Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Construire ma vie ailleurs


Publié le 10 juin 2015 par MlleMora

J’ai grandi en région parisienne, et je suis devenue parisienne il y a six ans en m’installant avec Chouchou.

J’adore Paris. Vraiment. Ça fait un peu parisienne de dire ça, mais je trouve cette ville tellement belle ! Avec Chouchou, nous avons beaucoup voyagé (dont un an autour du monde) et Paris reste notre ville d’amour.

Marelle à Paris

Crédits photo (creative commons) : Cristian Bortes

Mais voilà, Paris ne nous aime plus depuis que nous avons un bébé. Paris ne veut pas que nous prenions le métro quand nous avons la poussette. Paris ne veut pas empêcher les automobilistes d’ignorer les passages piétons. Paris ne veut pas que nous allions au restaurant avec notre bébé sans que les serveurs et les clients ne fassent la gueule. Paris ne veut pas que nous achetions une maison avec jardin en centre-ville. Bref, Paris n’est plus pour nous.

Pourtant, Paris a des tas d’activités pour les enfants. Mais il nous faudrait attendre quelques années avant que ça puisse intéresser notre fille, et il faudrait aussi que nos salaires augmentent d’ici-là…

Donc, doucement, mais sûrement, je me fais à l’idée de quitter la région parisienne. Mon mari étant du Sud-Est ensoleillé, il ne se voit pas rester ici de toute façon : la luminosité du Sud lui manque trop.

Donc partir, ok, mais partir où ? La contrainte principale étant le soleil, toutes les villes non ensoleillées sont éliminées. Je te le concède, il ne reste pas grand-chose.

Et puis, ayant eu l’habitude d’avoir tout à proximité, tout de suite, ma contrainte à moi, c’est d’être dans une grande ville. Je ne me vois pas prendre ma voiture à chaque fois que je veux aller quelque part… Bien que je me doute que nous allons sans doute devoir passer de zéro voiture à Paris, à deux voitures ailleurs.

Nos choix s’arrêtent donc sur Bordeaux, Toulouse, Montpellier et Marseille, avec une préférence notoire pour Bordeaux.

Quitter la région parisienne a quelque chose d’excitant et de plaisant, mais certaines questions me taraudent. Ma famille et la plupart de mes amis sont en région parisienne, j’ai un peu peur de quitter tout ça et de ne pas parvenir à me créer un nouveau cercle de connaissances (à défaut d’amis) ailleurs…

Aujourd’hui, notre projet est en cours de réalisation. D’ici la fin de l’année, nous deviendrons très probablement bordelais ! Nous sommes très excités à cette idée, et je ne manquerai pas de venir te raconter les différentes étapes de notre nouvelle vie !

Et toi ? Penses-tu qu’on puisse élever des enfants à Paris ? As-tu décidé de déménager dans une ville très loin de ta ville d’origine ? Comment vis-tu, ou as-tu vécu, ce grand changement ? Raconte-nous !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

41   Commentaires Laisser un commentaire ?

sarah

j’ai quitté le cocon familiale à 17 ans en partant à la fac au début à 150km de chez moi les 2 premières années puis à 800km les 3 autres. Et maintenant que je travaille j’ai aussi trouvé un travail à 800km de la famille et des amis. De mon coté c’était un choix, j’avais besoin de m’éloigné, mais certes se retrouver sans amis, sans famille ca peu faire peur. Nous avons finalement tissé des liens avec nos collègues de travail dont certains sont devenus des copains, nous n’avons pas d’enfants donc c’est assez difficile de rencontrer des gens, mais en général tous nos amis avec des enfants nous ont dit avoir noué des amitié grâce aux enfants . j’espère qu’il en sera de même pour vous! et Bordeaux est une ville bien desservie en transports, Paris n’est qu’à quelques heures en TGV si la capitale vous manque trop 🙂

le 10/06/2015 à 08h48 | Répondre

MlleMora

Respect pour ces divers éloignements ! J’imagine que plus on le fait et plus on s’habitue à se trouver quelque part où il faut tout découvrir !
J’ai une amie qui est allée vivre à Toulouse, elle est seule, du coup, c’est encore plus dur que lorsqu’on est en couple…
Beaucoup de gens nous disent qu’avec un enfant on lie plus facilement connaissance, je vous raconterai si ça marche pour nous !

