Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

« Tu finiras par changer d’avis ! » : quand on ne veut pas d’enfants…


Publié le 11 juin 2014 par Amandine

Au début, ça commence par quelques commentaires bienveillants : « Bientôt, ça sera à ton tour d’avoir des enfants ! ». On en rigole sans vraiment y prêter attention, puis on fini par rencontrer l’homme de sa vie. C’est à ce moment précis que surviennent d’autres genres de questions : « Et vous, c’est pour quand ? ».

Pas vraiment sûre de moi, je répondais souvent que nous n’avions pas la situation financière pour avoir des enfants. Mais en fin de compte, la véritable raison était que je n’avais aucun désir de maternité.

Lorsque l’on se sent prêt à en parler à notre entourage, on se heurte souvent à de drôles de réactions : « Mais pourquoi tu ne veux pas d’enfant ??? Tu es stérile ? ». Dans la tête des gens, il est tout à fait naturel de tomber enceinte, mais a contrario, c’est impossible de NE PAS vouloir concevoir un bébé. Mettre en avant que nous revendiquons une autre féminité n’a aucun impact sur les personnes puisque, forcement on va changer d’avis avec le temps !

Les commentaires sont accentués lorsqu’un nouveau-né arrive dans la famille. « Ça ne te donne toujours pas envie ? » Comment dire… pleurs, couches et allaitement ? Moi, je rêve davantage à une plage de sable fin ou de voyager partout en Europe. Chacun son trip, et celui-là, ce n’est pas le mien !

« Si ça continue comme ça, je ne suis pas prête d’être mamie ! » et autres « à vous de faire un petit cousin ! » sont des réactions qui mettent la pression plus qu’autre chose. Quand on ne commente pas, on nous demande régulièrement quand est-ce que l’on va fonder une famille.

femme sur fond rouge

Crédits photo (creative commons) : Helmuts Guigo

Alors pour couper court, j’ai plusieurs fois abordé mon souhait de ne pas avoir d’enfant… et là, c’est le drame. « Pourquoi tu n’aimes pas les enfants ? », « Tu dois être une personne vraiment égoïste » sont quelques mots d’amour que l’on m’adresse régulièrement. Les raccourcis sont assez rapides et surtout jugeants.

Autre tactique développée par mes soins : « Je ne veux pas d’enfant car je ne saurais pas l’élever, lui transmettre les bonnes valeurs ». Mouais, un peu cucul je l’avoue, mais je pensais bien m’en tirer… eh bah non ! Au lieu de ça, j’ai eu le droit à, « Mais non, l’instinct maternel, c’est inné ! ». Mais bien sûr…

En bref, il n’est pas normal d’être une femme et de ne pas avoir d’enfant. Tout est fait pour nous pousser à enfanter… Même la plupart des aides sociales fonctionnent, non pas quand on a un enfant, mais surtout à partir d’au moins 2 enfants.

Et encore, je ne suis pas à plaindre. Je vais bientôt avoir 26 ans, on me dit que je vais forcement changer d’avis. Mais par contre, pour les femmes de 45 ans, c’est pire, puisqu’elles n’ont « pas accompli leur devoir »…

Après la honte de ne pas être comme les autres filles (il y en a plusieurs dans mon entourage qui ont été maman dès 20 ans), puis la colère de ne pas être comprise, à présent, je laisse parler les gens. Je ne dirais pas que ça m’indiffère, puisque j’aimerais qu’on nous laisse vivre notre histoire comme on l’entend, avec mon conjoint. Nous nous contentons désormais de dire qu’un bébé n’est pas dans nos projets actuels…

Je ne veux pas d’enfant, et je ne trouve pas que ce soit plus bizarre que d’en avoir 8 et de rester maman au foyer pour s’en occuper. Chacune a ses envies, ses valeurs, son mode de fonctionnement, qui n’est pas forcément celui qui correspond à la majorité. Peu importe la norme, du moment que ça nous correspond, pourquoi ne pourrait-on pas être heureux ainsi, sans que tout le monde vienne donner son avis ?

