Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Venise en hors-saison


Publié le 15 mars 2019 par Pippa

Depuis quelques années, j’ai instauré un joli rituel : passer mon anniversaire à l’étranger. Après Lyon, Eindhoven et Barcelone, j’ai soufflé cette année mes bougies à Venise !

Pourquoi Venise ?

C’est une ville que je souhaite découvrir depuis des années. J’adore l’Italie mais n’ai visité que Rome. J’ai failli y aller à plusieurs reprises, mais n’ai jamais réservé car je trouvais ce voyage « compliqué à organiser ». Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime organiser de mon coté mes déplacements et en regardant une carte de la ville, cela me semblait onéreux et compliqué, entre les bateaux à prendre pour rejoindre les îles et le succès touristique de la ville qui fait flamber les prix rendant la quête « se loger pour pas cher » ardue.

Et puis, suite au récit enthousiaste d’une collègue qui en revenait, j’ai décidé de me lancer. J’ai réservé les billets d’avion près d’un an à l’avance, ainsi que l’appartement. Je m’en suis tirée pour un très bon prix (moins de 200€ par personne pour l’aller-retour en avion et un logement pour 5 nuits), et tout ça, sans passer par Ryanair et Airbnb que je boycotte. Ensuite, j’ai acheté un Geoguide (je le préfère au Routard – il y a des images en couleur, humhum) et me suis fait un petit planning.

C’est parti !

Pour relier l’aéroport et la ville, plusieurs options s’offre à toi : le bateau, le bus ou encore le train. J’ai opté pour la solution la plus économique : le bus ! Tu peux acheter les billets à l’avance sur internet et c’est très facile à trouver une fois sur place. Je suis partie fin novembre/début début décembre et c’était clairement la basse saison car nous avons eu le bus pour nous tout seul ! Il y a un bus toutes les 20 minutes entre l’aéroport de Marco Polo et la Piazzale Roma et le trajet est lui aussi très rapide.Venise est une ville entièrement piétonne, les bus et voiture ne peuvent donc pas aller plus loin que cette place. Mais elle se situe à dix grosses minutes à pied de notre appartement donc c’était parfait !

On visite quoi ?

Je suis une grande fan de musées en tout genre. Avant le départ, j’avais pointé une quinzaine de musées à voir, ce qui représente évidemment un budget conséquent. Je me résous à en éliminer certains de la liste, à mon grand regret, quand je tombe sur un CityPass qui te donne accès aux musées civiques à un tarif abordable. Le site n’est pas très ergonomique, car il y a des tas de combinaisons possibles (trop ?), mais nous avons opté pour le « Junior City Pass + Fenice Tour » car je souhaitais absolument visiter le théâtre du Fenice (mais j’en reparle plus bas). Mais attend un peu, un Junior Pass ? Eh oui, à Venise, tu bénéficies du tarif jeune si tu as moins de 30 ans… et je fêtais mes 29ans donc le timing était plus que parfait !

C’était vraiment le bon plan car nous n’avons eu à faire la file nulle part (bon, en même temps, il n’y avait JAMAIS la file – la basse saison, les musées délaissés par les touristes qui se selfient sur la place San Marco, toussa, toussa) et avons pu étaler les dépenses liées à ce voyage en achetant le pass au préalable. Les musées que je présente dans cet article ont tous été visité grâce à ce pass.

Nous avons donc visité 10 musées, 4 églises et un théâtre. Rassure-toi, je ne vais pas développer chaque musée ici, seulement mes coups de cœur.

Crédits photo :Photo personnelle.

La Fenice

Je voulais absolument visiter cette salle d’opéra parce que j’aime ce qui brille , c’est un lieu que nous n’avons pas l’occasion de fréquenter tout les jours. Pour la petite anecdote, il a été la proie des flammes à deux reprises et Verdi y a connu le succès, ainsi que Maria Callas. L’audioguide en français est très bien fait, et c’est un réel plaisir de prendre place dans un fauteuil pour scruter les moindres recoins de la prestigieuse salle. La visite permet également de pénétrer dans la loge royale, richement décorée. Mon coup de cœur du séjour !

Crédits photo :Photo personnelle.

Fondaco dei Turchi (musée d’Histoire naturelle)

Ce musée d’histoire naturelle se trouvait à 3 minutes de notre appartement et m’a permit de passer une très agréable après-midi. La scénographie est très réussie, présentant de manière chronologique l’apparition de la vie sur terre, les pièces exposées sont assez inédites. Après ce parcours, les quatre salles des « trophées coloniaux » m’ont un peu refroidie mais la visite se termine sur une grande galerie de vitrines, et plusieurs pièces thématiques à la scénographie bluffante (se mouvoir, se nourrir, voler, nager,…).

Le petit point négatif est que les explications sont uniquement en italien. J’ai cru apercevoir des audioguides à la caisse en sortant mais on ne nous l’a pas proposé à notre arrivée (si c’était bien ça). Certaines pièces peuvent être un poil effrayantes pour les enfants (coucou la photo suivante).