le 10/06/2015 à 12h34 | Répondre

Louise

Ton parcours m’intéresse, merci pour ton témoignage. Actuellement en région parisienne depuis 3 ans, nous souhaitons également partir vers une région plus ensoleillée de France. Il nous reste à trouver au moins un job pour pouvoir partir alors si tu as des conseils je suis preneuse. Je suis enceinte donc pour le moment pas trop possible de mon côté de chercher un autre job mais on espère bien pouvoir partir d’ici un an ou deux. Mais j’ai un peu l’impression que c’est difficile de trouver lorsqu’on est pas sur place.

le 10/06/2015 à 08h57 | Répondre

MlleMora

Ah quitter la région parisienne ! On se comprend bien ! 🙂
C’est vrai qu’il faut surtout trouver le boulot avant de se lancer ou au moins un des deux, l’autre peut trouver plus tard à la limite…
J’avoue que pour nous c’était facile, car nous sommes fonctionnaires tous les deux, nous avons demandé une mutation… Dans le privé, ça peut se faire très bien aussi, tout dépend le secteur d’activité, mais les recruteurs ne sont pas hostiles à des candidatures venant d’ailleurs (je faisais du recrutement avant… )

le 10/06/2015 à 12h36 | Répondre

Sweetday

Je rêve de faire comme toi… le grand ouest m’appelle ! La région parisienne je n’en peux plus, pour diverses raisons. Pollution, circulation, prix de l’immobilier et coût de la vie… et pareil que pour toi, cela dépend beaucoup des villes mais il est difficile de trouver un endroit où les enfants (en bas âge je veux dire) soient vraiment bien accueillis : chez nous, les trottoirs sont impraticables en poussette, la gare n’a pas d’ascenseur mais des escaliers, le centre commercial est fait pour les voitures et pas les piétons… C’est vrai que rien n’est pire que Paris sur ce point, mais j’ai comme l’impression que je trouverai plus de circulations douces et d’espaces enfants dans une grande ville de province. Une petite question par ailleurs : Tu ne parles pas du nerf de la guerre : trouver un travail dans sa nouvelle région ! Pour nous, c’est LE point qui fâche (je devrais trouver un poste en province ce qui est très difficile et mon mari abandonner son entreprise qu’il a créée…).

le 10/06/2015 à 08h57 | Répondre

MlleMora

Ah oui je te comprends bien : quand on a eu notre fille, on a découvert l’hostilité de Paris, on ne pensait pas du tout que c’était à ce point là ! Je me demande comment font les handicapés, c’est une horreur… Une fois, on arrivait même pas à prendre le métro car il n’y avait pas d’ouverture pour les poussettes…
Oui effectivement, je n’ai pas parlé du boulot… oupsi… en fait, on est fonctionnaire tous les deux… donc c’est vrai que c’était beaucoup plus facile pour nous (après ce n’est pas le cas pour tous les ministères, les fonctionnaires de l’education nationale en bavent pour changer de poste…)…

le 10/06/2015 à 12h39 | Répondre

Mme Lau

Ton article fait énormément écho à ce que je vis puisqu’à la fin du mois je quitte Paris avec mon mari pour nous installer en province à cause d’une mutation professionnelle de son côté. Certes je quitte pas toute ma famille puisqu’une partie a déjà quitté la région parisienne donc j’ai pu m’habituer au fur et à mesure mais cela me fait bizarre de quitter définitivement la région parisienne (même si je l’ai déjà quitté pendant 2ans). Bon courage pour toutes les démarches à entreprendre.

le 10/06/2015 à 09h12 | Répondre

MlleMora

Merci ! On a déjà bien avancé, normalement cet été on y est…
Après, qui sait, nos départs ne sont peut-être pas définitifs ! 🙂

le 10/06/2015 à 12h42 | Répondre

Claire Gezillig

Ma situation est bien différente de la tienne car dans mon cas, j’ai beaucoup bougé…
Mais j’attends tout de même la suite avec impatience car les questions du type « comment se (re)créer un cercle de connaissances » parlent à tous ceux qui ont du bouger, que ce soit pour la première fois ou la 5ème !

