Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Je suis sortie de l’émétophobie (peur de vomir)


Publié le 16 mars 2015 par Madame Bobette

Je m’appelle Madame Bobette et je suis émétophobe…

Dans mes plus lointains souvenirs, j’ai toujours détesté vomir, comme tous les enfants je pense. Mais en plus de détester vomir, j’ai également peur de vomir. Je ne te parle pas d’une peur le soir d’une gastro ou autre, je te parle d’une peur viscérale qui m’a suivi très longtemps à longueur de journées (et de nuits).

Mon quotidien d’émétophobe

Les symptômes sont vraiment apparus lorsque j’étais en CE2. Je ne me souviens plus vraiment de l’élément déclencheur. Je suis depuis toujours de nature anxieuse. Je me rendais régulièrement malade les veilles de périodes de contrôle à l’école.

Et puis il est arrivé un jour où je réveillais ma maman la nuit car j’avais peur de vomir… Et c’est arrivé de plus en plus souvent, voire chaque nuit, où je pleurais, me retrouvais aux toilettes mais n’étais jamais malade. Après m’avoir écouté, m’avoir consolé, mais s’être aussi beaucoup énervée (sûrement à cause de son impuissance), ma maman m’a emmené chez le pédiatre. Ce dernier lui a conseillé de me faire suivre par un psychiatre. Bien entendu, je ne voulais pas en entendre parler. C’était trop la honte de mettre un pied là-bas. Mais j’y suis quand même allée. J’ai rencontré une dame exceptionnelle qui m’a sorti comme par magie de cette peur viscérale en quelques mois.

J’allais beaucoup mieux. J’avais toujours cette peur, mais plus au point de me réveiller la nuit. On a donc arrêté les séances chez le psychiatre. Je m’étais construit mes propres rituels rassurants : je ne mettais jamais de chaussettes pour dormir (eh bien oui, ce serait dégoutant de devoir les enlever si jamais j’avais vomi dessus…), ma chambre était dans un bordel sans nom, mais chaque soir je créais un chemin me permettant de pouvoir me rendre rapidement aux toilettes si besoin… Bref, je m’étais organisée, et mes angoisses ont disparu.

témoignage - vivre avec l'émétophobie et en sortir

Crédits photo (creative commons) : Mitya Ku

Mais la vie a fait que ma maman est brusquement partie rejoindre les anges juste avant mon entrée en 6ème. J’avais 11 ans et je n’avais plus de maman. Ce fut l’élément déclencheur d’une réelle descente aux enfers pour moi, mais aussi pour ma famille, qui en plus de devoir gérer sa propre douleur, a du composer avec mes angoisses et ma dépression.

Le midi même de ce triste jour d’été, je ne mangeais plus, le soir même, je ne dormais plus… C’était le début d’une dépression qui a duré 4 ans.

Mon père a immédiatement repris rendez-vous avec la psychiatre qui m’avait suivie étant plus jeune. Je la connaissais et ce fut donc plus facile pour moi de lui parler… même si au début, je ne disais rien. Je lui parlais presque de la pluie et du beau temps et cela ne m’aidait pas.

Mon émétophobie est revenue. Je maigrissais à vue d’œil. Bien entendu, je ne mangeais plus rien : plus de plats qui m’ont fait un jour vomir (je ne mangeais plus de coquillettes, mais les autres pâtes éventuellement…), plus de sauce tomate car ça fait mal si je dois vomir, plus d’endives ni de concombre parce qu’un jour on m’a dit que c’était indigeste… Bref, je déjeunais une tisane que je buvais à la cuillère à café, ne mangeais quasiment rien à la cantine et mangeais des lentilles le soir (et pleurais tout le long du repas si c’était autre chose).

Lorsque je croisais quelqu’un qui avait la gastro, je ne dormais plus et ne mangeais plus pendant une semaine. Si c’était un membre de ma famille qui était malade, j’utilisais les toilettes le moins possible, ne l’approchais pas et passais ma nuit à me boucher les oreilles s’il devait vomir.

Mon père ne supportait plus m’entendre demander si j’étais blanche ou avais de la température 10 fois par jour (j’avais donc élaboré un langage codé avec ma sœur…).

Je sortais régulièrement de cours de peur d’être malade devant toute la classe (heureusement, j’avais des profs très compréhensifs et présents). Je dormais rarement avant 4h du matin, et en cas de crise, appelais ma grand-mère à n’importe quelle heure de la nuit, juste pour parler… J’avais bien un traitement à prendre pour m’aider, mais son horrible goût me déclenchait mes crises plus qu’autre chose…

Un jour, ma grand-mère m’a dit d’arrêter de me regarder le nombril, de sortir, voir des gens et profiter de la vie. Cette phrase a été un déclic. J’ai repris tout doucement (mais vraiment doucement hein !) une vie sociale entre mes crises. J’ai surtout commencé à vraiment parler avec mon psychiatre. Je lui ai expliqué que mon traitement ne me convenait pas, mes crises, mes angoisses, etc.

Entre temps, mon père a voulu déménager. Il est venu le temps de choisir notre chambre. Je l’ai choisi stratégiquement : pas à côté des toilettes pour ne pas trop entendre si quelqu’un est malade, mais pas trop loin pour pouvoir y arriver rapidement si je suis malade.

Je continuais mes rituels alimentaires ou autres… Mon psychiatre a finalement changé mon traitement (plus approprié aux obsessions et TOC), et nous avons déménagé. La première nuit dans cette nouvelle maison a été une bénédiction. J’ai pu dormir toute la nuit. C’était le début de ma sortie des enfers.

J’ai poursuivi les entretiens avec mon psychiatres pendant plusieurs années et ai beaucoup travaillé sur moi. Je peux le dire aujourd’hui, je m’en suis sortie, même si à l’époque je n’aurais jamais cru ça possible.

Où en suis-je aujourd’hui ?

J’ai 27 ans, je suis mariée et nous essayons d’avoir un enfant. Je suis heureuse dans ma vie.

Oui, je suis toujours émétophobe. Je fais quelques crises plusieurs fois dans l’année, mais je sais maintenant les gérer. Si quelqu’un de mon entourage est malade, j’ai du mal à m’endormir le soir même. Lorsque je suis malade, c’est toujours autant dramatique mais ça dure uniquement le temps de la maladie. Je me lave beaucoup les mains (pas maladivement non plus…) et évite de me confronter à des situations que je ne saurais pas gérer.

J’ai fait beaucoup de colonies et centres aérés. Les animateurs étaient prévenus depuis le début, je ne pouvais pas gérer les enfants malades. (Cela ne m’a pas empêché de tomber sur une petite fille de 5 ans anorexique qui se faisait vomir dès qu’elle n’était pas d’accord avec nous… c’était vraiment l’angoisse les premiers jours !)

Mon mari, quant à lui, est également prévenu. C’est lui qui devra gérer nos futurs enfants malades. Je gèrerai les pipis/cacas sans problème, mais pas le reste (à moins que l’instinct maternel ne me fasse changer d’avis…).

Je travaille depuis peu dans un hôpital psychiatrique. Lorsque je vois les adolescents dans des situations similaires à la mienne, j’ai envie de leur dire qu’il y a de l’espoir, qu’ils vont pouvoir s’en sortir. Quand je vois leurs parents impuissants et complètement désarmés, j’ai envie de leur dire d’être présents, de comprendre la phobie de leur enfant, de ne pas les juger, mais surtout de ne pas trop les couver, et continuer à croire en eux.

Il faut se donner les moyens pour vivre une vie heureuse, en prenant du recul sur toutes ces choses qui pourraient venir assombrir ce beau ciel bleu.

Alors oui, aujourd’hui je peux le dire : je m’appelle Madame Bobette, je suis émétophobe… et heureuse.

Et toi ? Tu connais l’émétophobie ? Tu en es atteinte toi-même ? Comment le vis-tu ? Viens en discuter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

137   Commentaires Laisser un commentaire ?

Margot

whaoh, merci pour ce message d’espoir! 🙂

le 16/03/2015 à 12h33 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

De rien, si tu veux en parler, n’hésite pas 🙂

le 21/03/2015 à 20h32 | Répondre

Nicolas (voir son site)

Bonsoir j’ ai 34ans et hemetophe depuis l âge de 11ans j’ai 2enfants ma fille a la gastro je suis en stress complet je viens essayer de me rassurer j ai lu vos commentaire et dieu merci je ne suis pas seul je n’ai plus peur comme avant je nettoie le vomi de ma fille donc arriver à ce point je suis super content mais quand je commence à pas être bien mon stress commence à revenir et je suis pas bien ma femme ne comprend pas cette peur donc seul c’est difficile de la combattre je n’ai jamais consulter de psychologie ou autre je me suis fais moi même ma thérapie et c’est dur j’aurai aimer voir ce psychologue ou autre y a bien longtemps mais mes parents ne comprennait pas non plus

le 30/01/2017 à 23h35 | Répondre

MlleMora

Je ne connaissais pas du tout l’émétophobie… bravo pour ta lucidité, ton courage et comme le dit Margot, pour ton espoir !

le 16/03/2015 à 14h33 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

J’ai mis très longtemps à mettre un nom sur cette phobie également. Et il est vrai que ce n’est pas la peur la plus fréquente que l’on rencontre. Je n’ai d’ailleurs jamais rencontré d’autres personnes en souffrant.

le 21/03/2015 à 20h34 | Répondre

Toutain

Je suis Emétophobe depuis 3 ans… c’est une catastrophe.. je n’arrive pas à en parler clairement.

Il est minuit 5 et je ne dors pas car ma famille à la gastro depuis deux jours. Les toilettes sont collé à ma chambre et mon copain qui lui aussi est malade et colle à moi.. J’ai peur, je fais une crise comme à peu près chaque soirs.. et je vais devoir me réveiller dans moin de 7h pour assurer au lycée avec le bac dans un moi..

le 27/04/2017 à 00h06 | Répondre

Caramelle

J’ai découvert le nom d’émétophobie il y a quelques années, sur le net. Et j’ai enfin donné un nom à ce qui m’avait empoisonné la vie pendant plusieurs années. Je reconnais plein de choses dans ton article qui me sont arrivées. Le fait de rester à côté des toilettes pendant toute la nuit, de ne pas supporter que quelqu’un d’autre soit malade chez soi (et se boucher les oreilles en chantonnant de peur d’entendre)… Quand je prenais les transports ou que j’avais un rendez-vous important, j’avais toujours un sac plastique avec moi « au cas où ». Si dans un film ou un reportage, quelqu’un se mettait à vomir, j’étais horrifiée et je partais immédiatement. Je suis toujours dégoûtée par le fait de vomir ou de voir quelqu’un vomir, mais je vais beaucoup mieux. Cela ne m’obsède plus, j’ai accepté le fait que ce soit un réflexe naturel du corps, et quand cela m’arrive je ne le vis plus comme un calvaire. Je ne sais pas pourquoi c’est passé, sans doute le fait que je vais bien dans ma vie, j’ai grandi et mes angoisses disparaissent petit à petit… Je n’ai pas eu à consulter pour ça mais à l’époque j’aurais sans doute du. Or, je n’osais pas en parler à mes parents ou à qui que ce soit.
Je te rassure, aujourd’hui je suis maman d’un garçon de 3 ans, et effectivement même si cela est difficile, les rares fois où il a été malade, j’ai pris sur moi et je m’en suis occupé. C’est sans doute différent d’une personne sur l’autre mais ça reste un espoir… 🙂 Merci pour ton article.

le 16/03/2015 à 15h03 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Merci pour ton témoignage Caramelle! Si tu n’as pas été consulté à l’époque, c’est probablement que u n’en avais pas besoin. Pour ma part, je me pourrissais ma vie mais aussi celle de mon entourage avec mes crises nocturnes, etc. Je n’ai vraiment pas eu le choix. Ça m’a beaucoup aidé à l’époque. En tout cas, aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux et lire des témoignages comme le tien me donne encore plus d’espoir pour l’avenir 🙂

le 21/03/2015 à 20h38 | Répondre

Fleur-Joséphine

Bravo et tous mes encouragements pour l’avenir!

le 16/03/2015 à 15h04 | Répondre

Madame Vélo

Je ne connaissais pas du tout cette phobie ! J’espère pour toi que tu auras une grossesse sans nausées (oui oui, c’est possible, ça existe !). Bravo pour ton courage en tout cas !

le 16/03/2015 à 16h43 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Comme je le dis plus haut, je ne pense pas que ce soit une phobie qui court les rues mais lorsque j’étais en plein dedans, j’aurais aimé savoir que je n’étais pas seule et que j’allais finir par être heureuse 🙂
Pour les grossesse, je croise les doigts, ma mère n’a jamais eu de nausée non plus 😉 Mais bon, pour l’instant, on attend toujours ce + qui ne vient pas 🙂

le 21/03/2015 à 20h40 | Répondre

Louvedivine

Merci pour ce témoignage. Je suis aussi émétophobe depuis que je suis petite (j,’ai 24 ans, à ma connaissance et selon mes parents j’ai toujours été ainsi) et j’ai longtemps cru que j’étais seule au monde avec ma phobie « bizarre ». Et puis un jour j’ai découvert par hasard sur le net un mot « émétophobie ». Tout s’explique: les crises, les larmes, les maux de ventre quotidien…
Je me reconnais beaucoup dans ton témoignage, la proximité des toilettes, le besoin de sortir, le choix des aliments… Sauf que je suis toujours en plein dedans. Mon gros souci depuis quelque temps est que pour me « guérir » j’ai une grosse consommation de médicament, contre les nausées, contre les maux de ventre, contre de stress, pour dormir… Et même si je m’en rends compte je n’arrive pas à sortir sans ma trousse à pharmacie. Je consulte une psychologue depuis quelques mois, j’avais déjà fait le test il y a quelques années mais cela n’avait rien donné. Actuellement, je ne vois aucune amélioration à mon état. Mais j’ai envie de m’en sortir, réfléchir à l’avenir me motive, un bébé et pourquoi pas un mariage… difficile d’envisager les deux en étant médicodépendante et anxieuse (et si je vomis sur ma robe blanche? et quand mon bébé sera malade?…)
En tout cas cela fait plaisir de lire que d’autres s’en sortent, peut être qu’un jour ça sera mon tour 🙂

le 16/03/2015 à 20h53 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour Louvedivine! Il n’y a pas de raison que tu ne t’en sortes pas. J’ai moi aussi rencontré une psychologue qui ne m’a pas convenu, il ne faut pas hésiter à changer de professionnel si la confiance ne s’installe pas. De mon côté, je me sentais plus rassurée avec mon psychiatre (sûrement le côté médical) et surtout, je pense que j’aurais eu du mal à m’en sortir sans le traitement. Cela m’a permis de me poser pour réfléchir à ma situation. Surtout, ne reste pas seule face à ça et garde espoir 🙂
Si tu veux parler, n’hésite pas!

