Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Après le compromis saboté, un retournement de situation


Publié le 27 mai 2015 par Dada

Je t’ai laissé après mon compromis de vente « saboté ».

J’aimerai te remercier pour avoir suivi cette aventure avec moi, même si tu as un avis différent du mien.

J’ai voulu te raconter cette histoire, car mine de rien, lorsque l’on achète une maison, c’est parfois une source d’angoisse, et les étapes ne sont pas faciles à vivre. Même si nous pouvons anticiper certaines choses,d’autres qui peuvent être imprévues… J’ai donc écrit pour que tu puisses voir que, même dans des situations apparemment un peu désespérées, il y a de l’espoir. Et même si tu ne suis pas le parcours habituel, tu peux peut-être obtenir ce que tu souhaites au bout du compte.

Cette expérience m’a permis de grandir, de m’impliquer et de consolider aussi mon histoire d’amour. Je ne suis pas une dépensière maladive, ni une inconsciente de me jeter dans cette folle aventure. Je suis au contraire très organisée dans ma vie quotidienne, mais il faut aussi laisser une part d’incertitude dans sa vie pour certaines décisions…

Le retournement de situation

Nous sommes dans la voiture, je suis justement en train d’appeler ma mère pour lui faire part de l’entrevue avortée en lui mimant presque les scènes. C’est alors que le téléphone de l’Homme sonne : l’agent immobilier.

Je prends donc l’appel, puisque l’Homme, encore trop sonné par ce qui vient de se passer, ne souhaite pas parler à qui que ce soit.

Je l’écoute donc nous renouveler ses excuses, qu’elle est complètement sous le choc car elle ne s’attendait pas que le vendeur réclame une telle somme alors que nous avons fait preuve de sérieux et de patience, et ce, sans nous avertir au préalable. Elle est aussi très remontée, car ce fut une perte de temps et une erreur de monter le prix comme une enchère sans notre présence dans la salle.

Cette conversation a duré une bonne demi-heure, je l’ai écouté attentivement, puis nous avons voulu un moment à nous.

Le lendemain au travail, et n’ayant pas parlé de ça à mes collègues, je réfléchis dans mon coin à cet épisode, quand je reçois encore un appel de l’agent immobilier. Je fais la sourde oreille. Mais mon homme m’appelle 10 minutes plus tard, et c’est la grande surprise : le vendeur accepte finalement notre petit apport, et il souhaite signer le compromis au plus vite, si nous sommes toujours d’accord.

achat d'un appartement rebondissements

Crédits photo : La Citta Vita

Je suis un peu choquée. Après l’entretien de la veille, je ne sais plus quoi penser et nous ne savons pas non plus ce qu’il faut répondre : nous demandons un temps de réflexion. La nuit lui a bien porté conseil, le dicton est bien vrai ! Il était apparemment stressé par cette vente et il a eu peur que ça n’aboutisse pas si nous ne donnons pas une somme plus conséquente… Ce que je peux tout à fait comprendre et que je respecte.

De mon côté, je suis catégorique : c’était non, je ne pouvais pas acheter cet appartement, car j’avais vécu cet épisode comme une humiliation, un jugement personnel qui voulait dire que, parce que nous n’avons pas économisé 5 voire 10 % du prix, ça voulait dire que nous n’étions pas sérieux ?! Parce que nous étions jeunes nous étions forcément immatures et irréfléchis ? Mon homme, lui, veux leur prouver justement que nous pouvions y arriver. Il a confiance en nous, donc de son point de vue, c’est oui sans hésiter !

La décision

Notre entourage proche est totalement contre, car le dernier entretien s’était plutôt mal passé et nous en étions sortis bien sonnés. Absolument tout le monde nous conseille de ne pas donner suite… sauf notre banquier, toujours confiant.

Surtout, je ne me vois pas revoir le notaire et le vendeur après ce fâcheux incident. Alors mon homme voyant que ça m’agaçait m’informe que, si nous acceptons, la signature se fera en « compromis tournant », c’est-à-dire que le vendeur signe chez son notaire et nous chez le nôtre, sans se voir. Et tant qu’il y a des modifications, le document passe de notaire à notaire.

La solution me convient très bien, même si j’ai encore des doutes. Je sens que ça prendre encore du temps et demander de l’énergie. Après de vives discussions, parfois très houleuses avec l’Homme, nous devons transmettre notre réponse.

Nous acceptons donc. Nous avons rendez-vous environ un mois et demi après chez notre notaire pour la signature du compromis. Nous avançons notre petit dépôt de garantie, ainsi qu’une avance sur les frais de notaire. Tout se passe bien, notre notaire salue notre courage de continuer et notre persévérance, malgré l’échec précédent de la signature.

Aussi, nous souhaitons avoir un peu plus de temps pour nos dossiers à la banque, car le délai classique tomberait pendant les fêtes. Nous décidons donc de signer l’acte de vente pour le début de cette année 2015.

Le dossier bancaire

Comme prévu, le dossier passe sans problème à la banque, malgré une attente un peu longue suite à des appels de pièces complémentaires pour le dossier de santé. Nous avons une réponse positive. Pour la totalité de la somme, sans apport avec frais de notaire, d’agence et assurance comprise.