le 10/06/2015 à 09h20 | Répondre

MlleMora

Alors tu auras surement des conseils à nous donner, on va t’appeler l’experte en nouvelle arrivée ! 😉

le 10/06/2015 à 12h43 | Répondre

Madame Nounours

Je suis une ancienne parisienne (j’y suis née et y est vécut 28 ans) mais depuis trois ans et demi j’habite à Lyon et franchement même si j’adore Paris, je ne voudrais pas y revenir vivre pour la qualité de vie qui il faut le dire n’est pas tip top notammnet pour les transports qui ont souvent des problèmes sans parler de l’immobilier (on habite un trois pièces actuellement de 76m² avec un loyer raisonnable chose quasiment impossible sur Paris et sa petite couronne actuellement). Après tout comme toi, j’ai toute ma famille et certains amis en région parisienne et c’est vrai que parfois c’est diffiicile de ne pas pouvoir les voir tous les jours mais c’est un choix. Sinon, vous avez raison de vouloir aller vivre à Bordeaux, c’est une très jolie ville avec un bassin d’emploi dynamique et qui est top pour élever des enfants. On a des amis qui y vivent et ils sont très heureux. Je vous souhaite d’ores et déjà une bonne migration régionale ^^.

le 10/06/2015 à 09h36 | Répondre

MlleMora

Merci !!!
Ah oui l’immobilier parisien, c’est presque du vol à ce niveau là !
Ce matin dans le métro, je voyais les gens courir pour entrer dans le métro, et pester parce qu’ils l’avaient loupé… le prochain était dans 1 min… On devient un peu dingue à Paris… et finalement, c’est mieux en touriste !

le 10/06/2015 à 12h46 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

C’est exactement l’inverse chez nous ! Mon mari est d’Ile de France, et je suis originaire de l’Est. Pour le moment, j’arrive encore à me projeter à Paris, en me disant qu’un bébé tout petit dans la capital, ce n’est pas trop gênant. Par contre, je pense à la suite. Voir mes enfants grandir en faisant de la trottinettes entre les voitures, ce n’est pas vraiment ce que j’ai connu ! Je prépare mon mari psychologiquement, mais je pense que cela va être compliqué (mais je le connais, il peut céder car il a eu de gros coups de coeur sur certaines régions françaises). Nous avons déjà une idée des régions qui nous plairaient éventuellement, donc c’est déjà une bonne avancée… Nos critères ne sont pas forcément le soleil, mais une ville agréable avec une jolie culture, un beau patrimoine, une cuisine sympathique et où les gens sont sympas 🙂 et bien sûr trouver un emploi ! Mais bon, nous sommes dans un domaine dynamique, donc nous trouverons toujours, mais sans doute à un salaire moins élevé.

le 10/06/2015 à 10h27 | Répondre

MlleMora

C’est bien de ne pas avoir le soleil comme critère, parce que du coup, même si vous perdez en salaire, vous aurez le choix d’avoir une maison moins chère… le soleil se paie cher !
Tu arriveras à le convaincre, j’en suis sûre, mon mari a bien réussi à me convaincre de quitter ma région 🙂

le 10/06/2015 à 12h48 | Répondre

Melle Blanche (voir son site)

Nous avons quitté Paris avant de devenir parents. C’est à Marseille que nous nous sommes installés. Avoir un TGV et être quand on le souhaite à Paris, c’est parfait. Bordeaux est une très belle ville, malgré trop de jours de pluie pour nous.

