Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Coquelet au vin jaune et aux morilles !


Publié le 15 janvier 2016 par Madame Fromage

Cette recette est très simple, délicieuse et chic pour les fêtes ou les grandes occasions. Le vin jaune et les morilles peuvent revenir un peu cher, mais ça vaut le coup !! Résultat garanti !

Pour deux personnes, il te faut :

  • un beau coquelet (si tu es puriste, essaye de trouver un coquelet de Bresse)
  • 25cl de vin jaune (je ne m’y connais pas assez pour te conseiller un cépage plutôt qu’un autre, mais sache que le vin jaune est vraiment un vin particulier en terme de goût – il a un goût de noix délicieux – et qu’en moyenne, une bouteille coûte 15€ – ce n’est pas donné, mais si tu prends du vin blanc « classique », ton plat n’aura pas du tout du tout la même saveur)
  • 200g de morilles (pour ma part, je prends des morilles surgelées Picard, elles sont très bonnes, propres – tu as juste à les passer très rapidement dans l’eau – et pas si chères que ça)
  • 50cl de crème fraîche entière (oui, quitte à manger un peu gras, autant y aller jusqu’au bout !!)
  • environ 20g de beurre (pour faire dorer ton coquelet)
  • sel et poivre du moulin

(Cette recette est pour deux en quantité de viande, mais plutôt pour quatre en quantité de sauce : j’adooore la sauce, j’aime qu’il y en ait beaucoup !)

La recette

Elle est simple, mais prend juste un peu de temps pour mijoter, donc il te faut bien calculer ton timing !

Vu que tu n’as besoin que de 25cl de vin jaune, commence par te servir un petit verre pour le savourer en cuisinant ! J’adore faire ça !

Mets ton coquelet à colorer à feu vif dans une cocotte avec du beurre. Fais-le bien dorer de tous les côtés, assez rapidement. Assaisonne de sel et de poivre.

Une fois ta volaille bien colorée, vide un peu le gras de ta cocotte, puis ajoute les morilles. Fais suer le tout, ajoute les 25cl de vin jaune, et laisse cuire quelques minutes avec un couvercle.

Ensuite, mets le feu le plus bas possible, et ajoute les 50cl de crème fraîche sur le coquelet. Essaye de bien la déposer dessus, comme ça, elle va empêcher le coquelet de devenir sec, et elle va couler doucement dans le vin jaune et les morilles.

Laisse cuire 30 à 40 minutes très doucement, à couvert. Le secret d’une viande blanche tendre réside là-dedans : la saisir rapidement à feu vif pour qu’elle dore et prenne un bon goût, puis la cuire à cœur à basse température. Ainsi, la viande ne sèche pas et ne devient pas dure.

Après ces 30 à 40 minutes, retire le coquelet, et fais réduire la sauce, sans couvercle cette fois, pendant que tu découpes ton coquelet. Goûte et ré-assaisonne si besoin.

Pour découper ton coquelet, soit tu le sépares en deux belles moitiés, soit tu sépares d’abord les cuisses, puis tu découpes les blancs sur la carcasse.

Sers sur une belle assiette, arrose de sauce et de morilles, mets une lichette de vin jaune sur les morceaux de viande avant de servir, et savoure !!!

Coquelet aux morilles

Crédits photo (creative commons) : Frédérique Voisin-Demery

Avec cette cuisson, la viande est très très tendre et les morilles, de par leur forme, se gorgent bien de sauce. C’est un régal !!

Je sers ce plat avec des pommes de terre (grenailles, en paillasson ou en rosaces), mais je pense qu’il peut s’accompagner de bien d’autres choses.

Tu peux utiliser le vin restant pour accompagner ton plat. S’il t’en reste encore après, il y a un fromage qui va incroyablement bien avec, c’est le Trappe d’Échourgnac. C’est un fromage au lait de vache affiné dans de la liqueur de noix. Il a un goût de noix à se damner et il n’est pas fort du tout ! Je ne le trouve que sur les marchés ou en fromagerie et il est un peu cher, comparé au camembert de supermarché, mais quitte à goûter de bonnes choses…

Si vous êtes plus de deux, tu peux prendre un poulet : découpe-le en morceaux avant de le cuire, et allonge la cuisson. N’enlève pas la peau ni les os avant cuisson, par contre, c’est aussi ce qui donne de la tendresse à la viande et du goût au plat.

Pour une version moins chère, tu peux remplacer les morilles par des champignons de Paris frais.

Et toi ? Tu as des plats un peu chics fétiches ? Lesquels ? Viens nous dire !

Toi aussi, tu veux proposer une recette ? C’est par ici !

Commentaires

Mme Alenvers

miam miam, ca fait longtemps que j’entends parler de ce plat typique de ma région mais je n’y ai jamais gouté 🙂 je vais rectifier le tir rapidement car tu m’a donné envie! par contre je n’ai pas de cocotte il va falloir que je trouve une autre facon avec mon robot… sinon ici on remplace le vin jaune par du Savagnin si le vin jaune est trop cher car c’est le même cépage que le vin jaune mais pas le même vieillissement (et donc moins cher) même si bien évidemment le goût du vin jaune est inimitable… et avec le reste des morilles et du vin vous pouvez faire des croutes aux morilles (cf ma recette 😉 )

le 15/01/2016 à 07h29 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?