le 21/03/2015 à 20h44 | Répondre

Louve Divine

Merci pour ta réponse ! J’ai jamais rencontré quelqu’un d’emetophobe (et qui s’en est sortie en plus !), j’aimerai bien en savoir plus sur ton traitement… Mon médecin m’a mis sous anxiolytiques déjà, mais Ca ne calme pas vraiment mes angoisses. Est ce que ton traitement est vraiment adapté a ta phobie ? En fait mon medecin m’a plutot conseille de voir un psycologue car « c’est dans ma tête », je pensais que mon problème n’était « pas assez grave » pour voir un psychiatre … Merci encore pour ce témoignage et de faire connaître cette phobie parfois difficile a comprendre pour l’entourage !

le 21/03/2015 à 21h47 | Répondre

Roxanne

Bonjour,
Je suis dans la même situation à me droguer de primperan à longueur de journée, à me créer des nausées pck je pense à tout ce qui me dégoûte.
Je sais plus quoi faire !!
As tu trouvé une solution ?

le 07/02/2017 à 21h15 | Répondre

marina

bonjour,
j’ai besoin de parlé de cette saleté de phobie qui me rend malheureuse au point de tout arrêté 😢😢

le 27/08/2017 à 22h16 | Répondre

Madame Chance

Merci pour cet article, je ne savais pas que cela était une maladie et j’en étais malheureusement atteinte à la suite d’une gastro lorsque j’avais 10 ans. Cela s’est estompé il y a 4 ans, quand j’ai eu de nouveau la gastro. Entre temps j’étais comme toi. Je ne supportais pas de voir ou entendre les personnes vomir, je fuyais dès que cela arrivait. Je mettais un temps fou à m’endormir lorsque je devais dormir avec quelqu’un dans le même lit, quitte à dormir par terre tellement cela me stressait! Maintenant ça va beaucoup mieux même si je ne suis pas sûre de réussir à gérer les vomis des ma filles qui arrivent bientôt. Heureusement que son papa n’est pas comme moi!

le 17/03/2015 à 19h56 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Toutes les peurs de vomir ne sont pas forcément maladives. Cela dépend si cela t’empêche de poursuivre ta vie normalement ou non.
J’ai bon espoir qu’en devenant maman, on devienne invincible et supporte les petits désagréments de nos enfants malades!! J’espère que ça sera le cas pour toi (et pour moi ^^) mais dans tous les cas, c’est pas une raison pour que ton mari te laisse gérer ça toute seule 🙂 Plein de bonheur pour la suite!

le 21/03/2015 à 20h48 | Répondre

Athéna

Je ne suis pas émétophobe (mais je connaissais). En revanche je suis apiphobique (j’ai peur de tout ce qui est jaune et noir et qui fait Bzzzzz, abeilles, guêpes, bourdons, frelons, etc…).

Cette phobie est apparu lorsque la cabane que mon papa m’avait construite quand j’était petite c’est retrouver assiégé par des bourdons qui avait fait leur « ruche » dans la laine de verre que mon père avait mis afin que la cabane soit bien isolé.
Il a fallut appeler les pompier qui sont venu pulvériser du produit qui a tué toutes ces petites bêtes, mais le mal était fait, je n’ai plus jamais pu entrer dans cette cabane, et depuis j’ai une peur panique de tout ces insectes.

Bien que je n’ai jamais vue de psy, j’arrive de mieux en mieux à me contrôler, avant; la moindre vision d’une abeille et je faisait une crise de panique énorme. Je me mettait à pleurer, je fuyais en courant et en hurlant, ce n’était pas beau à voir. J’ai même faillit avoir un accident de voiture peu après avoir eu mon permis à cause d’une abeille qui est entrer pas un carreau ouvert. Mon premier réflèxe a été de fermer les yeux, oui au volant c’est l’idéal… j’ai évité de peu la voiture qui arrivais en face. Ensuite j’ai réussi à garer la voiture sur le bas côté (donc gros coup de frein, heureusement que j’habitai la campagne et que personne ne me suivait) et je suis descendu de la voiture en attendant que cette immonde bestiole sorte.
Ben ça a pris du temps….

Maintenant, je reste très craintive, et évite à tout pris les endroit ou il y a des abeilles etc, autant vous dire que chez moi vous ne verrez jamais de fleurs. De plus, je roule carreaux fermé (oui l’été ma clio se transforme du coup en sauna). Lorsque je me retrouve en présence d’une abeille (guêpe ou autre…) je vais la surveiller jusqu’à ce qu’elle s’éloigne (inutile de me parler dans ces moment là car je ne t’écoute plus, mon attention est entièrement dirigé vers la p’tite bête).

Ce qui est paradoxale, c’est que j’adore le miel, et que vue que c’est un animal trsè important pour notre planète, tu ne me verra jamais tuer une abeille (de toute façon je n’en aurai pas le courage…lol).
Une fois j’ai tué un bourdon, de l’extérieur ça devait paraître une scène comique, « j’y vais, j’y vais pas, au secour je peu pas, si il le faut » ça se bousculai dans ma tête, j’ai finit par lui balancer une encyclopédie dessus quand il c’est posé sur le sol. J’était obligé, mon chaton jouai avec, je ne pouvait pas le laisser risquer de ce faire piquer.

Dernière petite chose ensuite j’arrête mon pavé.
Comme dit plus haut, avant j’habitai à la campagne, un jour, l’un de mes pires cauchemar c’est réalisé.
Nous mangions sur la terrasse avec mes parents et d’un seul cour on entend comme un avion mais que l’on n’arrive pas à voir quand tout à coup on distingue une grosse masse sombre qui ce déplace dans les airs.
Oui, oui, un essaim d’abeille est passé à seulement quelques mètres de moi et j’ai eu tellement peur, que j’en suis resté pétrifier sur ma chaise, incapable de bouger, même pas pour rentrer dans la maison qui était pourtant a 2 pas de ma chaise.
ce jour restera à jamais le pire de ma vie.
Rien que d’y repenser j’en ai encore des frissons.

le 22/03/2015 à 13h28 | Répondre

Elena

Je me suis reconnue dans certains passages de ton textes, comme se boucher les oreilles lorque quelqu’un vomise ou utiliser les toillettes le moins possible. La derniere fois que j’avais la nausée, c’était quand j’avais 4 ans, maintenant j’ai 12 ans. Je me sens moins seule à avoir cette peur, je n’en ai jamais parler à quelqu’un. Je te remercie beaucoup d’avoir écrit cet article. (Désolé du retard)

le 15/07/2015 à 16h09 | Répondre

Anatita

Bonjour!

Merci pour ton article. Je souffre d’emetophobie depuis mes 11ans, à la suite d’une banale indigestion.
Je connais les crises d’angoisse, cette nécessité d’avoir une chambre éloignée des toilettes.. mais trop quand même. Se boucher les oreilles lorsque je suis susceptible d’entendre quelque chose, fait parti de mon quotidien. J’ai su gérer cette phobie pendant des années, avec malgré tout, des passages plus compliqués : crises d’angoisse, début d’anorexie.

Assez tranquille depuis quelques années, elle est revenue en trombe depuis une intoxication alimentaire. Pas Jojo.. Depuis quelques mois, j’angoisse de nouveau. Évidemment, mes pensées sont irraisonnées. Cela reste modéré dans l’ensemble. Donc, je garde espoir que cela passe, grâce à ma volonté. Mon conjoint connait ma difficulté et sait me préserver lorsque cela parait nécessaire. Mais compliqué pour lui de comprendre car pour lui, le vomi est une banalité. Mais il l’entend et me préserve pour ça. Trop mignon!

Je sais néanmoins que gérer son emetophobie, c’est possible. Il faut apprendre à se faire confiance, à se laisser vivre et profiter sans avoir peur.

Plus facile à dire qu’à faire mais j’ai réussi pendant des années à laisser de côté cette phobie. Toi aussi! Donc c’est possible pour tous.

le 31/08/2015 à 07h17 | Répondre

Manon

Bonsoir, alors voilà moi aussi j’ai cette phobie horrible qui me bouffe la vie et me tue a petit feu .. Voilà j’ai 19ans et je suis émethophobe depuis mes 12/13ans et ça a empiré depuis .. À l’heure où je poste ce commentaire cela fait 1h que ma crise d’angoisse s’est calmé mais j’ai tellement peur de dormir de ce fait …
J’aimerai vraiment et honnêtement que tu me dise si oui on peut se guérir de cette phobie car je suis à bout, ça a un impact sur ma vie de jeune fille que je ne vie pas pleinement et sur ma famille .. J’aimerai vraiment aller mieux mais je ne vois pas comment ..
Merci d’avance de ta réponse, en attendant je vais essayer d’aller dormir !

le 30/11/2015 à 00h24 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Ma réponse arrive presque 1 an après ton message et j’en suis désolée… Je n’ai pas reçu d’alerte à ton commentaire…
J’espère que depuis tu as pu trouver l’aide nécessaire. Je pense que c’est difficile de s’en sortir seul et il faut trouver quelqu’un de confiance pour nous écouter et nous raisonner.
Aujourd’hui, je fais encore quelques crises d’angoisse de temps à autre (peut-être 5 ou 6 par an) mais je sais gérer. Je suis maman depuis peu et chose inimaginable, j’arrive à gérer les vomis de ma fille… Bon elle ne m’a pas encore fait de bonne gastro… On en reparlera d’ici là!!
Bref si j’ai un conseil, ne reste pas seule, fais toi aider et surtout garde l’espoir et la volonté d’en sortir! Tu y arriveras 🙂

le 24/10/2016 à 14h43 | Répondre

Ladriere (voir son site)

Bonjour je suis éméthophobe depuis quasiment 1an …Aidez moi ; je ne sais pas quoi faire a part me gaver de médicaments…

le 01/12/2015 à 19h11 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

J’espère que depuis ton message tu as su trouver de l’aide.
Personnellement, mon psychiatre m’a fait beaucoup de bien mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Essaie de trouver la bonne personne pour en parler et t’aider, que ce soit un professionnel de santé ou non. N’hésite pas si tu as besoin d’aide.

le 24/10/2016 à 14h45 | Répondre

Neko (voir son site)

Hello !
Ton témoignage est vraiment touchant, je suis tombée dessus en cherchant les causes de l’emetophobie car j’en souffre également. C’est horrible que tu ai perdu ta mère, surtout aussi jeune, je suis vraiment désolée pour toi. Quant à ta maladie, je te comprends, j’ai aussi 27 ans et en phase d’avoir un premier enfant… dès que j’ai mal au ventre ou une nausée ça commence… C’est invivable.. je dois vraiment faire quelque chose. Ce dont je me souvient, c’est que la dernière fois que j’ai vomi (il y a bien 15 ans), je n’avais pas cette peur… Elle est venue après et s’accentue avec le nombre d’années sans vomir… c’est peut-être une piste… Bon courage en tout cas ! A bientôt !
Neko

le 09/12/2015 à 11h50 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour Neko, j’espère que depuis ton message tu as trouvé les réponses à tes questions mais ce n’est jamais évident! Je ne sais toujours pas d’où cette phobie me vient non plus…
J’ai depuis eu un bébé et j’avoue que pour l’instant cette confrontation quotidienne au vomi me fait du bien mais je n’ai pas encore du gérer la gastro ou le fait de moi-même être malade. On verra par la suite mais je m’étonne moi-même! Bon courage pour la suite!

le 24/10/2016 à 14h49 | Répondre

Vaaaaal

Bonjour, ma fille a été diagnostiquée émétophobe il y a un an, à 15 ans. Cette émétophobie a déclenché chez elle anorexie comportementale et dépression. Il a été très difficile pour son entourage de comprendre sa peur, de l’aider. Je peux me tromper mais je crois qu’il faut être à la fois attentif et « ferme ». Tout en mettant bien sûr en place une aide psy. Ma fille est ainsi suivie depuis 10 mois par un psychiatre qui fait de la TCC avec elle. Elle a dû, tous les jours, tous les soirs à la même heure, ceci pendant au moins 30′, visionner des vidéos de personnes en train de vomir. Au départ, l’exercice pour elle était extrêmement difficile mais, avec le temps, il est devenu plus aisé à réaliser. Elle a aujourd’hui repris tout le poids perdu. Les crises d’angoisse se sont espacées, toutes les stratégies d’évitement mises en place ont auj disparu… mais je sens que cette « saleté » est toujours là. Prête à bondir et l’envahir. L’exercice quotidien est passé à 10′. Je ne sais pas si c’est « bien ». Je fais confiance à son psychiatre qui aura été le seul à la croire et à trouver une solution pour la sortir de ses angoisses qui la conduisaient doucement mais sûrement vers une dépression. En résumé, mères d’émétophobes, si vous me lisez, n’hésitez pas à remuer ciel et terre pour trouver « la » personne qui saura aider votre enfant à se sortir d’une peur que, malgré tout notre amour, nous ne pouvons pas comprendre. A mon sens, cette phobie n’est pas à prendre du tout à la légère, comme toute phobie bien sûr… mais celle-ci, à cause de l’anorexie comportementale qu’elle peut déclencher, peut être je pense très grave pour le sujet….