Je tiens tout de même à remercier mon banquier pour sa patience et son soutien infaillible, car il avait raison. Nous avons pu avoir notre appartement sans donner une grosse somme en garantie.
Ce n’est pas, dans notre cas, un signe d’insouciance ou d’immaturité. Nous gérons extrêmement bien nos dépenses et s’il y a un pépin, nous pouvons gérer la crise.

Ce dépôt n’est pas une obligation, alors nous avons eu le courage de faire avec ce que nous avions à cet instant-là, car nous avions trouvé l’appartement de nos rêves. Et ça s’est bien passé.

La signature définitive

Nous avons rendez-vous en début d’année, et cette fois, pas de possibilité d’échapper à une nouvelle rencontre tous ensemble.

Je suis moins stressée : cette fois-ci, nous avons notre accord positif, les fonds sont même déjà versés, ce n’est qu’une formalité. La signature se fait dans le calme, et l’ancien propriétaire nous remet les clés à 18h23 exactement. Nous sommes enfin propriétaires de cet appartement !

Sur le chemin du retour, je craque. Je suis heureuse, mais c’est pour moi un acte difficile, car en signant ici, en Métropole, je pense à mon île au même instant… Oui, officiellement, j’habite désormais ici et non plus là-bas, je suis grande, j’ai fini mes études, j’ai obtenu mon concours et maintenant, je suis propriétaire. Impensable.

Voilà donc la fin de ma petite histoire. Mon appartement me plaît toujours autant, nous n’avons pas eu de mauvaises surprises. Nous payons nos charges et nos comptes se portent bien. On change petit à petit le mobilier, et nous décorons notre nouveau chez-nous à notre goût.

Même si notre achat n’a pas du tout commencé par un début « classique » et que nous n’avions pas les moyens au départ pour ce dépôt de garantie, aujourd’hui, tout va bien. En tout, nous avons eu les clefs 5 mois après le premier compromis, et ça n’est pas si mal !

Toute cette histoire pour te dire que, si tu es dans un de ces moments où tu attends une réponse de la banque, il te manque un papier, le rendez-vous est reporté, ou tout simplement une personne ne crois pas en toi ou te pointe du doigt : ne désespère surtout pas !

Et toi ? Tu as connu de tels rebondissement lors d’un achat immobilier ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

Pauline

Bonjour,
Merci pour cette « saga achat », nous nous lançons dans la recherche d’un appart aussi et nous n’avions aucune idée de comment se passaient les choses à partir de choix du bien. Grâce à tes 3 textes, on commence à entrevoir la manière dont elles peuvent se passer.
Félicitations en tt cas pour cette acquisition et bon emménagement!

le 27/05/2015 à 08h15 | Répondre

Dada

Bonjour,

Merci d’avoir lu attentivement ma petite saga ! C’est justement pour montrer la diversité des déroulements possibles lors d’un achat d’appartement que j’ai décidé de partager mon histoire. Merci encore.

le 27/05/2015 à 15h42 | Répondre

pich

eh beh! heureuse de voir que tout s’est finalement bien résolu! de mon côté nous avons aussi acheté loin de nos familles (a plus de 8h de route), même si ce n’est pas la même chose que pour toi, je me dis que c’est temporaire, c’est un petit bout de notre vie ici mais je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait et peut être qu’on sera ammené à noua rapprocher de nos familles un jour. Ce n’est pas parce qu’on achète que c’est pour la vie 🙂

le 27/05/2015 à 08h48 | Répondre

Dada

Merci pour ton petit mot ! Oui c’est vrai rien n’est figé dans la vie j’espère aussi que tu pourras te rapprocher de ta famille moi pendant un moment je ne veux plus entendre parler de notaire !!!!

le 27/05/2015 à 15h43 | Répondre

Madame Nounours

Je contente que le dénouement de cette histoire soit positive et que vous ayez enfin votre appartement. C’est une sacrée anecdote à raconter

le 27/05/2015 à 08h51 | Répondre

Dada

Merci !
C’est pour cela que j’avais besoin d’écrire pour partager cette histoire qui est passée par plusieurs chemins !

le 27/05/2015 à 15h44 | Répondre

Fleur-Joséphine

Effectivement, l’expression ‘la nuit porte conseil » fonctionne toujours!
Bravo pour votre persévérance et bienvenue dans le club des propriétaires !

le 27/05/2015 à 11h53 | Répondre

Dada

Merci à toi ! Eh oui ce dicton j’y ai pensé de suite quand j’ai eu l’appel le lendemain !

le 27/05/2015 à 15h44 | Répondre

MlleMora

Ah je suis contente de voir que ça se finit bien pour toi ! Je comprends que tu aies hésité et que tu sois refroidie après la première rencontre chez le notaire… Heureusement, maintenant tu es bien dans ton chez toi et cette histoire sera une anecdote sur votre appart ! 🙂
Ca ne doit pas être évident d’être chez toi loin en étant chez toi quand même.
Aménage bien ton appart !!

le 27/05/2015 à 15h02 | Répondre

Dada

Merci, je suis très bien installée , on l’aménage peu à peu et je n’ai aucun regret même si ce n’est pas évident l’essentiel c’est de se sentir chez soi … Merci encore !

le 27/05/2015 à 15h46 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?