Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

J’adopte un chiot : préparer l’arrivée de Luciole


Publié le 10 août 2015 par Mademoiselle Violette

Quand je t’ai laissée, la dernière fois, nous avions eu un chien pour… une journée !

Mais nous ne baissons pas les bras. Nous nous mettons de nouveau en quête de cette boule de poils qui viendra agrandir la famille… Et nous finissons par trouver de jeunes chiots d’1 mois et demi, croisés Jack Russel Terrier et Griffon.

Par un mercredi caniculaire, nous nous mettons en route en famille pour les rencontrer. Le charme opère : Minipousse prend des fous rires quand les chiots viennent le voir. Pioupiou, qui voulait un chien qui fasse rire son frère, est ravi. Que du bonheur !

Nous choisissons une petite chienne à poil dur. Nous reviendrons la chercher dans deux semaines (eh oui, il faut toujours attendre que les chiots aient 2 mois avant l’adoption, pour ne pas les priver de leur mère trop tôt).

En attendant, une arrivée, ça se prépare !

Chiot jack russel

Crédits photo (creative commons) : Lauren Liston

Étape 1 : choisir un nom

Je te l’avoue tout de suite, choisir le nom de notre chiot n’a pas été chose aisée. Pourquoi ? Parce que nous étions trois à avoir notre idée là-dessus (heureusement, Minipousse est trop petit pour ça).

2015 est l’année du L. Même si notre chiot n’est pas pure race, nous choisissons de coller à cette pratique, ça limite déjà les possibilités. Alors, qui commence par L, qu’est-ce qu’on a ? Dans le désordre, nous proposons : Labello, Litchi, Lipton…

Mon Pioupiou aimerait bien Lucette, et essaie de nous vendre ça avec un surnom : Lulu. Va pour le surnom, mais Monsieur Bleu propose que ce soit le diminutif de Luciole.

Étape 2 : s’équiper

Pour accueillir un chiot, il est nécessaire d’avoir un peu de matériel. Et c’est là que, pour nous, les choses se compliquent. Impossible de savoir ce qu’il nous faut exactement ! D’un site à l’autre, d’une personne à l’autre, la liste est différente… Nous finissons par opter pour :

  • Un collier petite taille (un collier de chat, en fait, parce qu’au rayon chien, ce n’est pas toujours facile de trouver des colliers si petits), en tissu. Pourquoi en tissu et pas en cuir ? Pour deux raisons. Déjà, parce que le tissu est plus léger que le cuir : Luciole n’ayant jamais porté de collier, nous ne voulons pas la traumatiser avec quelque chose de lourd. Ensuite, parce que le cuir fait transpirer et que la transpiration risque de fragiliser le collier.
  • Une médaille avec son nom et nos numéros de téléphone.
  • Une laisse en cuir très légère et non extensible, pour que Luciole ne puisse pas aller trop loin au début.
  • Une laisse avec dérouleur, pour lui faire prendre confiance en elle.
  • Deux gamelles en aluminium, de petite taille, que nous changerons plus tard, quand Luciole aura grandi.
  • Un coussin avec des bords, afin que Luciole se sente bien et protégée.
  • Un petit jouet en corde, dont on sait qu’il ne partira pas en lambeaux (que Luciole ne risque donc pas d’avaler).
  • Des croquettes, de la même marque que celles qu’elle mange chez son éleveur (si nous les changeons par la suite, nous le ferons progressivement).
  • Des friandises, pour la récompenser quand nous ferons son éducation.

Où est-ce que nous trouvons tout ça ? Nous avons essayé la jardinerie pas très loin de chez nous. Et de toi à moi, devant les prix prohibitifs, nous avons décidé de passer par internet. Les sites de vente d’accessoires pour animaux ne manquent pas, je suis sûre que tu trouveras ton bonheur.

Étape 3 : s’organiser

Une fois le nom choisi et l’équipement acheté, il nous reste une mission importante : nous organiser !

Quand nous aurons Luciole, comme c’est un chien de ferme et non un chiot d’élevage, elle ne sera ni pucée, ni vaccinée. Nous prenons donc rendez-vous avec le vétérinaire qui s’occupe de notre chat pour réaliser dès le lendemain de son arrivée les premières démarches de santé. Et il faut savoir que, pour un chiot de plus de 4 mois, l’identification est obligatoire (c’est la loi), que ce soit par puce ou tatouage.

Nous réfléchissons également à l’endroit où nous allons mettre son coussin pour qu’elle soit au calme (= pas dans la même pièce que nos deux enfants !), et aux pièces auxquelles elle aura accès. Au final, nous décidons que l’étage sera réservé au chat et le jardin au chien (non, notre chat ne sort pas du tout, je t’expliquerai pourquoi un autre jour).

Et voilà, nous sommes à une semaine de l’arrivée de Luciole. La prochaine fois, je te raconterai comment se sont passés ses premiers jours à la maison !