le 10/12/2015 à 17h00 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour,
Merci pour ce témoignage qui j’espère aidera d’autres parents! Personnellement, je pense que la thérapie qui suit votre fille ne m’aurait pas aidé mais chaque phobie a une origine différente et chaque personne est différente. Je trouve ça formidable que vous soyez à ces côté. La famille et sa compréhension, c’est important. J’espère que votre fille va mieux et ceci pour longtemps. Bonne continuation

le 24/10/2016 à 14h53 | Répondre

bertrand

Bonjour, je suis dans le même etat que vous lorsque la maladie etait incontrolable. Nous sommes l’hiver je me drogue de médicaments me fais des grosses angoisses toutes seules. Je ne sais vraiment plus quoi faire. Un psycologue? psychiatre? Hypnose? alala 🙁

le 30/12/2015 à 13h30 | Répondre

Hachemi

Je suis émétophobe

le 05/08/2016 à 02h26 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

J’espère que depuis cela va mieux. N’hésite pas à te faire aider par un professionnels qu’il soit psychologue, psychiatre, psychothérapeute… Il faut parfois en essayer plusieurs pour trouver le bon. Personnellement ça n’a jamais fonctionné avec un psychologue mais j’ai beaucoup de reconnaissance envers la psychiatre qui m’a suivie. Bon courage pour la suite.

le 24/10/2016 à 14h57 | Répondre

Doudou

Bonjour, je me présente j’ai 22 ans et j’ai commencer cette phobie il y a 2 ans et je m’en sors toujours pas je n’habite plus en France et je n’ai pas les moyens d’aller consulter je me sens un peux perdu j’ai déjà fais une dépression en janvier 2015 et n’en suis sortis que en septembre .Cetait passer et depuis 3 mois je recommence a faire des crises de plus en plus fréquente je ne dors presque plus et je ne pas aller dans un bar au cinéma ou au restaurent car juste l’idée d’y aller me fais une sensation de mal être comme si j’étais malade et ma peur est constante et horrible. Je ne veux pas retomber car je suis une personne qui adore voir des gens faire la fête et voir des amis mais je ne peux plus maintenant .Depuis que ca a commencer j’ai arrêter mes études car je ne pouvais plus rester en cours . Je n’ai jamais vraiment raconter ma phobie car peur de la honte c’est la première fois que j’en discute j’aimerais bien pouvoir parler avec qu’elqun qui a réussis a s’en sortir car je m’enfonce de plus en plus a peut être pouvoir ne jamais revenir .. Merci

le 15/01/2016 à 02h16 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour,
Si tu as besoin, tu peux me contacter à mmebobette(at)outlook.fr
Toutefois, je pense que tu as vraiment besoin qu’un professionnel t’aide. J’espère que depuis tu as pu trouver l’aide dont tu avais besoin.
Courage…

le 24/10/2016 à 15h00 | Répondre

Artless25

Merci pour ce post ca redonne de l’espoir. Loin d’avoir vécu quelque chose d’aussi difficile que toi, j’ai cette peur incontrollable qui ne me quitte pas….. J’y pense encore et encore et fait en ce moment de plus en plus de crises d’angoisse….. Personne ne me comprend dans mon entourage….. Et j’entends « vomis, ça ira mieux après » a chaque fois… C’est difficile…

le 11/02/2016 à 00h23 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

J’espère que cet article aura pu t’aider et que tu as su te sortir de ce mal être. Bonne courage pour la suite!

le 24/10/2016 à 15h03 | Répondre

Pauline

Comme il est rassurant de savoir qu’on n’est pas un cas unique.
Je suis en plein dedans, mes angoisses sont en montagnes russes, et je suis en pleine montée… La saison des gastros, les coups de froid sur le ventre, Noël et ses orgies à table, .. Tout est un enfer quand on est émétophobe, ce qui nous maintient en vie nous angoisse, la nourriture est mon pire cauchemar et pourtant je l’envie. Je cuisine avec plaisir, mais je mange avec crainte.
Je rêve de finir un plat, je rêve d’aller au restaurant sans angoisses et de profiter de ces moments précieux sans être focalisé sur ma digestion.
Je rêve de m’endormir en 10mn, et pas en 1h, en réfléchissant si ce que j’ai mangé va ressortir.
J’aimerais me goinfrer aux petits déjeuners, et arrêter d’envier ceux qui ont l’estomac extensibles.
J’aimerais arrêter d’avoir peur d’avoir peur.
Bref, certaines paroles d’entourage sont loin d’être réconfortantes, on se sent souvent incompris, moqués…
J’ai commencé les séances d’hypnose, après avoir tenté EFT, énergétique, …
L’acupuncture peut peut être remettre les choses en place….
J’espère m’en sortir! J’ai quand même la vague impression que cette peur ne quittera jamais définitivement mon quotidien…
Courage à toutes!

le 16/02/2016 à 17h23 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Courage Pauline! Je ne peux que te comprendre. J’espère que tu as réussi à trouver une prise en charge qui t’aide. Tout ce que je peux te dire c’est qu’aujourd’hui je vais beaucoup mieux, je vis bien et comme tout le monde mais oui, la phobie est toujours là, je fais encore quelques crises d’angoisses qui m’empêchent de dormir mais plus de vivre comme tout le monde. Courage pour la suite.

le 24/10/2016 à 16h11 | Répondre

Max

Bonjour, voila je suis emetophobe depuis près de 5 ans et ai eu des periodes ou ca allait mieux, je voulais savoir comment tu gardais espoir car j’ai vraiment du mal pour le moment a rester positif, est-ce possible d’avoir ton mail pour discuter plus amplement ? Ou quelqu’un qui a aussi cette peur de vomir tout le temps et qui te pourris la vie h24 sauf quand tu dors (grave a des medocs) . Mercî d’avance

le 23/02/2016 à 15h31 | Répondre

Orlane

Je comprend bien cette phobie. Malgres mon jeune âge (15 ans), j’ai l’impression que chaque crise d’angoisse et pire qu’un coup de poignard. Quand notre entourage ne nous comprend pas ou dans mon cas, me dise que je suis juste hypocondriaque.
Si quelqu’un veux parler par e-mail, voici mon adresse :

orlaned76@hotmail.fr

le 04/03/2016 à 00h08 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je t’avoue que durant mes périodes sombres, je n’avais moi-même pas beaucoup d’espoir et je m’imaginais sans vie sociale et familiale plus tard car personne ne voudrait de moi… Mais en me faisant aider, j’ai finalement retrouvé cet espoir… A l’époque, je n’avais pas internet et ne connaissais personne atteinte de cette maladie… Je me sentais seule et anormale. C’est pour ça que j’ai voulu témoigner: pour dire qu’on n’est pas seule et que tout peut aller mieux 🙂 Courage, garde espoir!
Même si ton commentaire date, voilà mon mail si tu souhaites parler: mmebobette(at)outlook.fr

le 24/10/2016 à 16h16 | Répondre

Sarah

Je suis aussi emetophobe , je n’ai plus de vie , je suis déscolarisé à cause de ça, j’ai l’impression que ça ne s’arrangera jamais

le 29/03/2016 à 18h20 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour Sarah, ne reste pas seule face à ça. Des professionnels peuvent t’aider à aller mieux et reprendre une scolarité. Courage!

le 24/10/2016 à 16h21 | Répondre

Julie

Bonsoir,
Je suis tombée par hasard sur ton article alors que je cherchais des témoignages de personnes emetophobe… Car étant en pleine crise j’essaie de me rassurer et de me dire que ce n’est que dans ma tête…

Aujourd’hui, le copain de ma sœur avait la gastro(enfin il l’avait avant hier). Je ne l’ai vu que de très loin mais j’ai passé l’après midi avec ma soeur. L’angoisse… depuis j’ai le ventre qui gargouille x1000, j’ai mal au ventre, mange des dizaines de chewing gum (allez savoir pourquoi mais ça me calme un peu).

Au quotidien, cette phobie me pourrit la vie. Je me lave les mains maladivement, j’essaie de toucher le moins de poignée possible, je fuis les gens malade, je consulte le réseau sentinelle tout les jours, j’ai un seau près de mon lit, je ne bois jamais d’alcool ou très très peu, je n’aime vraiment pas aller en boîte, je ne veux surtout pas tomber enceinte… Et j’en passe.

Cette phobie a commencé à mes 16ans. J’en ai aujourd’hui 22 et je suis en train de passer le concours pour être prof des écoles. Le métier de mes rêves… Mais j’ai tellement peur. Les enfants, ça vomit!

Après, il y a des périodes plus stressante que d’autres. Parfois c’est calme, et parfois je me dis que je ne m’en sortirais jamais…

Je ne vais pas voir de psychologue car je n’en ai pas les moyens. Et je suis allée voir une psychiatre qui m’a dit que mes crises de panique n’avait rien a voir avec la phobie et donc qu’il était inutile d’en parler. Bref.. Depuis je n’ai pas eu la force d’aller en voir un autre. Avancer les frais me coûtent beaucoup… Pour ça que j’aimerai avoir mon concours et travailler. Or ce serait tellement mieux si c’était réglé avant..

Enfin passons, tout ça pour dire que je me reconnais dans ton témoignage et je crois au petit espoir de m’en sortir un jour.
Ma famille ne comprend vraiment pas et je pense que c’est la chose la plus dure.. Mon copain me soutient mais parfois, voire souvent, il en a marre..

La seule que je me dis c’est vivement la fin..

le 27/04/2016 à 23h47 | Répondre

Andrea

J aimerai beaucoup discuter avec toi j ai mis un commentaire hier soir sur mon histoire je me retrouve dans ce que tu dis.. peut être à bientôt. Bon journée ensoleillée

le 23/06/2016 à 14h36 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je te comprends. Déjà je peux te dire que tu es forte car tu ne renonces pas à ton souhait de devenir prof des écoles à cause de ta phobie.
Peut-être pourrais-tu te renseigner au CMP de ton secteur pour consulter un professionnels si c’est ce que tu recherches. Il me semble que les consultations sont gratuites (ou prise en charge par la sécu du moins). Les délais sont longs pour une prise en charge mais ça peut valoir le coup.
Je pense que cette phobie est difficile à comprendre pour les personnes extérieures. Ne leur en veut pas… Mon époux souffle aussi lorsque je lui dis qu’une crise d’angoisse n’est pas loin mais c’est tout c’est comme ça, il m’a choisie comme je suis.
Par contre excuse moi, mais la psychiatre que tu as été voire est nulle! J’espère que tu trouveras ou bien même que tu as trouvé la personne qui sauras t’écouter et t’aider. Bon courage pour la suite et ton parcours professionnel 🙂

le 24/10/2016 à 16h28 | Répondre

Olich

Bonjour à tous. Après avoir lu tous vos commentaires je me sens rassurée de savoir que je je suis pas seule à me battre contre cette foutue phobie!
J’ai 20 ans et je souffre de cela depuis à peu près 8/9 ans des suites d’une indigestion, le fait de passer ma nuit aux toilettes et d’être malade m’a terrorisé et à l’heure actuelle je ne peux plus vomir, cest plus fort que moi. Jangoisse à longueur de journée et je ne cesse de me laver les mains. Manger des chewing-gums à la menthe, prendre des anti vomitif toute la journée, et surtout des calmants quand je suis en crise d’angoisse
A l’école il m’arrive de sortir car je sais qu’un de mes camarades à annoncer un mal de ventre quelquonque
Je mange peu et je suis vite rassasiée, lorsque je suis trop rassasié jangoisse à l’idée de rejeter mon plat toute la nuit. Quand j’ai un mini mal de ventre j’imagine le pire.
La je suis dans mon lit et j’angoisse car j’ai faim et ca me donne un peu la nausée
Peu de personnes dans mon entourage comprennent réellement  » cest rien de vomir ça soulage  » moi ca me pourri la vie er je sais pas comment M’en sortir
J’ai vu une psychologue mais sans succès,
J’arrive à peine à sortir avec un garçon de peur de l’embrasser et de choper un truc .,
J’envie ces personnes qui mangent sans faire gaffe à rien et moi je suis là à scruter le moindre truc que je mange
Ma Mere est inquiète, je maigris et je me fais peur, pourquoi suis je comme ca, j’ai tres honte
Meme si je n’ai pas de réponse à ce message; il s’adresse aux personnes de mon cas, soyons forts.. C’est dur je sais ..

le 01/05/2016 à 05h05 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Sois forte comme tu dis et ne reste pas seule. Tu trouveras une personne qui saura t’écouter et t’aider. Essaie aussi d’être rationnelle. Ca m’a beaucoup aidé pour relativiser! Courage pour la suite!

le 24/10/2016 à 16h32 | Répondre

Cléo

Moi je l’ai depuis l’âge de 5 ans au début je vomissait toute la journée puis vers l’heure du coucher et du midi je vomisais plus comme avant mais il me reste l’envie de vomir tous les matins,j’essaye de m’ensortir ça fait 9 ans que je l’ai 🙁 et ça continue

le 05/05/2016 à 00h05 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Il faut en parler à un professionnel. Ne reste pas seule face à ça, surtout si tu vomis vraiment quotidiennement, ta santé peut être en jeu. Courage pour la suite

le 24/10/2016 à 16h37 | Répondre

Florine

Bonsoir, j’ai 18 ans et je suis aussi emetophobie, je sais que je l’ai toujours été et quand j’était petit j’ai eu l’appendicite et c’est ça qui la redeclencher, j’ai toujours eu des moment ou j’avais plus peur que certaine fois, quand mon grand père il y a quelque année est décéder j’ai recommencer a avoir cette phobie. j’ai fais une crise d’angoisse et de peur alors que j’était en classe, je me rappelle aussi que a chaque fois que ma maîtresse me demander d’amener un ami au toilette parce qu’il se sentais mal je me mettais a pleurer rien que le faite de savoir qu’il aller être malade me faisais vraiment peur, je me rappelle qu’a la cantine je ne mangeais pas beaucoup à cause d’un medicament qu’on mavais presci et qui m’enlever ma faim ( qui par ailleurs n’était pas adapter pour moi car je n’etait pas une enfant active, ça s’appelle ritaline faite attention) qu’a chaque fois je me forcer a roter pour me dire que c’est bon je ne vomirais pas, je demander toujours a mes parent si j’etait blanche et si je l’était je paniquer puis j’ai commencer a voir une autre psy qui ma beaucoup aider et qui ma permis de voir ce qu’il n’allais pas et pourquoi j’avais cette phobie même si j’était petit, il y a 3 ans j’ai fais une dépression pendant 2 ans et ma phobie est revenu même si je l’ai en permanence mais moin forte qu’a certain moment je sais quelle ne partira pas, j’arrive a m’en sortir elle ne me fais plus aussi peur qu’avant mais elle est toujours la toute même, j’ai remarquer que cette phobie reviens toujours dans les moment difficile ou quand il se passe quelque chose dans notre vie, donc moi je vie avec et elle n’est plus aussi importante alors je pense que vous pouvez soit l’enlever complètement ou faire comme moi pour ça il faut parler a un psychiatre et il saura vous aidez même si moi il ne connaissais pas ma phobie non plus, bonne chance pour vous ^^