le 10/06/2015 à 12h32 | Répondre

Floconnette

Je viens de la campagne alsacienne. Partie à 18 ans en internat à Strasbourg (pour ma prépa), j’ai ensuite migré à Nancy en école d’ingénieurs. J’ai bien aimé Nancy pour les étudiants c’est top, pas cher et praticable à pieds ou à vélo.
Ensuite j’ai encore étudié une spécialité en très proche banlieue parisienne pendant 2 ans, et je travaillais en apprentissage.
Bon, moi, venant de la campagne et aimant les petites villes, j’ai détesté. Mais vraiment. J’étais limite en dépression.
Je n’aime ni le bruit, ni l’ambiance, ni les transports en commun, ni la petitesse des logements, ni la saleté dans les rues (ah pour ça l’Alsace me manquait), etc etc. Me voyant propriétaire jeune, avec un jardin, et des animaux, ce n’était clairement pas fait pour durer.
Mon diplôme en poche et mon apprentissage terminé, j’ai trouvé un job par chance dans ma région d’origine (mais à 100km de mes parents quand même), j’ai rencontré mon mari (qui lui a eu un parcours un peu similaire, entre Beauvais et Amiens, mais pas de passage par Paris), on a acheté une maison à la campagne et on a eu notre fils. Quand je le vois jouer dans le jardin et hurler de rire avec les chats, je me dis que je n’aurais jamais voulu une autre vie pour mon enfant. Mais s’il n’avait pas connu ça, je ne sais pas si ça lui manquerait en fait. Chacun doit trouver son lieu de vie idéal!
Le nôtre est au vert ^^

Et pour les connaissances: étant de la région, j’ai retrouvé une amie à moi ayant fait comme moi, études à Paris puis retour au bercail, et nous nous en sommes faits en commun et chacun de son côté par divers biais. Faut dire que je suis bavarde!!!! Je vais facilement vers les autres et je deviens vite « pote » lol.
Ma kine: une amie et nos maris s’entendent bien. Et en plus nos enfants ont 4 mois d’écart.
Un autre couple d’amis fut rencontré à nos cours de danse pour le mariage.
Mon mari s’est fait des amis à son travail également.
Je suis copine avec les filles de mon groupe de prépa accouchement, et l’une d’elle est une amie même et elle habite à 3 maisons de chez moi (mais on ne s’était pas rencontrées avant les cours…. faut le faire!)
etc etc…
Donc finalement le cercle s’est vite refait 🙂

Bonne chance dans ta « nouvelle » vie !

le 10/06/2015 à 12h37 | Répondre

Floconnette

Je précise que mon mari est anti-ville et anti-Paris également ce qui nous a facilité la tâche, aucun compromis à faire.
Et pour les enfants: autant je dis que maintenant j’adore voir mon enfant grandir au vert, mais à l’adolescence il sera sûrement furieux d’être « enterré à la campagne », comme j’ai pu l’être contre mes parents à un certain moment….
Ils rigolent bien d’ailleurs car à l’époque je leur martelais que jamaiiiiiiiiiiis je ne vivrais à la campagne et jamaiiiiiiiiiis je ne ferais ça à mes enfants. Mouais o_0
Et nous vivons une petite ville thermale avec restaurants, supermarchés, médecins spécialistes etc, grosso modo on ne doit se déplacer à 20km que quand on veut faire des journées shopping, ce qui arrive rarement (vive Internet).

le 10/06/2015 à 12h42 | Répondre

MlleMora

Hihi oui, après, votre fils ira faire ses études à la ville, et finalement il vivra à la campagne ! 😀
On reproduit tellement plus qu’on ne le croit (et le voudrait parfois !!)

le 10/06/2015 à 12h53 | Répondre

MlleMora

Ah oui j’imagine l’horreur que ça a du être pour toi la vie en région parisienne !
Mais comme tu dis, quand tu n’as connu que ça, ça ne te gêne pas : personnellement avant mon mari et d’avoir un enfant, je me voyais vivre en région parisienne encore longtemps… C’est vrai que tout dépend de ce qu’on a connu et du coup on a des besoins tous différents (heureusement sinon on serait tous entassés au même endroit… euh… Paris ?)
C’est cool, tu as pu te faire plein de connaissance, moi je suis un peu plus timide alors il faudra me faire un peu « violence » au début, mais je compte pas mal sur mon mari qui est très sociable pour nous amener du monde ! 😉

le 10/06/2015 à 12h52 | Répondre

Madame Licorne (voir son site)

De mon côté j’ai vécu une expérience assez similaire… Pour diverses raisons je me suis retrouvée à Paris pendant 3 ans puis j’ai suivi mon ex à Toulouse. Au bout de 4 mois je me suis retrouvée seule. Là je me suis posée beaucoup de questions, comment je vais survivre seule, comment je vais rencontrer des gens ailleurs que dans le travail…
Finalement je me suis fait pas mal d’amis grâce à mes activités sportives et aussi grâce à des sites internet proposant des sorties en groupe (pas de rencontres ça c’est pas pour moi…).
Cette période s’est finalement super bien passée même si il faut du temps pour créer de vraies relations solides, mais mon adaptation à la vie toulousaine reste un bon souvenir et je n’ai pas souffert tant que ça de la solitude !
J’espère que ton adaptation à la vie bordelaise se fera tout en douceur !