Et pour toi ? C’est une évidence de devenir mère un jour ? Ou pas tu n’as pas du tout ce souhait ? Tu en parles autour de toi ? Comment les gens réagissent-ils ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

23   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame De Poche

Bravo pour ce bel article !
Pour ma part, je suis enceinte de notre premier enfant, mais mon mari et moi avons attendu d’être sûrs de nous et de notre envie avant de nous lancer dans cette aventure et nous avons au passage réellement compris que c’est un choix ! (et nous avons essuyer pas mal de critiques au passage… « pourquoi ne pas tomber enceinte direct après le mariage, c’est la norme non ?… »)

Je vois tellement de personnes qui font des enfants juste pour se prouver qu’ils y arrivent, juste par ce que c’est comme ça que ça doit fonctionner… mais après c’est une responsabilité ! et il faut être capable de les élever et d’en faire des adultes responsables !

Je suis très admirative de personnes qui, comme toi, réfléchissent à tout ça et assume leur choix ! Et je te souhaite beaucoup de courage pour continuer à essuyer les critiques !!

le 11/06/2014 à 10h19 | Répondre

Mademoiselle Zola

Je comprends que ça ne doit pas être simple de devoir toujours justifier un tel choix. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de trouver une telle décision triste, car j’ai du mal à concevoir l’idée de ne pas laisser de descendance sur Terre. Car une fois mort, que reste-t-il de notre vie ? Pas grand chose au final, hormis les enfants… (c’est pas très joyeux ce que je dis^^)
Donc oui c’est choquant pour beaucoup de personnes ceux qui ne veulent pas avoir d’enfants, et j’ai envie de dire heureusement que ça en choque certains. Celà veut dire que la famille reste encore ce qu’il y a de plus beau sur terre et ce qui est source du plus grand bonheur. (pas dans toutes les familles, certes)
Je suis intimement persuadée qu’un jour viendra le regret et malheureusement c’est souvent trop tard pour nous les femmes.
J’espère en tout cas que ce ne sera pas ton cas et je trouve ça bien que tu assumes ton choix, qui n’est pas évident dans la société, mais ça tu ne pourra malheureusement rien y faire..

le 11/06/2014 à 10h30 | Répondre

Nya (voir son site)

Mon homme et moi faisons partie des « sans enfants par choix », nous sommes une exception parmi nos amis et notre famille. Nous connaissions quelques personnes dans le même cas que nous, mais qui ont fini par changer d’avis au fil du temps.

Pourtant, après 9 ans de relation, plus le temps passe, plus les enfants de notre entourage grandissent, et moins nous voulons d’enfants.

Tout simplement, nous ne nous imaginons pas parents, nous ne souhaitons pas assumer les responsabilités qui découlent des enfants et n’avons aucune intention de changer notre vie de cette façon. La vie que nous avons envie de mener ne comporte pas d’enfants, c’est comme ça. Chacun place ses valeurs où il le souhaite et pour nous, c’est notre couple, nos projets communs… et pas le fait de fonder une famille.

Cela ne fait pas pour autant de nous des personnes égoïstes (envers qui ? Mes ovules non fécondés et ses spermatozoïdes inutilisés ?) mais simplement des personnes qui savent ce qui leur convient. Peut-être avons-nous des antécédents de vie à régler, des restes de traumatisme d’enfance inconscients… ? Et quand bien même : c’est notre affaire, pas celle des autres.