Crédits photo :Photo personnelle.

Palazzo Mocenigo (musée du costume et du parfum)

J’avais pointé ce musée, aussi situé à quelques mètres de notre appartement, car mon compagnon est un très grand fan de parfum et aurait adoré travailler dans ce secteur.

La visite débute par une exposition de précieux et anciens flacons vides de parfum, que j’ai beaucoup appréciée. Ensuite, nous montons à l’étage pour découvrir un joli palais, où il est possible de déambuler à sa guise entre les différentes salle. Au niveau des costumes, j’ai été un peu déçue car je m’attendais à une exposition des flamboyants costumes du Carnaval vénitien, mais il s’agissait plutôt de tenue traditionnelle, et surtout, il y en avait très très peu.

Au niveau de la partie « parfum », une table présente les ingrédients les plus fréquemment utilisé dans ce domaine, ainsi que les techniques de fabrication (sur une tablette en français). Mais ce que nous avons le plus adoré, c’est la table qui présente les familles odorantes. Nous pouvions y sentir des échantillons et j’ai enfin compris pourquoi je déteste autant le jasmin, la fleur d’oranger et la rose… ces trois odeurs font partie de la même famille !

Musée du verre de Murano

Un incontournable touristique, certes. Mais quitte à aller jusque Murano, autant le faire à fond, non ?

Et cette visite nous a ravis ! Bizarrement, je m’attendais à assister à une démonstration de soufflage du verre (comme j’ai eu l’occasion de le voir sur l’île de Bréhat) mais il n’en est point question ici. Ce musée expose surtout des pièces historiques, et une description des techniques y associées. Les plaquettes en français disponible à l’entrée de chaque salle sont vraiment très intéressantes. Si tu es sur l’île, n’hésite pas à le visiter.

Petite déception : la boutique n’est pas très fournie…

Crédits photo :Photo personnelle.

Zatterre de Dorsoduro

Dorsoduro a été mon quartier préféré de Venise. Nous nous y sommes promené l’après-midi de notre arrivée et j’ai adoré le calme qui y règne. Quel bonheur de remonter les quais de la rive « sud » de Venise (les Zatterre), jusqu’à la pointe de la Douane, en admirant la lagune et en profitant du soleil (dans une moindre mesure, on est bien d’accord qu’il faisait 12 degré grand max). Ensuite, nous avons visité l’église Santa Maria della Salute (gratuite) et réchauffé nos os dans la boutique du Musée Peggy Guggenheim (que nous n’avons pas visité car la visite est plutôt onéreuse et notre planning déjà bien chargé). C’est surement mon plus beau souvenir.

Église San Pantalon

Évidemment, la Basilique de la place San Marco est magnifique et à voir absolument. Mais parmi les autres églises que j’ai visité, mon coup de cœur revient à celle de San Pantalon. Outre le jeu de mot en français, rien que son plafond magistral vaut le détour. Attention aux horaires, ils ne correspondaient pas DU TOUT avec ceux de mon guide (qui était pourtant une version récente). L’entrée est gratuite mais il faut payer pour que le plafond s’illumine.

Où manger ?

Les endroits où se restaurer à Venise ne manquent pas, mais j’ai envie de te conseiller un endroit en particulier : Bacaro 22 vintido. Ce bar à vin propose une cuisine locale à un tarif très abordable. Le patron (qui parle un français parfait, mais également allemand, anglais, italien, etc.) y est d’une gentillesse incroyable et présente à chaque table sa carte, plat par plat. Il y a de nombreuses options végétariennes (et même vegan). Nous y sommes retournés deux fois, tellement nous y avons apprécié l’ambiance. Parfois, un pianiste vient jouer quelques morceaux. C’est un vrai « trésor caché » que je te recommande chaudement !

Crédits photo :Photo personnelle. (un risotto safran/cèpes beaucoup trop bon).

Nous avons bien sûr visité beaucoup d’autres endroits, si tu désires de plus amples informations, n’hésite pas à m’écrire en commentaire.

 

Crédits photos : Photos personnelles

Es-tu déjà allé à Venise ? Si oui, quel était ton endroit préféré ? Aimes-tu fêter ton anniversaire à l’étranger ? Explique-moi tout en commentaire !


✈️ Et si tu partais pour un weekend surprise ? Viens découvrir Fly Box : 20 destinations européennes, 3 jours tout compris et des indices à découvrir avant de faire tes bagages !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Colombine

J’adore Venise ! J’y suis allée 2 fois : une fois en voyage scolaire et une fois avec des copines. Je trouve que c’est une ville assez unique. Il suffit de sortir des 2 points très touristiques (la place Saint Marc et le pont du Rialto) pour être transporté ailleurs. On s’était perdues dans les ruelles avec mes amies, l’hôtelier nous avait félicitées et nous avait dit que c’était la meilleure façon de découvrir la ville ! Et les gens là-bas sont adorables.