le 10/06/2015 à 13h44 | Répondre

MlleMora

Super, ton témoignage est rassurant pour la suite ! J’imagine qu’on reste quand même difficilement tout seul tout le temps…

le 10/06/2015 à 14h28 | Répondre

Croco

On peut vivre en province sans avoir 2 voitures !
Mon mari vient de la région parisienne et comptait y retourner une fois sa thèse en poche, mais il a vite compris que je ne m’y adapterai jamais. J’ai grandi en banlieue bordelaise, fait 5 ans d’étude à La Rochelle, travaillé 5 ans à Brest, tout cela sans jamais avoir de véhicule motorisé. J’ai fait beaucoup de vélo, et à Brest je prenais le bus, comme mon mari (qui pestait contre les faibles fréquences, 30 min entre 2 bus pour lui c’était inconcevable). Depuis que nous avons déménagé dans le pays basque, nous avons une voiture, mais une seule. Je vais généralement travailler en vélo (même maintenant enceinte de 6 mois, et malgré les pluies fréquentes, comme aujourd’hui). Nous avons choisi un appartement à 10 min de mon lieu de travail exprès. On pourra amener bébé à la crèche à pied, et on a tout ce qu’il faut comme petits commerces à proximité, donc j’ai rarement besoin d’un véhicule. Évidemment, pour les rendez-vous médicaux ou les déplacements pro, ça demande parfois un peu d’organisation, mais je trouve qu’on s’en sort relativement bien avec un seul véhicule, alors qu’on habite dans une commune de moins de 10 000 habitants (densité 180 hab/km² !) où il n’y a pas de transports en commun. Alors à Bordeaux, entre les bus, les trams et le vélo, ça me semble largement faisable avec une seule voiture !
Bon en revanche, je confirme que vous avez de la chance pour le travail. Moi j’ai cherché pendant un an à la suite de notre déménagement dans le pays basque, et trouver du travail dans une zone géographique imposée (je ne voulais pas être à plus d’une heure du lieu de travail de mon mari) quand on n’a pas de contact et qu’on ne connait pas le tissus économique de la région, c’est dur !

le 10/06/2015 à 14h18 | Répondre

MlleMora

Oui pour l’instant on a acheté une seule voiture, et on a choisi aussi un appart proche de mon boulot (j’irai à vélo avec la puce derrière moi pour l’emmener à la crèche)
Après, si on doit s’installer plus loin des boulots et qu’on ne bosse pas au même endroit, avec la petite, malheureusement ça va devenir compliqué avec une seule voiture… enfin on verra bien !

le 10/06/2015 à 14h30 | Répondre

Madame Vélo

J’ai finalement pas mal bougé aussi, et selon le lieux et ma situation (professionnelle et personnelle) ça a été plus ou moins facile de rencontrer du monde et de se faire des amis/connaissances. Mais pour finir, même si maintenant j’habite loin de mes amis, je peux dire que j’en ai aux 4 coins de la France : ça a ses avantages et ses inconvénients !
Ce qu’il faut avoir en tête c’est qu’il faut environ une année complète pour « s’habituer » à son nouveau lieu de vie, connaitre des gens, les « meurs locales », etc… et se sentir chez soi.
En tout cas bravo, c’est une décision courageuse et vous verrez, tellement enrichissante. Bon courage pour la préparation du déménagement et vos premiers pas dans votre nouvelle vie !

le 10/06/2015 à 14h26 | Répondre

MlleMora

Merciii ! Ah bah tu fais bien de me dire qu’il faut une année pour s’habituer, comme ça, si j’ai un coup de blues pendant la première année, je saurai qu’il faut me laisser le temps de m’adapter. (je vais devoir me faire aux chocolatines et aux poches ! ;))
Je me dis aussi que finalement, en ayant nos amis dans la région de mon mari, et sur Paris, ça nous fait des week-ends à organiser, et des occasions de les inviter à découvrir la région avec nous !