Quant à la sempiternelle question des éventuels regrets… Aucun parent n’a-t-il jamais regretté d’avoir des enfants ? Faire des enfants est sans doute une décision plus définitive que celle de ne pas en faire.

le 11/06/2014 à 14h07 | Répondre

Nya (voir son site)

Ah euh ? Même si ma remarque sur les regrets rebondissait sur le commentaire de mlle Zola, je voulais faire un com général et pas lui répondre en particulier. Oups.

le 11/06/2014 à 14h13 | Répondre

Mademoiselle Axuride

Je me retrouve totalement dans ton histoire ! 27 ans, mariage en préparation, et en couple depuis 9 ans. On n’est juste pas prêt à avoir des enfants ! On ne sait pas si on le sera un jour, mais c’est NOTRE choix !
Tu sais que j’ai même eu le droit à la réflexion en or « mais qui va s’occuper de toi quand tu seras vieille »!!! Dingue, non ?? Comme si faire des enfants, c’etait l’assurance d’avoir un tiers payeur pour ta maison de retraite ??!!

En revanche, je ne suis pas d’accord avec Mademoiselle Zola : je ne pense pas que faire des enfants soit une fin en soit pour avoir une belle vie et laisser une trâce sur terre. C’est une réelle responsabilité, et, dans la société d’aujourd’hui, c’est à réfléchir : coût de la vie, chômage, crise financière… L’amour et l’eau fraiche ça ne fait pas tout !

Et puis, on est trop nombreux sur terre selon les spécialistes 😉

le 11/06/2014 à 11h47 | Répondre

Virginia

Je me pose pleins de questions au sujet de faire ou non un enfant. Je suis une jeune mariée et je commence à avoir des réflexions de la part de proches notamment de mes parents pour que je fasse un enfant mais j’avoue que je ne me sens pas prêtre pour l’instant à être mère. Ma mère m’a même dit il y a deux ans que je ferai une mauvaise mère, donc ça me laisse très perplexe et je me dit pourquoi faire un enfant si je suis déjà cataloguer en tant que future mauvaise mère?. D’autres part, quand je vois le comportement de certains enfants qui sont méchants entre eux et agressifs (j’ai vu plusieurs fois des bébés d’un an donner des coups de pieds à leurs mères), je me dit que si c’est pour faire des enfants et qu’ils souffrent de la méchanceté de leurs petits camarades (les enfants ne sont jamais tendres entre eux) c’est pas génial. Du coup, j’en viens même à me dire que si j’ai des soucis pour faire des enfants, on me fichera la paix avec cette pression et que si je ne peux pas en faire, ce n’est pas trop grave au fond même si j’ai peur que cela a un impact direct sur mon couple.

le 11/06/2014 à 12h26 | Répondre

Dawn

Je comprends tout à fait ce que tu ressens Amandine.
J’ai bientôt 26 ans aussi et je vois des tas de gens de mon âge dans mon entourage faire des enfants. Et pourtant, ça ne me donne pas plus envie que ça.
Pour moi également « vie réussie » n’est pas synonyme de « fonder une famille ».
J’ai envie de voyager, de continuer à bouger comme je le fais et malheureusement, avec des enfants ce n’est plus pareil.
Et puis, quand on voit le monde actuel, je n’ai pas envie de donner la vie à des enfants pour qu’ils vivent dans un monde pareil (guerres, pollution, surpopulation…). Je pense que ça ne serait vraiment pas un cadeau, bien au contraire. C’est également une sacré responsabilité. Ça se réfléchit. Cette décision n’est pas à prendre à la légère.
Ma trace sur Terre, je préfère la laisser en m’activant pour la planète. Je travaille pour l’environnement et c’est de cette manière que je veux laisser cette « trace ».
Et puis, si on y réfléchit bien, faire des enfants ne relève que du pur instinct de reproduction pour perpétuer l’espère. Ne sommes-nous déjà pas assez nombreux?
Conclusion, au jour d’aujourd’hui (désolée si j’en choque certain(e)s) je pense que ça serait plutôt faire des enfants qui serait un acte égoïste. D’autant plus si l’on se dit « je veux un enfant » et non pas « je souhaite donner la vie à un être ».
Mais ce n’est que mon opinion…