le 13/05/2016 à 01h10 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Merci pour ton témoignage qui aidera sûrement d’autres personnes

le 24/10/2016 à 16h35 | Répondre

Andrea

Coucou tout le monde… je m appelle Andrea j ai 29 ans et je suis emetophobe depuis l age de 8ans. Je vivais tres bien avec ma phobie malgres biensur des troubles du comportement comme vs le decrvivez si bien « se boucher les oreille qd quelqu un va vomir; courir pr m eloigner de quelqu un qui a l air d avoir des hauts de coeur, utiliser le moins possible les toilettes si quelqu un est malade; ne pas parler avec une personne qui a ete malade meme si c est pas contagieux; jamais bu d alcool.. » mais j arrivais malgré tout à manger à l exterieur resto fast food !! A sortir en boite quand j etais plus jeune, j ai même réussi à faire des études d infirmière et d avoir mon diplôme alors que ça été l angoisse ces trois années surtout à chaque stage mais c’est ma passion et j ai réussi à aller jusqu’au bout… mais depuis bientôt un an j ai plonge dans une angoisse totale qui me paralyse la vie … j ai eu mon premier bébé j ai eu quelques nausées au début de ma grossesse que j’ai pu gérer mais sur la fin mon utérus était tellement haut et mon fils m était de gros coups qu un jour j ai vomi des la fin de mon repas (qui plus est j avais invite des amies vomir en plus en présence de personne double angoisse) cela c’est passé en juin 2015 et depuis je suis incapable de vivre normalement je ne pense qu a ce jour où la panique m as pris je mange très peu je prends des chewing gum a longueur de journee ; je me reveille la nuit cours aux toilettes car je crois que mais enfaite non apres ca je mets deux heures a me rendormir ; je prends du donormyl car pdt la grossesse c est ce que je prenais contre les nausees alors je me dis que ca va m aider a dormir et a ne pas avoir de nausees …j ai perdu 19kgs en 10 mois mes 13 kilos de grossesse et 6kilos en plus je ne pese plus que 46 kilos pr 1m60 et ce soir re belotte c est la fois de trop il est 3h44 et cela fait bientôt deux heures que je suis réveillée car j ai cru avoir envi de vomir aller aux toilettes puis rien (enfin heureusement) j ai vu une psychologue pr de l EMDR mais je vois pas de changement (a 100e la séance j ai arrêté ) mais la je suis à bout ça fait 11 mois et demi que je m éteins à petit feu sauf que j ai maintenant mon fils et mon compagnon que j aime à la folie et pr eux je veux m en sortir…je ne sais pas quoi faire si on pouvait discuter… notamment julie témoignage du 27/04/2016 je me retrouve dans tes mots… voici mon mail . andrea.bartis@hotmail.fr à très bientôt j’espère. Bisou a tous

le 23/06/2016 à 04h11 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour Andrea, ton témoignage m’impacte pas mal. J’ai moi aussi 29 ans et un bébé depuis le début d’année. La grossesse m’a un peu remué vis à vis de ma phobie mais aujourd’hui je me surprends avec ma fille! Si tu veux discuter, n’hésite pas à me contacter à mmebobette(at)outlook.fr
Bon courage pour la suite

le 24/10/2016 à 16h45 | Répondre

Alexandra O

J’ai actuellement 18 ans et atteintes de cette phobie depuis facilement ….une dizaine d’années. Je me reconnais dans votre article. C’est ce que je vis tous les jours malheureusement. En ce moment même, à l’heure où j’écris ce commentaire, je suis angoissée à l’idée de vomir, de tomber malade. Votre article m’a mis les larmes aux yeux parce que je m’aperçois qu’il reste encore un peu d’espoir si-je puis dire. Je me prive d’énormément de chose au quotidien, je fais gaffe à tout ce que je mange, aux personnes qui m’entourent, je ne supporte pas les enfants à cause de cette phobie, je me lave les mains tout le temps, j’en suis à ne plus manger le soir et parfois le midi. Il m’arrive aussi de ne plus manger pendant 3 ou 4 jours si j’ai mal au ventre ou si j’ai quelque nausée. Je me rends bien compte que cette phobie me gâche la vie. Au moindre petit mal de ventre, si il m’arrive d’avoir des nausées, je me mets à angoissée jusqu’au lendemain. Je suis quelqu’un de stresser de base et ça ne m’aide pas franchement. J’essaye de me dire que vomir n’est pas si dramatique, mais rien ne change. Vive l’émétophobie … En tout cas, je vous souhaite d’avoir cette enfant que vous souhaitez et d’être heureuse. Merci pour cet article qui redonne courage !
Alexandra O.
(Je laisse mon email si quelqu’un qui vit ou qui a vécu ça, souhaite en parler.)
Alexandra1002@hotmail.fr

le 08/07/2016 à 01h45 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour Alexandra,
Merci pour ton message. Depuis l’article, j’ai eu une petite fille et elle m’aide à encore avancée dans la gestion de ma phobie.
Je te dirai simplement de garder espoir car il y a toujours de l’espoir. Je sais que c’est difficile et épuisant aussi bien psychologiquement que physiquement mais tu peux t’en sortir. SI tu veux discuter, n’hésite pas, j’ai mis mon adresse plus haut. Bon courage pour la suite.

le 24/10/2016 à 16h55 | Répondre

Elodie M

Merci pour ce témoignage et ces commentaires… je me sens en effet moins seule dans cette phobie… j’ai 28 ans, je ne saurais pas donner de date exacte mais depuis l’enfance c’est évident… en 2011 j’ai vécu un événement traumatisant et ma phobie s’est aggravée… au point de perdre 12kg en 7mois. Puis petit à petit j’ai remonté la pente et ai réussi à trouver des parades et à reprendre du poids. Bien sûr je me reconnais dans le fait de ne pas supporter les gens malades, rester loin d’eux, me boucher les oreilles, surveiller les épidémies de gastro, le lavage des mains, le gel hydroalcoolique (au point de m’en brûler les mains un hiver). En janvier j’ai déménagé en région parisienne pour le travail, à 400km de ma région. Et les angoisses se sont accentuées, notamment celle là. Et ces derniers temps c’est plus présent. Je ne mange presque plus le soir de peur de vomir, puisqu’il m’est arrivé de me réveiller avec des nausées la nuit. Et bien sûr des le moindre petit symptôme de mal de ventre ou autre c’est traitement préventif homéopathie ou vogalen… j’essaye de contre carré l’angoisse à ce moment là en passant par l’écrit… ça a son petit effet mais… je sens que ça occupe une place de plus en plus importante dans ma vie sans pouvoir le contrôler… vos messages et témoignages me donnent parfois de l’espoir quand j’en vois qui s’en sortent… si certaines veulent échanger, je laisse mon mail elodie.mariano@gmail.com à très vite j’espère. Et merci pour cet article qui donne espoir!

le 29/07/2016 à 01h16 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je suis contente de t’avoir donné un peu d’espoir. N’hésite pas à parler à une oreille attentive, que ce soit un professionnel ou non, en réel ou sur le net. Courage, il y a toujours une porte de sortie.

le 24/10/2016 à 16h58 | Répondre

lili229

Wouah ton histoire ma bcp toucherrr malheureusement j’ais le meme probleme que toi je voit un psychiatre il ma donner un traitement sa s’appelle « atarax »mais sa ne fait pas ‘effet malheureusement je voit une psychologue et une psychométricienne pour des séance de relaxation sa me calme sur le coup ! Ses très relaxant elle travaille sur ma respiration ! Sa fait 1ans que j’aie cette peur de vomir sa me gache la vie j’ai peur de sortir peur d’etrez angoisserr je veut pas aller au collège car j’ais peur de ne pas savoir gere seul ? ses très dure j’ais fait des surdosage de médicaments!et quand j’ais cette peur j’ai du mal a respirer tete qui tourne mal au vente et je pleure je me dit que je ne suis pas comme les autre que je suis folle j’aid peur que sa dure toute ma vie ! ??? je lis bcp de gens dans le même cap que moi j’ais besoin de parler avec quelque qui me comprend qui a les même phobie les même sensation j’en parle a mes parent mais sa ne me suffit pas j’en parle a mon pys ses dure mais c’est angoisse ne parte pas ??? je ne dort presque pas je me dit c’est p être une période mais sa fait trop lomtemp que sa dure tout les jour je pleure c’est tellement dure je souhaite du courage a c’est personne qui ont la même phobie que moi et je suis encore jeune j’aid 14 ans j’aimerais profiter de la vie mais a cause de sa je ne peut pas avancer jsp quoi faire ? j’espère par le temp sa va s’améliorer!

le 31/07/2016 à 20h46 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Lili, A 14 ans, tu as la vie devant toi et la vie est belle et mérite d’être croquée à pleine dent sans penser à cette phobie (car après tout, on ne vomit pas tous les matins). Oui je sais, c’est facile à dire et la phobie est irraisonnée. Vois peut-être avec ton psychiatre pour changer ton traitement car je ne suis pas certaine que l’Atarax soit la réponse à tes problèmes. Sans citer de médicament, ce qui m’a aidé, c’est un traitement contre les obsessions et les tocs mais bien sûr chaque cas est différent et je ne suis pas médecin. Tu peux avoir confiance en ton psychiatre pour qu’il t’aide, c’est important.
Si tu veux discuter, j’ai laissé mon mail plus haut. Courage, tu vas y arriver!

le 24/10/2016 à 17h03 | Répondre

Flo

Votre message donne envie d’y croire, de vaincre cette phobie qui gâche ma vie. Je vous comprends tellement, je me suis reconnue dans vos symptômes, dans votre façon de vivre, dans vos angoisses. Malheureusement, je n’arrive pas à m’en sortir. Ma vie est un enfer, je n’arrive plus à y croire… J’espère qu’un jour il viendra aussi le jour où je pourrai dire que j’ai réussi, que je n’ai plus peur et que je pourrai reprendre une vie « normale »…

le 21/08/2016 à 12h13 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Courage Flo, n’hésite pas à te faire aider par une personne de confiance, professionnelle ou non. C’est grâce aux mains tendues que je m’en suis sortie! Bon courage pour la suite.

le 24/10/2016 à 17h07 | Répondre

Elisabeth

Bonsoir à toutes et à tous,

Je me suis reconnue dans ces témoignages aussi suis-je rassurée de ne pas me savoir seule. Je viens de faire une crise d’angoisse et j’ai cherché à me rassurer en mettant un nom sur ma phobie. J’ai donc 19 ans et je suis émétophobe depuis mes 12 ans . Cela s’est déclenché lorsque j’ai vu l’une de mes amies faire un malaise ce qui a généré en moi un grand stress et depuis ça ne me quitte plus, plus ou moins intensément en fonction des périodes.
Mes crises se manifestent principalement la nuit, particulièrement avant de me coucher mais également lorsque je ne dors pas chez moi ou que je suis dans un espace fermé avec beaucoup de gens (salle de classe, cinéma, salle de spectacle etc). J’ai peur des gastros, des indigestions, je surveille ce que je mange par peur de le vomir, dès que j’ai un semblant de mal de ventre c’est la psychose … Je songe à aller voir quelqu’un mais je ne sais pas vraiment à qui m’adresser. Cette phobie m’handicape dans ma vie de tous les jours et j’ai vraiment besoin d’aide.
Je vous souhaite du courage à toutes et tous pour vous en sortir.

le 13/09/2016 à 01h10 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je ne peux que t’encourager à aller consulter quelqu’un si toi même tu en ressens le besoin. Maintenant, comment t’y prendre, je ne sais pas exactement. Tu as les CMP du secteur ou le libéral (psychiatre ou psychologue ou autre) et sûrement d’autres dispositifs. A toi d’essayer et de trouver celui qui te conviendra le mieux. Bon courage pour la suite.

le 24/10/2016 à 17h20 | Répondre

Bukulin

Je vis cela depuis mes 6 ans. L’élément « déclencheur » était que j’étais la reine des vomitos jusqu’à mes 3 ans, et un an sur deux j’ai eu la gastro jusqu’à mes 10 ans… Je n’ai que 13 ans, mais j’en est réellement assez de pleurer à cause de cette phobie qui gâche ma vie depuis ces nombreuses années. Cette phobie apparaît le soir, la nuit. Mais c’était pire avant, je me réveillais 2 fois par nuit. Mais parents ne comprenaient pas, je croyais bien être la seule à détenir cette phobie. Même mon psychologue ne comprends pas.

le 03/10/2016 à 03h41 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Courage pour la suite. Si ton psychologue ne te comprend pas et que tu en ressens le besoin, vois peut-être avec tes parents pour en changer et trouver quelqu’un de compréhensif?
Personnellement, j’ai arrêté une prise en charge avec un psychologue avec qui ça ne passait pas du tout.

