m. Quand je me suis surprise à penser comme ça, je me suis dit que ça allait trop loin !

Et puis ces sites sont retors ! Ils sont payants pour voir qui veut te contacter ou qui a regardé ton profil, mais font de temps en temps un weekend gratuit pour les filles (bonjour la discrimination !). Suite à ça, il y a en général des promos sur les abonnements.

Faible comme je suis, j’ai souscrit à un abonnement de trois mois. Parce que, même si je n’étais pas vraiment en recherche, voir que mon profil était consulté et que je recevais des messages, mine de rien, ça boostait mon égo ! Ou au contraire, ça me déprimait s’il ne se passait rien pendant une journée.

Alors pourquoi y étais-je inscrite ?

Eh bien, parce que je voulais rencontrer de nouvelles personnes. J’habitais depuis quatre ans en Hollande, sans arriver à bien comprendre comment les autochtones se liaient d’amitié. Inviter ses collègues pour un apéro, un café ou un dîner à la maison, ça ne se fait pas trop là-bas. Je me disais que si je voulais rester dans ce pays, il fallait que je comprenne mieux la mentalité.

Dans les bars où je suis sortie, j’ai été étonnée du manque d’initiative du mâle hollandais (et moi j’étais trop timide pour me lancer). Il paraît que c’est une question de respect, de ne pas aborder une fille. La France est un pays du sud, avec une culture de la séduction : on joue un peu au chat et à la souris. Tout comme en Espagne ou en Serbie, où j’ai aussi vécu : là-bas, on peut même carrément parler de culture macho. Or, les codes de ce jeu dans les pays du nord sont différents, et je ne les avais pas. Je ne les ai toujours pas, d’ailleurs.

Un jour, pour blaguer avec une copine, on s’est inscrites sur un site de rencontres, afin de voir si sur le net, c’était pareil que dans la vraie vie.

J’ai commencé une étude sociologique. J’ai regardé les profils pour voir différents genres d’hommes. Les sportifs, les voyageurs, ceux qui ne savent pas écrire, ceux avec un pseudos rigolos ou ridicules, les geeks, et surtout ceux qui ont des journées de 36h. Je ne sais pas sur les sites français, mais ici, sur la plupart des profils, il y avait une description du genre :

« J’adore ma famille, mes amis et mes chats/chiens/hamsters. Pendant les vacances, je voyage (loin et au soleil de préférence, photos à l’appui) et le weekend, je sors avec des potes. Le soir en semaine, je fais du sport ou je vois des amis, mais j’aime aussi passer du temps à la maison devant un film avec un verre de vin. »

Là, je me disais : « Ben le gars il vit très bien sans moi ! Et puis de toute façon, il donne pas l’impression d’avoir du temps pour une relation ! »

Un jour, vers la fin de mon abonnement, j’ai pris les choses à l’envers et, au lieu de chercher selon mes critères, j’ai découvert le bouton « je corresponds à leurs critères ». Hum hum, ai-je pensé, voyons voir si je corresponds aux critères hollandais. C’était peut-être là que se trouvait le problème.

Je suis alors tombée sur un profil avec un pseudo imprononçable, accompagné de la photo d’un jeune homme avec un bonnet péruvien vert. Ridicule, non ? Mais son profil laissait penser que c’était quelqu’un de normal, et qu’il avait le temps de rencontrer quelqu’un. Banco, j’ai envoyé un poke. Timide comme je suis, je ne sais toujours pas ce qui m’a prise ! Il m’a envoyé un mail pour me remercier, et c’est comme ça que tout a commencé.

Trois ans plus tard, ça marche toujours entre nous !

Probablement parce que nous n’y croyions ni l’un ni l’autre, nous nous sommes vus en vrai seulement deux semaines après le premier mail. L’échange par mail est une chose bizarre : on s’attache à l’idée qu’on se fait de quelqu’un. On voulait donc tous les deux se voir assez vite.