le 11/06/2014 à 12h52 | Répondre

Sarah

Je partage complètement ton point de vue Dawn. Je trouve aussi qu’aujourd’hui il y a de plus en plus de couples qui font des enfants sans vraiment réfléchir ce à quoi ca les engage, parce que c’est comme ça tout le monde fait des enfants… pour ma part c’est un choix tout à fait égoiste et j’assume. Vu ma situation professionnelles et personnelle actuelle j’ai fais la liste des ‘avantages’ et ‘inconvénients’ et il faut reconnaitre que la deuxième l’importe largement sur la première… alors à quoi bon faire des enfants si cela m’apporte plus de soucis et de problème?

le 11/06/2014 à 21h24 | Répondre

Madame Violine

Avant, je faisais partie (un peu, j’avoue…) des gens qui ne trouvaient pas cela « normal » d’avoir des enfants (attention, je le pensais uniquement – je ne disais jamais rien…).
L’expérience faisant, l’âge avançant… J’ai vraiment changé d’avis. Chacun fait ce qu’il veut et a la vie qu’il souhaite… C’est pénible en effet, d’avoir autour de nous des gens qui trouvent toujours des choses à redire, sur n’importe quel sujet, d’ailleurs (du plus sérieux au plus futile).
Je t’admire Amandine, car à 25 ans, tu fais et assume déjà des choix importants en te laissant je pense la possibilité de changer d’avis. A 25 ans, je n’assumais pas mes choix et je « faisais » car c’était la norme…(je ne parle pas forcément de maternité) J’ai changé, ouf !
Une chose est certaine : avoir des enfants c’est avant tout le vouloir, être prêts.
Est-ce grave si on ne l’ait jamais ?

le 11/06/2014 à 13h09 | Répondre

Madame Violine

* des gens qui ne trouvaient pas cela « normal » de NE PAS avoir d’enfants….

le 11/06/2014 à 13h10 | Répondre

Leaureine

Je crois que cela dépend vraiment de la façon dont on envisage la vie : pour ma part, je ne m’imagine pas, je n’imagine pas notre couple sans enfants. Pourquoi? Je suis incapable de le dire ! Mais c’est ainsi.
Pour autant, jamais je ne me permettrai de juger ceux et celles qui ne souhaitent pas enfanter. Ils sont « féconds » autrement : en étant de supers oncles/tantes, en créant mille projets, en voyageant, en s’investissant corps et âme dans leur travail, en découvrant des choses insoupçonnées…
Il y a des choix qui n’ont pas à être motivés. Bien sûr, la norme sociale française nous rappelle qu’homme et femme doivent concevoir, et qu’une femme doit porter un enfant pour être accomplie. Les normes sont faites pour évoluer avec le temps !

