Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Découverte du yoga : pourquoi et comment


Publié le 15 septembre 2016 par Madame yoga

Ah le yoga ! Autrefois réservé aux personnes un peu étranges, baba cool, etc… Il est aujourd’hui un phénomène de mode, surtout chez les bobos parisiens (catégorie dans laquelle on peut me « ranger » parfois) ! Il n’y a qu’à voir le nombre de studios privés qui ont ouvert autour de chez moi, proposant des cours à des tarifs parfois prohibitifs (sur Paris et proche banlieue il faut compter environ 15 à 20€ la séance d’une heure à une heure et demi en petit groupe).

Comment je suis arrivée au yoga

Après une blessure importante (et surtout mal soignée, mais j’en reparlerai peut-être dans un autre article), j’ai dû arrêter le sport qui me passionnait depuis toute petite. Par la suite, j’ai cherché une activité qui pourrait remplacer ce sport, tout en prenant soin de mes cervicales devenues fragiles. C’est ainsi que j’ai commencé la danse contemporaine, que j’ai pratiqué pendant 7 ans.

Deux déménagements plus tard, alors que je vivais entre mon appartement et celui de mon futur mari, je me suis dit « hé madame yoga, pourquoi tu ne retenterai pas le yoga ? ». Oui je t’ai un peu menti : j’en avais fait un semestre à la fac en remplacement du cours de danse africaine auquel j’étais inscrite et qui avait été annulé.

Donc comme je te le disais, étant entre deux appartements il me fallait une activité avec des horaires souples, que je puisse pratiquer peu importe le lieu où je vivais. J’ai fini par trouver un studio avec deux antennes, dont une à côté de l’appartement de mon mari (que j’appellerai studio A) et une autre pas très loin de mon travail et surtout sur le chemin de mon chez moi (studio B) !

faire du yoga activité

Crédits photo (creative commons) : jesslef

Je te passe les détails de ma réflexion, mais j’ai fini par prendre un pass découverte me permettant de tester 3 cours sur 3 semaines à un tarif avantageux. J’ai testé les cours suivants :

  • yoga débutant : prof super et accueillante, petit groupe de 3 mais un horaire qui ne me convenait pas sur le long terme (le lundi midi). Next !
  • pilates débutant : prof très dynamique, bonne ambiance, mais malheureusement mes cervicales n’ont pas du tout apprécié. Next encore une fois !
  • hatha yoga : la même prof que le yoga débutant, cours complet se déroulant le samedi matin.

Tu te doutes que j’ai choisi le cours du samedi matin. Me voilà partie avec mon abonnement pour 10 cours. J’y suis allée régulièrement jusqu’à la vente de son appartement par mon mari.

Ensuite, j’ai vagabondé de cours en cours au studio B : hatha yoga, yin yan yoga, yoga vinyasa, yoga intégral… J’ai fini par prendre un cours avec une prof sympa de yoga intégral. Prof qui donnait des cours également au studio A (tu suis ?!).

Les mois qui ont suivi, nous avons acheté un appartement encore plus proche du studio A. Je suis donc retournée là-bas suivre les cours de yoga intégral de la prof que j’avais rencontrée au studio B. Un jour d’absence de cette prof, je décide de tester un cours plus tôt, avec une autre prof de yoga vinyasa. J’ai eu LA révélation : c’est ce cours qui me convient !!! De novembre à juillet, j’ai suivi régulièrement ce cours.

Ce que le yoga m’apporte

Je suis quelqu’un de trèèès stressée, et pourtant quand je sors de mon cours, je me sens détendue et surtout je passe une très bonne nuit !

Même si mes cervicales ne sont pas guéries et ne le seront jamais complétement, j’ai retrouvé une souplesse à ce niveau. J’ai également retrouvé ma souplesse de quand je pratiquais mon sport fétiche.

J’aime également le yoga pour son côté doux : on est à l’intérieur au chaud l’hiver ou quand il pleut (très important à Paris) dans un esprit bienveillant (mot qui a un sens pour moi comme Claire Gezillig).

Ce qu’il faut savoir

Il existe de nombreuses formes de yoga plus ou moins déjantées (on peut faire du yoga suspendu ou sur l’eau). Sur internet, tu trouveras toutes les explications sur chacune d’entre elle.

Aucune compétition au yoga. Le but est d’améliorer ses capacités physiques et non de réussir à tout prix. C’est pourquoi on te fournit des accessoires afin de ne pas forcer (sangle pour « rallonger » les jambes, brique pour rapprocher le sol…).

Nul besoin d’être dans un état d’esprit contemplatif et/ou méditatif pour se lancer. Je suis quelqu’un de « speed » comme on dit. J’aime que ça aille vite ! Et pourtant, le yoga me plait. En revanche, je ne suis pas prête pour méditer pendant une heure !

Et surtout : il n’est pas possible d’être mauvais au yoga ! Chacun, en fonction de ses capacités physiques et morphologiques, est à l’aise dans certaines postures et moins d’en d’autres. Par exemple, les postures de souplesse sont relativement faciles pour moi, tandis que j’ai vraiment du mal dans les postures d’équilibre (on dirait Bambi qui apprend à marcher).