Quant aux guides, il y a quelques années je préférait comme toi ceux avec de jolies photos mais maintenant je privilégie le Routard, justement parce qu’il n’y a pas de photos : on a ainsi tout le plaisir de la découverte sur place !

le 15/03/2019 à 11h16 | Répondre

Pippa (voir son site)

C’est clair qu’il y a moyen de BIEN BIEN se perdre à Venise. Mais chaque ruelle est tellement belle ! <3

le 15/03/2019 à 13h47 | Répondre

Pippa (voir son site)

C’est clair qu’il y a moyen de BIEN BIEN se perdre à Venise. Mais chaque ruelle est tellement belle ! <3

le 15/03/2019 à 13h46 | Répondre

Mme Lau

J’aime beaucoup Venise, j’ai eu une grand mère extra qui y a emmené tous ses petits enfants quand ils avaient 11ans puis j’y suis retourné une journée avec ma mère lors d’un voyage organisé puis 3 jours avec mon chéri et à chaque fois j’ai fais des saisons différentes : juillet, septembre et novembre.
C’est une ville que j’aime beaucoup et j’aimerai pouvoir y emmener mes enfants quand ils seront plus grands et qu’ils pourront vraiment en profiter.
J’aime beaucoup l’Académie et la grande majorité des églises (en tant qu’historienne de l’art plutôt spécialisée Renaissance c’est normal je pense^^) mais rien que me promener dans les ruelles j’adore ça…

le 15/03/2019 à 20h38 | Répondre

Pippa (voir son site)

Quelle jolie « tradition » familiale que tu as là…ainsi qu’un beau métier ! 😉

le 18/03/2019 à 10h41 | Répondre

Laura

Venise fait partie des villes que je souhaiterai visiter un jour, mais ayant vu de nombreux articles sur les effets négatifs du tourisme là-bas, je ne sais pas si je ferai un jour le voyage.
(Quelques informations à ce sujet dans ce reportage : https://www.youtube.com/watch?v=Uimc9PRxd0M )

le 16/03/2019 à 11h50 | Répondre

Pippa (voir son site)

Merci pour ton avis.
J’ai également vu un docu sur les bateaux de croisière qui dévastent la lagune.. Certes, il fallait jouer des coudes dans les ruelles près du Rialto mais ce n’était pas ainsi partout. Il me semble que cela est un peu partout dans les grandes villes (Amsterdam, Barcelone,…).

Pour les déchets, c’est vrai que nous avons croisé un éboueur et sa charrette tout les matins, et vite remarqué que les poubelles étaient rares. Nous ramenions nos déchets du jour à l’appartement et avions prévu de les prendre avec nous pour les jeter à l’aéroport (mais la dame du check-out a insisté pour que nous les lui laissions…nous étions un peu embêtés).
Chaque voyage a des conséquences, mais le comportement individuel joue aussi beaucoup ! 🙂

le 18/03/2019 à 10h53 | Répondre

Laura

« Chaque voyage a des conséquences, mais le comportement individuel joue aussi beaucoup ! »
Tout à fait d’accord 😉

le 19/03/2019 à 10h25 | Répondre

Enirep

Quelle alternative as-tu trouvé à Airbnb ? J’ai supposé que tu n’était pas allée à l’hôtel puisque tu parle d’appartement.

le 17/03/2019 à 18h00 | Répondre

Pippa (voir son site)

Bonjour,

Je suis passée par Booking dans ce cas-ci.

Quand c’est possible, j’effectue ma recherche sur Booking (que je trouve assez pratique pour comparer) et prend ensuite directement contact avec l’hôtel pour réserver, c’est parfois un peu moins cher 😉

le 19/03/2019 à 11h13 | Répondre

Rusalka

J’y suis allée un peu moins en hors saison (début mai), mais c’était assez calme aussi. J’ai moi aussi adoré le musée du parfum, et la promenade sur les Zatterre.
On dormait à Murano, une chambre avec vue sur la lagune et Venise, c’était d’un calme absolu ! L’île (et son musée du verre) sont magnifiques.

le 18/03/2019 à 10h54 | Répondre

Pippa (voir son site)

Tu as surement eu moins froid que moi…Hélas, je n’ai pas choisi ma date de naissance, hihihi.

le 19/03/2019 à 11h14 | Répondre

Rusalka

On a quand même eu une pluie mé-mo-ra-ble le 1er jour, obligés d’acheter 1 parapluie supplémentaire et des sur-bottes en plastique aux vendeurs de bazar-attrape-touristes ! J’étais dégouttée (j’avais évidemment tout le nécessaire à la chambre), mais le beau temps s’est rattrapé ensuite 😉
(on a triché pour la date, c’était mon cadeau d’anniversaire… à consommer quand on aurait des congés !)

le 19/03/2019 à 20h43 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?