le 10/06/2015 à 14h33 | Répondre

Noyo

Je vais suivre attentivement tes articles puisque nous avons le même projet que vous, avec la préférence sur la région bordelaise! Mais pas facile de trouve le lieu idéal quand on a l’habitude des commodités de la région parisienne (surtout côté transports)

le 10/06/2015 à 15h15 | Répondre

MlleMora

Oui, il faut s’y faire ! Mais si tu trouves un appart bien placé, tu t’apercevras que les transports sont pas mal dans l’agglo bordelaise : bus + tramway !

le 15/06/2015 à 14h20 | Répondre

Lucile

Coucou, je me retrouve beaucoup dans ton article, je suis parisienne, j’aime beaucoup cette ville mais lorsque la question de fonder une famille s’est posé avec mon conjoint on n’a pas hésité on est parti. je suis prof et j’ai pourtant eu la chance d’être mutée rapidement à Bayonne, du coup on s’est installé là bas (et c’est ce quon visait donc tant mieux), et clairement je ne regrette pas du tout mon choix!! Comme toi le fait de ne connaitre personne là bas mm’effrayait et j’ai été sur un site, Zanmie, qui permet de rencontrer des filles dans une région, il y a tous les âges et toutes celles que j’ai pu rencontrer sont vraiment sympas! Niveau voiture j’étais un vrai boulet mais c’est vrai qu’aujourd’hui je ne me déplace qu’avec elle!

le 10/06/2015 à 15h31 | Répondre

MlleMora

Ca me rassure beaucoup ce que tu dis, je note pour le site internet !
C’est chouette que tu aies eu ta mutation rapidement !

le 15/06/2015 à 14h21 | Répondre

Helene

Je me retrouve totalement dans ce témoignage . Je suis actuellement enceinte et des cette Bonne Nouvelle mon mari a cherché un travail en province . Nous habitions en plein cœur de Paris et cela fait presque 3 mois qu on se trouve maintenant en province dans une ville de 10000 habitants . J ai appris à vivré différemment et j adore. Les personnes sont très gentils et font tout pour nous intégrer. Grâce à ce changement je vais enfin pouvoir créer mon entreprise après la naissance de bébé . On voit que du positif dans cette nouvelle vie

le 10/06/2015 à 18h54 | Répondre

MlleMora

Cool ! C’est très rassurant pour moi de lire ton témoignage !

le 15/06/2015 à 14h22 | Répondre

carole

Je n’ai jamais été dans cette situation, j’ai juste bougé pendant 2 ans durant mes études.
Je suis de Bordeaux et heureuse d’avoir pu y rester. J’ai toute ma famille et mes amis.
Il est vrai que cela va être dure mais avec la LGV qu’ils sont en train de construire, tu ne sera plus qu’à 2h de Paris.
Je pourrai te donner des infos sur les bons coins où il fait bon vivre 😉

le 10/06/2015 à 22h03 | Répondre

MlleMora

Oui, on a hâte que le TGV arrive (mais il faut qu’on achète avant que l’immobilier explose !)
Je serai preneuse de tes conseils (j’écrirai sans doute un autre article sur notre recherche de maison… !)

le 15/06/2015 à 14h23 | Répondre

Croco

Même si pour le moment la voie n’est pas grande vitesse jusqu’à Bordeaux, il ne faut que 3h15 pour aller à Paris avec un TGV direct (s’il n’y a pas de travaux). Et en prem’s, on peut avoir des aller-retour entre 50 et 60€, donc même pour un week-end, ça peux se faire facilement !

le 16/06/2015 à 10h43 | Répondre

elotarie

Coucou,

Je viens de lire ton article. Encore une « parisienne » qui se casse loin de Paris. J’dis ça parce que moi aussi, j’dis ça aussi parce que y’en a de plus en plus.

Il y a cinq ans je me suis installée à Orléans pour mes études. Aujourd’hui, mes études sont terminées depuis deux ans. Je suis freelance, je peux bouger où je veux (sauf dans la campagne perdue de « péta où chnok? »)…

En ce moment avec le « chouchou » comme tu dis :), on cherche où vivre. On a repoussé l’échéance du choix car nous partons 6 mois à Berlin, histoire de voir comment la vie se passe là-bas et histoire de réaliser accessoirement mon rêve d’y vivre.