le 11/06/2014 à 15h02 | Répondre

loulou

Je comprends ton point de vue, que tu en aies assez des remarques. Je ne me permettrais pas de faire de remarque.
Tu vas le regretter? je ne pense pas que cette remarque soit constructive, car comment pourrions-nous avoir un manque de quelque chose que nous ne connaissons pas et dont nous n’avons pas envie? Certains ont un manque de bébé car ils en veulent et ne peuvent pas en avoir. C’est tout à fait différent.
Par contre, la seule chose à moi qui me vient à l’esprit quand on me dit qu’on ne veut pas d’enfant, c’est « c’est dommage ». Je ne le dis pas hein chacun ses choix, et je comprends les tiens. Mais jeune maman depuis même pas 4 mois, j’ai découvert un amour immense, inconditionnel, exceptionnel, pour mon enfant. C’est différent de l’amour pour son conjoint. J’aime mon mari passionnément, à la folie, mais l’amour « parental » est vraiment unique au monde. Tout comme avant mon mari je n’avais jamais aimé de la sorte, je n’avais jamais éprouvé ce bonheur d’être mère. Ca ne me manquait pas avant évidemment. Mais je suis heureuse de connaître ça.
Donc pour résumer, jamais je ne jugerai les gens ou leur donnerai de stupides conseils du style « tu vas changer d’avis », mais je ne peux m’empêcher de penser tout au fond de moi que c’est dommage une vie sans avoir connu cela. Je pense (dans une autre mesure) un petit peu la même chose pour ceux qui ne veulent pas se marier, c’est bête de se priver de tout ce bonheur et toute la joie liée à cette journée. Mais je ne juge pas les anti mariage! Chacun son truc ;-). Mon entourage est constitué de couples mariés avec enfants, mariés sans enfants, non mariés avec enfants, non mariés sans enfants (mon propre frère est absoluement anti mariage!). Et je ne leur dis pas comment vivre leur vie donc sur ça je te rejoins!!!!! SI ça se trouve eux se disent que c’est dommage et que je rate des choses en vivant comme je le fais. Et peut être qu’ils ont raison. Mais moi ça me va ! Et si toi ça te va, c’est pareil, profite.
Après, il est évident que pour certains projets, les enfants ne sont pas possibles. Je ne vais pas mentir, j’adore mon fils, mais rien que d’aller chercher le pain est devenu plus compliqué qu’avant. Temporairement ;-). Mais on est déjà partis en vacances avec lui, on a une vie de couple, il dort très bien… Donc oui ça a changé des choses, et je comprends qu’on ne soit pas prêt à ces changements. Mais lorsqu’on y est prêts, en fait, ça se fait naturellement ;-).
Courage à toi car à l’approche des 30 ans ça risque d’être pire niveau remarques! 🙂

le 11/06/2014 à 20h08 | Répondre

jayce

je comprend ton point de vue même si je ne le partage pas, tout comme un commentaire plus haut, je n’imagine pas ma vie sans enfant… par contre avec mon conjoint nous n’en voulons qu’un seul et nous savons que nous aurons nous aussi droit à tout un tas de réflexions genre « ah mais c’est quand que vous lui faites un petit frère ou une petite soeur »… foutue la pression sociale… par contre je trouve dommage que tout ton article soit en « je » à la différence du com de Nya tout en « nous »… avoir comme ne pas avoir d’enfant c’est une histoire de couple

le 12/06/2014 à 07h26 | Répondre

Alice la lutine

N’hésite pas à venir parler de ce « choix de l’enfant unique » sur le blog famille, ton témoignage nous intéresse. 😉 http://www.dans-ma-tribu.fr/proposer-billet/

le 12/06/2014 à 13h00 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Je ne pense pas qu’on puisse résumer le fait de vouloir un enfant ou non à une liste d’inconvénients et d’avantages. 😉
Concrètement, ce n’est jamais le bon moment pour faire un enfant, même quand on a déjà une maison, un labrador et 2 CDI. Même quand on crève d’envie d’être enfin maman, ça fait toujours un peu peur. Concrètement, en quantité, la liste des inconvénients est sans aucun doute bien plus longue que celle des avantages. C’est le cas même lorsqu’on veut des enfants.

Que, pour certains, cela n’ait aucun d’intérêt, que cela ne leur corresponde pas, ce n’est pas un problème !
Par contre, je pense qu’essayer de raisonner les « qui essayent de convaincre d’avoir des enfants » ainsi, c’est forcément voué à l’échec, comme Nya l’avait bien remarqué dans son article : http://www.sous-notre-toit.fr/ne-pas-vouloir-enfants-gerer-reactions-entourage-faire-accepter-choix/

Avoir des enfants ou pas, c’est un choix, réfléchi, en fonction de ce qui convient ou pas à chacun, en fonction des attentes et des envies de chacun. Et effectivement, ça serait bien que tout le monde l’entende une bonne fois pour toutes ! 😀
Le risque de le regretter plus tard ? Eh bien oui, peut-être… Mais, en quoi cela concerne les autres ? Au passage, je connais des mères, qui adorent leurs enfants, mais qui confient aussi que si elles avaient su… Elles n’en auraient pas fait. Eh oui ! 😉