le 24/10/2016 à 17h22 | Répondre

M

Bonjour à tous,

Aujourd hui je prend mon courage pour vous écrire car je me reconnais dans vos témoignage. Sa fait depuis quelque moi que je souffre de cette phobie mais moi c’est plus cette peur de vomir devant des personnes. Je fais des crises d engoisse à chaque que je suis en présence de personne. Prendre les transport est une grosse épreuve pour moi je n ose plus sortir voir mes amis par peur de vomir devant eux ou de faire une crise d angoisse à en vomir et pourtant je vomis jamais. Je pense que ma phobie c est declencher un jour quand jai pris les transport et que j’ai fallit vomir à cause d une gastro. Depuis cela ma vie est un enfer j ai arreter les cours car je fesait des crises d angoisse. Heuresement que mes parents sont là pour moi. J’aimerai un jour m en sortir de tout sa et que ce cauchemard s arrete. Mon adresse e-mail si vous voulez en parler : fonds.megane@laposte.net

le 07/10/2016 à 23h02 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Tes angoisses sont un peu différents des miennes mais je peux te comprendre. C’est bien que tes parents soient compréhensifs et puissent t’aider. Je te souhaite de vite t’en libérer. Courage

le 24/10/2016 à 17h25 | Répondre

Zoubair

Bonjour Madame Bobette, je voulais vous remercier pour ce superbe écrit sur votre expérience et l’Hemetophobie. En effet je suis moi même atteinte de cette phobie depuis l’enfance ! Aujourd’hui j’ai 21 ans je suis étudiante et toujours terrifiée à la simple idée d’avoir mal au ventre. Ma famille n’est malheureusement pas aussi compréhensive que la vôtre, considérant que c’est une phobie idiote et que je devrais me confronter directement à elle pour guérir ! Heureusement ma mère est plus compréhensive. Le fait de lire votre témoignage et les nombreuses similitudes que j’y trouve avec ma propre vie me rassure et me permet de me sentir moins seule face à ce problème ! Je n’ai pas encore pris la décision de voir un psychiatre j’y réfléchis encore. Je suis heureuse de voir que malgré cette phobie et les tristes événements liés à la disparition de votre mère ne vous on pas empêché e de vivre votre vie de manière libre et équilibré. Encore merci pour votre témoignage qui est une lueur d’espoir pour moi =)

le 23/10/2016 à 10h22 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je suis contente que mon article ait pu t’aider et te donner de l’espoir car oui rien n’est jamais perdu et la vie est belle. J’espère que tu arrives à trouver le soutien dont tu as besoin. Bon courage pour la suite!

le 24/10/2016 à 17h33 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour à tous, je suis revenue par hasard sur l’article et je me rends compte que vous avez été nombreux à commenter. Je n’ai pas reçu les notifications… Je m’empresse de vous lire et de vous répondre si nécessaire! Je suis contente de voir que près d’un an et demi après sa parution cet article fasse encore réagir et serve peut-être à certaines personnes 🙂

le 24/10/2016 à 14h30 | Répondre

Noémie

Bonjour Madame Bobette,
Je trouve ta publication très touchante, je vois ma situation à travers tes mots, ça fait 12 ans que je souffre d’émétophobie, j’ai 18 ans. J’ai été suivie par 3 psychologues différents depuis 12 ans quand tout a commencé et je me suis améliorée moralement au niveau du nombre de crises et comment gérer mais je suis toujours malade et très anxieuse, je ne sors plus, je ne mange pas des fois et le suivi ne m’a pas vraiment changé la vie non plus, j’envisage de faire des séances chez le magnétiseur qu’en penses tu ?
Ma maman dit aussi qu’il faudrait que j’y passe pour avoir définitivement conscience que ce n’est rien mais je n’aurai pas le courage tu penses que ça pourrait changer mon point de vue de re vomir ? Ça fait maintenant 5 ans que je n’ai pas vomi et je garde des souvenirs abominables, cette phobie me détruit complètement la vie mon rêve est de sortir ça de mes pensées c’est une obsession au quotidien…
Merci d’avance de ta réponse
Noémie

le 25/10/2016 à 21h37 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour Noémie,
Désolée pour ma réponse tardive, je ne reçois toujours pas les notifications…
Concernant le magnétiseur, je ne sais pas du tout ce que ça donne ni même si j’y crois. Mais le principal c’est que toi tu puisses y croire. Dans ce cas, oui ça peut t’aider et après tout, qui ne tente rien, n’a rien.
Concernant le fait de revomir… Pour ma part ça ne marche pas du tout car j’ai déjà été malade plein d’autres fois et ça me déclenche juste des crises d’angoisse pendant quelques jours…
Bon courage pour la suite.

le 28/11/2016 à 15h45 | Répondre

Camille

Effectivement, il y a un petit souci technique qui fait que les auteurs ne reçoivent pas les notifications de commentaires alors qu’il est écrit que si… On planche toujours dessus… Néanmoins, je peux t’abonner aux commentaires de cet article « manuellement ». Si c’est ce que tu souhaites (non parce que je ne veux pas non plus abonner les gens contre leur gré), tu peux me le dire ici ou par mail, et je le ferai 😉

le 28/11/2016 à 19h03 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour Camille,
Merci pour ta réponse, je ne m’y attendais pas 😉
Je veux bien que tu me réabonnes manuellement, ça sera plus pratique pour répondre aux personnes 🙂
Merci pour votre super boulot!

le 29/11/2016 à 12h01 | Répondre

Camille

Normalement ça devrait être bon maintenant 🙂

le 29/11/2016 à 16h18 |

Emma01

Coucou ! Merci pour cette article qui m’a un peu aidé, je suis moi même éméthophobe et j’ai 12ans. Depuis l’âge de 3ans j’ai cette phobie qui me pourrit la vie… Quand j’ai des nausées, je fais des crises d’angoisses et parfois des crises de pleurs. J’ai peur de voir les gens vomir et quand ils vomissent, je pleurs et je me bouche les oreilles ou alors je met des écouteurs avec de la musique.
Je me réveille très souvent la nuit, le plus souvent à 3h du matin ( car c’était à cette heure là que je vomissais le plus ) et du coup je me réveille avec des nausées horribles, donc j’allume ma télé pour me distraire et si ça ne passe pas, je prend des médicaments anti – vomissement. Quand je suis malade je pleurs généralement… Je déteste ça… Les gens qui me sont pas éméthophobe ne peuvent pas comprendre ce que ça fait.. Au collège, certaines personnes se moquent de ma phobie… Je n’arrivais jamais à en Parler ( de ma phobie je précise ), je n’en parlais qu’à ma cousine et malgré que ce ne soit pas sa phobie, Elle faisait tout pour me comprendre et essayer de m’aider.. Et au collège j’ai trouvé deux personnes qui avait la même phobie, et en ce moment même je parle à une d’elle et puisque qu’elle me comprend, je me sens mieux.. Bref, je me vais pas étaler ma vie Mais sachez que cette phobie n’est pas de la rigolade, c’est un véritable calvaire au quotidien..

le 28/10/2016 à 15h35 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je suis d’accord avec toi, c’est un calvaire au quotidien mais il y a de l’espoir, accroche toi, tu peux en sortir.
Je te souhaite bon courage pour la suite.

le 28/11/2016 à 15h49 | Répondre

Aurelie

Bonjour, je viens de lire votre témoignage, je suis actuellement en pleine crise (période de gastro en ce moment, et j’ai les intestins en vrac mais je sais pourquoi) et je me dis que j’arriverais jamais à m’en sortir, quand je lis votre témoignage j’essaie de garder espoir et ça me fait du bien, mais c’est difficile

le 28/10/2016 à 18h09 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je suis contente que mon témoignage t’aide. Cette période n’est jamais facile. Je te souhaite beaucoup de courage pour en sortir 🙂

le 28/11/2016 à 15h50 | Répondre

Bonnery

Bonsoir, je suis maman d’une petite fille de huit ans et demi qui a une peur bleue que ses camarades de classe soient malades . Elle a été malade une seule fois lors d’un trajet en montagne et il est vrai que depuis ce jour , elle exprime de l’inquietude lors d’eventuels longs trajets. Fin septembre , trois de ses camarades ont ete malades en classe chacun a une semaine d’intervalle. Depuis cette angoisse est d’autant plus grande et se manifeste par des crises de pleurs le soir au coucher et les matins . Je suis prof des ecoles et ma fille est scolarisée dans l’ecole ou je travaille, il est tres difficile pour elle de me laisser et d’entrer en classe . Je vois bien qu’au niveau alimentation, elle grignote, mange beaucoup moins et a perdu 1kg en 1mois et demi!!! J’ai beau essayer de la rassurer, il est difficile de la calmer et de trouver les bons mots . Je me sens impuissante devant ses angoisses. J’ai peis rdv avec un pedopsy du cmp .. La reunion est jeudi prochain , je crains que le rdv soir tardif.. Je pense appeler un autre medecin afin de voir s’il y a une possibilité d’avoir un rdv tres rapidement.. Tous vos temoignages sont sources d’espoir mais sonst aussi tres inquietants .. Je suis desolee je dois vous miner le moral , pour bcp d’entre vous la maladie dure depuis de longues années, je lis votre souffrance .. Je ne veux pas que ma fille vive cela ??? Benedicte

le 06/11/2016 à 22h18 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour,
J’espère que le RDV au CMP s’est bien passé et vous a aidé à trouver quelques solutions. Dites vous que vous avez la chance d’avoir eu un RDV si rapide, il faut souvent plusieurs semaines voire mois, même en libéral.
A l’âge de votre fille, mes angoisses ont vite passées avec l’aide d’un psy. Elles sont revenues à cause des épreuves de la vie mais il n’en sera sans doute pas ainsi pour votre fille. Elle a de la chance d’avoir une maman qui essaie de la comprendre et cherche à trouver une solution. Ce n’est pas le cas pour tout le monde et elle saura qu’elle peut compter sur vous, c’est important.
Maintenant que j’ai presque 30 ans et que je suis maman, je trouve cela terrifiant de voir les ravages que peut faire cette phobie déjà si jeune même si pour moi c’était la même chose.
J’espère de tout cœur que cette phobie sera vite un mauvais souvenir pour votre puce. N’hésitez pas à me donner des nouvelles, l’histoire de votre fille me touche beaucoup.
Bon courage pour la suite

le 28/11/2016 à 15h58 | Répondre

Benedicte

Bonsoir, le rdv cmp etait pour janvier .. J’ai donc contacte une psycho therapeute. Mon mari et moi avons eu un 1er Rdv il y a 15 jours, nous lui avons expliqué la situation. Ce qui ressort de cet entretien : Il y a très cerrainement une phobie présente et cela peut etre aussi un symptome du a d’autres choses.. Notre petite jade est très avancée au niveau verbal et avec ce genre d’enfant , il faut passer a l’action.. Elle est tjrs très en demande pour discuter de ses craintes , avec moi , le psy m’a conseille de ne pas rentrer dans ce fonctionnement, je dois alors de mon coté couper court a la discussion, ne pas lui laisser la possibilitè de renchérir dans les discussions et tjrs finir sur une de ses reussites , rester sur une note positive..je dois avouer que il y a du mieux dans certaines situations ( les journees a l’ecole sont plus tranquilles , il y a tjrs des moments d’angoisse mais plus courtes sur la duree .. Par contre, je vois bien qu’elle est dans l’evitement de situations a « risques » pour elle l’ecole en est une. Samedi soir ns etions invites chez des amis qui ont trois enfants ..elle ne voulait pas venir et voulait rester chez ma maman ou nous etions passes ds l’apres midi.. Au moment de partir de chez ma maman, Jade est entree dans une crise d’angoisse importante , limite hystérique. Le retour au calme a ete assez long .. Atelier peinture en rentrant puis douche avec essais de negociation (« je ne veux pas y aller! » Nous y sommes alles comme convenu , deux momentsde panique lors de la soiree qu’elle a gere par de l’evitement, encore.. Mais geres!!! Enfin , son rdv est mercredi 30/11..dans deux jours, j’espereque cela va lui faire du bien ..je vous qu’elle souffre .. Est ce un appel? Elle ne reagit as du tout avec son papa de la meme facon qu’avec moi.. Veut elle me dire qqchosr ? Le travail de la psy nous apportera peut etre des solutions … Merci .. Benedicte

le 29/11/2016 à 00h54 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Bonjour Bénédicte,
Désolée, je n’avais pas compris que c’était seulement la réunion de planification qui avait lieu… C’est super que vous ayez pu trouver quelqu’un rapidement pour vous aider. J’espère qu’il saura apporter toute l’aide possible à votre fille. Ca a l’air en bonne voie pour le moment. C’est bien que votre fille puisse lui parler librement dès le début. Bonne continuation, j’espère que les choses s’amélioreront vite.

le 29/11/2016 à 12h12 | Répondre

Benedicte

Bonjour Madame Bobette. Jade a vu la psycho therapeute mercredi dernier . Elle en est ressortie ravie, un bon feeling entre elles . Elle y retourne mercredi prochain . Tout n’est pas regle bien evidemment mais elle avance .. A bientot . Benedicte

le 04/12/2016 à 11h59 |

Moulin

Bonsoir,
Moi aussi j’ai la.peur de vomir et cela depuis 4 ans environ a l’arrivée de mon deuxième enfant. J’ai vu un psy pour faire de l’hypnose, j’ai fais de l’EMDR, et actuellement de vois une reflexologue. Jessai tout mais rien y fait. Je gère un peu mieux mes angoisses mais aujourd’hui c’est très difficile car ma fille a la gastro depuis hier et vomi bcp donc c’est la panique!! Et si je l’attrape comment dois-je faire pour vomir car je n’ai jamais vomi!! Ou en tout cas je ne m’en souviens pas. Donc je me.pose une question?? Quand vous devez vomir soit a cause gastro ou intox alimentaire par exemple, comment faîtes vous? Cela me mets déjà dans un état de panique rien qu’à l’idée de vomir que vomir je ne sais pas comment faire!!! C’est vraiment horrible cette phobie. Je n’en peux plus!! Merci pour votre réponse. Linda

le 17/11/2016 à 21h11 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je sais que c’est facile à dire, mais ne te pose pas de question. Vomir est un réflexe naturel et même si ça nous terrifie, cela reste archaïque et fait pour nettoyer notre corps des virus, bactérie ou autre inconfort. Bon Ok, moi aussi dans mes moments d’angoisse j’y crois moyen…
Le meilleur remède pour se préserver de la gastro c’est un super lavage de main, désinfecter tes toilettes et nettoyer tes poignées de porte. N’hésite pas à faire la même chose pour ta fille concernant le lavage de main.
J’espère que depuis elle va mieux et que tu es passée entre les mailles du filet!
Bon courage pour la suite, tu finiras par t’en sortir.