On s’est vus deux fois, et puis on a été séparés un mois. Monsieur partait trois semaines en vacances aux États-Unis, et moi je rentrais passer les fêtes de fin d’année en famille en France. J’ai un peu écourté mon séjour pour rentrer le voir plus tôt que prévu. Pendant ce mois de séparation, on s’est envoyé des messages quasi tous les jours. La voilà, ma romance ! Une relation épistolaire, c’est assez romantique, non ?

Finalement, la différence avec une rencontre classique, c’est juste la façon dont le tout premier contact s’est fait. Certes, la première fois, on a pris contact virtuellement, mais le reste de l’histoire se serait passé de la même façon si on s’était rencontré ailleurs ! J’imagine qu’un premier rendez-vous avec un collègue, ou quelqu’un rencontré dans un bar, est aussi stressant que l’était le nôtre !

On garde tous les deux un bon souvenir de ce premier rendez-vous. On retourne souvent dans ce bar, et on y repense à chaque fois. Alors qu’on a tous les deux oublié les premiers mails et les pseudos qu’on avait sur le site de rencontre, on se rappelle très bien ce que l’autre portait, de la musique qui passait dans le bar ou du stress de ne pas savoir si ça allait bien se passer. Chéri m’a d’ailleurs interdit de jeter le bonnet que je portais ce jour-là !

Et toi ? Tu as rencontré ton amoureux sur internet ? Tu avais des a priori sur les sites de rencontre ? Ou au contraire tu ne vois pas où est le problème ? Donne-nous ton avis !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

Nous aussi on s’est rencontré sur internet. Et 6 ans plus tard on est marié et on va avoir un bébé ! L’important ce n’est pas quand où et comment on se rencontre, l’important c’est de croiser la route de la bonne personne !

le 29/06/2015 à 08h22 | Répondre

Jahanara

J’ai aussi rencontré mon mari sur internet et bous n’avons jamais voulu cacher le fait que nous nous sommes rencontrés sur un site de rencontres. Ce dont on se rappelle le mieux, c’est évidemment le premier rendez-vous et ses anecdotes. Je suis tout à fait d’accord avec le fait de ne pas discuter trop longtemps sur internet avant de se rencontrer : à envoyer des mails à rallonge tous les jours, on finit par très bien « connaître » la personne – dans le sens savoir énormément de choses sur elle qu’on n’aurait jamais su aussi vite dans la vraie vie – et le premier rendez-vous peut être une grosse déception quand finalement la personne en face n’est pas comme imaginée depuis des jours…

le 29/06/2015 à 09h08 | Répondre

virginie

C’est drôle moi je trouve tout ça hyper romantique ET à raconter au coin d’une future cheminée à des futurs petits-enfants ! ^^

je connais deux couples qui se sont rencontrés sur Internet, l’un pour un plan c…. qui se termine en fait par un appart un PACS et un projet bébé suite à un coup de foudre et l’autre sur un site de rencontre de jeunes parents séparés. Chaque fois que je les entends en parler, il me semble que rien ne manque : les premiers mots, les premiers secrets partagés, la rencontre « magique »… sincèrement, je pense au contraire qu’il faut l’assumer et le regarder avec plutôt un oeil attendri ^^ et je préfère ces histoires du Net à la rencontre arrangée par des amis pour te caser !