Pour ma part, avoir des enfants, j’attends ça depuis longtemps, c’est mon rêve d’être maman… et pour autant, je considère ça comme quelque chose d’égoïste de vouloir être parent. Mais ce n’est pas grave hein, on a le droit d’être un peu égoïste des fois. 🙂

le 12/06/2014 à 12h57 | Répondre

loulou

Lutine, tu exprimes bien ce que je pense! Je ne conçois pas non plus un tel choix par liste d’avantages et d’inconvénients. Si on en a envie, on le fait c’est tout! Ce n’est pas comme comparer un break et une berline pour l’achat d’une voiture….
Pour moi, liste avantages et inconvénients à faire un enfant c’est aussi absurde que de lister les qualités et les défauts d’un homme pour savoir si on doit être ou non avec lui. Si on l’aime, on est avec, malgré ses défauts c’est tout!

Mais il n’empêche, même si avoir des enfants est la « normalité » pour beaucoup, quand tu attends un bébé tu as aussi un bon nombre de remarques comme quoi ta vie est finie etc….. Agréable d’entendre ça quand tu es enceinte « ah ouais, c’est la fin de la liberté ». Mêmes remarques que pour le mariage quoi…. Donc même si c’est évidemment plus facile d’assumer ce choix là car plus répandu, parfois c’est dur aussi 😉

le 12/06/2014 à 13h29 | Répondre

Croco

Je crois que je me suis toujours imaginée avec au moins 3 enfants. Pendant longtemps, c’est resté un souhait lointain. Depuis quelques temps, je voudrais que cela se concrétise (et je crois bien que mon mari aussi), mais les conditions ne nous paraissent pas idéales, car je suis au chômage.
Aujourd’hui on me propose une reprise d’entreprise, et je suis un peu perdue. Est-ce réellement compatible avec mon désir d’enfant ? Dois-je m’en « débarrasser » au plus vite, pendant la phase de transition où je ne serais pas encore l’unique dirigeante, et ne pas avoir forcément tout le temps que j’espérais à consacrer à mes enfants ? Dois-je au contraire retarder ce projet jusqu’à ce que l’entreprise est suffisamment grandie pour que je puisse la gérer de loin, ce qui veut dire attendre encore 8 à 10 ans ? Dois-je laisser passer cette opportunité et continuer à chercher un travail salarié ?
Je crois qu’aujourd’hui, les choix sont d’autant plus difficiles que de nombreuses possibilités s’offre à nous, et qu’il n’y a jamais de solution « idéale » qui serait recevable par tous le monde. C’est à chacun de prendre ses décisions, en fonction de son ressenti et des désirs du couple. Ce sera toujours trop tôt pour certains, trop tard pour d’autre, et pas le bon choix pour les derniers. Il faut faire avec, prendre le temps de faire son choix personnel et l’assumer.

le 12/06/2014 à 18h42 | Répondre

Ninou Crapule (voir son site)

C’est marrant cet article parce que j’ai justement écris sur le même sujet il y a quelque jour. Sur mon choix d’assumer également le fait que je ne voulais pas avoir d’enfant et que ma vie en serait tout autant épanouie. Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve (on ne le sait jamais de tout façon) mais ce qui est pour beaucoup un besoin naturel, ne l’es pas pour moi d’autant plus que cela ne colle pas avec beaucoup de mes convictions alors … il faut suivre son instinct et ne pas allez contre nos choix qui nous sont propres. La pression sociale est/ou sera bien là mais il faut s’attendre à y être confronté même en 2014 dans une société ou on devrais tous avoir le choix de faire ce que l’on veut de nos vies.

le 19/06/2014 à 09h50 | Répondre

Nemo

« Néanmoins, je ne peux m’empêcher de trouver une telle décision triste, car j’ai du mal à concevoir l’idée de ne pas laisser de descendance sur Terre. Car une fois mort, que reste-t-il de notre vie ? »

Pour le coup, c’est carrément égoïste je trouve. Je me fois complètement de la trace que je pourrais laisser sur Terre autrement que simplement savoir si je laisse les gens heureux ou blessés.