Cet hiver, nous sommes allés voir une amie à Bordeaux et nous avons un vrai coup de coeur pour cette ville. Il est probable qu’à notre retour, la ville choisie pour poser presque définitivement nos valises soit celle-ci. Mais, il pleut beaucoup à Bordeaux aussi. Nous y sommes restés 4 jours : 3 jours de pluie, 1 journée de beau temps qui était inespérée pour les bordelais qui n’avaient pas vu le soleil durant 1 mois… L’enfer!

On cherche encore, on est dans la même problématique… Mais c’est une belle problématique, c’est finalement beau de se projeter surtout avec son amoureux et sa petite famille, ou sa future petite famille (pour nous).

Bref, je te souhaite un bon déménagement, je vous souhaite même. Hâte de lire la suite de ton périple!

Très bonne soirée/nuit/journée, tout dépendra de l’heure où tu liras ceci. 🙂

le 10/06/2015 à 23h54 | Répondre

Croco

Tu parles de la pluviométrie à Bordeaux. C’est vrai qu’il pleut plus à Bordeaux qu’à Paris en terme de quantité d’eau tombée, cependant, le nombre d’heure d’ensoleillement est plus important, et à mon avis c’est ce qui compte le plus pour le moral (en tout cas, je trouve que niveau météo Bayonne est mieux que Brest, alors que les précipitations sont plus importantes, mais l’ensoleillement aussi).

le 11/06/2015 à 13h05 | Répondre

MlleMora

Hihi merci ! C’est vrai qu’il pleut pas mal à Bordeaux, mais pas comme à Paris, et le vent de la mer chasse plus rapidement les nuages ! 🙂 Je n’aime pas la chaleur donc moi ça me va !
6 mois à Berlin, j’espère que ça te plaira, les Allemands ont un mode de vie différent du nôtre et ça doit être passionnant de le découvrir !

le 15/06/2015 à 14h26 | Répondre

Leaureine

Pour nous, les choses se sont passées différemment : originaires de l’Est tous les deux, nous avons d’abord migré l’un à Dijon, l’autre à Nancy pour nos études. Puis tous deux à Nancy.
Lorsque mon mari a été diplômé, il a cherché du travail. Notre seule restriction : « TOUT mais pas Paris ! ». Hors de question pour nous qui avons connu les grands espaces, la tranquilité, les temps de trajets raisonnables, les montants des loyers abordables que de s’enfermer dans Paris !
Finalement, mon mari a trouvé un poste à Caen, et je l’ai rejoint une fois diplômée. Manque de chance, les postes d’assistantes sociales ne courent pas les rues, et je me retrouve donc à travailler dans un département limitrophe, à 60km de mon lieu d’habitation…
Nous espérons un jour nous rapprocher de notre région d’origine, où nous avons laissé une grande partie de la famille et des amis, car mine de rien, c’est difficile de se refaire un cercle de connaissances une fois quittés les bancs de l’école !

le 12/06/2015 à 11h27 | Répondre

MlleMora

Aïe aïe aïe, ça doit être pénible les déplacements tous les jours… j’espère que vous trouverez votre bonheur dans votre région d’origine !

le 15/06/2015 à 14h27 | Répondre

Mélanie

Bonjour!
Nous sommes, mon ami et moi, dans la même situation que vous. De la région parisienne, nous envisageons de partir pour Bordeaux pour la rentrée ou avant la fin de l’année.
Nous avons beaucoup hésité quant à l’endroit ou habiter..
Bordeaux regroupe tout ce que l’on souhaite dans notre vie, la nature, les fôrets, la mer, la qualitié de vie…
On connait un peu, grâce a des amis, qui ont quitté la région parisienne pour Bordeaux!
Je souhaite que votre projet se réalise, il est toujours bénéfique, je pense, de découvrir d’autres endroits, il y en a tellement des merveilleux si l’on cherche bien 🙂

le 15/06/2015 à 21h41 | Répondre

Pauline

Paris n’est pas moins ensoleillée que Bordeaux…..et Paris n’est pas moins embouteillée que Bordeaux. Quand à l’immobilier…Bordeaux c’est cher. Bon courage !

le 03/07/2018 à 12h46 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?