le 28/11/2016 à 16h06 | Répondre

Mélanie

Bonjour à toutes et tous!
Je suis emetophobe depuis 7 ans suite à une nuit ou j’ai vomi. Je suis tomber donc dans les crises d’angoisses, la dépression. Aujourd’hui cela va beaucoup moins je fais très rarement des crises dangoisses. Et j’y pense bcp moins mais la phobie est belle et bien présente surtout en période d’hiver (gastro). Je ne sais pas comment je réagirais la prochaine fois que je vomirais puisque j’ai peur de retomber dans la parano H24 la prochaine fois… mais ce qui me chagrine le plus en ce moment c’est que je pense de plus en plus à fonder une famille et je n’arrive pas à passer le cap de la grossesse car j’ai énormément peur des vomissements… je ne pourrais pas affronter cela au travail, devant le regard des autres… merci de vos conseils …

le 18/11/2016 à 17h09 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je suis un peu dans le même cas que toi Mélanie, la phobie est toujours présente en latence mais je sais très bien la maîtriser aujourd’hui.
Concernant la grossesse, je ne peux que t’inciter à franchir le pas. Déjà, qui dit grossesse ne dit pas forcément vomissement. Je n’en ai eu aucun, juste une petite nausée (pendant l’espace d’un instant où j’ai regretté mais franchement c’est vite sorti de mon esprit ^^). Et ensuite l’instinct maternel est merveilleux. Ma fille peut me vomir dessus, je m’en fous (mais bon je n’ai pas encore eu affaire à des vomitos gastro, on verra à ce moment là…)
Bon courage par la suite et surtout ne te prive pas du plus grand des bonheur 🙂

le 28/11/2016 à 16h12 | Répondre

Mélanie

MERCI de ta réponse! J’aimerais passer le cap mais jai extrêmement peur d’être malade et de mal le supporter… être malade chez MOI je serais seule et au regard de personne donc cela ne me terrifie pas mais le pire pour MOI serait d’être malade au travail… je me dis que m’arrêter le temps de la grossesse pour m’aider à destresser m’aiderais mais jai peur que mes collègues trouvent cela ridicule… de plus la grossesse me fait peur aussi car j’ai peur de sentir quelque chose de vivant dans mon ventre, le sentir bouger ca me terrifie énormément

le 28/11/2016 à 17h00 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

De rien. Je ne sais pas trop quoi te répondre. Si vraiment tu as peur mais que tu as l’envie de faire un enfant, essaie d’en parler avec un professionnel, qu’il soit psy, généraliste, gynéco, sage femme… Ils sauront peut-être te donner un discours qui te rassurera. Je l’espère pour toi. Plein de bonnes choses pour la suite.

le 29/11/2016 à 12h28 | Répondre

MElanie

MERCI de ta réponse! Je suis suivi par une psy et je fais de l’hypnose pour m’aider. À voir ce que cela va donner. J’ai rendez vous avec ma gygy en janvier je lui en parlerais! Bonne journée

le 04/12/2016 à 11h39 |

Yerdua

Un commentaire sur un article assez ancien Mais Ca m’a fait beaucoup de bien de lire cet article ce soir!
J’espère que vous avez depuis réussi à avoir votre enfant tant désiré!
Pour ma part la phobie fait des vas et viens.. Mais elle se gere plutôt bien dans l’ensemble mis à part quand j’ai une gastro.. la je vie un enfer dans ces moments.
Je rebondis sur l’instinct maternel : il est impressionnant! Je suis maman d’un petit garçon de 18 mois (0 nausees pendant la grossesse), ET l’instinct maternel est exceptionnel! Phobique certes mais s’il est malade, ma priorité c’est de l’aider… Une fois qu’il va mieux.. la j’angoisse!
Merci encore pour ce beau témoignage et bravo pour ce long parcours

le 19/11/2016 à 21h29 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Merci Yerdua pour ton commentaire. Je suis content que mon témoignage t’ait fait du bien.
Je suis exactement dans la même situation que toi aujourd’hui.
J’ai maintenant une petite fille de 9 mois et effectivement, l’instinct maternel est exceptionnel… Et je ne veux tellement pas lui transmettre ma phobie que je fait tout pour prendre les petits vomis avec beaucoup de détachement. Bon je n’ai pas encore eu affaire à des vomitos gastro que je crains plus… Mais je suis certaine que ce qui m’importera le plus sera de la rassurer et non pas de me cacher (bon je crois que je laisserai quand même le nettoyage à mon mari ^^). Et comme toi, 0 nausée pendant ma grossesse.
Plein de belles choses pour la suite.

le 28/11/2016 à 16h20 | Répondre

Nicolas (voir son site)

Bonsoir marion b je vis la même chose que toi hemetophobe depuis l âge de 10ans et j ai 34ans cette phobie me tiens toujours mais moins qu au début aujourd’hui je me étonne tout seul et grâce à mes enfants un garçon 6ans et une fille 1ans mais aujourd’hui ma fille a la gastro et je suis rester seule avec elle ouah elle m’a vomis dessus dans les mains désolé je passe les détails et j ai gérer mais comment j ai pu faire ça? Je sais pas mais maintenant mon ventre me joue des tours enfin! la panique j arrive à la gérer mais tu disais elle sera toujours là on vis avec mais en lisant tous les commentaires de ce forum ca fais du bien j aimerai bien discuter avec quelqu’un qui a cette phobie ma femme comprend pas que on ai peur de vomir donc je me sens seul pendant c crise

le 29/01/2017 à 23h49 | Répondre

MAG

Bonjour
Je suis emeto pure depuis 30 ans maintenant et 30 ans que je n’ai pas vomi. Je suis passée par des périodes sombres comme vous le décrivez si bien. Aujourd’hui j’ai 37 ans et 5 enfants, mes enfants m’ont permis de relativiser de mieux gérer ma peur je suis donc capable d’assurer et d’assumer lors des épidémies de gastro pour eux. Mais au fond de moi je me sent mal, j’ai peur de l’attraper et de vomir. Je n’ose même pas imaginer ma réaction, actuellement 4 de mes enfants ont la gastro j’ai su gérer mais mes nuits sont un enfer j’ai peur au moindre gargouilles de mon vendre moindre rot moindre mal de tête que ce soit ça et que je vomisse 30 ans après ma dernière fois. Je sais pas si je le supporterai si je saurai gérer. Peur de m’étouffer avec peur de faire un malaise et que mes enfants se retrouvent seuls démunies face à mes angoisses. Bref c’est l’horreur êtes vous déjà passée par là? Comment avez vous géré le moment où vous comprenez que ça va sortir?
Merci d’avance pour votre réponse

le 05/12/2016 à 01h01 | Répondre

fifi

Bonjour

Je lis vos témoignage cette nuit et je me reconnais dans certain cas.cela fait maintenant 10 ans meme voir plus que j’ai cette peur de vomir.tout les soir j’avais mal au ventre,j avais la naussé ma famille a toujour eu du mal à comprendre ça.aujourd’hui maman de 2 enfants je crains de vomir quand une de mes filles vomi ou à une gastro. Je m en rend malade moi même,je ne dort pas mange pas,j y pense tellement que je m’en fait mal au ventre.
mon compagnon ne comprend pas toujours cette peur j’ai l’impression de ne pas être normal.ma fille à vomi tout taleur et sayer maintenant j angoisse,peur que sa sois une gastro,peur de l’attraper.
je sais que la journée qui va suivre va être une grosse angoisse pour moi je vais pleurer limite à me faire comme une grosse dépression.je ne veux pas rester seule toute la journée,je voudrait que mon compagnon sois la lui aussi pour m’aider.je stresse beaucoup dans ma vie commznt m’en sortir! ?

le 08/12/2016 à 03h03 | Répondre

Melou

Quel bien ça m’a fait de lire ton témoignage alors déjà merci pour ton courage de l’avoir partagé.
J’ai découvert le nom de cette phobie car je savais depuis des années que j’avais peur des vomissements. Pas tellement des miens (ça m’est arrivé peut-être 5 fois en 30 ans d’être malade) mais plutôt ceux des autres.
Petite à l’école lors de sorties scolaires je choisissais mon voisin dans le car en fonction d’une seule chose « est-ce que tu es malade en car ? ».
Lorsqu’un élève était malade j’étais littéralement terrorisée.
J’ai vécu avec un long moment sans trop m’en inquiéter et sans que ça ne soit envahissant.
Il y a deux ans j’ai traversé une dépression sévère et mes crises d’angoisses s’accompagnent toujours d’une peur de vomir terrible. Je me suis mise à gober des vogalib à la moindre petite angoisse. Depuis je me lave énormément les mains, j’ ai peur qu’un de mes patients vomisse car je travaille dans le milieu hospitalier. Lors des pics de gastro j’ai peur de manger chez des amis ou même ma famille.
J’ai honte des attitudes d’évitement ou des angoisses que provoquent les situations que j’estime à risque. Je n’en ai jamais vraiment parlé ni à mon amie ni à mes proches.
Je pense avoir toujours été dans une forme de déni et n’ai même jamais réellement abordé cette question avec ma psy qui est pourtant géniale.
Je crois que ton témoignage va me donner le courage d’en parler pour démystifier ce trouble et au moins me libérer de ma honte. Je pense que ça sera un premier pas vers un mieux être.
Mon amie me dit parfois « c’est normal que tes mains soient abîmées tu les laves 100 fois par jour » ou « tu as l’obsession des dates de péremption »…
Je pense que je serais moins honteuse si je lui explique la vraie cause de mes attitudes.
Bon courage à toutes les personnes qui traversent ce genre de choses.

le 17/12/2016 à 21h31 | Répondre

Nathalie

Bonsoir,
Voilà plus de 15 ans que j’ai cette phobie. Un calvaire au quotidien ! Un cauchemar ! Le moindre truc anormal dans mon ventre et direct je pense au pire. C’est usant et déprimant. Je suis sous Prozac mais je crois que cela ne me convient plus. Mon psy veut me passer au Zoloft mais j’en ai marre dès médicaments. Je commence un suivi psy aussi car étant maman de 2 enfants j’ai vraiment énormément de mal à gérer les angoisses. Il suffit de très peu pour me rendre dingue : qqun qui me dit avoir mal au ventre, les épidémies, … je me lave et désinfecte les mains. Le pire pour moi c’est l’attente de savoir (genre qqun est contaminé et le dur moment d’attente de savoir si nous aussi) Courage à toutes et tous !

le 24/12/2016 à 23h50 | Répondre

Julianne

Bonjour, j’aimerai discuter avec vous si possible.. vous pouvez m’envoyer un email ?

le 27/12/2016 à 22h44 | Répondre

Salomé

Bonjour, je viens de lire ton article qui m’a beaucoup touchée, je suis moi aussi emetophobe ( ça fait environ 1 an que j’ai découvert ce terme et que je l’accepte) depuis toute petite je crois ? Je ne pense pas que ce soit aussi obsessionnel que ton cas mais ça reste très handicapant. Est-ce qu’il serait possible d’en parler avec toi par mail par exemple (je n’utilise jamais ce site et ne sait commen4 ça fonctionne) ?

le 01/01/2017 à 12h06 | Répondre

kant

C’est simple j’aurai pu écrire la même chose, je pensais que c’était derrière mois car je suis maman de deux enfants et que j’ai eu 2 grossesses a vomir mais à la première gastro (car je n’ai plus peur avec du travail du vomi si je suis sûre que ce n’est pas a cause de la gastro, c’est idiot mais c’est ça) et je lis vos commentaires et je vois que ce que je trouve débile d’avoir fait tout au long de ma vie sont similaires à ce que vous tous et toutes avaient fait, donc au final ce n’est pas nous qui faisons tout ça mais elle la phobie! je pensais m’en être sortie mais hier au reveillon un enfants malade devant moi et hop me revoila replongé 20 ans en arriere et perdu, besoin de voir un vrai psychiatre et d’en parler a tous les gens que je croise pour que les gens arrête de me voir comme une bete bizarre, et puis me faire une raison je ne me debarrasserais jamais de cette phobie, les autres ont des phobie pourquoi la mienne vaudrait le coup de m’exclure de toute vie sociale? parceque je risque d’y être confronté plus facilement que les gens avce les serpent ou même les poules (j’ai un amis qui a peur des poules, on a rit de lui sur le coup et c’est passé, on ne lui colle pas des poules sous le nez h24) moi si on me meyt des enfants malade dans les pattes sans me prévenir pourtant j’ai été claire j’ai peur je peux maîtriser, contrôler un peu cette peur mais pas totalement pourquoi personne ne comprend cette phobie ???
En tout cas merciii pour cette confessions, merci à tous ceux qui en parle ça finira ptetre par être plus connu et plus compris et les gens m’aiderons à ne plus y être cofnronté ou comprendrons que je refuse sans que je sois catalogué comme une dingue …

Bonne année 2017 au passage en espérant que ça sera le début de mieux et que cet échec de contrôle de la phobie ne sera qu’un détail et que tout ira vite mieux et que je pourrais revivre comme avant ce réveillon cauchemardesque …

le 01/01/2017 à 13h06 | Répondre

Lisa

Sa fait on va dire 5 mois sur je suis emethophobe ,et j’en est juste marre parce que je suis en 3ème au collège et dès que mon voisin de table ou des gens de ma classe se sens pas bien je commence à paniqué toute seule dans ma tête

le 04/01/2017 à 14h27 | Répondre

Jeanne

Bonjour !
J’ai cette phobie depuis maintenant environ 1an. J’ai 16ans aujourd’hui et ca me pourri mon quotidien. Je fais 39kg pour 1,58mètres, avec un IMC en dessous de la moyenne. Je me lave les mains toutes les heures j’ai développé beaucoup de tocs, je n’approche plus une personne des qu’elle est malade… Je ne mange plus trop, par peur de développer quelque chose ! Je suis tout le temps fatiguée, et je n’en peux plus de cette phobie…

le 10/01/2017 à 15h12 | Répondre

Marion b

Bonsoir, je m’appelle Marion, j’ai 27ans. J’ai peur de vomir depuis le début du collège . Je sais toujours pas pourquoi…. je me souviens qu au collège je faisais des crises de paniques surtout le matîn. Je restais 5 min en classe et me retrouvais tous les jours à l’ infirmerie en pleur. J’ai évité le plus possibles les voyages scolaires et quand je devais prendre le bus, j étais partagée entre l envie de me mettre devant pour voir la route et la peur des vomitos qui se mettaient devant lol. Bref comme vous toutes je suis dans l évitement de tout ce qui pourrait me faire vomir. Peur des gastros, peur que mon repas ressorte d un coup, peur de vomir devant tout le monde et même seul… dans les endroits que je ne connais pas je répère toujours la sortie, les toilettes ou au pire la poubelle. Les crises d angoisse sont ingérables dans des endroits où je me sens bloqué … je pense qu il y a un lien avec la peur d étouffer et la chlostrophobir. Je ne vomis jamais. Je me suis toujours dis que quand je vomirai une fois je serai peut être guérie mais d après vos commentaires je vois que Ca n arrange pas les choses ☹️ J ai une petite fille de 4 ans qui est arrivée par surprise (heureusement sinon je n aurai pas eu le courage de me lancer dans une grossesse!!) aucun vomissement!!! Du coup je lui ai donné un petit frère qui a 3 ans (même pas peur lol) je me suis mariee il y a 6mois et J ai eu peur de vomir sur ma robe et devant tt le monde ? Du coup J ai mangé un tout petit peu et pris un vogalib… je ne vous cache pas que J ai eu une petite frayeur devant le maire … J ai commencé une thérapie il y a 2 mois avec un psychiatre et une infirmière qui fait de la relaxation. J ai un Anti anxyolitique je sens que ça m aide un peu car je ne fais plus de grosses crises de panique. Je me suis vu à hurler « Au secours je vais vomir!!!! » Ou même me rouler dans l herbe nue en pleine nuit en crise d hysterie mdr »J ai toujours peur mais grace aux exercices de relaxation j arrive à gérer ma peur. Je pense qu on aura cette peur toute notre vie il faut juste l accepter et essayer de maitriser les crises de panique. Pas facile… je raconte ma vie mais ça fait trop du bien d être comprise!!! Mes enfants vomissent rarement. Ouf !!!Quand je ne m y attends pas ca me fait très peur par contre quand ma fille demande une cuvette je n ai pas peur car je maîtrise un peu les choses . J ai très peur de transmettre ma phobie à mes enfants… est ce que votre phobie se répercute sur vos enfants?? Bon courage à toutes et merci pour tous ces commentaires qui montrent Qu on n est pas seules….

