Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

A la une

Vivre avec un hypocondriaque

Tu le connais bien. Ça fait déjà plusieurs années que vous partagez votre vie ensemble. Ce n’est pas la première fois que tu le vois perdre pied comme ça. Et cette fois ci tu le sens tu n’arrives pas a le détourner de ses pensées. Tu n’arrives pas à arrêter cette descente aux enfer, et tu le vois s’enfoncer. Tu le sais vous allez traverser une période compliquée. Tu vas menacer de partir, de le quitter. Lui dire que tu ne peux plus supporter.
Tu vas t’inquiéter parce que tu le sais bien, il le pense réellement quand il te dit qu’il va mourir. Il le pense quand il est terrorisée de ne pas vivre ce qu’il se passera dans six mois, un an, cinq ans.

Six choses que j’ai prévues de faire ce printemps

Le soleil pointe à nouveau le bout de son nez, les températures se font plus clémentes, et j’ai l’impression de me libérer d’un poids que j’ignorais avoir. Mon médecin m’avait bien dit, en novembre, que je faisais partie de ces personnes affectées par l’arrivée de l’hiver, mais je n’imaginais pas à quel point c’était vrai. Je pense que je ne suis pas la seule, alors j’ai choisi de partager avec toi cette liste de choses que j’ai prévu de faire, dès la semaine prochaine.

Quatre plats faciles à préparer, sains et équilibrés pour les nulles en cuisine

J’adore recevoir des amis autour d’un repas convivial et j’ai le souci d’éviter au maximum à mes enfants des plats industriels, mais mon peu d’intérêt pour la chose est un véritable handicap. Si on me donne un livre de recettes, la recette désignée et les sacs de courses, je vais m’y mettre sans peine, justement par plaisir de bien recevoir, mais je n’ai aucune inventivité, et rechercher des idées de menus m’ennuie profondément, autant que faire les courses. Je vise donc les recettes faciles à faire avec ce que j’ai dans mon placard, rapides à mémoriser, et permettant de nourrir et contenter ma famille si ce n’est une bonne tablée, histoire de ne pas passer trop de temps en cuisine.

J’ai testé le tissage circulaire… et j’ai adoré !

Il y a quelques semaines, une super copine m’a proposé de partager un après midi avec elle, autour d’un atelier créatif chez Seize Paris. Nous avons donc réservé en ligne sur le site de la boutique et nous avons attendu avec impatience notre rendez-vous.
Un dimanche après midi, nous avons donc poussé la porte d’une petite boutique toute mignonne, afin de réaliser des créations en tissage circulaire, le thème de l’atelier.

Et si tu mourais ?

Tu as sûrement eu un mouvement de rejet en lisant ce titre, et je te comprends : la société occidentale n’aime pas la mort et en a fait un tabou. On n’est que très peu en contact avec elle, et elle ne se rappelle à notre présence que par l’entremise du journal télévisé qui égrène les morts désincarnées (300 morts en Syrie… 23 morts en Irak…) ou lors de la mort d’un proche. Personnellement, j’ai dû aller à cinq enterrements de toute ma vie. Je n’ai jamais vu de personne morte, encore moins quelqu’un passer de vie à trépas.
Pourtant, nous allons tous mourir.

Et si tu allais visiter le Nord ?

Cet article est presque improbable. Donner des conseils de tourisme sur le Nord-Pas-de-Calais, vraiment? Comme si tu voulais aller y passer tes vacances? Pour ma part, j’y suis née et j’y ai grandi, j’en suis partie, aussi, et ça ne serait pas ma destination de choix, mais ça ne veut pas dire que c’est une région dénuée d’intérêt. Peut-être que tout ce temps passé loin des miens m’a fait oublier tous les avantages de cette région, pour ne me souvenir que des inconvénients, mais le souvenir d’un chouette week-end ensoleillé en famille et entre amis est encore frais dans mon esprit, alors… Tu viens? Je t’emmène dans le Nord.

Le traitement de l’information par nos médias

Dernièrement je me suis rendu compte que nos médias d’information avait tendance à faire du « tri » dans les sujets qu’ils traitaient. Normal me diras-tu. On ne peut pas parler de tout. Oui mais…

Lutter contre l’acné : ma routine du soir

L’acné est arrivée dans ma vie peu après mes règles, vers 12 ans 1/2. Le genre de truc dont on te dit que c’est normal à ton âge, que tu subis de mauvaise grâce mais en te disant qu’un jour ce sera fini. Par exemple, quand tes seins auront enfin poussé, que tu auras fini tes études et que tu auras un amoureux comme les grands.

Scoop : j’ai 30 ans, fini mes études depuis longtemps, j’ai un amoureux depuis quelques années (mes seins n’ont pas trop poussé mais c’est un autre débat) … mais j’ai toujours de l’acné. J’ai même déjà quelques rides et pourtant cette sal….rie d’acné est toujours

Mes condiments préférés

Les fins de frigo… Les moments de flemme… Les jours où on a juste envie de faire bouillir une casserole d’eau pour y déverser des pâtes, ou qu’il ne reste que de la salade verte et une boîte de haricots rouges…

C’est pour ces moments-là que j’ai (presque) toujours mes condiments magiques, ceux qui réveillent instantanément l’assiette la plus fade qui soit !

La construction de notre maison en bois

Il y a… ahem, longtemps, je t’ai raconté comment j’ai rejoint le rêve de mon mari : construire une maison en bois. Je t’avoue que j’ai eu du mal à me mettre à la rédaction du récit de cette aventure. Entre ma réticence à mettre en ligne des photos de ma maison, ma difficulté à mettre des mots sur 6 mois de travaux intenses, et mon sentiment d’imposture (ce n’est pas moi qui ai fait le plus gros des travaux), je dois t’avouer que j’avais presque renoncé.