Mes conseils si tu décides de te lancer

  • N’hésites pas à te renseigner sur internet sur les différents cours proposés autour de chez toi (plus facile dans une grande ville qu’à la campagne je l’entends bien).
  • Essaie plusieurs cours avant de te fixer sur un.
  • Le rapport au prof est très important. Une forme de yoga peut sembler ne pas te correspondre avec un prof, alors même que tu l’adoreras avec un autre (c’est du vécu !).
  • Il est tout à fait possible de changer de cours au bout d’un certain temps, car celui-ci n’est plus en adéquation avec tes envies du moment.

Le yoga et moi aujourd’hui

Après un an et demi à prendre des cours au studio privé, j’ai fini par rejoindre une association municipale, principalement pour des raisons financières. J’y ai suivi durant une année deux cours de hatha yoga avec deux profs différents.

L’année vient de se terminer, et pour la première fois depuis quinze ans, je sais quelle activité je ferai l’an prochain !

Et toi ? Tu as déjà testé le yoga ? Ça t’a plu ? Tu as dû renoncer à un sport que tu aimais suite à une blessure ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

11   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

J’ai failli me tourner vers le Yoga aussi après des problèmes de cervical (=migraines). Mais j’ai fini par adopter le Taï-shi car j’avais un mauvais souvenir d’une expérience « yoganiesque » où je m’étais … endormie !
Pour quelqu’un de speed, qui n’a le temps de rien, qui a mal partout, etc. je trouve que ces sports permettent tout simplement de poser les valises une fois par semaine, de faire du sport tout en douceur et de garder sa souplesse.

le 15/09/2016 à 08h30 | Répondre

Madame yoga

Bizarre je n’ai pas reçu les alertes commentaires… Pour te répondre Virginie, là c’est moi qui ait des préjugés! Le taïchi me semble tellement lent!

le 17/09/2016 à 08h02 | Répondre

Kitsuné

Madame Yoga, le taï-chi n’est pas mou du tout, c’est lent mais tout en concentration … j’ai écrit un article ici pour en parler je crois. J’avais beaucoup aimé.

le 01/06/2017 à 10h12 | Répondre

Tamia (voir son site)

J’ai testé le yoga pour la première fois pour m’aider à gérer mon stress au lycée et ça a été salvateur ! En complément de la danse, c’était un vrai plaisir ! Puis au fil des déménagements, régulièrement j’y suis revenue chaque fois avec plaisir. La grosse difficulté que j’ai rencontré c’est les horaires auxquels sont proposées les cours, je ne pouvais pas toujours y être donc pas évident pour avoir un suivi…

le 15/09/2016 à 10h26 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est quelque chose que j’aimerais bien tenté mais comme Tamia, les horaires ne sont pas toujours simples pour moi. Pourtant cela me tenterait vraiment.

le 15/09/2016 à 10h47 | Répondre

Madame yoga

C’est vrai que j’ai la chance d’avoir l’embarras du choix au niveau des horaires! Je pourrais même en faire à mon travail si je voulais. J’espère que vous allez trouver votre bonheur 🙂

le 17/09/2016 à 08h03 | Répondre

Claire (voir son site)

J’ai commencé le yoga quelques mois après la naissance de ma fille et ça m’a fait un bien fou ! Malheureusement j’ai dû arrêter en cours d’année car ma fille était trop souvent malade.
J’ai voulu reprendre cette année mais le cours près de chez moi est complet 🙁 Faut que j’essaie d’en trouver un autre.

le 15/09/2016 à 11h25 | Répondre

Lutine Chlorophylle

J’aurais bien aimé faire du yoga. Mais madame PROCRASTINATION m’a fait « oublier » de m’inscrire. Puis j’aurais aimé en faire pendant la grossesse. Mais ce n’était pas remboursable, contrairement à d’autres préparations à l’accouchement, et cher en prime.

le 16/09/2016 à 12h16 | Répondre

Madame yoga

Je n’ai pas encore d’enfants mais le jour où je suis enceinte je compte bien continuer le yoga et prendre des cours spécifiques pour femmes enceintes. Je n’ai pas abordé ce type de cours que je ne connais vraiment pas (et j’ai lu un article très bien sur dans ma tribu il y a peu au sujet des préparations à l’accouchement).

le 17/09/2016 à 08h05 | Répondre

Claire Gezillig

Hiiiii je suis citée dans cet article 😀

(Sinon, je voudrais essayer le yoga depuis longtemps, un studio vient d’ouvrir à côté de chez moi, il faudrait vraiment m’y mettre….)

le 21/09/2016 à 23h23 | Répondre

Kitsuné

Je partage ton avis, le yoga a été une révélation pour moi, et j’adore, je ne voudrais pas arrêter. C’est aussi un excellent complément aux autres sports qui se font davantage en force.

le 01/06/2017 à 10h14 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?