le 29/06/2015 à 09h08 | Répondre

Madame Nounours

Je trouve qu’il n’y a rien d’honteux de dire qu’on a rencontrer son conjoint sur internet. C’est un moyen comme un autre de rencontrer l’ame soeur de nos jours. La génération de nos parents ou grand-parents se rencontraient parfois via des agences matrimoniales ou des annonces dans des magazines spécialisés, alors internet, c’est juste un outils de communication plus actuel. J’ai rencontré mon mari via une passion commune mais nous avons discuter sur internet (Msn pour être exact) avant de nous rencontrer en réel vu que nous mettions en place l’organisation d’un projet , donc je peux dire que j’ai rencontré mon mari un peu grâce au net même si notre passion commune est prépondérante. Néanmoins, si je n’avais pas rencontrer mon mari via notre passion commune, j’étais partie peu de temps avant dans l’optique de tester les sites de rencontres (bon au final j’en ai pas eu besoin). Après pour les sites de rencontres, c’est comme tout, il y a du bon et du mauvais car bon les loosers qui cherchent juste un plan d’un soir il y en aura toujours mais il y a aussi des garçons et des filles biens qui cherchent une relation sérieuse et qui trouve l’amour. J’ai plusieurs cas dans mon entourage où c’est le cas et certains sont mariés et ont des enfants. D’ailleurs j’ai conseiller à une copine célibataire de tenter le coup des sites de rencontres mais elle a peur de tomber sur des cassos, mais comme je lui ai dit, c’est une façon comme une autre de recontrer des hommes et surtout elle a la possibilité de voir si les garçons qui la contacterons sont fiables via une correspondance avant toute rencontre en vrai, mais bon pour l’instant elle ne souhaite pas se lancer dans cette aventure, ce qui est dommage pour elle.

le 29/06/2015 à 09h54 | Répondre

Claire Gezillig

 » les codes de ce jeu dans les pays du nord sont différents, et je ne les avais pas. Je ne les ai toujours pas, d’ailleurs. » > j’aurais pu écrire cette phrase ! (Je répète souvent à l’amoureux « heureusement que je t’ai rencontré avant d’arriver ici »)

Sinon, le pourcentage m’étonne, je connais beaucoup de gens qui se sont rencontrés sur le net… même si pas forcément sur un site de rencontres mais quelques quand même. 😉

le 29/06/2015 à 09h55 | Répondre

Mlle Girafe

Et pourtant ce sont bien du gars du Nord qui ont réussi à nous séduire! 🙂 Comme quoi …

le 29/06/2015 à 22h37 | Répondre

Hélène

J’ai aussi rencontré mon mari sur internet mais par le biais d’un forum. On a donc passé de longues heures à discuter, échanger de notre passion commune avant de se rencontrer. D’autant plus que nous étions séparés par des milliers de kilomètres. Au départ, notre relation était amicale mais très vite des sentiments sont apparus. Ce qui peut surprendre, moi la première, je ne m’attendais pas à ça. Par écrit, on apprend à bien connaître l’autre, biensur cela demande de la sincérité et il y a déjà un fort attachement avant la rencontre officielle donc pas mal de stress. On a pas envie d’être déçu et de décevoir. Aujourd’hui le lien qu’on a l’un pour l’autre est toujours aussi fort, on a tjs les étincelles dans les yeux. On a tout quitté l’un pour l’autre. Il y avait une part de risque mais je trouve notre histoire magique. Apres c’est vrai que les gens peuvent être surpris lorsque l’on nous demande comment on s’est rencontré mais aujourd’hui les rencontres par internet se démocratise et beaucoup vont sur les sites de rencontres ne serait ce que par curiosité. Et finalement ce qui compte c’est que ça marche que l’on trouve LA bonne personne 🙂

le 29/06/2015 à 10h05 | Répondre

Emma June (voir son site)

Héhé! J’adore les histoires qui durent d’internet.
Moi aussi, j’en suis 🙂 Un homme, 1 pacs et 1 enfant plus tard, ca va presque faire 10 ans…Internet n’est qu’un moyen comme un autre de briser sa solitude et j’ai eu la chance(?) de ne rencontrer que des mecs « normaux » (même si on ne se correspondait pas forcément). Bref, il n’y a pas que des clichés! (par contre le coté supermarché, c’est vrai que c’est pas top).