Perso, je suis entièrement d’accord avec Loulou.

Je trouve juste que la vie est belle, qu’elle vaut d’être donnée et partagée. Et qu’offrir mon temps, mon attention et mon amour à mon enfant en échange du sien est ce qui pouvait m’arriver de meilleur dans la vie.

le 09/07/2014 à 23h14 | Répondre

Mademoiselle Zola

L’homme est égoïste par nature.
Et de dire  » offrir mon temps, mon attention et mon amour à mon enfant en échange du sien », n’est-ce pas égoïste ?
L’égoïsme commence à partir du moment où l’on doit faire des choix.
Et faire un enfant, je suis d’accord c’est de l’égoïsme pur, je n’ai pas dit le contraire.
Et c’est aussi vouloir laisser une partie de soi sur Terre, « heureuse ou blessée ».

le 10/07/2014 à 08h42 | Répondre

Margot

« c’est égoïste de ne pas faire d’enfants »… ouh… on peut dire la même chose du contraire: c’est égoïste de faire des enfants, car même si on leur donnera tout, on les fait pour soi à l’origine. On les jette dans la vie, et ils seront, une fois adultes, confrontés à la douleur, à la maladie, à la survie… et à un moment donné ils seront obligés de se débrouiller seuls! Bref, un argument que l’on peut retourner finalement… (je sais je pense de façon tordue)

le 19/07/2014 à 12h15 | Répondre

nobaby

A bientot 28 ans , mariée depuis peu, nous ne voulons pas d’enfants…par choix et par convictions. Je n’en ressent pas le « besoin » , premierement.
Ensuite, il y a des choses liées à la maternité que je ne pourrait pas faire (je vais en choquer certaines, mais tant pis) comme changer des couches , çà me repugne j’ai toujours fait un blocage sur le change des bébés, depuis toujours, ensuite, Je ne supporte pas d’entendre un bébé pleurer plus de 10 minutes.
Le fait d’avoir un bébé nous empecherait aussi d’etre libre…
L’autre blocage est physique, je fait attention à ma ligne, et avoir un ventre rond qui me déformerait est inconcevable.
Mon conjoint lui ne veut pas d’enfant pour une autre raison à laquelle je le rejoint également :
la vie devient de plus en plus difficile , qu’en sera t’il si nous donnons la vie, quel avenir pour « nos éventuels » enfants? Notre question à ce sujet est fondée car nous nous doutons que l’avenir de notre pays s’oriente vers une destruction massive, ce qui est horrible pour les générations à venir,
Enfin, je tiens à préciser tout de meme que j’aime prendre dans mes bras les bébés des autres, distraire les enfants…les taches les plus contraignantes restant à la charge de leurs parents!

Voilà pour mon témoignage,

le 07/08/2014 à 16h26 | Répondre

Virginie

Hé ben je suis heureuse de voir que pas mal de femmes sur ce blog sont comme moi, je me sens moins seule, je viens de commenter un autre article sur le même sujet… Je viens de me marier, donc la pression mariage=bébé est plus que jamais présente, alors que moi je suis comme toi je ne sais plus comment expliquer à mon entourage que je ne veux pas d’enfants!!! Pour les gens dès qu’on entre pas dans le moule qu’impose la société, on est anormale ou égoïste… Les gens passent leur temps à juger les autres, quand ils ne me trouvent pas trop jeune pour me marier (j’ai 23 ans) ils me trouvent anormale de ne pas vouloir d’enfants !!!

le 13/07/2015 à 12h25 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?