Et toi ? Comment as-tu choisi le prénom de ton chien ? Comment as-tu préparé son arrivée ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

Je vous souhaite de tout coeur que ça colle cette fois ! Ton dernier témoignage m’avait un peu attristée, c’était dommage pour vous et pour la pauv’bête. J’espère que, depuis, elle a trouvé un foyer qui lui convienne, donc sans enfant.
En revanche, 2 mois, c’est trop jeune. A minima, c’est 2 mois et demi. La mère est censée avoir un peu de temps pour leur apprendre quelques « trucs » de canin : quand tu mords, ça fait mal, tu dois te lécher pour te laver, quand un chien adulte fait ça, ça veut dire ça, etc.

le 10/08/2015 à 08h46 | Répondre

Fleur-Joséphine

Je partage un peu l’avis de Virginie. Tous les animaux que j’ai eus ou connus n’étaient pas prêts à quitter leur mère avant 2 mois 1/2 voire 3 mois… et le peu de jours qu’on essaie d’économiser, on risque de le payer dans le comportement de l’animal…
J’espère tout de même que votre expérience fera mentir ce que je viens de dire et je vous souhaite plein de belles années avec Luciole!

le 10/08/2015 à 11h27 | Répondre

Marine

J’ai hate de lire l’article sur le chat ! Je ne fais pas sortir le mien mais c’est une galère sans nom ! Si tu as des astuces …

le 10/08/2015 à 13h25 | Répondre

Sarah

j’espère également pour vous que cette petite peluche soit la bonne! Si je peux me permettre également, prendre un jouet de la marque Kong pour qu’elle fasse ses dents dessus plutôt que sur des chaussures, meubles, mur, … (expérience vécue!!) Le jouet permet également d’occuper le chien pendant les moments d’absence notamment ceux où l’on peut mettre des croquettes dedans! Nous c’était l’année des G, on l’a donc appelé Gusgus en référence à la souris dans cendrillon! Après, moi en accord avec « le vendeur » on l’a récupéré il avait + de 3mois et il a été propre immédiatement! Et pour le reste, on a vu avec un éducateur canin, on voulait faire les choses bien pour éviter tous soucis!! Bon courage en tout cas!

le 10/08/2015 à 16h06 | Répondre

Virginie

Effectivement, je suis pour l’éducateur canin comportementaliste dès le plus jeune âge. Lorsque nous avons pris la nôtre, on a lu des avis, on s’est renseigné à droite et à gauche mais on a fait des erreurs…. compliquées à rectifier une fois le comportement inscrit. Même si c’est toujours faisable avec de la patience, s’il y a une prochaine fois, je passerai par cette aide afin de partir tout de suite du bon pied et être sûre d’être comprise par mon chiot. Finalement, il ne faut jamais oublier que l’humain et le canin ne parlent pas la même langue 🙂

le 10/08/2015 à 17h46 | Répondre

Bibichu

Je te conseille comme Sarah un jouet Kong, vraiment bien pour détourner l’attention des chaussures. Ma soeur a un Bull Terrier (comprendre bouffeur de tout et n’importe quoi) et ce jouet lui permet d’attirer son attention.
Sinon 2 mois c’est vrai que c’est un peu tôt, mais si tout se passe bien tant mieux!

le 10/08/2015 à 16h17 | Répondre

Mlle Moizelle

Je rejoins les premiers commentaires sur l’âge du chiot. Quand on prend un animal (en tout cas un chien ou un chat, je ne sais pas pour les autres), il faut attendre non seulement qu’il soit sevré, mais aussi et surtout que sa mère ait commencé à le rejeter. Il prend alors confiance en lui sans sa mère… Sinon, les nouveaux propriétaires « remplacent » la mère, et le chiot, jamais rejeté, ne grandit jamais… Très difficile de l’éduquer, il risque de faire bien des bêtises après!!
Et je comprends parfaitement qu’on ait hâte de l’accueillir, qu’on veuille très bien faire et que l’on investisse autant pour son animal… Néanmoins, je voudrais rassurer les futurs propriétaires moins aisés ou dont les priorités financières ne sont pas les mêmes: les « investissements nécessaires », c’est des croquettes, et les frais de véto (parfois l’assurance, c’est tout de même mieux -surtout quand notre chien adore les voisins et raye leur portière de voiture pour leur dire bonjour tellement il est content de les voir… ça sent le vécu non? ^^). Nous avions 2 chiens, qui dormaient sur un vieux tapis, mangeaient dans une vieille bassine -ou casserole, je ne sais plus, mais un truc qui ne servait plus-, on les promenait grâce à une ceinture de judo récupérée je ne sais où qui faisait office de laisse -ou une corde, bref, n’importe quelle lanière- et se faisaient les dents sur des os ou des morceaux de bois, bien plus naturels (et donc peu risqué) que sur un bout de plastique, même un bout de plastique de marque, prévu pour et qui coûte très cher…
Les « essentiels », les vrais besoins des chiens, c’est de recevoir beaucoup d’amour et d’être promenés tous les jours -de grandes ballades pendant lesquelles ils peuvent courir et se dépenser. 😉

le 11/08/2015 à 07h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?