le 29/06/2015 à 11h08 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Je connais pas mal de personnes qui se sont rencontrés sur internet (pas forcément sur des sites de rencontres, pour certains c’est aussi via un forum, un jeu… bref, des lieux virtuels où, comme « dans la vie », on ne sait pas forcément si la personne est en recherche d’une histoire ou non), dont pas mal d’histoires qui durent. Certaines se sont terminées, aussi… Comme des histoires classiques. (Oui quand ça a duré plusieurs années, je vois mal comment on pourrait accuser l’origine « virtuelle » du couple d’être cause de séparation !)
Moi aussi, je dois ma belle histoire d’amour à internet, à la fois à une copine d’un forum et à un site de rencontre ! J’ai raconté tout ça sur Mademoiselle Dentelle : http://www.mademoiselle-dentelle.fr/je-termine-ou-tout-a-commence/
J’étais rebutée aussi par l’aspect « supermarché » et les critères de sélection trop stricts, je ne sais pas trop quelle est la solution pour ça.

Je ne vois pas bien ce qu’il y a de honteux là-dedans, internet prend de la place dans la vie de beaucoup de gens, on y trouve toutes sortes de « lieux » (retour au fait qu’il y a plein de façon de se rencontrer « par internet »), c’est finalement assez normal que ce soit aussi un moyen de rencontrer des gens. Amoureusement, notamment, mais de belles amitiés se créent aussi au travers de l’écran. 🙂
Et c’est certain que ça permet de rencontrer bien des personnes qu’on n’aurait jamais connu sans ça : un vrai soulagement quand on ne se satisfait pas d’une certaine normalité (on a vite fait de se sentir isolé, internet permet de pallier en partie à cela…).

le 29/06/2015 à 13h01 | Répondre

MlleMora

Je connais deux couples rencontrés via internet, l’un a eu un bébé, et l’autre fait le tour du monde… et ils n’ont pas honte de dire qu’ils se sont connus sur internet ! C’est une « nouvelle » façon de se rencontrer, pas plus dingue que le rendez-vous arrangé (là je connais un couple comme ça qui va se marier d’ailleurs !) Comme tu le dis, la manière dont on s’est rencontré ne compte pas vraiment, ce qui compte ce sont les émotions qu’on y met et la suite qu’on y donne…

le 29/06/2015 à 14h17 | Répondre

LaRouge

Les rencontres internet, c’est comme la vie, il y a de tout. Même le Grand Amour. Bonne journée

le 29/06/2015 à 15h36 | Répondre

Nya (voir son site)

Ta chronique me fait penser à cette note de Boulet, qui parle des rencontres virtuelles vers la fin de l’article, et c’est succulent 🙂
http://www.bouletcorp.com/2013/11/09/amour-numerique/

Je connais quelques couples sérieux qui se sont rencontrés en ligne, certains qui fonctionnent, d’autres qui ont rompu… comme les autres, en somme !

le 29/06/2015 à 17h16 | Répondre

Mlle Girafe

c’est super drôle cette note! Je me retrouve bien dans les attentes de sms et les scénarios improbables qu’on peut inventer après une heure sans réponse!

le 29/06/2015 à 22h01 | Répondre

Sabine

J’ai également rencontrer mon mari sur le net et pas de honte. C’est un moyen actuel de faire des rencontres tout simplement.
On s’est rencontrés et 3 ans apres on s’est marié et 1 an apres une petite puce fait notre bonheur !

le 29/06/2015 à 20h56 | Répondre

Mlle Girafe

Aucune d’entre vous ne trouve ça bizarre comme façon de se rencontrer, ouf! Peut être parce qu’internet fait partie de notre quotidien au contraire des gens qui trouvent ça gênant de trouver la bonne personne sur la toile. Et puis je vois que je ne suis pas la seule! Alors d’ou vient ce petit 2%?! Probablement parce que l’étude porte sur la rencontre du premier conjoint seulement, ce qui exclut pas mal de relations.