le 14/01/2017 à 22h38 | Répondre

dey

Bonjour moi aussi j’ai vraiment la peur de vomir depuis mais 9 ans je n’est jamais vomi et aujourd’hui j’ai 29 ans et je ne c’est plus quoi faire car je fait parfois des crise angoisse a cause de sa quand j’ai des nausée ou autre après voir une psychothérapeute je ne peu pas me le permettre car se n’est pas rembourser. je veux avoir des enfants je ne peu pas a cause de cette peur de vomir

le 22/01/2017 à 21h52 | Répondre

paradot

Je suis emetophobe le problème c’est que je suis maman seule et ma fille a vomi pour la première fois aujourd’hui et je suis hyper distante avec elle je m’en veux je sais pas comment faire ma phobie prend le dessus c’est horrible

le 15/01/2017 à 23h47 | Répondre

Cynthia

Jaimerais avoir le nom du specialiste qui vous a sortie de la sil vous plait !! Moi aussi je suis emetophobe et sa commence a me tuer a petit feu!! Merci

le 06/02/2017 à 17h05 | Répondre

Aurore

Bonjour à tous, je m’appelle Aurore, j’ai 18 ans et je suis émétophobe et…j’en souffre énormément. J’ai l’impression que « ce truc » contrôle ma vie, et je ne sais pas comment m’en sortir. J’ai déjà consulté une psychologue qui ne m’a pas tellement aidée… J’envisage de plus en plus l’hypnose. Peu importe la façon de s’en sortir, mais je veux m’en sortir. Ça m’a fait du bien de voir tous les témoignages et je me suis reconnue dans chacun d’eux, ou presque…. j’aimerai beaucoup parler avec quelqu’un dans mon cas, je pense que ça peut faire du bien de se rassurer sur le fait qu’on est pas seul. Donc si jamais quelqu’un a envie de partager son expérience je laisse mon email : aurore.lanneau@gmail.com

le 18/02/2017 à 20h41 | Répondre

Mathilde

Bonjour. Jai 12 et demi et sa fait 2ans et demi que j’ai cette phobie. Je fais des crises de panique chaque nuit et j’aimerais avoir une vie normale. Quelqu’un aurait des conseils ?

le 22/02/2017 à 11h34 | Répondre

1609

J’espère vraiment pour m’en sortir, je suis emetophobe et ça me gâche la vie. Merci pour ce message d’espoir même si j’ai beau fouiller je ne trouve personne qui ne se soit débarrasser de cette phobie…

le 23/02/2017 à 23h43 | Répondre

Laueva

Bonjour.

Tout d’abord un grand bravo pour les progrès que vous avez accompli.
Je ne sais pas si c’est de cela dont ma fille est atteinte mais en tout cas elle vient de m’en parler et me demande à consulter. Psychologue? Psychiatre?
Pas évident…
Elle a 13 ans et demi et se nourrit très peu car elle a peu de vomir.

Elle n’a pourtant quasiment jamais été malade, n’a jamais eu la gastro…rien.
Elle a toujours mangé difficilement mais comme elle grandissait bien , n’était pas maigre et peu souvent malade.
j’ai laissé faire là elle commence à ne plus trop vouloir manger hors de la maison excepté la cantine. Elle ne va plus volontiers chez les copines comme avant et bien souvent, quand elle en revient elle est malade (dans sa tête comme elle le dit elle même). Je ne sais pas ce qui a pu se passer (jusqu’à 5 ans elle était gardée par une dame) mais sa vie devient impossible ave une sensation permanent d’être « lourde » dès qu’elle avale quelquechose. Un simple verre d’eau la rend « lourde » Elle dit avoir faim mais ne veut pas manger car elle a peur d’avoir envie de vomir…C’est pas simple…En tout cas il est réconfortant de voir que l’on n’est pas seul…
Je vous souhaite le meilleur pour la suite.

le 01/03/2017 à 13h07 | Répondre

Elisa

Bonjour.
J’écris un peu tard je m’en excuse… J’ai cette peur aussi, étant petit ma grande Soeur ma vomi dessus… depuis jai peur du vomi j’ai fini anorexique et dépressif je ne pouvais pas aller voir ma mere la nuit car mon beau père aller m’insulter je devais rester dans ma chambre à pleurer… ma Soeur m’aider quelque fois … Mais aujourd’hui sa va un peu mieux jai su me contrôler me faire dès tisane le soir pour bien digérer…. Je me suis dit elisa tu a 13 ans tu va vomir pleins de fois ! Au jours d’aujourd’hui sa me dérange pas de vomir mais si j’entends quelqu’un vomir je panique … comment élever cette peur définitivement ?

Elisa 14 ans et j’assume

le 04/03/2017 à 03h43 | Répondre

Louise

J ai la phobie de vomir depuis maintenant 4 ans. La j ai 12 ans et j ai peur de vomir 24 heure sur 24 je ai consulter psychologue psychiatre… Sophrologie pour mes angoisses rien y fait… Je sais pas quoi faire pour guérir… En tout cas merci pour ce témoignage sa me rassure de pas être seule 🙂

le 15/03/2017 à 19h29 | Répondre

Aurel

Bonsoir,
Cela fait un bien fou de lire tous ces commentaires et se sentir comprise. Je suis emetophobe depuis de nombreuses années et me reconnais si bien dans vos propos  » dormir loin des toilettes, se boucher les oreilles si quelqu’un est malade, ne jamais faire d’excès … ». Je pensais que devenir maman me permettrais de changer mais malheureusement après avoir « subi » la gastro de ma petite princesse de 10 mois, il a bien fallu me résoudre à constater que je vivais toujours aussi mal les choses. Je n’ai fait, jusqu’ici aucune thérapie mais y songe sérieusement. Je vis très mal les choses.

le 20/03/2017 à 21h06 | Répondre

Mélanie

Bonjour! Je me retrouve aussi beaucoup dans ton commentaire si tu veux parler pas de souci 😉

le 22/03/2017 à 10h29 | Répondre

Capucine

Bonsoir,

Je suis plus ou moins dans le même cas que toi
En revanche, j’aimerai un enfant mais La peur d’être malade me rends malade c’est le cas de le dire.

Donc si tu essayes d’avoir un enfant c’est que tu n’a plus peur ?!

C’est un cauchemar, emetophobie seule Ou sociale pour moi c’est La meme lol

Alors je ne comprends pas les femmes qui peuvent et de « lance » dans l’expérience d’avoir un enfant.
Donc svpppp, (Ca se voit pas mais je suis à genoux) comment avez vous fait ? Car moi si je vois qqun vomir ça ne me dérange pas plus que ca

Le pire dans tout ça c’est sur je ne vomis JAMAIS la dernière fois que j’ai vomis j’avais 17 ans j’en ai 26 et celle d’avant datation de mes 6 ans !!!

le 22/03/2017 à 00h14 | Répondre

Mélanie

Je suis exactement dans le même cas que toi la grossesse me terrifie si tu veux parler viens 😉 et jai le même âge

le 23/03/2017 à 09h36 | Répondre

Lucie

Bonjour je vis actuellement avec la phobies du vomis ou que quelqu’un vomi je suis maman d un petit garçon j ai vraiment besoin d’aide pour m en sortir svp si vous avez des conseils à me donner contacter moi par mail svp merci lucieclaessen.91@gmail.com

le 02/04/2017 à 16h27 | Répondre

pziat

Bonjour, j’ai 17 ans et je suis emetophobe depuis quelque années.. on était en vacance en espagne avec un copain et son pere… bois dormions tous les deux dans la même chambres et nos lits étaient à 1m d’écart… je me suis réveiller en pleine nuit par des bruits de vomissements, et en allumant la lumière, sin lit était recouvert de vomi… depuis ce jour, j’ai la phobie de voir, entendre, quelqu’un vomir… c’est un complexe… des que quelqu’un dans la même pièce que moi peut potentiellement vomir ou à déjà vomi, je panique, mon coeur bat très vite, je transpire… ça m’arrive même de ne pas en dormir et de me ressasser l’image, ou meme le son du vomi… ça va un peu mieux en grandissant, mais la phobie est toujours la.. je n’en parle à personne par peur de me faire juger.. je devrai sûrement consulter, cela pourrait me faire du bien… mercii à tous et à toute de vos témoignages, qui me montrent que je ne suis pas seul dans cette situation…

le 24/04/2017 à 17h53 | Répondre

Emilie

Bonjour, je m’appelle Emilie, j’ai 17 ans et ça fait depuis l’âge de 3 ans environ que j’ai cette phobie de vomir. Ça a commencé par avoir peur d’aller me coucher, de peur de tomber malade. Je suis de nature anxieuse et quand je stresse, même pour la moindre petite chose, ça me tombe sur l’estomac. Ce qui veut dire que vu que j’ai mal au ventre je pense directement au fait que je vais vomir. Alors que moi même je me rend compte que non, c’est juste une angoisse. Pourtant je n’arrive pas an passer outre. En l’espace de ces derniers mois j’ai perdu près de 11kg à cause de ça. J’ai l’impression que plus je grandis et plus ça s’empire. Ma mère essaye de m’aider, mais mon père ne me comprend pas. J’ai déjà essayée tellement de choses : psy, psychothérapie, acuponcture, psychiatre, sophrologie, et même médicaments, mais j’ai l’impression que rien ne fonctionne et que je vais rester le reste de ma vie comme ça. Cette phobie me pourrit clairement la période de ma vie, qui est sensé être la plus belle.

le 27/04/2017 à 21h12 | Répondre

Prudhomme

Salut, j’ai 20 ans emeteophobe depuis 2 ans, cette phobie gâche une partie de ma vie je dirait pas au point de ne plus sortir pour manger ou de faire des crise d’angoisse tout les soirs. Mais j’y pence tout les jours et quand l’angoisse trop je me concentre sur ma respiration et me dit que ceci et réel et la peur qu’on a ne l’est pas je redoute tellement le jour ou je vais être malade… Je ne sais pas pourquoi ces venu comme sa sûrement ma soeur a fait une phobie scolaire et phobie de vomir en étant petite mais cette phobie ces de la merde qui rend mal et T’empêches de profiter de la vie a fond et tu redonne espoir avec cette article merci !

le 29/04/2017 à 15h55 | Répondre

Gwénaëlle

Bonjour, je m’appelle gwénaëlle et j’ai 19 ans et je suis emetophobe depuis l’âge de 9 ans. J’ai toujours détesté vomir.
Je pense que cette phobie vient du fait que lorsque j’étais bébé je ne digéré pas mon lait et le vomissait constamment. Cela doit être un traumatisme qui est resté tout au long de ma vie.
Je me souvient, lorsque j’étais à l’école et que quelqu’un était malade, je n’arrivais pas à manger le soir même de peur de moi ausis vomir, mais, cette peut passait rapidement. Or, depuis 3ans elle prend de plus en plus de place dans ma vie. Maintenant, au moindre mal de ventre je me fais un film dans ma tête en m’imaginant vomir et cela entraîne une crise d’angoisse. Je suis quelqu’un de très angoissée de base et donc, le moindre stress me donne mal au ventre, je vous laisse imaginer le cercle vissieux qui suit. Les pires crises d’angoisses se finissent avex un haut le coeur ce qui est terrible pour moi car souvent cela se passe devant des gens (amies, beaux parents, parents, mon chéri…)
Je suis en 1ere année d’école d’infirmière. A croire que je me complique vraiment la vie car du vomi j’en vois et j’y suis confronté. Les épidémies de gastro dans les services de soins sont un supplice pour moi et cela entraîne beaucoup d’angoisse.
Depuis peu, pour pouvoir assurer lorsque mes patients vomissent je vais voir une sophrologue qui pratique l’hypnose. Cela fait maintenant deux séances que je la vois. Pour le moment j’ai toujours très peur de vomir mais j’arrive mieux à gérer mes crises. Elle m’à donné quelques astuces de respiration pout les contrôler et maîtriser cette phobie. Souvent, lorsque je sens qu’une crise arrive je m’isole, respire 5 fois calmement en me répétant que tout va bien, que vomir n’est pas grave, que je dois rester calme et qu’il ne va rien m’arriver. Pour le moment c’est un succès. De plus, la sophrologue m’à donné un enregistrement de la première séance d’hypnose qu’elle m’à fait, il dure 30min et je l’écoute deux fois par semaine. Cela m’aide à être plus zen. Parfois quand j’angoisse avant de dormir je l’écoute et cela m’apaise énormément, parfois il m’endort même.
Je parle de ma phobie à mes parents et à mon compagnon. Ils ne la comprennent pas tout le temps mais ils me soutiennent énormément.
Parlez en et n’hésitez pas à vous faire aider car seul(e) vous ne pourrez pas vous en sortir mais n’oubliez pas que la peur est la pour nous protéger, il ne faut pas la voir comme une ennemie mais plus comme une amie et il faut réussir à la dompter afin qu’elle redevienne raisonné.
J’espère que mon commentaire pourras vous aider. Bon courage à vous tous et sachez que vous n’êtes pas seul(e).