le 29/06/2015 à 21h59 | Répondre

Madame Nounours

Disons que souvent on rencontre son conjoint à l’école, au boulot, via des amis communs voir de la famille , un loisir et internet vient en dernier mais visiblement la donne change au fil des années même si le lieu de travail ou les amis restent prioritaire. Il y a trente ans c’était les boîtes de nuit (bon c’est encore un peu le cas )aujourd’hui c’est plutôt internet.

le 30/06/2015 à 07h38 | Répondre

cécile

Première longue série de mail il y a 7 ans … Puis temps mort …. Et finalement après 6 mois on a remis ça ! Au final on ne s’est vraiment rencontré qu’un an après le premier mail ! Et on s’est plus vraiment quitté ! Je m’étais pourtant juré que je n’avais pas besoin d’Internet …

le 29/06/2015 à 23h54 | Répondre

Madame Licorne (voir son site)

J’ai aussi rencontré mon homme par l’intermédiaire d’internet ! et on ne le cache pas même si notre premier contact était lors d’un ciné via un ami commun, mais il m’a complètement zappé ce jour là et ne se souvient pas de moi, internet nous a ensuite permis de discuter avant de nous revoir !
aujourd’hui on est pacsé et on va se marier ! alors non je pense qu’il ne faut pas avoir honte !

le 01/07/2015 à 09h00 | Répondre

Elisabeth

Moi aussi j’ai rencontré mon chéri sur internet, il y aura 3 ans en aout et cela fait 3 semaines que nous sommes mariés !!! Nous nous sommes découverts en « vrai » après 2 semaines d’échanges de mails et de textos, et dès notre rencontre c’était le coup de foudre ….

le 07/07/2015 à 01h13 | Répondre

Milune (voir son site)

J’ai moi – même rencontré mon mari sur le net, meetic pour être exacte à l’époque c’était gratuit pour les filles sinon je ne m’y serais jamais inscrite.
Je suis Nounou, je bosse chez moi avec des bébés, alors à moins de draguer les Papas ( ce qui n’est pas du tout mon genre ) je ne risquais pas de rencontrer le prince charmant Avant de rencontrer celui qui est mon mari aujourd’hui depuis 3 ans je suis bien sûr tombé sur des cas, mais les filles qui ne rencontrent pas leurs jules sur le net tombent elle aussi sur des cas de toute façon ! Les rencontres sur le net au départ ça faisait très peur à mon Papa il pensait qu’il n’y avait que des pervers, des tordus que j’allais me faire enlever et violer, genre si tu rencontres un mecs  » plus naturellement  » tu n’as aucun risque de tomber sur un tordu je n’en suis pas si sûr … Bref aujourd’hui ça fait bientôt 9 ans que je suis avec cet homme que j’ai rencontré sur meetic, trois ans que nous sommes mariés, nous n’avons jamais caché comment nous nous sommes rencontré et nous sommes un couple finalement tout ce qu’il y a de plus normal avec nos engueulades et aussi nos fous rires !!! C’est sûr que ça ne sera pas très romantiques à raconter notre rencontre à nos enfants ( si on en a et ça ce n’est pas gagné mais ça c’est une autre histoire ) mais au bout de 9 ans on y pense même plus qu’on s’est rencontré de façon  » atypique  » enfin il y a 9 ans c’était encore atypique aujourd’hui beaucoup moins 😉

le 22/07/2015 à 22h34 | Répondre

Éda Catoni

Moi aussi, j’ai rencontré mon chéri grâce à internet, plus particulièrement sur Tinder, et c’est plus le côté « je cherche un plan fesse » de l’appli qui me dérange (vis à vis des autres) que le fait de rencontrer quelqu’un sur internet.
J’étais pétrifiée de le rencontrer mais ça valait le coup, ça fait 6 petits mois que nous sommes ensemble et tout va bien!

le 21/07/2016 à 21h32 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?