le 06/05/2017 à 17h06 | Répondre

Marion

Bonjour,

Etant émétophobe depuis toute petite (je ne me souviens pas de l’âge que j’avais mais je pense environ 10 ans) et étant actuellement en « crise d’angoisse » du fait de mon envie de vomir en ce moment, je suis venue sur le net pour me rassurer en lisant des témoignages (et aussi en espérant une solution miracle lol). Certes je n’ai trouvé aucune solution mais je tenais à vous faire partager mon expérience et vous dire que oui on peut aller beaucoup mieux (certes je suis toujours émetophobe mais ma situation à énormément changé). Petite, que je sois chez moi ou à l’extérieur, j’avais constamment plusieurs sacs plastiques sur moi « au cas où » ainsi qu’une plaquette d’anti-vomitifs et c’était impossible pour moi de me déplacer sans, ça m’obsédait nuits et jours, je ne pouvais rien faire sans que ma phobie influe sur ma vie, j’en étais arrivée à avoir des TOC (tout les matins je devais vérifier ma poignée de porte de chambre 5 fois sinon je me disais que j’allais vomir, ou alors je devais faire tel nombre de pas avant de rentrer sinon j’allais vomir etc …) ça devenait invivable .. Aujourd’hui de mes TOC je n’ai gardé que le fait de m’attacher les cheveux « au cas où » afin que si je sois malade je n’en ai pas plein les cheveux. Je ne pouvais pas entendre le mot ni même le dire ou l’écrire, je ne mangeais rien qui m’avais déjà fait vomir ni qui risquait de me faire vomir.. J’avais peur des transports en commun, des gens malades, des gens bourrés, je fuyais comme la peste les gens qui étaient susceptibles de vomir, je changeais de trottoir dès que je voyais une flaque par terre .. Et puis un jour j’ai eu un déclic, certes très étrange mais qui je pense m’a fait énormément de bien .. C’était un soir où j’avais beaucoup bu, beaucoup trop même et pour la première fois j’ai vomi (à cause de l’alcool mais j’ai vomi), ça m’est arrivé une deuxième fois pour la même raison quelques années plus tard et depuis la première fois, j’ai ressenti un tel soulagement, je savais que c’était à cause de l’alcool et non d’une maladie ou d’une quelconque bactérie, je me « vidais du Mal » et je savais qu’il y avait une fin alors qu’une gastro je croyais dur comme fer qu’on pouvait en mourir et qu’on ne savait jamais quand ça se terminerait .. Ces deux événements ont beaucoup dédiabolisé ma phobie : aujourd’hui je vis chaque jour sans m’en soucier : je ne me trimballe plus du tout avec des sacs plastiques mais les médicaments seulement quand je pars en vacances et/ou que je me sens nauséeuse. J’ai ma propre voiture et n’ai plus besoin de prendre les transports ce qui fait que la phobie a été très nettement diminuée, je n’ai plus de TOC et quand je vois une flaque par terre, même si je m’en éloigne toujours, je ne dramatise pas. Je fais toujours cependant attention à ce que je mange un minimum : j’évite les plats trop gras mais je mange à nouveau de tout ! Je ne peux certes toujours pas rester à proximité de quelqu’un qui est malade et je dois encore me boucher les oreilles mais je me sens beaucoup plus libérée et mieux dans ma tête et dans mon corps. Je n’y pense plus tout les jours ni toutes les nuits j’y pense seulement quand je me sens nauséeuse ou qu’un de mes proches l’es. Là en ce moment je me sens nauséeuse, j’ai du rentrer du travail et j’avoue me sentir mal mais j’arrive à rester seule sans trop angoisser (sauf quand je sens que ça monte vraiment et là c’est la panique assurée).
Ce que je voulais vous dire par le biais de ce message c’est que même si je ne m’en suis pas sortie entièrement, je vis très bien ma vie et j’ai fait une évolution fulgurante ! Je suis passée d’un quotidien avec 365 jours de peurs par an à environ une dizaine à une trentaine selon le fait que je me sente nauséeuse ou qu’un de mes proches le soit. Je suis libérée de mes TOC et je peux vous assurer que vous pouvez y arriver aussi !
Si je peux vous donnez quelques conseils qui pour ma part m’ont beaucoup aidé c’est de :
1- En parler ! A votre conjoint(e), meilleur(e)(s) ami(e)(s), parents, ami(e)(s) ou toute autre personne en qui vous vous sentez d’en parler. Sachez une chose : il y a BEAUCOUP plus de monde émétophobe que ce que l’on croit ! Rien que dans mon entourage j’ai ma meilleure amie qui l’est et une de mes anciennes amies. Les filles sont aussi plus susceptibles de l’être.
2 – Il n’y a pas de honte à avoir une phobie ! Ma seconde c’est la peur des araignées et je sais que nous sommes très nombreux à la vivre. En dehors de ça beaucoup de personnes sont phobiques des rats, des serpents etc (moi je les adore !) et je respecte chaque phobie comme je veux qu’on respecte les miennes ! Ce n’est pas parce que les gens ne disent rien qu’ils n’ont pas peur .. Nous avons tous au fond de nous une peur, petite ou grande.
3 – Profitez de la vie ! Sortez, allez voir des gens, amusez-vous ! Vous allez voir que vous changer les idées vous fera le plus grand bien, à force de concentrer son esprit sur autre chose on fini par oublier sa phobie peu à peu, le quotidien devient amusement et on fini par ne plus y penser !
4 – N’hésitez pas à consulter un spécialiste : même si le problème n’est pas résolu entièrement, il peut déjà se résoudre sur beaucoup d’aspects et en parler librement vous videra la tête et le coeur et croyez moi ça fait un bien fou.
5 -N’oubliez jamais que vous n’êtes pas seul dans cette situation : regardez sur le net, autour de vous, vos connaissances, les recherches scientifiques etc ! Nous avons un mot qui qualifie notre souffrance « émétophobie » c’est donc que c’est une peur RECONNUE et ressentie par des MILLIONS de personnes ! (Et non je n’exagère pas). Souvent il y a même des personnes pour qui la phobie est encore plus difficile à vivre que nous (si si je vous l’assure) et de ce dire qu’il y a pire (bon certes c’est pas cool pour la personne pour qui c’est pire) mais ça fait du bien et ça permet de voir qu’on a fait du chemin et évolué.
6 – Appréciez vos progrès : pour les gros émétophobes qui sortent toujours avec un sac plastique par exemple même pour faire 5 mètres à pieds : si vous vous sentez plutôt bien, qu’il fait beau et chaud, que dans votre tête vous vous sentez bien et que vous avez envie de vous dépasser : sortez marcher un petit peu sans sac plastique … Quand l’angoisse devient trop forte vous rentrez chez vous ! Mais en rentrant dites vous que peu importe la distance parcourue vous avez tenté le coup et pour certains même réussi à vous balader longtemps sans trop y penser. C’est un exemple qui me parle mais qui ne touche pas forcément tout le monde. Mais après chaque « crise » dites vous une chose « j’ai réussi, j’ai surmonté ça ! »
On en est tous capables ! =)

le 10/05/2017 à 10h31 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Merci pour ton beau et long commentaire.
Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis. Quand je vois le nombre de commentaires sous cet article, je te remercie d’avoir pris le temps de témoigner également. Je suis certaine que tu aideras beaucoup de monde.
Bon courage pour la suite.

le 14/05/2017 à 15h41 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Merci à tous pour vos commentaires et témoignages. Je ne peux malheureusement pas répondre à tout le monde mais j’espère que vous trouvez certaines réponses que vous attendez dans mon article ou dans les commentaires. Je ne peux que vous souhaitez du courage et de l’espoir pour vous en sortir.
Rappelez vous que vous n’êtes pas seuls!

le 14/05/2017 à 15h45 | Répondre

Laura

Bonjour à tous, je me retrouve ici car je cherche désespérément du soutien, il est 5h du matin et je suis encore une fois assise dans mon lit avec une nausée pas possible qui me donne l’impression d’être malade. J’ai 20 ans, je suis phobique depuis que j’ai 10 ans, j’ai fait pas mal de choses pour surmonter ma phobie dans la vie, j’ai souvent repoussé mes limites car mes parents me poussaient mais j’arrive à saturation aujourd’hui. L’été je travaille à la SNCF je suis contrôleuse, je l’ai fait l’année dernière non sans difficulté mais j’arrivais à gérer. La, c’est un peu plus compliqué. Cette année j’ai eu une recrue d’essence de ma phobie et elle est la quotidiennement et de manière forte la plupart du temps. J’ai attaqué à bosser il y a 10j et je suis déjà à bout de force. Le métier me force à bouger toute la journée, à dormir à lhotel dans une ville différente presque tous les deux jours… C’est vraiment compliqué puisque mon rôle est d’assurer la sécurité des gens et j’ai déjà du mal à me gérer moi même. Bref, je passe des journées terribles. Mes parents ne sont pas du genre à me brosser dans le sens du poil, ils ne m’ont donc pas laisse le choix je suis obligée de travailler. Je ne mange presque plus, je dors très mal ou je fais carrément des nuits blanches tellement je suis mal. À la rentrée je vais aller consulter un hypnotherapeute, j’ai déjà vu quelques psys/sophrologues, ça ma aide quelques temps mais cette phobie est une vraie tare. À l’heure d’aujourd’hui je n’ai pas vu quelqu’un qui s’en est sorti entièrement, je trouve cool de me dire qu’éventuellement j’arriverai à la dissiper mais terriblement déprimant de savoir qu’elle ne disparaîtra jamais. Bref. Je suis à bout de force et j’aimerais tellement être comme tout le monde.

le 10/06/2017 à 05h02 | Répondre

Servat

Bonjour, je suis emetophobe depuis que j’ai 8 ans ( j’en ai bientôt 17 ans ) je ne sais pas comment m’en sortir.. Ca me gâche la vie, ainsi que celle de mes parents. Mes crise d’angoisse à répétition la nuit Comme la journée. Les questoon que je me pose, et si je mange Ca, est ce que sa me fera mal ? Tout trotte dans ma tete. Je demande une chose c’est d’en finir avec cette maladie. J’ai vue au moins 3 psy. Mais vraiment’ ne m’ont servis à rien dutout.. Mes parents veulent l’hospitaliser.. je ne sais plus comment faire…

le 21/06/2017 à 17h18 | Répondre

Ja

Salut, j’ai 17 ans aussi, et je suis également émétophobe ! Ça te dirais d’en discuter en privé ? En aillant le même âge on peut peut-être se comprendre ?

le 05/07/2017 à 20h07 | Répondre

Servat

Volontiers, enfin quelqu’un qui pourra me comprendre Ca fais plaisir ☺️

le 07/07/2017 à 20h36 | Répondre

Coralie

Coucou as tu des solutions des astuces pour réussir à faire face aux crise d’angoisse ?
Étant actuellement enceinte de bébé 2 je suis angoisse h24 …
Merci pour vos réponses

le 05/07/2017 à 13h10 | Répondre

Ja

Bonsoir, j’ai 17 ans et je suis émétophobe à un point qui est devenu invivable. L’été, je ne m’expose pas trop au soleil par peur d’avoir une insolation et vomir, l’hiver je ne sors pas trop par peur de tomber malade, je ne sors jamais en soirée car l’alcool m’effraye. De plus, la seule personne capable de me calmer en moment de crise d’angoisse c’est ma maman et l’idée de passer une nuit loin d’elle me terrifie, je suis incapable d’aller dormir chez quelqu’un d’autre (même chez mon père pour vous dire !), résultats je ne sors plus de chez moi, je n’ai plus de vie sociale, je suis suivie par 2 thérapeutes mais je ne vois pas beaucoup de changement… ma vie se résume à des maux de ventre incessant qui m’entraîne les angoisses…. je n’en peux plus… si quelqu’un à des conseils, je suis preneuse…

le 05/07/2017 à 20h04 | Répondre

Servat

Coucou, si tu veuw on peux en parler en priver, ça nous aidera peut être pas, mais au moins tu pourra parler avec quelqu’un comme toi, je ne suis jamais sortie en boîte à cause des gens bourrer et de l’alcool, j’ai l’impression que on a la même histoire ☺️

le 07/07/2017 à 20h39 | Répondre

Anonyme

Alors moi j’ai 13ans J ai commencer à avoir la peur du vomi je crois un jour quand ma soeur était sur le dos de ma mère et a vomi je crois,bref depuis la Ce2 J ai super peur .mes parents me comprennent pas à quel point c dur de vivre avec ça de plus ils croivent que c de la comédie .Je vis avec 2soeurs vraiment la petite je m’éloigne un peu d’elle car a chaque fois quel a mal un peu à la gorge et elle se met à vomir .Je bouche mes oreilles et je me mets sous ma couette c trop dur…J espere que sa va partir😊

le 17/07/2017 à 17h18 | Répondre

Melissa

Bonjour j’ai le même problème je suis seul peesonne comprend mon probleme et j’ai peur de jamais mensortire car je rêve d avoir des enfants quelqu’un peu m’aider?

le 05/08/2017 à 11h10 | Répondre

elia

je pleure… ton témoignage est très fort émotionnellement et en therme de détail en tant qu’émétophobe je trouve que tu n’y est pas allé doucement.. j’ai eu du ma à lire mais ça me donne un peu d’espoir…. ça fait quand même 9 ans que j’ai cette phobie… je ne supporte plus du tout cette situation, j’ai essayé un grand nombre de thérapies, l’hypnose me fait plutôt du bien mais la phobie est toujours là est toujours aussi présente dans mon quotidien.. et tous mes tocs et rituels font vraiment de moi une personne très étrange… voir un peu psychopathe… désolé d’étaler ma vie mais voila, j’ai 18 ans, je suis en dépression, des TCAs, anxiété permanente et cette p**** DE PHOBIE QUI ME GACHE LA VIE….

le 20/09/2017 à 00h40 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?